DEPUIS JANVIER 2010 N.O.M 60: « Les Idéologies de l’Enfer à désavouer sur terre 3/7 » - Jésuites/Juifs noachides, Illuminati, Franc-maçons, Satanisme
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mars 2013 7 03 /03 /mars /2013 00:18

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux

 

N.O.M 60:

« Les Idéologies de l’Enfer à désavouer sur terre 3/7 » 

 Nouvel Ordre Mondial Taghout Injustice

----------o LE NOUVEL ORDRE MONDIAL OU TAGHOUT MONDIAL o----------

Livre 22

PARTIE 3 SUR 7

 


Shaykh Al-Maqdisi : Croire en Allah et mécroire au Taghout 

Maqdisi-Isaam al’Shaikh Abou Muhammad

Avant toute chose il faut savoir qu'ALLAH (exalté soit Son Nom) est le Maître et l’Origine de toute chose et de chaque être. La chose la plus ferme qu'ALLAH ai décrété pour les fils d'Adam bien avant de faire la prière, de payer la zakat ou toute autre acte d’adoration, est de croire à l'unicité d'ALLAH et de mécroire à toutes autres divinités (taghout). C'est pour cette raison qu'ALLAH a envoyé des prophètes, révélé des Livres, a décrété le jihad et le martyre à ses créatures. C’est pour cette raison qu’il y a inimitié entre les suiveurs du Tout Miséricordieux et ceux de Satan et c’est pour cette raison aussi que la nation Islamique et le califat seront établis.

Allah dit :

« Je n'ai créé les djinns et les hommes que pour qu'ils M'adorent.. » (Sourate 51.56)

Cela veut donc bien dire adorer ALLAH et Lui Seul.

Il dit aussi :

« Nous avons envoyé dans chaque communauté un Messager, [pour leur dire] : "Adorez Allah et écartez-vous du Taghout". Alors, Allah en guida certains, mais il y en eut qui ont été destinés à l'égarement. Parcourez donc la terre, regardez quelle fut la fin de ceux qui traitaient [Nos messagers] de menteurs. » (Sourate 16.36)

Cette conviction qu'il n'y a pas de divinité hormis ALLAH est fondamental en Islam. Aucun appel, aucun jihad, aucune prière, aucun jeûne, aucune zakat, aucun pèlerinage ne sera accepté sans cela. On ne peut pas être sauvé du feu de l'enfer sans y croire, parce que c'est la seule anse qu'Allah a garantie à Ses serviteurs qui ne peut se briser. Les autres anses de la religion ne seront pas suffisantes pour se sauver du feu de l'enfer.

Allah dit :

« Nulle contrainte en religion! Car le bon chemin s'est distingué de l'égarement. Donc, quiconque mécroit au Rebelle tandis qu'il croit en Allah saisit l'anse la plus solide, qui ne peut se briser. Et Allah est Audient et Omniscient. » (Sourate 2. 256)

Et aussi :

« Et à ceux qui s'écartent des Taghout pour ne pas les adorer, tandis qu'ils reviennent à Allah, à eux la bonne nouvelle! Annonce la bonne nouvelle à Mes serviteurs. » (Sourate 39. 17)

Voyez comment Allah parle du fait de mécroire aux divinités avant qu'Il parle de croire en Lui, comme quand Il a commencé par la négation avant l'affirmation.

ALLAH a décrété le monothéisme avec les mots La ilaha illAllah (aucun dieu sauf Allah) qui montrent bien ce grand principe de l’anse la plus solide. Donc, il n'y a aucune croyance sincère en Allah, si on ne renie pas les autres divinités.

Les divinités en lesquelles nous devons mécroire et éviter de les adorer, pour suivre l’anse la plus solide, ne sont pas seulement des pierres, des idoles, des arbres ou des tombes qui sont adorées par la prostration ou l'invocation ou les vœux (- cela englobe plus de choses que cela). Mais il englobe toute chose adorée qui accepte d’être adorée en dehors d’Allah, par n'importe quel acte d’adoration.

La divinité est tirée de la tyrannie, qui est le fait de dépasser les limites par celui qui est crée. Les actes d’adoration incluent la prosternation, l’inclinaison, l'invocation, faire des vœux et le sacrifice. L'obéissance dans la législation est aussi un acte d’adoration.

Allah a dit des Chrétiens :

« Ils ont pris leurs rabbins et leurs moines, ainsi que le Christ fils de Marie, comme Seigneurs en dehors d'Allah, alors qu'on ne leur a commandé que d'adorer un Dieu unique. Pas de divinité à part Lui! Gloire à Lui! Il est au-dessus de ce qu'ils [Lui] associent. » (Sourate 9. 31)

Bien qu'ils ne se soient pas prosternés, ni inclinés envers leurs prêtres, ils les ont suivis et les ont approuvés dans l'interdiction du licite et dans la permission de l'illicite. L'obéissance dans la législation est une adoration et elle ne doit pas être vouée à une personne autre qu'Allah (Étant donné qu'Allah est Le Seul qui peut décréter la législation). Donc le fait de les avoir suivis fait d'eux des polythéistes.

