DEPUIS JANVIER 2010 ISLAM 89 : « Lire et Réfléchir sur Le Majestueux Coran 1/2 » - Jésuites/Juifs noachides, Illuminati, Franc-maçons, Satanisme
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 juin 2012 1 18 /06 /juin /2012 23:02

Au nom d’Allah le Tout Miséricordieux le Très Miséricordieux

ISLAM 89 :

« Lire et Réfléchir sur Le Majestueux Coran 1/2 »

 L'Islam contre le nouvel ordre mondial

---------o ISLAM PRIME NATURE DE L’HOMME ET BON CONSEIL o---------

PARTIE 1 SUR 2

Paroles d’Allah Dieu Unique et Tout Miséricordieux, Créateur de l’Univers, et de l’Homme. Invitation à Lire et à Réfléchir sur 10 Sourates de Son Majestueux Coran :

 

Sommaire

Le Majestueux Coran, Dernier Livre Révélé, avec commentaires.

Sourate 1. L’Ouverture (Al-Fatiha)

Sourate 21. Les prophètes (Al-Anbiya)

Sourate 23. Les croyants (Al-Muminune)

Sourate 25. Le discernement (Al Furqane)

Sourate 30. Les romains (Ar-Rum)

Sourate 63. Les hypocrites (Al-Munafiqun)

Sourate 104. Les calomniateurs (Al-Humazah)

Sourate 109. Les infidèles (Al-Kafirune)

Sourate 110. Les secours (An-Nasr)

Sourate 112. Le monothéisme pur (Al-Ihlas)

 


Sourate 1. L’Ouverture (Al-Fatiha)

Le premier Chapitre du Coran Sacré. Révélé avant Hégire. Il y a 7 versets.

1. Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

2. Louange à Allah, Seigneur de l'univers.

3. Le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux,

4. Maître du Jour de la rétribution.

5. C'est Toi [Seul] que nous adorons, et c'est Toi [Seul] dont nous implorons secours.

6. Guide-nous dans le droit chemin,

7. le chemin de ceux que Tu as comblés de faveurs, non pas de ceux qui ont encouru Ta colère, ni des égarés.

Amine

 

(A la fin de la récitation de Sourate Al Fatiha dire Amine, spécifique à celle-ci)

 

Commentaire : Le Comité International de Soutien au Dernier des Prophètes, en 6 langues.

 

http://www.whymuhammad.com/fr/

 

Article 65. Sourah Al-Fatiha (premier chapitre du Coran): un bref commentaire 

 

Samedi, 06 décembre 2003

Dr Ja’far Sheikh Idris

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux
Louange à Allah, Seigneur de l’univers.
Le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux,
Maître du Jour de la rétribution.
C’est Toi seul que nous adorons et c’est Toi seul dont nous implorons secours.
Guide-nous dans le droit chemin,
le chemin de ceux que Tu as comblés de faveurs,
non pas de ceux qui ont encouru Ta colère ni des égarés.

Ces mots, nous dit le prophète Mohammed (paix et bénédictions d’Allah soient sur lui), sont les mots les plus importants qu’Allah ait jamais révélés à un prophète ; rien ne leur ressemble dans aucune écriture divine, pas même dans le Coran. Comment s’en étonner alors qu’en prononçant ces mots, nous professons notre croyance aux faits les plus importants concernant notre Créateur et nous Lui demandons de nous accorder les choses les plus essentielles dont nous ayons besoin pour devenir Ses véritables serviteurs.

« Louange à Allah »
Lorsque nous déclarons que toutes les louanges sont à Allah, nous reconnaissons le fait que Lui seul possède tous les attributs de perfection et que Lui seul accorde tous les bienfaits dont jouissent toutes les créatures quelles qu’elles soient. Et comme la gratitude est l’essence même de l’adoration, nous reconnaissons également qu’Il est le seul qui mérite d’être adoré.

Seigneur de l’univers
Le mot Rabb (Seigneur), en arabe, signifie « celui qui possède, qui crée, qui maintient et qui prend soin de tout ce qui existe ». Le seul lien qui existe entre Lui et tout être vivant est celui de Créateur envers Ses créatures. Il ne peut donc être considéré comme un père dans le sens réel du terme ; « Créateur » et « père » sont une contradiction dans les termes. Un enfant n’est pas créé, il est engendré. C’est pour cette raison que le Coran, à plusieurs reprises, rappelle à ceux qui prétendent qu’Allah a enfanté – les Arabes qui disaient que les anges étaient les filles d’Allah, les chrétiens qui affirment que Jésus est le fils d’Allah et une certaine secte juive qui, par le passé, croyait que Ezra était le fils d’Allah – qu’Allah est celui qui crée et qui possède tout.

