DEPUIS JANVIER 2010 N.O.M 1 : « L’Islam en ligne de Mire ? (3/3)» - Jésuites/Juifs noachides, Illuminati, Franc-maçons, Satanisme
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 août 2012 4 02 /08 /août /2012 22:54

Au nom d’Allah le Tout Miséricordieux le Très Miséricordieux

 

N.O.M 1 :

« L’Islam en ligne de Mire ? (3/3)»

 Nouvel Ordre Mondial Taghout Injustice

----------o LE NOUVEL ORDRE MONDIAL OU TAGHOUT MONDIAL o----------

Livre de Mohammad Amine Alibhaye, île de la Réunion

Première édition

Un livre choc.

Troisième partie et fin

 

12) L’Islam a été propagée par la pointe de l’épée
(entendre: par la force)

“L’Histoire est claire sur ce point : la légende des musulmans fanatiques s’abattant sur le monde imposant l’Islam, à la pointe de l’épée, aux peuple vaincus est un des plus fantastiques et absurdes mythes que les historiens ont pu répéter”
Lacy O’Leary (Historien) dans “Aux carrefours de l’Islam” p. 28.
Un autre témoignage ?
Dans “Le déclin et la chute de l’Empire Romain”, Edouard Gibbon - célèbre historien - dit: ”le succès phénoménal de l’Islam est dû au caractère exceptionnel de sa spiritualité et de son programme social et politique. L’expansion de l’Islam est l’une des plus grandes révolutions de l’histoire...”

Puis un autre de Ignacio Olagüe (“Les arabes n’ont jamais envahi l’Espagne” chez Flammarion) : “Comment une poignée de nomades, venus du fond de l’Arabie, auraient-ils pu imposer leur langue et la loi de l’Islam aux quinze millions d’habitants vivant sur les 600 000 kilomètres carrés de la Péninsule Ibérique ?”
Laissez le soin à nos détracteurs de répondre...

Les mêmes témoignages existent pour l’Inde, l’Europe Orientale, l’Asie...La liste serait fort longue...
Ensuite il y a des pays où nul soldat musulman n’a posé le pied: Indonésie (100 millions de musulmans), Malaisie, Afrique etc... où un pourcentage très élevé de ces populations est musulman. Où est l’épée?

De nos jours, oui, de nos jours, l’Islam est la seule religion en très large expansion, et les musulmans n’ont pas d’épée! Contrairement à l’Occident, les pays musulmans n’ont envahi aucun pays souverain depuis 1000 ans. Mais l’Islam progresse dans les cœurs, grâce à la cohérence, à la vérité, à la sagesse de son message. C’est tout.
Mais nous dira t-on les musulmans ont bien commencé par être des agresseurs pour pouvoir conquérir tous ces territoires christianisés, par principe hostiles à l’Islam naissant. Il y a les mythes et il y a l’histoire. Attachons nous à l’histoire, et non aux mythes.
Bien avant sa mort, le prophète avait envoyé des ambassadeurs de par le monde, pour inviter les grands empereurs d’alors vers l’Islam. Certains les ont bien accueilli et se sont convertis, d’autres ont refusé et ont payé un tribut. D’autres encore comme l’empereur de Byzance, les ont rejeté, et ce dernier a été jusqu’à faire assassiner l’ambassadeur de prophète, sans raison, ni excuse! Cela donc contribua à déclencher la guerre entre cette “superpuissance” d’alors et les musulmans. Ces derniers ne sont donc nullement responsables du début des hostilités entre chrétiens et musulmans. Hostilités dont ils sortirent grand vainqueurs. Et même alors, les musulmans n’imposèrent nullement leur foi aux pays conquis. Ils accordèrent aux juifs et aux chrétiens de ces pays un statut de protégé (“Dhimmi”) de l’état islamique, garantissant leurs biens, leurs églises ou synagogues, et bien sûr leur culte.
Car la religion repose sur la foi et la volonté. Elle n’aurait aucun sens autrement.
La force permet les conquêtes, pas les conversions!

Pourquoi filtrer l’Histoire? Souvenons-nous par exemple, du Concile de 680 à Constantinople, capitale de l’empire romain. Durant ce Concile il fut décidé d’une déclaration de guerre totale à l’Islam, dont les buts affichés, sans ambiguïté, étaient de faire disparaître l’Islam, le Coran, les enseignements du “prophète hérétique” et d’exterminer tous les musulmans de la surface de la terre! Charité chrétienne... À comparer aux statuts privilégiés accordés par les musulmans aux chrétiens...Et cet appel chrétien au génocide a perduré jusqu’aux grandes guerres coloniales (voir infra), pour imposer leur conception de la “civilisation” à l’ensemble de ces peuples “barbares” souvent musulmans.
Et nous savons tous les dizaines de millions de morts que cet “apport de civilisation” a justifié!

Quoiqu’il en soit, croyez-vous qu’un homme seul, puis ensuite, la poignée d’homme qui a dû émigrer à Médine à cause des persécutions mecquoises aient pu imposer l’Islam aux peuples d’Arabie et d’ailleurs? Seul un miracle le pouvait.
Et le miracle fut.
Seule la haine aveuglante des adversaires de Mohammad (PBSL) peut expliquer cet acharnement à renier des faits historiquement indéniables, les travestissant à loisir pour pouvoir répandre ce qui leur sied. Ne peuvent-ils pas voir que la “seule épée” que brandissait Mohammad (PBSL) c’était l’épée de sa foi en l’unicité de Dieu, de la Miséricorde divine, de la compassion, de la sagesse d’un prophète de Dieu ? Celle-là même qui vainc et convainc l’ennemi en purifiant les mœurs, purifiant les cœurs.
Il faut inviter tous ceux qui affirment que dans le passé, un peuple, ait été contraint d’embrasser l’Islam, d’en amener UNE preuve d’une source historiquement fiable, et dont l’auteur puise l’information d’autres choses que du postulat de sa conviction personnelle.

