DEPUIS JANVIER 2010 LES MOUDJAHIDIN (31) : La Drogue mondiale alimentée par les mécréants (Afghanistan) - Jésuites/Juifs noachides, Illuminati, Franc-maçons, Satanisme
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 février 2014 7 09 /02 /février /2014 10:56

Au nom de Allah le Tout Miséricordieux le Très Miséricordieux

 

LES MOUDJAHIDIN (31) :

 La Drogue mondiale alimentée par les mécréants (Afghanistan) 

  LES MOUDJAHIDIN JUSQU'A LA FIN DES TEMPS

----------o LES MOUDJAHIDIN JUSQU’A LA FIN DES TEMPS o----------

3 Rapports

 

 


 

KARZAI, LA CIA ET LE TRAFIC DE DROGUE

Aboû Oussâma As Shishani, 23-08-2009

SalamAlykoum

Tous en chœur, les médias américains accusent le défunt régime islamique, sans même mentionner que les Talibans avaient imposé avec succès l’interdiction de la culture du pavot en 2000. La production d’opium avait ensuite décliné de 90 % en 2001. En fait, l’augmentation de la culture d’opium a coïncidé avec le déclenchement des opérations militaires sous commandement américain et la chute du régime taliban (les musulmans). Entre les mois d’octobre et décembre 2001, les fermiers ont recommencé à planter du pavot à grande échelle. Le succès du programme d’éradication de la drogue en Afghanistan en l’an 2000 sous les Talibans avait été souligné à la session d’octobre 2001 de l’Assemblée générale des Nations unies. Aucun autre pays membre de l’ONU n’avait pu mettre en œuvre un programme semblable.

Sous les Talibans, la prohibition avait en effet causé « le début d’une pénurie d’héroïne en Europe vers la fin de 2001 », comme l’admet l’ONU.

L’héroïne est un commerce de plusieurs milliards de dollars supporté par des intérêts puissants, qui requiert un flux régulier et sécuritaire de la marchandise. Un des objectifs « cachés » de la guerre (par les terroristes américain) était justement de restaurer le trafic de la drogue, parrainé par la CIA, à ses niveaux historiques et d’exercer un contrôle direct sur les routes de la drogue.

En 2001, sous les Talibans, la production d’opiacés s’élevait à 185 tonnes, pour ensuite grimper à 3400 tonnes en 2002 sous le régime du président Hamid Karzai, marionnette des États-Unis.

Les Talibans avaient éliminé la culture du pavot

Tout en soulignant « la lutte patriotique » de Karzai contre les Talibans, les médias omettent de mentionner qu’il a déjà collaboré avec ces derniers. Il a aussi déjà été à l’emploi d’une pétrolière des États-Unis, UNOCAL. En fait, depuis le milieu des années 1990, Hamid Karzai agissait comme consultant et lobbyiste pour UNOCAL dans ses négociations avec les Talibans.

Selon le journal saoudien Al-Watan, « Karzai était un agent en sous-main de la Central Intelligence Agency à partir des années 1980. Il collaborait avec la CIA en acheminant de l’aide américaine aux Talibans à partir de 1994, quand les Américains, secrètement et à travers les Pakistanais, supportaient les visées de pouvoir des Talibans. » (Ensuite Karsai s’est ranger du coté des terroriste américain en 2001)

Il est pertinent de rappeler l’histoire du trafic de drogue dans le Croissant d’or, qui est intimement lié aux opérations clandestines de la CIA dans la région.

L’histoire du trafic de la drogue dans le Croissant d’or

Avant la guerre soviético-afghane (1979-1989), la production d’opium en Afghanistan et au Pakistan était pratiquement inexistante. Selon Alfred McCoy, il n’y avait aucune production locale d’héroïne.

L’économie afghane de la drogue fut un projet minutieusement conçu par la CIA, avec l’assistance de la politique étrangère américaine.

Comme il a été révélé par les scandales Iran-Contras et de la Banque de Commerce et de Crédit international (BCCI), les opérations clandestines de la CIA avaient été financées à travers le blanchiment de l’argent de la drogue.