Comme preuve en est l’imitation qui est survenue au temps du Prophète Mohammed (que la paix et la bénédiction d'ALLAH soit sur lui) entre les suiveurs du Miséricordieux et ceux de Satan à propos d'une chèvre morte. Les polythéistes ont voulu persuader les Musulmans qu'il n'y a pas de différence entre la chèvre, que les Musulmans abattent et la chèvre qui meurt seule. Ils prétendaient que la chèvre morte avait été abattue par Allah.

C'est alors qu'Allah a descendu Son jugement et dit :

« Et ne mangez pas de ce sur quoi le nom d'Allah n'a pas été prononcé, car ce serait (assurément) une perversité. Les diables inspirent à leurs alliés de disputer avec vous. Si vous leur obéissez, vous deviendrez certes des associateurs. » (Sourate 6:121)

C'est pour cela que le mot « divinité » inclut toute personne qui se met en législateur avec Allah, gouverneur ou gouverné, un représentant au parlement (l'autorité législative), ou les personnes qui le choisissent, parce qu'il a dépassé ses limites. L'homme a été créé pour être un serviteur d'Allah et Allah lui a ordonné d'accepter Sa législation, mais l'homme a rejeté et a dépassé les limites. Il a voulu s'associer à Allah et participer à la législation d'Allah, qui n'est permis à personne sauf Allah. Si quelqu'un dépasse les limites et le fait, il fait de lui un dieu législateur et il fera partie des principales divinités. Son Islam et son monothéisme ne seront pas acceptés, à moins et jusqu’à ce qu’il mécroit en ce qu’il a fait, qu’il l’évite et qu’il combatte pour se débarrasser de ses serviteurs et ceux qui l’aident.

Allah a dit :

« N'as-tu pas vu ceux qui prétendent croire à ce qu'on a fait descendre vers toi [prophète] et à ce qu'on a fait descendre avant toi? Ils veulent prendre pour juge le taghout, alors que c'est en lui qu'on leur a commandé de ne pas croire. Mais le Diable veut les égarer très loin, dans l'égarement. » (Sourate 4. 60)

Shaikh al-Islam Ibn Taymiyyah a dit : "... c’est pour cette raison que celui qui juge sans faire allusion au Livre Saint (Coran) est un taghout "(Majmou' al-Fataawaa, Part 28, page 201.)

Ibn al-Qayyim a dit : "(Un taghout est) tout ce qui dépasse les limites (que ce soit dans l’adoration), le suivit ou dans l’obéissance. Donc le taghout des gens est celui qu’ils placent comme juge en dehors d’Allah et de Son Prophète, ou quelqu’un qu’ils adorent en dehors d’Allah, ou qu’ils suivent sans prendre en considération Allah, ou bien qu’ils obéissent dans une affaire [tout en désobéissant] à Allah. Quiconque ne juge ou ne se tourne pas vers ce que le Messager d’Allah a apporté comme jugement suit une fausse divinité.". (E'laam Al- Muwaaqi'in, part 1, page 50.)

Une des divinités qui est adorée de nos jours, et en laquelle chaque monothéiste doit mécroire, pour saisir l'anse la plus solide et être sauvé du feu de l'enfer, est l'homme transitoire qui a fait des dieux et déesses de la soi-disant législature.

ALLAH dit :

« Ou bien auraient-ils des associés [à Allah] qui auraient établi pour eux des lois religieuses qu'Allah n'a jamais permises? Or, si l'arrêt décisif n'avait pas été prononcé, il aurait été tranché entre eux. Les injustes auront certes un châtiment douloureux » (Sourate 42. 21)

Les gens ont suivi ces législateurs et ont accepté la législation comme un droit et une caractéristique pour eux, pour leurs parlements et pour leurs facultés gouvernementales locales, régionales et internationales. Ils ont montré par leurs lois et constitutions, que les faits leur sont connus.

L'article 51 de la Constitution du Koweït dit que "l'autorité législative est menée par le prince et le conseil du parlement, selon la Constitution".

L'article 25 de la Constitution de Jordanie dit que "l'autorité législative est responsable du roi et du conseil du parlement"

Et l'article 86 de la Constitution Égyptienne dit, "le parlement doit être responsable de l'autorité législative."

De ce fait, ils sont devenus des dieux pour quiconque leur obéit et les suive, ou approuve cette mécréance et ce polythéisme, tout comme Allah a dit à propos des Chrétiens, quand ils ont suivi les prêtres et les ermites (les moines).

