DEPUIS JANVIER 2010 ISLAM 35 : « Les 6 Piliers de la Foi » - Jésuites/Juifs noachides, Illuminati, Franc-maçons, Satanisme
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 avril 2012 2 17 /04 /avril /2012 13:08

Au nom d’Allah le Tout Miséricordieux le Très Miséricordieux

ISLAM 35 :

« Les 6 Piliers de la Foi »

 L'Islam contre le nouvel ordre mondial

---------o ISLAM PRIME NATURE DE L’HOMME ET BON CONSEIL o---------

Dès lors ou vous devenez Musulman Que Allah Soit Loué, il y a Six Pilier de la Foi en Islam à croire.

Si un seul est rejeté elle invalide votre Islam !

http://www.islamreligion.com/fr/category/50/ 

Correction Ribaat

 

SOMMAIRE

. 1/ La croyance en Dieu (Allah)

. 2/ La croyance aux anges

. 3/ Croire aux Écritures

. 4/ Croire aux prophètes

. 5/ La croyance en la vie après la mort

. 6/ La croyance au destin


 

1/ La croyance en Dieu (partie 1 de 3)

Description: C’est le cœur de la foi islamique : la croyance en Dieu, le fait de L’adorer, et les moyens par lesquels on peut trouver Dieu. Par IslamReligion.com

Publié le 31 Mar 2008 - Dernière mise à jour le 28 Aug 2008

Introduction

Au cœur de l’islam se trouve la croyance en Dieu.

Le cœur de la foi islamique est la profession de foi qui s’exprime dans la phrase La illaha illa Allah, qui signifie « Il n’y a pas de dieu sauf Allah ».  La profession de cette croyance, appelée tawhid, est l’axe autour duquel gravite l’islam.  Il s’agit, en réalité, de la première des deux professions par lesquelles une personne devient musulmane.  S’efforcer de respecter à chaque instant cette unicité de Dieu, ou tawhid, est au cœur de la vie islamique.

Pour beaucoup de non-musulmans, le terme Allah, qui est le mot arabe par lequel on désigne Dieu, fait référence à une sorte de divinité étrange et distante adorée par les Arabes.  Certains s’imaginent même qu’il s’agit d’un « dieu-lune » païen.  Mais en arabe, le mot Allah signifie « le seul véritable Dieu » (Le Dieu Unique).  Même les juifs et chrétiens arabophones utilisent Allah pour désigner l’Être Suprême.

Ribaat : Dans les langues sémitiques le Dieu Unique se prononce, Allaha en Araméen, Eloah en Hébreux) « LE SEIGNEUR DE L’UNIVERS RAPPORT 3:  « Allah dans les langues Araméennes et Hébraïque »

http://le-nouvel-ordre-mondial-illuminati.over-blog.com/article-le-seigneur-de-l-univers-rapport-3-allah-dans-les-langues-arameennes-et-hebraique-97662936.html

Trouver Dieu

Les philosophes occidentaux, les mystiques orientaux et les scientifiques d’aujourd’hui cherchent tous, chacun à sa façon, à trouver Dieu.  Les mystiques enseignent le concept d’un Dieu que l’on peut trouver à travers des expériences spirituelles, un Dieu qui fait partie du monde et qui réside au sein même de Sa création.  Les philosophes cherchent Dieu par le biais de la raison pure et parlent souvent de Dieu comme d’un « horloger » détaché, qui ne démontrerait aucun intérêt envers Sa création.  Par ailleurs, un groupe de philosophes enseigne l’agnosticisme, une idéologie selon laquelle on ne peut ni prouver que Dieu existe, ni prouver qu’Il n’existe pas.  Un agnostique soutient que pour croire en Dieu, il lui faudrait pouvoir Le distinguer de façon directe.  Dieu a dit :

« Et ceux qui n’ont aucun savoir disent : « Pourquoi Dieu ne nous parle-t-Il pas [directement]?  Ou pourquoi un signe évident ne nous est-il pas envoyé ? »  Comme ils parlent, les gens (qui vivaient) avant eux parlaient également.  Leurs cœurs se ressemblent tous. »  (Coran 2:118)

Ce n’est donc pas un argument nouveau; des gens, dans le passé, ont soulevé les mêmes objections.

Selon l’islam, la meilleure façon de trouver Dieu est par l’entremise des enseignements des prophètes qui ont été préservés.  L’islam soutient que les prophètes ont été envoyés par Dieu Lui-même, à plusieurs époques, pour guider les hommes vers Lui.  Dieu affirme, dans le Coran, qu’emprunter le bon chemin vers la foi consiste à réfléchir sur Ses signes, qui sont le reflet de Son existence :

« Nous avons rendues claires les révélations pour les gens qui croient avec certitude. » (Coran 2:118)

L’œuvre de Dieu est souvent mentionnée dans le Coran.  Quiconque ouvre ses yeux et son cœur aux merveilles naturelles qui l’entourent y verra les signes incontestables du Créateur.

« Dis, (ô Mohammed) : « Parcourez la terre et voyez comment Dieu a tout créé une première fois; ainsi recréera-t-Il tout à nouveau.  Certes, Dieu est Tout-Puissant. » (Coran 30:20)

L’œuvre de Dieu est également présente au sein des individus :

« Il y a sur terre des signes pour ceux qui croient avec certitude, et il y en a aussi en vous-mêmes.  Ne voyez-vous donc pas? » (Coran 51:20-21)

La-nebuleuse-du-Cone-cree-par-Allah.jpg

La beauté et la complexité de notre univers. La nébuleuse du Cône, photographiée par le télescope spatial Hubble, de la NASA. (Photo: AP/NASA)

 


1/ La croyance en Dieu (partie 2 de 3)

 

Description: Les deux premiers aspects de la croyance en Dieu,  c’est-à-dire la croyance en Son existence et la croyance en Sa souveraineté suprême. Par IslamReligion.com 

Publié le 31 Mar 2008 - Dernière mise à jour le 31 Mar 2008

En islam, la croyance en Dieu comprend quatre aspects :

(I)   La croyance en l’existence de Dieu

(II)  La croyance en Sa souveraineté suprême

(III)  Croire que Dieu seul mérite d’être adoré

(IV)  Croire que Dieu possède les plus beaux noms et attributs

(I) La croyance en l’existence de Dieu

L’existence de Dieu n’a pas besoin d’être prouvée par des arguments scientifiques, mathématiques ou philosophiques. Son existence n’est pas une « découverte » à faire par des méthodes scientifiques ou par un théorème mathématique, qui viendraient la prouver.  Le simple bon sens suffit pour reconnaître l’existence de Dieu.  Comme le navire nous en apprend sur celui qui l’a construit, l’univers nous en apprend sur son Créateur.  L’existence de Dieu se manifeste aussi dans les prières exaucées, dans les miracles des prophètes et dans les enseignements que l’on retrouve dans les Écritures révélées.

