DEPUIS JANVIER 2010 Christianisme : Le Péché Originel, La Rédemption et La Trinité sous un regard Islamique - Jésuites/Juifs noachides, Illuminati, Franc-maçons, Satanisme
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 avril 2011 7 10 /04 /avril /2011 11:41

Au nom d’Allah le Tout Miséricordieux le Très Miséricordieux

Christianisme :

Le Péché Originel, La Rédemption et La Trinité

sous un regard Islamique

Par le frère Abu Sulaymane

4 site aimer jesus

 

Introduction

Louanges à Allah, Salut et Bénédiction sur Son Prophète Muhammad, ainsi que sur tous les prophètes et messagers sans distinctions

Le sujet traité est un sujet qui ne doit être étranger à aucun musulman.
Cet intérêt doit naître du fait que l'Islam n'est que la suite logique du message de Jésus fils de Marie. (paix sur eux)

II est donc intéressant pour le musulman d'aujourd'hui, de savoir pourquoi il y a toujours des Chrétiens, en sachant qu'à l'arrivée de l'Islam se sont bien des Juifs et des Chrétiens principalement qui ont embrassé cette religion dans laquelle ils ont vu la continuité de celle qu'ils avaient pratiqué jusqu'alors.

Cependant ce n'est pas un expert qui s'adresse à vous, mais un musulman qui est fort conscient comme tous ses frères de la nécessité du dialogue.

Un dialogue qui ne peut naître que dans la transparence de l'interconnaissance.

Dans cet esprit, je partage avec vous ces études en espérant provoquer ce qu'il y a de meilleur chez tout chrétien, en précisant que je ne cherche surtout pas à provoquer quoique ce soit de négatif qui peut se trouver chez tout être humain.

Voici trois des principaux dogmes du Christianisme

1/Le Péché originel

2/La Redemption

3/La Trinite


Ces trois dogmes seront parcourut en essayant  d'y appliquer une grille de lecture islamique. 

Je suis à votre disposition pour toute remarque, critique ou demande d'explication

abdoulhak@hotmail.com

Abu Sulaymane

 1er dogmes: Le Péché Originel

La Bible nous déclare que Eve fut séduite par le serpent (Satan) qui réussit à la convaincre de manger de l'arbre de la connaissance. A son tour, Eve donna à Adam du fruit de l'arbre interdit, et il en mangea avec elle. Ce qui leur a permis de découvrir leurs nudités. Cette désobéissance à l'égard de l'ordre de Dieu, fut le tout premier péché : le péché originel.

Pour les Chrétiens, toute l'humanité fut sanctionnée suite à ce péché commis par Eve et Adam.
Conséquence: Adam et Eve (paix sur eux) perdirent le don de l'immortalité et l'homme devint mortel.

Quant à la punition immédiate qui résulte de leur désobéissance, ce fut

1°) L'exclusion de l'homme et de sa descendance du Jardin d'Eden.

2°) La condamnation pour l'homme à manger à la sueur de son front.

3°) La condamnation pour la femme à enfanter dans la douleur.

Quant au serpent, à l'origine du délit, il fut condamné à ramper toute sa vie sur son ventre, et ainsi, à manger de la poussière tous les jours de sa vie. (Genèse III 1-24)

Selon les Chrétiens, la Justice de Dieu veut qu'un prix soit payé pour chaque péché. Nous constatons effectivement, d'après la Genèse 111:14-17, que Dieu tint sa promesse en condamnant directement Adam et Eve pour leur désobéissance, dont nous venons de citer les conséquences. Mais, au péché originel commis par Adam, homme parfait, doit résulter un sacrifice par un autre homme parfait : celui de Jésus (paix sur eux). Ceci est la conception chrétienne du sacrifice de Jésus. Cependant il est surprenant, de savoir que Jésus ne parle nulle part du péché d'Adam et de ses conséquences dont il est pourtant la principale victime.

Ce qui nous pousse à posé deux questions
1) Comment se fait il que ce dogme fasse partie de l'enseignement du Christianisme ?
2) Quel est son origine ?

Ce qui est le plus frappant dans les conséquences de la malédiction d'Adam, c'est que Dieu apparaît limité dans Sa Clémence.

Car pour annihiler et neutraliser cette malédiction qu'Il a prononcée à l'égard de l'humanité (ou de l'homme), Dieu se serait vu obligé de sacrifier un sang innocent, celui de Son fils unique qu'Il a tant aimé.

Nous Musulmans pensons comme le dit le verset biblique suivant que: « Le fils ne portera pas l'iniquité du père, et le père ne portera pas l'iniquité du fils; la justice du juste sera sur lui, et la méchanceté du méchant sera sur lui. » Et le méchant, s'il se détourne de tous ses péchés qu'il a commis, et qu'il garde tous mes statuts, et qu'il pratique le jugement et la justice, certainement il vivra; il ne mourra pas. (Ezéchiel 18 : 20. Jérémie 31 : 27, 30)

C'est à dire que chaque personne est responsable de ses actes.

Comment se fait-il que Dieu, qui est perçu comme étant le Juste par excellence, peut il condamner toute l'humanité, des milliards d'êtres humains depuis la création, pour un péché qu'ils n'ont pas commis et pour lequel ils ne sont nullement responsables ?

D'autant plus que les Chrétiens disent que Dieu est amour, pourquoi alors condamner toute l'humanité, et sacrifier une tierce personne pour racheter cette même humanité ?

La conséquence de cette croyance, tend à rendre l’homme irresponsable, puisqu'on le condamne pour quelque chose qu'il n'a pas commis et ses péchés sont rachetés par une tierce personne.

