DEPUIS JANVIER 2010 LES MOUDJAHIDIN (113): Les partisans du Tahwid (Unicité de Allah) aiguisent le sabre du Jihad sur la tête des menteurs 5/5 - Jésuites/Juifs noachides, Illuminati, Franc-maçons, Satanisme
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 février 2014 6 22 /02 /février /2014 14:34

Au nom d’Allah le Tout Miséricordieux le Très Miséricordieux


LES MOUDJAHIDIN (113):

Les partisans du Tahwid (Unicité de Allah) aiguisent le sabre du Jihad sur la tête des menteurs 5/5

 

LES MOUDJAHIDIN JUSQU'A LA FIN DES TEMPS 

  ----------o LES MOUDJAHIDIN JUSQUE LA FIN DES TEMPS o----------

 

PARTIE 5 SUR 5

 

 

3/ Les hypocrites cherchent a tromper Allah, mais Allah retourne leur tromperies (contre eux-mêmes).

 

Pourtant si l’état saoudien, comme les autres états et gouvernements considérés comme

musulmans, s’éloignent des préceptes islamiques, de leurs vrais droits, devoirs et obligations,

cela ne veut pas dire qu’ils intègrent dans l’honneur le camp occidental, en jouissant de tous

les droits "modernes", non, au contraire ils ne jouissent plus d’aucunes considérations, ils ne

suivent plus aucunes logiques, sans aucunes sincérités, sans aucunes rationalités, car dans le

cas contraires, ils sauraient que même la charte taghoutiya de l’ONU, dont ils sont pourtant

signataires de plein gré et en parfaite connaissance de cause, que même celle-ci protège des

droits qu’elle considère comme inaliénable, et qu’eux, états hypocrites combattent. N’est ce

pas l’article 51 de la chartre de l’ONU qui énonce :

« Aucune disposition de la présente Charte ne porte atteinte au droit naturel de légitime

défense, individuelle ou collective, dans le cas où un Membre des Nations Unies est l'objet

d'une agression armée […] »

 

Ces états « musulmans » qui traquent sans répits ceux qui désirent se porter au secours des

nôtres, et d’expulser les mécréants de nos terres, et d’accomplir leur devoir Fard ‘Ayn, les

traquant comme ils devraient traqués les missionnaires chrétiens, ces états qui arrêtent,

torturent ces moujahidines, les livrant finalement à l’ennemi et qui dénoncent comme

terroristes les organisations de résistance islamiques, ces états qui érigent des barrières

infranchissable pour empêcher les moujahidines d’aller rejoindre le Jihad, ces états et à leur

têtes, l’Arabie saoudite, devraient savoir que la résolution 3103 (XXVIII) de l’Assemblée

générale du 12 décembre 1973 et l’article 1er § 4 du protocole I à la Convention de Genève de

1977, précisent que :

« Les Mouvements de libération nationale et les « combattants de la liberté » bénéficient de la

protection des Conventions de Genève relative au traitement des prisonniers de guerre du 12

août 1949 et de la Convention de Genève relative à la protection des personnes civiles en

temps de guerre du 12 août 1949 »

 

Ces états, qui dénoncent avec haine la lutte héroïque des moujahidines dans les terres

occupées, se désolidarisant d’eux, les traitants d’extrémistes et de déviants, mangeant leurs

chaires avec plus d’appétits que les nations non musulmanes, ces états qui se considèrent

appartenir au camp du bien, au camp de la paix, au camp des nations civilisées, devraient lire

et comprendre la Résolution 2649 de l’ONU, adoptée par l’Assemblée générale du 30

novembre 1970, qui :

 

« Affirme la légitimité de la lutte que mènent les peuples asservis à une domination coloniale

et étrangère et auxquels on a reconnu le droit à disposer d’eux-mêmes pour recouvrer ce

droit par tous les moyens dont ils disposent ».

 

Même les conventions internationales taghoutiya reconnaissent ce droit humain légitime de

la résistance contre l’occupation, contre les invasions étrangères, pour protéger leurs vies,

leurs honneurs, leurs idéaux et valeurs, contre les tentatives impérialistes des envahisseurs de

leurs imposer leurs idéologies et leurs conceptions du bien et de la vie, et une résistance a non

seulement le droit mais le devoir d’user de tous les moyens possibles pour repousser l’ennemi.

Mais que faire de ces traités ou des chartres signés par ces états « musulmans » et leurs

gouvernements alors que déjà, ils ne suivent ni le Coran et la Sunna, source exclusive du droit

(international/public/privée) pour les pays dont les gouvernements se prétendent musulmans,

alors que faire, pour eux en plus, de ces lois et conventions internationales qui énoncent quand

même la possibilité d’un minimum légale de réaction possible pour défendre le Dar Al Islam

et ses habitants…

 

Et Allah nous as déjà parlez d’eux :

 

« Ils sont indécis (entre les croyants et les mécréants) n'appartenant ni aux uns ni aux autres. Or, quiconque Allah égare, jamais tu ne trouveras de chemin pour lui. » (Coran : Sourate 4 ; verset 143)

 

Ils sont indécis et hésitant entre l’Islam et l’ONU :

- ils disent qu’ils sont des états musulmans, mais non seulement de ne pas réagir comme

l’Islam leur commande, ils font exactement le contraire

- ils appartiennent à L’ONU mais ne réagissent pas comme leur permet de faire les

conventions internationales

Leurs traîtrises les cernent de toutes parts, car l’Islam et sa Shari’a, L’ONU et ses

directives, ont, une foi n’est pas coutume, sur ce sujet de la « guerre défensive » des positions

que l’on pourrait qualifiées de « convergentes » (39) ; et cela témoigne de leurs absolues

hypocrisies…

 

Ces hypocrites se trompent eux même, croyants être allié aux mécréants, recherchant la

puissance auprès d’eux, ils ne sont en faites devenus que des états serviles, qui subissent les

décisions politiques les plus honteuses, les exigences les plus abjectes des nations mécréantes

et de leurs organisations taghouti, tout en ne pouvant même pas agir comme le ferait ces

nations occidentales, alors qu’ils cherchent désespérément à les imiter, sans aucun succès.

