DEPUIS JANVIER 2010 ISLAM 61 : « Celui qui ne dit pas qu'un mécréant est un mécréant » - Jésuites/Juifs noachides, Illuminati, Franc-maçons, Satanisme
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 mai 2012 1 21 /05 /mai /2012 22:13

Au nom d’Allah le Tout Miséricordieux le Très Miséricordieux

ISLAM 61 :

« Celui qui ne dit pas qu'un mécréant est un mécréant »

 L'Islam contre le nouvel ordre mondial

---------o ISLAM PRIME NATURE DE L’HOMME ET BON CONSEIL o---------

Traduit par Jamel T, Nooreddine T et revu par Abou 'AbdAllah

Mise en page Oum Assya

 

C'est vrai qu'il est très important d'affirmer la mécréance d'un mécréant cela fait partie de l'alliance et du reniement (Al Wala' wal Bara') et c'est de cette façon que l'on peut différencier les croyants, les alliés d'Allah, des mécréants, les ennemis d'Allah.

Allah Exalté dit: "Que les croyants ne prennent pas pour alliés les infidèles au lieu des croyants. Quiconque le fait contredit la religion d'Allah à moins que vous ne cherchiez à vous protéger d'eux. Allah vous met en garde à l'égard de Lui-même. Et c'est à Allah le retour." (Sourate 3 - Verset 28)

Donc le fait de refuser de les renier, ou bien avoir un doute sur leur mécréance, c'est une forme d'alliance avec les ennemis d'Allah. Et aussi, ne pas jeter la mécréance sur le mécréant qui a été jugé tel par Allah et Son messager (SAS) veut dire que l'on a rejeté le jugement d'Allah et de Son Prophète (SAS). Or celui qui le rejette est un mécréant.

Allah Exalté dit: "Non! Par ton Seigneur! Ils ne seront pas croyants aussi longtemps qu'ils ne t'auront demandé de juger de leurs différents et qu'ils n'auront éprouvé nulle angoisse pour ce que tu auras décidé, et qu'ils se soumettent complètement à ta sentence."

Donc le mécréant dont on ne doit jamais douter de sa mécréance est celui qui a été jugé par Allah et Son Prophète (SAS) mécréant et tous ceux qui se dressent contre Allah, Son prophète (SAS) et Sa religion.

Cependant, à l'intérieur du cercle de l'Islam, c'est à dire dans la communauté musulmane, il faut faire attention dans l'utilisation de cette règle. Sinon, il y a une grande zizanie entre les musulmans, qui peut les amener à s'entre-tuer.

Avant de détailler cette question, citons un petit exemple: Il est tout à fait connu chez les savants et les étudiants qui essaient d'apprendre cette religion, que les savants se sont partagés en ce qui concerne le jugement de celui qui ne fait pas la prière.

L'Imam Ahmad dit que celui qui ne la fait pas est mécréant, ainsi que d'autres savants de la même manière qu'Abou Hanifa et d'autres savants disent que celui qui ne la fait pas n'est pas un mécréant. Cependant, jamais on a rapporté que l'Imam Ahmad a jeté la mécréance sur Abou Hanifa puisque celui-ci ne jette pas la mécréance sur celui qui n'accomplit pas la prière! Et pour bien comprendre cette question, il faut toujours revenir à la compréhension des éminents savants de ce qu'Allah et Son Prophète (SAS) voulaient dire:

Ibnou Taymiyah a dit: "Vous savez très bien que je déteste beaucoup que l'on jette la mécréance, l'hypocrisie ou la perversion sur une personne désignée, sauf si l'on sait que des preuves ont été présentées à ces personnes, preuves juridiques du Qur'an et de la Sounna, et qu'elles les ont refusées. Et je dis qu'Allah a pardonné à cette nation (musulmane) l'erreur, d'après le Hadith du Prophète (SAS) qui dit: "Allah pardonne à ma nation l'erreur, l'oubli et la contrainte." (Rapporté par At-Tabarani) Et il est connu que l'erreur est très commise par les savants sur plusieurs questions mais jamais on a vu qu'un savant a jeté la mécréance sur un autre, de ce fait." (Minhaj As Sounna - Tome 3 p. 229)