13) “Mahomet”? Un imposteur. Le Coran? Un plagiat.

Mohammad (PBSL) n’a réellement rien inventé. C’est vrai et cela s’explique : une maison conçue par un piètre maçon ne résistera pas au premier cyclone venu, à la première tempête venue. Cela se conçoit. On peut le concéder? O.K.
Que dire alors d’un édifice qui résiste à toutes les attaques depuis 1400 ans, qui abrite un MILLIARD de fidèles qui croient tous en un Dieu Unique et Tout-Puissant? Que dire alors lorsque les règles et préceptes établis dans cet édifice, permettent d’avoir, dans les pays où ils sont appliqués :
- les plus faibles taux de criminalité au monde.
- les plus faibles taux de ségrégation raciale au monde.
- les plus faibles taux d’alcoolisme au monde.
- les plus faibles taux de population carcérale au monde.
- les plus faibles taux de d’homosexualité au monde.
- les plus faibles taux d’adultère au monde.
- les plus faibles taux de divorce au monde.
- les plus faibles taux de drogués au monde.
On continue ? Non, arrêtons avec “les plus faibles”. Ajoutons juste :
- les plus HAUTS taux d’aumônes volontaires au monde, ainsi qu’une hygiène exemplaire.

Oui! Mohammad (PBSL) n’a rien inventé. C’est la notion prophétique qui valorise Mohammad (PBSL) et non l’inverse. Mohammad (PBSL)  n’a jamais été déifié chez nous (ni ailleurs d’ailleurs!).
C’est Dieu, à travers l’ultime prophète qu’il a choisi pour les hommes, qui lui a révélé et jeté les bases d’une société juste et en harmonie avec notre faible nature. Dieu est UN et Il est Unique et Mohammad (PBSL) n’est que Son messager, et lui même n’a cessé de le dire sa vie durant.
Le Coran, selon certains un plagiat, est unique et authentique : c’est une révélation divine. C’est le même Coran qu’on lit de l’Orient à l’Occident, du Nord au Sud, depuis 1400 ans, dans la même langue que l’on entend sur la radio arabe de Tunis, du Caire, de Damas, de nos jours.
Lors de sa révélation au prophète aucun livre saint (Thora ou Évangiles) n’existait en arabe. Ce n’est que 400 ans après l’avènement du prophète qu’ils furent adaptés en arabe.
Sur quoi a t-il donc copié?
Admettons, pour les besoins du raisonnement qu’il aurait été l’auteur du Coran et aurait forcément copié sur la Bible, comment aurait-il pu éviter le mot “Père”, omniprésent dans la Bible, pour le remplacer par Dieu, et ce plus de 23 années durant? Comment aurait-il pu éviter toutes et chacune des contradictions de le Bible? (voir Chapitre I)
Non. Il y a des évidences. Ce même Coran, 1400 ans de cela, a contribué, comme jamais aucun livre ne l’a fait, à expliquer certains grands phénomènes qui régissent notre univers et dont la plupart n’ont été (re) “découverts” qu’au 20è siècle par les savants: le big-bang, la création de la terre, l’atome, l’expansion de l’Univers, le cycle de l’eau, l’orbite des planètes, la physiologie végétale, l’embryogenèse, etc. Des connaissances qu’il était absolument impossible d’acquérir à l’époque du prophète. Il n’y a aucune explication humaine à ce phénomène. Cela amena d’ailleurs la conversion de nombreux savants occidentaux.
Qu’on amène les preuves de ces plagiats, peut-on les montrer?
Peut-on encore nier ce que la révélation à Mohammad (PBSL) a amené à l’humanité et, oui ou non, maintenir ces accusations sur le Coran ?
Si oui, le bon sens n’est plus guidé par la logique mais par une subjectivité obnibulée par la haine et une absence totale de sincérité.

14) Leur “historique” du message islamique

La mystification de l’opinion par les “orientalistes”, veut que cela soit après la mort du prophète que ses disciples ont transformé un mouvement religieux limité jusqu’alors à l’Arabie, donc pour les arabes, à un message vaguement universaliste. Donc l’idée c’est d’insinuer que l’Islam c’est d’abord par et pour les ex- païens de l’Arabie; et non pour le noble peuple de l’Occident cultivé.

La naissance de l’Islam en tant que religion
Juste un verset du Coran réfute toute leur théorie sur “la naissance de l’Islam en tant que religion au cours des siècles qui ont suivi le prophète”. Il s’agit de la dernière révélation faite à Mohammad (et il était bien vivant, et ça n’était pas des siècles après), qui se trouve dans la Sourate 5 Verset 3 : “Aujourd’hui j’ai parachevé votre RELIGION. Je vous ai comblé de la Plénitude de Ma Grâce, et J’agrée pour vous l’Islam comme religion”.
Et bien avant sa mort, le prophète avaient envoyé des compagnons délivrer la foi aux principaux dirigeant du monde d’alors. On a retrouvé certaines de ses invitations dont un original se trouve au musée Topkapi, une autre adressée à Héraclius, empereur de Byzance se trouve reproduite dans l’excellente biographie du prophète du Professeur M. Hamidoullah (“Le prophète de l’Islam, sa vie, son œuvre” en 2 tomes).
Ces éléments seuls suffisent pour contredire leur malveillance. Mais il en existe tant d’autres qu’il serait inutile et fastidieux de les reprendre ici.

