DEPUIS JANVIER 2010 LES MOUDJAHIDIN (117) : Les Champs de Batailles en Islam : Histoires, Leçons et Prophéties 1/12 - Jésuites/Juifs noachides, Illuminati, Franc-maçons, Satanisme
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 février 2014 5 28 /02 /février /2014 18:00

Au nom d’Allah le Tout Miséricordieux le Très Miséricordieux

 

LES MOUDJAHIDIN (117) :

Les Champs de Batailles en Islam : Histoires, Leçons et Prophéties 1/12

  LES MOUDJAHIDIN JUSQU'A LA FIN DES TEMPS

----------o LES MOUDJAHIDIN JUSQUE LA FIN DES TEMPS o----------

LIVRE 40

Ribaat 1435H-1436H

1er Edition Février 2014

2ème Edition 2015

La Oummah détient le record de batailles gagnaient face aux Tyrans de ce monde, les Idolâtres et les Polythéistes plus imposant. Ainsi que de nombreux territoires conquissent sous l’Islam Authentique en peu de temps. Ce Livre ne serait remplacer l’Histoire complète et Mémorables des Moudjahidin à travers 14 Siècles, conquérants et anéantissant les gouverneurs mécréants et leur armées bien plus imposante en nombre et en armement, pour le bonheur des peuples libéraient du joug de ces derniers. Il en sera ainsi Mondialement avant la fin des temps au retour du Khalifa Al-Mahdi le bien guidé. Et la Descente du Prophète Jésus (paix sur eux) Prophétisés.

Ce n’est plus qu’une question d’invocations des croyants, de temps, de patience, d’endurance et des combats des vaillants Moudjahidin avec la propagation du Tawhid (Unicité de Allah) sur Terre, avant le futur avènement de L’ETAT MONDIAL DE L’ISLAM, dans une Oummah Unifiée pour toujours. Ainsi que le partage équitable des richesses, par la volonté de Allah le Stratège et Dieu Unique.

Certes, dans le Jihad des Moudjahidin Véridiques par l’Epée et le Jihad des Savants du Bien par la Plume INDISOCIABLES, à travers l’Histoire jusqu’à nos jours, il y a des Leçons à méditer :

POUR LES DOUES D’INTELLIGENCES !

PARTIE 1 SUR 12

 

SOMMAIRE

- Introduction.

- Le Jihad, le sommet de L’ISLAM…

- Le Jihad de Défense et le Jihad de Conquête.

- Leçons et Assistance de Allah, le Stratège Divin, dans les champs de Batailles :

  1) La Terre serait corrompu sans les Moudjahidin et ils hériteront la Terre.

  2) Les Anges en renforts des Moudjahidin.

  3) La Multiplication des ennemis Vaincus.

  4) Les Invocations, l’Endurance et la Confiance en Allah.

- Champs de Bataille en Photos.

- La Bataille de Badr.

- Les Tranchées à Médine.

- Quelques Conquêtes marquantes de l’Histoire de l’Islam.

- Les Croisades et la dynastie Zankî et Salah ad-Dîn

- Des Héros de l’Islam.

- La Conquête de Constantinople.

- L’Histoire de l’Andalousie.

- Leçons tirées de la Bataille de Zallaqa, entre les musulmans d'Andalousie et les Francs.

- Chroniques d’Afghanistan et la Défaite de l’empire Britannique (1842) :

  1) Introduction.

  2) Bataille de Gandamak.

  3) Les Afghans humilient les Britanniques.

- Chroniques d’Algérie et la Défaite de l’empire Française (1954-1962).

- Chroniques d’Afghanistan et la Défaite de l’empire Soviétique (1979-1989) :

  1) Livre de Sheikh Abdoullah Azzam.

  2) Interview de Sheikh Tamim Al Adnani.

  3) La Déroute des Soviétiques en Afghanistan. (Photos).

- Chroniques d’Irak et la Défaite de l’empire Américain et ses Alliés (2003-2011) :

  1) Les Mongols et les Américains : les Perdants de l’Histoire.

  2) La Déroute des Américains-Alliés en Irak (Photos).

  3) Statistiques des Pertes Américains-Alliés en Irak.

  4) Fuite Américaine d’Irak.

- Chroniques d’Afghanistan et la Défaite de l’empire Américain et ses Alliés (2001- 2014) :

  1) Statistiques IEA Octobre 2011.

  2) Total des crimes de l’Ennemi de Février 2011 à Octobre 2011.

  3) Conclusion IEA Octobre 2011 et Juin 2012.

  4) Rappel important et bombardement « M.I.T.O ».

  5) La Déroute des Américains-Alliés en Afghanistan (Photos).

  6) Fuite Américaine d’Afghanistan.

  7) Les soldats Croisés Américains portent des Couches !

  8) Afghanistan in Fight (Magazines)

- La Futur Défaite des Juifs Arrogants et de l’empire Israélien.

  1) Les Preuves dans la Bible.

  2) Les Preuves dans le Coran.

  3) La Brigade juive nommée -Kfir- veut dire Mécréant.

  4) Les soldats Juifs Sionistes portent des Couches !

- Appel aux Soldats des médias Jihadiques.

- Document du Soutien de l’Islam.

- L’Intention du Jihad.

- Le Jihad par nos Biens, Nous même et notre Langue.

- L’Equivalent du Combat : équiper un Moudjahidin et aider sa Famille.

- Les Meilleurs des Martyrs.

- L’Arme du Boycottage.

- Ceux qui Combattent les mécréants et les dirigeants hypocrites des Terres d’Islam :

  1) Le Prophète Mohammed (paix et bénédiction de Allah sur lui) sur les Successeurs Injustes.

  2) Ce que disent les Salafs de la Oummah concernant le soulèvement contre les gouverneurs Pervers et ce qu'en disent les Mourjia contemporains.

  3) Réplique aux Ambiguïtés concernant la Révolte contre les Gouverneurs.

  4) Hadiths : Les Caractéristiques du Groupe Victorieux.

  5) Les Savants trompeurs.

  6) Un Cris du cœur pour ma Oummah !

- Communiqué du Martyr Emir d’Irak : Abu 'Omar Al Qureishi Al Husseini Al Baghdadi.

- Interview de l'Emir d’Algérie : Abu Muss'ab 'Abd al-Wadud.

- Le Front en Tchétchénie et leurs Emirs.

- Le Front en Somalie.

- Le Front au Mali.

- Les autres Fronts Jihadique.

- Al-Qaïda au Maghreb Islamique : Le Blog de l’Afrique Musulmane.

- Le Combat ne fait que commencer !

- La Oummah et le Jihad :

  1) La Futur Capitale de la Oummah.

  2) Damas, la base du Jihad sur Terre.

  3) Porte-parole de l’Émirat Islamique d’Irak et du Cham : Sheikh Abou Muhammad Al-Adnani Ach-Chami.

- Al-Qaida dans la Péninsule Arabique : Retour et Unification.

- L’armée des 12000 hommes du Yémen :

  1) Il Recouvrit mon dos par le Yémen.

  2) Les Moudjahidin d’Aden et d’Abyan.

  3) Le Front au Yémen.

  4) L’armée Perdante Américaine au Yémen.

- La Péninsule Arabique et les Troubles (Fitna).

- L’Homme d’Al-Qarthani précède l’arrivé du Khalifa Al-Mahdi :

  1) Le Sheikh Oussama Ibn Laden (Que Allah lui accorde le Martyr), serait l’Homme d’Al-Qarthani.

  2) Le Rêve du Lion de l’Islam.

- L’Alliance de paix, l’Ennemi commun et Trahison de l’Occident.

- …ET L’ECRASANTE VICTOIRE DE ALLAH sur la Communauté mécréante et partage des Richesses mondiale :

1) Introduction.

2) Prise de Rome par l’armée du Mahdi et quelques événements :

  A) Réflexion Muhammad ‘Abdul Majid Siddiqi.

  B) Réflexion Ribaat.

3) Les Juifs et les Chrétiens.

4) La Conquête de Rome et le Reconquête de Jérusalem dans les Hadith.

5) La Reconquête de Constantinople dans les Hadith.

6) Rapport sur ces trois Villes.

7) Quelques événements proches qui déclencheront la venue du Khalifa du Mahdi.

8) La Justice de l’Islam et les Richesses rayonnent enfin sur toute la Terre.

9) Rapports généraux.

- Conclusion.

INTRODUCTION

Ribaat 1435H-1436H / Février 2014-Juin 2015

LIVRE-40-RIBAAT.jpg

LIVRE 40 : LES CHAMPS DE BATAILLES EN ISLAM : HISTOIRES, LECONS ET PROPHETIES.

Le Prophète Mohammed (paix et bénédiction de Allah sur lui) a dit : « Ma communauté se divisera en soixante treize sectes, toutes seront dans le Feu de l’Enfer sauf une ! » Il lui fût dit, « Qui sont-ils, O Messager d’Allâh ? » Il dit, « Quiconque se tient sur ce que je suis moi et mes Compagnons aujourd’hui. » [Rapporté par at-Tirmidhî et al-Hâkim, Hasan]

Le Prophète Mohammed (paix et bénédiction de Allah sur lui) a dit : « J’ai été envoyé avec l’épée avant l’Heure, jusqu’à ce qu’Allah soit adoré Seul et sans partenaire ou associé. » [Musnad Ahmad, rapporté par Ibn ‘Umar. Sahîh al-Jâmi’ n°2831]. Mais aussi : « J’ai été ordonné (par Allah) de combattre les gens jusqu’à ce qu’ils témoignent qu’il n’y de dieu qu’Allah et que Muhammad est le Messager d’Allah. » [Al-Bukhârî et Muslim, rapporté par Ibn ‘Umar]

Khalid Ibn Al Walid, l’Epée de Allah, et compagnon du Prophète, a dit : « A mon avis il n'y a pas d'action plus chère que mon attente auprès de mon cheval abrité par la nuit, le ciel scintillant par la pluie, attendant l'aube, afin que je puisse attaquer l'ennemi ».