Nous comprenons donc que l'acte ou la parole peuvent être de la mécréance, mais cela ne veut pas dire que celui qui les a fait est un mécréant, car peut-être il a une excuse juridique valable et parmi celle-ci on a: "la contrainte, l'ignorance, la mauvaise interprétation, la confusion". La contrainte ayant déjà été étudiée passons aux autres:

1°) Le prétexte de l'ignorance.

Sur cette question, je ne rapporte que les avis des Oulamas et Allah en est témoin.

Ibnou Taymiyah a dit: "Mais celui qui vient de se convertir à l'Islam, ou bien a vécu une vie solitaire dans des régions isolées, loin des musulmans ne peut se voir jeter la mécréance, même s'il a commis un acte de mécréance et ce jusqu'à ce qu'on lui explique en lui ramenant des preuves juridiques (du Qur'an et de la Sounna du Messager (SAS), car il n'a peut être jamais entendu parler de ces preuves, ou bien il a mal interprété certains points ce qui l'a fait tomber dans l'erreur et l'erreur en Islam est pardonnée. " (Majmou' Al Fatawa Tome 3/231)

Ibnou Qoudama a dit: "Celui qui renie que la prière est un acte obligatoire, son cas doit être vu. S'il ignorait que la prière est un acte obligatoire, il faut lui expliquer et lui ramener les preuves juridiques qui attestent que la prière est un acte obligatoire, l'en informer et la lui apprendre. On ne peut donc pas dire qu'il est un mécréant car il est pardonné de son ignorance." (Mourni, Tome 2 p. 156)

Djamal Ad-Dine Al Quassimi a dit: "L'ignorant est celui qui se trompe, de cette nation (musulmane), même s'il a commis la mécréance et l'association (qui rendent l'homme mécréant ou associateur). Cependant on ne peut pas dire qu'il est mécréant étant excusé par l'ignorance de textes et de preuves et de l'erreur jusqu'à ce que les preuves juridiques lui soient présentées. S'il les refuse, il devient alors mécréant." (Dans Tafsir Tome 2 page 156)

Les commentaires de deux éminents savants, Ibnou Taymiyah et Ibnou Al Qayim sur le Hadith authentique rapporté par El Boukhari et Mouslim et stipulant que le Messager d'Allah (SAS) a dit: "Il y avait un homme avant vous (un juif) qui adorait Allah et qui Lui était soumis. Avant de mourir, il demanda à sa famille après sa mort de le brûler et de disperser ses cendres dans l'océan. Ensuite Allah le fit ressusciter, lui demanda les raisons de son acte et lui pardonna car il avait craint le châtiment d'Allah."

Commentaire de Ibnou Taymiyah: Cet homme avait un doute qu'Allah puisse le faire ressusciter, une fois ses cendres dispersées. Il était convaincu qu'il ne serait jamais ressuscité et tout le monde sait que croire cela est de la mécréance, mais cet homme ignorait cet attribut d'Allah, à savoir qu'Allah a le pouvoir absolu de redonner la vie après la mort. Cependant, cet homme l'ignorait bien qu'il était croyant et adorait Allah en Le craignant. C'est pour cela qu'Allah lui pardonna et le fit entrer au Paradis." (Majmou'a El Fathawa, Tome 3, page 231)

Commentaire d'Ibnou Al Qayim: Celui qui commet un acte de mécréance par ignorance ou mauvaise interprétation du texte qur'anique est excusé et on ne peut pas dire qu'il est devenu mécréant car il est comme celui qui a demandé à ses enfants de brûler son cadavre et d'éparpiller ses cendres dans l'océan. Une fois ressuscité Allah lui a pardonné car cet homme ignorait qu'Allah avait le pouvoir de ressusciter et non ne reniait pas cet attribut d'Allah par refus et arrogance ou volontairement mais plutôt il craignait énormément Allah avec le niveau de science auquel il était parvenu." (Madarij Es Salikines Tome 1/367)

