DEPUIS JANVIER 2010 ISLAM 51 : « Gouverner par une autre loi que celle d'Allah » - Jésuites/Juifs noachides, Illuminati, Franc-maçons, Satanisme
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mai 2012 5 11 /05 /mai /2012 23:30

Au nom d’Allah le Tout Miséricordieux le Très Miséricordieux

ISLAM 51 :

« Gouverner par une autre loi que celle d'Allah »

 L'Islam contre le nouvel ordre mondial

---------o ISLAM PRIME NATURE DE L’HOMME ET BON CONSEIL o---------

Posté le 10 août 2002 à 17:45:20

Extrait du livre Kitâb At-Tawhîd, Chapitre 6 de Cheikh Saleh ibn Fawzane ibn 'Abdallah ibn Fawzane (membre du conseil des Grands Savants d'Arabie Saoudite). Traduction faites en partie par Al-Mourabitoune

 

Parmi les conditions que requièrent la croyance en Allah  et l'adoration, est de se soumettre à Son jugement, se contenter de Ses lois et se référer à Son Livre et la Sunnah de Son Messager, car Allah est le Gouverneur Ultime et le jugement appartient à Lui. La charge de gouverner par ce qu'Allah a fait descendre incombe aux gouverneurs et la charge de chercher le jugement d'Allah dans Son Livre et la Sunnah de Son Messager incombe aux sujets gouvernés.

Quant aux gouverneurs, Allah dit: « Certes, Allah vous commande de rendre les dépôts à leurs ayants-droits, et quand vous jugez entre des gens, de juger avec équité. Quelle bonne exhortation qu'Allah vous fait! Allah est, en vérité, Celui qui entend et qui voit tout » [Sourate An-Nisa' 4:58].

Quant aux individus, Allah  dit: « Ô les croyants! Obéissez à Allah, et obéissez au Messager et à ceux d'entre vous qui détiennent le commandement. Puis, si vous vous disputez en quoi que ce soit, renvoyez-là à Allah et au Messager, si vous croyez en Allah et au Jour dernier. Ce sera bien mieux et de meilleur interprétation (et aboutissement) » [Sourate An-Nisa' 4:59]

Allah, a indiqué clairement qu'avoir la foi n'est pas conforme à la recherche d'un jugement en dehors de ce qu'Il a révélé. Il dit:

« N'as-tu pas vu ceux qui prétendent croire à ce qu'on a fait descendre vers toi [prophète] et à ce qu'on a fait descendre avant toi? Ils veulent prendre pour juge le Taghout, alors que c'est en lui qu'on leur a commandé de ne pas croire. Mais le Diable veut les égarer très loin, dans l'égarement. Et lorsqu'on leur dit: ‹Venez vers ce qu'Allah a fait descendre et vers le Messager›, tu vois les hypocrites s'écarter loin de toi. Comment (agiront-ils) quand un malheur les atteindra, à cause de ce qu'ils ont préparé de leurs propres mains? Puis ils viendront alors prés de toi, jurant par Allah: ‹Nous n'avons voulu que le bien et la réconciliation›. Voilà ceux dont Allah sait ce qu'ils ont dans leurs coeurs. Ne leur tiens donc pas rigueur, exhorte-les, et dis-leur sur eux-mêmes des paroles convaincantes. Nous n'avons envoyé de Messager que pour qu'il soit obéi, par la permission d'Allah. Si, lorsqu'ils ont fait du tort à leurs propres personnes ils venaient à toi en implorant le pardon d'Allah et si le Messager demandait le pardon pour eux, ils trouveraient, certes, Allah, Très Accueillant au repentir, Miséricordieux. Non!... Par ton Seigneur! Ils ne seront pas croyants aussi longtemps qu'ils ne t'auront demandé de juger de leurs disputes et qu'ils n'auront éprouvé nulle angoisse pour ce que tu auras décidé, et qu'ils se soumettent complètement [à ta sentence] » [Sourate An-Nisa' 4: 60-65].