Les suiveurs (et ceux qui renforcent) de la démocratie aujourd'hui sont pires et plus impurs, parce que les prêtres l'ont fait (c à d ce dont parle le paragraphe du dessus), mais ils n'ont jamais prétendu en faire une loi ou un système juridique et ils n'ont pas fait de constitutions ni de livres. Ils n'ont aussi puni personne qui n'a ni accepté ni pratiqué ça. Ils ne l'ont pas aussi utilisé pour modifier le Livre d' Allah comme ces Taghout ont fait.

Si vous venez pour comprendre cela, vous devriez savoir que le plus grand pas d'adhérence à cette anse la plus solide et que le plus grand pas de mécréance dans cette divinité forgée par l’homme est le sommet de l'Islam.

Louange à Allah, le Seigneur de l'univers.

Source : http://www.ansar-alhaqq.net/croire_mecroire.php

 

Shaykh Al-Fawzân : Explication Rejet du Taghout

Vidéo de Shaykh Al-Fawzan,

Transcription Ribaat 1433H / Mai 2012, que Allah récompense le traducteur de la Vidéo.

Citation :

SHAYKH AL FAWZAN

Laa ilaha illa Allah

Nulle divinité n’est digne d’adoration

Sauf Allah

« Nulle contrainte en religion! Car le bon chemin s'est distingué de l'égarement. Donc, quiconque renie le Taghout tandis qu'il croit en Allah a certes saisit l'anse la plus solide, qui ne peut se briser. Et Allah est Audient et Omniscient » Coran : Sourate 2 verset 256

Allah le Très Haut dit dans le Qou’ran (Coran) Quiconque renie le Taghout tandis qu’il croit en Allah a certes saisit l’anse la plus solide qui ne peut se briser, ainsi renier le Taghout et croire en Allah voici le sens de LAA ILAHA ILLA ALLAH. Car laa ilaha illa ALLAH se compose d’une négation et d’une affirmation.

La négation c’est renier le Taghout « laa ilaha… (nul divinité n’est digne d’adoration) qui correspond à la négation de tout taghout adoré à la place d’Allah le Tout Puissant. C’est la négation (du droit à l’adoration) pour toute chose adorée à la place d’Allah, que ce soit un djinn, un démon, ou qu’il soit parmi les humains, ou qu’il soit un arbre ou une pierre, qu’il soit vivant ou mort, la parole « laa ilaha… renie et annule tout ce qui est adoré en dehors d’Allah et c’est ça le sens de « renier le Taghout ».

Et dans le verset : « …tandis qu’il croit en Allah… » ceci correspond à l’affirmation…illa Allah » (sauf Allah). Après avoir nié le droit à l’adoration pour toute autre que Allah, on affirme ce droit à Allah Seul …illa Allah ».

Et dans la parole d’Allah (Le Coran) nous contons le récit d’Ibrahim (Abraham) ‘alayhi salat wa salam : « Et lorsque Ibrahim dit à son père et à son peuple : Certes je désavoue tout ce que vous adorez à l’exception de Celui qui m’a créé car c’est Lui en vérité qui me guidera…» Ainsi sa parole « …je désavoue tout… » correspond à la négation, cette parole correspond à « laa ilaha… » c'est-à-dire la négation, la parole d’Ibrahim (‘alayhi salam) : « je désavoue » est donc un reniement, un désaveux et un reniement de tout ce qui est adoré en dehors d’Allah le Tout Puisant. C'est-à-dire : quelle que soit la chose que vous adorez en dehors d’Allah je m’en désavoue !

Car le peuple d’Ibrahim (as) adorait les statues et d’autres choses parmi leurs fausses divinités, donc Ibrahim ‘alayhi salat wa salam se désavoue de tout ce qu’ils adoraient en dehors d’Allah ainsi que toute personne adorant autre qu’Allah, car la parole d’Ibrahim « je désavoue tout » est générale ! « Je désavoue TOUT ce que vous adorez » ceci est générale, ceci englobe toute chose adorée à la place d’Allah le Tout Puissant, que ce soit un ange, un prophète ou un homme pieux, ou bien une pierre ou un arbre, ou que ce soit un vivant ou un mort, o autre que ça, TOUS SONT FAUX ! Et il est Obligatoire à tout musulman de les considérer comme faux et de les désavouer.

Ibrahim leur a dit : « Certes je désavoue tout ce que vous adorez… » Puis il a ajouté : « …à l’exception de Celui qui m’a créé » et ceci correspond à « illa Allah » (sauf Allah).