Verset Coranique :

« Quiconque prend le droit chemin ne le prend que pour lui même; et
quiconque s'égare, ne s'égare qu'à son propre détriment. Et nul ne portera le
fardeau d'autrui. Et Nous n'avons jamais puni (un peuple) avant de (lui) avoir
envoyé un Messager. »
(Coran : le voyage nocturne 17 : 15. Luqman 31 : 33.)

2ème dogme: La Rédemption

Selon la croyance chrétienne, Jésus paya volontairement par son sang le prix du péché originel ainsi que tous les autres péchés commis par les hommes.

On ne peut obtenir le salut sans la croyance au pouvoir sauveur du sang du Christ.

Paul l'écrit dans Hébreux 9 :22 "sans effusion de sang, il n'y a pas de pardon ".

Pierre dit aussi dans sa 1ère Epître 1 :18-19 : " Sachant que ce n'est pas par la vaine manière de vivre que vous aviez hérité de vos pères, que vous avez été rachetés de vos péchés, mais par le sang précieux du Christ comme d'un agneau sans défauts et sans taches ".

D'après les Chrétiens, le rôle de ce sacrifice rédempteur, est de réconcilier Dieu le Père, qui est Amour, avec l'homme pécheur. Et donc, Jésus ce serait offert volontairement, il souffrit et mourut sous Ponce Pilate, pour racheter l'humanité du pêché originel.

D'un point de vue EVANGELIQUE, cela est inexact comme on peut le lire dans Marc 14 :33-36 quand Jésus demande à Dieu " Eloigne de moi cette coupe " ( Par coupe, Jésus voulaient dire épreuve ).

Sur ce, Dieu lui envoie un ange, descendu du ciel pour le fortifier car Jésus craignait l'épreuve qu'il allait devoir affronter.

Dans Luc 22 :36 il est dit: "Il se lamente, il transpire, il pleure ".

Alors, Dieu aurait-il choisi un fils peu disposé à se sacrifier et cela tout en sachant que ce fils est Dieu fait homme ?

Le constat est qu'il y a un décalage entre la réalité des versets précédemment cité et les explications données par les doctes chrétiens.

Si, Jésus est mort sur la croix en tant qu'homme : Comment le sacrifice d'un homme peut-il laver les péchés de toute l'humanité ?

Les conséquences du péché originel nous mènent, nous, Musulmans, à quelques observations:

- Adam aurait commis un péché à l'égard de Dieu ... 

- Dieu en colère, aurait maudit le premier homme. (voir version coranique)

- Dieu affirma Son injustice en punissant toute l'humanité.

- Dieu serait dépourvu, de Clémence ou de Miséricorde à l'égard de Sa créature faible.

Alors, que Adam ne causa du tort qu'à lui-même et son péché, n'a en rien atteint la gloire de Dieu.

Quant à l'Islam il enseigne, après une analyse judicieuse et une interprétation rationnelle de l'acte commis par Adam, que l'homme seul porte la responsabilité de son acte.

VERSET CORANIQUE :

Al A'raf 7 : 23 : « Tous deux dirent : « O notre Seigneur, nous avons fait du tort à nous même. Et si Tu ne nous pardonne pas et ne nous fais pas miséricorde, nous serons très certainement du nombre des perdants » 

Al Baqarah 2 : 37 : « Puis Adam reçut de son Seigneur des paroles, et Allah agréa son repentir car c'est Lui certes, le Repentant, le Miséricordieux. » 

L'humanité ne peut être condamnée pour un acte quelle n'a pas commis, sinon ce serait une injustice flagrante et gratuite. D'autant qu'Adam n'a jamais demandé l'avis de ses enfants ?

Pour les Musulmans, les deux dogmes cités jusqu'à présent n'ont aucune place dans leurs croyances. L'Islam rejette toute idée de médiation.

La relation entre l'homme et Dieu est tout à fait directe, c'est à dire que l'homme doit demander pardon à Dieu sans aucun intermédiaire.

Exiger le prix du sang d'un homme pour réparé un péché commis par un autre homme est un manque total de justice. Nous Musulmans, ne voyons pas comment le sang d'un homme pourrait effacer le péché d'un autre, d'autant plus que cela va à l'encontre de la justice divine, ainsi que de son enseignement.

Dans cette logique enseignée par Dieu, seul Adam doit être condamné et non toute l'humanité qui n'était pas présente lors du délit.

L'Islam libère l'homme de tout péché commis par autrui, sinon ce serait noyer l'individu dans une culpabilité injuste et frustrante qui ne peut le pousser qu'a la révolte!

Le paradis est promu par le mérite, par la recherche constante de la satisfaction de Dieu, par le regret et le repentir sincère, suivis de bonnes actions.

Ainsi dans ces conditions, on trouvera Allah plein de Clémence et de miséricorde envers ses serviteurs sincère.

3ème dogme : La Trinité

A été défini par St Athanase (256-336), Patriarche et docteur de l'église. Il participa au concile de Nicée et devint Evêque d'Alexandrie, son intransigeance à l'égard des Ariens provoqua par cinq fois son exil.

Le symbole de St Athanase mentionne : " Il y a un personnage du Père, un autre du Fils et un autre du St Esprit. Mais le Père, le Fils et le St Esprit ne forment qu'une seule divinité ; la Gloire étant pareille et la Majesté co-éternelle. Le Père est Dieu, le Fils est Dieu et le St Esprit est Dieu; pourtant il n'y a pas trois dieux mais un seul ".

 a) La Trinité et la logique du musulman :

Pour arriver à cette Trinité, il a fallu bien entendu déifier deux personnages. Ces deux personnages sont Jésus, fils de Marie et le St Esprit (qui est l'archange Gabriel) paix sur eux.

 Le mot " Trinité " est issue de deux termes : TRI - UNITE = 3 UNITES.