Shaykh al-Islâm Ibn Taymiyyah (que Allah lui fasse Miséricorde) a dit dans al-Fatâwâ : « Le Jihad conduit nécessairement à la guidée, qui contient toute la Science, comme la parole d’Allah l’indique : « Et quant à ceux qui font le Jihâd pour Notre cause, Nous les guiderons certes sur Nos sentiers » Donc Il guide sur tous Ses Sentiers, celui qui fait le Jihâd pour Sa Cause. C’est pour cette raison , que les deux Imâms Ibn al-Mubârak et Ahmad ibn Hânbal, comme d’autres, dirent, « Si les gens divergent dans un domaine, alors regardez ce sur quoi sont ceux qui sont au front (guerre), car la vérité est avec eux, puisqu’Allah dît : « Et  quant à ceux qui font le Jihâd pour Notre cause, Nous les guiderons certes sur Nos sentiers » (Coran : Sourate al-‘Ankabût, verset 69) » [Majmû’ al-Fatâwâ 28/442]

Le sommet de l’Islam, C’EST LE JIHAD conformément au Coran et à la Sounna, pour maintenir l’Unicité de Allah et Sa Législation pour les hommes, les djinns, la terre et les animaux, la sécurité de la Oummah et la délivrance des peuples opprimés par les corrompus chefs mécréants. En effet quand les Tyrans de ce monde gouvernent, c’est à la fois la population qui subit ses méfaits mais aussi la Oummah. Or du temps des Khalifa, il y avait des armées actif des Moudjahidin du Khalife qui éradiquaient l’injustice des chefs mécréants et leur soldats barbares, en outre d’autres musulmans en dehors de l’armée du Khalife éradiqués aussi les attaques de l’ennemi. Une fois les terres ennemies conquises, les peuples comprirent la vérité et la justice économique et sociale de l’Islam, le comportement honorifique des musulmans, une vie de bien et prospère et avant tout la Foi en un Dieu Unique, indivisible et sans associé. L’Islam ne force pas les gens à devenir musulman, ils pouvaient rester juif ou chrétien et vivre en paix et protégeaient dans l’Etat Islamique, mais la majorité allait tout naturellement vers le Tawhid (l’Unicité de Allah Seigneur de l’univers) car le bon chemin c’est distingué de l’égarement. Sous la Loi (Sharia) de Allah, les populations avaient tout leurs droits et étaient heureux, les idoles étaient détruites, les idéologies de Satan oubliés, et les Taghouts humain vaincu, avec leurs lots interminable de caprices et d’injustices social et économique, ainsi que les monstrueuses taxes vampiriques quotidiens DERACINEES.

A travers ce Livre c’est un voyage dans le passé, le présent et dans le futur DE L’ISLAM CONQUERANT, que vous allez entreprendre pour comprendre pourquoi c’est toujours et en majorité les monothéistes musulmans qui gagnent, quand bien même ils sont inférieures en nombre dans les batailles faces aux armées plus nombreuses des démocrates athées, des idolâtres en vrac, des juifs sionistes, des polythéistes catholiques et des légions sataniques. Vous comprendrez aussi, le vrai dogme de l’Islam Authentique par le Jihad Fisabililah, qui réfute les mensonges des hypocrites, les mensonges des mécréants, les erreurs des ignorants et les fausses fatwa trompeur des savants du mal qui souligne une tentative pathétique d’effacer ou de faire oublier le Jihad de la Réalité de l’Islam, alors que la Oummah musulmane est de nos jours opprimée et divisée en nationalisme tribal de l’Enfer pour un certain temps qui lui est compté.

Allah Le Stratège et Dieu Unique dit :

« Certes, Allah a acheté des croyants, leurs personnes et leurs biens en échange du Paradis. Ils combattent dans le sentier d'Allah : Ils tuent, et ils se font tuer. C'est une promesse authentique qu’Il a prise sur Lui-même dans la Thora, l'Évangile et le Coran. Et qui est plus fidèle qu'Allah à son engagement ? Réjouissez-vous donc de l'échange que vous avez fait : Et c'est là le très grand succès » (Coran : Sourate 9 - verset 111)

« Ô vous qui avez cru ! Vous indiquerai-je un commerce qui vous sauvera d'un châtiment douloureux ? Vous croyez en Allah et en Son Messager, et vous combattez avec vos biens et vos personnes dans le chemin d'Allah, et cela vous est bien meilleur, si vous saviez ! Il vous pardonnera vos péchés et vous fera entrer dans des Jardins sous lesquels coulent les ruisseaux, et dans des demeures agréables, dans les jardins d'Eden. Voilà l'énorme succès et il vous accordera d'autres choses encore que vous aimez bien : Un secours (venant) d'Allah et une victoire prochaine. Et annonce la bonne nouvelle aux croyants » (Coran : Sourate 61 - verset 10 à 13)

Le Prophète Mohammed (paix et bénédiction d'Allah sur lui) a dit : « Celui qui est tué en défendant ses biens est un martyr. Celui qui est tué en défendant sa vie est un martyr. Celui qui est tué en défendant sa foi est un martyr. Celui qui est tué en défendant son honneur est un martyr » (Abu Daoud et At-Tirmidhi rapporté par Sa'id Ibn Noufeyl (Qu'Allah soit satisfait d’eux)

Rapporté par l’Imam Ahmad et Tirmidhi, avec une chaîne de transmission authentique, dans lequel le Messager d’Allah (paix et bénédiction d'Allah sur lui) a dit :

« Le martyr reçoit 7 faveurs spéciales de Allah : tous ses péchés lui sont pardonnés dès la première goutte de son sang, il voit sa place dans le Paradis lorsque son sang se répand (avant que son âme ne quitte son corps), il goûte la douceur de la Foi, il est marié à 72 Vierges du Paradis, il est exempt des Châtiments de la Tombe, il sera exempt de la Grande Crainte du Jour du Jugement, une couronne d'honneur sera placée sur sa tête, un bijou meilleur que le monde entier et tout ce qui s’y trouve, il pourra intercéder pour 70 membres de sa famille (pour les faire entrer au Paradis et les sauver du Feu de l’Enfer). »

« Il sera pardonné dès la première goutte qui s'écoulera de son sang, il sera protégé du châtiment de la tombe, il verra sa place dans le Paradis au moment de sa mort, il sera épargné de la peur le Jour du Jugement Dernier, une couronne de dignité contenant beaucoup de diamants très luisants sera placée sur sa tête, chacun d'eux deviendra plus précieux que cette vie et tous ce qu'elle contient, il aura 72 femmes du Paradis, et il lui sera permis d'intercéder pour 70 membres de sa famille » (Hadith rapporté par Ahmad et at-Tirmidhi)

Allah Le Stratège et Dieu Unique dit :

« Ne pense pas que ceux qui ont été tués dans le sentier d'Allah, soient morts. Au contraire, ils sont vivants, auprès de leur Seigneur … » (Coran : Sourate 3 – verset 169)

Le Prophète Mohammad, sallallahou ‘alayhi wa sallam, a dit à propos de ce verset : « Les âmes des Martyrs (avant la résurrection) vivront à l'intérieur d'oiseaux verts qui demeureront dans des lampes désignées pour eux et accrochées au Trône de Allah, ils rôderont librement et comme ils veulent dans le Paradis, puis regagneront leurs lampes » (Hadith rapporté par l’Imam Mouslim)

« Celui que les Gens du Livre tuent (juifs et chrétiens), à lui la récompense de deux martyrs » (Hadith rapporté par Aboû Dâwoûd dans ses sounan, au chapitre relatif au jihâd, t. III, p. 5-6, n°2488)

Abou Hourayra, qu’Allah soit satisfait de lui, a rapporté que le Prophète Mouhammad, sallallahou ‘alayhi wa sallam, a dit : « L’effet ressenti par le Martyr au moment d’être tué est le même que celui d’être piqué par un moustique » (Hadith rapporté par at-Tirmidhi, an-Nassaï et d'autres)

 

Le Prophète Mohammad, (paix et bénédiction de Allah sur lui), a également dit : « Préservez vous de portez atteinte à l’honneur d’un Moudjahid, car par Celui qui détient ma vie entre Ses Mains, Allah se met en colère pour les Moudjahidin comme Il se met en colère pour Ses Prophètes » [Rapporté par Youssouf ibn Ya’qubi d’après ses Cheikhs, et par Ibn ‘Asâker selon une chaîne remontant jusqu’à ‘Ali ibn Abi Taleb]

Allah Le Stratège et Dieu Unique dit :

« Combien de fois une troupe peu nombreuse a, par la grâce d’Allah, vaincu une troupe très nombreuse ! Et Allah est avec les endurants » Coran : Sourate 2, verset 249.

Allah et Son Messager disent la Vérité !

LE JIHAD, LE SOMMET DE L’ISLAM

Sheikh al Islam Ibn Taymiyyah

Jihad-Sommet-de-l-Islam.jpg

Le statut du Jihad en Islam.

Les punitions que la Shari'ah a introduites pour ceux qui désobéissent à Allah et à ses Messagers sont de deux sortes :

1) Le châtiment de ceux qui sont sous la domination [de l'Imam], individus et collectivités, comme il a été évoqué auparavant [dans le chapitre sur le droit pénal] et,

2) Le châtiment des groupes récalcitrants, comme ceux qui peuvent être soumis à la domination de l'Imam seulement par un combat décisif.

C'est donc le Jihad contre les mécréants (kufar), les ennemis d'Allah et de son Messager. Quiconque a entendu l'injonction du Messager d'Allah et n'y a pas répondu, doit être combattu, « Jusqu'à ce qu'il n'y ait plus d'association et que la religion soit entièrement à Allah seul... » Sourate Al-Baqarah verset 193 et sourate Al Anfal verset 39.

Lorsqu'Allah a envoyé son Prophète et lui a ordonné d'inviter les gens à Sa religion, Il ne lui a pas permis de tuer ou de combattre qui que ce soit pour cette raison avant que le Prophète n'ait émigré à Médine.