Un officier du renseignement américain avait confié au Time que les États-Unis fermaient alors volontairement les yeux sur le trafic de l’héroïne en Afghanistan.

L’étude d’Alfred McCoy confirme qu’en l’espace de deux ans après le déclenchement des opérations clandestines de la CIA en Afghanistan, en 1979, « les régions frontalières entre le Pakistan et l’Afghanistan devinrent la première source mondiale d’héroïne, fournissant 60 % de la demande américaine. »

Selon McCoy, ce trafic de drogue était contrôlé en sous-main par la CIA.

À cette époque, les autorités américaines refusèrent d’enquêter sur plusieurs cas de trafic de drogue par leurs alliés afghans. En 1995, l’ancien directeur des opérations de la CIA en Afghanistan, Charles Cogan, a admis que la CIA avait en effet sacrifié la guerre à la drogue à la Guerre froide.

En troisième position après le pétrole et la vente d’armes

Le recyclage de l’argent de la drogue par la CIA était utilisé pour financer les insurrections post-Guerre froide.

Les revenus générés par le trafic de la drogue afghane commandité par la CIA sont considérables. Le commerce afghan des opiacés constitue une grande part des revenus annuels à l’échelle mondiale des narcotiques, estimés par les Nations unies à un montant de l’ordre de 400 ou 500 milliards.

Au moment où ces chiffres de l’ONU furent rendus publics (1994), le commerce mondial estimé de la drogue était dans le même ordre de grosseur que celui du pétrole.

Selon des chiffres de 2003 publiés par The Independent, le trafic de la drogue constitue le troisième commerce le plus important en argent après le pétrole et la vente d’armes.

Il existe de puissants intérêts commerciaux et financiers derrière la drogue. De ce point de vue, le contrôle géopolitique et militaire des routes de la drogue est aussi stratégique que celui du pétrole et des oléoducs.

Cependant, ce qui distingue la drogue des commerces légaux est que les narcotiques constituent une source majeure de richesse non seulement pour le crime organisé, mais aussi pour l’appareil de renseignement américain, qui constitue de plus en plus un acteur puissant dans les sphères bancaires et de la finance.

En d’autres mots, les agences de renseignements et de puissants groupes d’affaires alliés au crime organisé se livrent une concurrence pour le contrôle stratégique des routes de l’héroïne. Les revenus de plusieurs dizaines de milliards de dollars provenant du commerce de la drogue sont déposés dans le système bancaire occidental.

Le commerce de la drogue fait partie des plans de guerre

Ce commerce peut seulement prospérer si les principaux acteurs impliqués dans la drogue ont des « amis politiques aux plus hauts niveaux ». Les entreprises légales et illégales sont de plus en plus imbriquées, la ligne de démarcation entre « gens d’affaires » et criminels est de plus en plus floue. En retour, les relations entre les criminels, les politiciens et des acteurs du milieu du renseignement ont teinté les structures de l’État et le rôle de ses institutions.

L’économie de la drogue en Afghanistan est « protégée ». Le commerce de l’héroïne faisait partie des plans de guerre. Ce que cette guerre aura accompli, c’est le rétablissement d’un narco-régime dirigé par un gouvernement fantoche soutenu par des États-Unis.

 

LES TALIBANS ET LE PAVOT

Rapporté par un Frère, 30 janvier 2010

Drogue mondiale Karzai et Etats-Unis

Cela avait été bien compris dés 2001, au moment de l'invasion américaine.

Les talibans (des musulmans d’Afghanistan), étaient parvenus en 2 ans à éradiquer toute la culture du pavot (matière première de l'héroïne), notamment en rendant passible de la peine de mort quiconque se livrait à cette activité criminel responsable de plus de 100 000 morts par ans dans le monde.

Les talibans facilité la reconversion des anciennes cultures de pavot en culture biens moins lucrative mais biens plus nécessaire pour le pays comme les céréales et les légumes.

La production d'opium multipliée par 40 depuis l'arrivée de l'Otan 

La production de pavot à opium a été multipliée par plus de 40 en Afghanistan depuis que l'Otan y est présente, a annoncé jeudi à Moscou Viktor Ivanov, directeur du Service fédéral russe de contrôle des stupéfiants (FSKN).

