DEPUIS JANVIER 2010 MOHAMMED DANS LES RELIGIONS (3): « Dans la Bible » - Jésuites/Juifs noachides, Illuminati, Franc-maçons, Satanisme
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 juin 2011 7 12 /06 /juin /2011 14:01

Au nom d’Allah le Tout Miséricordieux le Très Miséricordieux

MOHAMMED DANS LES RELIGIONS (3):

 « Dans la Bible » 

Mohammed (saw) : Salla Allahou 'Alayhi wa Salam: paix et bénédiction d’Allah sur lui

Jésus, Abraham (as) : ‘Alayhi salam : paix sur lui

 3-Prophete-Mohammed-saw-dans-la-bible.JPG

 

Posté le 24 juillet 2004 à 01h21 - Traduit de l'anglais, mise en forme et corrigé par l'équipe d'Al-Mourabitoune

Commentaire et Correction, plus Mise en ligne de la Traduction du Coran qui respect le nom propre d’Allah par Ribaat 2011 

Référence à la Bible

Est-il justifiable pour les musulmans de citer la Bible ou de s'y référer ?

Il semble y avoir deux fausses opinions générales et extrêmes sur l'attitude des musulmans envers la Bible :

A/ que les musulmans basent leur foi en tout ou en partie sur la Bible;

B/ que les musulmans rejettent la Bible et n'en acceptent aucun mot.

Pour les musulmans, le Coran est le dernier livre saint, mais non le seul, révélé par Dieu aux hommes, par l'entremise de ses Messagers (2). Toutefois, c'est le seul Livre saint qui soit resté entièrement intact à partir du moment de sa révélation jusqu'à maintenant. Le texte entier du Coran est disponible et ce dans sa forme entière et exacte, telle que prononcée par le Prophète Mohammad (saw) (3) au moment de sa révélation et dans la langue originale de sa révélation, c'est à dire en arabe.

Aucun ajout, aucun retranchement, ni aucune interpolation n'a pu se faire dans le Coran. Pour les musulmans, le Coran est la seule révélation qui reste qui soit authentique et qui fasse autorité tout en étant disponible aux hommes; elle fait autorité parce qu'une étude objective du Coran démontre clairement son origine divine; et elle est authentique du fait de son évidence concluante puisque le Coran est resté intact et qu'il nous a été transmis tel qu'il a été révélé sans avoir été mêlé à des idées, doctrines et philosophies. A ce titre, les musulmans n'ont pas besoin d'autres Écritures saintes pour baser leur foi, que ce soit en tout ou en partie.

Cependant, il est faux de penser que les musulmans rejettent la Bible dans sa totalité et n'en acceptent aucun passage. Il existe au moins deux raisons pour expliquer ce fait :

A/ Un des principaux articles de la foi dans l'Islam est la croyance à tous les Prophètes et Messagers envoyés avant la venue du dernier de ceux-ci, le Prophète Mohammad (saw). Ceci nécessite aussi de croire aux Livres saints révélés à ces Prophètes dans les formes originales de leur révélation; (4)

B/ Selon le Coran tous les Prophètes étaient musulmans (c'est à dire qu'ils se soumettaient sciemment et avec amour à la volonté de Dieu), ce qu'ils enseignaient n'était rien d'autres que les premières versions de l'Islam (soumission intentionnelle et avec amour à Dieu) et les disciples sincères étaient aussi musulmans (5). Le fait que la transmission des premières révélations antérieures au Coran ait souffert d'inexactitudes et d'interprétations erronées ne justifie pas un rejet total et catégorique de ces Écritures saintes. Beaucoup de passages ou de parties de la Bible dont l'essence, sinon les termes, ne doivent pas être rejetés par les musulmans.

Critère d'approbation

Selon quel critère les musulmans se basent-ils pour accepter ou refuser des parties ou des passages de la Bible?

Le Coran lui-même fournit un critère :

« Et sur toi (Muhammad) Nous avons fait descendre le Livre avec la vérité, pour confirmer le Livre qui était là avant lui et pour prévaloir sur lui » [Sourate Al-Mâ'ida 5:48]

Ceci fait valoir deux aspects essentiels du Coran :

A/ Le Coran confirme les enseignements ou passages précédents des Écritures saintes qui sont restés intacts (6)

B/ Le Coran est la dernière révélation complète et authentique qui fasse autorité. C'est le médiateur final et le seul critère pour corriger toute inexactitude ou interprétation erronée qui aurait pu se produire dans la transmission des Écritures saintes. Le Coran aide à découvrir dans les révélations antérieures les ajouts humains ou leurs interpolations, aussi bien que les retranchements possibles qui auraient pu être faits dans les siècles antérieurs à sa révélation (le Coran). En fait, l'un des noms du Coran est al Furqan (le critère qui distingue entre le bien et le mal, la vérité et le mensonge).

Il s'ensuit alors qu'un musulman n'a pas de raison de rejeter l'essence de tout passage dans la Bible si un tel passage est confirmé par le Coran (7). Par exemple, nous lisons dans le nouveau testament une réitération de l'un des Dix Commandements :

Jésus (as) répondit : '' Le premier, c'est : Écoute, Israël, le Seigneur notre Dieu est l'unique Seigneur.' (Marc 12 :29)

Un musulman qui lit ce passage dans la Bible et le compare avec le Coran ne peut trouver aucune objection à son essence. Après tout, le Coran confirme :

« Dis: ‹Il est Allah, Unique. » [Sourate Al-'Ikhlâs 112:1]

Si, toutefois, un musulman lit dans la Bible (ou d'autres Écritures saintes antérieures sur ce sujet) des accusations de péchés moraux importées contre de grands Prophètes ou de grandes doctrines qui sont niées entièrement dans le Coran, le musulman doit accepter seulement la version Coranique comme vérité pure et originale, révélée par Allah (Le Dieu Unique).

En outre, si la Bible (ou d'autres Écritures saintes) contient des prophéties évidentes sur la venue du Prophète Mohammad (saw), et si le Coran confirme ce fait, alors il n'y a rien d'étrange ni d'inadmissible à se rapporter à ces prophéties.

Références Coranique aux prophéties

Existe-t-il des données coraniques concluantes qui affirment que la Bible contient des prophéties au sujet de la venue du Prophète Mohammad (saw)?

Les révélations originales données aux Prophètes dans le passé contenaient un profil complet et clair de la venue du Prophète Mohammad (saw). Même dans sa (ses) forme (s) présente (s), la Bible conte encore plusieurs prophéties semblables comme on le verra dans les chapitres suivants.

Il est toutefois utile de commencer par se documenter sur l'énonciation si dessous.

A/ En décrivant les vrais croyants, le Coran cite :

« Ceux qui suivent le Messager, le Prophète illettré qu'ils trouvent écrit (mentionné) chez eux dans la Thora et l'Evangile. Il leur ordonne le convenable, leur défend le blâmable, leur rend licites les bonnes choses, leur interdit les mauvaises, et leur òte le fardeau et les jougs qui étaient sur eux. Ceux qui croiront en lui, le soutiendront, lui porteront secours et suivront la lumière descendue avec lui; ceux-là seront les gagnants. »  [Sourate Al-'A`râf 7:157]

Cette 'Ayah (passage) indique que les caractéristiques aussi bien que l'enseignement de ce « Messager, le Prophète illettré » , étaient mentionnés dans la Thora et l'Évangile .

B/ En citant le Prophète Jésus (as) (que la paix soit sur lui) le Coran cite :

« Et quand Jésus fils de Marie dit: ‹Ô Enfants d'Israël, je suis vraiment le Messager d'Allah [envoyé] à vous, confirmateur de ce qui, dans la Thora, est antérieur à moi, et annonciateur d'un Messager à venir après moi, dont le nom sera ‹Ahmad›. Puis quand celui-ci vint à eux avec des preuves évidentes, ils dirent: ‹C'est là une magie manifeste›. » [Sourate As-Saff 61:6] (8)

Un aspect intéressant de cette 'Ayah est qu'elle indique que dans la révélation originale prononcée par le Prophète Jésus (as), même le nom du Messager longtemps attendu était donné : Ahmed, qui est un autre nom du Prophète Mohammad (saw). Ce sujet sera discuté plus loin.

Nom ou signes ?

Pour revenir à la Bible, quelques personnes s'empressent de dire : j'ai lu la Bible plusieurs fois, mais je n'ai jamais vu le nom de Mohammad (saw): quelle est la justification du titre « Mohammad' (saw) dans la Bible » ?

Plusieurs théologiens chrétiens ne trouvent aucune difficulté à signaler qu'ils prennent en considération les prophéties manifestes de la venue de Jésus (as). Où le nom de Jésus (as) apparaît-il dans l'Ancien Testament ? Nulle part ! La principale question est de savoir si oui ou non le portrait de 'ce Prophète' à venir s'est concrétisé et à qui correspond ce portrait.

Le portrait du Prophète Mohammad (saw) était si clair pour beaucoup de Juifs et de Chrétiens parmi ses contemporains que beaucoup ont embrassé l'Islam et l'ont accepté comme l'accomplissement de nombreuses prophéties bibliques.

Depuis lors, il y en a eu beaucoup d'autres qui en sont arrivés à la même conclusion. De plus amples questions se rapportant à la mention possible du nom de Mohammad (saw) seront discutées plus loin.