Par la suite, Il lui a donné ainsi qu'aux musulmans la permission en ces termes :

« Autorisation est donnée à ceux qui sont attaqués (de se défendre) - parce que vraiment ils sont lésés; et Allah est certes Capable de les secourir ainsi ceux qui ont été expulsés de leurs demeures, - contre toute justice, simplement parce qu'ils disaient: Et Allah est notre Seigneur. - Si Allah ne repoussait pas les gens les uns par les autres, les ermitages seraient démolis, ainsi que les églises, les synagogues et les mosquées où le nom d'Allah est beaucoup invoqué. Allah soutient, certes, ceux qui soutiennent (Sa Religion). Allah est assurément Fort et Puissant, ceux qui, si Nous leur donnons la puissance sur terre, accomplissent la Salat, acquittent la Zakat, ordonnent le convenable et interdisent le blâmable. Cependant, l'issue finale de toute chose appartient à Allah ». Sourate Al Hajj verset 39 à 41.

Puis, après cela, Il a imposé de les combattre selon les termes suivants :

« Le combat vous a été prescrit alors qu'il vous est désagréable. Or, il se peut que vous ayez de l'aversion pour une chose alors qu'elle vous est un bien. Et il se peut que vous aimiez une chose alors qu'elle vous est mauvaise. C'est Allah qui sait, alors que vous ne savez pas. » Sourate Al Baqarah verset 216.

Il a insisté sur cet ordre et glorifié le Jihad dans la plupart des sourates Médinoises. Il  a critiqué ceux qui n'y participaient pas et les a nommé hypocrites (mounafiq) et malades dans le cœur

Allah a dit :

« Dis: Si vos pères, vos enfants, vos frères, vos épouses, vos clans, les biens que vous gagnez, le négoce dont vous craignez le déclin et les demeures qui vous sont agréables, vous sont plus chers qu'Allah, Son messager et la lutte dans le sentier d'Allah, alors attendez qu'Allah fasse venir Son ordre. Et Allah ne guide pas les gens pervers. » Sourate At-Tawba verset 24.

Et :

« Les vrais croyants sont seulement ceux qui croient en Allah et en Son messager, qui par la suite ne doutent point et qui luttent avec leurs biens et leurs personnes dans le chemin d'Allah. Ceux-là sont les véridiques. » Sourate Al Hujourat verset 15.

Et :

« Puis, quand on fait descendre une Sourate explicite et qu'on y mentionne le combat, tu vois ceux qui ont une maladie au coeur te regarder du regard de celui qui s'évanouit devant la mort. Seraient bien préférables pour eux une obéissance et une parole convenable. Puis, quand l'affaire est décidée, il serait mieux pour eux certes, de se montrer sincères vis-à-vis d'Allah. » Sourate Mohammad versets 20-21.

Il y a de nombreux versets similaires dans le Coran et ils sont aussi fréquents en ce qui concerne la glorification du Jihad et celle de ceux qui y participent, (par exemple) dans la sourate As-Saff (les rangs) :

« Ô vous qui avez cru ! Vous indiquerai-je un commerce qui vous sauvera d'un châtiment douloureux? Vous croyez en Allah et en Son messager et vous combattez avec vos biens et vos personnes dans le chemin d'Allah, et cela vous est bien meilleur, si vous saviez! Il vous pardonnera vos péchés et vous fera entrer dans des Jardins sous lesquels coulent les ruisseaux, et dans des demeures agréables dans les jardins d'Eden? Voilà l'énorme succès et il vous accordera d'autres choses encore que vous aimez bien: un secours [venant] d'Allah et une victoire prochaine. Et annonce la bonne nouvelle aux croyants. » Sourate As-Saff versets 10 à 13.

Et (ailleurs) Il a dit :

« Ferez-vous de la charge de donner à boire aux pèlerins et d'entretenir la Mosquée sacrée (des devoirs) comparables [au mérite] de celui qui croit en Allah et au Jour dernier et lutte dans le sentier d'Allah? Ils ne sont pas égaux auprès d'Allah et Allah ne guide pas les gens injustes. Ceux qui ont cru, qui ont émigré et qui ont lutté par leurs biens et leurs personnes dans le sentier d'Allah, ont les plus hauts rangs auprès d'Allah... et ce sont eux les victorieux. Leur Seigneur leur annonce de Sa part, miséricorde et agrément, et des Jardins où il y aura pour eux un délice permanent. » Sourate At-Tawba versets 19 à 21.

Et :

« Ô les croyants ! Quiconque parmi vous apostasie de sa religion... Allah va faire venir un peuple qu'Il aime et qui L'aime, modeste envers les croyants et fier et puissant envers les mécréants, qui lutte dans le sentier d'Allah, ne craignant le blâme d'aucun blâmeur. Telle est la grâce d'Allah. Il la donne à qui Il veut. Allah est Immense et Omniscient. » Sourate Al Ma'idah verset 54.

Et Il a dit :

« Car ils n'éprouveront ni soif, ni fatigue, ni faim dans le sentier d'Allah, ils ne fouleront aucune terre en provoquant la colère des infidèles, et n'obtiendront aucun avantage sur un ennemi, sans qu'il ne leur soit écrit pour cela une bonne action. En vérité Allah ne laisse pas perdre la récompense des bienfaiteurs. Ils ne supporteront aucune dépense, minime ou importante, ne traverseront aucune vallée, sans que (cela) ne soit inscrit à leur actif, en sorte qu'Allah les récompense pour le meilleur de ce qu'ils faisaient. » Sourate At-Tawba versets 120-121.

Ainsi, il a mentionné la récompense résultant de leurs oeuvres et les actions qu'ils doivent effectuer.

L'ordre de participer au Jihad et la mention de ses mérites apparaît un nombre incalculable de fois dans le Coran et la Sunnah.

Par conséquent, c'est le meilleur acte (religieux) volontaire qu'un homme puisse accomplir. Tous les savants s'accordent sur le fait qu'il est meilleur que le Hajj (grand pèlerinage) et la Oumra (petit pèlerinage), que la prière bénévole et que le jeûne bénévole, comme l'indiquent le Coran et la Sunna.

Le Prophète à dit : « La tête de l'activité est l'Islam, son pilier central est la prière et le sommet est le Jihad ».

Et il a dit : « Au Paradis il y a cent degrés qu'Allah a préparés pour ceux qui combattent dans Sa voie, entre deux degrés, il existe un espace équivalent à la distance qui sépare le ciel de la terre. »

Et il y a unanimité pour l'authenticité de cette tradition.

Al-Boukhari a transmis qu'il a dit : « Celui dont les pieds se sont couverts de poussière dans la voie d'Allah (c'est-à-dire Jihad), Allah le sauvera du feu de l'enfer. »

Et, comme l'a relaté Muslim , il a dit : « Un jour et une nuit passés en ribat (restés aux frontière de l'Islam avec l'intention de défendre le territoire islamique contre les ennemis) sont meilleurs qu'un mois passé à jeûner et à veiller. S'il meurt (en accomplissant sa tâche), il recevra la récompense de ses actions et existence, et il sera protégé de l'Ange de la Tombe. »

Il est relaté dans la Sunna que : « Un jour passé en ribat dans la voie d'Allah est meilleur que cent jours passé ailleurs. »

Il a dit : « Deux yeux ne seront pas touchés par le feu : l’œil qui a pleuré par crainte d'Allah, et l’oeil qui a passé la nuit à guetter dans la voie d'Allah. »

Al-Tirmidhi a dit à propos de cette tradition qu'elle est bonne (hassan).

Dans le Musnad de Ahmad Ibn Hambal, nous trouvons : « Une nuit passée à guetter dans la voie d'Allah est meilleure que cent nuits et jours passés en veillées nocturnes et en jeûne. »

Dans le Sahih d'Al-Bukhari comme dans le Sahih de Muslim, nous trouvons :

 « Un homme dit : « Ô Messager d'Allah, dis-moi un acte qui équivaut au combat dans la voie d'Allah ». Il répondit : « Tu n'en seras pas capable » L'homme dit : « Dis-moi quand même » Le Messager d'Allah dit : « Peux tu, lorsqu'un combattant du Jihad est parti en expédition, jeûner sans interruption et passer la nuit en prière continuelle ? » L'homme dit : « Non » Puis le messager d'Allah dit : « Voilà donc ce qui équivaut au Jihad. »

Dans la Sunna nous trouvons que Mohammad a dit : « Chaque communauté a ses voyage pieux et le voyage pieux de ma communauté est le combat dans la voie d'Allah. »

La doctrine religieuse et morale du Jihad

En ce qui concerne la récompense et le mérite des actions humaines, c'est un sujet vaste, inégalé par d'autres sujets. Cela est évident si l'on regarde plus en détails.

La première raison est que l'intérêt du Jihad est général, s'étendant non seulement à la personne qui y participe, mais aussi aux autres, dans un sens religieux et temporel.

Deuxièmement, le Jihad implique toutes les sortes d'adoration, dans ses formes intérieures et extérieures. Plus que n'importe quel autre acte, il implique amour et dévotion envers Allah, Exalté, foi en Lui, renoncement à sa vie et à sa propriété pour Lui, la patience, l'ascétisme, le rappel d'Allah ainsi que tout autre type d'actes d'adoration. Et l'individu ou la communauté qui y participe, se trouve entre deux issues merveilleuses : soit la victoire et le triomphe, soit le martyre et le Paradis.

Troisièmement, toutes les créatures doivent vivre puis mourir. Maintenant, c'est dans le Jihad que l'on peut vivre et mourir dans un bonheur ultime, dans ce monde et dans l'au-delà. L'abandonner signifie perdre entièrement ou partiellement ces deux sortes de bonheur. Il y a des gens qui veulent accomplir des oeuvres religieuses et temporelles pleines de difficultés malgré leur manque d'intérêt, alors qu'en fait, le Jihad est religieusement et temporellement plus avantageux que toutes autres oeuvres pleines de difficultés. D'autres personnes y participent dans le désir de rendre les choses faciles pour eux lorsque la mort les rencontrera, car la mort d'un martyr est plus facile qu'aucune autre forme de mort.