 Pour les Chrétiens, la Trinité s'expliquerait en partie dans le Livre de la Genèse,chap. 1, verset 26 où Dieu dit: " Faisons un homme à Notre image ".

Le pluriel des mots " faisons " et " notre " prouverait selon les Chrétiens la réalité de la Trinité, et cela même dans l'Ancien Testament.

Le Judaïsme quant à lui voit dans ce pluriel un simple signe de respect, Le " Nous " ne désigne pas, pour eux, une pluralité de personne, mais un simple signe de Majesté !

C'est également le cas de l'Islam, lorsque le Qur'an utilise le " Nous " pour désigner Dieu l'Unique, sans associé.

 Allah dit dans le Coran : " En vérité c'est Nous qui avons révélé le Rappel (Coran) et c'est Nous qui en sommes Le Gardien " Coran Al- Hijr 15 : 9.

 Il s'agit d'un pluriel de majesté, pour marqué Sa grandeur, et sa Toute Puissance.

Ce pluriel de respect existe dans la tradition occidentale, lorsqu'un monarque parle en son nom, il utilise régulièrement ce pluriel pour justement faire traduire son autorité.

b) Réfléchissons maintenant ensemble :

1) D'après les Chrétiens, la Trinité serait composée de trois personnes divines.

La première question qui se pose est: Ces trois personnes divines, le Père, le Fils et le St Esprit sont-elles distinctes l'une de l'autre, c'est- à- dire séparé l'une de l'autre ?

 Il faut savoir qu'en général les Chrétiens (catholiques et protestants) acceptent cette distinction et diversité des personnages de la Trinité. Mais il précise qu'ils sont CONSUBSTANTIELS, ce qui veut dire qu'ils on une seule substance pour eux trois. 

Donc les chrétiens, excluent de cette substance l'idée de diversité et de nombre.

Alors que les personnes sont diverses.

Donc d'après les chrétiens, la substance est, ces personnes, ce qui revient à prétendre, que ce qui est différent est ce qui n'est pas différent.

La substance ne peut être que diverse, puisqu'elle est identique aux personnes qui elles, sont diverses.

Pourquoi, la substance qui est une a-t-elle donné des personnes différentes. Nous ne voyons pas, pourquoi, l'une est devenue Père, une autre Fils, et le troisième Esprit, alors que la substance serait une.

C'est donc à partir de cette distinction que nous supposons que chacune de ces trois personnes divines étant distincte, séparées l'une de l'autre, chacune d'elles doit obligatoirement avoir sa propre substance ou une essence propre qui lui permette de vivre cette séparation en pleine autonomie.

De plus, cette substance ou essence (devrait être) est inséparable de chaque personne. Dans le cas inverse, si ces trois personnes divines ne sont pas distinctes, séparées l'une de l'autre, nous nous retrouvons alors face à un seul être divin, Un Dieu Unique, qui assumerait trois rôles différents, tel un acteur jouant trois personnages différents dans une même pièce de théâtre.

2) La deuxième question qui se pose est: Ces trois personnes divines sont-elles finies ou infinies ?

 A) FINIS :

Par finis, j'entends des êtres que l'on peut délimiter, dont on connaîtrait le début et la fin, ce qui voudrait dire que nos facultés mentales peuvent aisément les cerner.

 B) INFINIS :

Par infinis, j’entends ce qui ne peut être ni cerné, ni délimité, ni palpé, ni mesuré dans l'espace et le temps. Dieu l'Absolu. Et là, c'est la caractéristique par excellence de Dieu.

Optons pour l'argument B) selon lequel les 3 personnes divines, le Père, le Fils et le St Esprit, sont infinies, nous conclurons que ces trois divinités, sont à la fois DISTINCTES, séparées et autonomes l'une part rapport à l'autre et qu'il on la même substance ou essence. Elles sont donc toutes INFINIES.

Ainsi, le PERS serait DISTINCT des deux autres personnes divines, et aurait (devrait avoir) sa propre SUBSTANCE et serait INFINI. (consubstantiel ? ? ?)

Ainsi, le FILS serait DISTINCT des deux autres personnes divines, et aurait (devrait avoir) sa propre SUBSTANCE et serait INFINI.

Ainsi, le St ESPRIT serait DISTINCT des deux autres personnes divines, et aurait (devrait avoir) sa propre SUBSTANCE et serait INFINI.

Donc, chacune des trois personnes divines, le PERE, le FILS et le St ESPRIT ont toutes, et en même temps, toutes les qualités et les caractéristiques d'une Divinité absolue, dû au fait que chacune serait DISTINCTE des autres, (en état de séparation les unes par rapport aux autres), elles auraient leur propre autonomie, qui ne dépendraient nullement des autres personnes de la Trinité. ( a revoir avec le credo ?)

 De plus, chacune d'elles seraient INFINIES ! ! !

 Or dans la plus simple des logiques humaines, 1+ 1+ 1= 3 ETRES DIVINS!

 C'est alors que je me demande :

Pourquoi Jésus a-t-il dit à son peuple qu'il n'y a qu'un seul Dieu ( Marc 12 :29) alors que les DOCTEURS CHRETIENS disent qu'il y en à 3 en 1 ?

Pourquoi Jésus a-t-il dit: " Mon Père est plus grand que moi "(Jean 14 :28). Alors que les chrétiens disent, qu’ils ne forment qu'un ? 

Pourquoi Jésus a-t-il dit: qu'il n'était qu'un Envoyé de Dieu( Jean 16 :5), alors que les chrétiens on dit qu'il est Dieu ?

Pourquoi Jésus a-t-il dit : Que si on blasphème le Fils cela peut être pardonné, MAIS si on blasphème le St ESPRIT cela ne sera jamais pardonné (Matt.12 :31), alors que les chrétiens affirment qu'ils sont tous les 3 une seule et une même entité ?