Soulignons qu'Allah  met l'accent, par un serment, sur la manque de foi de ceux qui ne se réfèrent pas, dans leurs disputes, au Messager d'Allah, et qui ne sont pas satisfaits de son jugement.

Allah, juge sur ceux qui ne jugent pas d'après ce qu'Allah a révéler, qu'ils sont mécréants, injustes et pervers. Il dit: « Et ceux qui ne jugent pas d'après ce qu'Allah a fait descendre, les voilà les mécréants » [Sourate Al-Maidah 5:44], « Et ceux qui ne jugent pas d'après ce qu'Allah a fait descendre, ceux-là sont des injustes » [Sourate Al-Maidah 5:45], « Et ceux qui ne jugent pas d'après ce qu'Allah a fait descendre, ceux-là sont les pervers » [Sourate Al-Maidah 5:46]

Il est donc obligatoire de gouverner d'après ce qu'Allah a fait descendre et de chercher Son jugement dans tout genre de dispute et de différence d'opinions entre les érudits, afin de n'accepter que les opinions et les déclarations justifiées par des preuves venant du Coran et de la Sunnah, sans avoir une exaltation excessive pour une école de jurisprudence ou pour un Imam. Ceci doit être appliqué à tout litige et à tout droit en dehors de tout statut personnel étranger comme c'est le cas dans certains pays liés à l'Islam, car l'Islam forme une seule unité indivisible. Allah  dit:  « Ô les croyants! Entrez en plein dans l'Islam » [Sourate Al-Baqarah 2:208]. Dans un autre verset, Il condamne les juifs en disant: « Croyez-vous donc en une partie du Livre et rejetez-vous le reste? Ceux d'entre vous qui agissent de la sorte ne méritent que l'ignominie dans cette vie, et au Jour de la Résurrection ils serons refoulés au plus dur châtiment, et Allah n'est pas inattentif à ce que vous faites » [Sourate Al-Baqarah 2:85]

Les adhérents d'une école de jurisprudence doivent aussi soumettre les jugements de leur Imam au Coran et la Sunnah et n'accepter que ceux qui sont en conformité avec ces deux sources alors tout le reste doit être rejeté, surtout quand il s'agit du dogme. Les Imams des grandes écoles de jurisprudence, qu'Allah leur accorde la miséricorde, recommandaient de s'attacher fortement au Coran et à la Sunnah. Celui qui ne tient pas alors à ces deux sources n'est plus considéré un adhérent de cette école même s'il prétend le contraire, et il sera parmi ceux qu'Allah mentionne dans le verset suivant: « Ils ont pris leurs rabbins et leurs moines, ainsi que le Christ fils de Marie, comme Seigneurs en dehors d'Allah » [Sourate At-Tawbah 9:31]. Ce verset n'est pas limité seulement aux chrétiens mais plutôt il s'applique à toute personne faisant pareil. Celui qui désobéit aux commandements d'Allah et Son Messager, , en régnant en dehors de ce qu'Allah a fait descendre, ou en demandant de faire ainsi tout en suivant ses passions, devient mécréant en s'écartant de l'Islam et rejetant la foi, même s'il prétend être croyant. En effet, Allah dément ces prétextes en utilisant le verbe "prétendent" dans le verset 60 cité ci-dessus (S4:V60), un verbe qui est souvent appliqué à ceux dont les actions et comportements démentent leurs déclarations de croyance. Ceci est prouvé par la citation dans le même verset: « alors que c'est en lui qu'on leur a commandé de ne pas croire » [Sourate An-Nisa' 4: 60]. . Comme la dénonciation du Taghout (tout ce qui est adoré ou obéi avec ou en dehors d'Allah) constitue un pilier de Tawhid (Unicité d'Allah), si l'Homme n'accomplit pas ce pilier, il ne sera pas considéré croyant en l'unicité d'Allah. Allah  dit: « Quiconque renie le Taghout tandis qu'il croit en Allah saisit l'anse la plus solide, qui ne peut se briser » [Sourate Al-Baqarah 2:256].  Et par cela, le fait de juger par les lois de Taghout c'est croire en lui.