Le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux
Les deux mots arabes Rahman et Rahim sont deux formes intensives d’une racine qui signifie « miséricorde ». Le mot Rahman est plus intensif que Rahim et fait référence à cette miséricorde de Dieu qui enveloppe tout, Sa miséricorde envers toute Sa création dans cette vie comme dans l’au-delà. Le mot Rahim, lui, fait référence à Sa miséricorde particulière destinée aux croyants. Donc, aucun être créé ne peut être Rahman, mais on peut décrire certains êtres créés en utilisant le terme Rahim, mais dans un sens particulier et limité.

Maître du Jour de la rétribution
De chaque journée Dieu est le Maître, tout comme Il est le Maître de toute chose. Bien que certaines personnes soient maîtres d’autres personnes ou de choses (toujours dans un sens limité) ou qu’elles prétendent l’être, nul ne pourra être ou ne pourra prétendre être le maître de quiconque ou de quoi que ce soit au Jour de la rétribution. Ce jour-là, Allah demandera à toute Sa création : « À qui appartient la souveraineté, aujourd’hui ? » Et il recevra comme réponse : « À Allah, l’Unique, le Dominateur Suprême ». Cela nous rappelle que ce monde n’est qu’une étape transitoire sur le chemin menant à la demeure dernière où nous serons soit récompensés soit châtiés pour ce que nous faisons ici. Et ce fait, à son tour, nous rappelle que ce monde est temporaire, qu’il constitue un test, et qu’il fonctionne conformément à une loi morale à laquelle les lois naturelles et sociales ne peuvent être que subordonnées. Par conséquent, nous ne devrions jamais permettre aux contingences, parfois pressantes, dictées par notre environnement naturel du moment de prendre le dessus sur les considérations morales qui s’inscrivent à plus long terme.

C’est Toi seul que nous adorons et c’est Toi seul dont nous implorons secours
Les versets précédents servent en quelque sorte d’introduction à celui-ci. C’est comme si nous disions : parce que nous reconnaissons que toutes les louanges sont à Toi, que Tu es le Seigneur des mondes, que Tu es le Tout Miséricordieux et le Très Miséricordieux et que Tu es le seul Maître du Jour du jugement, nous déclarons que nous n’adorons que Toi et que nous ne cherchons secours auprès de nul autre que Toi. Ce verset souligne le fait que l’important n’est pas seulement d’adorer Allah, mais de n’adorer personne ni rien en dehors de Lui parce qu’Il est le seul qui mérite d’être adoré. Ne rien adorer en dehors d’Allah implique – entre autres – que nous n’obéissions qu’à Lui (dans tous les sens absolus), que nous n’aimions personne autant ou plus que Lui et que nous ne dirigions nos prières vers personne d’autre que Lui. Ne demander d’aide à nul autre qu’Allah ne signifie pas que nous ne devions pas offrir d’aide aux créatures d’Allah ni accepter la leur dans les choses d’ici-bas. Cela signifie que nous devons croire que même lorsque nous recevons ou que nous apportons une telle aide, cela ne peut venir que d’Allah, en fin de compte, car rien en ce monde ne se produit sans Sa volonté et Son pouvoir. C’est donc vers Lui que nous nous tournons lorsque nous avons besoin d’aide car c’est de Lui que nous dépendons de manière absolue.

Guide-nous dans le droit chemin
Après avoir reconnu toutes ces vérités au sujet d’Allah et après avoir déclaré que c’est Lui seul que nous adorons et que c’est Lui seul dont nous implorons secours, nous Lui demandons maintenant de nous accorder ce dont nous avons le plus besoin : de connaître et de suivre le chemin le plus court menant à Lui. Puisque nous savons qui est Allah et ce dont Il est capable, nous sommes convaincus que Lui seul peut nous guider et que Son chemin est accessible à tous ceux qui décident de l’emprunter. Et nous savons que c’est par les paroles d’Allah que nous pouvons être guidés, les paroles qu’Il a révélées à Ses prophètes comme Noé, Abraham, Moïse, Jésus et Mohammed (paix sur eux tous). Et nous avons la certitude qu’aucun des livres par lesquels nous aurions pu être guidés n’est à notre disposition de nos jours, à l’exception d’un seul : le Coran. Et c’est dans ce livre divin que se trouve la description détaillée du droit chemin menant à notre Seigneur. Le droit chemin est nécessairement unique ; il ne change pas avec le temps ou en fonction des lieux. Les mots qui le décrivent doivent donc garder le même sens qu’ils avaient au moment de leur révélation. Avec l’approfondissement de nos connaissances, la richesse de nos expériences, la profondeur de nos études et de nos réflexions, nous pouvons toujours en apprendre plus au sujet de ce sens premier sans toutefois le contredire. Seules la compréhension et l’interprétation compatibles avec ce sens sont vraies ; toutes les autres doivent nécessairement être fausses.

