DEPUIS JANVIER 2010 N.O.M 36 : « Testament de Satan ou Protocole des Sages de Sion ? » - Jésuites/Juifs noachides, Illuminati, Franc-maçons, Satanisme
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 septembre 2012 1 03 /09 /septembre /2012 21:47

Au nom d’Allah le Tout Miséricordieux le Très Miséricordieux

N.O.M 36 :

« Testament de Satan ou Protocole des Sages de Sion ? »

Nouvel Ordre Mondial Taghout Injustice 

----------o LE NOUVEL ORDRE MONDIAL OU TAGHOUT MONDIAL o----------

3 Rapports / Mai 2012

Deux écrits différents à des époques différentes pour le contrôle du monde, point commun : similitudes perverses dans les moyens pour parvenir à leur fin qui sera amer après le Second Age d’Or de l’Islam pour un monde meilleur vers la fin des temps.

Dans le Dernier Rapport vous connaitrez la Bête Immonde Idéologiste de ses deux écrits ou feuilles de choux !


 

1) Le « Nouveau Testament de Satan » d’Adam WEISHAUPT

http://www.rrrevolution.ne

Bref historique concernant le contexte dans lequel ces écrits furent rédigés.

Adam WEISHAUPT, l’auteur des écrits que je vais vous présenter ici, créa à la demande d’Amshel Mayer ROTSCHILD l’« Ordre des Illuminés de Bavière », qu’il organisa en 13 niveaux ou grades disposés en cercles de plus en plus restreints et difficiles d’accès. Seuls les initiés du plus petit cercle avaient connaissance des réels objectifs et plans de la société secrète. Le système d’espionnage développé par Adam WEISHAUPT, était tout simplement emprunté à l’ordre des jésuites dont il était issu, en premier lieu afin d’évaluer la fiabilité des membres cooptés. Ce professeur de droit canon de l’université d’Ingolstadt excellait dans l’art d’attirer dans son ordre les esprits brillants de son époque, sélectionnés en fonction de l’intérêt qu’il pouvait tirer de leur manipulation. Dans cette optique, il utilisait essentiellement la corruption, grâce aux financements qu’il recevait de la maison ROTSCHILD, et savait également utiliser la compromission par le sexe et la débauche, assortie de chantage, pour tenir ses membres, et également s’assurer le contrôle de personnalités étrangères à son ordre.

A titre d’exemple, une des proies de WEISHAUPT fut le marquis de MIRABEAU, dandy nageant dans les dettes en raison de son train de vie, et sur lequel il fut aisé d’organiser une manœuvre de compromission par le sexe pour le faire chanter ensuite.

Le marquis de MIRABEAU, une fois sous le contrôle total des Illuminés de Bavière, fut utilisé pour influencer un grand maître des franc-maçons de France, le Duc d’ORLEAN.

Celui-ci fut incité à transformer ses « loges bleues » en loges du « Grand Orient », désignation des loges infiltrée par les Illuminés de Bavière.

En 1773, le marquis de MIRABEAU organisa une rencontre entre le duc d’ORLEAN, TALLEYRAND et WEISHAUPT, afin que ce dernier les initie à la franc-maçonnerie du « Grand Orient ».

Un des personnages clés manipulés par Adam WEISHAUPT était un certain ROBESPIERRE. Celui-ci se fit confier la mission d’organiser la révolution française, et participa très activement à l’opération d’infiltration de la franc-maçonnerie française pour répandre dans la haute société française leurs idées prétendues révolutionnaires.

Outre la franc-maçonnerie, Adam WEISHAUPT infiltra également les gouvernements, dont celui de Bavière en l’occurrence par le biais des Illuminés de Bavière de grades supérieurs qui se positionnèrent comme conseillers.

Ce plan était défini depuis 1784, et retranscrit dans un autre livre écrit par un écrivain Allemand du nom de ZWACK.

Par un extraordinaire destin, le gouvernement de Bavière intercepta le livre de ZWACK, qui prescrivait de fomenter la révolution française, avec ses ordres pour ROBESPIERRE.

S’en suivit alors des descentes de polices dans les loges du Grand Orient contrôlées par WEISHAUPT ; là, des preuves encore plus formelles et accablantes de la conspiration mondiale furent découvertes par les autorités bavaroises.

Un an plus tard, les loges du Grand Orient furent fermées, et la société secrète interdite par le gouvernement de Bavière. Celui-ci entreprit d’alerter les gouvernements menacés par la conspiration Illuminati, mais ne fut pas pris au sérieux.

Pourtant, le gouvernement bavarois avait publié un livre intitulé «  The original Writing of the Order and Sect of the Illuminati », qui mettait à jour tous les détails de la conspiration.

Ce livre fut adressé à tous les gouvernements d’Europe, en vain.

L’organisation était à ce moment non seulement tolérée, mais appréciée, jusqu’à ce que le gouvernement bavarois ne mette la main sur des documents secrets qui dévoilaient ses plans secrets.

Mais quand les autorités réagirent, interdisant l’ordre mafieux qui venait d’être officialisé, le virus avait déjà été répandu.