En islam, l’être humain n’est pas considéré comme une créature à qui le message divin est envoyé pour panser la plaie du péché originel.  L’être humain, en islam, est un être qui porte en lui sa nature primitive (al-fitrah), une empreinte sur son âme qui est profondément ensevelie sous une négligence accumulée au fil des ans.  Les hommes ne sont pas nés pécheurs, mais enclins à l’oubli.  Dieu, dans le Coran, affirme avoir demandé aux hommes :

« Ne suis-Je pas votre Seigneur? »  Ils dirent : « Oui, en vérité.  Nous en témoignons. » (Coran 7:172)

Dans ce verset, le « ils » fait référence à tous les êtres humains, hommes et femmes.  Le « oui » est celui que tous ces humains (nous y compris) ont prononcé alors qu’ils étaient dans une autre dimension, avant d’être envoyés sur terre; c’est un « oui » qui atteste de l’unicité de Dieu.  Selon la doctrine islamique, les hommes et les femmes portent toujours, au fond de leur âme, l’écho de ce « oui » qu’ils ont prononcé.  L’appel de l’islam s’adresse à cette nature primitive au fond de chacun de nous, ce « moi » qui a prononcé ce « oui » avant même d’être envoyé sur terre.  En islam, donc, on considère que le fait de croire qu’un Créateur se trouve derrière la conception de l’univers fait partie de l’instinct de l’homme et ne nécessite pas de preuve.  Des scientifiques tels que Andrew Newberg et Eugène d’Aquili, tous deux affiliés à l’université de Pennsylvanie et pionniers dans le domaine de la recherche neurologique, affirment que nous sommes conçus pour croire en Dieu. [1]

Le Coran pose la question :

« Peut-il y avoir un doute au sujet de Dieu, Créateur des cieux et de la terre? » (Coran 14:10)

On peut se demander : « si la croyance en Dieu est une chose naturelle et instinctive, pourquoi y a-t-il tant de gens qui ne croient pas? »  La réponse est simple.  Chaque être humain naît avec une croyance innée en son Créateur, mais  cette croyance n’est pas le résultat d’un apprentissage ou d’une déduction personnelle.  Avec le temps, différentes influences extérieures affectent cette croyance innée et embrouillent la personne.  L’environnement d’une personne et son éducation ont tendance à jeter un voile sur cette nature primitive et à éloigner cette personne de la vérité.  Le prophète de l’islam (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui), a dit :

« Chaque enfant naît dans un état de fitrah [c’est-à-dire de croyance naturelle en Dieu], mais ce sont ses parents qui en font un juif, un chrétien ou un mazdéen. » (Sahih Mouslim)

Souvent, ce voile qui recouvre la nature primitive de l’être humain est levé lorsque ce dernier se retrouve en état de crise spirituelle et qu’il se sent impuissant et vulnérable.

(II) La souveraineté suprême de Dieu

Dieu est le seul Seigneur des cieux et de la terre.  Il est le Seigneur de l’univers physique et le Législateur des êtres humains.  Il est le Maître du monde physique et le Souverain des affaires des hommes.  Dieu est le Seigneur de chaque homme, chaque femme et chaque enfant.  Historiquement, assez peu de gens ont nié l’existence de Dieu, ce qui signifie qu’à travers les âges, la plupart des gens ont cru en un Dieu unique, en un Être Suprême, en un Créateur surnaturel. 

Dieu est le seul Seigneur et Souverain du monde physique.  Lorsque l’on dit qu’Il est le Seigneur, cela signifie qu’Il est le Créateur, le Contrôleur et le Maître du Royaume des cieux et de la terre, et que ces derniers Lui appartiennent exclusivement.  Lui seul crée la vie à partir du néant, et le maintien de toute existence dépend de Lui.  Dieu n’a pas créé l’univers pour ensuite le laisser poursuivre sa propre évolution, selon des lois fixes, et y perdre tout intérêt.  Le pouvoir du Dieu Vivant est nécessaire à chaque instant au maintien de l’existence de chaque créature.  La création n’a aucun autre Seigneur à part Lui.

« Dis-leur, (ô Mohammed) : « Qui vous attribue votre subsistance à partir du ciel et de la terre?  Qui détient l’ouïe et la vue, et qui fait sortir le vivant du mort et le mort du vivant?  Et qui administre tout? »  Ils diront : « Dieu ».  Alors dis-leur: « Ne Le craindrez-vous donc pas? »  (Coran 10:31)

Il est le Roi dont le règne est permanent, le Sauveur, le Dieu Aimant, plein de sagesse.  Rien ni personne ne peut aller à l’encontre de Ses décisions.  Les anges, les prophètes, les êtres humains, la faune et la flore sont tous sous Sa domination.

Riviere-Chaudiere-cree-par-Allah.jpg

Une merveille de la nature (crée par Allah).  Chutes de la rivière Chaudière, près de Saint-Georges, Québec.  (AP Photo/Robert F. Bukaty)

Dieu est l’unique Souverain, et c’est Lui seul qui administre les affaires des hommes.  Il est le Législateur suprême, le Juge absolu qui définit le bien et le mal.  Tout comme le monde physique est soumis à son Seigneur, les êtres humains doivent se soumettre aux enseignements moraux et religieux de leur Seigneur qui a déterminé, pour eux, ce qui est bien et ce qui est mal.  Autrement dit, Dieu seul possède l’autorité pour légiférer, (*) pour décider des actes d’adoration auxquels les gens doivent se soumettre et des valeurs morales qu’ils doivent respecter; c’est Lui qui établit les règles régissant les interactions des hommes, entre eux, et leur comportement en général.  Le commandement Lui appartient exclusivement :

« En vérité, la création et le commandement n’appartiennent qu’à Lui.  Béni soit Dieu, le Seigneur des mondes! » (Coran 7:54)

Footnotes:

[1] “Why God Won’t Go Away” (Pourquoi Dieu ne disparaîtra pas : quand la science explique la religion). p. 107.

Ribaat (*) : Que Allah maudit donc les hommes législateurs corrupteurs de la terre, au diable les cartes électorale du Taghout, si l’Enfer et leur destination, nous les croyants préférons le Paradis !

 


 

1/ La croyance en Dieu (partie 3 de 3)

Description: Les troisième et quatrième aspects de la croyance en Dieu, c’est-à-dire le fait de croire que Lui seul mérite d’être adoré et que c’est par Ses noms et attributs que l’on peut arriver à Le connaître. Par IslamReligion.com

Publié le 31 Mar 2008 - Dernière mise à jour le 31 Mar 2008

(III) Dieu seul mérite d’être adoré

L’islam accorde beaucoup plus d’importance à la façon dont la croyance en Dieu se traduit par de bonnes valeurs morales et par une vie vertueuse vécue dans l’obéissance qu’aux arguments théologiques cherchant à prouver l’existence de Dieu.  L’islam met donc l’accent sur le message prêché par tous les prophètes, qui est de se soumettre à la volonté de Dieu et de L’adorer, plutôt que de chercher à prouver l’existence de Dieu.

« Et Nous n’avons envoyé aucun messager, avant toi, à qui Nous n’ayons révélé : « Nul ne doit être adoré en dehors de Moi; adorez-Moi donc. » (Coran 21:25)

À Dieu seul appartient le droit d’être adoré, intérieurement et de façon manifeste, par l’esprit et par le corps.  Non seulement « Il n’y a pas de dieu sauf Allah », mais nul ne peut être adoré conjointement avec Lui.  Dieu n’admet pas qu’on Lui attribue un quelconque associé dans les actes d’adoration.  L’adoration, au sens large et dans tous ses aspects, ne doit être vouée qu’à Dieu exclusivement.

« Votre Dieu est un Dieu unique.  Nul ne doit être adoré en dehors de Lui, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux. » (Coran 2:163)

On ne saurait trop insister sur le droit de Dieu à être adoré.  C’est d’ailleurs la signification fondamentale de l’attestation de foi : la ilaha illAllah.  Une personne devient musulmane en attestant le droit de Dieu à être adoré.  C’est le fondement de la croyance islamique en Dieu, et de l’islam en général.  C’était le principal message de tous les prophètes et messagers envoyés par Dieu, le message d’Abraham, d’Isaac, d’Ismaël, de Moïse, des prophètes hébreux, ainsi que de Jésus et de Mohammed, que les bénédictions de Dieu soient sur eux tous.  Par exemple, Moïse a déclaré :

«  Écoute, Israël, l'Eternel est notre Dieu, il est le seul Eternel. » (Deutéronome 6:4)

Jésus a répété le même message 1500 ans plus tard :

“Voici le commandement le plus important: Écoute, Israël, le Seigneur est notre Dieu, il est le seul Dieu.’” (Marc 12:29)

Et il a rappelé à Satan :

“Va-t'en, Satan! Car il est écrit: Tu adoreras le Seigneur, ton Dieu, et c'est à lui seul que tu rendras un culte (Matthieu 4:10)

Et finalement, près de 600 ans après Jésus, l’appel de Mohammed a résonné entre les montagnes de la Mecque :

« Votre Dieu est un Dieu unique.  Nul ne doit être adoré en dehors de Lui. » (Coran 2:163)

Tous ont clairement déclaré :

« Adorez Dieu; vous n’avez d’autre divinité en dehors de Lui. » (Coran 7:59, 65, 73, 85; 11:50, 61, 84; 23:23)

Qu’est-ce que l’adoration?