Et cela, même après avoir s’être détourné de l’Islam, ils croient rusés, ils croient pouvoir

s’affranchir des commandements divins, ils croient pouvoir tirés des bénéfices d’une alliance

avec les mécréants tout en pouvant rester à leur yeux « musulmans », leurs ruses ne font que

les dévoilés, et le résultat final est encore pire que la mécréance, car Allah n’a-t-il pas

dit :

 

« Les hypocrites seront certes au plus bas fond du feu, tu ne leur trouveras jamais de secoureurs » (Coran : Sourate 4 ; verset 145)

 

C’est ainsi qu’Allah retourne leurs stratagèmes contre eux-mêmes 

 

Note :

 

(39) Ne nous méprenons pas : il n’y a aucune volonté d’analogie entre l’Islam, religion agrée d’Allah, ainsi que les lois et commandements qui y sont issue, avec le système du taghout de l’ONU, système mécréant qui renferment lois humaines forgées considérées comme la norme supérieure à toutes les autres sur terre! Notre raisonnement est le suivant : tout les états musulmans sont signataires de la chartre de l’ONU et membres de celle-ci, or sur ce

point du Jihad en situation défensive, ils répriment férocement les moujahidines et les réseaux qui se mettent en place pour défendre, les territoires musulmans occupées et ayant subit une agression, que se soit l’Afghanistan, la Tchétchénie, Palestine, Irak… Tout cela, en dénonçant cet esprit de résistance des moujahidines qu’ils considèrent comme du terrorisme, or nous leur demandons à ces états : vous qui avait choisit la modernité de type occidentale, vous qui ne voulez pas appliquez la charia, en préférant un système « moderne » athée, libérale,

démocrate, et laïque, pourquoi n’appliquez vous pas les résolutions de l’ONU pour défendre nos peuples frères ? L’ONU qui, pourtant affirme ce droit à la résistance par tout les moyens, alors pourquoi n’invoquez-vous pas ce droit à vos amis occidentaux, si vous n’appliquez pas la Shari’a et refusez son Jihad légale ? Pourquoi empêchez-vous les volontaires de partir pour la défense légitime des nôtres, en vertu de ses « droits » internationaux que vous avez signés en toute connaissance de cause ? Non, ils n’ont, bel et bien, plus aucune seule goutte d’honneur, ce sont des véritables esclaves appartenant à leurs maîtres mécréants, esclaves qui

malheureusement, à l’aide des ambiguïtés des prêcheurs professionnels et des pétrodollars, (pour ceux qui en possèdent) font briller, aux yeux des ignorants, leurs images pourrissantes.

 

V) CONCLUSION GENERALE

 

A) Un triste constat :

 

Comment se peut-il qu’une telle évidence comme l’obligation du Jihad dans l’époque que

nous vivons, soit remise en cause sans aucun remords et sans aucune gêne ?

Comment est-il possible de croire que malgré toutes les preuves authentiques et vérifiables

que nous apportons sans cesse, certains encore, s’accrochent désespéramment aux bouées

trouées que leurs jettent dans la fureur d’une mer déchaînée, les capitaines du Bateau

« taghout arabe » et leurs assistants, responsables du naufrage, alors que nous, nous les

appelons sans relâche à attraper la main que nous leur tendons, afin de rejoindre des rivages

plus sur ?

 

Que ceux qui croient être membre du Minhaj des Salaf Salih, et qui sont tout juste tombé dans

ce hizb salafi qui parasite et gravite autour de la voie authentique des salafs, médites bien sur

ces preuves, soyez honnêtes envers vous-même et envers Allah, ne savez vous pas que nos

terres sont envahit ?

 

Attendez-vous vraiment que nos "gouverneurs" déclarent folkloriquement le Jihad, alors

qu’ils sont les amis chaleureux de ceux la même qui nous envahissent ?

Chacun recevant amicalement l’autre, se couvrant de cadeaux, se témoignant amitié et

respect, serez-vous des ânes, pour croire les fables qu’on vous raconte ? Et aux contes de fée

pour enfant, que nous entendons ? Ne savez vous pas que désormais, avec tout ce que vous

avez pu lire ici, que le Jihad est obligatoire, sans condition, et immédiat, pour libérer : 

 

- La Terre d’Islam du Cachemire, occupée depuis 1947 par les polythéistes

hindous

- La Terre Sainte de Palestine et son joyau Al Qods, envahit, occupée et colonisée

depuis 1948 par les sionistes juifs

- La Terre d’Islam de Tchétchénie, envahit et occupée depuis 1999 par les russes

- La Terre d’Islam d’Afghanistan, envahit et occupée par les croisés américains et

leurs alliés depuis 2001

- La Terre d’Islam d’Irak, envahit et occupée par les croisés américains et leurs

alliés depuis 2003

- La Terre d’Islam de Somalie(40), envahit et occupée par les forces chrétiennes

éthiopiennes, depuis octobre 2006 

 

Ces contes qui nous font tous rêver et espérer une mythique délivrance par la patience et la

résignation, ne sont que comme des rêves trompeurs qui lorsque nous nous réveillons avec

l’espoir que cela soit réelle, la réalité, elle, nous saisit de sa rigueur, d’autant plus fortement

que le rêve était grand…

 

Et lorsque nous les accusons d’être des menteurs car rejetant, de faites, l’application du Jihad,

ils nous accusent d’être des égarés et jurent que si les (leurs) conditions seront réunies ils

s’empresseront au combat et d’y appeler, mais ne vois-tu pas maintenant que ces conditions rêveuses n’existent que dans leurs têtes ? Et, les malhonnêtes d’entre eux, mangeurs de

chaires musulmanes par leurs infâmes calomnies insultantes sur les moujahidines, sont

semblables à ceux dont Allah nous as déjà parlé :

 

« Ceux qui ont cru disent : « Ah ! Si une Sourate descendait ! » Puis, quand on fait descendre une Sourate explicite et qu'on y mentionne le combat, tu vois ceux qui ont une

maladie au coeur te regarder du regard de celui qui s'évanouit devant la mort. Seraient bien préférables pour eux » (Coran : Sourate 47 ; Verset 20)

 

Pourtant le combat a commencé, et ce ne sont pas nos armées qui ont envahit les terres

mécréantes, le combat nous est prescrit chez nous, sur nos terres, nos villes, nos campagnes,

et cela même s’il nous est désagréable, et ils nous est imposés, de gré ou de force ; mais ceux

qui ont une maladie au coeur, ont, par ailleurs, toujours une langue habile et pleine d’énergie

quant il s’agit de se faufiler à travers les méandres des excuses, et sont doués d’un grand

talent en faisant preuves de grandes capacités intellectuelles lorsqu’il s’agit de manipuler la

science islamique pour lui faire dire ce qu’ils décident, ou plutôt, lorsqu’il s’agit de la mettre

en adéquation avec les choix et désirs du chef d’état rebelle à la Shari’A, comment nomment t-on les savants se rendant coupables de tels actes si se n’est des savants fonctionnaires ?

 

Le cheikh Otheymine avait énoncé dans Liqa'at al-bab al-maftuh (3/73) :

« Les savants de l'Etat regardent ce que veut le gouverneur et ils donnent des jugements

selon leurs passions, et ils détournent les textes du Qur'an et de la sunna afin qu'ils

concordent avec les passions de ce gouverneur. Et les savants de l'Etat sont parmi les

perdants. »

 

N’a-t-on pas vus maintes et maints exemples de ceux-ci ?

N’as t-on pas vu précédemment le grand mufti d’Arabie, déclaré que le jihad en Tchétchénie

est haram quelques mois seulement après la rencontre au sommet Abdallah/Poutine de 2003 ?