Jusque là, l’idéologie mise en avant prétendait éliminer ce que la société pouvait avoir de néfaste et ramener l’être humain à son état naturel et heureux.

Cette prétention cachait en fait une idéologie purement satanique, comme en témoigne ce document secret dénommé « Nouveau Testament de Satan », qui ne fut rendu public qu’en 1875.

En voici le contenu :

«  Le premier secret pour diriger les hommes et être maître de l’opinion publique est de semer la discorde, le doute et de créer des points de vue opposés, le temps nécessaire pour que les hommes, perdus dans cette confusion, ne s’y retrouvent plus et soient persuadés qu’il est préférable de ne pas avoir d’opinion personnelle quand il s’agit des affaires d’Etat. Il faut attiser les passions du peuple et créer une littérature insipide, obscène et répugnante. Le devoir de la presse est de prouver l’incapacité des non-illuminés dans tous les domaines de la vie religieuse et gouvernementale.

Le deuxième secret consiste à exacerber les faiblesses humaines, toutes les mauvaises habitudes, les passions et les défauts jusqu’à ce que règne une totale incompréhension entre les hommes.

Il faut surtout combattre les fortes personnalités qui sont le plus grand des dangers. Si elles font preuve d’esprit créatif, elles ont plus d’impact que des millions d’hommes laissés dans l’ignorance.

Envies, haines, disputes et guerres, privations, famines et propagation d’épidémies doivent épuiser les peuples à un point tel que les hommes ne voient plus d’autre solution que de se soumettre pleinement à la domination des Illuminés.

Un Etat épuisé par des luttes intestines ou qui tombe au pouvoir d’ennemis extérieurs à la suite d’une guerre civile, est, en tout cas, voué à l’anéantissement et finira par être en leur pouvoir.

Il faudra habituer les peuples à prendre les apparences pour argent comptant, à se satisfaire du superficiel, à ne poursuivre que leur propre plaisir, à s’épuiser dans leur quête éternelle du nouveau et, en fin de compte, à suivre les Illuminés.

Ceux-ci parviendront à leur but en rémunérant bien les masses pour leur obéissance et leur écoute. La société, une fois dépravée, les hommes perdront toute foi en Dieu.

En ciblant leur travail par la parole et par la plume et en faisant preuve d’adaptation, ils dirigeront les peuples selon leur volonté.

Il faudra déshabituer les hommes à penser par eux-mêmes : On leur donnera un enseignement basé seulement sur du concret et on occupera leur esprit à des joutes oratoires qui ne seront que des simulacres. Les orateurs parmi les Illuminés galvauderont les idées libérales des partis jusqu’au moment où les hommes en seront tellement lassés qu’ils prendront en dégoût tous les orateurs, de quelque bord qu’ils soient. Par contre, il faudra rabâcher aux citoyens la doctrine d’Etat des Illuminés pour qu’ils restent dans leur profonde inconscience.

La masse étant aveugle, insensée et incapable de juger elle-même, elle n’aura pas droit au chapitre dans les affaires d’Etat mais devra être régie d’une main de fer, avec justesse mais aussi avec une impitoyable sévérité.

Pour dominer le monde, il faudra emprunter des voies détournées, chercher à démanteler les piliers sur lesquels repose toute vraie liberté – celle de la jurisprudence, des élections, de la presse, la liberté de la personne et surtout de l’éducation et de la formation du peuple – et maintenir le secret le plus strict sur tout ce qui est entrepris.

En minant intentionnellement les pierres angulaires du pouvoir de l’Etat, les Illuminés feront des gouvernements leurs souffre-douleur jusqu’à ce que, de guerre lasse, ils renoncent à tous leurs pouvoirs.

Il faudra exacerber en Europe les différences entre les personnes et les peuples, attiser la haine raciale et le mépris de la foi afin que se creuse un fossé infranchissable, si bien qu’aucun Etat chrétien ne trouve de soutien ; tout autre Etat devra redouter de se liguer avec lui contre les Illuminés, de crainte que cette prise de position ne le desserve.

Il faudra semer discordes, troubles et inimitiés dans d’autres parties de la Terre pour que les peuples apprennent à connaître la crainte et qu’ils ne soient plus capables d’opposer la moindre résistance.

Toute institution nationale devra remplir une tâche importante dans la vie du pays pour que la machine d’Etat soit paralysée dès qu’une institution bat de l’aile.

Il faudra choisir les futurs chefs d’Etat parmi ceux qui sont serviles et soumis inconditionnellement aux Illuminés et aussi parmi ceux dont le passé est entaché d’un coin secret. Ils seront les exécuteurs fidèles des instructions données par les Illuminés. Ainsi, il sera possible à ceux-ci de contourner les lois et de modifier les constitutions.

Les Illuminés auront en main toutes les forces armées si le droit d’ordonner l’état de guerre est conféré au président.

Par contre, les dirigeants « non initiés » devront être écartés des affaires de l’Etat. Il suffit de leur faire assumer le cérémonial et l’étiquette en usage dans chaque pays.

La vénalité des hauts fonctionnaires d’Etat devra pousser les gouvernements à accepter des prêts extérieurs qui les endetteront et les rendront esclave des Illuminati ; la conséquence : les dettes de l’Etat augmenteront sensiblement !

