DEPUIS JANVIER 2010 ISLAM 16 : « Le sabre ou le pouvoir de l’Islam ? 2/2 » - Jésuites/Juifs noachides, Illuminati, Franc-maçons, Satanisme
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 mars 2012 7 18 /03 /mars /2012 23:27

Au nom d’Allah le Tout Miséricordieux le Très Miséricordieux

ISLAM 16 :

« Le sabre ou le pouvoir de l’Islam ? 2/2 »

 

---------o ISLAM PRIME NATURE DE L’HOMME ET BON CONSEIL o--------- 

Par Mohammad Amine ALIBHAYE
- Ramadhan 1417 - (1997) –

http://www.islam-fraternet.com/sabre.htm

PARTIE 2 ET FIN


 

2) PERSPECTIVES HISTORIQUES

2.1 Les premières batailles de l’Islam naissant: les premiers mythes...


La très grande majorité des auteurs occidentaux qui ont écrit sur l’Islam, ont imposé l’idée du “sabre de l’Islam”. Cela va de la couverture (“L’Islam” de René Kaliski) aux insinuations perfides et calomnieuses d’un “Mahomet” de Maxime Rodinson en passant par les insanités du prêtre jésuite Henri Lammens (ce qui est plus grave).
L’Histoire nous apprend cependant que l’Islam n’a pas été imposé, il s’est propagé chez des hommes et femmes libres de choisir. Oui, l’Islam a accumulé des victoires militaires. Des victoires foudroyantes même. Et alors?
Remplaçons l’imaginaire et les fantasmes par des faits, historiques et vérifiables.
La première bataille livrée par les musulmans, exilés à Médine, était celle de “Badr”: voulant se dédommager de leurs biens confisqués par les mecquois, ils voulurent attaquer une caravane mecqoise. Mais au lieu de cela, ils se trouvèrent face à une armée bien plus nombreuse et puissante que la leur: ils gagnèrent malgré tout ce combat contre l’armée mecquoise. La deuxième bataille, connue sous le nom de “Ohod”, est un combat de défense contre une offensive mecquoise, près de Médine. La troisième qualifiée de “Bataille du fossé” fut simplement un siège inefficace de Médine (la ville du prophète) par l’armée mecquoise. Et à chaque fois, ces mecquois ne venaient pas à Médine pour la qualité de ses dattes! Ils ont traversé des centaines de kilomètres en direction de Médine, avec l’objectif clair d’exterminer l’Islam naissant.
Donc il est, pour le moins, inconvenant d’accuser les musulmans d’avoir été à chaque fois agresseurs, simplement parce que victorieux!
Lorsque l’armée musulmane s’est attaquée aux géants qu’étaient alors la Perse et Byzance: à chaque fois c’était contre une armée colonialiste, sans aucune opposition des habitants des régions dominées par ces puissances, et qui l’accueillaient souvent comme libératrice. Tout comme en Espagne, la population considérait les musulmans comme une armée libératrice, car elle a combattu non une armée espagnole, mais comme chacun le sait, une armée germanique, les oppresseurs Wisigoths. Le général musulman Tarek a été appelé à l’aide par une délégation espagnole. À leur demande, il traversa le détroit, stationna avec ses 7000 hommes sur ce qui porte maintenant son nom: Gibraltar (arabe Djebr al Tarek - rocher de Tarek). Peut-on concevoir conquérir un pays comme l’Espagne ainsi équipé? Ou fut-il accueilli en sauveur par la population, qui comme à Tolède, lui ouvrit elle même les portes de la ville? Il faut donc arrêter ces informations calomnieuses. L’Histoire est là pour attester des faits: l’Islamisation de l’Espagne ne porte pas l’empreinte d’une force, mais se compare au sillage laissé par les mouvements de Tarek, puis d’autres ensuite.
Qu’en est-il de la Sicile musulmane alors?
Cette île était alors régie par des gouverneurs nommés par Constantinople. L’amiral de la flotte chargée de la défense de l’île, Euphémius, sachant que l’empereur avait ordonné sa mort, tua le gouverneur, et se déclara souverain de la Sicile. Sentant le péril bientôt venir, il alla solliciter en Afrique la protection des musulmans et en revint avec une armée. Mais, l’accord rompu peu après, cette armée opéra ensuite pour son propre compte, et termina, après quelques années de lutte, la conquête de la Sicile par la prise de Palerme (212 à 217 Hégire)*.