Prophéties bibliques sur Jésus (as)

Est-ce que la discussion précédente signifie que toutes les prophéties qui ont été crues pour avoir été réalisées par le Prophète Mohammad (saw)?

Il n'y a aucune raison d'exclure la possibilité que certaines prophéties de l'ancien testament aient été en fait réalisées par le Prophète Jésus (as). Ceci ne constitue pas un problème pour les musulmans. Sur l'autorité du Coran seul, les musulmans acceptent Jésus (as) comme un Prophète légitime et important de Dieu. La même chose a été réitérée dans les dires du Prophète Mohammad (saw).

Toutefois, il existe plusieurs prophéties de l'Ancien Testament qui ont été longtemps mal interprétées en ce qui concerne Jésus (as) aussi. De telles prophéties se rapportent en fait au Prophète Mohammad (saw). Cette prophétie se trouve dans le Deutéronome 18 :18 et sera discutée plus loin. L'analyse et la réinterprétation de telles prophéties ne devraient en aucune façon refléter négativement le statut honoré et vénéré du Prophète Jésus (as) dans le coeur des musulmans. C'est plutôt une révélation de la vérité qui aurait été proclamée par Jésus (as) lui-même s'il avait été parmi nous aujourd'hui.

Principaux éléments du portrait de Mohammad (saw)

Quels sont alors les éléments du 'portrait' du Prophète Mohammad (saw) tels que dépeint dans la Bible?

Ce portrait inclus six éléments cruciaux :

-La lignée du Prophète;
-Ses caractéristiques;
-L'endroit d'où il devait venir;
-La révélation qui devait lui être donnée;
-Les événements qui devaient survenir au cours de sa vie;
-Le moment où il devait venir.

1/ Lignée de ce 'Prophète'

Prophète Abraham (as): père commun

Les Juifs, les Chrétiens et les Musulmans revendiquent un père commun, le Prophète Abraham (as), le patriarche du monothéisme. A quoi ressemble l'arbre généalogique de sa famille ?

Un simple regard peut aider à voir quelques-unes des figures clefs dans l'arbre généalogique.(9)

Abraham (as) a épousé Sarah. De leur union, se trouvent les Prophètes suivants parmi les descendants de leur progéniture suivants parmi les descendants de leur progéniture : Isaac, Jacob, Moise, David, Salomon, et Jésus* (paix sur eux tous).

*Ribaat : Jésus (as) né sans père

Abraham (as) a épousé Hajar. De leur union, se trouvent les Prophètes suivants parmi les descendants de leur progéniture : Ismaël et Mohammad (saw).

Selon la Bible, Abraham (saw) a d'abord épousé Sarah, une femme stérile qui ne lui a donné aucun enfant (Genèse. 16 :1).

Dans la chronologie du Livre de la Genèse, Dieu a fait une importante promesse à Abraham (as), avant même qu'il n'ait eu d'enfants :
"Je te ferai de toi une grande nation et je bénirai; je magnifierai ton nom et tu seras béni; je bénirai ceux qui te béniront (...) et toutes les tribus de la terre seront bénies en toi" (Genèse 12 :2-3).

Plus loin dans le Livre de la Genèse (Genèse 16), on apprend que Sarah a donné une servante à Abraham (as)  (Hajar) pour qu'elle soit sa femme, dans l'espoir qu'elle puisse donner un enfant à Abraham (as). (10)

Hajar a porté le premier enfant d'Abraham (as)  dont le nom Ismaël (as) signifie 'Dieu entend', nom qui a été donné par les anges (Genèse 16 :11). Pendant les quatorze années suivantes, Ismaël a été le seul enfant d'Abraham (as).

Après la naissance d'Ismaël et avant celle d'Isaac, la promesse de Dieu de bénir les familles de la terre à travers les descendants d'Abraham (as) a été répétée :

`Voici mon alliance avec toi : tu seras père d'une multitude de peuples (Genèse. 17 :4).

Une autre surprise agréable était réservée à Abraham (as). Dans sa vieillesse, sa première épouse devait lui donner un autre enfant, Isaac (que la paix et le salut soit sur lui) (Genèse 21:5).

La Bible nous dit qu'à cause de sa jalousie, Sarah a demandé à son mari Abraham (as) de renvoyer Ismaël et Hajar, (Genèse 21 :21). À laquelle la promesse de Dieu de bénir les descendants d'Abraham (as) a été, en effet, réalisée.

Par son second fils, Isaac, proviennent les Prophètes Israélites, incluant Jacob, Joseph, Moise, Salomon (11) et Jésus (paix sur eux tous), le dernier Prophète (12) israélite. La réalisation de la promesse de Dieu à travers la branche israélite d'Abraham (as) est clairement et abondamment articulée dans la Bible. Comment cette promesse a-t-elle été réalisée à travers la branche Ismaélite de l'arbre généalogique d'Abraham (as) ? Ou a-t-elle encore à être réalisée?

Pour commencer, Dieu ne manque pas à ses promesses ni ne les oublie. Il est intéressant de noter qu'alors que la Bible contient des détails élaborés sur la branche israélite, la branche ismaélite est pratiquement ignorée. À l'exception de quelques références ici et là (13), la Bible est pratiquement silencieuse sur les Ismaélites.

S'il est accepté que Dieu ne manque pas à ses promesses (une condition préalable à la foi pour tout croyant en Dieu), alors nous nous trouvons devant deux possibilités :

A/ une promesse de bénédictions qui signifie que les Israélites ont été exaucés;

B/ la promesse reste à être réalisée.

Il est bien connu des descendants d'Ismaël qu'est venu le dernier grand Prophète du monothéisme, le Prophète Mohammad (saw), dont les Disciples constituent près du cinquième de la population mondiale totale de tous les coins de la terre.

Après la bénédiction des descendants d'Isaac, les Israélites, pendant des siècles, avec les dirigeants spirituels, et après beaucoup d'écarts et de rébellions contre Dieu de leur part, ont eu une dernière chance à travers la mission du dernier Prophète israélite, Jésus (as). Lorsque Jésus (as) aussi a été rejeté, il était alors temps dans le plan de Dieu de réaliser Sa Promesse envers la branche ismaélite aussi, la branche qui est restée obscure jusqu'à ce qu'elle soit faite une 'grande nation' (14) à travers la mission du Prophète bien connu Mohammad (saw), un descendant d'Abraham (as) à travers Ismaël. Ce changement de Prophètes et de dirigeants spirituels en faveur de la branche ismaélite des descendants d'Abraham (as) a mené à l'exécution de la promesse vieille de plusieurs siècles de Dieu de bénir les familles de la terre à travers Abraham (as), le père du monothéisme et le patriarche vénéré des Juifs, des Chrétiens et des Musulmans.

A un esprit impartial, l'évidence ci-dessus seule suffit à démontrer le lien entre d'aussi grands Prophètes que : Abraham, Isaac, Ismaël, Moise, Jésus et Mohammad (paix sur eux tous).

Si de telles prophéties sur la venue du Prophète Mohammad (saw) sont à ce point évidentes, comment se fait-il que des milliers de lecteurs de la Bible n'aient pu arriver à une telle conclusion?

En mettant d'autres raisons de côté pour l'instant, il semble qu'une combinaison de notions et d'interprétations erronées soit partiellement responsable de cette situation.

Analysons quelques-unes unes de ces notions

Objections à l'inclusion d'Ismaël dans l 'alliance de DIEU avec Abraham (as).

Ismaël et ses descendants ont ils été exclus de la promesse et de l'alliance de Dieu?

Une réponse commune encore erronée a cette question est oui.

En voici quelques raisons :

A/ Ismaël n'était pas un fils légitime d'Abraham (as). Selon les commentateurs de l'interpreter's Bible : Ismaël comme Isaac, est un descendant d'Abraham (as), mais Isaac est l'enfant ultime promesse, né de Sarah la vraie épouse alors qu'Ismaël est de la fille esclave. Bien qu'il soit d’Abraham (as), il était alors correct qu'il soit séparé du fils légitime.(15)

Cet argument ne peut être supporté logiquement, moralement, ni même sur la base des versions disponibles de la Bible elle-même. Est-ce que le présumé état d'esclavage de Hajar l'empêchait d'être une épouse légitime d'Abraham (as)? Pourquoi n'est elle pas une 'vraie' épouse comme Sarah? Quelle sorte d'épouse était-elle?

Le teste de la bible, ne résistant pas aux possibilités des insertions ou des changements ultérieurs, ne fait pas une pareille revendication. Dans la Genèse 16 :3, Hajar est décrite comme l'épouse d'Abraham (as) (16).

Si Hajar était une épouse légitime d'Abraham (as), il n'y a pas la moindre raison de douter de la légitimité de son fils Ismaël. En faite, la Bible fait mention d'Ismaël comme étant progéniture d'Abraham (as), le premier enfant né d'Abraham (as).

Même si Hajar était une esclave, cela affecte-t-il les droits et les privilèges de son fils Ismaël?

La réponse peut se trouver dans la Bible même. Dans les traditions hébraïques, le premier fils né devait avoir portions doubles d'honneur et même d'héritage, et ce droit ne pouvait être changé à cause du statut de la mère (17).