En suscitant des crises économiques et en retirant soudainement de la circulation tout argent disponible, il faudra provoquer l’effondrement de l’économie monétaire des « non Illuminés ».

La puissance monétaire doit remporter de haute suprématie dans le commerce et l’industrie afin que les industriels agrandissent leur pouvoir politique moyennant leurs capitaux. Outre les Illuminés, dont dépendront les millionnaires, la police et les soldats, tous les autres ne devront rien posséder.

L’introduction du suffrage universel doit permettre que seule règne la majorité.

Habituer les gens à l’idée de s’autodéterminer contribuera à détruire le sens de la famille et des valeurs éducatives. Une éducation basée sur une doctrine mensongère et sur des enseignements erronés abêtira les jeunes, elle les pervertira et fera d’eux des dépravés.

En se reliant aux loges franc-maçonniques déjà existantes et en créant de-ci de-là de nouvelles loges, les Illuminés atteindront le but souhaité. Personne ne connaît leur existence ni leurs buts, encore moins ces abrutis que sont les non-Illuminés qui sont amenés à prendre part aux loges franc-maçonniques ouvertes où l’on ne fait que leur jeter de la poudre aux yeux.

Tous ces moyens amèneront les peuples à prier les Illuminés de prendre en main le monde. Le nouveau gouvernement mondial doit apparaître comme protecteur et bienfaiteur pour ceux qui se soumettent librement à lui. Si un Etat se rebelle, il faut inciter ses voisins à lui faire la guerre. Si ces derniers veulent s’allier, il faut déchaîner une guerre mondiale. »

Ces écrits sont d’une similitude frappante avec les fameux « protocoles des Sages de Sion » à la différence près que les juifs ont été remplacés par les Illuminés.

2) « Les Protocoles des Sages de Sion »

http://www.rrrevolution.ne

Zoom sur les « Protocoles des Sages de Sion ». Bref historique du contexte dans lequel ces écrits furent rédigés.

C’est au milieu du 18ème siècle qu’un certain Mayer Amshel BAUER ( 1743 – 1812 ) fit l’acquisition de l’établissement bancaire de son père, et troqua son nom contre celui de ROTHSCHILD, qui signifie littéralement « enseigne rouge », en référence à l’enseigne de couleur rouge de l’établissement bancaire en forme de bouclier qui représentait le signe des juifs révolutionnaires et vainqueurs dans l’Europe de l’Est.
Mayer Amshel ROTHSCHILD devait plus tard résumer ainsi sa vision des choses, intégrée au plan de bataille criminel ourdi contre l’humanité par ses aînés, les fameux « Sages de Sion » :

« Donnez-moi le contrôle sur la monnaie d’une nation, et je n’aurais pas à me soucier de ceux qui font les lois ».

Cette simple phrase résume la configuration du monde que nous connaissons aujourd’hui.
C’est en 1773, année ou Amshel Mayer ROTHSCHILD reçut chez lui, « Judenstrasse » (rue Juive) à Francfort, douze rabbins juifs, usuriers de leur état, les « Sages de Sion».
Le but de la rencontre était de jeter les bases d’une stratégie pour prendre le contrôle de l’ensemble de la fortune mondiale, et par ce biais devenir les « maîtres du monde. »
Ainsi furent rédigés les fameux « protocoles des Sages de Sion », sur la base d’anciens écrits remaniés par Amschel Mayer ROTHSCHILD.

Ces protocoles furent tenus secrets jusqu’à ce qu’un certain professeur russe S.NILUS ne mette la main dessus et ne les publie en 1901, sous le titre si maladroit « Le danger juif ».
En 1921, Victor MARDSEN les traduisit en anglais avec un titre plus juste « The Protocols of the Learned Elders of Zion » (« Les Protocoles des Sages de Sion »).

Avertissement :

Vous devez être informé que quiconque faisant allusion à ces écrits, se voit taxé de nazisme et d’antisémitisme par l’imposture politico-judiciaire et sa clique, au prétexte que les « Sages de Sion » se prétendaient juifs, et même incarner l’élite messaïque du Peuple Juif, lequel fort heureusement ne les reconnaît pas comme telle.

Ce procès d’intention si largement et systématiquement utilisé constitue en fait l’apanage des imposteurs à la solde des criminels internationaux de l’industrie et de la haute finance, dont les prédécesseurs organisèrent entre-autres la deuxième guerre mondiale et surtout le massacre du Peuple Juif, après avoir financé HITLER et l’avoir incité à prendre en grippe les juifs par la lecture de ces fameux protocoles.
Derrière ce massacre du Peuple Juif et l’exode qui s’en suivit, la nécessité pour les maîtres-ignobles de créer un foyer de tension permanente au Moyen-Orient au prétexte de la création de l’Etat d’ISRAËL constitue une des odieuses réalités que nous ne pouvons dénoncer, sous peine de voir s’abattre sur nous les foudres de l’imposture politico-judiciaire et son terrorisme d’Etat.

