DEPUIS JANVIER 2010 BIOGRAPHIE n°2 : « Le Prophète Mohammad (saw), Messager d’Allah pour l’humanité » (3/3 FIN) - Jésuites/Juifs noachides, Illuminati, Franc-maçons, Satanisme
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 juin 2011 6 11 /06 /juin /2011 09:15

Au nom d’Allah le Tout Miséricordieux le Très Miséricordieux

 BIOGRAPHIE n°2 :

« Le Prophète Mohammad (saw), Messager d’Allah pour l’humanité »

 (3/3 FIN)

 BIOGRAPHIE 2 PROPHETE MOHAMMED

Mohammed (saw) : Salla Allahou 'Alayhi wa Salam: paix et bénédiction d’Allah sur lui

PARTIE 3 SUR 3 FIN

 

(…Suite et Fin)

 

CHAPITRE 3 : Le Prophète dans la culture occidentale

 

-Témoignages

 

Si de nos jours en Europe, lorsqu’on parle d’Islam, on pense surtout « au danger » d’un «choc des civilisations» (11), c’est en raison d’une série de facteurs culturels qui persistent encore :

 

(11) Ribaat : Bon à savoir : le sois disant danger « choc des civilisations » et un terme inventé par la communauté mécréante qui ont la fâcheuse tendance à vouloir dénaturer et attaquer l’Islam pour vous empêcher de connaitre l’entrée au Paradis, alors jeter à la poubelle dans le compartiment recyclage des papiers, les livres sur l’Islam aux sources douteuses occidentale écrit par des non-musulman. Plutôt Véritablement, Apprenez l’Islam aux sources musulmane monothéiste pur qui craignent Allah ce sera plus logique, plus juste, et plus musulman, et une fois que vous aurez bien compris les bases de l’Islam selon les Oulémah du Monothéiste Pur, de l’Islam Authentique (Attention pas selon les sectes en Islam) alors VOUS RECONNAITREZ FACILEMNT TOUT LES LIVRES DOUTEUX SUR L’ISLAM !!! Voir les Excellentes Vidéos de notre Frère : http://www.dailymotion.com/HISNOULMUSLIM )

D’une part, le simple manque de connaissance de la culture et de la religion musulmane chez la grande majorité des gens ; D’autre part, la connaissance de l’Islam à travers le prisme d’une interprétation faite selon les paramètres de la pensée occidentale. En effet, si certains penseurs, hommes d’Etat et chercheurs ont pu en partie reconnaître la figure du Prophète, ils ne l’ont fait qu’en exagérant la valeur du côté humain, où en ne le considérant que comme un personnage historique. Il convient d’observer que ces reconnaissances partielles, détachées du contexte sacré de la religion islamique tel qu’il a été transmis à travers quatorze siècles d’histoire, ont souvent produit en Occident des interprétations de l’Islam en tant que phénomène sociologique et anthropologique, substituant à l’esprit religieux une « doctrine sociale » basée seulement sur les aspects matériels plus familiers à la culture occidentale post-industrielle.

 

Nous rapporterons ci-dessous certains exemples montrant comment la culture occidentale a accueilli l’Islam, et en particulier la figure du Prophète Mouhammad. Ces exemples pourront servir de matériel de documentation historique, utile aux médiateurs culturels, aux musulmans immigrés désireux de connaître le monde occidental et sa pensée, ainsi qu’aux non-musulmans qui souhaiteraient intégrer la voix des mass médias concernant l’Islam à d’autres sources.

 

L’éminent orientaliste français Emile Dermenghem a écrit Mahomet (12) et la Tradition islamique et La Vie de Mahomet, d’où nous tirons le passage suivant : « Mahomet se considérait comme l’instrument passif de la révélation. Son ambition était d’être un secrétaire attentif, un appareil enregistreur, nous dirions un phonographe, impeccable des paroles qu’il entendait prononcer par la bouche d’ombre lumineuse et de bruit silencieux. Ces paroles étaient la forme terrestre de l’incréé, éternelle et céleste Parole de Dieu, la “mère du Livre” gardée au septième ciel par les anges extasiés. […] Chaque prophète doit apporter une preuve de sa mission ; un miracle de nature spéciale (mu’jiza), différent des miracles des saints (karama), et qui porte un défi. Le Coran est le seul miracle de Mahomet. Sa beauté supra-littéraire, sa force d’illumination qui restent encore aujourd’hui une énigme irrésolue, mettent ceux qui le récitent, même les moins pieux, dans un état spécial de ferveur. »

 

La célèbre orientaliste italienne Laura Veccia Vaglieri écrit : « Le Prophète arabe, inspiré et fortement lié à son créateur, il a prêché le plus pur monothéisme aux adorateurs du fétichisme, aux adhérents du christianisme et du judaïsme. Il a été en conflit ouvert avec les tendances des gens qui toutes portaient au polythéisme. Dans ses prêches, pour convaincre les gens de croire un seul et même Dieu, il n’a point exploité les multiples phénomènes naturels pour tromper les gens en s’attribuant ces miracles. Il a appelé les gens par l’amour, non pas à abandonner leurs convictions, mais à méditer sur l’univers et ses lois. Sa foi dans un Dieu unique et indispensable faisait qu’il offrait aux gens la possibilité de lire le livre de la vie.»

 

Le missionnaire chrétien R. Bosworth Smith, dans son livre « La vie de Mouhammad » dit : « Si l’on peut dire que quelqu’un a dominé grâce à la foi dans la religion, c’est bien Mouhammad. Il jouissait d’une forte autorité, sans user de moyens violents pour y arriver, et se tenant à l’écart des étiquettes et des cérémonies de cour, mais grâce à sa personnalité splendide. »

 

Johann Wolfgang Goethe dit de Mouhammad : « J’ai cherché dans l’histoire l’exemple d’un homme merveilleux, et je l’ai trouvé chez le Prophète arabe. »

 

George Bernard Shaw, dans son livre sur Mouhammad, écrit : « J’ai toujours admiré la foi de Mouhammad, ceci à cause de sa vitalité extraordinaire. A mon avis, l’Islam est la foi capable de guider avec succès les multiples changements de la vie. […] Je prévois que la foi de Mouhammad sera acceptable dans l’Europe de demain, comme elle a commencé à devenir acceptable pour l’Europe d’aujourd’hui. »

 