Ces paroles indignes reviennent donc à offrir le Caucase musulman à la domination russe et à

Poutine, or le Shaykh Abdel ‘Aziz Ben Saddîq El Maghrebî a dit :

« Si on revient aux livres de jurisprudence islamique, malgré les différentes écoles islamiques

et leurs divergences, tu y trouves la sentence pour celui qui accepte de se soumettre aux

gouvernements des mécréants et coopère afin de leur céder la terre des musulmans : il est

mécréant et renégat, et son sang est licite. »

 

Tout le problème réside, dans cette simple question : de qui prenons nous la science

islamique ?

De savants qui nous font croire qu’ils ne subissent aucune contrainte de la fréquentation des

chefs d’état, et qu’ils réussissent à garder leurs intégrités ?

Ces paroles nous font rire, mais aussi, malheureusement pleurer, lorsque nous voyons la

multitude de ceux qui les suivent, or nous avons de multiples exemples, nous montrant que

ces paroles ne sont que pur mensonge, et cela, sans même savoir à l’avance que cette

fréquentation entre savants et pouvoir politique est islamiquement illicite, car d’après El

Hassan Ibn Sufian, d’après Anas ibn Malek, le Prophète Muhammad a dit :

« Les Savants sont les garants des prophètes auprès des serviteurs de Dieu tant qu’ils ne

fréquentent pas les sultans. Car quand ils fréquenteront les sultans, ils auront trahi les

prophètes. Prends alors garde à eux et ne les approchent plus » 

 

Mesure le poids énorme de cette parole de vérité : vérité absolue qui ne cesse de se confirmer

à nous. Mais comme d’habitude, ceux la même qui prétendent détenir le savoir et la vérité,

pourront utilisés des artifices pour se couvrir, et comme d’habitude inventé des conditions

avec des pseudo explications abracadabrantes, pour nous faire comprendre le contraire de ce qu’énonce le hadith : or aucun être humain ne peut couvrir le dire du prophète , et pire, est

celui ou celle, qui suit ceux qui le prétendent…

Comment expliquer que cette évidence de combattre les envahisseurs qui entrent impunément

dans nos terres, ne soit pas claire pour tous ?

Ils y torturent, tuent, humilient et violent, ses habitants, saccagent les terres, pillant ses

ressources, et placent à leur tête des gouvernements fantoches composés de mounafiq/laïcs

ignorants et ennemi de l’Islam et certains osent parlés de conditions pour le Jihad ?

Que nous tous, n’ayant pas assez de savoir et de science islamique, nous nous retournons vers

ceux qui en détiennent une part, cela est une chose louable et recommandé, mais quant

certains d’eux énoncent des fatwas totalement opposés avec ce qu’exige la situation, nous

nous posons des questions légitimes.

Après que la vérité a submergé le faux, leurs mensonges nous ont l’air désormais tellement

gros qu’ils nous semblent difficile à avaler, mais tellement facile à vomir.

Pourquoi ces conditions de l’émir, de la bannière, de la ‘aquida, et de la préparation de la

force ne sont citées abondamment que depuis ce début de 21 siècle ?

Il y a de cela à peine 15 ans et parfois moins encore, ces conditions n’auraient fait, non pas

sourire nos grandes mères comme le dit cheikh Fawzan, mais tout simplement rire.

Ces conditions n’ont jamais été respectées, et d’ailleurs, elles n’ont jamais été citées pour

l’être : 

 

- On nous parle d’émir, mais qui serait capable de dire qui était l’émir du Jihad qui

portait la bannière, en Afghanistan contre les russes ? Jihad officiellement soutenu et

reconnut par toutes les autorités saoudiennes, religieuses et gouvernementales… !

- On nous parle de ‘aquida, mais pourquoi le cheikh Ibn Baz parmi d’autres grands

oulémas d’Arabie, a appelé au Jihad en Bosnie alors que dans l’extrême majorité des

bosniaques, étaient d’obédience soufi, et notamment Naqshbendi parmi les pires,

pourquoi alors a-t-il appelé au Jihad ? De même en Afghanistan et au Cachemire, où la

‘aquida n’était pas parfaite ?

- On nous parles d’unité entre les combattants, mais pourquoi le gouvernement saoudien

finançait-il l’ensemble de la résistance afghane anti-soviétique qui étaient divisé en 10

partis totalement indépendants politiquement les uns des autres, et que même certains

d’entre eux, étaient fortement rivaux voire ennemis, pourquoi les oulémas qui à

l’époque avait encore plus d’influence qu’aujourd’hui n’ont-ils pas protesté en citant

les conditions que nous entendons actuellement, pourquoi ?

- On nous parle de préparation de force, mais ni les bosniaques, (qui n’avaient récupéré

que 15% au maximum du matériel militaire de l’armée de l’ex-Yougoslavie alors

qu’ils représentaient 35% de la population, les 85% restant furent répartit entre

croates et serbes), et ni les afghans, n’avaient les armes, l’équipement et le matériel

nécessaires pour prétendre gagner, dire le contraire s’est faire preuve de totale

ignorance. Et nous ne parlons même pas du cas palestinien et du cas tchétchène…

- On nous cite comme excuse la faiblesse des pays musulmans et d’attendre le moment

opportun pour le combat, on nous dit que nos gouverneurs ne sont pas les alliés

sincères et aimants des kouffars mais qu’ils subissent comme nous la situation sans

pouvoir rien faire que d’attendre !!! Alors dans ce cas, pourquoi les pays arabes

producteurs de pétrole sous l’impulsion du roi Fayçal utilisèrent l’arme du pétrole,

sans aucune peur des conséquences politiques internationales, lors de la guerre israéloarabe

en 1973, alors qu’économiquement, politiquement et militairement leurs poids

n’équivalaient en rien de ce qu’il est aujourd’hui ? Ils étaient infiniment plus faibles

qu’aujourd’hui et cela ne les a pas empêché pourtant de « fermer le robinet », mais il

est vrai qu’à l’époque certains dirigeants parlaient encore d’honneur, comme nous

allons le voir…

 

Note :

 

(40) L’auteur n’avait pas encore achevé cet opuscule que les échos des événements de Somalie se faisaient déjà entendre, les moujahidines regroupé par l’Alliance des Tribunaux Islamiques de Cheikh Hassan Dahir Aweys après avoir prit le contrôle de Mogadiscio, et chasser les clans mafieux qui s’y partageaient les quartiers, ont réalisé une rapide conquête du centre et du sud de la Somalie, or les ennemis de l’Islam n’avaient cure de la Somalie tant qu’elle était une terre de piraterie et de misère et qu’elle ne faisait pas d’ombre à ses voisins, mais dés que des hommes d’honneur et de foi se lèvent pour rétablir la souveraineté islamique somalienne et reconstruire ce pays, la propagande haineuse habituelle se met en place. Ainsi les restes des mounafiq laïcs ennemi de l’Islam, s’étaient regroupé à Badoaï, siège du gouvernement laïc, au nord-Ouest de Mogadiscio, l’Ethiopie chrétienne, ennemi séculaire de la Somalie musulmane, y a déployé ses troupes et ont envahit le territoire islamique, et occupe, à l’heure où nous rédigeons, la capitale Mogadiscio, le centre et le sud de la

Somalie, ouvrant de ce fait le 6éme front du Jihad Défensif Fard ‘Ayn.