Le chemin de ceux que Tu as comblés de faveurs
Le droit chemin décrit dans le Coran n’est pas un chemin purement théorique ; il s’agit d’un véritable chemin que certains, avant nous, ont emprunté. Afin de nous assurer que nous avons bien compris ce qu’est ce chemin, nous devons veiller à marcher sur leurs traces. Si notre destination est une ville bien connue dans laquelle se rendent chaque jour des centaines de voyageurs et que nous nous retrouvons seuls sur un chemin que nous croyions être le bon, nous savons que nous avons fait erreur.

Non pas de ceux qui ont encouru Ta colère ni des égarés
Ici, nous demandons à notre Seigneur de ne pas nous laisser approcher des chemins empruntés par deux genres de personnes déviantes : celles qui connaissent la vérité mais qui refusent de s’y conformer (et qui sont donc détestées d’Allah) et celles qui laissent leurs désirs et leurs opinions prévaloir contre leur religion et qui se sont donc égarées. Le Coran nous fournit des détails sur leurs principales déviations, parmi lesquelles les pires sont leur manque de respect envers Allah et Sa parole : ils prêtent à Allah des attributs imparfaits et parfois même injurieux ; ils déforment Ses paroles pour leur donner un sens qui soit en accord avec leurs désirs ou leurs préférences ; ils font cause commune avec les ennemis de Sa religion contre ceux qui y sont fidèles et ils commettent des immoralités au nom de leur religion.



Ibn ul-Qayyim sur le Hadith Qudsi : « J’ai séparé la prière entre Moi et Mon serviteur »

 

http://karamat.probb.fr/t129-ibn-ul-qayyim-sur-le-hadith-qudsi-sur-al-fatiha

Abu Hurayrah (radhiallahu’anhu) a dit : j’ai entendu le Prophète (sallallahu’alayhi wa sallam) dire : « Allah (subhanahu wa ta’ala) a dit :

« J’ai séparé la ‘prière’ entre Moi et Mon serviteur en deux parties, et Mon serviteur recevra ce qu’il a demandé. »

Lorsque le serviteur dit : « [Al-hamdulillahi rabbi l’alamin] / Louange à Allah, Seigneur des Mondes. »

Allah (subhanahu wa ta’ala) dit : « Mon serviteur M’a loué. »

Et quand il dit : « [Ar-rahmanir- rahim] / Le Miséricordieux, Le Très Miséricordieux »

Allah (subhanahu wa ta’ala) dit : « Mon serviteur M’a exalté, »

et lorsqu’il dit : « [Maliki Yawmid- Din] / Maître du Jour Dernier »

Allah (subhanahu wa ta’ala) dit : « Mon serviteur M’a glorifié » - et en une occasion Il dit : « Mon serviteur s’est soumis à Ma puissance. »

Et Lorsqu’il dit : « [Iyyaka na’budu wa iyyaka nasta’in] / C’est Toi (seul) que nous adorons et c’est Toi (seul) dont nous implorons le secours. »

Il dit : « Ceci est entre Moi et Mon serviteur, et Mon serviteur aura ce qu’il a demandé. »

Et lorsqu’il dit : « [Ihdina s-sirata l- mustaqim, siratal ladhina an amta alayhim ghayril-maghdubi alayhim wa la d-dallin] Guide-nous dans le droit chemin, le chemin de ceux que Tu as comblés de faveurs, non pas de ceux qui ont encouru Ta colère, ni des égarés. »

Il dit : « Ceci est pour Mon serviteur, et Mon serviteur aura ce qu’il a demandé. »

[Rapporté par Muslim, Maalik, at-Tirmidhee, Abu Daawood, an-Nasaaee and Ibn Maajah]

Ibn ul-Qayyim (rahimahullah) a dit :