Le Coran a été passé au filtre de l’humain?
Une autre implication possible de ce qu’ils insinuent serait que le Coran ait été falsifié après coup, pour donc justifier la propagation universelle de l’Islam.
Il nous suffit de leur demander une seule preuve de cela. UNE SEULE. Avec les références précises.
Car il est historiquement prouvé que le Coran que l’on connaît aujourd’hui est rigoureusement le même qu’il y a 1400 ans! Aux non-croyants, il leur suffit de visiter quelques musées pour le voir (Tachkent, Londres...).
Il n’est pas nécessaire de s’étendre plus longtemps sur ces allégations fantaisistes, destinées à maintenir l’opinion occidentale dans l’ignorance.

15) L’Islam et l’humanisme: antinomie ?

Les occidentaux, souvent de bonne foi, dissertent à loisir sur les concepts islamiques qui selon eux, s’oppose à l’humanisme. Leurs plumes sont belles, et souvent œuvres d’intellectuels ne connaissant de l’Islam que les actualités du moment ou les mensonges rapportés par “nos grands orientalistes”. Et voyez-vous, si un beau langage pouvaient convertir les gens, nous adhérerions immédiatement à leurs thèses!
Mais, cependant, quel qu’en soit son apparat, le langage sert à exprimer des idées, une pensée. Et la plus belle des plumes, lorsqu’elle contrevient à la vérité, contredit des faits historiquement établis, elle n’est pas au service de la bonne cause.
C’est la substance qu’il faut analyser, pas la forme. Le signifié pas, le signifiant.
Les sciences de l’homme représente pour eux un concret plus fiable que les écritures saintes. Ils ont foi en l’homme, c’est honorable. Sachez cependant, que bien des humanistes se croient athées, ignorant qu’ils sont, de ce que cette foi en l’homme procède, à leur insu, d’une foi en Dieu...L’homme a conscience de son existence que grâce à sa pensée. Et la substance (non, non, pas les vecteurs) de sa pensée est-elle mesurable? Non. Pourtant l’homme existe. Puis, par quel fantastique hasard, pense t-il?
- L’humanisme nous dicte t-il d’exproprier, d’exploiter, d’affamer, de massacrer un peuple à cause de sa couleur de peau?
- L’humanisme nous impose t-il l’asservissement de l’homme au développement technologique?
- L’humanisme nous inspire t-il cette civilisation du quantitatif? L’institution de la mesure de l’homme par sa “valeur économique”?
- L’humanisme nous précise t-il que le seul critère de progrès, c’est la technique et la science, la réussite industrielle?
La réponse est non, à chaque fois non. Cependant aucun de ces humanistes borgnes (ou lâches?) ne voient le mal qui rongent cette théologie du progrès, cette civilisation là.

À l’opposé de cet humanisme-là, vous avez l’Islam. Singulière religion que celle-ci, elle donne à l’homme une dimension...humaine. Elle lui donne des mesures de valeurs spirituelles; une conception radicalement différente de l’homme: en effet, en Islam la science et la technologie sont des moyens au service de l’homme, et non pas l’homme leur subordonné.
Aucune autre religion n’accorde plus d’importance à l’homme que l’islam. Aucune idéologie, aucun autre livre religieux sur la surface de la Terre ne tient autant compte de la nature de l’homme et de sa faiblesse, dans ses prescriptions. En ce sens l’Islam est humaniste. En Islam il n’est pas question de race, de nation, de peuple élu ou de nobles descendances ou pas. Le seul critère de distinction entre les hommes est la piété. L’universalité de son enseignement repose sur le concept islamique de la fraternité humaine. Les hommes sont égaux face à Dieu, face à la Loi, face aux obligations religieuses, égaux encore dans les prières et le Hadj. Une religion pour l’Homme et son bien-être, soumis à son Créateur. Quel meilleur exemple d’humanisme veulent-ils donc?

16) Le Coran est-il dépassé ?
(par le mode de vie et les problèmes actuels)

Ils prennent des bribes de l’histoire et en déduisent des axiomes! Que ne voient-ils pas que cela les enferme dans un réductionnisme béat.
Le Coran, qu’ils accusent de cadre fossilisé et excluant, donne ses prescriptions moins comme commandements que comme principes de conduite cohérents, éthique morale provenant d’un Être infiniment supérieur à l’homme. Et c’est justement cette même cohérence, qu’ils n’ont perçue, qui permet d’échapper au littéralisme qu’ils condamnent.
Et l’Ijtihad, savent-ils ce que c’est ? C’est l’effort d’interprétation, dans l’islam naissant comme dans celle d’aujourd’hui, visant justement encore à apporter des réponses concrètes par analogie, par extrapolation et effort d’exégèse, à des problèmes concrets, respectant le Coran et la Sunnah (les hadiths). C’est tout cet ensemble cohérent qui a permis à un peuple de nomades de se transformer en une nation qui brillera par sa science, sa noblesse de l’âme, sa foi, sa tolérance, dans la majorité du monde de l’époque. C’est cette universalité qui a permis à l’Islam de s’implanter partout, et générant partout un renouveau intellectuel. Grâce à toutes ces qualités, l’Islam restera une religion éternellement vivante - plaise à Allah.