 

B) L’évolution de la politique saoudienne, ses incidences sur la da’wa de ce pays et sur ses adeptes :

 

Nous constatons que tout le dénouement de cette affaire, se trouve dans le pays des deux

mosquées sacrées : l’Arabie saoudite avec la légitimité religieuse, que lui confère les lieux

saints et d’être la terre de la révélation de notre prophète, ainsi que la terre où le

renouveau du tawhid s’est manifesté avec le cheikh Mohammed ibn Abdelwahab , mais

surtout grâce aux pétrodollars qui lui ont permit pendant 30 ans de financer une partie de la

résurgence islamique et de se bâtir dans le monde une solide réputation islamique, cette

Arabie, nous à fait croire à tous, que le mirage « saoudien » était éternel.

 

Le gouvernement actuel n’a absolument rien de celui du roi Fayçal , qui fut l’un des

animateurs de cette politique, qualifié à l’époque de panislamique (41), lui qui avait énoncé à un diplomate américain lors de houleuses discussions au sujet de la Palestine occupée :

« Nous, les arabes, nous perdront pas notre honneur dans cette affaire, nous sommes prêt à

abandonner le pétrole et retourner vivre dans le désert, que de perdre notre honneur… »

Cette Arabie là n’est plus, et fait partie du passé, pour preuve, le roi Abdallah, lui, n’a-t-il pas

dit à Poutine : « On vous promet de vous aider à en finir avec le problème des bandits tchétchènes… »

 

Ce même Abdallah qui, avant cela, avait osé profité d’une parole de cheikh Binbaz , (qui a

exprimé son remords), pour établir un projet de plan de paix global et définitif (42) avec l’entité juive sioniste appelé Israël, en lui offrant la reconnaissance de tout les pays arabes et la normalisation des relations diplomatiques, en échange de miettes territoriales.

Ce qu’Israël d’ailleurs, sûr de sa puissance et du misérabilisme des états arabes, n’a même pas

dédaigner accepter, humiliant encore plus Abdallah qui s’était déjà rabaissé par cet acte

infâme. La paix alors que leurs armées sont sur nos terres ? La paix dans l’humiliation de

l’occupation? (43)

 

Que le roi Abdallah « gardiens des lieux saints », et chef d’un état « islamique » ne sache pas

que la paix ne peut pas être définitive avec les pays mécréants, est très révélateurs pour

quelqu’un qui est sensé recevoir soi-disant, nassiha sur nassiha de la part de savants, et cela

est préoccupant qu’ils ne lui ont pas apprit, en plus, la simple parole qu’Allah a dite,

lorsque nous sommes submergés par les attaques et la force de l’ennemi et que le doute nous

assailles : « Ne faiblissez donc pas et n’appelez pas a la paix alors que vous êtes les plus hauts, qu'Allah est avec vous, et qu'Il ne vous frustrera jamais [du mérite] de vos œuvres ». (Coran : Sourate 47 ; Verset 35)

 

L’état saoudien est l’allié actif et consentant des Etats-Unis d’Amérique, et non pas le faible et pauvre pays passif que veulent nous faire croire les savants d’état, ceux la même qui

continue de parler des conditions pour le Jihad.

 

La seule réponse, valable et cohérente, est de dire que les conditions politiques (44) ne sont plus les mêmes, et celui qui étudie objectivement les faits historiques et politiques, ne peut qu’en tirer des conclusions, les plus claires, nettes et précises qui soient : l’état et le gouvernement saoudien est délibérément traître hypocrite.

C’est pour nous, une des raisons non avouée, que nous avons vus chez certains de ces

fonctionnaires saoudiens affiliés aux affaires religieuses et qualifiés de savants, conseillés à

ceux qui les suivent aveuglément, de ne pas s’occuper et de s’éloigner de la politique (45), de ne pas s’y intéresser car c’est une perte de temps ou même un mal selon certains…En effet,

étudier et analyser la politique saoudienne depuis ces 20 dernières années reviendrait à ne

faire que les mêmes conclusions que les nôtres ; dés lors, nous comprenons bien que ces

fonctionnaires nous demandent de fermer les yeux, car n’importe qui risquerait de voir la

vérité et même si celui-ci ne possède pas le savoir islamique pour confirmer et appuyer ce

qu’il voit et ce qu’il dénonce de la situation saoudienne et arabe en général.

Mais qu’elle est cet appel sournois de l’ignorance ? Devons nous abandonner notre intérêt des

affaires publiques de l’état, de nos pays, car celui-ci permettrait à n’importe qui de démontrer

et comprendre la traîtrise de ces gouvernements ?

 

Quelle est ce minhaj soi disant « salafi » sans aucun intérêt pour la politique de l’état, existe t-il un dogme islamique, en l’occurrence celui d’Ahl oul Sunna, sans cet intérêt ?

Nous ne connaissons qu’un seul terme à cette méthodologie consistant à exclure la

politique de la religion : la laïcité…

Dans « Tarjuma Abi Abdul Rahman Mouqbil Ibn Hadi Al Wadi » (p.135/142), Le cheikh

précisait :

« Nous croyons que la politique fait partie de la religion et ceux qui essaie de séparer la

religion de la politique essaient seulement de détruire la religion et de propager le désordre.

De même ce qui s’est répandu dans certains pays islamiques, que :la religion est pour

Allah, mais l’état est pour le peuple, est un appel de la Jahiliya. Plutôt tout doit être pour

Allah.»

 

Ainsi à cette dénomination de hizb pseudo-salafi, mourji, et taqlidi, nous pouvons désormais rajouter l’adjectif laïc.

 

L’état saoudien et ses dirigeants, n’ont aucune volonté de changer positivement les choses en

revenant à une politique islamique, basé sur le Coran et la Sunna, que cela soit dans les

affaires nationales et internationales, le gouvernement saoudien ne fait islamiquement que le

strict minimum afin de préserver son pouvoir, et ne pas susciter de trop graves protestations

de la part du peuple islamique d’Arabie(46)  qui pourrait nuire à la stabilité de leur régime.

Ils se servent des pétrodollars pour recouvrir leurs politiques hypocrites nauséabondes de

dorures scintillantes, de marbres immaculés et de lustres étincelants, et certains, comme des

enfants se laissent séduire par ces artifices de pacotilles….