Pourquoi Jésus a-t-il dit : Que seul le Père " au ciel " peut assigner des places au Paradis (Matt.20 :23), alors que les chrétiens affirme que le Père, le Fils et le St Esprit ne seraient qu'une seule et même Entité ? Se séparent-ils pour se partager les fonctions ?

Pourquoi Jésus a-t-il dit, (Marc 13 :32) : à Pierre qu'il ne sait pas quand il reviendra et que les Anges aussi ne le savent pas, mais que seul le Père " qui est au ciel " le sait ?, Si comme le dise les chrétiens, ils ne sont qu'une seule entité : Comment peuvent-ils s'avoir des secrets, l'un pour l'autre ?

Pourquoi Jésus, (Matt.7 :21), a-il dit: Que pour entrer dans le Royaume des Cieux: " IL FAUT FAIRE NON PAS MA OU NOTRE VOLONTE, MAIS: LA VOLONTE DE MON PERE QUI EST AUX CIEUX " Comment cela se fait-il, puisque selon les chrétiens, ils ne sont tous qu'une seule et même divinité (entité) ? Donc théoriquement une seule volonté.

Comment Jésus peut-il s'asseoir à la droite de Dieu ? (Marc 16 :19) Puisqu'il est Dieu (peut-il s'asseoir à sa propre droite) ?

Nous, musulmans, nous suivons l'enseignement du Coran, Parole d'Allah l'Unique, qui nous dit, dans la Sourate 23 "les croyants" au verset 91 : " Allah ne S'est point attribué d'enfant et il n'existe point de divinité avec lui ; sinon, chaque divinité s'en irait avec ce qu'elle a créé, et certaines seraient supérieures aux autres. (Gloire et pureté) à Allah ! Il est Supérieur à tout ce qu'ils décrivent. "

Dans la logique islamique, il ne peut pas y avoir en même temps, au même moment, trois chefs d'état gouvernant un même Etat, tout en ayant le même pouvoir et la même autorité. Cela ne peut que mener au conflit ou au désordre.

Dans la même logique, un serviteur peut-il avoir trois maîtres à la fois, car si les ordres donnés sont contradictoires, à qui devrait-il obéir ?

La logique mathématique nous apprend, si DIEU est 1 (Unique), et à la fois 3 (trinitaire), que 1 divisé par 3 ne donne qu'1/3 du chiffre entier 1.

De cette logique mathématique, il en découle que les trois personnages de la Trinité ( le Père, le Fils et le St Esprit ) ne sauraient tous, à la fois, avoir toutes les qualités de la Divinité, si ce n'est qu' 1/3 de ces qualités et 1/3 des prérogatives divines.

 Dans le cas contraire, Dieu pourrait alors se multiplier à l'infini ce qui n'a pas de sens. (Pourquoi pas 4 ou 5...).

 La divinité ne se conjugue pas au pluriel, ce serait une contradiction.

Dieu par excellence est unique et non pas un, car dire qu'il est 1 suppose qu'il peut y avoir un, 2eme, 3eme, 4eme ... ...

Maintenant prenons en compte de l'argument A) selon lequel séparément, le Père, le Fils et le St Esprit, sont FINIS. Argument qui d'ailleurs n'est pas retenu par les chrétiens.

Ce qui voudrait dire que l'on peut les délimiter, les cerner avec nos sens humains. Ce qui nous amène à nous poser une question: Comment se peut-il que les trois personnes divines soient finies séparément et infinies lorsqu'on les rassemble en une seule entité divine ?

 N'est-il pas difficile de concevoir un Etre Infini avec trois modes d'existence finis ?

En état de séparation, ces personnes divines seraient limitées, comme vous et moi, dans le temps, dans l'espace, et dans la connaissance.

Mais du seul fait de leur rassemblement, elle se transformerait en un seul Etre, qui, Lui, est omnipotent, omniscient, omniprésent ...

Comment un être fini peut-il devenir infini ? IL s'agit là de suppositions antagonistes totalement incompatibles avec l'entendement humain.

Néanmoins, il y a une opposition entre les réponses chrétiennes et le raisonnement que l'on à tenu jusqu'à présent, ils voient en tout ceci un mystère dont le contenu est connu de Dieu seul. (lequel des trois ? pousser une pointe d'humour).

Face à notre désaccord, certains Protestants avancent l'argument selon lequel le St Esprit ne nous aurait pas touchés de sa lumière et c'est pourquoi ce mystère reste incompréhensible pour nous. Donc être chrétien, c'est avant tout une question de foi.

La Trinité étant considérée comme un dogme conditionnant le salut de l'humanité, se pourrait-il qu'il fut ignoré dans l'Ancien Testament ?

Moïse y mentionna à maintes reprises les principes de la Loi, notamment les dix commandements, et ne fit à aucun moment de sa mission, la moindre allusion à une trinité ou à une pluralité de la divinité.

Au contraire, il réitéra en plusieurs formules le dogme de l'Unicité de Dieu.

Par ailleurs, nous avons des rapports détaillés dans l'Ancien Testament de récits insignifiants qui négligeant totalement le dogme de la trinité, ancre du salut.

Si le dogme de la Trinité était réalité, pourquoi alors n'a t-elle pas été expliqué clairement par les Prophètes (Patriarches), depuis Noé jusqu'à Jésus et notamment par Moïse aux Israélites ?

Nous, musulmans, croyons et affirmons que Dieu est le premier sans commencement et le dernier sans finet qu'Il est Le Créateur de toutes choses par excellence, qu'Il est Celui qui Se suffit à Lui-même, alors que nous, nous dépendons de Lui.