En fait, c'est la meilleure de toutes les façons de mourir.

Puisque la guerre légale est principalement le Jihad et puisque son but est que la religion soit entièrement à Allah Seul (sourate Al-Baqarah verset 89 et sourate Al Anfal verset 39) et que la parole d'Allah ait le dessus (sourate At-Tawba verset 40), alors, selon tous les Musulmans, ceux qui font obstacle à ce but doivent être combattus.

Quant à ceux qui ne peuvent offrir leur résistance ou qui ne peuvent pas combattre, comme les femmes, les enfants, les religieux, les personnes âgées, les aveugles, les handicapés et leurs tuteurs, ils ne devront pas être tués, à moins qu'ils ne combattent verbalement (c'est-à-dire par la propagande) et par des actes (c'est-à-dire en espionnant ou en aidant dans la guerre).

Certains juristes disent qu'ils peuvent être tués, sur le simple motif qu'ils sont mécréants, mais ils font exception pour les femmes et les enfants puisqu'ils constituent une propriété pour les musulmans.

Toutefois c'est la première opinion qui est correcte, car nous devrions combattre uniquement ceux qui nous combattent, si nous voulons que la religion d'Allah soit victorieuse. Allah, Exalté, a dit à cet égard :

« Combattez dans le sentier d'Allah ceux qui vous combattent, et ne transgressez pas. Certes. Allah n'aime pas les transgresseurs ! » Sourate Al-Baqarah verset 190.

Dans la Sunna, il est rapporté selon le Messager d'Allah :

 « Qu'il est passé un jour devant une femme qui avait été tuée. Le Messager d'Allah s'arrêta et dit : « Elle n'était pas quelqu'un qui aurait combattu. » Puis il dit à l'un de ses compagnons : « Rattrape Khalid Ibn Al-Walid et dit lui de ne pas tuer les femmes, les enfants et les esclaves. »

Il est aussi rapporté dans la Sunna qu'il avait l'habitude de dire : « Ne tuez pas les vieillards, ni les jeunes enfants et les femmes »

La raison en est qu'Allah a permis de verser le sang (seulement) si cela est nécessaire pour le bien de la Création.

Il a dit : « La Fitnah (foyer de subversion) est plus grave que le meurtre. » Sourate Al-Baqarah verset 191.

Cela signifie que, bien qu'il y ait le mal et l'abomination dans le fait de tuer, il y a un plus grand mal et une plus grande abomination dans la persécution des mécréants. Maintenant, la mécréance de ceux qui n'entravent pas les Musulmans dans l'établissement de la religion d'Allah, n'est un préjudice que pour eux-mêmes.

Dans le même esprit, les juristes ont dit que celui qui répand des innovations (bid'a) qui sont contraires au Coran et à la Sunnah doit être puni beaucoup plus sévèrement que la personne (qui a de telles croyances mais) qui se tait.

 « Une faute qui est tenue secrète, » dit une tradition, « Ne fait du tort qu'à la personne qui l'a commise, mais si elle devient publique et n'est pas dénoncée, elle fait du tort à la communauté. »

La shariah recommande de combattre les mécréants, mais pas de tuer ceux qui ont été capturés. Si un mécréant est capturé lors d'une guerre ou autre, c'est-à-dire après un naufrage, ou parce qu'il a perdu son chemin, ou à la suite d'une ruse, alors le chef de l'Etat (Imam) peut faire tout ce qu'il juge approprié : le tuer, l'asservir, le relâcher ou le libérer contre une rançon qui consiste soit en un bien, soit en une personne. C'est la vision de la plupart des juristes et elle est appuyée par le Coran et la Sunnah. Il y a toutefois certains juristes qui soutiennent que les options de le relâcher ou de le libérer contre une rançon ont été abrogées. Quant aux Gens du Livre et aux Zoroastriens (majous), ils doivent être combattus jusqu'à ce qu'ils deviennent Musulmans ou qu'ils payent l'impôt (jizya) immédiatement et qu'ils aient été soumis. En ce qui concerne les autres, les juristes diffèrent sur la légalité de leur prendre un impôt. La plupart d'entre eux voient comme illégal le fait de leur prendre un impôt. La plupart d'entre eux voient comme illégal le fait de l'accepter des Arabes païens.

Si un groupe transgresseur, bien qu'appartenant à l'Islam, refuse d'observer des commandements clairs et universellement acceptés, tous les Musulmans s'accordent sur le fait que le Jihad doit être mené contre eux, pour que la religion soit entièrement à Allah et à Lui seul. Ainsi, Abu Bakr As-Saddiq et d'autres Compagnons, ont combattu ceux qui refusaient de payer la Zakat. Au départ, certains Compagnons hésitèrent à les combattre, mais finalement ils ont tous accepté. 'Omar Ibn Al-Khattab a dit à Abu Bakr :

« Comment peux- tu combattre ces personnes ? Le Messager d'Allah n'a-t-il pas dit : « On m'a ordonné de combattre les gens jusqu'à ce qu'ils témoignent qu'il n'y de Dieu qu'Allah et que Mohammad est le Messager d'Allah. S'ils disent cela, leurs vies et leurs biens seront inviolables pour moi, à moins qu'il n'y ait une règle qui autorise de les prendre. (En ce qui concerne leurs actions) ils doivent en rendre compte à Allah. »

Abu Bakr dit ensuite : « L'obligation de payer la Zakat est une telle règle. Wallahi (par Allah), si ils refusent de me donner ne fut-ce une lanière de cuir qu'ils avaient l'habitude de donner au Messager d'Allah, je les combattrai pour ce refus. »

Omar dit : « Ensuite j'ai immédiatement compris qu'Allah avait ouvert son coeur pour le combat et je savais que c'était juste. »

Il y a plusieurs traditions authentiques selon lesquelles le Prophète a ordonné de combattre les Kharijites. Dans le Sahih d'Al-Bukhari comme dans celui de Muslim il est rapporté que sous l'autorité de Ali Ibn Abi Talib , il a dit :

 « J'ai entendu le messager d'Allah dire : « Vers la fin des temps, un groupe émergera, jeune et simple d'esprit, qui s'exprimera avec les plus beaux mots, dont la foi ne sera pas plus profonde que leurs gorges. Ils abandonneront la religion simplement comme une flèche transperce puis abandonne un animal factice. Où que tu les trouves, il te faudra les tuer puisque ceux qui les tueront seront récompensés le Jour de la Résurrection. »

Muslim a rapporté que Ali , a dit : « J'ai entendu le Messager d'Allah , dire : « Un groupe de gens émergera de parmi ma communauté, qui récitera le Coran (très bien). Votre récitation ne sera rien comparée à la leur. De même votre façon d'accomplir la prière et votre façon de jeûner ne sont rien comparées aux leurs. Ils réciteront le Coran croyant qu'il les soutient, alors que (en réalité) il les condamne. Leur récitation ne va pas plus loin que leurs clavicules. Ils abandonneront la religion simplement comme une flèche transperce puis abandonne un animal factice. Si l'armée qui les atteint savait quelle récompense le Prophète leur a promis, ils compteraient sur cette action (uniquement et ne se préoccuperaient pas des autres bonnes actions). »

Dans une autre version de cette tradition, transmise sous l'autorité d'Abou Saïd d'après le Prophète , nous trouvons les termes suivants : « Ils combattront les hommes de foi et laisseront les idolâtres. Si je vis assez longtemps pour les rencontrer, je les tuerai de la manière dont la tribu des 'Aad a été tuée. »

Il y a unanimité pour l'authenticité de cette tradition.

Dans une autre tradition rapportée par Muslim, il est dit : « Ma communauté se brisera en deux parties. Parmi eus émergeront les hérétiques (mariqa). La partie qui est la plus proche de la vérité sera chargée de les tuer. »

C'était ceux qui ont été tués par Amir Al-Mu'minin (Commandeur des croyants) Ali, lorsque le désaccord entre les peuples d'Irak et de Syrie est survenu. Ils étaient appelés « Hurouriya ». Le Prophète, a clairement signifié que les deux parties dans lesquelles la communauté s'était séparée, appartenaient à sa communauté et que les partisans de Ali étaient plus proches de la vérité. Il a incité de ne combattre que ces hérétiques qui ont abandonné l'Islam, qui ont quitté la communauté et qui ont permis de prendre les vies et les biens des autres Musulmans.

Il a été établit sous l'autorité du Coran, de la Sunna, et de l'Ijmaa (consensus) de la communauté, que ceux qui s'écartent de la loi de l'Islam doivent être combattus, même s'ils prononcent les deux professions de foi.

Les juristes ne sont pas d'accord sur la permission de combattre les groupes transgresseurs qui abandonne un acte d'adoration surérogatoire et établi (sunna raatiba), telles que les deux rakats (supplémentaires de la prière de l'aube).

Toutefois, il y a unanimité sur le fait qu'il est autorisé de combattre des gens parce qu'ils n'observent pas des obligations et des interdictions qui ne sont pas ambiguës et qui sont reconnues de façon générale, jusqu'à ce qu'ils entreprennent d'accomplir les prières prescrites explicitement, de payer la Zakat, de jeûner durant le mois de Ramadan, de faire le pèlerinage à la Mecque et d'éviter ce qui est interdit, tels qu'une femme mariée malgré des empêchements légaux, manger des choses impures, agir illégalement contre les vies et les biens des Musulmans et de leurs semblables.

Il est obligatoire de prendre l'initiative de combattre ces gens, dès que le Prophète l'ordonne avec les raisons pour lesquelles ils sont combattus. Mais s'ils attaquent les Musulmans les premiers, alors les combattre est même plus urgent, comme nous l'avons mentionné en traitant le combat contre les bandits rebelles et agressifs.