Ad Dahabi a dit: Allah ne juge les gens qu'après avoir eu Son message et ayant connu les preuves d'Allah. Allah Exalté dit: "On ne châtiera qu'après avoir envoyé un messager." (Sourate 17 - Verset 15)

Regardons maintenant comment Ibnou Taymiyah répond à une question qu'on lui a posé, à savoir si celui qui dit que le Qur'an est créé est mécréant ou non? "

Celui qui dit que la parole d'Allah (le Qur'an) est créée, on doit lui expliquer avec les preuves que la parole d'Allah est incréée, s'il refuse d'accepter les preuves, on lui demande de se repentir de cette croyance erronée car c'est de la mécréance. S'il persiste on le tue alors car c'est un apostat. Mais celui qui croit en Allah et en Son Prophète (SAS) d'une façon générale qui n'avait pas assez de science pour discerner le vrai du faux, celui-là on ne peut lui appliquer la mécréance jusqu'à ce qu'on lui explique par les preuves. Celui qui les refuse devient de ce fait mécréant. Il y a beaucoup de personnes qui se trompent dans leur interprétation du texte qur'anique et ignorent le sens des versets qur'aniques de même que les récits prophétiques. L'erreur et l'oubli sont des excuses juridiques pour cette nation et la mécréance ne peut être effective qu'après explication." (Majmou'a El Fatawa)

Regardons comment Ibnou Taymiyah a jugé les gens qui invoquent les morts: On sait pertinemment qu'Allah et Son Prophète (SAS) n'ont pas recommandé d'invoquer les morts ni de se prosterner devant les tombes, plutôt on sait très bien que ces actes sont de l'association qui fait sortir de l'Islam. Mais, vue l'ignorance qui règne parmi les musulmans contemporains à propos des textes Qur'aniques et des récits prophétiques on ne peut pas jeter la mécréance sur eux avant de leur avoir démontré par des preuves que leurs actes sont de la mécréance et après cela, s'ils refusent ces preuves, on peut dire qu'ils sont mécréants."

2°) Le prétexte de l'interprétation.

A propos du musulman qui commet un acte de mécréance ou d'association suite à une interprétation (erronée) se voit excusé et ne peut être taxé de mécréant. Preuve: Allah Exalté dit: "O vous qui avez cru! Ne prenez pas pour alliés Mon ennemi et le votre!" (Sourate 60 - Verset 1)

Ibnou Kathir a dit: "Ce verset a été révélé à cause d'un compagnon du Prophète (SAS) dénommé Hatib Ibnou Abou Baltaa qui fit la Hijra à Médine avec le Prophète (SAS) et qui participa aussi à la bataille de Badr. Et quand le Prophète (SAS) décida d'attaquer la Mecque pour la délivrer de l'idolâtrie, Hatib confia un message secret à une femme de Qoraish dans lequel il les avertissait de l'action imminente du Prophète (SAS). Cependant, le Prophète (SAS) informé par Allah envoya Ali Ibnou Abou Talib ainsi qu'une autre personne (RA) pour intercepter la femme et lui prendre le message secret, ce qu'ils firent. A leur retour, le Prophète (SAS) appela Hatib et lui demanda: "Pourquoi as-tu fais cela?" Hatib lui répondit: "O Prophète (SAS) je prends pour témoin Allah que je n'ai pas fais cela par mécréance ou pour apostasier après mon Islam, je l'ai fais uniquement pour préserver ma famille qui est restée à La Mecque parmi les mécréants. Et comme j'ai vu que la plupart de tes compagnons ont un lien de parenté avec les mécréants de la Mecque qui leur permettrait de préserver la sécurité de leur famille et moi n'ayant aucun lien avec les associateurs pour qu'ils ne fassent pas de mal à ma famille, j'ai décidé de leur envoyer ce message." Sur quoi le Prophète (SAS) dit: "Il a dit la vérité, ne lui dites que du bien." 'Omar Ibnou Al Khattab (RA) qui était présent dit: "O Prophète permet moi de couper la tête de cet hypocrite qui a trahit Allah, Son Messager et les croyants." Le Prophète (SAS) dit alors: "Ne sais-tu pas qu'il a participé à la bataille de Badr et qu'Allah a dit à ceux qui y ont participé: Faites ce que vous voulez, vous irez au Paradis." (Rapporté par Al Boukhari)