La suppression de la foi chez celui qui gouverne en dehors de ce qu'Allah a descendu implique que l'application des lois divines est une question de foi, de croyance et de culte que tout musulman doit maintenir. Ces lois ne doivent pas seulement être appliquées parce qu'elles sont meilleures pour la sécurité du peuple, mais plutôt parce que leur application est un acte d'adoration. De plus, Allah, condamne ceux qui n'appliquent Ses lois que quand il s'agit de leur intérêt personnel: « Et quand on les appelle vers Allah et Son messager pour que celui-ci juge parmi eux, voilà que quelques-uns d'entre eux s'éloignent. Mais s'ils ont le droit en leur faveur, ils viennent à lui, soumis » [Sourate An-Nur 24:48-49]. En fait, ce genre de personnes ne s'intéressaient qu'à leurs passions et rejetaient tout qui s'y opposait parce qu'ils ne considéraient pas les lois divines comme un acte d'adoration et par conséquent ils ne cherchaient pas le jugement du Messager d'Allah, .

« Et ceux qui ne jugent pas d'après ce qu'Allah a fait descendre, les voilà les mécréants » [Sourate Al-Maidah 5:44]

Dans ce verset Coranique, nous voyons que juger par autre que ce qu'Allah a fait descendre est de la mécréance. Et cette mécréance, est parfois de la grande mécréance (Kufr Akbar) et fait sortir de la religion. Et parfois elle est de la petite mécréance ne faisant pas sortir de la religion (mila). Et tel est la manière de considérer la situation du gouverneur. S'il pense que gouverner par ce qu'Allah a fait descendre n'est pas obligatoire, et qu'il a le choix, et qu'il sous estime la loi d'Allah, et qu'il croit que d'autre loi forgé par les hommes sont meilleurs qu'elle, et que la loi d'Allah ne convient pas pour cet époque ou qu'il veuille avec le fait de juger par autre que ce qu'Allah a fait descendre (autre chose à coté), qu'il veuille l'agrément des mécréants et des hypocrites, ceci est de la grande mécréance.

S'il croit que la loi d'Allah est obligatoire « wa alimahou fi hazil waki'a » et qu'il s'est dévié d'elle, en reconnaissant qu'il mérite la punition d'Allah, celui-ci est un pécheur (assi) et nous l'appelons une mécréance mineur. Si il était ignorant de la loi d'Allah alors qu'il a fait un effort mais qu'il n'avait pas la connaissance requise de la loi et qu'il s'est trompé alors il a simplement commis une erreur et il sera récompensé pour ses efforts de réflexion (ijtihad) et son erreur sera pardonné. Et tout ceci pour un cas isolé (Qa'ida Khrasa).

Or le jugement pour les cas généraux sont différents.

Le Cheikh El Islam Ibn Taymiyyah  a dit : « Si le gouverneur est pieux mais qu'il a gouverné sans science, il fait partis des gens de l'enfer. S'il été savant mais qu'il a juger avec autre que la vérité qu'il connaissait, il fait partis des gens de l'enfer. Et s'il juge sans justice et sans science, il mérite d'autant plus d'être parmi les gens du feu. Et ceci s'il a jugé dans un cas isolé. Mais s'il gouverne par un jugement général chez les musulmans et qu'il a rendu faux la vérité et le faux vrai et la sunnah une innovation et l'innovation une sunnah et le bien par le mal et le mal par le bien et interdit ce qu'Allah et son prophète ont ordonné et a ordonné ce qu'Allah et son prophète ont interdit ceci est une autre forme, dans laquelle gouverne Allah, seigneur des mondes, et Dieu des envoyés, rois du jour du jugement, celui qui a la louange dans l'ici bas et l'au-delà : « A Lui appartient le jugement; et vers Lui vous serez ramenés. » [Sourate Al-Qasas 28:88],  « C'est Lui qui a envoyé Son messager avec la guidée et la religion de vérité [l'Islam] pour la faire triompher sur toute autre religion. Allah suffit comme témoin » [Sourate Al-Fath 48:28]