Beaucoup croient, en effet, que suivre l’Arabie est synonyme de suivre l’Islam authentique, et

de suivre la vérité, cela a pu être le cas à un moment précis de l‘histoire de ce pays, alors que

aujourd’hui, cela ne revient en vérité qu’à suivre la da’wa officielle, c'est-à-dire celle qui est

tolérée et soutenue par le gouvernement saoudien, celle qui énoncent beaucoup de contre

vérité et beaucoup de vrai mensonge : la da’wa à laquelle ils ont retirer les épines qui

empêchaient nos pires ennemis de la saisir.

 

Le Cheikh Mouqbil Ibn Hadi dans son excellent ouvrage “ Al-makhraj min l fitna”

(p.135/162) écrivait déjà : 

 

« Certains pensent que nous suivons l’Arabie ! […] Ce dont nous avons foi en matière de

religion c’est que l’Arabie ne suit pas la voie de Mohammad ibn Abdelwahab , elle a

grande ouverte les portes du mal, et si ce n’était la présence de gens vertueux au Nejd ou au

Hijaz, elle aurait dépassée les autres états dans la perversité, nous demandons à Allah qu’il

accorde aux musulmans des gouverneurs mieux que ces gens là !

Ne savez vous pas que l’Arabie a expulsé beaucoup de gens de science, et qu’elle leur interdit

de venir aux lieux saints ?! Ne savez vous pas qu’elle a jetée plein de jeunes en prison ?!

Pensez vous quelle est profondément attachée à propager la Sunna ?! […] Une des plus

grande fitna est le fait que les musulmans ont étés éprouvés par ces gouverneurs ignorants de

la Shari’a, certains combattent la religion et se moquent du Coran et de la Sunna, ils guident

leur peuple vers la perdition… »

 

Cela ne veut pas dire que tout ce qui peut sortir de ce pays comme science islamique est

nuisible :

 

Or c’est ici, l’exercice le plus difficile à comprendre, car notre intention, (ni pour le cheikh

Mouqbil ), n’est absolument pas de stigmatiser l’ensemble la science islamique qui

pourrait venir d’Arabie Saoudite, mais d’en extraire les éléments mensongers nocifs, qui

tel un cancer rongerait les parties saines, si nous le stoppons pas.

La difficulté est donc de mener à bien cette « opération chirurgicale », c'est-à-dire de

visualiser, souligner, et extraire ces éléments nuisibles issues de la da’wa hizbiste et mourji de

l’état saoudien, avec l’aide du Coran, de la Sunna et de l’Ijma’ de nos savants reconnus

selon la vraie méthodologie des Salafs Salih, et tout cela afin de garder et retrouver

l’authentique da’wa d’Ahl oul Sunna wa Jama’a, purifiée de toutes manipulations, ou de

tout parti pris favorisant les positions politiques officielles de l’état saoudien et derrière

lui, des autres états arabes.

 

Car tous, savants sincères, étudiants, ou simple musulmans pertinents, remarquent que les

problèmes de cette da’wa viennent pratiquement tous de la sphère politique islamique (siyassi

shar’iya) :

 

- Les débats autour de l’application de la Shari’A (hukm bi ghayr ma anzallalah, al

tawhid al hakimiyya),

- Le verdict islamique légal des chefs actuel des pays musulmans (al tawaghit),

- L’alliance avec les mécréants contre les musulmans (al Wala wal Bara)

- La définition réelle des actes annulatifs de l’Islam et leurs applications (al nawaqid)

- La licéité ou non, de renverser les gouvernements, islamiquement illégaux et les

réelles conditions nécessaires pour cela (al khourouj ‘ala al tawaghit)

- La lutte armée (Al jihad Al Qital) 

 

Et les chercheurs de vérité sincères, que nous sommes tous Inch’Allah, remarquent également

que tous ces principes font partis de cette même et unique famille : la partie de notre ‘aquida

qui pose problème aux tawaghits et à leur suppôts, aux laïcs, aux mounafiqs en tout genre et

aux mécréants d’occident et d’ailleurs. 

 

Note :

 

(41) Politique initié dés le début des années 50 par l’Arabie saoudite notamment, considérablement développé sous le règne du roi Fayçal : volonté de promouvoir une union basé sur les valeurs islamiques communes et opérer un rapprochement politique des pays musulmans afin d’établir une solide union, en mutualisant forces et efforts, pour faire faces aux mondes occidentales et communistes ; ainsi par exemple, l’Organisation de la Conférence

Islamique (OCI), la Ligue Islamique Mondiale, la Banque Islamique de Développement (BID), et d’autres organes, avaient été crée dans cet esprit. Cette volonté politique fut considérablement facilitée grâce au revenu pétrolier à partir de 1973, la politique d’expansion islamique, a été massive durant cette période: diffusion de la science authentique contre les innovations religieuses, et lutte idéologique contre le socialisme, l’arabisme, l’athéisme, la laïcité, le nassérisme, le Baath, le communisme, le capitalisme, le matérialisme occidental, qui contaminaient les pays musulmans, tout cela se faisait par le financement généreux de tout ceux qui se réclamaient de l’idéologie islamique sunnite, il faut dire aussi, que c’était l’époque des savants intransigeants tel que Cheikh Mohammed Al Amine As-Shanqîtî et cheikh Ben Brahim Al Cheikh sous lesquels étudièrent cheikh Otheymine et cheikh Binbaz , cette politique pris définitivement fin lors du tournant décisif de 1990…Dés lors une lente et longue dégradation de la situation commença et s’est encore amplifié depuis 2001…

(42) Selon les shafi'ites et les zâhirites, la durée de paix ne peut excéder 10 ans, voir Al Mughni d’Ibn Qudama , Al Mouhalla d’Ibn Hazm ; Al-'alâqât ad-duwaliyya fil islâm de Wahba az-Zuhaylî, pp. 147-148, pp. 181-182 et Al Fiqh al islâmi wa adillatuh, tome 8 p. 5876.

(43) Cheikh BinBaz avait pourtant écrit dans « Majmou' Fatawah wa Maqalat Mutanawi'ah » - volume 1 page 277 et volume 4 page 295 : « Il nous a été confirmé par des témoins fiables et dignes de confiance que le soulèvement des palestiniens (Intifada) et de ceux qui y participent activement est la cause de musulmans dévoués et que leur lutte est bien Islamique. C'est parce qu'ils sont oppressés par les Juifs et qu'il leur est obligatoire de défendre leur religion et leur personne et leurs familles et enfants et chasser leur ennemi de leur terre avec tous ce qu'ils peuvent comme force. » : Encore un revirement inexplicable à la lumière du Coran et de la Sunna, mais logique en prenant compte de la politique internationale saoudienne...

(44) Nous utilisons ici, le terme de politique, que dans le sens de Science Politique (gestion des affaires d’un pays), soit l’étude de la situation des institutions publiques et gouvernementales, des affaires de l’Etat, leurs relations avec la société, ses acteurs, nationaux ou étrangers, les choix et stratégies de l’Etat, en fonctions de son histoire et leurs évolutions ainsi que leurs conséquences mesurables sur le pays et ailleurs. Et non pas politique, dans son

sens d’engagement privée dans des débats publics avec un but de représentativité électoraliste.