La Divinité de Jésus

(Le dogme de) la divinité de Jésus est également définie par le symbole de St Athanase qui affirme : " En outre, pour atteindre le salut éternel, il faut qu'il croit à l'incarnation de notre Seigneur Jésus-Christ ".

Les catholiques aussi bien que les protestants affirment que Jésus-Christ est la seconde personne de la Sainte Trinité, qu'il y a environ deux milles ans, il apparut dans un corps humain qui naquit en tant que fils de la Vierge Marie.

T4) Jésus, pour beaucoup de Chrétiens est donc Dieu (à part entière).

Un autre argument avancé par certains Chrétiens pour justifier la divinité de Jésus, c'est celui de ses miracles, entre autres celui de la résurrection de son ami Lazare.

Il faut savoir que ce genre de miracle n'est pas un privilège exclusivement réservé a Jésus. D'autres prophètes les on produit avant Jésus, sans pour autant avoir été divinisés.

Ce fut le cas du Prophète Ezéchiel et d'Elie. Il est dit dans

Ezéchiel 37 :7 : " Et je prophétisai selon qu'il m'avait été commandé; et comme je prophétisai, il y eut un grand bruit, et voici, il se fit un mouvement, et les os se rapprochèrent, ..., et voici, il vint sur eux des nerfs et de la chair, et de la peau les recouvrit par- dessus ; mais il n’y avait pas de souffle en eux .... Et je prophétisai selon qu'Il m'avait été commandé; et le souffle entra en eux, et ils vécurent, et se tinrent sur leurs pieds,- une immense armée. "

2 Rois 4 :32 : " Et Elisée entra dans la maison, et le jeune garçon était mort, couché sur son lit Et il entra, et ferma la porte sur eux deux, et supplia l'Eternel (Et il monta, et se coucha sur 1 'enfant, et mit sa bouche sur sa bouche, et ses yeux sur ses yeux, et ses mains sur ses mains, et se courba sur lui, et la chair de l'enfant se réchauffa. Et il se retirait et allait par la maison, tantôt ici, tantôt là ; et il montait, et se courbait sur lui). Et le jeune garçon éternua par sept fois, et le jeune garçon ouvrit ses yeux. "

Cela n'est donc pas une preuve en soit, d'autant plus que d'autres personnes on produit le même miracle après l'avènement de Jésus.

Exemples: Pierre dans Actes des Apôtres, Ch. 9 : 36-40.

" Or il y avait à Joppé une femme disciple, nommée Tabitha, ... Et il arriva en ces jours- là, qu'étant tombée malade elle mourut; et quand ils 1'eurent lavée, ils la mirent dans la chambre haute ......, les disciples ayant appris que Pierre était dans cette (ville), envoyèrent vers lui deux hommes, ...... Et quand il fut arrivé, ils le menèrent dans la chambre haute;... Mais Pierre, les ayant tous mi-dehors et s'étant mis à genoux, pria; et se tournant vers le corps, il dit: Tabitha, lève--toi. Et elle ouvrit ses yeux, et voyant Pierre, elle se mit sur son séant; et lui ayant donné la main, il la leva; et ayant appelé les saints et les veuves, il la (leur) présenta vivante."

Même pour Jésus, les miracles ne constituent pas une preuve de l'authenticité de l'élection divine de la personne qui les réalise; car il dit dans Mathieu 24 : 24 " Car il viendra beaucoup de faux Prophètes et de faux Christs, qui vous montreront de grands signes et de grandes merveilles au point de tromper les élus. "

D'après cette parole de Jésus, les miracles ne sont pas un argument pour authentifier la mission d'un quelconque prophète, étant donné que même les élus (disciples de Jésus) seront trompés par ces faux prophètes. L'on comprend ici que quoiqu'une personne fasse des miracles, cela ne prouve en rien la véracité de sa mission.

Les Chrétiens doivent tenir compte de la mise en garde, faite par Jésus, qui aurait dit, selon Jean (2 Jean 4 :l) : " Bien aimés, ne croyez pas tout esprit, mais éprouvez les esprits pour voir s'il sont sortis de Dieu, car beaucoup de faux prophètes sont sortis dans le monde. Par ceci vous connaissez l'esprit de Dieu : tout esprit qui confesse Jésus Christ venu en chair est de Dieu, et tout esprit qui ne confesse pas Jésus Christ venu en chair n'est pas de Dieu".

Il ne dit pas dieu fait homme ! ! ! Au contraire il insiste sur le fait que tout Prophète qui dit que le Christ est venu en chair, ce qui veut dire que tout Prophète qui témoigne que Jésus est un homme et non un être divin, est envoyé par Dieu. Et il faut savoir que le seul Prophète, venu après le Christ et qui dit qu'il est un homme et le Messie envoyé par Dieu est sans conteste, le Prophète Mohammad (paix et bénédiction d’Allah sur lui)

 Donc, selon le critère proposé par Jésus, "qui est que tout Prophète qui confesse que Jésus est venu de chair est de Dieu " cela dit que le seul prophète après Jésus, (ayant) a confirmé et défendre (u) cette idée d'une humanité complète de Jésus, est le prophète Mohammad (paix sur eux). Donc selon les paroles de Jésus, il est de Dieu, en un mot, envoyé par Dieu!

C4) Si Jésus était Dieu: Comment a-t-il pu dire sur la croix : " Eli, Eli, lama sabachthani? ", dont le sens en français: " Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as-tu abandonné ? ". C'est comme s'il disait: " Moi-même, moi-même, pourquoi me suis-je abandonné ".(Matt.27:46)

Cette question dénie à Jésus toute divinité, car Dieu est Omniscient. Il n'ignore rien, et rien n'échappe à Sa Connaissance.