Tous les actes de dévastations reprochés aux Arabes par les chroniqueurs latins étaient une pratique courante et universelle, communes à toutes les nations d’alors.*
Les Normands firent bien pire: appelés à la rescousse contre les Arabes, ils pillèrent consciencieusement l’Italie et la Sicile avec une férocité monstrueuse (1016/1072).
Il ne faut donc pas juger le passé avec des yeux et critères moraux du présent.
Et la France? Les Arabes n’ont-ils pas essayé d’islamiser par la force des armes, notre bon pays?
Nos livres d’histoire nous ont religieusement appris que sans Charles Martel en 732 à Poitiers, la Gaule et même l’Europe chrétienne seraient passées sous la bannière de ces “Sarazzins barbares” et de la loi mahométane (sic). Rien que ça. Merci cher Charles.
Cette opinion qui est maintenant ancré en chacun de nous, contient plusieurs contre-vérités comme nous le verrons.
Les Arabes dirigés par Abd al-Rahman, de retour d’un raid sur Tours, ont été battus par Charles Martel à Poitiers. Voilà les faits.
1) Rien, aucun document historique, ne prouve que les Arabes aient eu une quelconque intention de s’installer en France ou en Europe du nord, avec leur climat pluvieux et froid, dans l’intention d’une espèce de croisade à l’envers pour imposer l’Islam à l’Europe. Aucun élément n’existe, que chacun le sache BIEN.
Seul l’Europe méditerranéenne aurait pu les intéresser du point de vue climatique.
Cette opinion est donc dénuée de tout fondement, et contrevient même à l’Histoire. L’expédition d’Abd al-Rahman n’avait pour but que d’enrichir ses soldats, CONFORMEMENT à l’habitude de l’époque. Charles Martel, lui-même et son armée victorieuse, à la poursuite des Arabes, après avoir assiégé en vain ces derniers en retraite à Narbonne, ils (Charles Martel et son armée) se mirent à piller scrupuleusement toutes les contrées avoisinantes, CONFORMEMENT à l’habitude de l’époque.* Je répète qu’il ne faut pas analyser le passé avec notre mentalité de ce siècle, il convient de mettre les événements en perspective.
Cependant demeure une légitime interrogation: pourquoi nos livres d’histoire ne parlent-ils pas des pillages de Charles Martel? Pourquoi filtrer l’Histoire pour mieux faire haïr un peuple, une religion? Pourquoi en rajoute t-on là, en omettant ici?
2) Près de deux siècles après Charles Martel, car il n’a jamais pu les chasser de France, les Arabes étaient toujours présents dans le Midi: en Provence, à Arles, à St Tropez, à Narbonne, etc. Ils n’ont jamais songé à y imposer leur religion! Soyez certains que cela se saurait...Car je n’ose espérer ce qu’aurait pu être la France si les Arabes d’alors voulaient vraiment “l’islamiser”...La Saint-Barthélemy, le massacre des Vaudois, l’Inquisition, et toutes les autres guerres de religion, entre autres, disparaîtraient de nos livres d’histoire. “L’Édit de Nantes?... C’est quoi?”
3) A Poitiers, il convient de rappeler que:
- les barbares étaient les francs, qui, tout comme l’ensemble de l’Europe étaient plongés dans une grossière barbarie. Légère erreur de nos livres d’histoire, en pâture à nos enfants, qui doivent malgré cela tout avaler.
- Il suffit de rappeler qu’en terre d’Islam, Espagne ou Baghdad, à la même époque, régnait une civilisation raffinée et brillante, où chacun, de toute l’Europe, venait parfaire son savoir et sa science. Et cette civilisation a été introduite et cultivée en Espagne par ces mêmes “Sarrazins barbares”, les Arabes!
Il y a comme une légère inversion, toute innocente, dans nos livres d’histoire.
Anatole France - qui n’est pas vraiment musulman - (1844-1924, sociologue, écrivain, académicien, prix Nobel), lui, a beaucoup étudié les faux témoignages de l’histoire. Et dans une autobiographie, “La vie en fleur”, non sans humour, nous rappelle que le jour le plus néfaste de l’histoire, fut le jour de la bataille de Poitiers en 732, quand la science, l’art, et la civilisation arabe reculèrent devant la barbarie franque.
Cela mérite réflexion...