(45) Tel une fatwa de Obeyd Al Jabiri : « […] Nous avons les gouverneurs et ceux qui font partie de l’autorité, et il est obligatoire de les écouter et de leur obéir, et autour de nos gouverneurs il y a ceux qui détiennent la science, et l’expérience, spécialement dans les affaires politiques. Ainsi, nous ne les sous-estimons pas, et nous avons déjà dit précédemment que les affaires générales ne sont pas [données à être jugées] par n’importe qui. Plutôt, elles sont pour qui ? Pour ceux qui ont le pouvoir […] ». Le contraire nous aurait étonné…Et certains pourront nous citer cette parole du Cheikh Al Albani : « Il fait partie de la [bonne] politique, aujourd'hui, de délaisser la politique". », mais la encore, de quelle définition de la politique s’agit t-il ? Il y a une différence subtile entre faire de la politique dans sa version occidentale et développer un intérêt légitime de la science politique…

(46) Les pseudo conseillers militaires américains, officiellement entre 2000 et 5000 dans le royaume, sont en réalité les gardiens spéciaux du trône saoudien, veillant à contrer tout mouvement (populaire ou organisé) potentiellement déstabilisateur pour le pouvoir des saoud.

 

C) Eclaircissement sur le positionnement des partisans du Tawhid, selon le dogme authentique d’Ahl Oul Sunna wa Jama’A :

 

Alors comment, nous autres, pauvres en science mais ayant soif de savoir, devons nous réagir

face à toutes ces prises de positions, à toutes ses tentatives de subversions concernant, ici,

cette question centrale du Jihad ?

Tous diraient à l’unissons : le retour au Coran et la Sunna, mais chez certains, comme chez

ceux que nous dénonçons, cela fait plutôt référence à un slogan creux…Car bien sur,

connaissant leurs méthodologies tendancieuses, ils nous diront :

« Oui mais… nous, nous n’avons pas le niveau de prendre du Coran ou des hadith…il faut

connaître leurs règles, leurs tafsir, le contexte de leurs révélations… On a des savants pour

cela… Ils nous disent comment les comprendre et les appliquer avec leurs conditions… »

Et même si cette parole était vrai de manière absolue, nous avons apportés les avis de prés

d’une vingtaine de savants incomparables, ayant chacun d’eux seul, plus de poids que

tous ceux aujourd’hui qui se prétendent comme tel réunit…Or nous, les partisans du

Tawhid sans compromis, nous relirons, simplement l’ensemble des preuves authentiques issu

du Coran en ayant ce verset pour seule et unique méthodologie de lecture et de

compréhension : 

 

« C'est Lui qui a fait descendre sur toi le Livre : il s'y trouve des versets sans équivoque, qui sont la base du Livre, et d'autres versets qui peuvent prêter a d'interprétations diverses. Les gens, donc, qui ont au cœur une inclinaison vers l'égarement, mettent l'accent sur les versets a équivoque, cherchant la dissension en essayant de leur trouver une interprétation, alors que nul n'en connait l'interprétation, a part Dieu. Mais ceux qui sont bien enracines dans la science disent : "Nous y croyons : tout est de la part de notre Seigneur !" Mais, seuls les doués d'intelligence s'en rappellent. »

(Coran : Sourate 3; Verset 7)

 

En sachant en plus, que les versets que nous avons cités sur le Jihad sont « des versets sans équivoque, » pourtant ils en aient quand même certains qui égarent « en essayant de leur trouver une interprétation » comme s’il était des « versets qui peuvent prêter a d'interprétations diverses » !!!

 

Qu’Allah nous préserve de tels comportements.

Ensuite nous relirons l’ensemble des hadiths authentiques en nous attachant au texte sans

tergiverser et en plaçant fermement ces paroles dans nos coeur et en n’oubliant pas que le

grand savant Al ‘Allama, Cheikh Abdul Rahman Ben Hassan Al Ach Cheikh , nous avez

déjà prévenus dans Fath Al Majid, Charh Kitab Al Tawhid, de ce qui inventent des excuses,

comme ces paroles citées précédemment, pour ne pas suivre intégralement le Coran et le

Hadith, il cite l’exemple de l’Imam Ahmed :

« On dit a Ahmad :

« Des hommes abandonnèrent le hadith et recours à l’opinion de Soufiane et autre.

« Il est vraiment étrange » répond-t-il « qu’un peuple qui a entendu le hadith, connu sa

chaîne de transmission et sa véracité, l’abandonne et recourt à l’opinion de Soufiane et

autres car le seigneur a dit :

« Ceux qui s’opposent a son ordre doivent prendre garde qu’une tentation ne les atteigne, ou que ne les atteigne un châtiment douloureux » Sais-tu ce qu’est la tentation ? La Tentation est le polythéisme. » ».

 

Alors que ce Sofiane dont il est question n’est autre que le grand en science Sofiane Ath

Thawri !!! Que dire alors, de ceux qui prennent les avis de savants du palais saoudiens sur

des questions déjà traités par des montagnes de science inégalée !!!Le Cheikh commente,

ensuite ce passage :

« Lorsque l’Imam Ahmed prononce ces paroles il exprime son reniement. Car il refuse que les

gens recourent à l’égarement des coeurs qui rend les hommes incrédules.

Mais malheureusement, une telle calamité s’est répandue surtout par les gens du savoir qui

ne voulurent pas observer le Coran et la Sunna, et interdirent l’obéissance au messager et la

prise en considération de ses ordres et de ses interdictions. Ils dirent par exemple :

- Seul le jurisprudent puise les argumentations du Coran et de la Sunna

- La jurisprudence s’est interrompue

- Celui que tu imites est plus savant que toi en matière de hadiths dont certains abrogent d’autres

Ainsi que d’autres paroles visant à mettre fin à l’obéissance du messager qui ne se livre pas à

ses passions et se base sur la parole de celui qui peut se commettre une erreur, que les autres

imams contredisent et interdisent son opinion en avançant une preuve. Tout imam possède

une partie du savoir et non sa totalité. C’est pour cette raison que lorsque l’homme obtient la

preuve du livre d’Allah et de la Sunna du messager et appréhende tout son sens, il devrait

l’appliquer même si les autres le contredisent. Le seigneur a dit à ce propos : 

 

« Suivez ce qui est descendu sur vous, de la part de votre seigneur ; ne suivez aucun maitre en dehors de lui. Vous réfléchissez peu ! ». 