L’adoration, en islam, consiste en tout acte, croyance, déclaration ou sentiment que Dieu aime et approuve, bref, tout ce qui peut rapprocher une personne de son Créateur.  Cela inclut les actes d’adoration manifestes ou physiques comme les prières quotidiennes, le jeûne, le don de charité et le pèlerinage, de même que l’adoration secrète, au plus profond de soi, telle que la croyance aux six articles de la foi, l’adoration intérieure, l’amour, la gratitude et la confiance que nous éprouvons envers Dieu.  Dieu a droit autant à nos actes d’adoration manifestes qu’à l’adoration provenant de notre âme, et cette adoration demeure incomplète si elle n’inclut pas ces quatre éléments essentiels : la crainte de Dieu, l’amour et l’adoration de Dieu, l’espoir en la récompense divine et la véritable humilité.

L’un des actes d’adoration les plus importants est la prière.  L’islam insiste sur le fait que la prière ne doit s’adresser qu’à Dieu, car Celui-ci tient en Sa main la destinée de l’homme et Il est donc le seul qui puisse combler ses besoins et éloigner de lui la détresse.  Dieu, en islam, se réserve à Lui seul le droit d’être invoqué :

« Et n’invoque pas, en dehors de Dieu, ce qui ne peut ni te profiter ni te nuire car si tu le faisais, tu serais alors du nombre des injustes! »  (Coran 10:106)

Vouer notre adoration, même en partie, à un autre que Dieu – comme prier des prophètes, des anges, Jésus, la vierge Marie, des idoles ou des éléments de la nature – alors que cette adoration ne revient de droit qu’à Dieu exclusivement est appelé shirk et constitue le plus grand péché en islam.  Le shirk (adorer autre que Dieu ou Lui attribuer des associés) et le seul péché que Dieu ne pardonne jamais (à moins qu’il ne soit suivi d’un repentir sincère), car il va à l’encontre de la raison même de notre existence et de celle de la création.

(IV) C’est par Ses noms et attributs que l’on peut arriver à connaître Dieu

En islam, nous connaissons Dieu par Ses noms et Ses attributs, qu’Il nous a révélés dans les textes islamiques.  Certains, par le passé et de nos jours, ont cherché à corrompre leur signification pourtant évidente ou à la rejeter complètement, ou encore à leur attribuer un caractère anthropomorphique.  Nous devons nous dissocier de cette façon de penser.

« C’est à Dieu qu’appartient les plus beaux noms.  Invoquez-Le par ces noms. » (Coran 7:180)

On ne doit donc pas référer à Dieu en L’appelant « cause première », « Auteur », « Pur Ego », « Être Absolu », « concept logique », « L’Inconnu » ou « notion abstraite », car ce n’est pas de cette façon que Dieu S’est Lui-même décrit.  Les noms de Dieu portent en eux toute Sa beauté majestueuse et Sa perfection.  Dieu n’oublie pas, ne dort pas et ne se fatigue pas.  Il n’est pas injuste et n’a ni fils, ni mère, ni père, ni frère, ni associé ou auxiliaire.  Il n’a connu aucun début et n’a jamais enfanté.  Il n’a besoin de rien ni personne, car Il est Parfait.  Il n’a pas besoin de devenir humain pour « comprendre » notre souffrance.  Dieu est le Tout-Puissant (al-Qawi), l’Unique (al-‘Ahad), Celui qui accepte le repentir (at-Tawwaab), le Très Miséricordieux (ar-Rahim), le Vivant (al-Hayy), l’Éternel qui subsiste par Lui-même (al-Qayyoum), l’Omniscient (al-‘Alim), Celui qui entend tout (al-Sami’), Celui qui voit tout (al-Basir), le Pardonneur (al-‘Afouw), le Protecteur (an-Nasir), et Celui qui guérit les malades (ash-Shafi’).

Les deux noms par lesquels Dieu est le plus souvent invoqué sont « le Tout Miséricordieux » et « le Très Miséricordieux ».  Toutes les sourates du Coran, à l’exception d’une seule, débutent par « Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux ».  Les musulmans utilisent plus souvent ces noms que les chrétiens n’utilisent, par exemple, les noms « père », « fils » et « saint-esprit » dans leurs invocations.  Avant de commencer à manger, à boire, ou à accomplir plusieurs actes quotidiens, de même que comme en-tête des lettres qu’ils écrivent, les musulmans prononcent (ou écrivent) bismillah, c’est-à-dire « au nom de Dieu ».

Le pardon est une dimension importante de la relation de l’homme avec Dieu.  L’homme a été créé faible et enclin au péché, mais Dieu, dans Sa grande miséricorde, est toujours prêt à pardonner.  Le prophète Mohammed (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui) rapporte que Dieu a dit :

“Ma miséricorde l’emporte sur Ma colère.” (Sahih Al-Boukhari, Sahih Mouslim)

En plus des noms « le Tout Miséricordieux » et « le Très Miséricordieux », ceux qui sont le plus souvent utilisés par les musulmans, dans leurs prières, sont : le Pardonneur (al-Ghafour), Celui qui pardonne souvent (al-Ghaffaar) et Celui qui accepte le repentir (at-Tawwaab).

 


2/ La croyance aux anges

 

Description: Le monde des anges, leurs pouvoirs, leurs tâches, leurs noms et leur nombre. Par IslamReligion.com

Publié le 31 Mar 2008 - Dernière mise à jour le 28 Aug 2008

Le monde des anges

Dans le folklore de la plupart des peuples, les anges sont perçus comme des forces positives de la nature ou comme le fruit de l’imagination des gens.  On les représente en hologrammes sous forme de chérubins ou encore sous les traits de jeunes hommes ou de jeunes femmes de grande beauté dont la tête est entourée d’un halo.  Dans la doctrine islamique, ils sont décrits comme de véritables êtres créés par Dieu, mortels et généralement invisibles aux humains.

Ils ne sont ni divins ni semi-divins; ils ne sont pas les associés de Dieu et ne dirigent pas différents secteurs de l’univers.  Ils ne sont pas non plus des objets d’adoration ni des êtres à qui nous pouvons adresser nos prières, car ils ne transmettent pas nos prières à Dieu.  Ils sont tous soumis à Dieu et mettent tous Ses ordres à exécution.

Selon l’islam, il n’existe pas d’anges déchus; les anges ne sont pas divisés en « bons » et en « mauvais » anges.  Satan n’est pas un ange déchu; il fait partie des djinns, qui sont des créations de Dieu et qui font partie d’un monde parallèle à celui des humains et des anges.  Par ailleurs, les êtres humains ne se transforment pas en anges après leur mort.  

Les anges ont été créés de lumière avant même que ne soient créés les êtres humains.  Leur représentation graphique ou symbolique, dans l’art islamique, est extrêmement rare.  Mais selon les descriptions qu’on en fait dans les Écritures islamiques, ce sont généralement des êtres d’une grande beauté et dotés d’ailes.