« illa Allah » (sauf Allah) sauf Celui qui m’a donné forme, c'est-à-dire sauf Celui qui m’a crée et c’est Allah qu’Il Soit Glorifié et Exalté ! ET JE N’ADORE RIEN EN DEHORS DE LUI, et Il est le Seul dont je me rapproche (par mes actes pieux), le Seul en qui je place véritablement mes espoirs, le Seul que je craigne réellement et je n’aime réellement (d’un amour d’adoration) que Allah le Tout Puissant. Car c’est Lui la divinité VERITABLE, le Seul à mériter l’adoration et en dehors de lui toutes les autres divinités sont fausses et inutiles, comme Allah Loué Soit-Il nous dit dans le Coran : « C’est ainsi que Allah est Lui le Vrai alors que ce qu’ils invoquent en dehors de Lui est le faux et c’est Allah qui est Le Très Elevé le Très Grand »

Et on retrouve cela dans d’autres versets comme dans la parole d’Allah « Et je n’ai crée les djinns et les hommes que pour qu’ils m’adorent » dans ce verset on retrouve l’affirmation de l’adoration à Allah le Tout Puissant et la négation de tout ce qui est adoré en dehors de Lui, car tout ce qui est adoré en dehors de LUI est nul, faux, inutile et c’est un acte de polythéisme, une association à Allah le Tout Puissant, car l’adoration est un droit ABSOLU D’ALLAH et il n’a crée la création que pour cela. Donc quiconque oriente un acte d’adoration vers un autre que Allah, aura associé à Allah, il aura adoré avec Lui, un autre que Lui.

Et quiconque aura voué son adoration à Allah Seul et n’aura pas adoré un autre que Lui, il aura dès lors Unifié Allah le Tout Puissant et il aura pleinement mis en pratique la parole : LAA ILAHA ILLA ALLAH, et ce qui est recherché par cette parole, n’est pas une simple prononciation de cette parole par la langue, car une simple prononciation de la langue sans comprendre le sens véritable de cette parole serait d’aucune utilité à celui qui la dirait. »

Shaykh Al-Fawzân

Source Vidéo : http://www.dailymotion.com/video/xj8620_rejet-du-taghut-explication-du-shaykh-al-fawzan_webcam

 

L’Alliance et le reniement - Al Wala Wal Bara

Traduit par Jamel T, Nooreddine T et revu par Abou 'AbdAllah

Mise en page Oum Assya

Sache qu'Allah Exalté a ordonné aux croyants de prendre les associateurs et les mécréants pour ennemis, à savoir ceux qui renient Allah et Son Prophète (SAS) ou prennent d'autres divinités avec Allah. Allah, Loué soit-Il a dit: "O vous qui avez cru! Ne prenez pour alliés mon ennemi et le votre lui offrant l'amitié, alors qu'ils ont nié ce qui vous est parvenu de la vérité. Ils expulsent le Messager et vous-même parce que vous croyez en Allah, votre Seigneur. Si vous êtes sortis pour lutter dans Mon chemin et pour rechercher mon agrément, leur témoignerez-vous secrètement de l'amitié, alors que je connais parfaitement ce que vous cachez et ce que vous divulguez? Et quiconque d'entre vous le fait, s'égare de la droiture du sentier." (Sourate 60 - Verset 1)

Et d'un autre coté Allah a ordonné aux croyants de prendre pour alliés les alliés d'Allah, qui sont les croyants, de les aimer et de les aider pour Allah. Allah l'Exalté dit: "Que les croyants ne prennent pour alliés des infidèles au lieu des croyants. Quiconque le fait contredit la religion d'Allah, à moins que vous ne cherchiez à vous protéger d'eux. Allah vous met en garde à l'égard de Lui-même. Et c'est Allah le retour." (Sourate 3 - Verset 28)

I - Définitions

1°) De l'alliance

L'alliance c'est aider, aimer, honorer, respecter et être toujours avec les aimés sur tous les plans (intérieurs et extérieurs).

Allah Le Tout Puissant a dit: "Allah est le défenseur de ceux qui ont la foi: Il les fait sortir des ténèbres vers la lumière. Quant à ceux qui ne croient pas, ils ont pour défenseurs les Taghouts, qui les font sortir de la lumière vers les ténèbres. Voilà les gens du feu, où ils demeurent éternellement." (Sourate 2 - Verset 259)

2°) Du reniement

Le reniement c'est l'éloignement, l'inimitié, la haine après l'appel à l'islam.

3°) Explications des deux définitions:

Ibnou Taymiyah a dit: "L'alliance c'est le contraire de l'inimitié. Les bases de l'alliance sont: l'amour et le rapprochement. Les bases de l'inimitié sont la haine et l'éloignement. L'allié c'est le proche. Si l'allié d'Allah est celui qui accepte et suit ce qu'Allah aime et accepte, déteste et s'éloigne de ce qu'Allah déteste, celui qui le prend pour ennemi, est un ennemi d'Allah.

Allah Exalté soit-Il dit: "O vous qui avez cru! Mon ennemi et le votre..." (Sourate 60 - Verset 1)

Ibnou Taymiyah a dit: "Il faut que le croyant aime et déteste pour Allah. S'il y a un musulman comme lui, il est obligé de l'aimer et de s'allier avec lui - même s'il était injuste envers lui - car l'injustice n'annule pas l'alliance de la foi. Il faut qu'il prenne le mécréant pour ennemi et le déteste même s'il est bienfaisant envers les musulmans (car il est injuste envers Allah). Allah ayant fait descendre des Livres et envoyés des messagers pour être adoré seul et par conséquent Ses alliés sont les bien-aimés et Ses ennemis les très détestés, l'honneur et la récompense sont pour Ses alliés, le déshonneur et châtiment pour Ses ennemis.