Et lorsqu’il dit : « Louange à Allah Seigneur des Mondes », il s’arrête un court instant attendant la réponse de son Seigneur : « Mon serviteur M’a loué . » Ensuite lorsqu’il dit : « Le Miséricordieux, le Très Miséricordieux », il attend la réponse « Mon serviteur M’a exalté. » et quand il dit « Maître du Jour Dernier », il attend la réponse : « Mon serviteur M’a glorifié »
C’est un délice pour son cœur, un plaisir pour son œil et une joie pour son âme que son Seigneur dise à son sujet « Mon serviteur » trois fois. Par Allah ! Si les voiles de la passion et de l’obscurité de l’âme n’étaient pas sur les cœurs, ils se seraient envolés de bonheur et de joie que leur Seigneur, l’Omnipotent et le Tout Sachant dise : « Mon serviteur M’a loué, Mon serviteur M’a exalté et Mon serviteur M’a glorifié. »
Alors, il y aurait de l’espace dans son cœur pour témoigner (la réalité) de ces trois noms qui sont les bases de tous les Noms Magnifiques qui sont : Allah, ar-Rabb et ar-Rahmaan...

... Lorsqu’il dit : « Maître du Jour Dernier », il témoigne de la gloire dont ne bénéficie aucun sauf le Roi, l’Eclatant de Vérité. Il atteste donc d’un Roi tout-puissant et dominant, à Qui la création s’est soumise, envers Qui les visages sont humbles, pour Qui la création s’est humiliée, et envers Qui se soumet tout détenteur de pouvoir et d’honneur. Et il atteste avec son cœur d’un Roi (Qui est) sur le Trône au dessus des cieux...

... Et il dit : « C’est Toi (seul) que nous adorons et c’est Toi (seul) dont nous implorons le secours », est un verset où réside le secret de la création et des affaires, du monde et de l’au-delà, et qui contient le plus noble des buts et le meilleur des moyens (de se rapprocher d’Allah). Le plus noble des buts est Son adoration, et le meilleur des moyens et Son aide et Son assistance. Il n’y a pas de divinité qui mérite l’adoration excepté Allah et il n’y a pas d’assistant dans Son adoration en dehors de Lui. Ainsi, Son adoration est le plus noble des buts et Son aide est le meilleur des moyens...

Et ces paroles contiennent les deux types de Tawhid qui sont Tawhid ur-Rububiyyah et Tawhid ul-Uluhiyyah. La dévotion à Allah est comprise dans Ses noms ar-Rabb et Allah, il est donc adoré de par Sa Uluhiyyah, on Lui demande de l’aide en accord avec Sa Rububiyyah et Il guide sur le Droit Chemin grâce à Sa Miséricorde. La première partie de la surah mentionne ainsi Ses noms Allah, ar-Rabb et ar-Rahmaan pour l’intention de celui qui recherche Son adoration, Son aide et Sa guidée. Il est Le seul capable d’accorder tout cela. Personne, en dehors d’Allah, ne peut aider les autres dans l’adoration d’Allah et personne ne peut guider (sur le Droit Chemin) sauf Lui.

Ensuite le prêcheur réalise avec la parole d’Allah « Guide-nous dans le droit chemin », le besoin extrême de cela (la guidée). Il n’est jamais dans le besoin d’autre chose autant qu’il l’est pour cette guidée. Il en a besoin à chaque moment et chaque clin d’œil...

... Puis Allah rend clair le fait que les gens de cette Guidée sont ceux à qui est réservée Sa faveur, et non ceux qui encourent Sa colère, qui connaissent la Vérité mais ne la suivent pas, et il ne s’agit pas de ceux qui se sont égarés, qui adorent Allah sans science. Ces deux groupes se sont partagé les paroles sur Sa création, Son commandement et Ses Noms et Attributs sans science. La voie de ceux qui ont été comblés de Sa faveur est différente de celle des gens du faux en ce qui concerne leur science et leurs actes.

Lorsqu’il achève cette louange, invocation et tawhid, il lui est ordonné de terminer par ‘amîn’ qui est comme un sceau/clôture (à cette invocation) et avec lequel coïncide le ‘amîn’ des anges dans les cieux. Ce ‘amîn’ fait partie de l’embellissement de la prière, tout comme le fait de lever les mains est un ornement de la prière, un suivi de la Sunnah, une glorification des ordres d’Allah, l’adoration par les mains et c’est un signe de la transition d’un pilier (de la prière) à un autre.
_________________
Source : As-Salaat wa Hukm Taarikihaa
Auteur : Ibn ul-Qayyim


Sourate 21. Les prophètes (Al-Anbiya)

Révélé avant Hégire. Il y a 112 versets.

Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

1. [L'échéance] du règlement de leur compte approche pour les hommes, alors que dans leur insouciance ils s'en détournent.

2. Aucun rappel de [révélation] récente ne leur vient de leur Seigneur, sans qu'ils ne l'entendent en s'amusant,

3. leurs coeurs distraits; et les injustes tiennent des conversations secrètes et disent: ‹Ce n'est là qu'un être humain semblable à vous? Allez-vous donc vous adonner à la magie alors que vous voyez clair?›

4. Il a répondu: ‹Mon Seigneur sait tout ce qui se dit au ciel et sur la terre; et Il est l'Audient, l'Omniscient›.

5. Mais ils dirent: ‹Voilà plutôt un amas de rêves! Ou bien Il l'a inventé. Ou, c'est plutôt un poète. Qu'il nous apporte donc un signe [identique] à celui dont furent chargés les premiers envoyés›.

6. Pas une seule cité parmi celles que Nous avons fait périr avant eux n'avait cru [à la vue des miracles]. Ceux-ci croiront-ils donc?

7. Nous n'avons envoyé avant toi que des hommes à qui Nous faisions des révélations. Demandez-donc aux érudits du Livre, si vous ne savez pas.

8. Et Nous n'en avons pas fait des corps qui ne consommaient pas de nourriture. Et ils n'étaient pas éternels.

9. Puis Nous réalisâmes la promesse (qui leur avait été faite). Nous les sauvâmes avec ceux que Nous voulûmes [sauver]. Et Nous fîmes périr les outranciers.

10. Nous avons assurément fait descendre vers vous un livre où se trouve votre rappel [ou votre renom]. Ne comprenez-vous donc pas?

11. Et que de cités qui ont commis des injustices, Nous avons brisées; et Nous avons créé d'autres peuples après eux.

12. Quand [ces gens] sentirent Notre rigueur ils s'en enfuirent hâtivement.

13. Ne galopez point. Retournez plutôt au grand luxe où vous étiez et dans vos demeures, afin que vous soyez interrogés.

14. Ils dirent: ‹Malheur à nous! Nous étions vraiment injustes›.

15. Telle ne cessa d'être leur lamentation jusqu'à ce que Nous les eûmes moissonnés et éteints.

16. Ce n'est pas par jeu que Nous avons créé le ciel et la terre et ce qui est entre eux.

17. Si nous avions voulu prendre une distraction, Nous l'aurions prise de Nous- mêmes, si vraiment Nous avions voulu le faire

18. Bien au contraire, Nous lançons contre le faux la vérité qui le subjugue, et le voilà qui disparaît. Et malheur à vous pour ce que vous attribuez [injustement à Allah].

19. A Lui seul appartiennent tous ceux qui sont dans les cieux et sur la terre. Ceux qui sont auprès de Lui [Les Anges] ne se considèrent point trop grands pour L'adorer et ne s'en lassent pas.

20. Ils exaltent Sa Gloire nuit et jour et ne s'interrompent point.

21. Ont-ils pris des divinités qui peuvent ressusciter (les morts) de la terre ?

22. S'il y avait dans le ciel et la terre des divinités autre qu'Allah, tous deux seraient certes dans le désordre. Gloire, donc à Allah, Seigneur du Trône; Il est au- dessus de ce qu'ils Lui attribuent!

23. Il n'est pas interrogé sur ce qu'Il fait, mais ce sont eux qui devront rendre compte [de leurs actes].

24. Ont-ils pris des divinités en dehors de Lui? Dis: ‹Apportez votre preuve›. Ceci est la révélation de ceux qui sont avec moi et de ceux qui étaient avant moi. Mais la plupart d'entre eux ne connaissent pas la vérité et s'en écartent.

25. Et Nous n'avons envoyé avant toi aucun Messager à qui Nous n'ayons révélé: ‹Point de divinité en dehors de Moi. Adorez-Moi donc›.

26. Et ils dirent: ‹Le Tout Miséricordieux s'est donné un enfant›. Pureté à Lui! Mais ce sont plutôt des serviteurs honorés.

27. Ils ne devancent pas Son Commandement et agissent selon Ses ordres.

28. Il sait ce qui est devant eux et ce qui derrière eux. Et Ils n'intercèdent qu'en faveur de ceux qu'Il a agréés [tout en étant] pénétrés de Sa crainte.