Les anges forment différents ordres et hiérarchies cosmiques; ils sont de tailles, de statuts et de mérites divers.

Le plus important d’entre eux est l’archange Gabriel (Djibril).  Le prophète Mohammed (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui) a eu l’occasion de le voir sous sa forme originale.  Par ailleurs, les gardiens du Trône de Dieu font aussi partie des anges les plus importants.  Ils aiment les croyants et implorent Dieu de leur pardonner leurs péchés.  Ils portent le Trône de Dieu, et le prophète Mohammed a dit, à leur sujet :

« J’ai été autorisé à parler d’un des anges qui portent le Trône ; la distance entre le lobe de son oreille et son épaule équivaut à une distance qui prendrait sept cents ans à parcourir. » (Abou Daoud)

Les anges ne mangent ni ne boivent, et jamais ils ne se lassent ni ne se fatiguent d’adorer Dieu :

« Et ceux qui se trouvent près de Lui ne ressentent aucune humiliation à L’adorer, et ils ne s’en lassent jamais.  Ils Le glorifient nuit et jour sans jamais faiblir. » (Coran 21:20)

Le nombre d’anges

Combien d’anges y a-t-il?  Seul Dieu le sait.  La Maison Peuplée est un sanctuaire céleste sacré qui est situé tout juste au-dessus de la Ka’aba, ce bâtiment de forme cubique recouvert d’un drap noir, à la Mecque.  Chaque jour, soixante-dix milles anges la visitent, puis la quittent sans jamais y revenir, avant d’être suivis d’un autre groupe composé du même nombre d’anges.[1]

Les noms des anges

Les musulmans croient en des anges spécifiques mentionnés dans les sources islamiques comme Jibril (Gabriel), Mika’il (Michaël), Israfil et Malik (le gardien de l’Enfer), et d’autres.  Parmi eux, seuls Gabriel et Michaël sont mentionnés dans la Bible.

Les pouvoirs des anges

Les anges possèdent d’importants pouvoirs que Dieu leur a accordés.  Ils peuvent revêtir différentes formes.  Les Écritures islamiques nous décrivent comment, au moment de la conception de Jésus, Dieu a envoyé Gabriel à la vierge Marie, sous la forme d’un homme :

« Nous lui envoyâmes Notre ange, qui avait revêtu pour elle une forme humaine accomplie. »  (Coran 19:17)

Le prophète Abraham a lui aussi reçu la visite d’anges qui avaient revêtu une forme humaine, de même que le prophète Lot, que des anges ayant pris les traits de beaux jeunes hommes étaient venus sauver d’un danger.  Gabriel a rendu visite au prophète Mohammed (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui) à plusieurs reprises, sous des formes diverses; il apparaissait parfois sous les traits d’un disciple, parfois sous les traits d’un bédouin du désert.

Les anges ont la capacité de revêtir des formes humaines dans des circonstances où ils doivent apparaître devant le commun des mortels.

Gabriel est le messager céleste de Dieu, qui transmet Ses messages à l’humanité.  C’est lui qui a transmis les révélations de Dieu aux messagers.  Dieu dit :

« Quiconque est ennemi de Gabriel [doit savoir que] c’est lui qui, par la permission de Dieu, a fait descendre sur ton cœur (ce Livre)… » (Coran 2:97)

Les tâches des anges

Certains anges sont chargés d’exécuter les ordres de Dieu dans le monde physique.  Michaël est responsable de la pluie, qu’il dirige là où le lui ordonne Dieu.  Des anges auxiliaires l’assistent dans cette tâche; sur ordre de son Seigneur; ils dirigent les vents et les nuages là où Il le souhaite.  Il y a un autre ange dont l’unique tâche consistera à souffler dans la Trompe pour annoncer le Jour du Jugement; son nom est Israfil.  L’ange de la mort et ses assistants sont chargés de retirer les âmes des corps au moment de la mort.  Dieu dit :

« L’ange de la mort qui vous est assigné recueillera votre âme; puis, vous serez (tous) ramenés vers votre Seigneur. »  (Coran 32:11)

Il y a aussi des anges gardiens chargés de protéger les croyants tout au long de leur vie, qu’ils soient chez eux ou en voyage, endormis ou éveillés.

D’autres sont chargés de prendre en note toutes les actions de l’homme, les bonnes autant que les mauvaises.  Ceux-là sont connus sous le nom de « honorables scribes ».

Il y a également deux anges, Mounkar et Nakir, qui sont chargés de mettre les gens à l’épreuve dans leur tombe.

Puis il y a les gardiens du Paradis et les dix-neuf gardiens de l’Enfer dont le chef est Malik.

Il y a aussi des anges chargés d’insuffler l’âme dans les fœtus et de mettre par écrit toutes les provisions qui leur sont destinées, la durée de leur vie, leurs actions, et s’ils seront heureux ou malheureux.

Certains anges sont vagabonds et voyagent constamment de par le monde en quête d’assemblées où les gens invoquent Dieu.  Il y a également des anges qui composent l’armée céleste de Dieu, qui se tiennent en rangs sans jamais se fatiguer ni s’asseoir, tandis que d’autres s’inclinent ou se prosternent sans jamais lever la tête; ils adorent Dieu en permanence.

Les anges sont donc une grandiose création de Dieu, dont le nombre, les rôles et les pouvoirs varient.  Dieu n’a aucunement besoin de ces créatures; mais les connaître et croire en elles ne peut qu’augmenter notre respect et notre crainte envers Lui, sachant qu’Il est capable de créer tout ce qu’Il veut.  La magnificence de Sa création est le reflet de la magnificence du Créateur.

Footnotes:

[1] Sahih Al-Boukhari

Ribaat : A propos de l’âme et de l’avortement criminel du fœtus référez vous d’urgence à ce texte scientifique en trois rapport : « SIGNES ET MIRACLES D’ALLAH (3): « L’Ame ou L’Esprit vital »

http://le-nouvel-ordre-mondial-illuminati.over-blog.com/article-signes-et-miracles-d-allah-3-l-ame-ou-l-esprit-vital-82484318.html

 


3/ Croire aux Écritures

 

Description: La raison pour laquelle Dieu a révélé Son message sous forme d’Écritures, et une courte description de deux des Écritures révélées par Dieu : la Bible et le Coran. Par IslamReligion.com

Publié le 31 Mar 2008 - Dernière mise à jour le 22 Apr 2008

Croire aux Écritures révélées par Dieu est le troisième article de la foi islamique.

Nous avons identifié quatre raisons principales pour lesquelles Dieu a révélé Son message sous forme d’Écritures :

(1)  L’Écriture révélée à un prophète devient une source à partir de laquelle les hommes peuvent apprendre leur religion, de même que leurs obligations envers Dieu et envers autrui.  C’est à travers Ses Écritures que Dieu se fait connaître à l’homme et qu’Il peut lui expliquer la raison pour laquelle Il l’a créé.

(2)  En s’y référant, les disputes et les différends entre les fidèles sur des pratiques ou des croyances religieuses, ou sur certaines pratiques sociales, peuvent être résolus.

(3)  Les Écritures servent également à protéger la religion de toute corruption, du moins pour la période suivant la mort du prophète.  De nos jours, le Coran, révélé au prophète Mohammed (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui) est la seule écriture qui n’a subi aucune altération.

(4)  Les Écritures servent aussi de preuve, à Dieu, contre les êtres humains.  Ils ne peuvent s’y opposer ni enfreindre les règles qu’elles contiennent.