"Au cours des huit années qui se sont écoulées depuis l'invasion des Etats-Unis et de l'Alliance en Afghanistan, les récoltes de pavot à opium y ont été multipliées par plus de 40", a indiqué M.Ivanov.

Les hostilités -des terroriste américain- en Afghanistan contribuent à la croissance de la production de stupéfiants dans ce pays et en stimulent le trafic vers la Russie, a-t-il poursuivi, ajoutant que l'intégralité de l'héroïne consommée en Russie était d'origine afghane.

Le directeur du FSKN a insisté sur la nécessité de conjuguer les efforts internationaux dans la lutte contre l'héroïne afghane.

"L'année dernière, l'héroïne afghane a tué plus de 100.000 personnes dans le monde, ce qui dépasse le nombre des victimes de la bombe atomique larguée sur Hiroshima", a souligné M.Ivavov.

Face au problème d'une "pandémie d'héroïne", le directeur du FSKN a appelé à la formation d'une large coalition antidrogue internationale, en relevant que l'Afghanistan produisait aujourd'hui deux fois plus d'héroïne que le monde entier n'en produisait il y a dix ans.

Source : RiaNovosti

 

LA TENDANCE DE LA DROGUE MONDIAL DIMINUERA INCHAALLAH

 

Ribaat 1435H / Février 2014

 

Il est logique que la drogue mondiale puisse connaitre un déclin imminent dans les futurs statistiques, quand les honorables moudjahidin d’Afghanistan et son Emir Mullah Umar Mujahid (que Allah les préserves), déracineront totalement le cancer américain, ses alliés et les hypocrites afghans, voici donc un témoignage du commandant militaire des Talibans en 2006 :

 

Citation :

 

Aljazeera : Pouvez vous nous parler de la force du mouvement taliban, quel niveau de force a telle atteint aujourd’hui au point de vu de ses membres, militaires et dans d’autres domaines ?

 

Mullah Dadoullah : Grâce à Allah, les Talibans ont un très grand contrôle sur l'Afghanistan, les Américains eux ne contrôlent que les grands centres, mais tout le reste du pays est en dehors de leur pouvoir et même dans ces grands centres, les grands responsables ne peuvent même pas quitter leurs domiciles. Les Américains contrôlent entre 4 et 5 grands centres et le reste est sous notre contrôle grâce à Allah.

Fin Extrait

 

 

(Source : Interview Aljazeera : Mullah Dadoullah, responsable militaire des Talibans » 02/2006 Rapporté et traduit par les Frères des sites Al Mourabitoune, minbarsos, himaya.)

 

Les Musulmans d’Afghanistan appliquent la Sharia de Allah, le Dieu Unique, juste et équitable pour l’humanité. L’opium de la mort n’est donc plus planté dans les zones sous contrôle Talibans soit la quasi-totalité du pays, et les terroristes américains et démocrates se mordent déjà les doigts au moins par deux fois :

 

-1er morsure enragée : un retrait forcé de tous leurs troupeaux US qui fut déclaré par l’Otan pour fin 2014, soulignant leur défaite à l’image de leurs Con-frères soviétique dégénérés.

-2ème morsure enragée : des milliards de dollars d’argent sale dus à la drogue en chute libre pour atteindre quasiment le 0% !!

 

Que Allah extermine les criminels et corrupteurs mécréants, amine

Partager cet article

Repost 0

Presentation

  • : LE NOUVEL ORDRE MONDIAL ILLUMINATI / DEPUIS JANVIER 2010
  • LE NOUVEL ORDRE MONDIAL ILLUMINATI / DEPUIS JANVIER 2010
  • : RIBAAT: Derrière la Démocratie se cache les lieutenants Sataniques/lucifériens Illuminati et Franc-maçons des hauts degrés. Cependant un chef CACHE donne les ordres : LES JÉSUITES/JUIFS NOACHIDES AU VATICAN A ROME ! Ces derniers veulent illusoirement conquérir le monde sous le vocal d’un Nouvel ordre mondial ; c'est-à-dire un monde sans foi ni loi en Allah notre Créateur !
  • Contact

Recherche