 

Mais les plus extrémistes dans le ta’asoub et le taqlid, nous le savons, ne se contenterons pas

de cela, et resteront encore à suivre les fatwa des savants qui contredisent clairement le Coran,

la Sunna et l’Ijma’, et en inventant des conditions comme permission pour le Jihad, ils sont

semblables à ceux dont Allah nous a parlez : 

 

« Ceux qui croient en Allah et au Jour dernier ne te demandent pas permission quand il

s'agit de mener combat avec leurs biens et leurs personnes. Et Allah connait bien les pieux. Ne te demandent permission que ceux qui ne croient pas en Allah et au Jour dernier, et dont les cœurs sont emplis de doute. Ils ne font qu'hésiter dans leur incertitude ». (Coran : Sourate ; Verset 44/45)

 

Or ces fatwas ne font que détruire l’Islam, le Cheikh Ben Brahim Al Cheikh cite, d’ailleurs,

ce hadith, rapporté par Ad Darimi :

« Zyad ben Houdayr dit :

« Omar qu’Allah t’agrée m’a dit : sais tu ce qui détruit l’Islam ?

Non dis-je, il rétorqua:

Il est détruit par l’erreur du savant, la discussion de l’hypocrite au sujet du coran et le

jugement des imams égarés »

Plus ces fatwas désastreuses sont suivit, écoutés et propagés, plus l’Islam s’effrite ; tout le

monde, ou presque, connaît cette célèbre parole de vérité de l’imam Ahmed , relaté par

Ash Shawkani dans son livre Al qawl al Mufid fi Al Ijtihad wal Taqlid (p.15/22) :

« Ne m’imitez pas, ni moi, ni Malik, ni As Shafi’i, ni Ath Thawri et tirez directement vos

opinions de là ou il ont tirés les leurs. »

Mais très peu sont capable de l’appliquer réellement ! Le plus incompréhensible est ceux qui

choisissent les fatwas d’une poignée de savants compromis dans leurs alliances avec le trône

saoudien, lui même protecteur des intérêt américains, aux fatwas de : l’imam Malik, Ibn

Hazm, Sadiq Hassan khan, Abou Hassan Al Mawardy, Ibn Qudama, Abou ‘Abdullah

Sayid-l-‘arabi, Cheikh Abdel Rahman Ibn Hassan, Ibn Taymiyya, Al Qourtoubi, Ibn

Abidin, Al Kassani, Ibn Najim, Ibn Hammam, Ad Dussuqi, Ramli, Al-Kassani al-

Hanafi, Ibn Arabi, Khalil Ibn Ishaq Al Maliki, Al Jassas, Cheikh Salih Abdessami’ Al

Abi al Azhari, Qu’ Allah les récompense tous.

 

Et nous, partisans du pur Tawhid, nous prenons des savants, quels qui soient, que ce qu’il

convient de prendre, et laissons de cotés les ambiguïtés et les avis obscurs et douteux, pour la

seule clarté du Coran et de la Sunna, et de l’Ijma’ reconnut et incritiquable, et à vous

partisan du Tawhid falsifié, nous vous disons que comme ces paroles :

« […] venez a une parole commune entre nous et vous […] (Coran : Sourate 3 ; Verset 64)

Et reconnaissons ensemble le caractère licite et obligatoire du Jihad dans ses terres occupées,

aidons nos frères par le minimum de nos simple invocations, soutenons nous mutuellement

face aux croisés, aux juifs, aux laïcs, aux autres ennemis absolus et viscérales de l’Islam

authentique, et si nous sommes en désaccord sur les modalités du Jihad, que jamais ce

désaccord ne viennent remettre en cause l’élément fondamentale du Jihad Ad Difa’

Fard ‘Ayn : le combat jusqu'à la victoire et l’expulsion des mécréant ou bien la mort et

le martyr Inch’Allah.

 

Nous pouvons même tous nous interrogé sur la pertinence de telles ou telles stratégies,

tactiques, ou opérations(47), mais jamais nous devons dénoncer la légitimité du combat,

jamais nous nous désolidariserons de nos frères qui combattent l’envahisseur mécréant :

et pire est celui qui le fait devant et pour les mécréants et ses alliés, s’attirant leurs

satisfactions et la malédiction d’Allah sur lui.

Car le Messager d’Allah n’a-t-il pas dit :

« Préservez vous de portez atteinte à l’honneur d’un Moudjahid, car par Celui qui détient ma

vie entre Ses Mains, Allah se met en colère pour les Moudjahidin comme Il se met en colère

pour Ses Prophètes »

[Rapporté par Youssouf ibn Ya’qubi d’après ses Cheikhs, et par Ibn ‘Asâker selon une chaîne

remontant jusqu’à ‘Ali ibn Abi Taleb]

Pourquoi, frères et soeurs, surtout vous, adeptes de ce hizb protecteur des tawaghits, cette

simple attitude du juste milieu n’est même pas de mise entre nous ?

Rappelons-nous, ensemble, de cette parole de ce Cheikh Bin Baz là, qui disait (48) :

 

« Et mon conseil pour eux (les musulmans et les états musulmans) aussi qu’ils craignent

ALLAH dans le secours qu’ils apportent à leurs frères par tout avec l’argent, les armes, et les

hommes, dans la Palestine, la Bosnie-Herzégovine, la Somalie, le Philippine, l’Inde, et par

tout, et il faut pour celui qui est parmi les musulmans qu’il les aide de ce qu’il peut, alors

craigniez ALLAH comme vous le pouvez en les secourant et en les aidant et en leurs rendant

justice. » 

 

Et rappelons nous cette phrase devenue légendaire, que prononça le Cheikh moujahid

Abdallah Azzam , du temps où ils recevaient officiellement et légalement des autorités

gouvernementales et religieuses d’Arabie Saoudite, argents et hommes, pour le Jihad Afghan,

une phrase magnifique et encore valable sur toutes nos terres occupées :

« Pas de conférences, pas de négociation, pas de dialogue, le Jihad et le fusil »

Pourquoi les choses ont-elles changés ?

Qui a dévié du chemin du Tawhid et du Jihad, le gouvernement saoudien et ses affiliés ou

ceux qui combattent de manière héroïque sur nos terres occupées, les plus puissantes armées

du monde ?

« Si vous ne vous lancez pas au combat, il vous châtiera d’un chatiment douloureux et vous remplacera par un autre peuple »

(Coran : Sourate 9; verset 39)

 

« Une nation n’abandonne pas le Jihad dans le chemin d’Allah sans être humilie »

(Hadith, Sunan Abou Daoud).

 

« Soufian Ibn ‘Ouyaynah a dit : Lorsque vous voyez que les gens divergent, suivez ce sur

quoi sont les Moudjahiddines, et les combattants aux postes frontières car Allah dit:

« Nous les guiderons certes sur Nos sentiers »

(Tafsir Al Qourtoubi)

 

 

Le lundi 1er janvier 2007 / 12 Dhoul Hija 1427

Recherche effectue, rédigé, compilé, commenté, par le pauvre en la miséricorde d’Allah

Abou IShaq Saif Al Masloul, grâce à la participation directe et indirecte de nombreux

partisans du Tawhid, qu’Allah leurs accordent récompenses infinies,

Mais toutes les erreurs lui incombent seul et toutes les vérités sont dues à Allah 

 

 

 

Note :

 

(47)  Tout en sachant que nous sommes pas présent sur le théâtre des opérations pour pouvoir juger et comprendre le déroulement des événements, en terme de complexité de la situation, de manipulations subversives en tout genres, de mensonges médiatiques, et des actions mécréantes de contre guérilla secrètes et des mercenaires, visant à accuser les moujahidines de tous les maux, afin de les isoler du reste de la communauté islamique, et nous forcer à abandonner définitivement cet esprit de fraternité et de résistance islamique, du Jihad, qui, dans ces situations, est notre droit et devoir le plus légitime.