Napoléon Bonaparte dit : « Moïse a proclamé la religion de Dieu à son peuple, Jésus au monde romain, tandis que Mouhammad a fait connaître au monde la foi en un seul Dieu, qui est le Dieu d’Abraham, de Moïse et de Jésus. »

 

Michael H. Hart, auteur du livre The 100: A Ranking of the Most Influential Persons in History, place le Prophète à la première place des personnalités les plus distinguées. Il écrit : « La décision d’accorder la première place à Mouhammad dans ce livre, parmi les personnalités les plus célèbres de l’histoire, peut surprendre maint lecteurs, tandis qu’elle peut faire douter beaucoup d’autres du fait que cet homme puisse être le seul dans l’histoire qui a connu des succès extraordinaires, tant dans le développement de sa religion que sur le plan social. Mouhammad a réussi à propager l’une des religions les plus étendues du monde, et en même temps à devenir l’un des dirigeants politiques les plus efficaces. Aujourd’hui encore, quatorze siècles après sa mort, l’influence de son activité religieuse est encore très puissante. »

 

Le Prince Otto Von Bismark, fondateur de l’Allemagne, politique et grand homme d’Etat, a dit : « Mouhammad est une personnalité extraordinaire. Ce n’est pas par hasard que Dieu n’ait amené aucun autre comme lui sur la scène des évènements mondiaux. Mouhammad, je regrette de ne pas avoir été ton contemporain. Son livre est divin. Nier l’origine de son existence est aussi ridicule que de prétendre l’inexactitude des sciences exactes. C’est pour cette raison que l’humanité a eu une seule fois la chance de voir une figure unique comme tu l’as été, et elle n’aura plus la possibilité de la revoir. »

 

Edward Gibbon, historien allemand de renom, dans son oeuvre célèbre Histoire du déclin et de la chute de l’Empire romain, écrit que Mouhammad « avait une excellente mémoire, une conduite humaine. Il était audacieux dans ses idées et ses actions. La première Révélation, qu’il a acceptée de la part de Dieu, a laissé en lui un sceau indélébile jusqu’à la fin de sa vie.»

 

Bosworth Smith écrit dans son livre : « En sa personne étaient unis César et le Pape, mais il était le Pape sans les prétentions du Pape, et César sans les légions de César. Il était sans armée régulière, sans garde personnelle, sans palais et sans rétribution. S’il y a dans le monde quelqu’un qui mérite qu’on dise qu’il a gouverné au moyen de la justice divine, alors cet homme n’est autre que Mouhammad, car il avait en ses mains tout le pouvoir bien que sans moyen et sans appui. Il s’est élevé au-dessus des titres et des cérémonials, contre les révérences serviles de l’étiquette courtisane. On sait bien que pour les rois héréditaires, pour les princes nés dans des familles royales, l’apparat et les cérémonies solennelles sont aussi naturels que l’air qu’ils respirent. Mais il faut avouer que même les empereurs qui se sont frayés eux-mêmes le chemin du pouvoir, et sont entrés dans les anales de l’histoire tels que César, Cromwell et Napoléon, n’ont pas été en mesure de résister aux attraits de ces privilèges. Quant à Mouhammad, il se contentait de la réalité, il ne se préoccupait pas d’obtenir le pouvoir. La simplicité de sa vie privée allait de paire avec sa vie publique. Parlant de Mouhammad, Al-Boukhari (12) dit : “Dieu lui a offert les clés du trésor de ce

monde, mais il ne les a pas acceptées.” »

 

(12) Ribaat : Al-Boukhari (Que Allah soit satisfait de lui) est notre Frère musulman, qui à réunit dans son sahih, les Hadith Authentique du Prophète Mohammed, toute sa vie il été à la recherches des Paroles du prophète Mohammed (paix et bénédiction d’Allah sur lui) pour les mettre dans ses livres, pour nous ! Que Allah le récompense du firdaws du Paradis, amine) 

 

Le Professeur Daniel Schmitt s’exprime ainsi: « La sincérité de Mouhammad ne peut être mise en doute. Même une critique qui ne peut fermer les yeux devant les faits, qui analyse chaque témoignage, qui reste impartial et cherche seulement la vérité, doit accepter que Mouhammad fait partie de la classe des prophètes. Quelles qu’elles aient été leurs expériences, ceux-ci ont prédit, ils ont enseigné et exprimé de simples mais sublimes pensées, ils ont établi des principes de conduite plus nobles qu’auparavant, ils se sont consacrés sans aucune peur au grand appel, parce que c’était une force intérieure qui les poussait vers le service religieux. »

 

Lamartine, l’un des plus grands poètes français, exprime ainsi son impression : « Si la grandeur du dessein, la petitesse des moyens, l’immensité du résultat sont les trois mesures du génie de l’homme, qui osera comparer humainement un grand homme de l’histoire moderne à Mahomet ?

 

Mouhammad a été le destructeur des faux dieux. Il a établi une nouvelle idée par la force de la parole, philosophe, orateur, enseignant, législateur, guerrier pour une grande cause, homme qui a propagé une religion raisonnable et sans faute. Il a fondé sur un Livre, dont chaque lettre est devenue une loi, une nationalité spirituelle qui englobe des peuples de toutes les langues et de toutes les races, et il a imprimé, pour caractère indélébile de cette nationalité musulmane, la haine des faux dieux et la passion du Dieu un et immateriel...

Philosophe, orateur, apôtre, législateur, guerrier, conquérant d’idées, restaurateur de dogmes rationnels, d’un culte sans images, fondateur de vingt empires terrestres et d’un empire spirituel, voilà Mahomet. A toutes les échelles où l’on mesure la grandeur humaine, quel homme fut plus grand ? »

 

Le grand écrivain russe Léon Nikolajeviç Tolstoï s’exprime ainsi : « Nul doute que le Prophète Mouhammad est l’un des plus grands réformateurs de l’humanité. Il doit être loué pour avoir conduit l’humanité vers la vraie lumière, vers la justice et la paix. Il a empêché le versement du sang des innocents, et en même temps, il a ouvert au monde la voie du progrès et de la prospérité. Hormis cet homme, personne au monde n’a pu réaliser une si grande oeuvre, c’est pourquoi il est digne de respect, d’admiration et de considération. Mouhammad est le Prophète de l’Islam. Il a invité son peuple à n’adorer qu’Allah. »

 

La Fayette, philosophe et idéologue de la révolution française, qui avait étudié tous les systèmes juridiques avant la « Déclaration des droits de l’homme et du citoyen », a dit :

« O Mouhammad ! Ce que tu as apporté au monde et appliqué en la matière, personne ne l’avait apporté. Tu as apporté la justice en un pays inaccessible. Le Prophète fut un homme complexe, plein de tempérament, qui réalisa quelquefois des choses que nous autres avons de la peine à comprendre, et même à accepter. Pourtant, il faut dire qu’il a eu le génie d’apporter un ordre social, une religion et une tradition culturelle si profonds, dont le nom est Islam, qui veut dire réconciliation.»