Si en une personne on trouve du bien et du mal, obéissance et perversion, Sounna et innovation cette personne doit être aimée pour le bien qu'il y a en elle et être détestée pour son mal." C'est pour cela que l'on classe les gens en trois catégories aux yeux des Oulamas:

Première catégorie:

Ceux qui sont aimés totalement. Ce sont ceux qui croient en Allah, en Son prophète (SAS), se soumettent à Allah par les différents actes d'adoration en les vouant à Lui seul. Ils se sont inclinés devant Ses ordres et se sont éloignés de Ses interdits. Ils aiment pour Allah et détestent pour lui. S'allient pour Lui et prennent Ses ennemis comme leurs ennemis.

Deuxième catégorie:

Ceux qui sont aimés et détestés en même temps. Ce sont des musulmans soumis à Allah mais qui font des péchés. Il faut donc les aimer pour leur soumission et les détester pour ce qu'ils font comme péchés.

Troisième catégorie:

Ceux qui sont totalement détestés. Ceux-là sont ceux qui ont renié Allah, Ses anges, Ses prophètes, le Jour Dernier et la prédestination. Ou alors, ils ont délaissé un seul pilier de l'islam, associé ce qui les fait sortir de l'Islam; en fait un acte parmi les 10 annulatoires.

II - Les ennemis d'Allah ou leurs alliés.

A - Le premier et le grand ennemi d'Allah:

Le Diable.

Allah a dit: "Ne vous ai-je pas engagés, enfants d'Adam, à ne pas adorer le Diable? Car il est vraiment pour vous un ennemi déclaré." (Sourate 36 - Verset 60)

Les différents niveaux d'inimitié du Diable à l'homme:

· Niveau 1 : La mécréance et l'association. Le but primordial du diable est de faire tomber l'homme dans la mécréance et l'association, et de se dresser contre Allah et Son Prophète (SAS). S'il conduit l'homme à ce but, il en serait tranquillisé et pourrait l'intégrer dans son armée. Mais si le diable ne réussit pas à le faire tomber dans la mécréance, il va entraîner l'homme à la seconde étape.

· Niveau 2 : L'innovation. Si l'homme est musulman et soumis à Allah pour les différents actes d'adoration, le diable va tenter de le pousser à adorer Allah avec des actes nouveaux n'émanant pas du prophète (SAS). Car, pour le diable l'innovation est de loin meilleure que les grands péchés, car l'innovateur croit toujours qu'il est en train de faire le bien, or celui qui commet des grands péchés sait pertinemment qu'il désobéit à Allah. Cependant si l'homme est un musulman qui déteste et s'éloigne des innovations, le diable va essayer de l'entraîner dans le troisième niveau.

· Niveau 3 : Le Grand péché. Avec ses différents types le diable fait tout pour faire tomber l'homme dans les péchés, et en particulier les savants qui sont écoutés des gens afin que ces derniers s'éloignent des Ulamas et restent dans l'ignorance. En cas d'insuccès, le diable passe à l'étape suivante.

· Niveau 4 : Les petits péchés. Ils sont très dangereux s'ils s'assemblent dans une personne, deviennent plus graves que le grand péché. Car, l'homme est tenté de se laisser aller aux petits péchés. Et si le diable arrive à lui faire négliger ses petits péchés, son cas devient plus grave que le cas de l'homme ayant fait un grand péché tout en ayant peur de son acte, le petit péché n'ayant pas d'importance à ses yeux. Et si le diable ne réussit pas à l'entraîner dans ce niveau, il va essayer le suivant.

· Niveau 5 : S'intéresser aux choses permises. Pour lesquelles l'homme n'est ni récompensé, ni puni mais qui lui font perdre son temps. Mais, si l'homme sait très bien utiliser son temps pour acquérir la récompense d'Allah, le diable tente le sixième niveau.

· Niveau 6 : Le pousser à s'intéresser aux actes les moins récompensés. Pour lui faire perdre la meilleure récompense d'Allah. Par exemple le diable va le pousser à faire plusieurs bonnes œuvres dans le but de le faire tomber dans le mal: orgueil, fierté, ostentation. Il l'empêche de faire une œuvre majeure très bien récompensée pour une œuvre de moindre valeur. Néanmoins ne possède ce niveau de clairvoyance que celui qui voit avec la lumière d'Allah! L'ayant obtenu suite à ses œuvres qu'il a fournit pour suivre la Sounna du messager d'Allah (SAS) et son grand intéressement aux degrés d'importance des œuvres auprès d'Allah de même que les plus aimés et les plus acceptées par Allah. Loué soit-Il!

B - Les causes de l'inimitié qui existe entre les alliés d'Allah et les alliés du diable.

1°) L'arrogance.