En parcourant la Bible, le lecteur se rend compte que Paul a un meilleur candidat à la divinité, en lieu et place de Jésus.

Selon Paul cette personne serait Melchisédech.

Hébreux 7 : 1-4 : " Car ce Melchisédech, roi de Salem, sacrificateur du Dieu Très Haut, qui alla au devant d'Abraham lorsqu'il revenait de la défaite des rois, et qui le bénit, auquel aussi Abraham donna pour part la dîme de tout, premièrement, étant interprétée, roi de justice, et puis aussi roi de Salem, c'est-à-dire roi de paix; sans père, sans mère, sans généalogie, n'ayant ni commencement de jours, ni fin de vie, mais assimilé au Fils de Dieu, demeure sacrificateur à perpétuité. "

Paul déclare dans cette épître que Melchisédech, n'a ni père, ni mère, est sans généalogie, sans début et sans fin. N'est ce pas là, la caractéristique propre de Dieu

Paul décrit ce Melchisédech avec les attributs que seul Le Créateur possède.

Soit on les prend dans le sens étymologique, soit on le prend dans le sens figuré, ce qui serait bien plus acceptable, et ne serait pas en contradiction avec la raison humaine.

Mais, si on applique une lecture au figuré, pour ses versets, qui vont à l'encontre de la raison, alors gardons une certaine rigueur intellectuelle et faisons de même avec les versets qui affirmeraient la divinité de Jésus.

L'exemple le plus couramment utilisé est: Jean 1 :1 " Au commencement était la parole ; et la parole était auprès de Dieu. Toutes choses furent faites par elle, et sans elle pas une seule chose ne fut faite de ce qui a été fait. "

Face à la divinité de Jésus, nous Musulmans qui parcourons volontiers la Bible, maintes choses viennent heurter la conception que nous nous faisons de Dieu, l'Unique.

Nous reconnaissons certains attributs à Dieu qui sont immuables tels que l'Omniscience, l'Omnipotence, l'Omniprésence et l'Eternité. Ce sont des caractéristiques propres à Dieu l'Unique qui ne peuvent fluctuer dans l'espace et le temps.

Lorsque nous, Musulmans, parcourons les Evangiles, nous nous apercevons que ce Dieu fait homme a un début et une fin situés dans l'espace et dans le temps, que cette divinité a parcouru diverses étapes propres aux hommes telles la naissance, la croissance et la mort.

Ceci ne correspond en rien aux attributs divins, et nous lisons dans Luc 22 :43 " Dieu lui envoie un Ange pour le fortifier ".ce qui laisse entendre que Jésus craignait l'épreuve qui l'attendait.

Dans notre conception, Dieu est Le Majestueux, Le Parfait par excellence et il ne faut pas l'oublier. Il est Le Créateur ! Comment ce peut-il que ce Créateur, cet Etre Divin qui est omnipotent puisse avoir besoin de Sa créature, l'ange, pour qu'il vienne le fortifier, le consoler, le rassurer.

Peut-on admettre que le Créateur ait besoin du secours d'une de ses créatures pour reprendre espoir ?

 Interrogeons-nous sur le pourquoi de cet aide angélique. Cela nous est expliqué au verset 42 " Père, si tu voulais faire passer cette coupe loin de moi ! Toutefois, que ce ne soit pas ma volonté mais la tienne qui soit faite ". Nous constatons ici qu'il existe bien deux volontés distinctes: celle de Dieu et celle de sa créature Jésus, qui n'est qu'un homme et non une tierce personne de la trinité.

Le Musulman a la ferme conviction que les miracles sont des phénomènes surnaturels que Dieu fait apparaître selon sa volonté, pour prouver l'authenticité de Ses Messagers, persuadant ainsi leur entourage de se libérer de leur entêtement et de leur obstination vis à vis de l'enseignement divin.

Il faut savoir que les miracles ne sont très souvent qu'un soutien clair et visible que Dieu accorde aux Prophètes, et que ces derniers sont absolument incapables de les réaliser par eux mêmes. C'est pourquoi nous disons que, Jésus à ressuscités par la permission de Dieu.

D'après le Coran, le premier miracle qui concerne Jésus, fut sa naissance, sans l'intervention d'un homme. Cela est affirmé dans la sourate Al'Imran (3 :59) " Pour Allah, Jésus est comme Adam, qu'Il créa de poussière, puis II lui dit Sois, Et il fut "

Dieu créa de par Sa Volonté, Adam sans père et sans mère et Eve sans mère; tout comme il sauva Noé du déluge, Abraham du feu de Némrode, donna la vie au bâton de Moïse, et fendit la mer devant lui et Il créa Jésus sans père.

Si les Chrétiens justifient la divinité de Jésus par sa naissance miraculeuse, ils sont obligés dans ce cas, de reconnaître ce droit à d'autres personnes qui l'ont précédé par leur naissance sur terre.

Ainsi, Adam de part sa création miraculeuse à bien plus le droit à cette reconnaissance, étant donné qu'il est né sans aucune intervention humaine, si ce n'est de par la volonté de Dieu. Il n'a eu aucune attache physiologique, ce qui fait qu'il est en première loge pour avoir ce statut !

Il est dit dans l'Evangile de Luc, Ch. 3, verset 23 à 38, que Jésus " ...était comme on le pensait, fils de Joseph, fils d'Héli .... ( 3s) fils d'Enoch, fils, de Seth, fils d'Adam, fils de Dieu."