29. Et quiconque d'entre eux dirait: ‹Je suis une divinité en dehors de Lui›. Nous le rétribuerons de l'Enfer. C'est ainsi que Nous rétribuons les injustes.

30. Ceux qui ont mécru, n'ont-ils pas vu que les cieux et la terre formaient une masse compacte? Ensuite Nous les avons séparés et fait de l'eau toute chose vivante. Ne croiront-ils donc pas ?

31. Et Nous avons placé des montagnes fermes dans la terre, afin qu'elle ne s'ébranle pas en les [entraînant]. Et Nous y avons placé des défilés servant de chemins afin qu'ils se guident.

32. Et Nous avons fait du ciel un toit protégé. et cependant ils se détournent de ses merveilles.

33. Et c'est Lui qui a créé la nuit et le jour, le soleil et la lune, chacun voguant dans une orbite.

34. Et Nous n'avons attribué l'immortalité à nul homme avant toi. Est-ce que si tu meurs, toi, ils seront, eux éternels?

35. Toute âme doit goûter la mort. Nous vous éprouverons par le mal et par le bien [à titre] de tentation. Et c'est a Nous vous serez ramenés.

36. Quand les mécréants te voient, ils ne te prennent qu'en dérision (disant): ‹Quoi! Est-ce-là celui qui médit de vos divinités?› Et ils nient [tout] rappel du Tout Miséricordieux.

37. L'homme a été créé prompt dans sa nature. Je vous montrerai Mes signes [la réalisation de Mes menaces]. Ne me hâtez donc pas.

38. Et ils disent: ‹A quand cette promesse si vous êtes véridiques?›

39. Si [seulement] les mécréants connaissaient le moment où ils ne pourront empêcher le feu de leurs visages ni de leur dos, et où ils ne seront point secourus...

40. Mais non, cela leur viendra subitement et ils seront alors stupéfaits; ils ne pourront pas le repousser et on ne leur donnera pas de répit.

41. On s'est moqué de messagers venus avant toi. Et ceux qui se sont moqués d'eux, se virent frapper de toutes parts par l'objet même de leurs moqueries.

42. Dis: ‹Qui vous protège la nuit et le jour, contre le [châtiment] du Tout Miséricordieux?› Pourtant ils se détournent du rappel de leur Seigneur.

43. Ont-ils donc des divinités en dehors de Nous, qui peuvent les protéger? Mais celles-ci ne peuvent ni se secourir elles-mêmes, ni se faire assister contre Nous.

44. Au contraire Nous avons accordé une jouissance [temporaire] à ceux-là comme à leurs ancêtres jusqu'à un âge avancé. Ne voient-ils pas que Nous venons à la terre que Nous réduisons de tous côtés? Seront-ils alors les vainqueurs?

45. Dis: ‹Je vous avertis par ce qui m'est révélé›. Les sourds, cependant, n'entendent pas l'appel quand on les avertit.

46. Si un souffle du châtiment de ton Seigneur les effleurait, ils diraient alors: ‹Malheur à nous! Nous étions vraiment injustes›.

47. Au Jour de la Résurrection, Nous placerons les balances exactes. Nulle âme ne sera lésée en rien, fût-ce du poids d'un grain de moutarde que Nous ferons venir. Nous suffisons largement pour dresser les comptes.

48. Nous avons déjà apporté à Moïse et Aaron le Livre du discernement (la Thora) ainsi qu'une lumière et un rappel pour les gens pieux,

49. qui craignent leur Seigneur malgré qu'ils ne Le voient pas, et redoutent l'Heure (la fin du monde).

50. Et ceci [le Coran] est un rappel béni que Nous avons fait descendre. Allez-vous donc le renier?

51. En effet, Nous avons mis auparavant Abraham sur le droit chemin. Et Nous en avions bonne connaissance.

52. Quand il dit à son père et à son peuple: ‹Que sont ces statues auxquelles vous vous attachez?›.

53. Ils dirent: ‹Nous avons trouvé nos ancêtres les adorant›.

54. Il dit: ‹Certainement, vous avez été, vous et vos ancêtres, dans un égarement évident›.

55. Ils dirent: ‹Viens-tu à nous avec la vérité ou plaisantes-tu?›.

56. Il dit: ‹Mais votre Seigneur est plutôt le Seigneur des cieux et de la terre, et c'est Lui qui les a créés. Et je suis un de ceux qui en témoignent.