2.2 Des pays qui n’ont pas connu d’armée musulmane...


Puis il existe tant de pays, les plus grands pays musulmans en fait, où nulle armée musulmane n’a mis le pied: Indonésie (200 millions de musulmans), Malaisie, Inde, Afrique noire, Asie orientale, etc. Où fut l’épée?
Mieux même, il y eut une armée aussi irrésistible que barbare, les Mongols, qui a vaincu la Chine, l’Inde, une grande partie de l’Europe chrétienne, une bonne moitié des pays musulmans. Extraordinaire déferlante! Et eux, qui donc avaient pourtant connu toutes les civilisations d’alors, choisiront peu après de se convertir à l’Islam: la religion des vaincus. Soutiendra-t-on qu’eux aussi se convertirent...sous la menace du “sabre de l’Islam”? Ces “barbares”, au contact de l’Islam dont ils furent ensuite les grands défenseurs, surent se raffiner et même, au fil des siècles, laisser pour la postérité quelques uns des plus grands monuments que compte le monde aujourd’hui.
Enfin il faut aussi savoir que, pendant près de mille ans, seuls les pays musulmans ont donné refuge aux juifs persécutés partout ailleurs; que, les érudits juifs vous le diront, la plus longue période d’épanouissement de la civilisation juive fut atteinte par les juifs de...l’Espagne musulmane. Cela est vérifiable ce jour: la plupart des livres liturgiques juifs sefarades sont en hébreu espagnol (hébreu transcrit en espagnol).
Les mythes s’évanouissent au contact des faits, et au vu de ces quelques éléments historiques et ceux énoncés ci-dessus, chacun pourra aisément contrôler, puis se faire une idée sur les fondements réels, les éléments moteurs, de la propagation éhontée de ce mythe du “Sabre de l’Islam”. Même les pires contorsions d’une quelconque vérité Historique ne pourraient jamais aboutir à, ou, justifier des conclusions aussi calomnieuses à l’encontre de l’Islam.
Malgré l’évidence des faits, la fiabilité des sources, et l’invraisemblance de ce mythe, certains resteront persuadés dans leur croyance en ce mythe. Cette notion leur a été inculquée depuis si longtemps, et fort habilement rabâchée par la presse, que maintenant cela fait partie de leur personnalité. C’est grave. C’est grave parce que pour ceux-là, renier “le sabre de l’Islam”, c’est comme se récuser soi-même, c’est comme se séparer d’une partie de soi. Alors, en attendant l’invention de la machine à remonter le temps, afin qu’ils le constatent eux-mêmes, le seul conseil amical qu’on peut leur donner c’est de puiser leurs informations à des sources saines, et d’utiliser ce merveilleux outil dont notre Créateur, Omniscient, nous a pourvu, notre intelligence, notre raisonnement, pour se forger une opinion qui repose sur autre chose que le postulat, ou les fantasmes de certains “historiens”.

3) PERSPECTIVES DÉMOGRAPHIQUES

L’observation des dernières tendances (1,325 milliard en 1991, selon l’ONU) permet d’avancer avec certitude que le nombre de musulmans s’est multiplié au moins par douze en quelque deux siècles (105 millions en 1800, selon A. Miquel, “L’Islam et sa civilisation”, A. Colin, Paris, 1977). Avec quelle épée? Aucune loi de la démographie ne peut adéquatement expliquer cela...Il faut donc admettre les conversions...libres.
De nos jours, l’Islam est la religion qui connaît la plus large expansion, et les musulmans n’ont pas d’épée! Quelle est l’épée qui a converti Mike Tyson? Ou encore les quelques 400 à 500 mille français de souche?* L’Islam progresse dans les cœurs, grâce à la cohérence, à la vérité, à la sagesse de son message. C’est tout. Dans un avenir plus ou moins proche, bien d’autres célébrités, françaises et internationales, étonneront le monde, pour rejoindre et grossir le nombre des victimes...du sabre.**

3.1 Appel à la logique et à une mutuelle compréhension


La religion repose sur la foi et la volonté. Elle n’aurait aucun sens autrement.
La force permet les conquêtes, pas les conversions!
Si, au terme de cette lecture, des personnes soutiennent toujours que la force ou l’épée furent utilisées pour convertir des peuples à l’Islam, alors sachez, que ce jour même, les minorités chrétiennes en Syrie, Irak, Egypte, Palestine hurlent le contraire! Car, si tel fut le cas, il n’existerait aujourd’hui, plus aucun chrétien en Syrie, Irak, Egypte, ou Palestine etc...Et l’Espagne serait aujourd’hui toujours une civilisation musulmane, tout comme l’Inde, la Sicile, et au moins une partie de l’Italie.
La foi en Dieu ne s’élabore, ni ne se forge sous une quelconque contrainte. Est-il encore nécessaire de le prouver? C’est une évidence, pour ceux qui réfléchissent. Car la foi du cœur n’est-elle pas par définition un acte volontaire, car profondément intime? En effet, NUL ne peut sonder la profondeur d’une âme.
Une religion qui est censée être d’origine divine, donc de Dieu, ne peut, sans mentir à ses principes, s’imposer par la violence, la haine ou la torture. Logique! Car Dieu, Créateur de l’Univers, serait-Il si dépourvu pour avoir besoin de la dévotion forcément hypocrite d’un homme? Est-ce concevable? Ou, est-ce du nombrilisme de notre part? Dieu se suffit à Lui-même, alors que nous sommes dépendants! Nulle nécessité pour Lui d’une foi “forcée”, l’Univers atteste de Sa Grandeur.