 

Ribaat : Il est grand temps chers Lecteur Doué d’Intelligence de revenir vers l’Islam, pour le Salut de votre âme, au Paradis Eternelle d’Allah ! 

 

CHAPITRE 4 : Quelques enseignements de la vie du Prophète

 

-Cher lecteur !

 

En récitant la sourate 1 « al-Fatiha » (en 7 versets), la prière centrale de l’Islam, tout musulman (dans ce verset 6) demande quotidiennement à Allah :

 

« Guide-nous dans le droit chemin »,

 

Sur ce chemin, le croyant est accompagné du Prophète Mouhammad, de son exemple de vie et de foi, de sa manière de faire face aux difficultés de la vie et dans les relations avec son prochain.

 

En rapportant dans ces quelques pages les aspects de la vie et du comportement du Prophète, nous espérons avoir contribué à aider ceux qui ne connaissent pas l’Islam à en avoir une idée plus adéquate et positive, mais également pour les musulmans plus ou moins jeunes à redécouvrir la noblesse et la simplicité essentielle de notre bien-aimé Prophète Mouhammad (sur lui la paix et les bénédictions d’Allah), et ce, afin d’en suivre les traces dans la pratique religieuse et dans la vie quotidienne, y compris en vivant dans une société pluriconfessionnelle et multiculturelle. Avec les yeux du Prophète, en effet, nous pourrons apercevoir dans ce monde les signes d’Allah, « Seigneur des deux Orients et des deux Occidents ».

 

Sans vouloir reprendre en détail le contenu du texte, nous aimerions indiquer quelques points de réflexion que les parents pourront utiliser comme guide à l’intention de leurs enfants, en lisant ce livre en leur compagnie ; de même que pour les enseignants qui voudraient à l’école s’appuyés sur le présent ouvrage pour une étude de l’Islam.

 

-Richesse et pauvreté

 

Le Prophète Mouhammad connaissait la véritable valeur de la richesse en tant que symbole sur cette terre de l’unique Richesse : la présence divine et l’entretien intime avec Allah. Il savait gérer avec sagesse et honnêteté l’argent ; il entretenait des relations avec les gens sans faire de distinctions et sans mépris, tant avec les riches qu’avec les pauvres ; il menait une vie simple et savait être généreux comme il plaît à Allah : ses dons, de même que le confort matériel, portait toujours la saveur de la bénédiction et de la miséricorde d’Allah. La vie entière du Prophète témoigne de la façon dont Allah soutient Ses serviteurs fidèles, empêchant qu’il leurs manque le nécessaire : quiconque a pris soin du Prophète, comme sa nourrice Halima, a reçut d’Allah en échange l’abondance. Le Prophète enseignait à chercher la faveur d’Allah par un travail honnête, et en plaçant sa confiance dans la Providence d’Allah, Ar-Razzaq.

 

-Vérité, miséricorde et patience dans l’adversité

 

Dans les situations et circonstances de la vie, petites ou grandes, familiales ou communautaires, le Prophète ne manquait jamais de témoigner la Vérité et la Patience que Allah enseigne dans le Saint Coran (sourate al-‘Asr) : persécuté par ses propres concitoyens à La Mecque, il n’éprouva jamais de rancœur à leur égard, se préoccupant seulement de défendre la vérité du Message que Allah lui avait confié ; dans la victoire, il n’était jamais injuste avec ses ennemis défaits, mais il savait témoigner, y compris dans les moments de rigueur, l’aspect miséricordieux d’Allah, ar-Rahman. Il ne s’attribuait jamais à lui-même le mérite de la victoire, et il n’était pas non plus affligé par sa situation dans les difficultés.

 

-La responsabilité de l’enseignement et la valeur de l’étude

 

La fidélité et la transparence du Prophète Mouhammad pour retransmettre la Parole d’Allah sans l’altérer, constituent un exemple excellent pour tous ceux qui ont la responsabilité d’enseigner. Mais le Prophète est aussi le modèle par excellence de l’élève : avant de pouvoir communiquer les enseignements d’Allah, il les a en effet appris avec patience et pureté, qualités sans lesquelles il n’aurait pu supporter la présence angélique de Jibril (l’Ange Gabriel) et son ordre de lire les paroles divines.

 

-L’Imam et la guidance spirituelle

 

Le Prophète Mouhammad est également le modèle suprême d’Imam et de guide spirituel pour la communauté des croyants : ses sermons n’étaient jamais empreints de rancœur ou de haine; pour résoudre les disputes entre fidèles, il trouvait toujours la solution la plus favorable pour tous ; il était patient avec les ignorants et n’exagérait jamais dans la rigueur ; sa bonté n’était point hypocrite ou mue par des intérêts terrestres.

 

-La famille et la communauté

 

Le Prophète Mouhammad enseigne la valeur profonde de l’amour et de l’affection envers le conjoint et les parents : quand il pouvait, il ne manquait pas d’offrir des présents à ses épouses ou à ses filles ; dans les moments de fête, il se consacrait avec plaisir à sa famille ; il n’était jamais injuste ni avec ses proches ni avec les autres. Toute sa famille imitait sa charité et sa disponibilité pour la communauté. Il priait pour ceux qui parmi ses parents étaient éloignés de la foi, s’en remettant à Allah pour eux. Il souffrait dans les moments de deuil, et se réjouissait dans les moments de joie ; il visitait les malades en priant pour leur guérison.

 

-Vivre avec les autres de manière islamique

 

Envoyant ses compagnons vers des terres lointaines, le Prophète leur enseigna d’en respecter les uns et coutumes, et de ne point provoquer de scandale. Il cherchait la connaissance réciproque et le dialogue au nom d’Allah avec les croyants des autres religions, en particulier celles issues d’Abraham. Où qu’il aille, il était reconnu pour sa générosité et son intégrité. Il parlait à chaque personne avec un langage qu’elle pouvait comprendre, et il n’était jamais orgueilleux ou arrogant. Dans chaque situation, il était conscient de se trouver en présence d’Allah.