17) Tous les musulmans: des “islamistes passifs”

Puis il y en a, dans divers milieux, qui développent la thèse d’une déferlante islamique proche à contrer au plus tôt, car en chaque musulman dort un intégriste.
Selon eux : une grande partie des musulmans sont des “islamistes passifs” qui refusent provisoirement d’appliquer les appels guerriers du Coran.
Bref “chaque musulman est une bombe à retardement. À les tolérer on prend le risque de l’explosion” (xénophobie? Non, jamais!)
Évidemment ces analyses prêtent au sourire, car simplement, nous savons AUSSI, et respectons AUSSI les circonstances limitant ces anathèmes qu’ils citent régulièrement hors contexte (S9V29 - S9V5 - S4V89). Des limites ont été établies par le même législateur divin qui ajoute qu’on ne doit point commettre d’injustice, qu’on ne doit pas attaquer les premiers, qu’on doit combattre CEUX qui nous combattent, qu’il faut accueillir le repentir sincère et apprendre à pardonner.
Comme c’est étrange, vous le noterez, ils omettent toujours de signaler ces versets-là aussi; en effet, est-ce là leur propos ?
Reprenant leur raisonnement : qu’en est-il alors des chrétiens qui n’entendent pas cet appel de la Bible : Deut.13 V.13 à 17 ordonnant la mort pour tous ceux qui professent d’autres religions : “ tu frapperas au tranchant de l’épée tous les habitants de cette ville...” . Sont-ils, ces chrétiens, tous des “croisés passifs” qui s’ignorent ? Nous ne disons pas cela, leur raisonnement absurde nous amène à leur opposer cela !
Leur “humanisme” devrait les amener à respecter “cet autre” qu’ils ne connaissent, mais la réalité en est différente.

18) Le Coran est truffé de mots étrangers à l’arabe

L’éloquence du Coran, la beauté et la pureté de sa langue sont un de ses miracles. Son style est inimitable. Et cette merveilleuse révélation nous a été parvenu par la bouche d’un prophète “oummi”, illettré! C’est une de ses caractéristiques principales.
À cela, nos détracteurs répliquent:
1) Un livre ne peut être qualifié de vertueux ou véridique, ou divin à cause de son éloquence.
2) L’arabe du Coran contient des mots empruntés à 7 différentes langues. D’où remise en cause de sa pureté et de son éloquence.
3) Le prophète n’était pas illettré, donc le soi-disant miracle l’est beaucoup moins. Le prophète a été déclaré illettré pour magnifier le Coran.
Ces arguments à première vue solides, avancés par de “grands orientalistes” et autres docteurs en islamologie et en divinité, semblent donc dénier au Coran son caractère miraculeux. Qu’avons-nous à y répondre?
1) Certes une belle prose seule ne constitue pas un caractère divin.
Mais, quand un livre révèle à l’humanité un message, des concepts, un enseignement, des principes de vie, avec concision et éloquence; et quand ces mêmes enseignements et principes permettent de changer la face du monde et d’éliminer les grands maux qui frappent notre planète lorsqu’appliqués [voir supra], cela est déjà prodigieux!
Puis ensuite, ce même livre lance à tous les incroyants le défi de s’associer même avec les génies (djinns) pour produire des versets équivalents aux siens, et quand on sait que depuis 1415 ans personne n’a jamais pu relever ce défi, cela alors est miraculeux! (Coran S17V88). Et ce miracle perdure.
L’ensemble est manifestement divin.

2) Si quelqu’un vous dit que: arabesque, fakir, maroquinerie, nabab, ottomane sont des mots d’origine arabe, que diriez-vous?
Sourire suffisant, signifiant “pauvre petit, on l’aurait presque deviné!”
Bien. Que diriez-vous alors si l’on vous dit que bananes, abricots, alcool, algèbre, algorithme, câble, café, carafe, douane, magasin, risque, tarif, mousseline, zénith, orange, chèque, chiffre, hasard sont tous aussi d’origine arabe?
Sourire figé. Gêne: “C’est quoi cette alchimie?”
Vrai. “J’avais oublié de le citer, comme une centaine d’autres d’ailleurs, alchimie aussi est d’origine arabe!”
Tout y est dit.
Qui aujourd’hui songerait à remettre en question l’appartenance de ces mots à la langue de Molière? Personne. Néanmoins il est rigoureusement vrai que ces mots comme beaucoup d’autres non cités sont d’origine arabe. Mais ils font partie maintenant de la richesse du vocabulaire français.
De même donc, l’arabe du Coran utilise des mots d’origines étrangères, mais ces mots faisaient déjà partie du vocabulaire arabe bien avant la naissance même de Mohammad (PBSL).
Ce que l’on ne peut opposer au français ne peut être opposé à l’arabe. Équitable, non?

3) Le Coran, lecture par excellence, révélé dans une langue pure à un homme illettré d’entre les arabes. Ces mots sont souvent répétés dans le Coran (ex. S29V48), pour justement montrer aux arabes, amoureux de la poésie, le caractère miraculeux du Coran.
Que faisait donc le prophète de ces révélations? Comme cela lui a été recommandé, pour prêcher, il les récitait partout à tout le monde, dans l’enceinte sacré de la Kaaba, dans les marchés, bref à tous ces concitoyens idolâtres qui l’ont connu pendant ses 40 premières années où il fut un personnage respecté.
Alors, s’il n’était pas connu pour être illettré, et qu’il savait donc lire et écrire l’arabe, le grec, l’hébreu (puisqu’il aurait fallu connaître ces langues pour plagier la Bible), et qu’il répète inlassablement: je suis illettré et j’ai reçu ceci ou cela venant d’un Dieu dans le ciel. On lui aurait dit qu’il devient fou, qu’il ne sait plus ce qu’il dit. Et surtout, surtout, PERSONNE ne l’aurait jamais cru. Or on sait qu’en 23 ans il a pu réunir sous la bannière de l’Islam un peuple insoumis et toujours en guerre entre eux. Logique élémentaire qui leur échappe, manifestement!
Et aujourd’hui l’Islam est en passe de créer la plus grande communauté religieuse au monde, dominant bientôt par le nombre, comme déjà par la pratique, toutes les autres religions.
Voilà donc un résultat dont NULLE imposture ne saurait se prévaloir. Le voilà le miracle.