Et Ibn Taymiyyah dit également :

« Il n'y a aucun doute que celui qui ne croit pas qu'il est obligatoire de juger avec ce qu'Allah a fait descendre sur son prophète est mécréant. Celui qui se rend licite le fait de juger entre les gens par ce qu'il pense être juste sans suivre ce qu'Allah à fait descendre, alors ceci est un kufr. Il n'y a pas une communauté sans qu'elle n'ordonne de juger avec justice. Et il se peut que la justice soit ce que voit leur dirigeant (penseur, akabeir). Mais beaucoup de ceux qui se disent musulmans gouvernent par leur tradition qu'Allah n'a pas fait descendre comme les gouverneurs à qui ont obéis dans les campagnes, et ils voient que c'est avec cela qu'il faut gouverner, sans le Coran et la Sunnah, et c'est ceci la mécréance ». Beaucoup de gens qui se sont convertit mais qui ne gouvernent qu'avec les traditions ordonné par leur gouverneur. Ceux-ci, lorsqu'ils apprennent qu'il n'est pas permis de gouverner sauf par ce qu'Allah a fait descendre, il ne font pas avec et ils se rendent permis le fait de gouverner par autre que ce qu'Allah a fait descendre et ce sont des mécréants. » (Kitab Minhaj El Sounnah El Nabawiyah).

Cheikh Muhammad ibn Ibrâhîm  a dit : "Quant à ce qui a été cité comme étant de la mécréance moindre que la grande mécréance (Kufr dûna Kufr), lorsqu'une personne juge selon autre chose que la loi divine tout en sachant qu'elle est pécheresse et que la loi d'Allah est la vérité, cela ne concerne que ceux pour qui cela n'arrive qu'une fois dans des cas isolés. Quant à ceux qui mettent en place des lois ordonnées et obligent les gens à leur obéir, cela est de la mécréance (majeure), même s'ils disent : nous nous sommes trompés et la loi religieuse est plus juste. Cette mécréance expulse donc de la religion celui qui s'en rend coupable." (Fatawa Mouhammad ibn Ibrahim Aal Cheikh).

Le Cheikh  a donc bien fait la différence entre le jugement partiel (Hukm Djuz'î) qui ne se répète pas, et la législation générale qui est la référence pour toutes les lois ou leur majorité. Et il a insisté sur le fait que cela est de la mécréance absolue qui expulse de l'Islam. Car supprimer la Shari'ah Islamique, et la remplacer par la législation forgée par les hommes (Qânûn Wad'î) est une preuve indiquant que l'on pense que cette législation est meilleure et plus bénéfique que la Sharî'ah. Et il n'y a pas de doute que cela est de la mécréance majeure qui expulse de l'Islam et qui annule l'Unicité d'Allah .

Partager cet article

Repost 0
Ribaat Ribaat - dans ISLAM OU NOUVEL ORDRE MONDIAL

Presentation

  • : LE NOUVEL ORDRE MONDIAL ILLUMINATI / DEPUIS JANVIER 2010
  • LE NOUVEL ORDRE MONDIAL ILLUMINATI / DEPUIS JANVIER 2010
  • : RIBAAT: Derrière la Démocratie se cache les lieutenants Sataniques/lucifériens Illuminati et Franc-maçons des hauts degrés. Cependant un chef CACHE donne les ordres : LES JÉSUITES/JUIFS NOACHIDES AU VATICAN A ROME ! Ces derniers veulent illusoirement conquérir le monde sous le vocal d’un Nouvel ordre mondial ; c'est-à-dire un monde sans foi ni loi en Allah notre Créateur !
  • Contact

Recherche