Pour votre confort intellectuel, il vous a été présenté ici des éléments concrets et vérifiables par vous-même, amis lecteurs. Afin que vous puissiez vous forger et défendre votre propre opinion, et non celle que l’on vous impose par médias interposés. Non. L’Islam n’active pas l’on ne sait quel gène ou instinct pour transformer les musulmans en des êtres sanguinaires imposant leur religion par la force et l’épée.
Il faut faire usage de notre capacité de raisonnement, et analyser des faits. Il est trop facile de prendre des miettes de l’Histoire et les utiliser pour élaborer un endoctrinement caractérisé, de par la collusion nécessaire à sa vulgarisation.
La même remarque peut être faite lorsqu’on veut réduire le Coran à un livre guerrier, ridicule, appelant sans cesse à “la Djihad”, alors que la traduction même de ce dernier mot est fausse! Amis lecteurs, je vous invite chaleureusement à lire une bonne traduction/interprétation de ce livre. Nul nécessité de spécialistes pour...lire un livre. Et un livre ne peut être qualifié de mauvais simplement parce qu’on ne l’a pas lu! Jugez sur pièce et non sur l’avis des grands spécialistes (du maquillage intellectuel!). Je parle-là, par ex., de “L’Alcoran de Mahomet”, traduction (sic) par André Du Rier, Tome 1 et 2, imprimé à Amsterdam chez Pierre Mortier en 1734. En passant par “L’introduction au Coran” de Régis Blachère (Éd. Maisonneuve et Larose), et ses inepties, et par la pseudo-traduction du Coran de Bibirstein Kasimirski: des monstruosités intellectuelles. “L’Alcoran de Mahomet” commence par un “Avertissement au lecteur” (page 2 et 3) dont je cite la 1ère et dernière phrase: “Ce livre est une longue conférence de Dieu, des anges, et de Mahomet, que ce faux prophète a inventé assez grossièrement.” La dernière: “Tu seras étonné que ces absurdités ayant infecté la meilleure partie du Monde et avoueras que la connaissance de ce qui est contenu dans ce livre, rend cette loi méprisable.” Il s’ensuit un “Sommaire de la religion des Turcs (sic)”...que je vous laisse deviner.
Rien que cela. C’est ce qu’on appelle une vraie mise en condition! Ensuite les uns s’étonnent, naïvement et hypocritement, dans de grandes diatribes sociologiques, des fossés que chaque génération creuse davantage entre l’Islam et l’Occident! Reprenant à loisir d’anciens travaux qu’ils réactualisent. Il en eut été tout autrement, non s’ils avaient du talent (car, cela ne s’invente...), mais s’ils avaient eu la rigueur intellectuelle de lire un Coran correctement interprété avant d’en parler.
N’est-ce pas inventer l’Histoire, que tout cela? Seule une volonté de nuire, pleine de préjugés, peut expliquer cet acharnement à renier des faits historiquement indéniables, ou à les travestir à loisir, tant les faits que les documents.
Qui et pourquoi refuse-t-on de voir que la “seule épée” que brandissait Mohammad (Paix sur lui) c’était l’épée de sa foi en l’unicité de Dieu, de la Miséricorde divine, de la compassion, de la sagesse d’un prophète de Dieu? Celle-là même qui vainc et convainc l’ennemi en purifiant les mœurs, purifiant les cœurs.
Car, il est temps de penser à ranger les vieux clichés fanés dont on a abusé pour tromper l’opinion. Et admettre que ce milliard et quelques d’hommes et de femmes, de toutes races, rangs, et origines, sont, après tout, sains d’esprit et de corps, et ne peuvent pas tous être des terroristes ou fanatiques! Ce sont des gens comme les autres, comme ceux que l’on croise à chaque coin de rue. L’Islam ne pourra jamais être défini sereinement dans cette dialectique de culture dominante, qui cherche à contenir l’Islam sous un sphère de contrôle et de manipulation. La vérité finira par percer, malgré les subterfuges, tous les subterfuges.
Le véritable chercheur de vérité doit pouvoir transcender par un savoir acquis de source sûre toutes les impostures à l’endroit de l’Islam. Et évaluer ainsi, grâce à l’intellect, et non sur la base d’émotions “télé visuellement” sciemment provoquées, une religion tant calomniée, déformée, diffamée, depuis des décennies.
Ainsi, et à l’aide d’efforts sincères de compréhension mutuellement partagés, seront jetés des passerelles, des ponts, des “autoroutes”, entre l’Occident et l’Orient, entre deux civilisations qui sont condamnées à se comprendre, à se compléter. Chacun apportant à l’autre ce qu’elle a de mieux. Et, ne parlons plus de tolérance, qui induit une condescendance, mais de fécondation mutuelle.
Aujourd’hui, ou demain. L’Histoire, a le temps, de prendre le temps.