Dans ''l'interpreter's Bible '', nous lisons le commentaire suivant sur le Deutéronome 21 :15-17: " Cependant la loi du premier né avait une ancienne sanction et aussi longtemps qu'elle était acceptée, la justice exigeait que le simple favoritisme ne soit pas autorisé pour priver le fils de ses droits ".(18)

On doit noter que DIEU ne souscrit pas aux attitudes humaines de supériorité ou d'exclusivité ethnique ou raciale, encore moins à l'indigence de ses qualités humaines ou spirituelles du genre humain du fait d'un certain statut malheureux d'esclavage. Le faux raisonnement du statut ''inférieur'' de sa mère n'est pas seulement contraire à la foie judaïque (par exemple, Deutéronome 21:15-17), il est aussi contraire à la nature morale, humaine et universelle de la révélation de Dieu chérie par tout croyant en Lui.

Isaac était le seul fils de la promesse et de l'alliance.

Quelques fois, une référence est faite aux versets suivants du livre de la Genèse 21 :12: '' ..car c'est par Isaac que te naîtront des descendants portant ton nom''.

On soulève une question intéressante ici : est il possible que l'(les) écrivain (s) de ce livre (Genèse) ait (aient) introduit de telles énonciations pour favoriser son (leur) propre clan, étant lui-même (eux-mêmes) l'un (des) Israélite (s)?

Selon '' Interpreter's Bible'' : (Beaucoup d'israélites ne voulaient pas d'un Dieu qui soit également le Dieu de toutes les nations de la terre. Ils ne voulaient pas de quelqu'un qui serait une sainteté impartiale. Ils voulaient un Dieu qui serait partial envers eux. Ainsi, nous lisons dans le Deutéronome les exigences d'une extermination complète de tous les peuples non Israélites de la Palestine (Deutéronome 7 :2) et sur l'exécution de cette injonction, nous lisons les condamnations sévères du Deutéronome 20 :10-17.(19)

La possibilité des insertions introduites dans le texte supposément ''original'' de la révélation est une question que beaucoup de savants bibliques admettent volontiers, incluant ces savants qui sont des croyants fervents du christianisme comme les collaborateurs de ''interpreter's Bible' ainsi que ses éditeurs.(20)

Par exemple , le mot ''égyptien'' qui apparaît dans la Genèse 16 :3 en référence à Hajar est soupçonné être une insertion, cette Hajar était en faite une bédouine et non une femme égyptienne.(21)

En plus, d'une telle possibilité si ce n'est une probabilité, des insertions dans la Genèse 17: 21 et 21 :21, ils n'excluent pas en soi Ismaël de façon concluante de la promesse de Dieu et son alliance.

Les deux versets pourraient être compris pour faire allusion au futur relativement 'proche' se prolongeant pendant des siècles durant lesquels l'alliance de Dieu avec les progénitures des Prophètes devaient être principalement dans la branche israélite de la famille d'Abraham (as). Une telle limitation ne signifie pas ou n'implique pas l'exclusion des descendants d'Ismaël à jamais. Lorsque ces deux versets (Genèse 17 :21 et 21 :21) sont examinés dans le contexte d'autres versets du même livre, il devient évident que les Ismaélites étaient inclus dans la promesse de Dieu et son alliance avec Abraham (as) ;

1/ L'alliance de Dieu avec Abraham (as) a été faite avant que celui ci n'ait eu d'enfants (Genèse 23 :23). Elle était répétée après la naissance d'Ismaël et avant la naissance d'Isaac (Genèse 17 :4) (22);

2/ Alors que la Genèse 2 :12 indique que la progéniture d'Abraham (as) devra être appellé en Isaac, le verset qui vient tout de suite après (Genèse 21 :13) appelle Ismaël la progéniture d'Abraham (as);

3/ Comme Isaac a été béni dans le même livre (Genèse), Ismaël est lui aussi spécifiquement béni et donc inclus dans la promesse de Dieu. "Mais le fils de la servante je le ferai aussi devenir une 'grande nation', car il est ta postérité " (Genèse 21 :13).

La promesse si dessus a été confirmée après dans quelques versets plus loin.

"Lève toi, et relève l'enfant, tiens le ferme en ta main car je ferai de lui un grand peuple " (Genèse 21 :18)

On peut noter ici que lorsque Dieu parle de 'grandeur', il ne parle pas seulement de nombres. 'grandeur' selon Son propre critère, est par-dessus tout fonde sur la foi, l'héritage spirituel et les qualités religieuses du chef.

Le fils de la promesse doit être l'un ou l'autre : Isaac ou Ismaël.

Ceci est particulièrement exprimé dans un énoncé comme le suivant : Ismaël est mis de coté en tant que l'héritier de l'Alliance. Le fait que le (supposé) fils aîné d'Abraham (as) ne soit pas devenu l'héritier de la promesse divine est expliqué selon ''interpreter's Bible'' par la fuite de Hajar avant la naissance de l'enfant et par son expulsion avec l'enfant. (Genèse 21:9-21).(23)

On peut se demander a ce propos :

1/ pourquoi devrait il n'y avoir qu'un seul enfant héritier de la promesse divine? Pourquoi pas les deux fils, étant donné l'évidence déjà discutée?

2/ Quel type de justice divine punit un enfant innocent de la fuite de sa mère avant même qu'il ne soit (spécialement), si cette fuite a été poussée par la jalousie et le mauvais traitement de Sarah?

3/ Quel type de justice divine (ou même de sens commun) est celui qui punit un enfant innocent parce que lui et sa mère ont été 'renvoyés' pour satisfaire l'ego de Sarah et bénir sa jalousie? Est ce que Sarah a imposé son désir à Dieu aussi?

Pourquoi et où Ismaël et Hajar ont-ils été emmenés?

Si les musulmans croient eux aussi que Hajar (l'épouse d'Abraham as) et son fils Ismaël se sont installés dans un lieu différent, quelle est leur version de l'histoire? Et comment peut-on comparer cette version à la version biblique?

La version musulmane (24)

Le Prophète Abraham (as) a reçu l'instruction de Dieu d'amener Hajar et son bébé Ismaël dans un lieu particulier stérile et sans vie en Arabie (Paran), plus spécifiquement à Makkah (la Mecque). Dans le Coran, Abraham (as) est cité :

« Ô notre Seigneur, j'ai établi une partie de ma descendance dans une vallée sans agriculture, près de Ta Maison sacrée [la Kaaba], - ò notre Seigneur - afin qu'ils accomplissent la Salat. Fais donc que se penchent vers eux les coeurs d'une partie des gens. Et nourris-les de fruits. Peut-être seront-ils reconnaissants? » [Sourate 'Ibrâhîm 14:37]

Lorsqu'Abraham (as) a entrepris de laisser Hajar et Ismaël seuls dans une telle étendue déserte et stérile, Hajar lui a crié : 'Où nous laisses tu?' cette question a été répétée trois fois mais Abraham (as) n'a donné aucune réponse. C'est alors que Hajar a demandé : ' Dieu t'a-t-il ordonné de faire ceci?' Abraham (as) a dit : 'Oui' Avec une foi et une croyance entière en Dieu, elle a répondu : ' Alors, il ne souffrira pas que nous soyons perdus.'

Lorsque Hajar manqué d'eau, elle s'est mise à courir entre deux petites collines appelées As-Safa et Al-Marwah en quête d'eau ou de tout voyageur passant par-là. Après sept fois sans succès, elle est retournée vers son bébé (Ismaël) qui pleurait et donnait des coups de talon sur le sol. En ce moment de désespoir et de mort apparente, une source a jailli soudainement sous les pieds d'Ismaël. Ce puits s'est fait connaître plus tard comme le puits de Zamzam. Puisque l'eau est l'élément le plus critique de la vie dans le désert, quelques bédouins ont commencé à s'installer autour du puits, faisant accroître graduellement le groupe dans la plus importante ville d'Arabie, Makkah (la Mecque). Des siècles plus tard, des descendants d'Ismaël, est venu le dernier Prophète de Dieu, le Prophète Mohammad (saw) (25), né à Makkah (la Mecque) quelque cinq siècles après la mission du dernier Prophète israélite, Jésus (as).

Il est intéressant de noter que jusqu'à présent, les collines de As-Safa et Al-Marwah sont encore facilement identifiables. En effet, courir entre ces deux collines fait partie des rites annuels du Hajj (pèlerinage) accompli annuellement par d'innombrables pèlerins. Ce rite est en fait accompli partiellement en commémoration de Hajar en quête d'eau et remonte à Ismaël, longtemps avant la venue du Prophète Mohammad (saw). De même, le Puits de Zamzam qui a jailli miraculeusement sous les pieds d'Ismaël, fait jaillir l'eau jusqu'à maintenant. Des centaines de milliers de pèlerins à Makkah (récemment environ deux millions) boivent de cette eau annuellement et beaucoup d'autres en boivent pendant toute l'année.

La version biblique (26)
Sarah, la première épouse d'Abraham (as) était jalouse de Hajar et son fils Ismaël. Elle ne voulait pas qu'Ismaël hérite avec son fils Isaac puisque Ismaël était le fils d'une 'esclave'. Elle était particulièrement furieuse d'un incident qu'elle considérait comme une moquerie de la part d'Ismaël envers son jeune frère Isaac alors qu'ils jouaient ensemble. Cet incident s'est produit après qu'Isaac fut sevré.