Le musulman croit fermement que les Écritures divines ont été révélées par le Tout Miséricordieux à Ses prophètes, afin de servir de guides pour l’humanité.  Le Coran n’est pas la seule parole de Dieu; Dieu s’est adressé à d’autres prophètes avant Mohammed :

« … et Dieu a parlé à Moïse de vive voix. » (Coran 4:164)

Dieu affirme que les véritables croyants sont ceux qui…

« … croient à ce qui t’est révélé, (ô Mohammed), et à ce qui a été révélé avant toi. » (Coran 2:4)

Le message essentiel de toutes les Écritures révélées a toujours été d’adorer Dieu et Dieu seul.

« Et Nous n'avons envoyé avant toi aucun Messager à qui Nous n'ayons révélé: ‹Point de divinité en dehors de Moi. Adorez-Moi donc›. » (Coran 21:25)

L’islam, dans sa forme actuelle, est beaucoup plus complet que toutes les autres religions révélées, car il reconnaît leurs révélations dans leur forme originale.

Les musulmans croient aux Écritures suivantes et les respectent :

(i)   Le Coran, révélé au prophète Mohammed.

(ii)  La Torah (Tawrah, en arabe), révélée au prophète Moïse (et différente de l’Ancien Testament que l’on trouve de nos jours).

(iii) L’Évangile (Injil, en arabe), révélée au prophète Jésus (et différente du Nouveau Testament que l’on trouve de nos jours).

(iv) Les Psaumes (Zabour, en arabe) de David.

(v)  Les rouleaux (Souhouf, en arabe) de Moïse et d’Abraham.

Les musulmans croient à tout ce qui est vrai (et confirmé par le Coran), dans ces Écritures, et qui n’a été ni altéré ni mal interprété de façon délibérée.

L’islam affirme que Dieu a révélé le Coran pour confirmer les Écritures précédentes et prévaloir sur elles.  Dieu dit :

« Et à toi, (ô Mohammed), Nous avons révélé le Livre avec la vérité, pour confirmer les Écritures qui étaient là avant lui et pour prévaloir sur elles. » (Coran 5:48)

En d’autres termes, le Coran confirme ce qu’il y a de vrai dans les Écritures précédentes (sous leur forme actuelle) et rejette toutes les altérations et modifications que les hommes y ont apporté.

Les Écritures originales et la Bible

Une importante distinction doit être faite entre, d’une part, la Torah, l’Évangile et les Psaumes, dans leur forme originale et, d’autre part, la Bible telle que nous la connaissons aujourd’hui.  Les textes originaux étaient la révélation de Dieu; mais la Bible que nous trouvons, aujourd’hui, ne contient plus le texte original.

Aucune écriture divine, de nos jours, n’existe dans la langue originale dans laquelle elle a été révélée, sauf le Coran.  La Bible n’a jamais été révélée en anglais.  Plusieurs des livres qui forment la Bible contemporaine sont, dans les meilleurs des cas, des traductions tertiaires et encore, on en retrouve différentes versions.  Ces traductions multiples ont souvent été faites par des gens dont les connaissances, le talent et l’honnêteté sont inconnus de tous, avec pour résultat que certaines Bible sont plus volumineuses que d’autres, ou comportent de nombreuses contradictions internes!  Il n’en existe plus aucun original, de nos jours.  Le Coran, quant à lui, est la seule écriture divine qui, aujourd’hui, existe encore dans sa langue originale et n’a jamais été altérée.  Pas une seule lettre du Coran n’a été modifiée depuis sa révélation.  Il ne contient aucune contradiction interne.  Le Coran que nous trouvons, aujourd’hui, est le même que celui qui a été révélé il y a 1400 ans; il a été transmis par une solide tradition de mémorisation et de copies faites par des scribes.  Contrairement aux autres textes sacrés, le Coran en entier a été mémorisé par pratiquement tous les érudits musulmans et par des centaines de milliers de musulmans, génération après génération.

Les Écritures précédentes sont essentiellement composées de ce qui suit :

(i)   D’histoires sur la création de l’homme et des premières nations, de prophéties sur des événements à venir, sur les signes du Jour du Jugement et sur la venue d’autres prophètes.

Les histoires, les prophéties et les déclarations contenues dans la Bible qui est lue dans les Églises et dans la Torah qui est lue dans les synagogues, de nos jours, sont en partie vraies et en partie fausses.  Ces livres sont composés de certains fragments des Écritures originales révélées par Dieu qui ont été traduits, et de paroles de certains prophètes, le tout entremêlé d’explications d’érudits, d’erreurs de scribes, et même de suppressions et d’insertions pures et simples.  Le Coran, qui est la dernière Écriture révélée, nous aide à distinguer les faits de la fiction.  C’est sur sa base que les musulmans distinguent le vrai du faux dans ces histoires bibliques.  Par exemple, la Bible contient encore quelques passages soulignant de façon claire l’unicité de Dieu.[1]  Par ailleurs, nous y retrouvons également quelques prophéties au sujet du prophète Mohammed.[2]

Par ailleurs, il y a certains passages, et même des livres entiers, que la majorité reconnaît comme fabriqués de toutes pièces.[3]

(ii)  Des lois et des jugements sur ce qui est permis et interdit, comme les Lois de Moïse, par exemple.

Même si nous supposions que les lois contenues dans les livres précédents n’ont jamais subi aucune corruption, il demeure que le Coran les abroge, car elles s’adressaient à une époque et à un peuple particulier et ne sont plus applicables aujourd’hui.  Par exemple, les anciennes lois relatives aux restrictions alimentaires, à la prière rituelle, au jeûne, à l’héritage, au mariage et au divorce ont été soit abrogées, soit réaffirmées par la loi islamique.

Le Coran

Le Coran diffère des autres Écritures.  En effet…

(1)  Le Coran est miraculeux et inimitable.  Aucun humain ne peut produire quoi que ce soit de similaire.

(2)  Maintenant que le Coran a été révélé, aucune autre écriture ne sera plus révélée par Dieu.  Tout comme le prophète Mohammed est le dernier des prophètes, le Coran est la dernière des Écritures.

(3)  Dieu a promis de protéger le Coran contre toute altération et contre toute corruption.  Les écritures précédentes en ont souffert et ont perdu à tout jamais la forme originale dans laquelle elles avaient été révélées.

(4)  Le Coran confirme les Écritures l’ayant précédé, de même qu’il en témoigne de façon fiable.

(5)  Le Coran abroge les lois contenues dans les Écritures précédentes et les rend inapplicables.  Ainsi, la Loi des anciennes Écritures n’est plus applicable et les anciens jugements ont été abrogés par la nouvelle Loi de l’islam.

Footnotes:

[1] Par exemple, la déclaration de Moise : « Écoute, Israël, l'Eternel est notre Dieu, il est le seul Eternel. » (Deutéronome 6:4) et la déclaration de Jésus : «  Voici le commandement le plus important: Écoute, Israël, le Seigneur est notre Dieu, il est le seul Dieu. » (Marc 12:29).

[2] Voir Deutéronome 18:18, Deutéronome 33:1-2, Isaïe 28:11, Isaïe 42:1-13, Habacuc 3:3, Jean 16:13, Jean 1:19-21, Matthieu 21:42-43, etc.

[3] Les livres de l’Apocryphe, par exemple.

 


4/ Croire aux prophètes

 

Description: La raison d’être et le rôle des prophètes, la nature du message qu’ils ont transmis à l’humanité, et le fait qu’ils étaient tous de simples humains sans attributs divins. Par IslamReligion.com

Publié le 14 Apr 2008 - Dernière mise à jour le 22 Apr 2008

Croire aux prophètes que Dieu a choisis pour transmettre Son message aux humains est un article essentiel de la foi islamique.