4) ÉPILOGUE

Un célèbre théologien Suisse, le professeur Hans Küng, résidant en Allemagne, directeur de l’Institut de recherche œcuménique de Tübingen, a émis l’opinion que les occidentaux ne savent que peu de choses sur l’Islam.
Il prit tant de positions confortant le Coran et le prophète Mohammad (Paix sur lui) , qu’on le suspectât de s’être clandestinement converti à l’Islam! Ce fait divers est éloquent à plus d’un titre, et ce professeur avait mis le doigt sur le fond du problème.
La nature humaine veut que lorsqu’on ne connaît pas une chose, l’on soit tenté, d’instinct, de s’opposer à elle. C’est ainsi. Les sondages le disent, les experts en communication le disent. Aussi, c’est donc l’humble objectif de cet opuscule que d’essayer de montrer le vrai visage de l’Islam. Chaque pièce de monnaie a deux faces. Dans l’espoir que cesse une opposition aveugle au monde musulman...
Notre souhait c’est que ces pages contribuent à une meilleure compréhension entre l’Occident et l’Islam, présenté ici par des personnes, la plupart occidentales, qui l’ont choisi comme mode de vie, ou celles qui, parmi d’autres, sans être musulmans, ont exprimé un avis neutre sur la question.
Cet imprimé est donc destiné à réfuter l’image néfaste et calomnieuse de l’Islam répandue par les médias et autres lobbies. C’est une réponse à l’encontre de ceux qui s’efforcent de maintenir un fossé, le plus large possible, entre l’Occident et les musulmans, en ternissant et calomniant, l’Islam en tant que religion du quart de l’humanité, et son prophète Mohammad (Paix sur lui).
Mais pour qui réfléchit un peu, l’évidence est que la raison nous impose de nous entendre, et ainsi créer des liens et une fraternité solide entre nos peuples. Plus que se tolérer, s’accepter et se comprendre. C’est une tâche difficile que de se débarrasser du jour au lendemain de préjugés autant enracinés de la mémoire collective moderne. Des préjugés tels que ceux qui considèrent les musulmans comme des fanatiques grossiers, imposant leur religion par le sabre; tout comme ceux qui font croire qu’en chaque non-musulman sommeille Satan. Amis lecteurs, il faut que les uns perdent leur complexe d’infériorité, et les autres leur complexe de supériorité, pour qu’enfin, puisse s’établir dans un cadre de respect mutuel, un véritable dialogue de civilisations. Un dialogue fécond et un immense espoir, exempts de fantasmes désuets ou de compromissions avilissantes. Le musulman n’est et ne doit être qu’une personne qui construit sa foi, ses principes et sa vie autour du dogme fondamental de l’Unicité de Dieu, et se soumet, dans la paix, à la Souveraineté du Créateur de toutes choses. Tout n’existe que par Lui et grâce à Lui. La manifestation de cette foi est l’amour, la bonté, l’égard, le respect de la pluralité dont parle le Coran (5:48): “ Si Dieu l'avait voulu il aurait fait de vous une communauté unique”, puis encore (Coran 47:13): “Ô hommes! Nous vous avons créés d’une seule paire (un homme et une femme), et nous avons fait de vous des nations et tribus, afin que vous vous entre connaissiez (et non que vous vous méprisiez). Le plus noble d’entre vous auprès de Dieu, est le plus pieux.” Le pluralisme n’est donc pour un musulman qu’un signe de Dieu: Lui, l’Omniscient donc, nous informera de ce sur quoi nous divergions, comme le montre ces versets ici citées. Cette diversité, attestée par le Coran, exige de tous la transcendance de nos préjugés afin de ne point s’ériger en juge, afin de ne point se dénigrer les uns ou les autres parce que...différents.
Mais le musulman ne peut rester insensible aux attaques de sa religion ou de son identité. Il existe un pays, Israël, qui pratique avec la bénédiction de nos démocraties, ce qu’en anglais on appelle “self-fullfiling prophecies” (l’équivalent français est à peu près: prédictions dont on forge soit-même les réalisations). Pourquoi cela ici, dans ce livre? Parce que la France est en train de renier ses valeurs démocratiques, en faisant de même: on vous dit, voyez ces islamistes sont dangeureux pour la nation, la télé nous tartine de l’islamisme à toutes les sauces, puis imposant toutes sortes de vexations quotidiennes à la plus large minorité religieuse de la France, on fait tout pour radicaliser une frange de désœuvrés, ne leur offrant que la violence comme exutoire. Ensuite, on s’exclame: on vous l’avait dit!
Que l’on ne m’accuse d’être ainsi l’avocat des extrémistes par ces lignes, car j’essaye simplement d’analyser un phénomène, pas d’exonérer d’aveugles meurtriers au croissant gammé! Ils font le plus grand mal à l’Islam. Le scandaleux “Envoyé Spécial” du 27/02/96 sur l’islamisme est un exemple révélateur de l’harcèlement des musulmans français et du matraquage de l’opinion. Il eut un mérite. Celui de fédérer l’ensemble des associations musulmanes de France et de Navarre, dans un élan protestataire unifié auprès du CSA , A2, et en Justice. Vous n’en avez pas eu nouvelle? Vous m’étonnez!
Ce n'est pas en avilissant l’Islam que l’on intègrera les musulmans, mais en cultivant, de part et d’autres, une communauté de valeurs, basée sur cet intérêt réciproque de coexistence, voire d’existence. Nous potentialiserons les richesses communes à chacun, pour l’édification d’un monde meilleur, pour tous, et non une élite seule.
L’avenir de la paix de notre monde se jouera à ce prix.
Est-ce trop cher payé? Que chacun juge.
Si le XIXème siècle a célébré la mort de dieu, alors le XXème siècle est en train de célébrer la mort de l’homme. “Le XXIème siècle sera spirituel ou ne sera pas”, a t-on dit. Il sera selon toutes probabilités celui de la Renaissance spirituelle, l’âge des Lumières, sur Dieu, à travers une approche universelle.