19) “Mahomet” n’a jamais été mentionné dans la Bible

Les orientalistes et les docteurs chrétiens se complaisent à dire que la venue de notre vénéré prophète Mohammad (PBSL), n’est pas mentionné dans la Bible. Ce sujet va être très brièvement abordé ici, car d’éminents spécialistes ont écrits des ouvrages très détaillés et complets, démontrant très objectivement toutes les références au Saint prophète Mohammad (PBSL) présentes dans la Bible actuelle (Ahmad Deedat, Rahmatoullah Al Hindi, etc...). Par ailleurs quelques études critiques très pertinentes ont vu le jour ces derniers temps ( A. Alem: Mohammad dans la Bible; D. Hamoneau: la Torah, l’évangile, le Coran, etc...Outre l’excellente étude de M. Bucaille (1976): La Bible Le Coran et la science)
Le Coran nous dit que le prophète est nommément cité dans la Torah et l’Évangile (Coran S7/156-158 par ex.).
Mais au vu des altérations que nous avons prouvées au chapitre I, il fallait s’attendre à ce que les juifs et les chrétiens fassent disparaître dans l’Ancien et le Nouveau Testament, toutes références directes au prophète de l’Islam. Alors, tout simplement, ils ont traduit plusieurs noms propres en Grec puis en Français, chose qui ne se fait jamais. Aussi donc les anciens prophètes ou Jésus(a) s’étant exprimé en hébreu ou araméen, on a donc perdu trace des mots qu’ils avaient utilisés.
Cependant, dans les deux livres on trouve encore maintes références au prophète:

ANCIEN TESTAMENT

- Genèse 49/10: prophétise la venue d’un ultime prophète non-juif (le Chiloh)

- Deutéronome 18/18: Dieu suscitera du milieu des frères (et non des fils) d’Israël un prophète comme Moïse (arabes et juifs sont frères descendant de deux frères Isaac et Ismaël)

- Isaïe 29/12: prophétise la venue d’un prophète illettré

- Cantique des Cantiques 5/16(de Salomon): dans la version hébraïque original le terme employé est exactement “Mohammadim”. Le “im“ terminal est simplement le pluriel de respect en hébreu (comme Elohim, pour Dieu). le nom a été traduit en français par: “toute sa personne est désirable”, mot qui pourrait se traduire par “celui qui est loué”, c’est à dire le sens même que le nom du prophète!

[ cliquez ici pour voir ce verset en hebreu, anglais, français]

Mohammed-dans-la-Bible-Cantique-des-Cantiques-5-16.jpg

- Isaïe 28/11-12: Dieu parlera au peuple d’Israël par des hommes d’une autre langue et par des lèvres d’étrangers

Des dizaines d’autres références existent.

ÉVANGILES

Jean 14/16-26; 15/26 ; 16/5-7-8-13-14: il y a dans ces versets un terme “paraclet” (traduit des fois “consolateur”), que les chrétiens attribuent à l’esprit saint ou encore l’esprit de vérité. Jésus(a) annonçait donc lors de ses ultimes entretiens avec ses apôtres (= valeur testamentaire) la venue d’un autre “paraclet” (on ne sait pas quel mot Jésus a employé, ce mot provient du grec parakletos qui n’a pas d’équivalent en araméen, langue de Jésus (a) qui ne parlait ni grec ni français!). Lequel autre “paraclet” parlera par révélation de ce qu’il aura entendu, au nom de Dieu, leur enseignera ce qu’ils ne peuvent encore comprendre, leur rappellera le souvenir des enseignements de Jésus (a), il glorifiera Jésus (a), il combattra le péché dans le monde et fera régner la justice....!
Mais on nous parle là de notre prophète Mohammad (PBSL) !
Aucun autre “paraclet”, ni “esprit saint”, ni “consolateur”, ni “esprit de vérité” n’est apparu après le prophète Jésus (a) [autre voulant dire comme lui Jésus] pour faire exactement tout ce qu’a prédit ce dernier, sans rien omettre! Aucun. Si oui, il faudra nous prouver, simplement sur le fondement des prédictions de Jésus(a), que quelqu’un, quelque chose, a pu à ce jour, ressembler de près ou de loin à la description donnés par Jésus Christ(a) ici; et qui fut-il ?
Une seule réponse s’impose.
Cependant, les chrétiens maintiennent que cet “esprit de vérité”, ce consolateur, ce “paraclet”... n’était en fait que le “Saint-Esprit” de la Trinité, donc un “Dieu” lui-même parmi les trois de la Trinité.
Or Jean 8/13, citant Jésus(a) dit textuellement: “...car il ne parlera pas de lui-même, mais il dira tout ce qu’il aura entendu,...”. Alors, faudrait qu’ils nous expliquent quel est donc ce dieu (Saint-Esprit de la Trinité) qui ne puisse parler par sa volonté, ni exprimer ce qu’il pense ou veut? Et de qui entendra t-il des choses?
Mais il est évident qu’il s’agit d’un homme, d’un autre messager agissant sur ordre et rapportant ce qu’on lui a fait entendre. Il s’agit d’Ahmad (autre nom de Mohammad utilisé par le Coran et la Bible), de Mohammad (PBSL) l’ultime messager de Dieu auprès des hommes, transmettant une parole claire - le Coran - venant de notre Créateur.
Manifestement, ils sont dans l’erreur, mais que ne le comprenne-t-il pas? Puisse Allah les éclairer.