« Le Messager croit en ce qui lui a été révélé de la part de son Seigneur, et les croyants (y croient aussi).  Chacun (d’entre eux) croit en Dieu, en Ses anges, en Ses livres et en Ses messagers.  (Ils disent) : « Nous ne faisons aucune distinction entre Ses messagers. »  (Coran 2:285)

Dieu transmet Son message et communique Sa volonté par l’intermédiaire de prophètes humains. Ils constituent un lien entre les créatures terrestres et le royaume céleste, dans la mesure où Dieu les a choisis pour communiquer Son message aux êtres humains. Il n’existe aucun autre moyen de recevoir des communications de la part de Dieu. C’est, en quelque sorte, le système de communication entre le Créateur et les créatures. Dieu n’envoie pas d’anges à chaque individu et ne fend pas les cieux afin que les gens montent y recevoir le message.  Son moyen de communication, ce sont les prophètes, à qui le message est communiqué par l’intermédiaire d’anges.

La croyance aux prophètes (ou messagers) signifie de croire fermement que Dieu a choisi des hommes de moralité irréprochable pour recevoir Son message et  le transmettre à l’humanité. Bénis ont été ceux qui les ont suivis et maudits ont été ceux qui ont refusé de leur obéir. Les prophètes ont fidèlement livré leur message, sans en dissimuler, altérer ou corrompre le contenu. Refuser de croire en un prophète équivaut à rejeter Celui qui l’a envoyé et désobéir à un prophète équivaut à désobéir à Celui qui a ordonné qu’on lui obéisse.

Dieu à envoyé à chaque nation un prophète, la plupart du temps issu de cette même nation, l’invitant à n’adorer que Dieu et à laisser tomber les fausses divinités.

“Et demande [ô Mohammed] à ceux de Nos messagers que Nous avons envoyés avant toi si Nous avons jamais établi des divinités destinées à être adorées en dehors du Tout Miséricordieux.” (Coran 43:45)

Les musulmans croient aux prophètes dont le nom est mentionné dans les sources islamiques comme Adam, Noé, Abraham, Isaac, Ismaël, David, Salomon, Moïse, Jésus, et Mohammed (que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur eux tous), pour n’en nommer que quelques-uns.  De façon générale, ils croient également à ceux qui n’ont pas été nommés, mais qui ont bel et bien existé :

« Nous avons certes envoyé des messagers avant toi (ô Mohammed); il en est certains dont Nous t’avons raconté l’histoire, et d’autres dont Nous ne t’avons pas raconté l’histoire. » (Coran 40:78)

Les musulmans croient fermement que le dernier des prophètes fut Mohammed, le prophète de l’islam, et qu’il n’y aura plus de prophètes ou messagers après lui.

Pour se convaincre de ce fait, il faut comprendre que les enseignements du dernier prophète sont préservés dans leur langue originale et dans leur source première. Il n’y a donc aucun besoin d’un autre prophète. Les Écritures des prophètes précédents ont été perdues ou leur message a été corrompu au point où  il n’était plus possible de distinguer la vérité du mensonge.  Le message transmis par le prophète Mohammed, lui, est clair; il a été préservé de toute corruption et le demeurera jusqu’à la fin des temps.

Pourquoi envoyer des prophètes

Nous pouvons citer les raisons principales suivantes pour expliquer l’envoi des             prophètes :

(1)  Amener les hommes à abandonner l’adoration d’être créés pour se vouer au culte de leur Créateur, les libérer de leur servitude vis-à-vis de la création et les guider vers la liberté que représente l’adoration de leur véritable Seigneur.

(2)  Faire comprendre à l’humanité la raison pour laquelle elle a été créée, qui est d’adorer Dieu et d’obéir à Ses commandements, et mettre bien en évidence que cette vie constitue un test pour chaque individu, un test dont les résultats dicteront le type de vie que chacun connaîtra après sa mort, c’est-à-dire une vie de tristesse éternelle ou de félicité éternelle. Il n’y a aucun autre moyen de connaître la vraie raison d’être de la création.

(3)  Montrer à l’humanité le bon chemin qui les mènera au Paradis et qui les sauvera du feu de l’Enfer.

(4)  Servir de preuve contre l’humanité, afin que les gens n’aient plus d’excuses lorsqu’ils seront questionnés au Jour du Jugement. Ils ne pourront feindre d’ignorer pourquoi ils ont été créés et de ne pas avoir été avertis qu’il y avait une vie après la mort.

(5)  Dévoiler le monde invisible qui existe au-delà de la perception normale de nos sens et de l’univers physique, comme la connaissance de Dieu, l’existence des anges, et la réalité du Jour du Jugement.

(6)  Fournir aux être humains des exemples pratiques pour mener une vie vertueuse, avoir une moralité irréprochable, faire preuve de détermination dans leurs actions et être à l’abri du doute et de la confusion. Il existe un sentiment inné d’admiration des êtres humains envers leurs congénères; donc les meilleurs exemples de vertu que les humains devraient suivre sont ceux des prophètes de Dieu.

(7)  Purifier l’âme du matérialisme, du péché et de l’insouciance.

(8)  Transmettre à l’humanité les enseignements de Dieu, pour leur propre bénéfice dans cette vie et dans l’au-delà.

Leur message

Le message le plus important de tous les prophètes à leur peuple était de n’adorer que Dieu sans rien Lui associer et de suivre Ses enseignements. Tous les prophètes, Noé, Abraham, Isaac, Ismaël, Moïse, Aaron, David, Salomon, Jésus et Mohammed, en plus de ceux que nous ne connaissons pas, ont invité les gens à adorer Dieu et à se détourner des fausses divinités.

Moïse a déclaré : « Écoute, Israël, l'Eternel est notre Dieu, il est le seul Eternel. » (Deutéronome 6:4).

Jésus a répété le même message 1500 ans plus tard :

« Voici le commandement le plus important: Écoute, Israël, le Seigneur est notre Dieu, il est le seul Dieu. » (Marc 12:29).

Et finalement, près de 600 ans après Jésus, l’appel de Mohammed a résonné entre les montagnes de la Mecque :

« Et votre Divinité est une divinité unique. Pas de divinité à part lui, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux. » (Coran 2:163)

Le Coran mentionne clairement ce fait :

« Et Nous n'avons envoyé avant toi aucun Messager à qui Nous n'ayons révélé: ‹Point de divinité en dehors de Moi. Adorez-Moi donc›.» (Coran 21:25)

Les Messagers

Dieu a choisi les meilleurs des hommes pour transmettre Son message. Le fait d’être prophète n’est pas un grade acquis ou atteint par une éducation supérieure. Dieu choisit qui Il veut pour transmettre Son Message.

Ils avaient les meilleures mœurs et le meilleur esprit moral, étaient au meilleur de leur forme physique et psychologique et bénéficiaient de la protection de Dieu contre les péchés majeurs. Ils ne se sont pas trompés et n’ont pas commis d’erreurs lors de la transmission du message.  C’est plus de cent mille prophètes qui ont été  envoyés à l’humanité entière, à toutes les nations, toutes les races, aux quatre coins du globe.  Les meilleurs d’entre eux furent Noé, Abraham, Moïse, Jésus, et Mohammad, que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur eux tous.

Les gens ont dépassé toutes les limites vis-à-vis des prophètes. Ils ont été rejetés et accusés d’être des sorciers, des fous et des menteurs. D’autres en ont fait des dieux en leur prêtant des pouvoirs divins, ou ont déclaré qu’ils étaient les fils de Dieu, comme cela est arrivé à Jésus.

En vérité, ils étaient totalement humains et ne possédaient aucun attribut ou pouvoir divins. Ils vouaient une adoration à Dieu et ils étaient Ses serviteurs. Ils mangeaient, buvaient, dormaient, et menaient une vie humaine normale. Ils n’avaient ni le pouvoir de forcer quiconque à accepter leur message ni celui de pardonner les péchés. Leur connaissance de l’avenir était limitée à ce que Dieu leur révélait. Ils n’étaient impliqués d’aucune manière dans la gestion des affaires de l’univers.