Les alliés du diable ont renié par arrogance la vérité qui émane d'Allah.

Allah l'Exalté dit: "Ceux qui discutent sur les versets d'Allah sans qu'aucune preuve ne leur soit venue, n'ont dans leur poitrine qu'orgueil. Ils n'atteindront pas leur but. Implore la protection d'Allah, car c'est Lui l'Audient, le Clairvoyant." (Sourate 40 - verset 56)

2°) L'amour des biens terrestres et les préférer au Paradis.

Allah l'Exalté dit: "Ceux qui préfèrent la vie d'ici-bas à l'au-delà, obstruent aux gens le chemin d'Allah et cherchent à le rendre tortueux. Ceux-là sont loin dans l'égarement." (Sourate 14 - Verset 3)

Et si l'arrogance et l'amour des luxes terrestres sont présents chez un mécréant, ce dernier est très gêné de la présence des alliés d'Allah, même s'il n'y a aucun contact entre les deux camps, du fait que la présence des alliés d'Allah avec leur pureté et leur propreté morales et physiques ainsi que leur dignité chagrine les ennemis d'Allah. Allah l'Exalté a dit: "Ils aimeraient vous voir mécréants comme ils ont mécru, alors vous seriez tous égaux! Ne prenez donc pas d'alliés parmi eux jusqu'à ce qu'ils émigrent dans le sentier d'Allah." (Sourate 4 - Verset 89)

La présence du camp propre dévoile les défauts et les inconvénients du camp sale. Alors commence la guerre entre les ennemis d'Allah et Ses alliés.

3°) La jalousie et la haine.

Allah Le Puissant dit: "Nombre de gens du Livre aimeraient par jalousie de leur part pouvoir vous rendre mécréants après que vous ayez cru et après que la vérité s'est manifestée à eux! Pardonnez et oubliez jusqu'à ce qu'Allah fasse venir Son commandement. Allah est très certainement Omnipotent!" (Sourate 2 - verset 109)

Voici donc leur but clairement défini, que les alliés d'Allah deviennent mécréants afin qu'ils soient et deviennent les alliés du diable comme eux par la mécréance et l'égarement.

4°) La perte du pouvoir, de la domination et de l'emprise sur les gens.

Ceci concerne les hautes classes de la société et les pouvoirs qui règnent sur les gens et les exploitent à leurs fins personnelles et afin que ceux-ci les prennent en divinité en dehors d'Allah. Et si l'Islam arrive que les gens commencent à se libérer et à l'adopter comme religion et mode de vie, reniant les faux dieux alors ces pouvoirs et ces tyrans se déchaînent et s'acharnent à combattre les alliés d'Allah. Ces tyrans sentent le danger, voyant leur pouvoir diminuer et leurs intérêts diminuer de plus en plus.

III - Les différentes sortes d'alliances avec les mécréants, qu'il faut éviter.

Il faut savoir que certaines alliances font sortir de l'Islam, et que d'autres sont considérées comme des grands péchés.

1°) Accepter leur mécréance.

Refuser de les renier, avoir un doute sur leur mécréance ou bien dire que leur idéologie est juste. Tous ces actes sont considérés comme une alliance avec les mécréants car le fait de refuser de les renier et le fait de leur dire qu'ils sont dans la vérité les rendent heureux et contents. Et il faut savoir que celui qui aime les mécréants est comme eux, un mécréant, car l'amour vient du cœur et n'est connu que d'Allah, seul Lui connaît le contenu des coeurs et personne ne peut le contraindre à l'aimer.

2°) L'alliance totale avec eux.

Les prendre pour alliés et entrer dans leur religion.

Allah l'Exalté dit: "Que les croyants ne prennent pas pour alliés des infidèles au lieu des croyants. Quiconque le fait contredit la religion d'Allah, à moins que vous ne cherchiez à vous protéger d'eux. Allah vous met en garde à l'égard de Lui-même. Et c'est à Allah le retour." (Sourate 3 - Verset 28)

Ibnou Jarrir a dit: "Celui qui prend les mécréants pour alliés en acceptant leur religion et en les aidant à combattre les musulmans sortent totalement du cercle de l'Islam sauf si il est dans leur pays et sous leur pouvoir, il leur insinue qu'il est leur allié avec la parole en gardant ton cœur plain de haine envers eux, sans jamais participer avec eux dans leur mécréance et dans leur combat contre les musulmans."

Allah a dit: "O les croyants! Ne prenez pas pour alliés les juifs et les chrétiens. Ils sont alliés les uns des autres. Et celui d'entre vous qui les prend pour alliés devient un des leurs. Allah ne guide pas les injustes." (Sourate 5 - Verset 51)

Ibnou Jarrir a dit: "Celui qui prend les juifs et les chrétiens pour alliés en dehors des croyants est un des leurs. Quiconque prend un mécréant pour allié montre qu'il accepte (leur mécréance et) leur religion et leur égarement."