Le geste d'Abraham (as) d'obéir à sa femme Sarah, laquelle exigeait le renvoi de 'l'esclave ' et de son fils, était béni par Dieu qui a dit à Abraham (as) de 'prêter l'oreille à sa voix (sa femme)'.
Un matin, Abraham (as) s'est levé, a donné des provisions et de l'eau à sa femme Hajar et a hissé son fils sur ses épaules, les laissant dans la région reculée de Beer Sheba au sud de la Palestine. Lorsque Hajar a manqué d'eau, elle ne pouvait rester assise à regarder son enfant mourir. Un ange lui est alors apparu et lui a montré une source à laquelle elle est allée et a rapportée à boire au garçon. De plus l'ange a dit : ' Lève-toi, soulève le garçon et tiens-le dans tes bras, parce que j'en ferai une grande nation. ' (27)

Ismaël a habité dans l'étendue déserte du 'Paran' (28). Il a engendré douze fils dont l'un se nommait 'Kedar' (29).

Similarités entre les deux versions

Comment peut-on comparer cette tradition avec la version musulmane? Il semble y avoir au moins trois similarités entre les deux versions :

1/ Hajar et Ismaël sont partis de la Palestine et ont habité dans l'étendue déserte (de Paran);

2/ Hajar a manqué d'eau et était inquiète pour la vie de son fils Ismaël;

3/ Subtilement, elle a eu accès à de l'eau qu'elle a donnée à son fils pour lui sauver la vie.

Différences entre les deux versions

Selon la version musulmane :

Hajar et Ismaël ont été emmenés à cause des directives divines spécifiques données à Abraham (as) comme faisant partie du plan divin. Le moment venu, la prophétie devait aller des Israélites aux Ismaélites, après le rejet du dernier Prophète, Jésus (as) par les Israélites.

Hajar et Ismaël ont été emmenés dans l'étendue déserte de l'Arabie, spécifiquement à Makkah (la Mecque) et non à Beer Sheba.

Cet incident s'est produit avant la naissance d'Isaac et non après; quand Ismaël était bébé, ce qui est une confirmation additionnelle de la vraie raison de l'exil apparent de Hajar et d'Ismaël tel que cité dans la première différence.

Analyse des différences

Y a t-il une conciliation possible de ces différences?

Arrêtons-nous sur la dernière différence, à savoir si cet incident s'est produit avant ou après la naissance d'Isaac.

Si nous acceptions la version biblique, nous rencontrerions de nombreuses inconsistances et contradictions.

Il est tout à fait clair dans l'histoire (dans la Genèse 21:14-19) qu'Ismaël était un petit bébé à ce moment là.

Voici la documentation se rapportant à cette formulation :

Selon la Genèse 16:16, Abraham (as) était âgé de 86ans lorsqu'Ismaël est né. Et, selon la Genèse 21:5, Abraham (as) avait cent ans quand Isaac est né. Il s'ensuit qu'Ismaël avait déjà quatorze ans quand son jeune frère Isaac est né.

Selon la Genèse 21:14-19, l'incident s'est produit après qu'Isaac eut été sevré. Les savants bibliques nous disent que ' l'enfant a été sevré vers l'âge de trois ans '.

Cela veut dire que lorsque Hajar et Ismaël ont été amenés, Ismaël était un adolescent de dix-sept ans.

Cependant, le portrait d'Ismaël dans la Genèse 21:14-19 est celui d'un petit bébé et non d'un adolescent. Pourquoi? Premièrement, selon Interpreter's Bible, la langue hébraïque originale de la Genèse 21:14 (et a mis l'enfant sur ses épaules). La même explication est traduite dans Revised Standard Edition de la Bible

Comment une mère pourrait elle porter un adolescent de dix-sept ans 'sur ses épaules'? Il était certainement assez fort pour porter sa mère! Ismaël devait alors être un bébé!

Deuxièmement, dans la Genèse 21:15 on dit que Hajar 'avait jeté' l'enfant sous un des arbustes. Là encore, selon le texte biblique, Ismaël devait être un bébé et non un adolescent.

Troisièmement, dans la Genèse 21:16, on dit que Hajar s'est assise loin pour ne pas voir son enfant mourir sous ses yeux. Est-ce là portrait d'un adolescent costaud de dix-sept ans, qui était probablement capable de se tourmenter pour sa mère mourante devant lui? Ou est-ce un portrait d'un petit bébé désarmé ou d'un petit enfant tout au plus?

Quatrièmement, selon la Genèse 21:17, les anges ont dit à Hajar: 'Lève toi et soulève le garçon'. Est-ce qu'un jeune homme de dix-sept ans est tout indiqué pour être 'soulevé' par une femme? Ou est-ce qu'il faut se référer à un petit enfant ou à un bébé?

Cinquièmement, selon la Genèse 21:19, on apprend que Hajar est allée remplir la bouteille d'eau et ' a donné à boire au garçon '. On devait plutôt s'attendre à ce qu'un jeune homme de dix-sept ans rapporte de l'eau à sa mère (30).

L'analyse ci dessus mène à l'évitable conclusion que, alors que la Bible contient quelques vérités telles qu'expliquées plus tôt, on trouve aussi l'évidence d'additions, de suppressions et d'interpolations humaines que seulement une révélation authentique postérieure (le Coran) peut éclaircir. La version islamique postérieure (le Coran) peut éclaircir. La version islamique de l'histoire est entièrement logique et cohérente du début jusqu'à la fin; Ismaël était un bébé et Isaac n'était pas encore né lorsque cet événement est survenu. Cette cohérente et cette logique sont confirmées par des traditions vieilles de plusieurs siècles et même par des lieux réels à Makkah (la Mecque) où Hajar et Ismaël se sont installés. Ceci implique clairement que la vraie raison qui se cache derrière le fait qu'ils se soient fixés en Arabie (Paran) n'était pas dictée et n'était pas le résultat de la jalousie, de l'ego ou du sens d'une supériorité de la part de Sarah. C'était plutôt le plan de Dieu, pur et simple.

Il peut être pertinent d'indiquer que cette conclusion n'est pas le seul exemple d'inconsistance relativement à l'histoire d'Ismaël. interpreter's Bible compare l'histoire de Hajar et d'Ismaël dans la Genèse 21:14-19 à celle d'un chapitre antérieur 16:1-16 et conclut " l'inclusion dans la Genèse des deux histoires aussi semblables et pourtant suffisamment différentes pour être inconsistantes, est l'un des nombreux exemples de la répugnance des rédacteurs à sacrifier n'importe laquelle des traditions établies en Israël". (31)

Le symbole de l'alliance de Dieu avec Ismaël et ses descendants

Selon la Genèse 17:10-14 la circoncision était considérée comme un symbole de l'alliance avec Dieu et un signe de la purification du polythéisme.

Les savants de la Bible des chrétiens réitèrent la signification de la circoncision. Ils indiquent qu'elle n'est pas seulement un acte externe:

[" Ceci était son signe et sceau qu'Israël était un peuple choisi. Ainsi, la vie d'un homme était liée à une grande communication dont la dignité était un grand sentiment qui devait réaliser les buts de Dieu"]. (32)

On complète cette image avec une référence à la Genèse 17:23-27 où on nous apprend qu'Abraham (as) a pris Ismaël et tous les mâles nés dans sa maison et les a circoncis. En commentant ce fait, Interpreter's Bible admet que les Ismaélites et les autres descendants d'Abraham (as)  "participent d'une façon ou d'une autre à l'alliance d'Abraham". (33)

Il est remarquable que le descendant d'Ismaël, le Prophète Mohammad (saw), aussi bien que ses disciples restent encore aujourd'hui fidèles à cette alliance. La circoncision est exigée chez tous les musulmans mâles. Voici les termes de Interpreter's Bible:

[Cela ne signifie-t-il pas que c'était " le signe et le sceau" de Dieu que les Ismaélites faisaient partie de l'alliance de Dieu, en vue de leur engagement pour purifier leur croyance de toutes les formes de polythéisme et pour rétablir le monothéisme pur et vrai de leur grand-père Abraham (as)? Ne sont-ils pas plus près de l'alliance d'Abraham (as) que ceux qui cherchent des excuses pour ne pas pratiquer la circoncision?]

Certainement, plusieurs nations sur la terre ont été bénies par l'entremise d'Abraham (as). Ceux qui sont les plus près d'Abraham (as) de la pureté et du but universel du monothéisme qu'il a enseigné et du "signe et sceau" de l'alliance avec Dieu se trouvent présentement parmi les disciples de Mohammad (saw), un descendant notable d'Ismaël. Même sans ces liens du sang, ce qui est incontestable, la plus importante relation avec Abraham (as) est la relation de foi dans les mots de Dieu :

«  Abraham n'était ni Juif ni Chrétien. Il était entièrement soumis à Allah (Musulman). Et il n'était point du nombre des Associateurs..Certes les hommes les plus dignes de se réclamer d'Abraham, sont ceux qui l'ont suivi, ainsi que ce Prophète-ci, et ceux qui ont la foi. Et Allah est l'allié des croyants. »
(Sourate 'Al-`Imrân 3:67-68)

D'autres preuves sur la lignée du Prophète longtemps attendu

Le sujet précédent est plus qu'il n'en faut pour démontrer que la venue du Prophète Mohammad (saw), un descendant d'Ismaël, était en effet l'accomplissement de la promesse faite à Abraham (as) et à Hajar (Genèse 21:13 et 18).