C’est également pour cette même raison que les vérités concernant la deuxième guerre mondiale et cet épisode épouvantable sont impossibles à traiter ou même à aborder, sous peine de prison, à travers les accusations de « révisionnisme » ou encore de « négationnisme » avec toujours comme procès d’intention l’antisémitisme.
Ceci dit, je vous livre ici une sélection de12 des 24 « protocoles des Sages de Sion », version française.

 1. Le contrôle de l’argent

(…) « Le contrôle des nations sera assuré par la création de gigantesques monopoles privés qui seront les dépositaires d’immenses richesses dont dépendront même les Gojim (les non juifs). C’est ainsi que le jour qui suivra, l’effondrement politique verra leur anéantissement en même temps que celui du crédit accordé aux Etats. (…)
(…) Des crises économiques porteront atteinte aux Etats ennemis en leur soustrayant l’argent mis en circulation. En accumulant de grands capitaux privés qui seront ainsi soustraits à l’Etat, ce dernier va être obligé de s’adresser à nous pour emprunter ces mêmes capitaux. Ces emprunts consentis avec des intérêts seront une charge pour les Etats qui en deviendront les esclaves, sans volonté propre. Ils s’adresseront à nos banquiers pour leur demander l’aumône au lieu d’exiger des impôts du peuple. Des emprunts étrangers sont comme des sangsues, il n’y a aucune possibilité de les éloigner du corps d’Etat, car elles ne peuvent que se détacher d’elles-mêmes ou être rejetées par l’Etat. Cependant les Etats Gojim ne les rejetteront pas, ils s’en attireront sans cesse d’autres, ce qui les conduira à une fin inexorable.
Les dettes de l’Etat rendront les hommes d’Etat corruptibles, ce qui les mettra encore plus à notre merci.(…) »

 2. Le contrôle de la presse

(…) « Nous procéderons de la façon suivante avec la presse :
Son rôle est d’exciter et d’enflammer les passions chez le peuple (…) et le public est
tellement loin de pouvoir imaginer qui est le premier bénéficiaire de la presse
(…) Parmi tous les journaux, il y en aura aussi qui nous attaqueront mais comme nous sommes les fondateurs de ces journaux, leurs attaques porteront exclusivement sur des points que nous leur auront précisé auparavant. (…)
(…) Aucune nouvelle ne sera publiée sans avoir reçu notre accord. C’est déjà le cas maintenant, car toutes les nouvelles du monde sont regroupées dans seulement quelques agences. Ces agences étant sous notre contrôle, elles ne publient que ce que nous avons approuvé. (…)
(…) Nos journaux seront de toutes les tendances, aristocratique, socialiste, républicaine, voir même anarchiste, tant qu’existera la Constitution. (…)
(…) Ces idiots qui croiront que le texte d’un journal reflète leur propre opinion n’auront fait, en réalité, que répéter notre opinion ou celle que nous souhaitons voir exprimée. » (…)

 3. L’extension du pouvoir

(…) « Nous serons pour le public l’ami de tous. (…)
(…) Nous les soutiendrons tous, les anarchistes, les communistes, les fascistes(…) et particulièrement les ouvriers. Nous gagnerons leur confiance et ils deviendront ainsi, pour nous, un instrument très approprié. (…)

4. Le contrôle de la foi

(…) « Nous ôterons aux hommes leur vraie foi. Nous modifierons ou supprimerons les principes des lois spirituelles. (…) L’absence de ces lois affaiblira la foi des hommes puisque les religions ne seront plus capables de donner quelconque explication. (…)
(…) Nous comblerons ces lacunes en introduisant une pensée matérialiste et des supputations mathématiques. (…) »

 5. Le moyen d’amener la confusion dans les esprits

(…) « Pour avoir la mainmise sur l’opinion publique, il nous faut les amener à un certain niveau de confusion. (…)
(…) La presse nous sera un bon outil pour offrir aux hommes tant d’opinions différentes qu’ils en perdront toute vue globale et s’égareront dans le labyrinthe des informations. (…)
(…) ainsi ils en viendront à la conclusion que le mieux est de ne pas avoir d’opinion
politique. (…) »

6. L’aspiration au luxe

(…) « Pour accélérer la ruine de l’industrie des Gojim, nous susciterons chez eux une soif de luxe. Le commun des mortels n’en aura, cependant, pas la jouissance, car nous ferons en sorte que les prix soient toujours en hausse.
Ainsi, les travailleurs devront autant travailler qu’auparavant pour satisfaire leurs désirs. (…)
(…) Ils seront piégés dans le système avant d’avoir pu l’identifier. »