 

-Paroles Prophétiques

 

Crains Allah où que tu sois ! Fais suivre une mauvaise action d’une bonne action, cette dernière l’effacera. Agis avec noblesse de caractère envers autrui !

 

Celui qui croit en Allah et au Jour dernier, qu’il prononce de bonnes paroles, ou qu’il se taise! Celui qui croit en Allah et au Jour dernier, qu’il honore son voisin. Celui qui croit en Allah et au Jour dernier, qu’il respecte son ami.

 

Allah vous a recommandé une attention toute particulière à l’égard de vos mères. Encore une fois, prenez soin de vos mères, puis de vos pères ainsi que de vos proches, selon le degré d’affinité.

 

Parmi chaque aumône que tu dépenses dans la Voie, pour la libération d’un esclave, pour les pauvres, et pour ta famille, c’est ce que tu as dépensé pour ta famille qui te sera le plus profitable.

 

Allah a divisé la miséricorde en cent parts. Il en a conservé auprès de Lui 99, et en a fait descendre une sur terre. C’est grâce à cette part que les créatures se font mutuellement miséricorde, et que la jument écarte son sabot de son poulain de peur de l’atteindre.

 

Celui dont la foi est complète est le croyant qui a le comportement le plus excellent.

 

Le meilleur d’entre vous est celui qui se comporte bien avec sa femme.

 

Nul d’entre vous n’est véritablement croyant tant qu’il ne désire pas pour son frère ce qu’il désire pour lui-même.

 

Ne vous enviez pas les uns les autres, ne vous livrez pas à la surenchère, ne nourrissez pas de haine entre vous, et ne vous brouillez pas ! Ô, serviteurs d’Allah ! Soyez des frères ! Il n’est pas permis au musulman d’en vouloir à son frère pendant plus de trois jours.

 

Qui n’a point pitié d’autrui, Allah n’aura pas pitié de lui.

 

Les croyants sont les uns vis-à-vis des autres comme les éléments d’un édifice : ils s’appuient et se soutiennent mutuellement.

 

N’est point des nôtres, celui qui ne montre aucune affection envers les enfants, celui qui ne respecte pas les vieillards, celui qui ne recommande de bonnes actions ni n’empêche les mauvaises.

 

Celui qui soulage un croyant d’une peine dans ce monde, Allah le soulagera d’une des peines au Jour de la Résurrection. Celui qui vient en aide à quelqu’un en difficulté, Allah lui accordera la facilité dans ce monde et dans l’Autre. Celui qui couvre une faiblesse d’un musulman, Allah le couvrira dans ce monde et dans l’Autre. Allah vient en aide au serviteur tant que celui-ci vient en aide à son frère. Celui qui s’engage dans une voie à la recherche d’un savoir, Allah lui facilitera une voie vers le Paradis.

 

L’homme, pour chacune de ses articulations, doit verser l’aumône chaque jour où le soleil se lève. Pratiquer l’équité entre deux personnes est une aumône. Aider un homme à enfourcher sa monture ou à hisser ses bagages est une aumône. Dire une bonne parole est une aumône, et tout pas effectué vers un lieu de prière est une aumône. Enfin, enlever un obstacle sur la route est une aumône. Dieu accorde Sa miséricorde à ceux qui font preuve de pitié envers les autres. Ayez donc pitié envers ceux qui se trouvent sur terre, afin qu’on vous fasse miséricorde au ciel.

 

L’ange Gabriel m’a recommandé d’honorer les droits des voisins à tel point que j’ai cru qu’ils allaient recevoir leur part de l’héritage transmis au sein d’une même famille.

 

Facilitez les choses, ne les rendez pas difficiles ! Réjouissez autrui, ne lui faites pas peur ! Si un musulman sème un arbre fruitier, ou une semence quelconque de laquelle se nourrissent les hommes, les oiseaux et d’autres animaux, alors ce geste est compté au Ciel comme une aumône en sa faveur.

 

Gardes toi du feu, même avec la moitié d’une datte. Si vous n’y parvenez pas avec ça, alors protège-t’en au moyen d’une bonne parole.

 

Sois attentif envers Allah, tu Le trouveras devant toi. Rappelle-toi de Allah dans l’aisance, Il se rappellera de toi dans l’adversité. Sache que ce qui t’a manqué ne t’était pas destiné et que ce qui t’atteint ne pouvait te manquer. Sache que la victoire accompagne la patience, que le soulagement arrive après l’affliction comme la facilité après la difficulté.

 

Allah dit : «Celui qui fait montre d’hostilité envers l’un de Mes saints, Je lui déclare la guerre. Rien ne rapproche plus Mon serviteur de Moi que les obligations que Je lui ai imposées ; et il ne cesse de se rapprocher de Moi par les actes surérogatoires jusqu’à ce que Je l’aime. Et quand Je l’aime, Je suis son ouïe, sa vue, sa main et son pied, avec lesquels il entend, voit, saisit et marche. S’il Me demande, assurément Je l’exaucerai ; s’il cherche asile près de Moi, certes Je le lui accorderai.»

 

 

-Brève Chronologie de la vie du Prophète

 

-Année 570 : Naissance de Mouhammad à La Mecque.

-Année 576 : Après la mort de sa mère Amina, son grand-père Abd al-Muttalib devient

son tuteur. Deux ans plus tard, son oncle Abu Talib s’en occupe.

-Année 582 : Premier voyage de commerce en Syrie, accompagné par Abu Talib.

-Année 595 : Mariage avec Khadija.

-Année 595 : Naissance de son premier fils, Qassim, qui mourra à l’âge de deux ans.

-Année 605 : Mouhammad participe à la reconstruction de la Kaaba à La Mecque.

-Année 610 : Mouhammad reçoit la Révélation du Coran par l’intermédiaire de l’ange

Gabriel, en une nuit du mois de Ramadan, dans la caverne du mont Hira. Sa mission

prophétique commence, et Khadija, ‘Ali, Abu Bakr et Zayd se convertissent à l’Islam.

-Année 613 : Début de la proclamation publique de l’Islam.

-Année 615 : Première émigration (Hégire) d’un groupe de musulmans en Abyssinie,

pour échapper à la persécution des mecquois.

-Année 619 : « Année de la tristesse » marquée par la mort de son épouse bien-aimée

Khadija et de son oncle Abu Talib. Mouhammad s’adresse à l’oasis de Ta’ïf, mais n’obtient

ni confiance ni protection.