Il ne faut donc surtout pas se complexer quant au fait que le nom béni de notre prophète ne se trouve ni dans la version grecque, ni dans la française: il y figurait mais ils l’ont traduit! Qu’y pouvons-nous? Les mots originaux se retrouvent perdus dans des longues formules d’exégèse ou apologétiques ayant pour seul intérêt de couvrir le sens réel des mots ou des formules gênantes.
Mais même Jésus Christ (a) n’a jamais été nommément cité dans l’Ancien Testament, donc nul ne peut nous opposer cet argument pour Mohammad (PBSL) .
Vous êtes invités à lire les études spécialisées. Car, il faudrait un ouvrage volumineux pour épuiser ce seul sujet.

20) Ce que l’on ne vous dit pas!

Dans les immenses territoires conquis par les musulmans (de l’Asie à l’Espagne, de l’Afrique du Nord à l’Inde) les élites intellectuelles étaient musulmanes.
Tandis que tous les ouvrages de vulgarisation vont jusqu’à exalter une fictive débilité et barbarie des “conquérants” musulmans. L’Histoire nous prouve le contraire.

Il faut démystifier l’opinion sur ce que l’Islam a apporté à l’occident, et point n’est besoin d’être historien pour le savoir !
De la péninsule arabique va rayonner pendant des siècles, sur trois continents, de l’Inde à l’Espagne et de l’Asie Central au fin fond de l’Afrique, une foi unique, une communauté unique, une culture unique, intégrant, transcendant et fécondant toutes les autres.

Du 7è siècle au 13è siècle, les pionniers de l’Islam, grâce à cet esprit d’ouverture rappelé à chaque page du Coran, ont su traduire, intégrer, repenser toutes les sciences des pays conquis à la nouvelle foi, selon la perspective musulmane, puis transmettre cette nouvelle culture enrichie, à travers leurs grands génies et leurs universités au monde d’alors.
De toute l’Europe plongée alors dans l’obscurantisme, on venait, comme on part aujourd’hui à Oxford ou Paris, parfaire ses connaissances dans les grandes capitales islamiques Cordoue ou Bagdad.
Les élites intellectuelles furent musulmanes: Al Kwarizmi (800, mathématicien, père de l’algèbre - du nom de son livre Al Jebr-, pionnier de l’algorithme - vient de son nom “francisé”- et de la numération écrite universelle), Avicenne (Ibn Sin, 1037, philosophie, médecine), Averroes (Ibn Roschd, 1198, philosophie), Ibn Arabi (1240, Poète et prosateur), Ibn Khaldun (1406, sociologue, génie universel) etc...
Pendant ces siècles véritablement “de lumières”, la civilisation islamique fut le porte-drapeau des sciences de ce monde.
Pendant que les “médecins francs” tranchaient les jambes à coups de hache pour “soigner” une pustule ou encore incisaient en croix la tête de courageux souffrants, des “Sarrasins barbares” (Abul Qassim Khalaf, Abul Qassim Ammar, par ex.) amputaient sous anesthésie ou excellaient dans la délicate chirurgie de l’œil (cataracte par ex.) !
Ce ne sont là que des exemples, pour plus d’informations consultez la bibliographie.

Car il faut rétablir la vérité. Il y a 600 ans, le seul livre de la bibliothèque de la Faculté de Médecine de Paris était un ouvrage arabe. Seul ouvrage que les médecins du roi Louis XI - chrétien - consultaient pour le soigner! C’était l’ouvrage d’Al Razi (865-925)...dont la statue s’élève toujours dans l’amphithéâtre principal de cette Faculté.

L’éveil de l’Occident est intimement lié à la civilisation arabo-musulmane.
Savez-vous que le droit international, les droits de l’Homme, la Sécurité Sociale ne sont pas des innovations de l’Occident? Que l’apport de l’Islam dans ces domaines, comme dans tant d’autres, fut plus que prépondérant? Que la plupart des idéaux de liberté dont le monde occidental a fait sien trouvent leur fondement dans le Coran?
Tout ce renouveau culturel, scientifique, philosophique, fut le ferment de la Renaissance en Europe qui s’en est inspiré à travers l’Espagne et la Sicile musulmane.

Tout ceci est la stricte vérité, aussi douloureuse qu’elle LEUR soit. Relevez bien cependant qu’on ne peut nier que dans l’histoire de l’Islam, certains de ses fidèles ont eu des attitudes différentes envers la science, cela aussi est une vérité, aussi douloureuse qu’elle NOUS soit.

Car, à tout observateur attentif, un fait s’impose: l’Occident n’a pu progresser scientifiquement, matériellement, intellectuellement, qu’en s’éloignant de l’Église, que lorsque faiblissaient ses pouvoirs et son diktat. Concernant l’Islam, c’est tout à fait l’inverse: quand les musulmans se sont éloignés des vrais préceptes de la foi islamique, alors ils ont perdu leur rôle de moteur de la civilisation. Cela démontre au moins un fait d’une importance capitale: la qualité des enseignements qu’ils ont délaissés devait être réellement exceptionnelle!
Cela nous éclaire, s’il en fallait, sur la valeur des préceptes coraniques.