7. La politique utilisée comme instrument
 
(…) « En distillant un souffle de libéralisme dans les organismes d’Etat, nous modifierons tout leur aspect politique. (…)
(…) Une Constitution n’est rien qu’une grande école de discordes, de malentendus, de querelles, en un mot une école de tout ce qui sert à fausser les rouages de l’Etat. (…)
(…) A « l’époque des républiques », nous remplacerons les dirigeants par une caricature de gouvernement avec un président élu par nos marionnettes, nos esclaves que sont le
peuple. (…)
(…) Les élections seront, pour nous, un moyen d’accéder au trône du monde tout en faisant croire au modeste citoyen qu’il contribue à façonner l’Etat par sa participation à des réunions et par son adhésion à des associations. (…)
(…) Dans le même temps, nous réduiront à néant l’impact de la famille et son pouvoir éducatif. Nous empêcherons aussi l’émergence de personnalités indépendantes. (…)
(…) Il suffit de laisser un peuple se gouverner lui-même un certain temps (la démocratie) pour qu’il se transforme en une populace ou règne le chaos.
(…) La puissance de la populace est une force aveugle, absurde, irraisonnée, ballottée sans cesse de droite ou de gauche. Mais un aveugle ne peut pas en conduire un autre sans tomber dans le précipice. Seul celui qui, dès sa naissance est éduqué pour devenir un souverain indépendant détient la compréhension de la politique. (…)
(…) Notre succès, en traitant avec les hommes dont nous avons besoin, sera facilité par notre façon de toucher toujours le côté le plus sensible de la nature humaine, c’est à dire la cupidité, la passion et la soif insatiable de biens humains et matériels. » (…)

 8. Le contrôle de la nourriture

(…) « Notre puissance réside aussi dans la pénurie permanente de nourriture. Le droit du capital, en affamant les travailleurs, permet sur eux une mainmise plus sûre que ne pouvait le faire la noblesse avec son roi. (…)
(…) Nous agirons sur les masses par le manque, l’envie et la haine qui en résultent. (…)

(…) mais tout propriétaire rural peut être un danger pour nous puisqu’il peut vivre en autarcie. C’est la raison pour laquelle il nous faut à tout prix le priver de ses terres. Le moyen le plus sûr pour y arriver est d’augmenter les charges foncières, (…) d’accabler de dettes les propriétés rurales. (…) »

9. Le rôle de la guerre

(…) « Nous mettrons en rivalité toutes les forces pour amener ceux qui ont soif de pouvoir à abuser de leur pouvoir. Il nous faut fomenter des dissensions, des inimitiés dans toute l’Europe et par l’intermédiaire de l’Europe dans d’autres parties de la Terre. (…)
(…) Il faut que nous soyons capables d’anéantir toute opposition en provoquant des guerres avec les pays voisins. Au cas où ces voisins oseraient nous tenir tête, il faut leur répondre par une guerre mondiale. (…) »

10. Le contrôle au moyen de l’éducation

(…) « On n’incitera pas les Gojim à tirer une application pratique de leur observation impartiale de l’Histoire mais on les invitera à des réflexions théoriques, sans faire de relations critiques avec les évènements qui vont suivre. (…)
(…) Dans ce jeu, sachez que la chose principale est de les avoir convaincus d’accepter les nécessités de la science. (…)
(…) Tenant compte de ce fait, nous n’aurons de cesse de créer une confiance aveugle en ces théories (scientifiques) et les journaux nous y aideront bien. Les intellectuels parmi les Gojim se vanteront de leurs connaissances. (…)
(…) Le peuple perdra, de plus en plus, l’habitude de penser par lui-même et de se forger
sa propre opinion, il en viendra à prononcer les mots que nous désirons entendre prononcer. (…) »

11. Le contrôle des loges franc-maçonniques

(…) « Nous créerons dans tous les pays de la Terre des loges franc-maçonniques, nous les multiplierons et y attirerons les personnalités qui sortent des rangs. (…)
(…) Nous mettrons toutes ces loges sous la domination de notre administration centrale que nous seront seuls à connaître et que les autres ignoreront complètement.
(…) Qui ou qu’est ce qui peut vaincre une puissance invisible ? Voilà où se situe notre pouvoir. La franc-maçonnerie non juive nous sert de couverture à leur insu. Mais le plan d’action de notre puissance reste pour tout le peuple et même pour le reste de la confrérie un secret. (…) »

12. La mort

(…) « La mort est la fin inévitable pour tous, par conséquent, il est préférable d’y conduire tous ceux qui nous font obstacle. »

 A méditer…

Trois ans avant cette réunion entre et les Sages de Sion et ROTHSCHILD, en 1770 donc, celui-ci était rentré en contacte avec un certain jésuite du nom d’Adam WEISHAUPT, converti au gnosticisme par le philosophe juif MENDELSON. La phrase la plus célèbre est sans doute celle-ci ; « Il nous faut tout détruire, avec cette seule pensée, le plus possible, et le plus rapidement possible ».

3) Les Jésuites : Véritables Comploteurs de ses écrits

Ribaat : Vous l’aurez devinez chers Lecteur Investigateur : LA SECTE MILITAIRE JESUITE SATANIQUE ENRACINEE AU VATICAN MYTHOLOGIQUE ROMAINE sont les véritables auteurs de ses écrits conspirationiste ou CON-SPI-RA-TIONISTE 

N’Oubliez jamais cher Lecteur Attentifs, après avoir su le premier secret des Jésuites du Vatican qui est un groupe SATANIQUE, leur deuxième secret percé par les Doués d’Intelligences est : QU’ILS AGIENT TOUJOURS PAR LE TRUCHEMENT D’UNE TIERS PERSONNE pour semer leur corruption sur la Terre. Ils ont oubliés que Le Dieu Unique, Allah connait parfaitement leur plan machiavélique et le coup de Grace du Seigneur de l’Univers sera qu’à la fin des temps, la ville de Rome ou se trouve le VATICAN sera conquise par l’armée de Madhi le musulman et dernier Khalife pour un monde meilleur, assité par la seconde venue du Prophète ’Issa/Jésus (paix sur eux).