D'après les savants, ce compagnon a commis un acte de mécréance mais l'a fait par mauvaise interprétation. C'est pour cela que ni Allah et ni Son Messager (SAS) n'ont jeté sur lui la mécréance car ils connaissaient très bien son intention et ont accepté ses excuses. Mais dans une autre situation Allah et Son Messager (SAS) n'ont pas accepté les excuses de ceux qui se sont moqués du Prophète (SAS) et de ses compagnons (RA). Allah Exalté leur a dit qu'ils avaient mécru suite à cet acte, après avoir cru sachant très bien le contenu de leurs coeurs.

Allah Exalté dit: "Et si tu les interrogeais, ils diraient certainement: "Vraiment nous ne faisions que bavarder et jouer." Dis: "Est-ce d'Allah, de Ses versets (le Qur'an) et de Son Messager dont vous vous moquiez?" "Ne vous excusez pas, vous avez bel et bien rejeté la foi après avoir cru?. Si nous pardonnons à une partie des vôtres, Nous en châtieront une autre pour avoir été des criminels." (Sourate 9 - versets 65 et 66)

Ibnou Qoudama, sur cette question a dit: "On a rapporté que Ibnou Mad'oun a bu de l'alcool ainsi que Abou Djandal Ibnou Sahl et un groupe de gens avec eux, en disant qu'il est licite de boire le vin et avançant comme argument, le verset Qur'anique suivant: "Ce n'est pas un péché pour ceux qui ont la foi et font de bonnes oeuvres en ce qu'ils ont consommé (du vin et des gains de jeux) avant leur interdiction..." (Sourate 5 - Verset 95) Or 'Omar Ibnou Al Khattab (RA) ainsi que d'autres compagnons du Prophète (SAS) n'ont pas jeté la mécréance sur eux, plutôt ils leur ont expliqué que leur compréhension était fausse. Après cela ils se sont repentis mais ont quand même été flagellés. (El Mourni Tome 9/229)

Ibnou Roush a dit: "Quiconque parmi les musulmans qui tuent d'autres musulmans suite à de mauvaises interprétations, comme par exemple les Khawarijs qui tuèrent des compagnons du Messager d'Allah (SAS) après avoir jeté sur eux la mécréance, ne sont pas mécréants pour nous car ils ont interprété le texte Qur'anique. Il faut savoir que le mécréant est celui qui refuse la vérité quand elle lui est apportée et non pas suite à une mauvaise interprétation. (Bidayat El Moujtahid Tome 2/458)

Et Allah est le plus Savant.

Partager cet article

Repost 0
Ribaat Ribaat - dans ISLAM OU NOUVEL ORDRE MONDIAL

Presentation

  • : LE NOUVEL ORDRE MONDIAL ILLUMINATI / DEPUIS JANVIER 2010
  • LE NOUVEL ORDRE MONDIAL ILLUMINATI / DEPUIS JANVIER 2010
  • : RIBAAT: Derrière la Démocratie se cache les lieutenants Sataniques/lucifériens Illuminati et Franc-maçons des hauts degrés. Cependant un chef CACHE donne les ordres : LES JÉSUITES/JUIFS NOACHIDES AU VATICAN A ROME ! Ces derniers veulent illusoirement conquérir le monde sous le vocal d’un Nouvel ordre mondial ; c'est-à-dire un monde sans foi ni loi en Allah notre Créateur !
  • Contact

Recherche