Ibnou Hamza a dit: "Allah dit: "...Celui d'entre vous qui les prend pour alliés, devient un des leurs." Cela veut dire qu'il est mécréant comme eux et c'est la vérité.

Ibnou Taymiyah dit: "Dans ce verset, Allah dit que celui qui s'allie avec les mécréants est comme eux. Et dans un autre verset Allah dit: "S'ils croyaient en Allah, au prophète et à ce qui leur a été descendu, ils ne prendraient pas ces mécréants pour alliés. Mais la plupart d'entre eux sont pervers." (Sourate 5 - Verset 8) Donc Allah nous dit que normalement la croyance en Lui, au Prophète (SAS) et à l'Islam nous empêche de prendre les mécréants pour alliés et jamais l'amour des mécréants et d'Allah pourront s'assembler dans un seul cœur.

3°) Accepter certains de leurs actes de mécréance.

Ou bien accepter leur jugement tout en refusant le jugement d'Allah.

Allah l'Exalté a dit: "N'as-tu pas vu ceux-là à qui une partie du Livre a été donnée, ajouter foi à la magie et aux Taghouts et dire en faveur de ceux qui ne croient pas "ceux-là sont mieux guidés (sur le chemin) de ceux qui ont cru." (Sourate 4 - verset 51) Donc Allah nous informe qu'ils ont suivi la magie et ils ont délaissé le Livre d'Allah comme font la plupart des juifs et certaines personnes qui soit disant font partie de la communauté musulmane.

4°) Les aimer et les prendre pour amis.

Acte interdit par Allah dans le verset suivant: "Tu n'en trouveras pas parmi les gens qui croient en Allah et au jour dernier, qui prennent pour amis ceux qui s'opposent à Allah et à Son messager, fussent-ils leurs pères, leurs fils, leurs frères ou les gens de leur tribu. Il a prescrit la foi dans leurs cœurs et Il les a aidés de Son secours. Il les fera entrer dans des jardins sous lesquels coulent les ruisseaux où ils demeurent éternellement. Allah les agrée et ils l'agréent. Ceux-là sont le parti d'Allah. Le parti d'Allah est celui de ceux qui réussissent." (Sourate 59 - Verset 22)

Ibnou taymiyah a dit: "Allah nous informe que nous ne trouverons pas un croyant qui prend pour ami les ennemis d'Allah et de Son Prophète (SAS) parce que la foi s'oppose à l'amour des mécréants. Et si la foi est présente, l'amour des ennemis d'Allah devrait être normalement absent. Et si un homme s'allie avec les ennemis d'Allah avec son cœur, sache que ce cœur est vide de foi."

Allah l'Exalté dit: "Et ne vous penchez pas vers les injustes sinon le feu vous atteindrait. Vous n'avez pas d'alliés en dehors d'Allah. Et vous ne serez pas secourus." (Sourate 11 - verset 113)

Al Qortobi a dit: "Le penchant c'est avoir confiance, se rapprocher d'eux et les accepter." Qatada a dit pour l'interprétation de ce verset: "Ne les prenez pas pour amis et ne leurs obéissez pas." Ce verset est une preuve évidente à savoir: il faut s'éloigner des mécréants et des gens égarés et des innovateurs. Le fait de les prendre pour amis est soit un acte de mécréance ou un grand péché. Et l'amitié n'existe pas quand il y a l'amour.

5°) Faire des concessions dans la religion pour leur plaire.

Et malheureusement c'est un acte qui est fait par plusieurs personnes soit disant musulmanes. En général les concessions commencent par des petites choses dans la religion, jusqu'à ce que l'homme fait des concessions sur les piliers de l'Islam.

Allah dit: "Ils aimeraient bien que tu transiges avec eux afin qu'ils transigent avec toi." (Sourate 68 - Verset 9)

6°) Les prendre comme conseillers en dehors des croyants.

Allah dit: "O les croyants ne prenez pas de confident en dehors de vous-même. Ils ne failliront pas à vous bouleverser. Ils souhaiteraient que vous soyez en difficultés. La haine s'est manifestée dans leurs bouches mais ce que cachent leurs poitrines est encore plus énorme. Voilà que nous exposons les signes. Si vous pouviez raisonner!" (Sourate 3 - verset 118)

7°) Leur obéir quand ils ordonnent, conseillent ou recommandent.

Allah l'Exalté dit: "Et n'obéissez pas à celui dont nous avons rendu le cœur inattentif à Notre rappel, qui poursuit sa passion et dont le comportement est outrancier." (Sourate 18 - verset 28)

Il a dit aussi: "... Les diables inspirent à leurs alliés de disputer avec vous. Si vous leur obéissez, vous deviendrez des associateurs." (Sourate 6 - Verset 121)

Ibnou Kathir a dit: "Si vous leur obéissez vous serez des associateurs comme eux car vous avez délaissés le Qur'an et la Sounna du Prophète (SAS) en préférant leurs lois d'émanation humaine."