Comme le dit bien le verset 23, Jésus était considéré, pour les gens de sont époque, comme étant le fils de Joseph et non le fils d'une quelconque autre personne ! La formule " était comme on le pensait, fils de Joseph... ", dans certaine Bible anglaise, il est mis entre parenthèse, ce qui veut dire qu'à l'origine elle ne se trouve pas dans les anciens manuscrits, donc cela est une interpolation, pour lui donner un sens bien défini. (Idem dans le texte grec, elle est mise entre parenthèse)

Jean 1 : 46 il est dit: " Philippe trouve Nathanaël et lui dit: Nous avons trouvé celui duquel Moïse a écrit dans la loi et duquel les prophètes on écrit: Jésus, le fils de Joseph, qui est de Nazareth. "

Autre révélation, selon le verset 38, Adam serait le fils de Dieu! Cependant, dans la même logique chrétienne, Eve aussi aurait dû accéder au titre de déesse, étant donné, que sa conception est miraculeuse, elle serait née d'une côte, qui aurait été extraite, par Dieu à Adam. (genèse 2 : 21- 22)

Tous cela, sans qu'il y ait eu conception physiologique entre une femme et un homme. Cela ne s'est fait que par la volonté de Dieu !

Ce qui revient à dire que Dieu peut accorder un trait particulier à chacun de ses prophètes, qui le distingue des autres prophètes, comme il le fit pour Jésus, sans que cela ne l'établisse au rang de divinité.

Ces miracles, ces faits exceptionnels n'attestent que d'une chose : de la toute Puissance du Dieu Unique, ALLAH.

A propos de l'idée de Jésus Christ fils de Dieu ?

Selon la conception chrétienne, Jésus serait le fils unique de Dieu et cela dans un sens spécial et exclusif. Il aurait été " engendré par Dieu et non créé " ( Psaume 2 : 7), car selon les débats de l'Eglise primitive, Jésus ne peut être créé, car toute chose qui a un commencement dans le temps ne peut être égale au Créateur qui, Lui, est incréé.

Telle était la position d'Arius (256-336) Prêtre d'Alexandrie et de ses partisans pour eux, LE FILS N'EST PAS CONSUBSTANTIEL AU PERS QUI L'A ENGENDRE; IL EST UN DIEU SUBORDONNE ET SECOND. ( mémo Larousse nouvelle édition 1990 page 306 - religion et mythes).

Ce fut la cause de l'avènement du concile de Nicée en 325 et de Constantinople en 381, qui condamnera Arius et sont hérésie, suite a cela ils adoptèrent définitivement l'idée et la croyance en la Trinité.

Maintenant, rappelons les versets bibliques où Dieu envoie un ange annoncé à la vierge Marie, que Dieu la bénisse, la naissance d'un enfant béni.

Selon l'Evangile de Luc 1 : 30-36 : " Et l'Ange lui dit: Ne crains pas, Marie, car tu as trouvé grâce auprès de Dieu. (31) Et voici, tu concevras dans ton ventre, et tu enfanteras un fils, et tu appelleras son nom Jésus.......(34) Et Marie dit à l'ange : Comment ceci arrivera-t-il, puisque je ne connais pas d'homme ?

(35) Et l'ange répondant, lui dit: l'Esprit Saint viendra sur toi, et la puissance du Très Haut te couvrira de son ombre ; C'est pourquoi aussi la sainte chose qui naîtra sera appelée Fils de Dieu. "

La version biblique de la conception de Jésus, peut mener à la confusion tout esprit non averti.

Les mots utilisés dans ces versets sont très imagés, ce qui déclenche dans l'imaginaire de tout homme, un film mental dont les images, sont nourries des mots,

 "tu concevras, ton ventre, tu enfanteras, viendra sur toi, te couvrira de son ombre, la sainte chose qui naîtra."

Comme les Musulmans, les Chrétiens devraient crier au blasphème, quant au fait d'imaginer Le Créateur occupé à procréer.

Sachant que le terme " engendré " est synonyme de "reproduit", ce qui sous-entend un acte physiologique de la part de Dieu. Ce ne peut être une caractéristique divine, au risque de, nous enfoncer en pleine mythologie, dans un univers de dieux, déesses et progénitures divines. Ce serait une insulte à Sa Grandeur et à Sa Pureté.

Une des justifications qui est utilisée par les Chrétiens pour confirmer la conception divine, et non la création de Jésus, est le verset 7 du psaume 2, qui dit

"J'annoncerai le décret du Seigneur, II m'a dit: ' Tu es Mon fils, Moi, aujourd'hui Je t'ai engendré' "

Il est important de signaler qu'il est question ici d'une prophétie.

Pour les Chrétiens, cette prophétie psalmique annonce la venue de Jésus et prouve la véracité de leur position à l'égard du Christ. " (Fils divin).

Donc nous constatons que l'argumentation avancée n'a aucun fondement réel, étant donné qu'un dogme ne peut être construit sur une preuve aussi mince. Tout en sachant que le langage utilisé dans la Bible, est un langage métaphorique, et même poétique dans le cas des psaumes.

UNE REMARQUE nous vient à l'esprit

Puisque le Père a engendré, donc la substance est engendrant, étant donnée quelle fait parti du Père. Et comme la substance est consubstantielle au trois personnes, donc une substance pour eux trois, cela donc suppose que Fils et le St Esprit engendre également. Et ce qui est engendré par eux, est il identique a eux, dans leurs substances ? Ce qui permet la possibilité, d'avoir d'innombrable fils de Dieu et de St Esprit. Et si le Fils et le St esprit ne peuvent engendrer à leurs tours, alors ils seraient moins puissant que le Père.

Et dans le cas ou, la substance du Père n'engendre pas, alors la génération du Père provient de quelque chose d'étranger a sa substance.

Suite à ceci, Une question nous vient à l'esprit : est-ce que le fait d' "engendré" est un attribut de Dieu ?