On trouve une autre confirmation qui ne laisse aucun doute dans le livre d'Isaïe (Ch.11:1-2) : "un rameau sortira du tronc de Jessé, et de ses racines croîtra un rejeton. Sur lui reposera l'esprit de Yahweh, esprit de sagesse d'intelligence, esprit de conseil et de force, esprit de connaissance et de crainte de Yahweh". Le portrait donné dans ce chapitre est celui de quelqu'un qui sera un Prophète, un homme d'État et un juge et descendant de "Jessé". Qui est "Jessé"? Et qui répond à ses descriptions. Certains prétendent que "Jessé" est le père de David.

Selon Encyclopedia Biblica, cependant, nous lisons : "[Jessé vient d'Ismaël]".

Le seul être venu de la "lignée" d'Ismaël qui a été Prophète, homme d'État et juge était le Prophète Mohammad (saw).

Caractéristiques du Prophète attendu : un Prophète comme Moise

Dans le livre du Deutéronome, le Prophète Moise (as) est cité pour avoir dit:

'Et Dieu m'a dit: ils ont bien dit ce qu'ils ont dit, je leur élèverai un Prophète parmi leurs frères, comme toi, et mettrai mes mots dans sa bouche; et il devra leur dire tout ce que je lui commanderai '
(Deutéronome 18:17-18)

Un Prophète parmi les frères des Israélites

Il y a trois éléments importants dans cette prophétie: un Prophète viendra des "frères" des Israélites; ce Prophète sera "comme Moise"; Dieu mettra ses mots dans la bouche de ce Prophète.

Regardons de plus près chacun de ces éléments : un Prophète parmi les frères des Israélites.

Lorsque ces mots ont été prononcés, ils étaient adressés (descendants d'Abraham (as) par son second fils, Isaac) sont les Ismaélites (descendants d'Abraham (as) par son premier fils, Ismaël).

Selon le dictionnaire hébreu de la Bible, "frères" veut dire "[personnification d'un groupe de tribus qui était considéré comme les plus proches parents des Israélites]".

La Bible réfère aux Israélites comme étant les frères des Ismaélites (p.ex : Genèse16:12 et 25:18)

Un Prophète comme Moise

On prétend quelquefois que le Prophète comme Moise était Jésus (as). Après tout, les deux étaient des Israélites et des enseignants spirituels. Cette prophétie se rapporte-t-elle vraiment à Jésus (as) ?

Pour commencer, Jésus (as) lui-même était un Israélite, pas un des "frères" des Israélites. Ce seul fait suffit pour démontrer que cette prophétie particulière ne se rapporte pas à la venue de Jésus  (as) mais à un autre Prophète comme Moise. Ce Prophète ne peut être nul autre que le Prophète Mohammad (saw).

Ce qui suit est une comparaison de certaines caractéristiques marquantes de Moise, Mohammad et Jésus (paix sur eux tous) pouvant clarifier l'identité de ce "Prophète" qui devait venir après Moise.

 

Champ de comparaison

Moise

Mohammad

Jésus

Naissance

Ordinaire

Ordinaire

Inhabituel

Vie familiale

Marié, enfants

Marié, enfants

Célibataire, pas d'enfants

Mort

Ordinaire

Ordinaire

Inhabituelle

Profession

Prophète - homme d'état

Prophète - homme d'état

Prophète

Émigration forcée

À Médian

À Médine

Aucune

Rencontres avec des ennemis (adultes)

Poursuites acharnées

Poursuites acharnées batailles

Pas de rencontres semblables

Résultats des rencontres

Victoire morale, physique

Victoire morale, physique

Victoire morale

Révélations transcrites

Pendant sa vie (Thora)

Pendant sa vie (Coran)

Après lui

Nature des enseignements

Spirituelle, juridique

Spirituelle, juridique

Surtout spirituelle

Approbation du leadership par le peuple

Rejetée puis acceptée

Rejetée puis acceptée

Rejetée (par la plus part des Israélites)


Ce tableau parle de lui-même. Il montre que non seulement Moise et Mohammad (paix sur eux) étaient semblables à bien des égards, mais aussi que le Prophète Jésus (as) n'était pas apte à cette particulière. Voici les raisons :

La naissance de Jésus (as) était inhabituelle. Selon la croyance des chrétiens et des musulmans, il est né miraculeusement de la vierge Marie. Moise et Mohammad (paix sur eux) sont nés de façon ordinaire.

Moise et Mohammad (paix sur eux) étaient mariés et ont engendré des enfants. Il n'est pas question de récit ni de progéniture semblable dans le cas de Jésus (as).

Moise et Mohammad (paix sur eux) sont morts de causes naturelles et ont été enterrés. La fin de la mission de Jésus (as) sur la terre était inhabituelle : crucifixion selon la croyance des chrétiens et élévations au ciel sans crucifixion selon la croyance des musulmans.

Moise a quitté l'Égypte après avoir été mis au courant d'un complot pour le tuer et est parti pour Médian où il a été accueilli et rassuré par Jethro. Mohammad (saw) a quitté Makkah (la Mecque) après avoir été mis au courant d'un complot pour le tuer et est parti pour Yathrib qui a été appelé plus tard al-Médinah (Médine). Il n'y a pas d'événement semblable qui ait été rapporté pour Jésus (as) dans sa vie d'adulte et après qu'il ait commencé sa mission de Prophète.

Moise (as) a rencontré ses ennemis (l'armée de Pharaon) qui cherchaient à le détruire ainsi que ses disciples dans des "poursuites acharnées". Mohammad (saw) a rencontré ses ennemis (les Arabes païens) qui cherchaient à le détruire ainsi que ses disciples

Dans le cas de Jésus on rapporte qu'il a ordonné à Simon Pierre de remettre son épée dans son étui lorsqu'il a tenté de le défendre au moment de son arrestation.*

*Ribaat : Dans l’Evangile de Barnabé, Jésus invoqua Allah pour sauver ses 11 Disciples qui dormaient pendant que Jésus fut Monter au Ciel, pendant ce temps, Juda le 12ème Disciple Traitre et Démon qui dénonça ou été Jésus, entra dans la maison le premier, les romains derrière lui entra peut de temps après, saisir Juda TOUT CONFUT DE LA CHOSE, , les 11 Apôtre ont puent se sauver, puis les romains crucifère Juda à la joie des pharisiens juifs en pensant à faire à « Jésus ». En effet Allah par sa Justice transforma Juda en « jésus », ainsi Allah secouru Son Bien aimée Prophète Jésus (paix sur lui). Jésus déclara même que Mohammed rétablira la Vérité sur son compte à cause des calomnies et mensonge sur son dos, LISEZ DONC L’EVANGILE DE BARNABE APOTRE DE JESUS :

http://islammedia.free.fr/livres/35_evangile_de_Barnabe.pdf 

http://islammedia.free.fr/Pages/barnabe.html

http://www.aimer-jesus.com/evangile_barnabe_texte.php 

La rencontre de Moise (as) avec ses ennemis s'est terminée par une victoire militaire et morale. Ses ennemis se sont noyés et Moise (as) et ses disciples ont été sauvés. Les rencontres de Mohammad (saw) avec ses ennemis se sont terminées par sa dernière victoire militaire et morale sur eux. Lui et ses disciples ont réintégré Makkah (la Mecque), le centre des complots contre lui. Impressionnés par sa véracité et sa magnanimité, La grande majorité de ses premiers ennemis ont choisi de devenir musulmans et étaient parmi ses fervents disciples. La victoire de Jésus (as) sur ses ennemis n'a été que morale ce qui n'a pas impliqué de victoire militaire immédiate sur eux au même moment.

Les enseignements révélés à Moise (as) étaient disponibles sous forme écrite pendant sa vie même. Le Coran révélé à Mohammad (saw) a été entièrement écrit pendant sa vie et sous sa supervision. Les enseignements de Jésus (as) n'ont pas été consignés pendant sa vie. Même le premier Évangile a été écrit plusieurs années après lui.

Contrairement aux autres Prophètes de la lignée d'Abraham (as), la révélation donnée à Moise et à Mohammad (paix sur eux) contenait des codes compréhensifs de loi, en plus des éléments spirituels et moraux de leurs enseignements. Les enseignements de Jésus (as) étaient presque entièrement spirituels. En fait, Jésus (as) n'a jamais prétendu apporter une nouvelle loi, ni même abroger l'Ancien Testament existant. Il a simplement ajouté une note spirituelle et humaine au concept de la loi qui, en son temps, était réduite au niveau du formalisme sans vigueur et parfois hypocrite. "[Ne pensez pas que je suis venu détruire la loi ou les Prophètes: je ne suis pas venu détruire mais accomplir]", sont les paroles même de Jésus (as).

Après la résistance et le scepticisme du début par son peuple, Moise (as) a été accepté comme Prophète et chef pendant sa vie, en dépit de certaines fautes légères.

Après la résistance du début, Mohammad (saw) a été accepté de façon enthousiaste comme Prophète et chef pendant sa vie. Jusqu'à la fin, cependant, et à l'exception de quelques disciples, Jésus (as) a été rejeté par son peuple (les Israélites).