Apprenons donc à tirer les leçons de l’Histoire, à ne pas répéter les erreurs de nos prédécesseurs.

- Un dernier sujet, pour terminer, sur les colonisations: cette grande entreprise des nations européennes s’étale sur 3 périodes qu’il convient de rappeler:

- La prise possession de terres appartenant à des royaumes souverains au nom de la civilisation et de l’évangélisation. Tout le monde est informé des massacres, de l’exploitation et autres injustices perpétrés sous ces labels.

- La gestion de ces territoires immenses en divisant les populations en pays pour mieux régner.

- Enfin, lorsque l’exploitation ne put continuer face aux ressentiments grandissant des autochtones, partir. Mais partir "intelligemment", afin de faire de ces états, par eux créés, des régions entièrement dépendantes économiquement de leurs anciens maîtres. Partir en laissant des vassaux à leur solde. Partir enfin, en laissant une bombe atomique dans la conscience de chacun: le nationalisme. Un concept inexistant en Islam. (Ribaat : voir le désastre du nationalisme au site suivant : http://les-tyrans-de-ce-monde.over-blog.com/) 

Du Grand Maghreb, terre d’Islam, on en a “sorti” l’Algérie, la Tunisie, le Maroc, la Libye etc... L’Empire Ottoman a été dépecé de la même manière (voyez le résultat en Ex-Yougoslavie, ou en Irak, entre autres.).
Ces partages ont été déterminés non pour correspondre à une réalité géographique ou pour répondre aux souhaits des peuples concernés, mais simplement de sorte que ces puissances coloniales garde un maximum de territoires et leurs richesses sous leur sphère de contrôle.
Musulmans de toutes nationalités, souvenons-nous que la Oummah, la communauté de l’Islam a été inspirée par Allah le Savant Suprême, tandis que le nationalisme, arabe ou autre, n’est que le fruit amer des hommes, des hommes, des hommes! Il vous a été insufflé, puis entretenu, puis exacerbé par ces mêmes hommes, nos anciens maîtres coloniaux pour diviser la Oummah, et mieux les enrichir par leurs ventes d’armes.
Ne soyons pas aveugles, partout où se tournent nos regards, nos oreilles, notre cœur se serre, si imperméable soit-il à “ces faits religieux”. Mais pourquoi?
Pourquoi cette peine ressentie par un musulman au fin fond d’une île de l’Océan Indien, lorsque des palestiniens se font massacrer, lorsque des bosniaques se font violer parce que musulmanes, lorsque des musulmans s’entre-tuent au Pakistan ou ailleurs? Pourquoi cette peine partagée?
Parce que cette Oummah, désagrégée par les nations, continue de vivre au plus profond de nous-mêmes.

Plaise à Dieu, que cette prise de conscience puisse, au delà des frontières temporelles imposées, des nations, et des races, fédérer les aspirations d’un milliard d‘âmes vers une union absolue dans l’amour et dans la foi. C’est là notre seul salut.

À ceux, tous ceux, parmi nous, qui œuvrent contre cela, Allah leur a annoncé dans un langage clair, qu’Il répondront de leurs actes, qu’Il n’a point besoin d’eux, qu’Il les remplacera par un autre peuple qui L’adorera et mettra en pratique Ses préceptes. (Coran 5:54, etc) (Ribaat : d’où cette bonne nouvelle de la réalité de la venue du dernier Khalifat Al-Madhi et du retour de Jésus pour cette mission évènementiel phénoménal et planétaire)

 

CONCLUSION

Le doute ne fait pas partie de la foi. Il ne s'agit pas de dogmatisme.
La réflexion et le raisonnement élimine alors la moindre trace de doute.
L’Islam se veut la religion de la certitude en Dieu et de la mesure dans la vie.
Nous ne revendiquons pas le monopole de ces certitudes-là.
Et ni cette certitude raisonnée, ni le fait de mettre le doigt sur les faiblesses de leur propagande mensongère ne peuvent être assimilés à de l’orgueil ou de la suffisance de notre part.
Alors, pourquoi?

Pourquoi est-ce que les musulmans ont perdu leur rôle prédominant?
Pourquoi les musulmans se sont-ils retrouvés avec la portion congrue en Inde? [le Pakistan et le Bangladesh ne représentent que 25% de la péninsule indienne que les musulmans ont gouverné pendant six siècles]
Pourquoi ont-ils été chassés d’Espagne ? [Après y avoir régné pendant sept siècles, il n’y eut plus un seul musulman pour faire l’appel à la prière - azan]
Pourquoi, pourquoi, pourquoi?

Nul besoin de s’embarrasser de longues réflexions philosophiques ou économiques pour y répondre.
Les musulmans et leurs œuvres ont été détruits parce qu’ils ont arrêté le travail le plus important qui soit: la Dawaah, l’information sur l’Islam, l’invitation à l’Islam. Ce travail fondamental doit se faire par un effort individuel, des mots, des gestes, par un mode et des principes de vie qui invitent le non-croyant vers l’Islam, tout comme une vitrine invite les gens dans un magasin.
Si chaque musulman agissait en respect de l’ensemble des principes coraniques, pas seulement des pratiques rituelles obligatoires comme la salaat ou le jeûne, mais aussi en se forgeant un mode de vie exemplaire, en respectant les autres tout en se faisant respecter, ferme envers les infidèles et compatissants envers ses frères dans la foi, en observant ses engagements, en apportant, comme nous y invite Allah dans le Coran (S2V177), un témoignage de générosité envers ses proches, l’orphelin, le nécessiteux; alors ce mode de vie interpellerai les incrédules, forceront leur respect et leur intérêt pour l’Islam.
Cette Dawaah n’atteindra jamais sa plénitude que par un travail patient, et non en troquant notre identité musulmane contre les mirages du mode de vie occidental.
Elle est l’indispensable complément du Tabligh Jamaat (prêche chez nos frères musulmans).