Un autre argument avancé par les Chrétiens, est le qualificatif "fils de Dieu" par lequel Jésus est nommé dans les Evangiles.

Selon les Chrétiens, ce titre est la preuve même de sa divinité. Les Chrétiens oublient que le qualificatif " fils de Dieu " est annihilé par celui de " Fils de l'homme " et de " Fils de David ", utilisé avec profusions par Jésus lui-même, dans les Evangiles (les écritures bibliques). Lorsqu'un terme, tel que celui-ci, se présente, et qu'il ne nous est pas familier, surtout dans le domaine religieux, nous devons obligatoirement remonter a ses premières utilisations, pour mieux cerner son sens. (Retravailler le français!)

Dans le cas qui nous concerne, nous nous référerons à l'Ancien Testament, pour voir le sens qui lui est conféré.

Nous remarquons que le terme "Fils de Dieu", fut utilisé assez souvent et à divers reprises, nous présentant ainsi son sens véritable.

Citations :

Deut. 14 : 1 : " vous êtes les fils de l'Eternel, votre Dieu "

2 Samuel 7 :14 : " Moi, je lui serai pour Père, et lui me sera pour Fils "

Isaïe 43 : 6 # 7 : " amène mes fils de loin, et mes filles du bout de la terre "

Jérémie 31 : 9 : " car je serai pour père à Israël, et Ephraïm sera mon Premier-né ".

Par les différentes utilisations qui en sont faites, et le contexte dans lequel ils sont utilisés, on constate, que le terme " fils de Dieu " n'est pas du tout pris et utilisé dans le sens filial du terme, que les Chrétiens aiment lui prêter.

Cette expression doit au contraire être prise dans un sens figuré. Elle désigne simplement des personnes vertueuses, qui se distinguaient des autres, par leur profonde foi et leur grande piété.

On dira dans notre langage actuel, un homme pieux, ou un saint homme. De par sa piété, c'est un rapproché de Dieu.

Nous l'affirmons volontiers, nous Musulmans, que Jésus est un Prophète et Messager de Dieu. Il est, l'un des plus saints hommes de Dieu! Si sa divinité aurait été une réalité, il n'aurait jamais hésité à l'affirmer haut, fort et sans ambiguïté.

Dans le Nouveau Testament, il est fait allusion à Jésus, en tant que fils de Dieu à plus de 60 reprises et nulle part, il n'est fait mention de " Dieu le Fils ". Et sans " Dieu le Fils ", Jésus Christ ne peut être Dieu.

Comprenons bien que le terme Fils de Dieu ne veut nullement dire Dieu le fils car la première formule, s'entend dans le sens métaphorique, comme les versets que j'ai cités de l'Ancien Testament, alors que la deuxième formule veut dire que Dieu s'est fait fils (l’incarnation de Dieu en homme) ! Et nous constatons aisément que le sens s'en trouve complètement changé, dès le moment où l'on inverse (déplace) le mot fils avec celui de Dieu ! Donc, nous constatons aisément que les similitudes ne sont pas des identités.

Pour nous musulmans, nous ne pouvons admettre, que le verbe (Dieu) s'est fait chair ou appliquer à Dieu le nom de Père, car c'est altérer Sa Transcendance.

Il ne peut y avoir d'analogie possible entre le Créateur et la créature. Une telle conception va à l'encontre des caractéristiques et des attributs Divins.

D'ailleurs dans le Coran Allah dit (sourate 112. Le monothéisme pur (Al-Ihlas)

1. Dis: ‹Il est Allah, Unique.

2. Allah, Le Seul à être imploré pour ce que nous désirons.

3. Il n'a jamais engendré, n'a pas été engendré non plus.

4. Et nul n'est égal à Lui›.

Pour nous Musulmans, ces versets mettent une fin à toute orgie philosophique et les controverses et les spéculations disparaissent pour laisser la place à une certitude fondée sur la foi pure.

En dépit de toutes les faveurs que Dieu a accordées à Jésus, il n'est en fait, que le serviteur de Dieu.

Son serviteur par excellence et auquel, il doit soumission et obéissance totales.

Le point théologique central est l'humilité, la modestie et l'humble condition de l'homme face Au Dieu Créateur et non pas un Dieu fait homme.

C'est dans la mesure où l'homme est totalement soumis à Dieu et où il est pleinement son serviteur qu'il réalise sa liberté vis à- vis des autres en refusant d'être leur esclave, ainsi, cela le protège aussi de ses caprices et de ses idéaux.

Dans sa constitution originelle l'homme n'est pas créé à l'image de Dieu, mais il est en même temps, un signe de Dieu, le vicaire et le serviteur de Dieu.

Me voici arriver au terme de mon discours. Si aujourd'hui j'ai dit une vérité, sachez qu'elle est de Dieu et c'est à Lui que vont les remerciements, et si une erreur s'est glissée dans mon discours, sachez que cela n'est dû qu'à mon ignorance et je me repend à Allah.

FIN

 

IL N’Y A PAS DE DIEU SAUF ALLAH

Partager cet article

Repost 0

Presentation

  • : LE NOUVEL ORDRE MONDIAL ILLUMINATI / DEPUIS JANVIER 2010
  • LE NOUVEL ORDRE MONDIAL ILLUMINATI / DEPUIS JANVIER 2010
  • : RIBAAT: Derrière la Démocratie se cache les lieutenants Sataniques/lucifériens Illuminati et Franc-maçons des hauts degrés. Cependant un chef CACHE donne les ordres : LES JÉSUITES/JUIFS NOACHIDES AU VATICAN A ROME ! Ces derniers veulent illusoirement conquérir le monde sous le vocal d’un Nouvel ordre mondial ; c'est-à-dire un monde sans foi ni loi en Allah notre Créateur !
  • Contact

Recherche