Extrait des recherches du journaliste Eric PHELPS dans son Ouvrage « Vatican Assassin »

http://www.vaticanassassins.org/category/jesuits/

MARTIN : j'aimerais axer cette conversation principalement sur la situation actuelle. Mais avant d'en arriver là, je souhaiterais clarifier une fois pour toutes un point susceptible d'entraîner la confusion dans l'esprit de nos lecteurs, celui concernant Les Protocoles des Anciens Erudits de Sion.

Il y a eu maintes sources et citations se réclamant des Protocoles. Il s'agissait de faux. Ce n'était en réalité qu'une contrefaçon, ce qui signifie qu'elle se basait sur un document antérieur. Tout le monde pense que ce sont les Juifs, ou les Khazars, qui sont les auteurs des Protocoles, mais vos recherches infirment cette thèse. Qui, à votre avis, sont les auteurs des Protocoles des Anciens Erudits de Sion ?

ERIC : Le cardinal Bea, confesseur du pape Pie 12 (le Pape d'Hitler), était un cardinal Jésuite extrêmement puissant au sein même du Vatican. Selon Alberto Rivera, lors d'une conversation avec le cardinal Bea, ce dernier lui révéla que les Protocoles avaient été rédigés par des Juifs fidèles au Pape.

Mais je ne pense pas que des Juifs aient rédigé les Protocoles. Je ne pense pas qu'on ait raconté toute l'histoire à Alberto Rivera, pour la bonne raison qu'il n'avait pas de "droit de savoir". La rétention d'information a toujours été une procédure de routine pour les jésuites.

Je pense que des éléments fidèles au Pape ont effectivement écrit les Protocoles, mais que ces derniers étaient des jésuites, pour citer Leo Lehmann (l'ex-prêtre catholique irlandais). Il déclara que les Jésuites étaient les auteurs des Protocoles, et que ce n'était pas une nouvelle supercherie, sur la foi du document qu'ils écrivirent au sujet de leur attaque contre les jansénistes, intitulé Les Secrets des Anciens de Bourg-Fontaine.

Ainsi, les jésuites ont écrit les Protocoles de la même manière qu'ils ont écrit les Secrets des Anciens de Bourg-Fontaine, et le langage des Protocoles est identique à celui de la réunion Secrète de Chieri (1825).

J'ai par ailleurs une citation du prêtre catholique irlandais auquel je me référais précédemment. Il a écrit un ouvrage intitulé « Derrière les Dictateurs », d'abord sorti en 1942 avant qu'il n'y ait deux autres éditions. J'ai celle de 1945, dans laquelle Le Dr. Leo Lehmann déclare que les jésuites sont les auteurs des Protocoles. Mais avant de rentrer dans le vif du sujet, je voudrais juste vous dire qui était le Dr. L. H. Lehmann.

Né à Dublin en Irlande, il fut d'abord éduqué chez les nonnes et les frères chrétiens. Il entama ses études de prêtrise au Mungret College à Limerick, puis au Hallows College à Dublin. En 1918, il partit terminer ses études de théologie à l'Université de Propaganda Fide à Rome, où il fut ordonné prêtre en 1921. Il s'agit donc d'un évangéliste, ancien prêtre irlandais, qui a eu maille à partir avec les jésuites, et qui savait EXACTEMENT qui ils étaient en réalité. Lorsque vous avez été impliqué dans des procédures en justice au Vatican, vous connaissez la « loi ». Et vous connaissez l'histoire de vos adversaires.

Voici ce qu'il a dit sur l'origine des Protocoles, et qu'on peut lire en page 15 de son livre, « Derrière les Dictateurs » : " Bien qu'ayant été publiés pour la première fois en Russie en 1903, les Protocoles [des Anciens Erudits] de Sion sont originaires de France et remontent à l'affaire Dreyfus, dont les jésuites étaient les premiers instigateurs. Il était prévu que les Protocoles prennent effet en France, à l'occasion du renversement du gouvernement " judéo-maçonnique " de la République Française. Mais la découverte de la gigantesque escroquerie de Leo Taxil, qui avait été ouvertement soutenu par les jésuites, et la conclusion de l'alliance franco-russe, sans oublier les relations épineuses de l'époque entre le Vatican et le gouvernement français, rendirent plus opportun leur lancement en Russie. "

Ces Protocoles de prétendus dirigeants Juifs ne sont pas les premiers documents de la sorte fabriqués par les jésuites. Pendant plus d'un siècle avant l'apparition de ces Protocoles, les jésuites avaient déjà eu recours à une falsification du même style, les Secrets des Anciens de Bourg-Fontaine, contre le jansénisme (un mouvement catholique français hostile aux jésuites répandu dans le clergé séculaire).