Qui était alors le "Prophète semblable à Moise" ?

Dieu mettra ses mots dans la bouche de ce Prophète

En général, cette description peut s'appliquer à tout messager de Dieu qui communique le message de Dieu à l'humanité. Alors que ce message est venu sous forme de "tablettes écrites", comme on croit que cela a été pour le cas de Moise, le choix particulier des termes du verset ci-dessous est une description frappante du type de révélation reçue par Mohammad (saw). L'ange Gabriel avait l'habitude de venir et de lui dicter des portions du Coran, lesquelles étaient alors répétées par le Prophète Mohammad (saw) exactement comme il les avait entendues. Les propres pensées de Mohammad (saw) ou sa paternité littéraire n'ont été impliquées de quelques façon que ce soit dans ce qu'il prononçait. Les mots de Dieu (le Coran) ont été "mis dans sa bouche". Comme le Coran lui-même le décrit:

« et il ne prononce rien sous l'effet de la passion; ce n'est rien d'autre qu'une révélation inspirée. »  [Sourate An-Najm 53:3-4]

De nombreux passages dans le Coran commandent à Mohammad (saw) dans des termes comme QUL (dis), THAKKIR (rappelle), NABBI' (informe). D'autres passages dans le Coran commencent avec des expressions comme W'AQALA RABBOKOM (et ton Dieu a dit ...). Encore dans d'autres passages, on lit W'AYASH' LOUNAKA .. QUL (et ils te demandent (O Mohammad) dis..).

L'analyse ci-dessus ne concorde pas seulement avec le Deutéronome 18:18, mais elle est aussi logique avec les versets subséquents. Par exemple, on lit dans le Deutéronome 18:19 "Quant à l'homme qui n'écoutera pas mes paroles que le Prophète dira en mon nom, moi-même* je lui en demanderai compte."

*Ribaat : « moi-même » : ici c’est Dieu qui parle !

Il est intéressant de noter que 113 sourates (chapitres) sur 114 du Coran commencent par :

BISMILLAHIR-RAHMANIR-RAHIM (Au nom d'ALLAH (Dieu), le très Miséricordieux, le Tout Miséricordieux). Le tout premier passage du Coran révélé au Prophète Mohammad (saw) se lit comme suit :

« Lis, au nom de ton Seigneur qui a créé, » [Sourate Al-`Alaq 96:1]

En suivant les enseignements du Prophète de l'Islam il n'y a pas d'autres communautés de croyants qui commencent presque chaque action dans leur vie de tous les jours avec cette formule "Au nom de Dieu, le très Miséricordieux, le Tout Miséricordieux". On doit noter ici que le terme arabe "Allah" n'est pas seulement l'équivalent de "Dieu", .mais c'est aussi le nom personnel de Dieu. Dire "au nom d'Allah" est un accomplissement beaucoup plus clair de la prophétie" ... il devra parler en mon nom" (Deutéronome 18:19) que d'autres expressions communes comme "au nom de Dieu", "au nom du père".

A ce moment-ci, il faut se poser une question juste: puisque, en pratique, personne ne peut prétendre parler " au nom de Dieu", quel critère doit-on utiliser pour faire la distinction entre un Prophète authentique et un messager de Dieu et d'autres faux Prophètes qui peuvent aussi prétendre parler au nom de Dieu?

La réponse à cette question a été clairement donnée aux versets concluants du chapitre 18 du livre du Deutéronome :

" peut-être vas-tu dire en ton coeur : " Comment reconnaîtrons-nous la parole que Yahweh n'a pas dite?" Si ce qu'aura dit le Prophète au nom de Yahweh ne se produit pas, ne se réalise pas, voilà une parole que Yahweh n'a pas dite, et c'est par présomption qu'a parlé le Prophète: n'aie pas peur de lui." (Deutéronome 18: 21-22).

C'est un fait que pas une seule prophétie faite par le Prophète Mohammad (saw), a été prouvé inexacte, et ce, dans les plus petits détails. Chaque prophétie qu'il a faite sur le futur rapproché de son temps s'est réalisée. Voici quelques exemples :

A/ La prophétie que les musulmans conquerraient les deux "superpuissances" de leur temps : les Empires perses et byzantins. Cette prophétie a été faite quand les musulmans étaient tellement peu nombreux et faibles que le fait de prédire leur simple survie physique semblait trop plein d'espoir.

B/ une prophétie que Suragah (un homme qui était sur le point de tuer le Prophète Mohammad (saw) pendant son immigration à Madinah (Médine) après que les païens aient comploté de le tuer) deviendrait musulman, participerait dans l'armée musulmane pour conquérir l'Empire perse et aurait en fait accès à la couronne de l'empereur et la placerait sur sa tête! Non seulement cette prophétie semblait de fait être impossible lorsqu'elle a été faite, mais son accomplissement était tellement parfait et complet que c'était comme si le Prophète avait regardé la scène qui se déroulait des années après sa mort. Le fait que Suragah soit devenu musulman, ait vécu assez longtemps pour participer à la conquête de la Perse, que les musulmans soient sortis victorieux, que Suragah ait eu accès à la couronne de la Perse et en fait l'ait portée, peut difficilement être considérée comme une coïncidence ou une prophétie s'accomplissant seule. Sûrement que les chances sont nulles que de nombreuses prophéties, toutes décrites dans les moindres détails par le Prophète Mohammad (saw), se soient réalisées seulement par accident ! Il ne pouvait non plus y avoir une exactitude de cent pour cent chaque fois et en tout moment provenant d'un tout autre sinon d'un vrai et authentique Prophète et l'on se réfère au critère spécifié dans le Deutéronome 18:20-21.

Ribaat : Les Prophéties de Mohammed sont Nombreuse : vous trouverez dans les Hadiths du Prophète Mohammed (saw) des Prophéties sur les signes de la fin du monde dont beaucoup sont déjà passer (les signes mineurs) vérifiable par vous même, des Hadiths Scientifique tels que les phases de l’Embryon confirmer par la science moderne, et des hadiths sur les Miracles de Mohammed par permission d’Allah, tels la Lune fendu, découverte par les scientifiques d’aujourd’hui qui ne trouve pas comment elle à put se fendre puis se ressouder !! Dont les Médias reste très silencieux à ce sujet pour ne pas réveiller les gens endormis par la propagande anti-Islam)

Autres caractéristiques de ce "Prophète"

On trouve au chapitre 42 du Livre d'Isaïe un portrait tout aussi intéressant et révélateur du Prophète Mohammad (saw).

Examinons quelques-unes de ces caractéristiques :

" celui en qui l'âme de Dieu se complaît est a

ppelé le serviteur de Dieu (V.1), Son élu (V.1) et son messager (V.19). Traduits en arabe, ces titres se lisent "Abdouhou warasoulohol-Moustafa". Tous les Prophètes étaient en fait les serviteurs les messagers et les élus de Dieu. Cependant, aucun Prophète dans l'histoire n'est appelé dans le monde entier par ces titres précis comme l'est Mohammad (saw). La déclaration de foi par laquelle la personne entre au sein de l'Islam se lit comme suit : " Je témoigne qu'il n'y a de Dieu qu'ALLAH et je témoigne que Mohammad (saw) est son serviteur et son messager".

En fait, cette même formule est répétée cinq fois par jour au cours de l'appel à la prière, cinq fois immédiatement avant le début des prières obligatoires (minimum), plusieurs autres fois si le musulman accompli les prières supplémentaires recommandées (SUNNAH). Le titre le plus commun du Prophète Mohammad (saw) depuis sa mission jusqu'à aujourd'hui est RASSOULLOLLAH (le messager de Dieu). Le Coran lui donne ce titre. Au cours de sa vie, c'est ainsi que ses disciples s'adressent à lui. Les collections volumineuses de Hadith (les paroles du Prophète Mohammad (saw)) sont habituellement rapportées sous ces formes : "J'ai entendu le messager d'Allah dire, " le messager d'ALLAH a dit ou a répondu..."

Il ne faiblira point et ne se laissera point abattre, jusqu'à ce qu'il ait établi la justice sur la terre (V.4), [il l'emportera sur ces ennemis] (V.13) et apportera aux [Gentils] la vérité (V.1).

En comparant les vies et les missions de Jésus et de Mohammad (paix sur eux), il devient évident que, dans le cas de Jésus (as), celui ci a exprimé à plus d'une occasion sa déception vis-à-vis de son rejet par les Israélites. Jésus (as) n'a pas vécu assez longtemps pour l'emporter sur ses ennemis (au-delà de la victoire morale qui est une victoire commune à tous les Prophètes).

Cependant, nous ne trouvons aucune trace de découragement de la part du Prophète Mohammad (saw) même dans les moments les plus critiques de sa mission. En une année, celle qui la soutenait, sa femme bien-aimée, Khadija, mourait après 25 années de mariage heureux; son oncle Abou-Talib qui contribuait à sa protection contre la colère des Arabes païens, mourait aussi. Ces deux tragédies étaient combinées au fait que ses disciples constituaient seulement un petit groupe, lequel était persécuté et torturé. Dans ces moments pénibles, Mohammad (saw) est parti pour la cité de At-Ta'if pour inviter les gens à l'Islam et demander leur soutien dans la lutte contre le paganisme. Il a été rejeté, on s'est moqué de lui, on lui a lancé des pierres au point de le blesser. En dépit de tout cela, il ne s'est jamais ' laissé abattre' pour utiliser le terme d'Isaie (V.4) "O ALLAH ! Pardonne à mon peuple car il ne sait pas ce qu'il fait " étaient ses paroles. Lorsque l'ange Gabriel lui a offert de se venger en détruisant leur ville, il a refusé dans l'espoir que viennent des descendants futurs de ce peuple faible des gens qui puissent adorer Dieu. Et ils sont venus.