-Année 621 : Voyage nocturne de La Mecque à Jérusalem (al-Isra’) et Ascension à travers

les Cieux au-delà du septième ciel (al-Mi’raj). Les persécutions et les menaces

s’intensifient. Début des préparatifs avant l’émigration vers l’oasis de Yathrib.

-Année 1 H/622 : Le Prophète émigre et est accueilli à Médine. On élabore une nouvelle

constitution pour les habitants de la ville.

-Année 2 H/623 : Une révélation coranique change la Qibla, la direction de la prière qui

passe de Jérusalem au Temple de La Mecque. Les musulmans remportent la bataille de

Badr contre les tribus mecquoises.

-Année 3 H/625 : Défaite des musulmans à Uhud.

-Année 5 H/627 : « Bataille des alliés » (ainsi a été baptisée la bataille du fossé) : dix mille

hommes assiègent Médine. Et reparte sans victoire

-Année 6 H/628 : Accord de Hudaybiyya. Trêve provisoire entre le Prophète et les

polythéistes.

-Année 7 H/629 : Le Prophète envoie une lettre à Kisra, roi de Perse, à Héraclius,

empereur de Byzance, et à d’autres dirigeants, pour les inviter à embrasser l’Islam.

-Année 8 H/629 : Conquête de La Mecque par une armée de dix mille musulmans, et

libération de la ville sainte des polythéistes et des idoles.

-Année 10 H/ 632 : Pèlerinage de l’adieu, le Prophète reçoit la révélation des derniers

versets coraniques. Mort du Prophète.

 

Ya Allah accord à Mohammed la Station Eminente du Paradis, Amine

 

 

-Brève Glossaire sur l’Islam

 

• 'Abdullâh Ibn 'Abd al-Muttalib. Fils de 'Abd al-Muttalib, et père du Prophète

Mouhammad (saw)

 

• 'AbdAllâh – Un des garçons du Prophète, il mourut très jeune, avant que

Mouhammad reçoive la Révélation.

 

• 'Abd Manâf – Fils de Qusayy, il devint chef des Quraysh après la mort de son père.

 

• 'Abd al-Muttalib – Fils de Hâshim. Il succéda à son père à la tête de la tribu

Qurayshite. C’est lui qui retrouva et rouvrit la source de Zamzam non loin de la

Ka’bah, là où l’eau était sortie aux temps du prophète Ismâ'îl.

 

• Abyssins – Les chrétiens d’Ethiopie, gouvernés par le Negus, auprès duquel

trouva refuge un groupe de musulmans de La Mecque, pour échapper aux

persecutions des idolâtres mecquois avant l’Hégire.

 

• Adhân – Le grand appel à la salâh, la prière rituelle islamique, qui est proclamé par

le muezzin (mu'addhin) au début du temps de la prière.

 

• 'Â'ishah – L’épouse préférée du Prophète après la mort de Khadîjah, et également

la plus jeune, fille de Abû Bakr.

 

• Al-Masjid al-Aqsâ, relaté dans le Coran (Sourate 17 Le voyage nocturne, verset 1),

située à Jérusalem (al-Quds, « la Sainte »), sur le lieu où s’élevait le temple de

Salomon (Sayyidunâ Sulaymân), et à partir duquel le Prophète Mouhammad

commença son voyage céleste guidé par Jibrîl, l’ange Gabriel. C’est l’un des trois

lieux saints les plus importants pour l’Islam, après La Mecque et Médine.

 

• al-Ansâr – nom signifiant « les Auxiliaires », et indique les médinois qui ont

embrassé l’Islam, ont offert l’hospitalité au Prophète fuyant La Mecque, ont

accompagné et soutenu aux côtés des Emigrés les batailles contre les mecquois.

 

• 'Alî – Fils de Abû Tâlib et cousin du Prophète. Il fut le premier jeune à adhérer à

l’Islam, après Khadîjah, la femme du Prophète. Il fut aussi le quatrième calife de

l’Islam, après 'Uthmân.

 

• Allâhu Akbar – Expression exaltant Allah, en langue arabe qui signifie :

« Allah est Grand ».

 

• Aminah – La mère du Prophète, fille de Wahb.

 

• 'Amr ibn al-'Âs – Fils de al-'Âs, un Qurayshite, parmi les plus proches compagnons

du Prophète. Il fut envoyé en Abyssinie pour diriger les musulmans qui s’y étaient

rendus dans leur retour à Médine.

 

• Arabie – La Péninsule arabe, où se dressent La Mecque et Médine, les lieux de

l’histoire sacrée de l’Islam.

 

• 'Arafat – Une vallée large et déserte, entourée de montagnes, à la périphérie de La

Mecque, lieu où se rendent les pèlerins musulmans le neuvième jour du mois de

Dhû 'l-Hijjah, dans le cadre des rites du Pèlerinage. Lors de ce rite, les pèlerins font

halte dans la plaine de 'Arafat de midi au crépuscule, vivant une anticipation du

jour du Jugement, quand les hommes seront extraits de leurs tombes et placés

devant Allah qui jugera leurs œuvres.

 

• Abrahah – Relaté dans le Coran, le roi du Yémen qui, avec une armée nombreuse,

voulut attaquer La Mecque pour détruire le Temple sacré, l’année de l’Eléphant, celle

où n’acquit le Prophète. Par la Puissance d’Allah, L’Eléphant s’arrêta net devant

la Ka’ba (La maison d’Allah), et l’armée fut détruit par des jets de pierre d’oiseau géant,

les témoignages perduraient longtemps après cette évènement !

 

• Abû Bakr – Un riche commerçant de La Mecque, ami du Prophète déjà avant

l’Islam, il fut le premier homme à reconnaître la Prophétie de Mouhammad et à

entrer en Islam. Il fut entre autres le premier Calife, guide spirituel et temporel de

l’Islam après la mort du Prophète.

 

• Abû Lahab – Oncle du Prophète et ennemi de l’Islam. Il est mentionné par le Coran

dans le premier verset de la sourate 111.

 

• Abû Sufyân – L’un des chefs des Quraysh qui dirigèrent les mecquois contre le

Prophète et les gens de Médine. Il embrassa l’Islam au moment de la conquête de

La Mecque.

 

• Abû Tâlib – Oncle du Prophète et père de 'Alî. L’un des plus honnêtes hommes des

Quraysh, il protégea toujours le Prophète à La Mecque jusqu’à sa mort, mais il ne

devint jamais musulman.