J'ajouterais même que les jansénistes étaient en fait des calvinistes catholiques. Ils croyaient en la souveraineté de Dieu. Ils croyaient en la justification par la foi. Ils croyaient en maintes doctrines bibliques, et c'est pour cette raison que les jésuites les haïssaient et obtinrent même ultérieurement l'édition d'une Bulle papale à leur encontre. Les jésuites haïssaient les jansénistes, qui comptaient Blaise Pascal parmi leurs membres, à un point tel, qu'ils concoctèrent ce document, les Secrets des Anciens de Bourg-Fontaine, dans le dessein de leur nuire.

MARTIN : en quelle année était-ce ?

ERIC : C'était au 17ème siècle, et cela se passait en France. C'était probablement vers la fin du siècle, puisque c'est à cette époque que Blaise Pascal écrivit ses Lettres Provinciales.
[Note : Eric se réfère à un personnage intéressant, un peu du même acabit que Nikola Tesla. Blaise Pascal (1623-1662) était un éminent mathématicien, physicien, théologien et homme de lettres, né à Clermont-Ferrand. En 1647 il inventa la machine à calculer, puis, plus tard, le baromètre, la presse hydraulique et la seringue. Jusqu'en 1654 il passa le plus clair de son temps entre les mathématiques (vous rappelez-vous du triangle de Pascal ainsi que d'autres curieuses découvertes mathématiques et géométriques ? (Ribaat : Issu de ses maitres scientifiques musulmans !! Blaise Pascal n’a donc rien inventé ou quasiment rien inventé, LE PLAGIAT des livres scientifiques musulmans par le VATICAN était de cours après l’avènement de l’Islam !! Achetez l’ouvrage : « Les Contes Des Mille et un Mythes »Ouvrage de 864 pages de Nasr E. BOUTAMMINA pour votre libération Intellectuel) et les soirées mondaines du tout Paris ; puis cette année-là, une expérience mystique le poussa à rejoindre sa sœur, membre du couvent janséniste de Port-Royal, où il défendit la cause du jansénisme contre les jésuites dans les Lettres Provinciales, qui dénoncent la perversité des jésuites (1656-7.]

MARTIN : J'en reviens maintenant à ma lecture :

" L'analogie entre les deux falsifications est parfaite ; le rassemblement secret dans la forêt de Bourg-Fontaine, le plan des « conspirateurs » visant à éliminer la papauté et à instaurer la tolérance religieuse parmi toutes les nations ; le prétendu complot contre le Trône et l'Autel, et l'établissement d'un gouvernement mondial en opposition à l'Eglise Catholique. On retrouve la même dramatisation du pôle négatif de l'évolution historique du monde, devant mettre en lumière, par contraste, le pôle positif chrétien (catholique), autour duquel doivent se rassembler toutes les forces conservatrices, la monarchie, l'aristocratie, l'armée et le clergé, afin de sauver le monde de l'assaut de Satan. "  

ERIC : N'est-ce point identique aux Protocoles ? A part que dans les Protocoles, c'est le Communisme qui est visé. Les deux documents prônent un gouvernement mondial, sous une autorité autre que celle du Pape. C'est ce qui, dans les Protocoles, trahit la main des jésuites, dans la continuité des Secrets des Anciens de Bourg-Fontaine ; qui plus est, après ce document, les Secrets des Anciens de Bourg-Fontaine, suivit un autre document important, que nous possédons, à savoir « La Conspiration Jésuite, de Leone (Le Plan Secret de l'Ordre) », publié en 1848.

Ce document raconte comment le jésuite Leone, alors novice âgé de 19 ans résidant à Chieri, en Italie, alors qu'il furetait dans une arrière-salle, surprit une conversation dans une autre pièce entre le Général Jésuite Roothaan et ses provinciaux (vers le milieu des années 1830, vers 1834), et prit des notes depuis sa cachette.

Celles-ci révèlent que le Général Jésuite préparait l'avènement d'un gouvernement mondial contrôlant la hiérarchie Catholique Romaine, le Pape, et les différentes monarchies, c'est-à-dire tous les gouvernements du monde. Tout cela est raconté dans l'ouvrage de Leone, la Conspiration Jésuite, édité en 1848.

L'ouvrage est sorti en plusieurs langues. Il a fait le tour de l'Europe, ce qui contribua au soulèvement populaire de 1848 contre les jésuites, lors de la Seconde Révolution Française. Mais cette révolution resta sous contrôle, ses leaders furent récupérés, et l'épisode se termina par un renforcement du pouvoir des jésuites en Europe.

MARTIN : Vous dites que les Protocoles sont une émanation de l'Affaire Dreyfus (années 1890). Mais bien avant cela ont eu lieu les 25 sessions du concile de Trente (1545-1563). Pouvons-nous faire le lien qui s'impose?

ERIC : Oui. A la fin du 19ème siècle, les jésuites étaient occupés à attiser la haine contre les juifs en Allemagne et en France. Un homme auquel il est fait référence dans l'Histoire Universelle du Monde de Ridpath (c'est le seul endroit où j'en ai trouvé la trace) intitula ses travaux "La solution à la question juive". Hitler, plus tard, allait y revenir, avec sa solution FINALE à la question juive. Donc, ils développaient l'antisémitisme, à la fois en Allemagne et en France.

MARTIN : Qui sont-ils donc ?