(48)  « L’obligation pour les états musulmans de retourner au livre d’ALLAH et la sunna de son prophète

(SAAWS) » (www.binbaz.org).

 

ANNEXE 1

 

Colonisation-des-terres-d-Islam-copie-2.jpg

 

 

ANNEXE 2

 

  Abou-Abdel-Aziz-Jihad-Bosnie.jpg

 

Abou Abdel Aziz, d’origine saoudienne, commandant de la légion islamique bosniaque (régiment Al Moujahidoun, crée en Août 1993). Il est l’un des premiers moujahidines arabes à aller en Bosnie en 1992 pour y étudier le conflit, il repart pour l’Arabie Saoudite, pour y rencontrer des oulémas dont Cheikh BinBaz, Cheikh Otheymine qui lui accordèrent des

fatwas approuvant le Jihad Bosniaque. Cheikh Al Albani avait énoncé, de manière expéditive, qu’il n’y avait pas de jihad en Bosnie, (pour l’écouter http://www.alalbany.ws/search/view.php?id=4832), Abou Abdelaziz le rencontra en personne, et lui présenta de manière détaillé la réalité du terrain et de l’histoire de la Bosnie et toutes ses implications, (pour écouter cet entretien : http://www.alalbany.ws/search/view.php?id=5766 et

http://www.alalbany.ws/search/view.php?id=5767 et

http://www.alalbany.ws/search/view.php?id=5768): Cheikh Al Albani nuança ensuite considérablement son propos, en énonçant juste la précaution au vue du rapport de force défavorable…

 

 

Jihad-Afghan-et-confrontation.jpg

La résistance afghane était composé de 10 mouvements : 3 chiites basés à Quetta et 7 sunnites, basés à Peshawar (Pakistan). Sur les 7 mouvements sunnites 4 sont dits islamistes, recevant à ce titre 90% du soutient financier et logistiques du monde islamique, parmi ces 4 partis, il y a : l’Union Islamique pour la Liberté de l’Afghanistan dirigé par Abd

Rabb Sayyaf (ci-dessus à gauche) qui reçut en 1984 le prix international du roi Fayçal pour

services éminents à l’Islam, le Jami’at Islami de Ahmed Shah Massoud, (ci-dessus à droite)

et le Hizb Islami de Gulbudin Hekmatyar (à droite de Massoud, turban noir), ces trois

mouvements, les plus important de la résistance afghane, entreront en confrontation après le

départ des soviétiques…

 

 

Le-Baasiste-Saddam-Hussein-et-Fahd.j</div>
            <div class=pg" height="172" width="493" />

Le Baasiste Saddam Hussein offrant une kalachnikov en or, à Fahd “gardien des lieux saints”, en 1989 quand les relations irako saoudienne était au beau fixe, personne se souciant de la mécréance ou non de Saddam, le discours officiel étant : le Baath idéologie mécréante oui, mais Saddam est un sunnite défenseur des arabes en combattant les rawafid d’Iran…Les autorités religieuses s’apercevront que Saddam est un taghout kafir, que lorsqu’il envahira 1 an plus tard le Koweït voisin… D’ailleurs un mécréant ne serait pas autorisé à effectuer son pèlerinage et pénétrer dans les lieux saints, quelle est l’acte de mécréance réellement sanctionné par cheikh BinBaz en 1990 (poussé et manipulé par son gouvernement) : l’invasion du Koweït ou son idéologie bassiste ?

 

ANNEXE 3

 

Fatwa-Jihad-Tchetchenie-1.jpg

Copie du Fax de la fatwa rédigée par Cheikh Mohammed Ibn Al Otheymine daté et signé du 4 novembre 1999, (soit 3 mois après le début de la seconde guerre de Tchétchénie), dans laquelle il autorise quiconque le souhaite à dépenser Zakat et aumônes pour les pauvres, pour les moudjahidines en Tchétchénie dans leurs combats contre les russes, il demande a

Allah de leur accorder la victoire. Sa reconnaissance du Jihad tchétchène est donc certaine…

 

Fatwa-Jihad-Tchetchenie-2.jpg

Un Tchétchène sur sept a été tué, (150 000 morts) les réfugiés sont au Nombre de 250 000.

La population souffre de la faim. Plus de 20000 personnes sont détenues dans les tristement célèbres « camps de filtrations » où ils subissent la torture. Les assassinats, les viols, les enlèvements sont monnaies courantes. Les « ratissages sont quotidiens » Malgré cela, et après le mufti et sa fatwa rendant illicite le Jihad tchétchène, le ministre saoudien du culte ose rédigé cette fatwa où il énonce l’interdiction en Arabie Saoudite de faire dou’a al qounout sans l’accord du Roi pour les moujahidines en Tchétchénie, et le comble, est qu’il demande de lui faire parvenir les noms des imams saoudiens qui continueraient à en faire !

 

Abdallah-chez--chez-Poutine-le-24-Decembre-2003.jpg

Comment expliquer, islamiquement, ce changement radical ? Impossible, mais si on prend compte la politique internationale saoudienne, notamment les relations russo-saoudiennes, on sait que la visite de Abdallah chez  chez Poutine le 2/4 Décembre 2003 a permit aux russes d’obtenir un contrôle sévère sur le financement des saoudiens d’organisation caritatives musulmanes qui subventionnent les moujahidines tchétchènes ( permit par Cheikh Otheymine). Le 15 janvier suivant c’est Ahmed Kadirov le traître soufi qui est invité par Abdallah à faire son pèlerinage, les dirigeants saoudiens lui assure que les aides financières n’étaient plus attribuées aux résistants tchétchènes et qu’à l’avenir, les fonds seraient distribués aux fonds officiels sous contrôle

russe….

Partager cet article

Repost 0

Presentation

  • : LE NOUVEL ORDRE MONDIAL ILLUMINATI / DEPUIS JANVIER 2010
  • LE NOUVEL ORDRE MONDIAL ILLUMINATI / DEPUIS JANVIER 2010
  • : RIBAAT: Derrière la Démocratie se cache les lieutenants Sataniques/lucifériens Illuminati et Franc-maçons des hauts degrés. Cependant un chef CACHE donne les ordres : LES JÉSUITES/JUIFS NOACHIDES AU VATICAN A ROME ! Ces derniers veulent illusoirement conquérir le monde sous le vocal d’un Nouvel ordre mondial ; c'est-à-dire un monde sans foi ni loi en Allah notre Créateur !
  • Contact

Recherche