Après cette lutte amère, Mohammad (saw) " l'a emporté sur ses ennemis, a établi une forte communauté de croyants qui ont en effet " apporté la vérité aux Gentils", spécialement les Empires perses et byzantins. Beaucoup de Gentils ont été guidés vers l'Islam tandis que d'autres subissaient des défaites. Il était réellement considéré comme une "lumière des Gentils" du monde entier.

Il ne criera point, il ne parlera pas haut, il ne fera pas entendre sa voix dans les rues (V.2). Ceci n'était pas seulement une caractéristique distincte et une marque de convenance de Mohammad (saw), il incarnait en fait la révélation qui lui était faite. Selon les paroles du Coran:

« Sois modeste dans ta démarche, et baisse ta voix, car la plus détestée des voix, c'est bien la voix des ânes›. » [Sourate Louqmân 31:19]

« Allah n'aime pas qu'on profère de mauvaises paroles sauf quand on a été injustement provoqué. Et Allah est Audient et Omniscient. » [Sourate An-Nisâ' 4 : 148]

" Les îles attendront sa loi". Le seul Prophète qui soit venu, après que cette prophétie ait été faite (au temps d'Isaie), avec un code complet et détaillé de la loi, était Mohammad (saw). La loi qui lui a été révélée s'est répandue aux quatre coins de la terre, même dans les îles les plus isolées et les déserts les plus éloignés.

Il sera envoyé "pour ouvrir les yeux des aveugles; pour faire sortir de prison les captifs, du cachot ceux qui sont assis dans les ténèbres (V.7).

Beaucoup de ceux qui étaient opposés à la vérité et luttaient farouchement contre Mohammad (saw) se sont rangés parmi les croyants les plus pieux. Leur aveuglement à la vérité a été guéri. Ceux qui vivaient dans la noirceur d'une vie impie ont découvert la vérité apportée par la mission de Mohammad (saw).

Rien d'étonnant à ce que le Coran se décrive comme "NOURAM-MOUBINA" ou la lumière manifeste. En décrivant le Coran, Dieu s'adresse au Prophète Mohammad (saw):

La gloire de Dieu ne sera donnée à personne d'autres (V.8). La plus grande gloire qu'une personne puisse recevoir de Dieu est de se voir confier la mission de Prophète à l'humanité et de recevoir la glorieuse révélation. Non seulement cela s'appliquait-il au Prophète Mohammad (saw) mais il s'appliquait uniquement à lui en tant que dernier messager et Prophète de Dieu. Vraiment la gloire de Dieu (la révélation des saintes écritures) n'a été donnée et ne sera donnée à aucun autre Prophète après Mohammad (saw) puisqu'il est le "sceau" de tous les Prophètes. Voilà environ 1400 ans depuis que Mohammad (saw) a été envoyé et que le Coran lui a été révélé. Jusqu'à présent, nous n'avons entendu parler d'aucun Prophète authentique qui ait eu de l'ampleur et de l'influence sur l'humanité et que l'on puisse comparer; a des personnages comme Abraham, Moise, Jésus et Mohammad (paix sur eux tous). Il n'y a pas eu non plus de gloire post-coranique ou de Livre saint ayant influencé l'humanité à un tel point.

"Chantez à Yahweh un cantique nouveau; chantez sa louange aux extrémités de la terre ..." Une nouvelle chanson peut être une référence à une nouvelle écriture dans une langue autre que la langue des écritures israélites. Cette interprétation semble compatible avec une mention plus explicite de quelqu'un qui parlera aux gens (incluant les Israélites) dans "une langue étrangère" (Isaie 28:11)

Cette explication semble bien correspondre à la deuxième moitié du même verset (Isaie 42:16) où l'on fait l'éloge de Dieu "aux extrémités de la terre". Seulement, dans le cas de l'Islam, cette prophétie se réalise avec une précision stupéfiante. Aux quatre coins du globe, cinq fois par jour, l'éloge de Dieu et de Son dernier messager, Mohammad (saw), retentit des minarets de centaines de milliers, peut être millions, de mosquées autour du monde. En outre, un éloge fréquent de Dieu et de Mohammad (saw) par des millions de musulmans pieux est fait sur une base quotidienne obligatoire d’inclure l’éloge d’Abraham (as) et de ses descendants ainsi que celui de Mohammad (saw) et de ses descendants. Ceci est connu sous "As-SALTOL-IBRAHIMIYYAH". (Ribaat : dans les 5 Salat Obligatoire « prière » par Jour)

Cette personne à venir a des relations avec les Arabes, plus particulièrement avec les descendants d'Ismaël (qui se sont établis à la Mecque et ses environs). Le verset 11, du 42e chapitre d'Isaie, ne laisse absolument aucun doute quant à l'identité de "ce Prophète" :

"Que le désert et ses villes élèvent la voix, les campements habités par Kédar ! Que les habitants de Séla tressaillent d'allégresse; que du sommet des montagnes, ils poussent des cris de joie !

Selon la Genèse, Kédar était le second fils d'Ismaël (Genèse25:13). Le Prophète le mieux connu qui soit venu des descendants d'Ismaël est Mohammad (saw). Ses ennemis (qui faisaient partie de son propre clan!) qui étaient mal dirigés par leurs chefs ou des hommes puissants (tel que décrit dans Isaie 21:17) ont finalement embrassé l'Islam et l'Islam les a embrassés. En effet, ils ont eu raison "d'élever la voix", de "chanter" louange à Dieu de "crier du haut des montagnes". Ceci est probablement une référence à ce cri :

" Me voici (à ton service) O Allah. Me voici. Me voici. Il n'y a pas d'associer avec Toi. Me voici. Vraiment à Toi les louanges, les bénédictions et la souveraineté. Il n'y a pas d'associé avec Toi".

Ce "cri" est proclamé chaque année, par des multitudes de musulmans venus du monde entier, sur le Mont Arafat, parce qu'il fait partie des rites annuels du HAJJ (pèlerinage).

Le 42ème chapitre d'Isaie est vraiment fascinant. Celui-ci n'est pas une référence fortuite ou ambiguë à ce serviteur de Dieu qui devait venir des siècles plus tard. C'est plutôt un portrait détaillé qui correspond au Prophète Mohammad (saw) et à nul autre. Après tout, le chapitre rapproche ce portrait au fils d'Ismaël, Kedar, et aucun autre descendant d'Ismaël ne correspondent à des descriptions si ce n'est Mohammad (que la paix soit sur lui).

Ribaat : Chers Lecteur Juifs et Chrétiens, ils n’y à plus de temps à perdre, après tout ces éclaircissements, seul celui qui refuse d’entrer au Paradis est un Fou, ne soyez donc pas septique, venez donc à l’Islam, et vous aurez une DOUBLE RECOMPENSE comme indiqué dans les Hadiths du Prophète Mohammed (paix et bénédiction d’Allah sur lui)


Notes d'Al-Mourabitoune


1- l'auteur est professeur associé en gestion des affaires à l'université St. Mary, à Halifax, Nouvelle-Écosse, Canada.

2- Allah, en Arabe, signifie l'Unique et Seul Dieu, Créateur et celui qui subsiste par lui-même et par qui tout subsiste. Contrairement au terme français, "Dieu" n'a pas de genre (masculin ou féminin) ni de pluralité; cet aspect est compatible et convient parfaitement à la transcendance et à la divinité Majesté du Créateur.

3- La paix et les bénédictions qui sont envoyées sur le Prophète Mohammad (saw) et sur tous les autres Prophètes et messagers qui l'ont précédé sont une marque d'amour et de respect pour eux.

4- Le Coran 2:285. (voir aussi le Coran 2:136, 176 ; 3:3,84 ; 5:84).

5- Voir par exemple , le Coran 3:67, 2:128,133 ; 3:52 ; 10:84 ; 17:31 ; 22:78 ; 3:19,85)

6- Dans le Coran, il est commandé au Prophète Mohammad (saw) d'inviter les Israélites :

« Toute nourriture était licite aux enfants d'Israël, sauf celle qu'Israël lui-même s'interdit avant que ne descendit la Thora. Dis-[leur]: ‹Apportez la Thora et lisez-la, si ce que vous dites est vrai!› » [Sourate 'Al-`Imrân 3:93] voir aussi 5:98-69, 71 ; 48: 29

7 - Voir par exemple, le Coran 2:185 ; 25:1. Sur la confirmation des révélations précédentes dans le Coran, nous lisons :

« Ce Coran n'est nullement à être forgé en dehors d'Allah mais c'est la confirmation de ce qui existait déjà avant lui, et l'exposé détaillé du Livre en quoi il n'y a pas de doute, venu du Seigneur de l'Univers. » (Coran 10 :37). Voir aussi 12:111 ; 2:89 ; 6:92 ; 46:12 ; 2:41 , 91 , 97 , 35:31 ; 46:30.