ERIC : LES JESUITES ! Les jésuites attisaient la haine dans ces deux pays, car ils avaient été expulsés d'Allemagne en 1872 et de France en 1880. C'est pourquoi, à travers leurs agents dans ces deux pays, ils s'en prenaient aux juifs.

En France, ils déclenchèrent l'Affaire Dreyfus, dans les années 1890. Cette affaire avait plusieurs finalités. Dont celle de créer l'antisémitisme et de développer la haine des juifs en France.

Je répugne à utiliser le mot antisémitisme, car les sémites ne se limitent pas aux juifs. Tout a été calculé pour déclencher la guerre avec l'Allemagne, car le capitaine Dreyfus a été accusé de trahison par voie d'espionnage pour le compte du gouvernement allemand. Tout cela était un montage.

Il fut piégé, et on l'envoya pour 10 ans à l'île du Diable, où il a souffert d'horribles tortures. Plus tard, lorsqu'il fut rapatrié, il réussit à prouver son innocence, et les jésuites furent montrés du doigt comme les artisans du complot. Après que toute la France ait été mise au courant, en 1901, les jésuites en furent de nouveau expulsés.

L'Affaire Dreyfus est l'un des cas de conspiration jésuite contre les Juifs les plus importants à l'échelle européenne, visant à déclencher une guerre entre la France et l'Allemagne. Car, en effet, il faut se souvenir que les français détestaient les allemands depuis la débâcle que ces derniers leur avaient infligés durant la guerre franco-prussienne de 1870. Et ils avaient soif de vengeance.

C'est pourquoi les jésuites ont attisé ce désir de vengeance du peuple et créé un différend franco-allemand, en utilisant les juifs pour faire monter à leur encontre une haine raciale, qui se manifesta en France en 1942 sous le gouvernement de Vichy, lorsque des collaborateurs aidèrent les nazis à rassembler des convois de juifs à destination d'Auschwitz. Et c'est à cette époque, en 1942 sous Pétain, que les juifs furent officiellement réadmis en France. C'est le sens de l'affaire Dreyfus.

MARTIN : Qui fut à l'origine du Concile de Trente, du Plan Secret, etc… ? Qui y avait-il, historiquement, derrière tout ça ?

ERIC : Eh bien, Diego Lainez succéda à Loyola (Ribaat : Loyola le 1er Général des Jésuites! Le rat de Satan, Fondateur de l’Ordre des Jésuites au 16ème Siècle,) en tant que Général Jésuite. Lainez était le Général en Second. Ce fut lui la TETE PENSANTE du Concile de Trente. Lainez, jésuite par conviction, était de race juive. Ce point est très important. Car c'est après que ce fait soit connu, en 1593, que l'Ordre décida statutairement qu'AUCUN JUIF NE POURRAIT DESORMAIS FAIRE PARTIE DE L'ORDRE. Ceci est d'une importance capitale. C'est la raison pour laquelle Weishaupt n'était pas juif. C'était contraire aux statuts de l'Ordre qu'un juif puisse en être membre. (Ribaat : Adam Weishaupt ! l’autre rat de Satan, qui « créa » l’ordre des Illuminati de Bavière en Allemagne. Ce clown de service ne faisait qu’obéir à ses maîtres Jésuites pour la création des Illuminati, Les Véritables Comploteurs Jésuites agit toujours par le truchement d’une tierce personne NE PAS OUBLIER !)

MARTIN : Que vient faire Weishaupt dans tout cela ?

ERIC : Weishaupt était l'instigateur des Illuminati, en collaboration avec la Maison Rothschild ; il s'agissait de punir les monarques catholiques d'Europe et le Pape, pour la suppression de la « Compagnie de Jésus ». (Ribaat : Dont Jésus (paix sur lui) est bien évidement INNOCENT DE CETTE PROPAGANDE en son nom béni! On ne le répétera jamais assez !)

Weishaupt n'a donc pas agi seul. Au mois au début, il était sous le contrôle du Général jésuite Ricci, qui décéda en 1775 en Italie. Weishaupt leur obéissait.

Fin extrait


Ribaat : Autre source en complément, dans cette même catégorie du site :

 

« N.O.M 14 : « Pape Noir et Jésuites, Initiateurs du Nouvel Ordre Mondial »

 

Allah est plus savant

 

Partager cet article

Repost 0
Ribaat Ribaat - dans ISLAM OU NOUVEL ORDRE MONDIAL

Presentation

  • : LE NOUVEL ORDRE MONDIAL ILLUMINATI / DEPUIS JANVIER 2010
  • LE NOUVEL ORDRE MONDIAL ILLUMINATI / DEPUIS JANVIER 2010
  • : RIBAAT: Derrière la Démocratie se cache les lieutenants Sataniques/lucifériens Illuminati et Franc-maçons des hauts degrés. Cependant un chef CACHE donne les ordres : LES JÉSUITES/JUIFS NOACHIDES AU VATICAN A ROME ! Ces derniers veulent illusoirement conquérir le monde sous le vocal d’un Nouvel ordre mondial ; c'est-à-dire un monde sans foi ni loi en Allah notre Créateur !
  • Contact

Recherche