La forme la plus sérieuse du Jihad obligatoire est celle contre les mécréants et contre ceux qui refusent d'obéir à certaines prescriptions de la Shari'ah, comme ceux qui refusent de payer la Zakat, les Kharijites et leurs semblables. Le Jihad est obligatoire s'il est mené selon notre initiative et s'il est effectué comme défense. Si nous en prenons l'initiative, c'est un devoir commun (fard kifaya), ce qui signifie que s'il est rempli par un nombre suffisant de Musulmans, l'obligation prend fin pour tous les autres et le mérite revient à ceux qui l'ont remplie, tout comme Allah, Exalté, a dit :

« Ne sont pas égaux ceux des croyants qui restent chez eux - sauf ceux qui ont quelque infirmité - et ceux qui luttent corps et biens dans le sentier d'Allah. Allah donne à ceux qui luttent corps et biens un grade d'excellence sur ceux qui restent chez eux. Et à chacun Allah a promis la meilleure récompense; et Allah a mis les combattants au-dessus des non combattants en leur accordant une rétribution immense; des grades de supériorité de Sa part ainsi qu'un pardon et une miséricorde. Allah est Pardonneur et Miséricordieux. » Sourate An-Nissa versets 95-96.

Mais si l'ennemi veut attaquer les Musulmans, alors les repousser devient un devoir pour tous ceux qui sont attaqués et pour les autres de les aider (fard 'Ayne). Allah, Exalté, a dit :

« Et s'ils vous demandent secours au nom de la religion, à vous alors de leur porter secours » Sourate Al-Anfal verset 72.

Dans le même esprit le Prophète a ordonné aux Musulmans d'aider leurs frères Musulmans. L'aide, qui est obligatoire pour l'armée régulière professionnelle et pour les autres, doit être accordée selon les possibilités de chacun, soit en personne, en combattant à pied ou à cheval, soit à travers des contributions financières, quelles soient modiques ou importantes. Quand les Musulmans ont été attaqués par l'ennemi l'année du Fossé, Allah n'a permis à personne d'abandonner le Jihad, bien qu'il leur fut permis de ne pas prendre part au Jihad (après que le siège eut été levé) dans le but de poursuivre l'ennemi. A cette occasion, Il les a partagé en deux catégories, ceux qui sont restés chez eux et ceux qui sont sortis, et Il a critiqué ceux qui demandaient au Prophète de laisser le combat (de ne pas prendre part au Jihad) :

« Un groupe d'entre eux demande au Prophète la permission de partir en disant: Nos demeures sont sans protection, alors qu'elles ne l'étaient pas: ils ne voulaient que s'enfuir. » Sourate Al-Ahzab verset 13.

Donc cette dernière forme de Jihad consiste dans la défense de la religion, des choses qui sont inviolables, et des vies. Par conséquent, c'est combattre par la force des choses. Toutefois, la première forme de Jihad, est le combat volontaire dans le but de propager la religion, de la faire triompher et d'intimider l'ennemi, comme cela a été le cas avec l'expédition de Tabouk et des autres expéditions de ce genre.

Maintenant, cette forme de châtiment (c-à-d le Jihad) doit être organisée contre des personnes qui transgressent. Quant aux habitants du territoire de l'Islam qui ne sont pas transgresseurs (mais refusent d'effectuer les devoirs religieux), ils doivent être forcés d'effectuer leurs obligations telles que les cinq piliers fondamentaux de l'islam et les autres comme la remises d'objets confiés à leurs propriétaires et la préservation des bonnes manières dans les relations sociales.

Et Allah demeure le plus savant

Source : http://tawhid-wa-al-jihad.over-blog.com/article-25078518.html

Tirée de « Assiyassa achchar'ia fi islah arra'i wa ar'ra'iya » (Le gouvernement selon la Loi d'Allah en corrigeant le dirigeant et ses ouailles)

LE JIHAD DE DEFENSE ET LE JIHAD DE CONQUETE

Samy Samuel du Forum Ansar al Haqq, 11 Novembre 2011

Jihad-Defense-Jihad-Conquete.jpg

Salam alikoum

Le Jihad de défense et le Jihad de conquête.

J’ai lu dans le livre du Docteur AbdAllah Azzam -qu’Allah lui fasse miséricorde et le fasse entrer dans son vaste paradis- « Les signes du Tout Miséricordieux dans le Jihad Afghan. » que si les mécréants sont dans leur pays et ne préparent pas la guerre contre les musulmans, alors le fait de les combattre dans cette situation est un fard kifayah, et il est connu que le fard kifayah (1) est une obligation seulement pour un groupe de musulmans. Est-ce que les musulmans de nos jours se chargent de cela ?

Quand les mécréants offensent les musulmans il est obligatoire pour toutes leur victimes de repousser le mal, et cela devient une obligation individuelle (fard ayn), lorsque les troupes sont face à face, ou lorsque l’ennemi attaque, ou lorsque l’Imam mobilise les troupes pour le combat, dans ces trois cas, cette obligation est obligatoire à chacun :

1/ Si l’imam mobilise les gens.
2/ Si les deux armées se rencontrent.
3/ Si l’ennemi attaque leur pays.

Il est alors obligatoire dans ces situations de se défendre.

Quand au Jihad de conquête contre les mécréants, qui consiste à se rendre chez eux pour les combattre, ceci est un fard kifayah qui incombe au détenteur de l’autorité de fournir (ou d’équiper) cette préparation selon la capacité, pour le Jihad contre les mécréants, si cela est possible.

(1) c'est une obligation qui incombe à un groupe de musulmans et si personne ne s'en occupe alors tout le monde est âthim (dans le péché) jusqu'à ce qu'un groupe s'en occupe.

Sources :

http://www.binbaz.org.sa/mat/11724

http://www.ansar-alhaqq.net/forum/showthread.php?t=15280

LECONS ET ASSISTANCE DE ALLAH, LE STRATEGE DIVIN DANS LES CHAMPS DE BATAILLES

Ribaat 1435H / Février 2014

Assistance-Allah-au-Moudjahidin.jpg

Voici la raison du combat des Moudjahidin de tout temps dans le Sentier de Allah et des exemples de l’Assistance de Allah dans les Batailles :

1) LA TERRE SERAIT CORROMPU SANS LES MOUDJAHIDIN ET ILS HERITERONT LA TERRE

Allah le Stratège Divin dit : 

« …Ceux qui étaient convaincus qu'ils auront à rencontrer Allah dirent : ‹Combien de fois une troupe peu nombreuse a, par la grâce d'Allah, vaincu une troupe très nombreuse ! Et Allah est avec les endurants›. Et quand ils affrontèrent Goliath et ses troupes, ils dirent : ‹Seigneur ! Déverse sur nous l'endurance, affermis nos pas et donne-nous la victoire sur ce peuple infidèle›. Ils les mirent en déroute, par la grâce d'Allah. Et David tua Goliath ; et Allah lui donna la royauté et la sagesse, et lui enseigna ce qu'Il voulut. Et si Allah ne neutralisait pas une partie des hommes par une autre, la terre serait certainement corrompue. Mais Allah est Détenteur de la Faveur pour les mondes. » 

Coran : Sourate 2 verset (partie de) 249 à 251

« En effet, Notre parole a déjà été donnée à Nos serviteurs, les Messagers, que ce sont eux qui seront secourus, et que Nos soldats auront le dessus. Eloigne-toi d’eux, jusqu’à un certain temps ; et observe-les : ils verront bientôt ! Quoi ! Est-ce Notre châtiment qu’ils cherchent à hâter ? Quand il tombera dans leur place, ce sera alors un mauvais matin pour ceux qu’on a avertis ! Et éloigne-toi d’eux jusqu’à un certain temps ; et observe ; ils verront bientôt ! Gloire à ton Seigneur, le Seigneur de la puissance. Il est au-dessus de ce qu’ils décrivent ! Et paix sur les Messagers, et louange à Allah, Seigneur de l’univers ! 

Coran : Sourate 37 verset 171 à 182

2) LES ANGES EN RENFORTS DES MOUDJAHIDIN

Allah le Stratège Divin dit : 

« Lorsqu'un matin, tu (Muhammad) quittas ta famille, pour assigner aux croyants les postes de combat et Allah est Audient et Omniscient. Quand deux de vos groupes songèrent à fléchir ! Alors qu'Allah est leur allié à tous deux ! Car, c'est en Allah que les croyants doivent placer leur confiance. Allah vous a donné la victoire, à Badr, alors que vous étiez humiliés. Craignez Allah donc. Afin que vous soyez reconnaissants !  (Allah vous a bien donné la victoire) lorsque tu disais aux croyants ; ‹Ne vous suffit-il pas que votre Seigneur vous fasse descendre en aide trois milliers d'Anges› ? Mais oui ! Si vous êtes endurants et pieux, et qu'ils [les ennemis] vous assaillent immédiatement, votre Seigneur vous enverra en renfort cinq mille Anges marqués distinctement. Et Allah ne le fit que (pour vous annoncer) une bonne nouvelle, et pour que vos coeurs s'en rassurent. La victoire ne peut venir que d'Allah, le Puissant, le Sage »

Coran : Sourate 3 verset 121 à 126

3) LA MULTIPLICATION DES ENNEMIS VAINCUS

Allah le Stratège Divin dit : 

« Ô Prophète, incite les croyants au combat. S'il se trouve parmi vous vingt endurants, ils vaincront deux cents ; et s'il s'en trouve cent, ils vaincront mille mécréants, car ce sont vraiment des gens qui ne comprennent pas. Maintenant, Allah a allégé votre tâche, sachant qu'il y a de la faiblesse en vous. S'il y a cent endurants parmi vous, ils vaincront deux cents ; et s'il y en a mille, ils vaincront deux mille, par la grâce d'Allah. Et Allah est avec les endurants. »

Coran : Sourate 8 verset 65 et 66 

« Ô vous qui croyez ! Combattez ceux des mécréants qui sont près de vous et qu'ils trouvent de la dureté en vous. Et sachez qu'Allah et avec les pieux. »

Coran : Sourate 9 verset 123 

4) LES INVOCATIONS, L’ENDURANCE ET LA CONFIANCE EN ALLAH

Allah le Stratège Divin dit : 