8- D'autres références dans le Coran incluent 2:89. (que les Israélites attendaient un nouveau Prophète); 2:146-147 (que les gens du Livre connaissent "la vérité sur le Prophète Mohammad (saw) ainsi que ses caractéristiques" aussi bien qu'ils connaissent leurs fils ); et 3:81 (qu'Allah a reçu le pacte des Prophètes de croire au Prophète qui viendrait confirmer ce qui a été révélé et de l'aider "personnellement ou à travers leurs disciples").

9- Selon la Genèse 25:1, le Prophète Abraham (as)  (que la paix soit sur lui) a aussi épousé Keturah après la mort de Sarah. Dans le contexte actuel, l'on insiste cependant sur les deux premiers fils d'Abraham (as), les bénédictions desquels sont rapportées dans le Coran et la Bible, comme on le constate dans le texte.

10- Il faut noter que les mariages polygames étaient chose courante chez les Israélites, y compris chez quelques Prophètes israélites. Même l'ami de Dieu, le Prophète Abraham (as), qui a été béni par Dieu et par qui les familles de la terre ont été bénies (Genèse12:2-3, 17:4), a connu le mariage polygame et cela certainement pour une bonne cause.

11- Selon la croyance musulmane, David et Salomon (que la paix soit sur eux) étaient tous les deux des Prophètes de Dieu et non seulement des "rois".

12- Le Coran précise bien que Jésus (as) était l'un des principaux Prophètes de Dieu. (Pour plus de détails sur ce sujet, voir Jésus (as) Prophète de l'Islam, par Youssef Mouammar, éd. F.I.M.C.)

13- Par exemple, Ismaël (que la paix soit sur lui) a eu douze fils dont Kédar (Genèse25:13). D'autres détails sur Kédar sont apportés dans ce texte.

14- Nous retrouvons une référence précise dans la Genèse 21:13-18 quant à faire "une grande nation" à partir d'Ismaël. Ces versets-clefs sont traités plus loin.

15- The interpreter's Bible, Abingdom Press, N>Y.. 1952, Volume1, p.605. Emphase ajoutée.

16- Sarah, femme d'Abraham (as), prit Hajar l'Égyptienne, sa servante, après qu'Abraham (as) eut habité dix ans le pays de Canaan et elle la donna pour femme à Abraham (as), son mari. (Genèse 16:3, emphase ajoutée).

17- Voir par exemple la Genèse 21:13. Dans d'autres versets, Ismaël est appelé le fils d'Abraham (as)  :

" Hajar enfanta un fils à Abraham  et Abraham  appela le nom de son fils qu'Hajar lui avait enfanté Ismaël. (Genèse 16:15, l'emphase est de nous).

Isaac et Ismaël, ses fils, l'ensevelirent ..." (Genèse 25:9 l'emphase est de nous)

18- Interpreter's Bible, op.cit.. Volume 2, p.461 emphase ajoutée.

19- Interpreter's Bible, op.cit.. Volume 1, p.575. Les références auxquelles on renvoie dans la Bible sont les suivantes :

Lorsque Yahweh ton Dieu les aura mises à ta merci et que tu les auras battues, extermine-les d'"extremination sacrée"; ne contracte pas d'alliance avec elles et sois sans pitié pour elles. (Deutéronome 7:2)

Si tu t'approches d'une ville pour la combattre, tu lui proposeras la paix. Et si elle te répond : "paix" et qu'elle t'ouvre, tout le peuple qui s'y trouve deviendra ta main-d’œuvre: ils seront à ton service. Mais si elle ne fait pas la paix avec toi et qu'elle engage le combat contre toi, tu l'assiégeras. Et quand Yahweh ton Dieu la mettra dans ta main, tu passeras tous ses mâles au fil de l'épée. Toutefois, les femmes, les petits enfants et le bétail, et tout ce qui se trouvera dans la ville, tout son butin, tu le pilleras pour toi; et tu mangeras le butin de tes ennemis. Yahweh ton Dieu te donne. Ainsi feras-tu pour toute ville très éloignée de toi qui ne serait pas une des villes de ces nations-ci. Tandis que les villes de ces peuples que Yahweh ton Dieu te donne pour héritage, tu n'y laisseras survivre aucun être animé. Mais tu les livreras totalement à l'extermination sacrée: Cananéens, Amoréems, Hittites, Périzzites, Huirwites et Jébuséens, comme te l'a ordonné Yahweh ton Dieu.

Deutéronome 20:10-17

20- Dans l'introduction du livre Interpreter's Bible, il est écrit:

"[Ainsi nos éditeurs et nos collaborateurs s'empressent de confesser, en tant qu'hommes convaincus du salut, que Dieu est le Christ pour nous, hommes, et pour notre salut est venu et est fait homme]".

La Bible est aussi décrite comme le "[Miracle actuel de la vérité profonde]", Interpreter's Bible, op. cit., Vol.1, p. XVII et XVIII.

21- Interpreter's Bible. Ibid., Vol.1 p.604.

22- Dans un commentaire de ce chapitre (Genèse17), Interpreter's Bible cite qu'ici trois choses ont été promises à Abraham (as) : qu'il serait le père de plusieurs nations; que Dieu serait "[ton Seigneur et celui des descendants après toi;]" que la terre de Canaan lui appartiendrait à jamais.

23- Interpreter's Bible, Ibid., Vol.1 p.615. Emphase ajoutée.

24- Selon la version musulmane, le fait que Hajar et Ismaël (Paix sur eux) se soient fixés à Paran n'est pas poussé par la jalousie de Sarah. Nous en avons discuté plus loin, dans le texte. Une question intéressante se pose ici: Pourquoi les éditeurs se réfèrent-ils à Ismaël comme étant le " supposé" fils aîné d'Abraham (as) alors que la Bible le présente comme un "fait" ? Quelle place accorde-t-on à la "supposition"? On se demande si ceci ne serait pas un exemple d'attitudes négatives envers les ismaélites; une reprise des mêmes tendances dont les éditeurs de l'Interpreter's Bible ne semblent pas être impressionnés dans le vol.1, p575 (voir renvoi no.20). On doit reconnaître cependant qu'à certains endroits, il y a des passages moins tendancieux. Par exemple, sur un commentaire de la Genèse, 17:4 il est cité : [La première promesse de Dieu était qu'Abraham (as) serait le père d'une multitude de nations. Cette référence ne s'adresse pas seulement à Ismaël mais aussi aux Ismaélites, les Édomites et les nations dont les ancêtres éponymes sont cités en 25 : 2-4, tous ceux dont le document avait appelé les descendants d'Abraham (as).]

Interpreter's Bible, Ibid., Vol.1 p.609. Emphase ajoutée.

25- « Ô mon Seigneur! Fais que j'accomplisse assidûment la Salat ainsi qu'une partie de ma descendance; exauce ma prière, ò notre Seigneur! » (Coran 14:40)

Il est intéressant de noter que l'Islam exige du musulman qu'il prie de façon régulière au moins cinq fois par jour chacune de ces prières inclut l'invocation des bénédictions sur Abraham (as) et ses descendants. (Comparer à la Genèse 12:3)

Voici une prière plus explicite d'Abraham (as)  :

« Notre Seigneur! Envoie l'un des leurs comme messager parmi eux, pour leur réciter Tes versets, leur enseigner le Livre et la Sagesse, et les purifier. Car c'est Toi certes le Puissant, le Sage! »
[Sourate Al-Baqarah 2:129]

26- Voir la Genèse 21 :9-21

27- Voir la Genèse 21 : 18

28- Voir la Genèse 21 : 21

29- Voir la Genèse 25 : 13

30- Un commentaire intéressant et pertinent selon une perspective chrétienne est apporté dans un commentaire de la Genèse, au chapitre 21 :

"[Où il est]" est une allusion à l'emplacement du puits, mentionné au V.19, un endroit sacré chez les Ismaélites.

Interpreter's Bible, op. cit., Volume 1, p.639. Emphase ajoutée. Il est à noter que l'endroit le plus sacré pour l'Ismaélite est le puits de Zamzam à Makkah (la Mecque).

31- Interpreter's Bible, Ibid, p.604

32- Interpreter's Bible, Ibid, p.613

33- Interpreter's Bible, Ibid, p.616

 

 

IL N’Y A DE DIEU QUE ALLAH

ET MOHAMMED ET LE MESSAGER D’ALLAH

Partager cet article

Repost 0

Presentation

  • : LE NOUVEL ORDRE MONDIAL ILLUMINATI / DEPUIS JANVIER 2010
  • LE NOUVEL ORDRE MONDIAL ILLUMINATI / DEPUIS JANVIER 2010
  • : RIBAAT: Derrière la Démocratie se cache les lieutenants Sataniques/lucifériens Illuminati et Franc-maçons des hauts degrés. Cependant un chef CACHE donne les ordres : LES JÉSUITES/JUIFS NOACHIDES AU VATICAN A ROME ! Ces derniers veulent illusoirement conquérir le monde sous le vocal d’un Nouvel ordre mondial ; c'est-à-dire un monde sans foi ni loi en Allah notre Créateur !
  • Contact

Recherche