Rien n’est définitif, acquis: ni notre fortune, ni nos enfants, ni la vie.
Le prophète était comme nous, douillet, allongé dans son manteau. Puis lui vint d’Allah l’ordre de se mettre debout et d’aller propager, seul, la religion qu’Il a choisie pour parfaire l’humanité. Et il a réussi. Avec sa seule foi, sa conviction d’être dans le vrai, et l’aide d’Allah.
Aujourd’hui, aux quatre coins du monde, cinq fois par jour, résonne l’appel du muazzim, au nom d’Allah, comme autant d’échos aux premiers appels du prophète Mohammad (PBSL).

N’avons-nous pas la foi? La conviction d’être dans le vrai? L’espoir en l’aide d’Allah?
Alors levons-nous.
Et agissons. Sur nous mêmes, puis sur les autres. Dans le seul but de plaire à Allah.
Et surtout, avant que nous surprenne la mort, une fosse creuse et la terre comprimant nos poitrines, dans lesquels nos cœurs auront cessé de battre.
Avant que ne vienne le temps, sombre et froid, des vains regrets éternels.

Si aujourd’hui tu agis pour plaire aux hommes, il te faudra alors, leur demander ta rétribution. Mais si c’est pour plaire à Allah Seul, alors sache bien, frère et sœur musulmans, qu’Allah n’est pas ingrat.
Lorsque ton souvenir sera perdu dans la fragile mémoire des hommes, et forcément il le sera un jour, chaque effort accompli cependant pour la propagation de l’Islam, pour plaire exclusivement au Créateur des mondes, pour te parfaire à Ses commandements, sera autant de monument te rétribuant d’une richesse infinie jusqu’à la fin des temps, et dont Lui seul connaît la mesure.

En tant que musulman et musulmane, n’éprouvez-vous aucune fierté lorsqu’Allah Lui même vous confirme que vous êtes dans la voie droite?

“Aujourd’hui J’ai parachevé votre religion
Je vous ai comblé de la Plénitude de Ma Grâce
J’agrée pour vous l’Islam comme religion”

Coran S5V3

Toutes les références bibliques utilisées proviennent de la version Segond Révisé -Édition de 1979 (Nouvelle édition de Genève), mais pour l’étude, beaucoup d’autres ont été utilisées dont la T.O.B. (Jérusalem), Version Segond de 1952, etc...


BIBLIOGRAPHIE

* Français *
Ahmed Deedat: Mohammed dans la Bible
Mohammed le plus Grand
La Bible ou le Coran, laquelle est la parole de Dieu
Rahmatoullah Al Hindi: Manifestation de la vérité
Maurice Bucaille: La Bible, le Coran et la science
M. Kassab: Gloire à Dieu (2 tomes)
Slaheddine Kechrid: Assises et structures de la cité islamique
Le vrai visage de l’Islam
Le Saint Coran
: la dernière version imprimée en Arabie Séoudite
Abul A’la Maudoudi: Comprendre l’Islam
Didier Hamoneau: La Torah, l’Evangile, le Coran
A. Djaber Eldjazaïri: La voie du musulman
Roger Garaudy: L’Islam vivant
Ancelm Turmeda: Pourquoi j’ai embrassé l’Islam
Dr Hassan Amdouni: Le Hijab de la femme musulmane
Ismayl Urbain-Agmed Riza: Tolérance de l’Islam
Dr Saïd Ramadan: les bulletins du Centre Islamique de Genève
Pr Hamidoullah: Le prophète de l’Islam (2 tomes)
A. Omowale: L’Islam, âme de l’humanité
Sigrid Hunke: Le soleil d’Allah brille sur l’Occident
A.ALEM: Mohammad dans la Bible

* Anglais *
Pr K.S. Ramakrishna Rao: Muhummed
Mawlana S. Abul Hasan Nadwi: Islam and earliest muslims
M.H. Durrani: Muhammad, biblical promised prophet
Position of Islam towards the two heavenly religion
Ahmed Deedat: The combat kit
Desert storm, has it ended
The choice



En gras: les livres conseillés en priorité
Tous ces livres peuvent être achetés dans toute bonne librairie islamique (Ribaat : Certains sont téléchargeables gratuitement en tapant le titre dans la barre de recherche google)


ALLAH EST GERANT DE SA CREATION

Partager cet article

Repost 0
Ribaat Ribaat - dans ISLAM OU NOUVEL ORDRE MONDIAL

Presentation

  • : LE NOUVEL ORDRE MONDIAL ILLUMINATI / DEPUIS JANVIER 2010
  • LE NOUVEL ORDRE MONDIAL ILLUMINATI / DEPUIS JANVIER 2010
  • : RIBAAT: Derrière la Démocratie se cache les lieutenants Sataniques/lucifériens Illuminati et Franc-maçons des hauts degrés. Cependant un chef CACHE donne les ordres : LES JÉSUITES/JUIFS NOACHIDES AU VATICAN A ROME ! Ces derniers veulent illusoirement conquérir le monde sous le vocal d’un Nouvel ordre mondial ; c'est-à-dire un monde sans foi ni loi en Allah notre Créateur !
  • Contact

Recherche