 

• Abû Jahl – Signifie « père de l’ignorance », l’un des chefs Quraysh qui conduisit les

Mecquois contre le Prophète dans la bataille de Badr où il périt.

 

• Bédouins – Les arabes nomades, habitants du désert, habituellement bergers. Il est dit

dans les Hadiths de la Fin des Temps que les Bédouins du désert construirons des maisons

de plus en plus haute : Le Messager d’Allah à dit au sujet des Signes de l’Heure: "Quand les déserts seront construits et les villes détruites… (Tabrâni) "Quand tu verras la servante engendrer sa maîtresse (possible allusion à la désobéissance des enfants envers leurs parents), et les va-nu-pieds, les gueux, les miséreux et les bergers rivaliser dans la construction de maisons de plus en plus hautes." (Boukhâri et Mouslim).  

Prophétie réalisé de nos jours dans les déserts de plusieurs contrées arabiques.

 

• Bahîrah – Moine chrétien qui vivait en Syrie, près du lieu où fit halte la caravane

du Prophète encore jeune, en qui il reconnut les signes de la Prophétie.

 

• Banû Hâshim – Une branche de la grande tribu des Quraysh, à laquelle

appartenait Mouhammad.

 

• Banû Qurayzah – Une tribu juive de Médine au temps du Prophète. Ils conclurent

avec lui et les musulmans un pacte par convenance, mais ils ne le respectèrent pas.

Le Prophète fut contraint de leur déclarer la guerre.

 

• Bilâl – Un esclave noir de Umayyah des Jumah. Devenu musulman, il était torturé

par son patron, mais fut racheté par Abû Bakr qui l’affranchit. Il devint par la suite

le premier mu'addhin de l’Islam, celui qui appelle à la prière.

 

• Bismi 'Llâhi ar-Rahmâni ar-Rahîm – « Au nom d’Allah le Tout Miséricordieux

le Très Miséricordieux ». Formule dans la langue arabe sacrée qui introduit le Coran.

Elle est placée au début de toutes les sourates, excepté la neuvième. La Tradition

Islamique enseigne que chaque action et chaque geste dans la vie du musulman doivent

être accomplis Bismi 'Llâhi ar-Rahmâni ar-Rahîm. 

 

• Bysance – La capitale antique de l’Empire Romain d’Orient, appelée aussi

Constantinople, du nom de l’Empereur Constantin, et actuellement Istanbul.

 

• al-Bukhârî - Muhammad ibn Ismâ'îl ibn Ibrâhîm al-Bukhârî. Né en 194 H près de

Bukhârah dans l’actuel Ouzbékistan, et mort en 256 H. Il s’agit de l’imam auteur

de l’important et célèbre recueil de dits prophétique al-Jamî' al-Sahîh, « le recueil

authentique ».

 

• al-Burâq – Nom de la monture céleste qui sous la direction de Jibrîl porta le

Prophète de La Mecque à Jérusalem la nuit du voyage à Jérusalem. (al-Isrâ').

 

• Coptes – Nom indiquant les Egyptiens.

 

• Héraclius – L’empereur de Bysance.

 

• Fâtima – Fille que le Prophète eut de Khadîjah. Epouse de 'Alî et mère de deux

garçons, al-Hasan et al-Husayn. Elle mourut peu de temps après la mort du Prophète.

 

• Les gens du Livre – En arabe ahl al-Kitâb, les gens du Livre, c’est-à-dire ceux qui se

réfèrent à un Livre révélé dans ses différentes formes, la Thora pour les juifs et les

Evangiles pour les chrétiens, le Coran pour les musulmans.

 

• Hadîth – Un « dit », une sentence ou un fait du Prophète, l’ensemble (pl. ahâdîth)

constitue la Sunnah, c’est-à-dire le comportement ou la « coutume » prophétique,

modèle parfait pour tout musulman.

 

• al-Hajj – Le Pèlerinage à la maison sacrée à La Mecque. Cinquième pilier de l’Islam,

il constitue pour tout musulman une obligation à accomplir au moins une fois dans la vie, pour qui en a la possibilité.

 

• Halîmah – Une femme de la tribu bédouine de Ben Sa’ad, la nourrice du Prophète

Mouhammad lors de son enfance.

 

• Hamzah – L’un des oncles du Prophète, très courageux, il participa à la bataille de

Badr et mourut en martyre à la bataille de Uhud.

 

• Hârûn – (Aaron) Frère du prophète Mûsâ, (Moïse), envoyé d’Alah au peuple d’Israël.

Allah fit aussi de lui un prophète, car il soutint son frère dans sa mission divine.

 

• Hâshim – Fils de ‘Abd al-Manâf et arrière-grand-père du Prophète. Il organisait les

voyages des Quraysh pour le Syrie et le Yémen, et contribua à faire connaître le

lieu sacré de La Mecque.

 

• Hâjar – (Agar), la seconde femme du prophète Abraham, Sayyidnâ Ibrâhîm, et mère

de son premier fils, le prophète Ismâ'îl, dont descend Mouhammad.

 

• Hind – La femme de Abû Sufyân et la mère de Mu'âwiyah. Elle accepta l’Islam en

l’an 8H, année de la conquête de La Mecque par les musulmans qui libérèrent la

ville du paganisme.

 

• Hirâ'– C’est la caverne, sur un mont situé près de La Mecque, où le Prophète se

retirait en adoration durant le mois de Ramadan, et où il reçut les premiers versets

de la Révélation coranique (Sourate 96. L'adhérence verset 1 à 5) des témoins actuel

confirme l’odeur de musc dans la grotte !

 

• Hijrah – L’Hégire, c’est le passage du Prophète et des musulmans de La Mecque à

l’oasis de Médine, en 622 de l’ère chrétienne, année qui marque le début du

calendrier musulman.