« Et Moïse dit : ‹Ô mon peuple, si vous croyez en Allah, placez votre confiance en Lui si vous (Lui) êtes soumis›. Ils dirent : ‹En Allah nous plaçons notre confiance. Ô notre Seigneur, ne fais pas de nous une cible pour les persécutions des injustes. Et délivre-nous, par Ta miséricorde, des gens mécréants›. Et Nous révélâmes à Moïse et à son frère : ‹Prenez pour votre peuple des maisons en Egypte, faîtes de vos maisons un lieu de prière et soyez assidus dans la prière. Et fais la bonne annonce aux croyants›. Et Moïse dit : ‹Ô notre Seigneur, Tu as accordé à Pharaon et ses notables des parures et des biens dans la vie présente, et voilà, Ô notre Seigneur, qu'avec cela ils égarent (les gens loin) de Ton sentier. Ô notre Seigneur, anéantis leurs biens et endurcis leurs coeurs, afin qu'ils ne croient pas, jusqu'à ce qu'ils aient vu le châtiment douloureux›. Il dit : ‹Votre prière est exaucée. Restez tous deux sur le chemin droit, et ne suivez point le sentier de ceux qui ne savent pas›. »

Coran : Sourate 10 verset 84 à 89

Allah le Stratège Divin dit : 

« Qu'un bien vous touche, ils s'en affligent. Qu'un mal vous atteigne, ils s'en réjouissent. Mais si vous êtes endurants et pieux, leur manigance ne vous causera aucun mal. Allah connaît parfaitement tout ce qu'ils font. Lorsqu'un matin, tu (Muhammad) quittas ta famille, pour assigner aux croyants les postes de combat et Allah est Audient et Omniscient.Quand deux de vos groupes songèrent à fléchir! Alors qu'Allah est leur allié à tous deux! Car, c'est en Allah que les croyants doivent placer leur confiance. »

Coran : Sourate 3 verset 120 à 122

Divinement, le Seigneur Allah dit la Vérité.

CHAMPS DE BATAILLE EN PHOTOS

Article du Frère Shawq du Forum Al Mourabitoune, Avril 2007. Correction, rajout et remise en forme Ribaat 1435H / Février 2014.

  Tombes-de-Shuhadaa--Badr.jpg

La Tombe des Shuhadaa de la Bataille de Badr.

La-Bataille-de-Badr-1.jpg

La Bataille de Badr : les forces en présence : C’est la toute première Bataille des croyants à cause de l’hostilité des Idolatres Mecquois. 313 Musulmans formant l’armée du Prophète Mohammed (paix et bénédiction de Allah sur lui) met en Déroute 1000 Idolatres Mecquois.

Montagne-Ouhud.jpg

Jabal Ouhud (La Montagne de Ouhud)

La-Bataille-de-Ouhoud.jpg

La Bataille de Ouhud : forces en présence : 700 Musulmans contre 3900  Idolatres Mecquois. Au début les Musulmans attaquer l’ennemi et avait l’avantage sur les Mecquois, après avoir perdu beaucoup d’hommes et le manque de confiance, les Mecquois prirent la fuite.  A ce moment là les musulmans commirent une erreur fatal : la majorité des archers qui bloqués le passage vers les collines posèrent leurs armes pour ramasser le butin, au lieu d’obéir au Prophète Mohammed (paix et bénédiction de Allah sur lui) et de poursuivre l’ennemi en dehors du champ de bataille. Les Idolatres Mecquois prirent cette occasion d’attaquer les musulmans par derrières mais ils étaient trop épuisés pour prendre Médine ou fairent descendre les Musulmans des hauteurs de la montagne d’Ouhud. Ils prirent vengeance en torturant les blessés, et mutilaient les morts musulmans. Dans cette bataille, 70 Musulmans furent martyrisés et 70 blessés. Les Idolatres Mecquois perdirent 22 guerriers. Après cette bataille la Foi (iman) des musulmans en ressortit plus renfocé.

La-Bataille-de-Khaybar.jpg

La Bataille de Khaybar : 1600 Musulmans prirent part à cette bataille et s’avancèrent vers les 7  forteresses de Khaybar peuplé de 20000 juifs, car les juifs de Kaybar complotaient constament en aidant les Idolatres de la Mecque pour tuer le Prophète Mohammed (paix et bénédiction de Allah sur lui) et les musulmans. Après la conquète de 5 forteresses par les musulmans, les Juifs envoyèrent l’un de leurs meilleurs guerriers, Harith, frère de Marhab. Les soldats musulmans furent figés de peur en voyant le puissant Harith s’avancer vers eux.  Mais, le compagnon Ali (que Allah soit satisfait de lui) releva le défi et après une courte bataille, mit Harith à terre. La mort de son frère enragea Marhab. Il sortit du fort armé jusqu’aux dents prêt à commettre un meurtre. Il était vêtu d’une grosse armure et portait un bonnet de pierre sous son casque. Alors qu’il défia les Musulmans, il récita son chant de guerre : « Les murs de Khaybar témoignent que je suis Marhab, le meilleur guerrier, et quiconque m’affronte sur un champ de bataille se retrouve recouvert de son propre sang. ». Ali s’avança et dit : « Je suis l’homme appelé Haidar, lion sauvage, par sa mère. Sur le champ de bataille, je viens très vite à bout de mes ennemis. » Le combat commença entre les deux guerriers et impressionnèrent les spectateurs. Soudain, Marhab lança sa lance à trois pointes sur Ali qui l’esquiva et donna un puissant coup sur la tête de Marhab. L’épée de Ali traversa le casque de pierre, le bonnet et la tête de Marhab jusqu’à ses dents et tomba raide mort. Après cela les juifs furent mis en Déroutes mettant fin à leurs complots incessants contre l’Islam.

La-Bataille-d-Al-Mu-tah.jpg

La Bataille d’Al Mu’tah : village d'al-Mu'tah, dans la vallée du Jourdain : Khalid Ibn Waleed (que Allah soit satisfait de lui) y dirigea une armée de 3.000 Musulmans contre plusieurs dizaines de milliers d’Idolatres Romains. Les Musulmans renportèrent la Victoire.

La-Bataille-de-Ta-if.jpg

La Bataille de Ta’if : les montagnes de Ta'if : Le Prophète Mohammed (paix et bénédiction de Allah sur lui) y mena une expédition et y organisa le siège des tribus de Thaqif et Hawazin pendant deux semaines. Il été accompagné d'un millier de Compagnons.

La-Bataille-de-Al-Qadisiyyah--Irak-.jpg

La Bataille de Al-Qadisiyyah [Irak] : Le Khalife Omar Ibn Al Khattab envoit Sa'ad Ibn Abî Waqqas avec 30000 Musulmans mettent en Déroute l'armée Idolatre Perse, composé de 120000 guerriers. Au premier jour de la bataille, la cavalerie arabe est mise en déroute par les éléphants de guerre Perse. Le troisième jour, l'infanterie musulmane parvient à renverser la situation. Les Perses ont tentés de fuir. Le général perse Rostam Farrokhzād fut capturé et eut la tête tranchée. Moušeł III Mamikonian et deux de ses neveux ainsi que Grigor de Siounie et ses fils périrent également. Shahriyar de l'importante famille des Kanarangiyan fut également tué alors que les généraux Hurmurzan le Mède et Firuzan le Parsig s'enfuirent. Les pertes des Perses ont été énormes, alors que les Arabes ne perdirent que 7 500 hommes. Une des conséquences directes de cette défaite fut la Chute de la capitale de l'empire Ctésiphon dès l'année suivante.

La-Bataille-de-Yarmouk--Jordanie-.jpg

La Bataille de Y

armouk [Jordanie] : la vallée de Yarmouk: Sous le commandement de Khalid Ibn Waleed (que Allah soit satisfait de lui), 24.000 Musulmans affrontèrent 150.000 Idolatres Romains. Cette bataille ouvrit la voie à la conquête du Sham. C'est aussi durant cette bataille que trouva le martyre 'Ikrimah Ibn Abi Jahl. Les Musulmans perdirent 3 000 martyrs et les Romains, 100 000 soldats. Parmi les martyrs :

 

- Jurjah Ibn Bhudiyah

- `Ikrimah Ibn Abû Jahl

- Amr Ibn Ikirimah

- Salamah Ibn Hisham

- `Amr Ibn Sa`îd

- Aban Ibn Sa`îd

- Hisham Ibnn al-`Aas

- Habbar Ibn Sufyan

- Tufayl Ibn `Amr

Commentaire du Frère al-Asma'î : « Il est rapporté dans le livre « Futûh al-buldân » dont je vous recommande la lecture, est disponible sur le net, que des musulmanes livrèrent un combat violent contre les mécréants le jour de Yarmûk, Hind exhortait les musulmans à frapper les ennemis avec leurs épées. On rapporte aussi que 'Ikrima aurait dit: « J'ai combattu le Messager à toutes occasions et maintenant je fait fuir des Rûm (Romains) ! Qui me prête serment d'allégeance pour combattre jusqu'à la mort ? » Ensuite il affronta avec courage et force les troupes infidèles et fut tué par la grâce d'Allah, on retrouva sur lui plus de 70 blessures. »

Commentaire du Frère Oussama Al Afghani : « Un grand BarakAllahu fik. Il est important de connaitre les détails des batailles qui ont montrer que ce qui est le plus important n'est pas le nombre de combattant mais la qualité de ceux-ci. »

 

LA BATAILLE DE BADR

 

Extrait du Magazine Labbayk Yâ Oummati n°2, du Forum Ansar Al Haqq, Janvier 2009.

La Bataille de Badr 2

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux

La bataille de Badr

La bataille de Badr, du nom d’une vallée située entre La Mecque et Médine, est la première bataille décisive de l’Islam, et marque le début des confrontations armées entre les Musulmans et les polythéistes mecquois. Cette bataille se déroula le vendredi 17 Ramadân de l’an 2 de l’Hégire (Mars 624 de l’ère chrétienne).