5) CONCLUSION

Je termine sur la question de départ:
L’Islam s’est-il propagé par la force, l’épée ou le fusil?

- La réponse est, sans aucune ambiguïté: NON. C’est ma conclusion.

- Le Coran déclare explicitement:
Coran, Sourate 2 Verset 256:
« Nulle contrainte en religion, la vérité se distingue de l’erreur. »
Ce message est réitéré sous différentes formes, maintes fois dans le Coran.

C’est donc aussi le verdict du Coran, parole de Dieu pour les musulmans.
- Et pour faire bonne mesure, je compléterai ces négations, comme pour mieux les potentialiser, par le témoignage d’un Missionnaire Chrétien T. W. Arnold:
“...nous n’avons jamais entendu parlé d’une quelconque tentative de forcer une population non-musulmane à accepter l’Islam; ni non plus de la moindre persécution dans le but d’éradiquer le Christianisme. Si les califes (musulmans) avaient, eux, choisi une de ces deux alternatives, ils auraient certainement balayé le Christianisme aussi aisément que Ferdinand et Isabelle de Castille (conquérants chrétiens de l’Espagne musulmane) ont éliminé l’Islam d’Espagne; ou encore imité Louis XIV qui décréta le Protestantisme hors-la-loi, ou enfin, ils auraient agi comme les anglais envers les juifs qui furent interdits de séjour en Angleterre pendant 350 ans...(mais les musulmans n’ont fait rien de semblable). De plus, comme les églises orthodoxes de l’Asie et de l’Est et celle de Rome s’excommuniaient mutuellement, ces églises orthodoxes étaient isolées du reste de la Chrétienté. Personne n’aurait donc levé le doigt pour les aider si les musulmans les avaient attaqués. Par conséquent, la simple existence de ces églises encore aujourd’hui (le cœur de l’église orthodoxe se trouve en Turquie), est une solide preuve de l’attitude généralement tolérante des gouvernements mahométans [SIC!] envers elles.”
Arnold, Sir Thomas W. “THE PREACHING OF ISLAM, A HISTORY OF THE PROPAGATION OF THE MUSLIM FAITH”, Westminister A. Constable & Co., Londres, 1896, p. 80.