57. Et par Allah! Je ruserai certes contre vos idoles une fois que vous serez partis›.

58. Il les mit en pièces, hormis [la statue] la plus grande. Peut-être qu'ils reviendraient vers elle.

59. Ils dirent: ‹Qui a fait cela à nos divinités? Il est certes parmi les injustes›.

60. (Certains) dirent: ‹Nous avons entendu un jeune homme médire d'elles; il s'appelle Abraham›.

61. Ils dirent: ‹Amenez-le sous les yeux des gens afin qu'ils puissent témoigner›

62. (Alors) ils dirent: ‹Est-ce toi qui as fait cela a nos divinités, Abraham?›

63. Il dit: ‹C'est la plus grande d'entre elles que voici, qui l'a fait. Demandez-leur donc, si elles peuvent parler›.

64. Se ravisant alors, ils se dirent entre eux: ‹C'est vous qui êtes les vrais injustes›.

65. Puis ils firent volte-face et dirent: Tu sais bien que celles-ci ne parlent pas›.

66. Il dit: ‹Adorez-vous donc, en dehors d'Allah, ce qui ne saurait en rien vous être utile ni vous nuire non plus.

67. Fi de vous et de ce que vous adorez en dehors d'Allah! Ne raisonnez-vous pas?›

68. Ils dirent: ‹Brûlez-le Secourez vos divinités si vous voulez faire quelque chose (pour elles)›.

69. Nous dîmes: ‹Ô feu, sois pour Abraham une fraîcheur salutaire›.

70. Ils voulaient ruser contre lui, mais ce sont eux que Nous rendîmes les plus grands perdants.

71. Et Nous le sauvâmes, ainsi que Lot, vers une terre que Nous avions bénie pour tout l'univers.

72. Et Nous lui donnâmes Isaac et, de surcroît Jacob, desquels Nous fîmes des gens de bien.

73. Nous les fîmes des dirigeants qui guidaient par Notre ordre. Et Nous leur révélâmes de faire le bien, d'accomplir la prière et d'acquitter la Zakat. Et ils étaient Nos adorateurs.

74. Et Lot! Nous lui avons apporté la capacité de juger et le savoir, et Nous l'avons sauvé de la cité où se commettaient les vices; ces gens étaient vraiment des gens du mal, des pervers.

75. Et Nous l'avons fait entrer en Notre miséricorde. Il était vraiment du nombre des gens du bien.

76. Et Noé, quand auparavant il fit son appel. Nous l'exauçâmes et Nous le sauvâmes, ainsi que sa famille, de la grande angoisse,

77. et Nous le secourûmes contre le peuple qui traitait Nos prodiges de mensonges. Ils furent vraiment des gens du Mal. Nous les noyâmes donc tous.

78. Et David, et Salomon, quand ils eurent à juger au sujet d'un champ cultivé où des moutons appartenant à une peuplade étaient allés paître, la nuit. Et Nous étions témoin de leur jugement.

79. Nous la fîmes comprendre à Salomon. Et à chacun Nous donnâmes la faculté de juger et le savoir. Et Nous asservîmes les montagnes à exalter Notre Gloire en compagnie de David, ainsi que les oiseaux. Et c'est Nous qui sommes le Faiseur.

80. Nous lui (David) apprîmes la fabrication des cottes de mailles afin qu'elles vous protègent contre vos violences mutuelles (la guerre). En êtes-vous donc reconnaissants?

81. Et (Nous avons soumis) à Salomon le vent impétueux qui, par son ordre, se dirigea vers la terre que Nous avions bénie. Et Nous sommes à même de tout savoir,

82. et parmi les diables il en était qui plongeaient pour lui et faisaient d'autres travaux encore, et Nous les surveillions Nous-mêmes.

83. Et Job, quand il implora son Seigneur: ‹Le mal m'a touché. Mais Toi, tu es le plus miséricordieux des miséricordieux› !

84. Nous l'exauçâmes, enlevâmes le mal qu'il avait, lui rendîmes les siens et autant qu'eux avec eux, par miséricorde de Notre part et en tant que rappel aux adorateurs.

85. Et Ismaël, Idris et Zul-Kifl qui étaient tous endurants;

86. que Nous fîmes entrer en Notre miséricorde car ils étaient vraiment du nombre des gens de bien.

87. Et Zun-Nun (Jonas) quand il partit, irrité. Il pensa que Nous N'allions pas l'éprouver. Puis il fit, dans les ténèbres, l'appel que voici: ‹Pas de divinité à part Toi! Pureté a Toi! J'ai été vraiment du nombre des injustes›.