La caravane de Syrie

Au mois de Ramadân de l’an 2 de l’Hégire, le Messager d’Allah (paix et bénédiction de Allah sur lui) apprit qu’une grande caravane marchande qurayshite rentrait de Syrie à La Mecque, qu’elle était dirigée par Abû Sufyân, et qu’elle n’était escortée que par une quarantaine de cavaliers. Cette caravane avait en partie été financée par les biens que les polythéistes mecquois avaient spoliés aux Musulmans pendant et après les persécutions qu’ils leur firent endurer. Contraints de quitter La Mecque pour trouver une terre d’accueil moins hostile, les Musulmans avaient abandonné tous leurs biens dans le seul but de sauver leur foi. Ces biens avaient entièrement été saisis par les païens. Partant de ce constat, le Prophète demanda des volontaires pour aller intercepter cette caravane et récupérer ainsi une partie de leurs biens.

La valeur de la caravane s’élevait à quelque cinquante mille dinars en pièces d’or et comptait mille dromadaires. Trois cents et quelques hommes partirent en toute hâte avec lui : quatre-vingt-six Muhâjirûn — Musulmans mecquois émigrés à Médine —, et le reste de Ansâr — Musulmans médinois —, dont soixante-et-un de la tribu des Aws et cent soixante-dix de la tribu des Khazraj. La petite troupe ne comptait que deux chevaux et soixante-dix dromadaires, deux ou trois hommes se relayant sur chaque monture. Le Prophète demanda au malvoyant Ibn Umm Maktûm d’assurer l’intérim au poste de dirigeant de Médine et d’imam à la mosquée en son absence.

Lorsqu’il arriva au lieu-dit Ar-Rawhâ’, il confia à Mus`ab Ibn `Umayr l’étendard de l’armée musulmane, à `Alî Ibn Abî Tâlib la bannière des Muhâjirûn et à Sa`d Ibn Mu`âdh celle des Ansâr. Puis il envoya Basbas Ibn `Amr Al-Juhanî et `Adiyy Ibn Abî Az-Zaghbâ’ en tant qu’éclaireurs pour récolter des informations de la caravane, alors qu’elle approchait de la localité de Badr.

Abû Sufyân donne l’alerte

Entretemps, Abû Sufyân apprit que le Prophète était sorti à la tête d’une armée et qu’il marchait sur la caravane qu’il avait la responsabilité de ramener jusqu’à La Mecque. Il envoya donc Damdam Ibn `Amr Al-Ghifârî à La Mecque donner l’alerte aux Qurayshites, afin qu’ils accourent défendre leurs biens. Rapidement, les polythéistes levèrent une armée dans laquelle tous les clans qurayshites étaient représentés, à l’exception des Banû `Adiyy.

Le dévouement des Compagnons

Lorsque le Messager d’Allah (paix et bénédiction de Allah sur lui) apprit la nouvelle, il demanda conseil à ses Compagnons sur la décision à prendre face à la tournure que prenaient les événements. Ils étaient en effet sortis intercepter une caravane marchande, et voici qu’ils auraient probablement à faire face à l’armée la plus puissante d’Arabie. Certains Compagnons étaient d’avis de ne pas combattre, le déséquilibre des forces étant trop manifeste, l’armée musulmane n’étant pas suffisamment préparée pour tenir tête à Quraysh. L’un d’eux dit notamment : « Ô Messager d’Allah, c’est Quraysh la perfide ! Par Allah, elle n’a jamais été vaincue depuis qu’elle est une puissance ; et elle n’a jamais cru en Allah depuis qu’elle L’a renié. Par Allah, pour rien au monde, elle n’abandonnera sa puissance. Elle te combattra. Prépare-toi donc soigneusement et prends toutes les dispositions qui s’imposent. »

Pour leur part, les Muhâjirûn déclarèrent qu’ils étaient avec lui quoiqu’il arrive. Mais le Prophète attendait surtout la réaction des Ansâr qui l’avaient accueilli dans leur cité et qui avaient prêté serment de le défendre envers et contre tout s’il était attaqué. Sa`d Ibn Mu`âdh prit alors la parole et dit : « Ô Messager de Allah ! Tu penses peut-être que les Ansâr considèrent qu’ils ne doivent te porter secours que sur leurs terres. Au nom des Ansâr, je te dis d’aller où tu veux, de t’allier à qui tu veux, de rompre les liens de qui tu veux, de prendre de nos biens ce que tu veux et de nous laisser ce que tu veux. Ce que tu nous prendras aura plus de valeur à nos yeux que ce que tu nous laisseras. Quoique tu ordonnes, nous le ferons. Par Allah, dusses-tu aller jusqu’à Birk [1], nous te suivrons ; dusses-tu traverser cette mer [2], nous la traverserons avec toi. »

Al-Miqdâd déclara quant à lui : « Nous ne te dirons pas ce qu’a dit le peuple de Moïse à Moïse : "Va donc, toi et ton Seigneur, et combattez tous deux. Nous restons là où nous sommes" [3]. Nous, nous combattrons à ta droite et à ta gauche, devant toi et derrière toi. »

Après avoir entendu ces déclarations de dévouement, le Messager de Allah donna l’ordre d’aller jusqu’aux puits de Badr.

La défection des Banû Zuhrah

Pendant ce temps, Abû Sufyân manœuvrait la caravane pour échapper à l’armée du Prophète. Pour ce faire, il emprunta une route longeant la côte de la Mer Rouge. Voyant qu’il était désormais hors de danger, il écrivit à Quraysh qu’ils pouvaient rentrer à La Mecque et que la raison pour laquelle ils avaient levé une armée n’avait plus lieu d’être. La lettre parvint aux polythéistes alors qu’ils étaient à Juhfah.

Alors qu’ils se préparaient à faire demi-tour, Abû Jahl, le chef des Banû Makhzûm, déclara : « Par Allah, nous ne rentrerons pas avant d’avoir été jusqu’à Badr. Nous y camperons, et nous offrirons l’hospitalité aux Arabes qui viendront chez nous. Ainsi, les Arabes nous craindront à l’avenir. » Al-Akhnas Ibn Shurayq, chef des Banû Zuhrah, était quant à lui d’avis qu’il valait mieux rentrer. Peu écouté, il rentra seul avec les hommes de son clan, abandonnant l’armée qurayshite. Au vu des événements ultérieurs, cette décision d’Al-Akhnas lui valut un grand prestige auprès des siens. Le clan du Prophète, les Banû Hâshim, voulut également rentrer mais Abû Jahl pesa de tout le poids que lui conférait son statut de chef pour les en dissuader.

Le champ de bataille

Lorsque l’armée musulmane atteignit le premier puits de Badr, le Prophète demanda : « Où allons-nous camper ? », ce à quoi Al-Hubâb Ibn Al-Mundhir répondit : « Ô Messager de Allah ! Je connais cet endroit ainsi que ses puits. Si tu veux, nous pourrions nous rendre à un puits que nous connaissons, à l’eau abondante et douce. Nous y précéderons ainsi nos ennemis et nous boucherons les autres puits. »

Les polythéistes se dépêchaient en effet pour pouvoir se ravitailler en eau. Le Prophète envoya donc `Alî, Sa`d et Az-Zubayr à Badr pour guetter les mouvements ennemis. Lorsqu’ils revinrent dans l’armée, ils ramenèrent avec eux deux esclaves de Quraysh qu’ils avaient arrêtés durant leur mission. Interrogés par les Compagnons du Prophète, ils affirmèrent être en charge du ravitaillement en eau de l’armée mecquoise. Le Prophète leur demanda : « Dites-moi où est Quraysh. » — Derrière cette dune, répondirent-ils. — Combien sont-ils ? — Nous l’ignorons. — Combien égorgent-ils de dromadaires chaque jour ? — Neuf ou dix, c’est selon. — Ils sont donc entre neuf cents et mille hommes, conclut le Messager d’Allah. Ce soir-là, il plut une averse. Du côté des polythéistes, ce fut un déluge qui les empêcha d’avancer, tandis que du côté des Musulmans, ce fut une pluie fine qui les purifia et les lava de toute souillure, qui aplanit le terrain et le raffermit sous leurs pas. Le Messager d’Allah et ses Compagnons arrivèrent au puits indiqué par Al-Hubâb au milieu de la nuit. Ils y installèrent leur campement et bouchèrent les autres puits de Badr. Le Prophète (paix et bénédiction de Allah sur lui) eut droit à une tente située au sommet d’une colline surplombant le champ de bataille, depuis laquelle il pourrait superviser les opérations.

Au petit matin, lorsque l’armée mecquoise apparut et que les deux armées furent en vue, le Prophète invoqua Allah : « Seigneur, voici Quraysh ! Ils sont venus pétris d’arrogance et d’orgueil. Ils sont venus Te narguer et traiter Ton Messager d’imposteur. Seigneur, j’implore Ton Alliance et Ta Promesse. » Abû Bakr As-Siddîq s’approcha de lui et dit : « Ô Messager d’Allah, rassure-toi ! Par Celui Qui détient mon âme dans Sa Main, Allah accomplira la Promesse qu’Il t’a faite. »

Les Anges viennent soutenir les Musulmans

À l’instar de leur Prophète, les croyants implorèrent le Secours divin. Allah révéla alors aux Anges : « Je suis avec vous : soutenez donc les croyants. Je vais jeter l’effroi dans les coeurs des mécréants. » [4]. Puis Il révéla à Son Messager que mille Anges descendraient en renforts pour combattre à ses côtés. Rassuré, le Prophète passa la nuit à prier et à invoquer son Seigneur sous le tronc d’un arbre. C’était la nuit du vendredi 17 Ramadân de l’an 2 de l’Hégire. Au petit matin, les deux armées se mirent en rang et se faisaient face.