Il est virtuellement certain que l’Islam n’est PAS ce que vous pensez de lui.
Tous nous apposons des labels sur des notions ou concepts et les rangeons dans notre cerveau, comme tels, selon un système d'archives propre à chacun. Et on n’en parle plus. Conformisme, ou paresse intellectuelle, c’est selon. Cependant, quelles que soient vos conceptions actuelles sur l’Islam, il convient de vous en débarrasser: elles n’ont rien à voir avec le vrai visage de l’Islam.
Nous vous invitons à vous découvrir GRATUITEMENT ce mode vie, nous vous invitons à juger directement à partir des sources, et non sur de vagues rumeurs ou sur ouï-dire. Tentez l’audace d’une ouverture d’esprit, nous sommes prêts à vous aider. Découvrir, non pour se convertir, mais pour s’informer: c’est forger une conviction sur des faits, afin de mieux comprendre son prochain, sa culture, son mode de vie.
Étudier l’Islam, oui mais pourquoi donc?
Au pire, vous risquez d’agrandir votre champ culturel et nul mal en cela; au mieux, vous allez au devant d’heureuses surprises...
Mais, vous conviendrez, que rien ne sert d’utiliser maints artifices pour camoufler l’Islam, voire d’essayer de se convaincre de son absence.

Si la quête de la vérité est votre motivation essentielle, il conviendrait au préalable de se libérer des préjugés irrationnels ou des réserves traditionnelles, qui empêcheraient son impartiale exploration.

Cela serait, déjà, servir la cause de la vérité. Que Dieu nous aide.

6) INTRODUCTION

Je place intentionnellement ici mon introduction: comprenne qui peut...
N’importe quelle analyse sérieuse et impartiale de l’Islam montre que l’Islam offre le point de rencontre de toutes les religions monothéistes, il ne rejette ni Jésus, ni Moïse (Paix sur eux). Et ainsi donc il se distingue clairement des autres cultes. Il ne s’agit pas non plus d’un syncrétisme béat, mais tout simplement, de la logique qui veut qu’Abraham, Moïse, Jésus, Mohammad (Paix sur eux tous), procèdent tous du même Dieu, Créateur de l’Univers, d’où, unicité du message: Un Dieu, UN. L’Islam n’est pas une nouvelle religion, et ne l’a jamais clamé!
Que les uns l’appellent Yahvé, Elhohim, Dieu, God, Dios ou Allah, c’est le même Dieu, dont le nom est véhiculé dans différente langue. C’est tout.
Les musulmans, comme les chrétiens, attendent avec impatience le retour eschatologique de Jésus (Paix sur lui), leur prophète. Peu le savent. Beaucoup veulent le camoufler.
Mais l’unification des peuples autour de valeurs spirituelles communes n’arrangent pas les affaires: ni celles du capitalisme mutilant, ni celles de l’étatisme communiste, ni celles de l’idolâtrie du marché, ni celles de l’extrémisme athée, voire du laïcisme athée, ni celles de nos grands stratèges ou encore celles de puissants lobbies.
L’Islam est donc devenu l’ennemi public N° 1. Aucune religion sur la planète Terre n’a été autant calomniée, autant diffamée, autant diabolisée: dans la presse certes, exploitant les moindres événements, mais aussi dans les livres (environ 60 000 livres différents écrits contre l’Islam durant ces 15 dernières années), dans les films d’Hollywood, au cinéma, à la télé ou ailleurs. Voire même dans des émissions de TV! Le 1er trimestre 1997, n’est pas terminé que la France a le triste record de plus de six émissions ou films à caractères anti-islamiques. C’est du lavage de cerveau!
Mais comment se fait-il que malgré tout l’Islam soit si répandue?
“Mais ne savez-vous pas que l’Islam s’est propagé à la pointe de l’épée?”
Un mythe antique, entretenu régulièrement, que l’on a apposé sur l’Islam, afin d’expliquer ce qui, sinon, est inexplicable.
L’hypothèse est plausible, c’est ce que ces quelques pages vont démontrer, avec une ironie et une méthode particulière, pour aboutir à une conclusion qui ne souffre d’approximation: c’est incroyable...mais FAUX.
En effet, comment mieux analyser le phénomène de la propagation de l’Islam par l’épée, qu’en donnant la parole aux victimes de cette épée ET vous donner à vous, amis lecteurs, la possibilité de les interroger directement. En matière de transparence, il est difficile de faire mieux. C’est une première du genre.
Chacun est ensuite libre de maintenir sa position ou préjugés antérieurs sur l’Islam, ou bien, de réviser la conception qui lui a été inculquée, et ainsi forger la voie vers la vérité, le vrai visage de l’Islam., et un dialogue fructueux de civilisations entre lesquelles tant de lobbies s’acharnent à attiser haine et rejet.