88. Nous l'exauçâmes et le sauvâmes de son angoisse. Et c'est ainsi que Nous sauvons les croyants.

89. Et Zacharie, quand il implora son Seigneur: ‹Ne me laisse pas seul, Seigneur, alors que Tu es le meilleur des héritiers›.

90. Nous l'exauçâmes, lui donnâmes Yahya et guérîmes son épouse. Ils concouraient au bien et Nous invoquaient par amour et par crainte. Et ils étaient humbles devant Nous.

91. Et celle [la vierge Marie] qui avait préservé sa chasteté! Nous insufflâmes en elle un souffle (de vie) venant de Nous et fîmes d'elle ainsi que de son fils, un signe [miracle] pour l'univers.

92. Certes, cette communauté qui est la vôtre est une communauté unique, et Je suis votre Seigneur. Adorez-Moi donc.

93. Ils se sont divisés en sectes. Mais tous, retourneront à Nous.

94. Quiconque fait de bonnes œuvres tout en étant croyant, on ne méconnaîtra pas son effort, et Nous le lui inscrivons [à son actif].

95. Il est défendu [aux habitants] d'une cité que Nous avons fait périr de revenir [à la vie d'ici-bas]!

96. Jusqu'à ce que soient relâchés les Yajuj et les Majuj et qu'ils se précipiteront de chaque hauteur;

97. c'est alors que la vraie promesse s'approchera, tandis que les regards de ceux qui ont mécru se figent: ‹Malheur à nous! Nous y avons été inattentifs. Bien plus, nous étions des injustes›.

98. ‹Vous serez, vous et ce que vous adoriez en dehors d'Allah, le combustible de l'Enfer, vous vous y rendrez tous.

99. Si ceux-là étaient vraiment des divinités, ils n'y entreraient pas; et tous y demeureront éternellement.

100. Ils y pousseront des gémissements, et n'y entendront rien.

101. En seront écartés, ceux a qui étaient précédemment promises de belles récompenses de Notre part.

102. Ils n'entendront pas son sifflement et jouiront éternellement de ce que leurs âmes désirent.

103. La grande terreur ne les affligera pas, et les Anges les accueilleront: ‹voici le jour qui vous a été promis›.

104. Le jour où Nous plierons le ciel comme on plie le rouleau des livres. Tout comme Nous avons commencé la première création, ainsi Nous la répéterons; c'est une promesse qui Nous incombe et Nous l'accomplirons!

105. Et Nous avons certes écrit dans le Zabour, après l'avoir mentionné (dans le Livre céleste), que la terre sera héritée par Mes bons serviteurs›.

106. Il y a en cela [ces enseignements] une communication à un peuple d'adorateurs!

107. Et Nous ne t'avons envoyé qu'en miséricorde pour l'univers.

108. Dis: ‹Voilà ce qui m'est révélé: Votre Dieu est un Dieu unique; Etes-vous Soumis?› [décidés à embrasser l'Islam]

109. Si ensuite ils se détournent dis alors: ‹Je vous ai avertis en toute équité; je ne sais si ce qui vous est promis est proche ou lointain.

110. Il connaît ce que vous dites à haute voix et ce que vous cachez.

111. Et je ne sais pas; ceci est peut-être une tentation pour vous et une jouissance pour un certain temps›!

112. Il dit: ‹Seigneur, juge en toute justice ! Et Notre Seigneur le Tout Miséricordieux, c'est Lui dont le secours est imploré contre vos assertions›

Allah dit la Vérité

 

Suite page suivant

ISLAM 89 :

« Lire et Réfléchir sur Le Majestueux Coran 2/2 »

Partager cet article

Repost 0
Ribaat Ribaat - dans ISLAM OU NOUVEL ORDRE MONDIAL

Presentation

  • : LE NOUVEL ORDRE MONDIAL ILLUMINATI / DEPUIS JANVIER 2010
  • LE NOUVEL ORDRE MONDIAL ILLUMINATI / DEPUIS JANVIER 2010
  • : RIBAAT: Derrière la Démocratie se cache les lieutenants Sataniques/lucifériens Illuminati et Franc-maçons des hauts degrés. Cependant un chef CACHE donne les ordres : LES JÉSUITES/JUIFS NOACHIDES AU VATICAN A ROME ! Ces derniers veulent illusoirement conquérir le monde sous le vocal d’un Nouvel ordre mondial ; c'est-à-dire un monde sans foi ni loi en Allah notre Créateur !
  • Contact

Recherche