De par Sa grâce et Son amour infinis, Dieu a envoyé des prophètes à l’humanité afin de la guider vers ce qu’il y a de meilleur. Il les a envoyés afin que les humains les prennent comme exemples à suivre, et quiconque suit leur exemple vivra une vie conforme à la volonté de Dieu, lui valant Son amour et Son appréciation.

 


5/ La croyance en la vie après la mort

Description: L’importance de la croyance en la vie après la mort (l’au-delà) et un aperçu de ce qui nous attend dans la tombe, au Jour du Jugement et à notre destination ultime. Par IslamReligion.com

Publié le 31 Mar 2008 - Dernière mise à jour le 31 Mar 2008

Tout le monde a, à juste titre, peur de mourir.  L’incertitude liée à ce qui se passe après fait peur.  De toutes les religions, c’est l’islam qui fournit le plus de détails sur ce qui arrive après la mort et de ce qui se trouve au-delà.  L’islam considère la mort comme un seuil naturel à franchir pour se rendre vers la prochaine étape d’existence. 

La doctrine islamique soutient qu’après la mort du corps humain, l’existence humaine se poursuit sous forme de résurrection spirituelle et physique.  Il existe une relation directe entre la conduite sur terre et la vie au-delà de la mort.  L’au-delà se compose de récompenses et de punitions en corrélation avec la conduite sur terre.  Un jour viendra où Dieu ressuscitera et rassemblera toute Sa création, du premier au dernier, et les jugera chacun en toute justice.  Les gens se rendront ensuite vers leur destination finale, l’Enfer ou le Paradis.  La croyance en la vie après la mort nous pousse à accomplir le bien et à éviter les péchés.  Dans cette vie, ici-bas, nous voyons parfois des personnes pieuses souffrir et des impies profiter de la vie.  Mais tous seront jugés un jour et justice sera rendue.

La croyance en la vie après la mort est l’une des six croyances fondamentales requises de tout musulman pour avoir une foi complète.  La rejeter enlève toute signification aux autres croyances.  Pensez à un enfant qui ne met pas sa main dans le feu.  S’il ne le fait pas, c’est qu’il est sûr que s’il le fait, il va se brûler.  Mais lorsque vient le moment d’effectuer ses travaux scolaires, le même enfant peut devenir paresseux parce qu’il ne comprend pas tout à fait ce qu’une bonne éducation signifie pour son avenir.  Maintenant pensez à quelqu’un qui ne croit pas au Jour du Jugement.  La croyance en Dieu et toute une vie basée sur la croyance en Dieu sont pour lui tout à fait inutiles.  Il considère qu’obéir à Dieu ne lui rapporte rien, et que Lui désobéir ne peut en rien lui nuire.  Comment peut-il alors vivre une vie basée sur la conscience que Dieu l’observe? Quel est son incitatif à faire preuve de patience lors des épreuves de la vie et à éviter de se vautrer dans les plaisirs que la vie peut offrir?  Et si quelqu’un ne suit pas la voie de Dieu, à quoi lui sert alors sa croyance en Dieu, s’il en a une? Sa croyance même est mise en doute.  La croyance en la vie après la mort ou le rejet de cette idée est sans doute le facteur qui influence le plus le cours de la vie d’un individu.

Les morts ont une existence ininterrompue et une conscience qui leur est propre dans leur tombe.  Les musulmans croient qu’à sa mort, une personne entre dans une phase intermédiaire sise entre la mort et la résurrection.  Plusieurs événements ont lieu dans ce nouveau « monde », comme « l’épreuve » de la tombe, où chacun sera questionné par des anges à propos de sa religion, de son prophète, et de son Seigneur.  La tombe est soit un jardin du Paradis soit une fosse de l’Enfer; des anges de miséricorde visitent les âmes des croyants et des anges de supplice visitent les incroyants.

La résurrection sera précédée de la fin du monde.  Dieu ordonnera à un ange éblouissant de souffler dans la Trompe.  Au premier son, tous les habitants des cieux et de la terre tomberont inconscients, sauf ceux qui seront épargnés par Dieu.  La terre sera aplanie, les montagnes seront réduites en poussière, le ciel se fendra, les planètes seront dispersées, et les tombeaux renversés.

Les gens seront ressuscités de leurs tombes dans leur aspect physique d’origine, entrant ainsi dans la troisième et dernière phase de vie.  L’ange soufflera à nouveau dans la Trompe, ce qui fera sortir les gens de leur tombe, ressuscités!

Dieu rassemblera tous les humains, croyants et impies, les djinns, les démons, et  même les animaux sauvages.  Ce sera un rassemblement universel.  Les anges conduiront tous les êtres humains, nus, non-circoncis et pieds-nus, à la Grande Plaine de rassemblement.  Les gens se tiendront debout en attente du jugement et seront si angoissés qu’ils sueront à grosses gouttes.  Les vertueux seront abrités à l’ombre du Trône Magnifique de Dieu. (Ribaat : Vous voulez savoir comment être bien habillez au lieu d’être nue est un signe de succès : Croire en Allah et son Prophète et accomplir les bonnes actions, plus il y en a plus le vêtement vous couvrira et sera long, ceci en dehors des prodigieux vêtements du paradis qui attendent le croyant!)

Lorsque la situation deviendra insoutenable, des gens demanderont aux prophètes et aux messagers d’intercéder en leur faveur auprès de Dieu pour les sauver de leur détresse.

La balance sera établie et les actions des gens seront pesées.  La révélation des registres des actions accomplies durant la vie sur terre suivra.  Celui qui recevra son registre dans sa main droite connaîtra un jugement clément.  Il retournera à sa famille, tout joyeux.  Mais celui qui recevra son registre dans sa main gauche souhaitera être mort de façon définitive au moment où il sera jeté dans le Feu.  Il sera consumé de regrets, et souhaitera n’avoir jamais reçu son registre et n’avoir jamais pris connaissance de son contenu.

Dieu jugera ensuite Sa création.  On leur rappellera leurs bonnes actions et leurs péchés.  Les fidèles reconnaitront leurs manquements et seront pardonnés.  Les incroyants n’auront pas de bonnes actions car ils en auront reçu la rétribution au cours de leur vie sur terre.  Certains savants considèrent toutefois que la punition des incroyants pourrait être réduite en fonction de leurs bonnes actions, à l’exception du grand péché d’incroyance.

Le Siraat sera établi.   Il s’agit d’un pont qui passe au-dessus de l’Enfer et qui mène au Paradis.  Quiconque s’est solidement agrippé à la religion de Dieu dans sa vie sur terre traversera ce pont avec facilité.

Après le Jugement Dernier, le Paradis et l’Enfer seront les lieux de repos ultimes des fidèles et des damnés.  Ces deux lieux sont éternels et bien réels.  Le bonheur des gens du Paradis ne connaîtra jamais de fin, de même que le supplice des incroyants condamnés à l’Enfer ne cessera jamais.  Contrairement à un système de succès-échec que l’on trouve dans d’autres systèmes de croyance, la vision islamique est plus sophistiquée et traduit un niveau plus élevé de justice divine.  On peut voir cela de deux manières.  Premièrement, certains croyants peuvent souffrir en Enfer pour des péchés cardinaux desquels ils ne se sont pas repentis.  Deuxièmement, l’Enfer et le Paradis ont tous deux plusieurs niveaux.

Le Paradis est le jardin éternel des plaisirs physiques et des réjouissances spirituelles.  La souffrance y sera absente et les désirs corporels y seront satisfaits.  Tous les vœux y seront exaucés.  Des palais, des serviteurs, des richesses, des ruisseaux de vins (non-enivrant), de lait et de miel, des parfums agréables, des voix apaisantes, des partenaires pur(e)s pour des relations intimes… Personne n’y connaîtra l’ennui ni n’en aura assez!