Les duels

`Utbah Ibn Rabî`ah, un chef de clan qurayshite, son frère Shaybah Ibn Rabî`ah et son fils Al-Walîd Ibn `Utbah sortirent des rangs de l’armée mecquoise et demandèrent un duel contre trois Musulmans. La pratique du duel qui précédait l’affrontement général était en effet une coutume chez les guerriers arabes. Des rangs de l’armée musulmane, sortirent trois Médinois, `Abd Allâh Ibn Rawâhah, `Awf Ibn `Afrâ’ et son frère Mu`awwidh Ibn `Afrâ’. Les trois Mecquois leur demandèrent : « Qui êtes-vous ? — Des Ansâr, répondirent les Médinois. — Vous êtes des gens de valeur et d’honneur, mais nous préférons avoir ce duel avec nos cousins, répondirent les Mecquois. » Sortirent alors trois Mecquois de l’armée musulmane, `Alî Ibn Abî Tâlib, gendre du Prophète, `Ubaydah Ibn Al-Hârith et Hamzah Ibn `Abd Al-

Muttalib, oncle du Prophète.

`Alî vint rapidement à bout de son adversaire direct Al-Walîd, tandis que Hamzah terrassait `Utbah. Quant au troisième duel entre `Ubaydah et Shaybah, il se conclut par une frappe croisée, où les deux combattants se blessèrent mutuellement. Shaybah fut néanmoins tué grâce à l’intervention de Hamzah. Gravement touché, `Ubaydah eut la jambe coupée et il n’allait pas survivre longtemps.

Après cette entrée en matière sanglante, la bataille fit rage. Les épées s’entrechoquaient et les corps tombaient, tandis que le Prophète, à la tête de son armée, continuait à prier et à invoquer Allah pour qu’Il leur accorde la victoire, jusqu’à ce que sa requête soit enfin exaucée. Les Musulmans venaient de vaincre la première puissance arabe, tuant soixante-dix polythéistes et en capturant autant. Les pertes musulmanes s’élevaient quant à elles à quatorze hommes : six Muhâjirûn, six Khazrajites et deux Awsites. Les principaux chefs qurayshites périrent, avec à leur tête Abû Jahl et Umayyah Ibn Khalaf. Ainsi, la petite troupe croyante de trois cents et quelques hommes, entièrement remise à Allah, avait battu une armée trois fois plus nombreuse, enorgueillie par son nombre et ses moyens matériels.

Épilogue

Lorsque la bataille s’acheva, les corps des polythéistes tués furent enterrés dans une fosse commune. Le Prophète se présenta devant eux et leur parla : « Tribu ingrate envers votre Prophète ! Vous me traitiez d’imposteur alors que d’autres gens croyaient en moi. Vous m’avez abandonné alors que d’autres gens m’ont porté secours. Vous m’avez chassé alors que d’autre gens m’ont accueilli chez eux. Ô `Utbah Ibn Rabî`ah ! Ô Shaybah Ibn Rabî`ah ! Reconnaissez-vous désormais que la Promesse de votre Seigneur est véridique ? Car moi, je reconnais que la Promesse de mon Seigneur est véridique. » `Umar Ibn Al-Khattâb demanda alors au Prophète : « Ô Messager d’Allah, pourquoi parles-tu à des hommes morts ? — Par Celui Qui détient mon âme dans Sa Main, déclara le Prophète, vous ne m’entendez pas mieux qu’eux, bien qu’ils soient incapables de répondre. »

Trois jours plus tard, l’armée musulmane leva le camp et se prépara à rentrer à Médine, couronnée de succès. Sur le chemin du retour, le Prophète partagea le butin entre les soldats et fit exécuter An-Nadr Ibn Al-Hârith et `Uqbah Ibn Abî Mu`ayt qui s’étaient rendus coupables du meurtre et de la persécution de plusieurs Musulmans avant l’Hégire.

Ainsi s’achevait la première et la plus grande bataille de l’histoire de l’Islam. Son importance réside dans le fait qu’elle fut l’expression la plus aboutie du combat éternel que se livrent le bien et le mal : le bien et toutes les valeurs nobles qui s’y rattachent, défendus par le Prophète et ses fidèles croyants contre un mal organisé autour de la vanité, de l’orgueil et de l’égoïsme, défendu par les suppôts de l’idolâtrie et de l’absurdité humaine. Par ailleurs, cette bataille fit prendre conscience à tous, Musulmans et païens, que l’Islam était devenu une force qui compte dans l’Arabie du VIIe siècle.

Note :

[1] Birk est une vallée située à environ 600 km au sud de La Mecque, sur les côtes de la Mer Rouge.

[2] La Mer Rouge.

[3] Sourate 5, Al-Mâ’idah, La Table servie, verset 24.

[4] Sourate 8, Al-Anfâl, Le Butin, verset 12.

L’équipe du Magazine Abou Omar Ariffi

©Copyright Ansar al Haqq

Lien du site : www.ansar-alhaqq.net

Lien du forum : www.ansar-alhaqq.net/forum

Contact : ansar.alhaqq@googlemail.com

L’équipe du Magazine Oum Majda

 

LES TRANCHEES A MEDINE

Extrait de l’Histoire Mémorable, de l’un des compagnons du Prophète Mohammed (paix et bénédiction d’Allah sur lui), il y a 14 Siècle.

 Les-tranchee-a-Medine.jpg

Salmân Al-Fârisî était très aimé et estimé de l’Envoyé d’Allah (paix et bénédiction d’Allah sur lui) qui le considérait comme un membre à part entière de sa propre famille. Un jour, en effet, alors que les Ansârs et les Muhâjirîn revendiquaient les uns et les autres l’appartenance de Salmân à leur communauté, le Messager d’Allah (paix et bénédiction d’Allah sur lui) s’adressa à eux en ces termes : « Salmân fait partie de notre famille. »

Salmân Al-Fârisî était devenu un des compagnons les plus proches du Messager de Allah (paix et bénédiction d’Allah sur lui). Son statut d’étranger et de pauvre l’avait amené à se rapprocher de plus en plus du Prophète (paix et bénédiction d’Allah sur lui) qu’il quittait rarement. C’est ainsi qu’il faisait partie des gens de la Sufa (ahl as-suffa), ces pauvres parmi les musulmans qui habitaient une aile de la mosquée et passaient leur temps dans l’adoration du Seigneur. Le Messager de Allah (paix et bénédiction d’Allah sur lui) pourvoyait aux besoins de ces hommes parmi lesquels se trouvait notre illustre Salmân Al-Fârisî.

Mais celui-ci n’était pas qu’un adorateur tourné vers la méditation, c’était aussi un homme d’action doué de surcroît d'une très grande intelligence en matière de stratégie militaire. Lors de la fameuse bataille des tranchées, il donnera un magistral aperçu de son génie et de sa tactique inconnue jusque-là chez les Arabes.

Ce jour-là, plus de 20.000 infidèles issus des tribus de Quraysh et de Ghatafân, et dirigés par Abû Sufyân et `Uyayna Ibn Hisn, marchèrent sur Médine qu’ils voulurent prendre d’assaut avec la complicité des juifs des Banû Qurayda. Jamais les musulmans ne furent confrontés à un danger d’une si grande ampleur. Ils en furent tellement surpris qu’une grande frayeur s’empara d’eux et ils en arrivèrent à succomber au désespoir. Le Coran nous a dépeint cette scène en ces termes :

« Quand ils vous vinrent d’en haut et d’en bas (de toutes parts), et que les regards étaient troublés et les cœurs remontaient aux gorges, et vous faisiez sur Allah toutes sortes de suppositions. Les croyants furent alors éprouvés et secoués d’une dure secousse. » Coran : Sourate 33 - Versets 10-11 

Cette expédition des « coalisés » (Sourate 33 Al-Ahzab contenant 73 versets) comme l’appela le Coran, visait la neutralisation définitive du sanctuaire médinois avant que celui-ci ne se fortifie et ne propage l’islam dans la péninsule arabique. Pour arriver à ce but, les tribus arabes ameutèrent tous ceux qui étaient en mesure de combattre et qui avaient un compte à régler avec cette religion qui venait menacer leurs croyances (l’Idolâtrie) et leurs intérêts. Les juifs des Banû Qurayda établis à Médine participèrent à ce complot en prenant sur eux la tâche perfide d’attaquer les musulmans de l’intérieur. Le Messager Allah (paix et bénédiction d’Allah sur lui) rassembla alors ses compagnons et se concerta avec eux sur l’attitude à adopter en ces circonstances exceptionnelles. La décision fut prise à l’unanimité de résister aux coalisés et de soutenir leur siège. Mais comment ? Et avec quels moyens ? La question taraudait l’esprit du Messager de Allah (paix et bénédiction d’Allah sur lui) et de ses compagnons. Il est vrai que c’était la première fois que les musulmans se trouvaient confrontés à un siège.

D’habitude, les batailles se déroulaient en plein air avec l’avantage qu’avaient les deux adversaires de se déployer et de se mouvoir comme bon leur semblait :

Là, un seul adversaire pouvait se permettre ce luxe. Quant à l’autre, il n’avait d’autre choix que de se trouver acculé à se défendre. Alors que le Messager de Allah (paix et bénédiction d’Allah sur lui) réfléchissait aux moyens à entreprendre pour défendre la ville, un homme à la taille longue et aux cheveux touffus se présenta à lui et lui dit : « Ô Messager d’Allah! La ville est bien protégée sauf certains endroits par où l’ennemi peut s’infiltrer et nous surprendre. Je crois qu’il serait plus prudent que nous creusions des tranchées en ces endroits afin d'empêcher les assaillants d’arriver jusqu’à nous. C’est ain

Partager cet article

Repost 0

Presentation

  • : LE NOUVEL ORDRE MONDIAL ILLUMINATI / DEPUIS JANVIER 2010
  • LE NOUVEL ORDRE MONDIAL ILLUMINATI / DEPUIS JANVIER 2010
  • : RIBAAT: Derrière la Démocratie se cache les lieutenants Sataniques/lucifériens Illuminati et Franc-maçons des hauts degrés. Cependant un chef CACHE donne les ordres : LES JÉSUITES/JUIFS NOACHIDES AU VATICAN A ROME ! Ces derniers veulent illusoirement conquérir le monde sous le vocal d’un Nouvel ordre mondial ; c'est-à-dire un monde sans foi ni loi en Allah notre Créateur !
  • Contact

Recherche