 

• 'Îssâ – Jésus le fils de Marie (Maryam), né sans père humain, prophète et envoyé d’Allah aux « brebis perdues d’Israël », auxquelles il apporta une nouvelle Loi,

l’Evangile, référence des chrétiens. Le Coran dit de lui qu’il est le Messie (al-

Masîh), esprit d’Allah (rûhAllâh) et Parole d’Allah (kalimatAllâh). Selon la doctrine

islamique, comme pour la doctrine chrétienne, il est attendu dans sa seconde

venue comme annonciateur de l’Heure, le Messie qui clôturera ce cycle de

l’humanité et marquera le début du cycle futur. Le Coran dit de lui, Que Allah

sauva Jésus du complot en l’élevant au ciel vivant, que Jésus n’a pas été crucifié mais seulement un semblant en réponse du complot échoué, que Jésus n’est pas « fils de Allah »

et le Coran condamne la « Trinité » la divination de Jésus et Marie ! Et Que Allah à

pardonner Adam au Paradis! De plus le Coran déclare Un Injil « Evangile » de Jésus, cependant le temps à dénaturé son message, en Revenge l’Evangile de Barnabé Apôtre de Jésus déclare le mensonge de « fils de Dieu », et « jésus le Dieu » ainsi que Juda qui fut crucifié transformer par ruse de Dieu en semblance de « jésus » pour avoir voulu sa mort, enfin dans cette Evangile Jésus Prophétise la venue de Mohammed en toute lettre, et qu’il rétablira la Vérité sur son compte (les mensonges cités plus haut) et une miséricorde pour les mondes. BONNE NOUVEL L’EVANGILE TELECHARGABLE ICI : http://islammedia.free.fr/livres/35_evangile_de_Barnabe.pdf 

http://islammedia.free.fr/Pages/barnabe.html 

http://www.aimer-jesus.com/evangile_barnabe_texte.php 

 

• Ibrâhîm – Abraham, prophète d’Allah et patriarche du monothéisme et du culte

des hunafâ', les adorateurs purs. Allah lui fit don de deux fils, tous deux prophètes

Ismaël (Ismâ'îl) de sa seconde femme Agar, et Isaac (Ishâq) de sa femme Sara ; de

la descendance du premier proviennent les arabes, et de celle du second les hébreux.

 

• Imâm – « Celui qui est devant », indique avant tout celui qui dirige les musulmans

dans la prière rituelle, et en second lieu le rôle de guide religieux pour une

mosquée donnée.

 

• Ismâ'îl – Le prophète Ismaël, fils d’Abraham et Agar, souche des arabes. Sur ordre

divin, il reconstruisit avec son père Abraham la maison sacrée de La Mecque, sur

lieu où elle se dressait depuis les temps d’Adam jusqu’au déluge.

 

• al-Isrâ’ – Voyage nocturne qu’accomplit Mouhammad, accompagné de l’archange

Gabriel, sur la monture al-Burâq, depuis la Mosquée sacrée (al-masjid al-harâm) de

La Mecque, à la Mosquée éloignée (al-masjid al-aqsâ) à Jérusalem ; de là, il est

ensuite monté à travers les sept cieux (al-Mi’râj), jusqu’à se trouver au plus près d’Allah.

 

• al-Injîl – L’Evangile, Loi sacrée et révélation particulière du Livre, donnée par Allah

à Jésus fils de Marie.

 

• al-Jannah – Le Paradis, lieu de paix, où les croyants qui auront œuvré avec pureté

selon la volonté d’Allah jouiront de Sa présence. Il comporte différents niveaux, en

fonction du degré de proximité d’Allah.

 

• Jibrîl – Gabriel, l’ange qui transmit au Prophète le Coran, et annonça à Marie la

naissance de Jésus.

 

• Khadîjah – La première épouse du Prophète, et première femme à reconnaître la

vérité de la mission prophétique. Il resta avec elle jusqu’à sa mort en 619, trois

années avant l’Hégire.

 

• Khâlid ibn al-Walîd – Grand guerrier, d’abord avec les mecquois, qu’il dirigea

dans la victoire contre les musulmans à la bataille de Uhud, et ensuite pour

l’Islam, après sa conversion.

 

• Laylat al-qadr – La nuit de la Valeur, ou nuit du Destin. En cette nuit, la vingt-septième

du mois de Ramadan, le Coran est descendue de manière indistincte

dans le coeur du Prophète sur commandement d’Allah, pour ensuite se révéler

distinctement en sourates et par groupes de versets durant le reste de la vie du

Prophète.

 

• al-Mi’râj – Le voyage céleste du Prophète qui, accompagné de l’ange Gabriel, de la

Mosquée éloignée à Jérusalem, s’éleva à travers les sept cieux pour se retrouver au plus près d’Allah.

• Mosquée – En arabe masjid, « lieu de prosternation », indique le lieu où les musulmans se réunissent pour la prière.

 

• Madînah – Médine, ville au nord de La Mecque où le Prophète émigra avec les

musulmans de La Mecque. Là-bas se trouve la mosquée du prophète, 2ème Mosquée sainte de l’Islam ! La valeur d’une prière y est multipliée d’avantage selon un Hadith

 

• La Mecque – (Mecca) Ville sainte, où se trouve le Temple cubique de la Ka'bah. C’est le lieu de naissance du Prophète Mouhammad, et la destination du Pèlerinage islamique. La valeur d’une prière à la mosquée de Mecca y est multipliée encore plus avantageux par rapport à Médine selon un Hadith

 

• Maryam – Marie, mère de Jésus ('Îssâ), vierge et « élue au-dessus de toutes les

femmes de l’univers » en Islam.

 

• Muslim - Muslim ibn al-Hajaj ibn Muslim al-Qushayrî an-Nishapurî. Né en 204 H,

année de la mort de l’imam Shâfi'î, et mort en 261 H. Il est l’auteur du recueil des

dits du Prophète intitulé al-Kitâb as-Sahîh.

 

• Minaret – Tour à partir de laquelle est effectué l’appel à la prière, l’adhân.

 

• Mûsâ – Moïse, prophète et envoyé d’Allah au peuple d’Israël. Il délivra les

hébreux de l’esclavage du Pharaon en Egypte, et reçut la révélation de la Thora (at-

Tawrâh), forme hébraïque du Livre.

 

• Négus – Le roi des Abyssins aux temps du Prophète.

 

• Oasis – Lieu au milieu du désert où se trouve de l’eau et de la végétation.

 

• Perse – Région où se situe actuellement l’Iran. Elle fut un grand empire avant

l’avènement de l’Islam.

 

• La pierre noire – Al-hajar al-aswad est une pierre encastrée dans l’angle sud de la

Ka'bah. Selon la parole du Prophète, elle est descendue du ciel. Lors du pèlerinage,

elle sert de repère pour compter les circumambulations (tawâf) effectués autour de

la Ka'bah, et à chaque passage le croyant essaie de la toucher. Miracle de la pierre noir : Vers 1856, un espion britannique de la « Royal Society of British Géographiques » vola un morceau de la pierre noir pour prouver aux musulmans qu’elle ne vient pas du ciel et du paradis rapporté par le Prophète Mohammed, après identification dans leur laboratoire du Musée d’Histoire Naturel, il proclama l’attestation de foi est devint musulman : en effet, il trouva que cette pierre s’agissait d’une météorite de type Unique ! La Vidéo circule sur le net ! Titre à taper dans la barre de recherche Google: « Il a vole un morceau de la pierre noire et... »

• Qâsim – L’un des garçons du Prophète, il mourut à un jeune âge, avant que

Mouhammad ne reçoive la Révélation.