Le plus grand bonheur, toutefois, sera le fait de voir leur Seigneur, ce dont les incroyants seront privés. 

L’Enfer est un endroit de supplice infernal pour les incroyants et de purification pour les pécheurs parmi les croyants.  Torture et supplice pour le corps et pour l’âme; brûlure par le feu, eau bouillante comme boisson, aliments cuisants comme nourriture, chaînes et colonnes de feu étouffantes.  Les incroyants seront condamnés à y rester éternellement, tandis que les croyants finiront par en sortir et seront alors admis au Paradis.

Le Paradis est pour ceux qui auront adoré Dieu exclusivement, qui auront cru et suivi leur prophète, et qui auront vécu une vie morale conforme aux enseignements contenus dans les Écritures.

L’Enfer sera la demeure ultime de ceux qui auront renié Dieu, adoré d’autres créatures que Dieu, rejeté l’appel des prophètes, et mené une vie de pécheurs non repentants.


6/ La croyance au destin

Description: La croyance, souvent mal comprise, en la prédestination, et le lien qui relie la connaissance et le pouvoir éternels de Dieu aux actions et au destin des êtres humains. Par IslamReligion.com 

Publié le 31 Mar 2008 - Dernière mise à jour le 31 Mar 2008

Le sixième et dernier article de la foi islamique est la croyance au destin; cela  signifie que tout vient de Dieu, que ce soit le bon ou le mauvais, les moments de joie ou de tristesse, le plaisir ou la douleur.

- Premièrement, la prescience de Dieu est infaillible.  Dieu n’est pas indifférent à ce monde ou à ses habitants; Il est Sage et Aimant.  Nous ne devons cependant pas être fatalistes, levant nos mains vers le ciel en disant : « à quoi bon faire quelque effort que ce soit? ».  La prescience de Dieu ne remet pas en question la responsabilité humaine.  Dieu nous tient responsables de ce que nous sommes capables de faire et que nous faisons; mais Il ne nous tient pas responsables de ce que nous sommes incapables de faire.  Comme Il est Juste, Il ne nous a donné qu’une responsabilité limitée,

et c’est sur cela qu’Il nous jugera.  Nous devons penser, planifier et faire les bons choix, mais si parfois les choses ne se passent pas comme on le voudrait, nous ne devons pas perdre espoir ni sombrer dans la déprime. Ce que nous devons faire, c’est prier Dieu et essayer de nouveau.  Mais si nous n’arrivons pas à réaliser ce que nous avions planifié de faire, nous devons nous dire que nous avons fait de notre mieux et qu’en fin de compte, nous ne sommes pas responsables des résultats.

Dieu sait d’avance ce que fera chacune de Ses créatures; Il embrasse tout de Sa science.  De par Son éternelle prescience, Il connaît la totalité de tout ce qui existe.

« Certes, rien de ce qu’il y a sur la terre ou dans les cieux n’est caché à Dieu. » (Coran 3:5)

Quiconque refuse de croire cela nie la perfection de Dieu, car le contraire de la connaissance est soit l’ignorance, soit l’oubli.  Cela voudrait dire que Dieu se serait trompé dans Sa prescience.  Mais si c’était le cas, Il ne serait alors plus omniscient.  Ce sont là des défauts dont Dieu est totalement dépourvu.

Deuxièmement, Dieu a inscrit, sur une tablette bien préservée (al-Laouh al-Mahfouz, en arabe), tout ce qui allait se produire dans l’univers, jusqu’au Jour du Jugement.  La durée de vie de chaque individu y est inscrite, de même que la quantité de ses provisions.  Tout ce qui est créé et tout ce qui se produit au sein de l’univers a déjà été inscrit sur cette tablette.  Dieu a dit :

« Ne sais-tu pas que Dieu connaît tout ce qui est dans les cieux et sur la terre?  Tout est inscrit dans un registre.  Et cela est bien facile pour Dieu. » (Coran 22:70)

Troisièmement, tout ce que Dieu souhaite voir arriver arrive, et tout ce que Dieu ne souhaite pas voir arriver n’arrive pas.  Rien ne se produit, dans les cieux ou sur la terre, si ce n’est par la volonté de Dieu.

Quatrièmement, Dieu est le Créateur de toute chose:

« Il a créé toute chose selon de justes proportions. » (Coran 25:2)

Selon la doctrine islamique, chaque action faite par l’être humain, qu’elle soit physique ou spirituelle, est déjà prédestinée; mais il est faux de croire que si une action est prédestinée, elle est alors faite de façon aveugle, ou elle est arbitraire et inéluctable.  Le fait que Dieu intervienne dans les affaires des hommes ne signifie nullement que ces derniers n’ont aucune liberté.  Au contraire, l’homme est libre de ses choix.  L’intervention divine n’est pas incompatible avec la liberté morale et la responsabilité de l’homme.  L’homme est libre, et Dieu connaît d’avance les choix qu’il fera.

L’homme n’est pas une pauvre créature impuissante qui se laisse porter par son destin.  Chaque personne est responsable de ses actes.  Les nations léthargiques et les individus insouciants des affaires de la vie courante n’ont qu’eux-mêmes à blâmer et non Dieu.  L’homme est obligé d’obéir à la loi morale; et il recevra soit un châtiment soit une récompense selon qu’il aura violé cette loi ou l’aura observée.  C’est donc que l’homme doit avoir en lui cette capacité de violer la loi ou de l’observer.  Dieu ne nous tiendrait jamais responsable d’une chose à moins que nous ayons eu la possibilité de la faire ou pas :

« Dieu n’impose à aucune âme une charge supérieure à sa capacité. » (Coran 2:285)

La croyance au destin renforce la croyance en Dieu.  Car celui qui croit au destin réalise que Dieu seul contrôle toute chose; il Lui fait donc confiance et se fie à Lui.  L’homme fournit les efforts qu’il doit fournir, tout en s’en remettant à Dieu pour le résultat final.  Son travail acharné et son intelligence ne doivent pas être perçus comme de l’arrogance; car Dieu est à la source de tout ce qui croise son chemin.  En comprenant et en reconnaissant que Dieu est Sage et que Ses actions sont dictées par Sa sagesse, l’homme atteint la tranquillité d’esprit.  Rien ne se produit sans but, de façon aléatoire.  Si une chose atteint l’homme, il doit comprendre que jamais il n’aurait pu échapper à cette chose (exemple : aveugle de naissance, etc..).  Et si une chose ne vient pas à lui, il doit comprendre qu’elle ne lui était pas destinée.  Une fois qu’il a compris cela et qu’il l’a accepté, l’homme peut enfin atteindre la paix intérieure.

 

IL N’Y A DE FORCE ET DE PUISSANCE QUE PAR ALLAH

Partager cet article

Repost 0
Ribaat Ribaat - dans ISLAM OU NOUVEL ORDRE MONDIAL

Presentation

  • : LE NOUVEL ORDRE MONDIAL ILLUMINATI / DEPUIS JANVIER 2010
  • LE NOUVEL ORDRE MONDIAL ILLUMINATI / DEPUIS JANVIER 2010
  • : RIBAAT: Derrière la Démocratie se cache les lieutenants Sataniques/lucifériens Illuminati et Franc-maçons des hauts degrés. Cependant un chef CACHE donne les ordres : LES JÉSUITES/JUIFS NOACHIDES AU VATICAN A ROME ! Ces derniers veulent illusoirement conquérir le monde sous le vocal d’un Nouvel ordre mondial ; c'est-à-dire un monde sans foi ni loi en Allah notre Créateur !
  • Contact

Recherche