Mohammad Amine ALIBHAYE



Pour connaître la vérité concernant Mohammad (Paix sur lui) et l’Islam, s’il vous plaît contactez l’association Fraternité des Musulmans Réunionnais:

FMR - BP 747 - F97475 St Denis - Réunion - Fax (0262) 20 01 48


Documents gratuits envoyés sur demande:

- VOUS DEVEZ CONNAITRE CET HOMME!
- UN APERCU DE L’ISLAM
- QUE DISENT-ILS DU CORAN?
- CE QU’ILS DISENT DE L’ISLAM
- CE QU’ILS DISENT À PROPOS DE MOHAMMAD
- LE SYSTEME MORAL DE L’ISLAM
- LA VIE APRÈS LA MORT
- L’ISLAM ET LES PROPHETES
- LA NOTION DE DIEU DANS L’ISLAM
- LES DROITS DE L’HOMME EN ISLAM
- LA BIBLE ET LE CORAN DISENT: NE MANGEZ PAS DE PORC!
- CE QUE DIT LA BIBLE SUR MOHAMMAD
- CE QUE DIT LA BIBLE SUR JÉSUS
- JESUS DANS LE CORAN
- LA RELIGION DE TOUS LES PROPHÈTES
- LE CORAN ET LA SCIENCE
- SACRÉ MOIS DE RAMADAN!
- C’EST QUOI LE DJIHAD?


CERTAINES LECTURES CONSEILLÉES SUR L’ISLAM:

Le Saint Coran - Maison des Sciences Religieuses - Paris (utilisé pour les traductions figurant dans ce livre)
Etienne Dinet: La vie de Mohammad
M. Kassab: Gloire à Dieu et les 1000 vérités scientifiques du Coran (2 tomes)
Maurice Bucaille: La Bible, le Coran et la science - Ed. Seghers
Ahmed Deedat : tous ses titres disponibles sur le marché français
Malek Bennabi: 1) Le phénomène coranique - 2) Vocation de l’Islam
Abul A’la Maudoudi: Comprendre l’Islam
Didier Hamoneau: La Torah, l’Evangile, le Coran
Roger Garaudy: 1) L’Islam vivant - 2) Promesses de l’Islam
Ancelm Turmeda (ex-prêtre): Pourquoi j’ai embrassé l’Islam
Ismayl Urbain-Agmed Riza: Tolérance de l’Islam
M. A. Alibhaye: Islam et Christianisme: logique de rapprochement
A. Omowale: L’Islam, âme de l’humanité
Sigrid Hunke: Le soleil d’Allah brille sur l’Occident
Slaheddine Kechrid: Le vrai visage de l’Islam
Père Michel Lelong: Si Dieu l’avait voulu...
Eugène Jung: L’Islam, notre ami, notre allié - Centre Abaad St-Ouen
Liste non-exhaustive: d’autres excellents ouvrages existent mais ne sont pas mentionnés ici, par manque de place. Tous ces livres et d’autres peuvent être achetés dans les librairies islamiques, etc.

 

Partager cet article

Repost 0
Ribaat Ribaat - dans ISLAM OU NOUVEL ORDRE MONDIAL

Presentation

  • : LE NOUVEL ORDRE MONDIAL ILLUMINATI / DEPUIS JANVIER 2010
  • LE NOUVEL ORDRE MONDIAL ILLUMINATI / DEPUIS JANVIER 2010
  • : RIBAAT: Derrière la Démocratie se cache les lieutenants Sataniques/lucifériens Illuminati et Franc-maçons des hauts degrés. Cependant un chef CACHE donne les ordres : LES JÉSUITES/JUIFS NOACHIDES AU VATICAN A ROME ! Ces derniers veulent illusoirement conquérir le monde sous le vocal d’un Nouvel ordre mondial ; c'est-à-dire un monde sans foi ni loi en Allah notre Créateur !
  • Contact

Recherche