 

• Qiblah – C’est l’orientation rituelle, indiquant la direction de la Ka'bah, qui

symbolise pour les musulmans le centre du monde. D’après le nombre d’or calcul scientifique) la Mecque est le centre du monde.

 

• Quraysh – La tribu arabe d’où était originaire Mouhammad, l’une des tribus

arabes les plus importantes qui résidaient dans le territoire de La Mecque.

 

• Qusayy – Un des chefs qurayshites ancêtres du Prophète.

 

• Coran – En arabe Qur'ân, la « Récitation », c’est la Parole incréée d’Allah descendue

dans le cœur du Prophète Mouhamamd, par l’intermédiaire de l’ange

Gabriel, sous la forme de Livre, lors de la nuit de la Valeur (laylat al-qadr). C’est le

Livre sacré pour les musulmans, dernière forme révélée du Verbe Divin pour la

Présente humanité.

• Ruqayyah – L’une des filles du Prophète, qui mourrut avant son père.

• Safâ – Une des deux collines, avec Marwa, près de la Ka'bah, où Agar courrait en

invoquant l’aide d’Allah pour son fils Ismaël. En souvenir de cet épisode, les

musulmans accomplissent, à sept reprises, durant les rites du Pèlerinage, une course

entre les deux collines.

 

• Sahâbî – Terme arabe qui signifie « compagnon », et indique les compagnons du

Prophète, ceux qui furent ses plus proches disciples.

 

• Sarah – La femme du prophète Abraham, à qui elle donna le fils Isaac (Ishâq).

 

• Salmân al-Fârisî – Compagnon du Prophète, originaire de Perse. C’est lui qui eut

l’idée de creuser un fossé autour de Médine, pour défendre la ville contre l’attaque

des mecquois en -Année 5 H ou 627 après Jésus Fils de Marie

 

• Sidrat al-Muntahâ – Le lotus de l’extrême limite, symbole coranique qui indique la

limite la plus élevée de la création, au-delà de laquelle s’étend le monde divin.

 

• Sûra – (Sourate) Nom qui indique l’une des 114 parties qui composent le saint Coran.

 

• Tawâf – Le rite des sept tournées ou circumambulations autour de la Ka'bah,

effectuées dans le sens contraire des aiguilles d’une montre.

 

• At-Tawrâh – Nom coranique de la Thora, le Livre sacré que Allah a donné à

l’Envoyé Moïse, pour les fils d’Israël.

 

• Thawr – La caverne où se cachèrent Mouhammad et Abû Bakr durant l’hégire,

l’émigration de La Mecque à Médine.

 

• Umm Kulthum – L’une des filles de Mouhammad, morte avant son père.

 

• Uhud – Mont au nord de Médine, faisant partie de la chaîne de montagnes du

Hijâz. Sur ses versants se déroula la bataille de Uhud, où les musulmans furent

défaits et le Prophète blessé.

 

• Waraqah ibn Nawfal – Cousin du père de Khadîjah, la femme du Prophète.

Connaisseur de l’Evangile, il était reconnu parmi les musulmans et les chrétiens. Lui aussi à reconnu le Prophète annoncé dans les Livres antérieurs.

 

• Yahyâ – Jean le Baptiste, prophète d’Allah, fils d’un autre prophète, Zacharie

(Zakariyâ). Sa naissance précéda de peu celle de Jésus, dont il annonça la venue

avec force et sagesse.

 

• Yémen – Pays situé au sud de la Péninsule arabe.

 

• Yûsuf – Joseph, prophète d’Allah choisi parmi le peuple d’Israël, fils du prophète

Jacob (Ya'qûb). Son histoire est narrée dans la sourate 12 du Coran, sourate qui

porte son nom.

 

• Zakâh – (Zakat) L’aumône légal, troisième pilier de l’Islam et devoir de tout musulman.

La Zakat et toujours de paire avec la Salat (2ème Pilier de l’Islam) dans le Coran !

 

• Zaynab – Nom d’une des filles de Mouhammad, morte quand il était encore en

vie, et également nom d’une des épouses du Prophète.

 

 

-Source

 

-Al-Ghazali Abu Hamid Muhammad, La délivrance de l’erreur, Albouraq,

2002.

-Al-Ghazali Abu Hamid Muhammad, Les piliers du musulman sincère,

Albouraq, 2000.

-An-Nawawi, Muhyi ad-Din, Les jardins de la piété, Alif Editions.

-An-Nawawi, Muhyi ad-Din, Les quarante hadith, Maison d’Ennour.

-At-Tabari, Muhammad ibn Jarir, Histoire des Prophètes et des Rois, La Ruche,

2005.

-Ribaat: Mise en ligne de la traduction française du CORAN par Mohammed Hamidoulah 2000/2001, elle est très attachante, elle respecte la traduction du nom propre de dieu qui ne se traduit pas : Allah ! Elle utilise les chiffre Arabe (1, 2, 3,…), etc

 

 

IL N’Y A PAS DE DIEU SAUF ALLAH

 ET MOHAMMED ET LE MESSAGER D’ALLAH

 

Dans la même Catégorie du site,

 BIOGRAPHIE n°3 :

« Le Prophète Mohammed (saw) en 17 articles, 35 Pages »


Partager cet article

Repost 0

Presentation

  • : LE NOUVEL ORDRE MONDIAL ILLUMINATI / DEPUIS JANVIER 2010
  • LE NOUVEL ORDRE MONDIAL ILLUMINATI / DEPUIS JANVIER 2010
  • : RIBAAT: Derrière la Démocratie se cache les lieutenants Sataniques/lucifériens Illuminati et Franc-maçons des hauts degrés. Cependant un chef CACHE donne les ordres : LES JÉSUITES/JUIFS NOACHIDES AU VATICAN A ROME ! Ces derniers veulent illusoirement conquérir le monde sous le vocal d’un Nouvel ordre mondial ; c'est-à-dire un monde sans foi ni loi en Allah notre Créateur !
  • Contact

Recherche