8°) S'asseoir avec eux, surtout quand ils se moquent des versets qur'aniques.

Allah Exalté dit: "Dans le Livre, Il vous a déjà révélé ceci: lorsque vous entendez qu'on renie les versets d'Allah (le Qur'an) et qu'on s'en raille, ne vous asseyez pas avec ceux-là jusqu'à ce qu'ils entreprennent une autre conversation, sinon vous seriez comme eux." (Sourate 4 - Verset 140)

Ibnou Jarrir a dit: "Allah nous confirme que si nous restions avec les mécréants lorsqu'ils se moquent des versets d'Allah nous serions comme eux des associateurs. Et le verset qur'anique est une preuve tranchante d'Allah nous interdisant de nous asseoir avec les mécréants, les associateurs, les innovateurs ou les pervers quand ils commencent à parler de leurs égarements ou de leur mécréance."

9°) De leur donner une responsabilité sur les musulmans.

10°) De leur faire confiance.

Allah dit: "Et parmi les gens du Livre il y en a qui, si tu lui confies un quintar (mille pièces d'or) te le rend. Mais il y en a aussi qui, si tu lui confies un dinar, ne te le rendra que si tu le contrains sans relâche. Tout cela parce qu'ils disent: "Ces Arabes qui n'ont pas de Livre n'ont aucun chemin pour nous contraindre." Ils profèrent des mensonges contre Allah alors qu'ils savent." (Sourate 3 - verset 75)

11°) Les rencontrer avec un grand sourire, à cœur ouvert, les louer et les rapprocher de toi.

12°) Accepter leur comportement en les imitant.

13°) Les aider et s'allier avec eux dans leurs injustices.

14°) Les conseiller, les remercier et bien parler avec eux.

15°) Habiter avec eux dans leurs demeures et leurs pays.

Le Messager d'Allah (SAS) a dit: "Celui qui s'assoie avec l'associateur et habite avec lui est comme lui."

16°) Entrer dans leurs complots, participer avec eux dans l'élaboration et la réalisation de leurs stratagèmes. Ou faire de l'espionnage pour eux et combattre dans leurs armées.

17°) Celui qui s'enfuit du pays de l'islam pour vivre avec les mécréants, car il déteste les musulmans et aime les mécréants.

18°) Celui qui adhère aux partis laïques et athées

Et Allah est le plus Savant.

 

Mini-traité sur le vote électoral et ses conséquences désastreuses

 Abou-Mohamed, 2008.


« L'idée de ce "traité" est venu du fait que certain de mes proches (de la famille en particulier) continue encore et toujours de voté, j'ai tenté de leur expliquer de vive voie mais je m'y prendre mal et manque de patience et m'emporte facilement je voudrais tellement que ce soit clair pour eux car en réalité je m'inquiète pour eux. Je me suis donc essayé à cette exercice presque par obligation car c'est de leur vie dans l'au delà dont il s'agit. J'ai usé de mot et de phrase simple je n'ai pas mis une tonne de dalils pour qu’ils se lisent facilement. A la base je voulais faire un petit rappel qui tienne sur une page mais ce n’est pas vraiment évident. »

Revu et corrigé par l'équipe du forum le juste milieu Al Mourabitoune

En espérant trouver des cœurs ouverts et des oreilles attentives


Je viens à vous avec ces quelques lignes dans le but d’éclaircir modestement un sujet essentiel pour nous, résidant en France, ce pays dit "démocratique". Ce sujet est celui du vote aussi bien pour les élections présidentielles et législatives que pour les municipales. Lorsque l’on affirme ouvertement que le vote est interdit on se heurte à une incompréhension quasi-générale, un étonnement, et on nous dit que ce n’est rien, que c’est juste un bulletin de vote, un détail. Suite à quoi on nous dit que l'unique but de cet acte est d'arranger la situation des musulmans et qu'on ne fait que donner notre voix au moins pire des candidats. Ce qu'ils appellent "un détail" (mettre son bulletin dans l’urne) a sans nul doute des conséquences dramatiques. N’ont-ils pas oublié que l’on sera questionné sur chacun de nos faits et gestes? Ne les a t-ont jamais avisé que le musulman se doit de mesurer et de penser chacune de ses actions? Et Allah dit :

 

« Celui qui fait un atome de bien le verra et celui qui fait un atome de mal le verra ».

 

Pour le sujet du vote il ne s’agit certainement pas d’un atome de mal mais bien de la pire des choses que l’être humain peut être amené à faire, pire encore que le vol, le mensonge et même le meurtre. Voter, c'est associer une autre divinité à Allah. Il faut que chacun réalise l'effet du vote. Celui de voir des gens être élus pour appliquer des lois qu’ils auront eux même inventées, en abroger certaines et en maintenir d’autres. Allah dit :

 

« Ils veulent prendre pour juge le taghout alors que c’est en lui qu’on leur à demandé de ne pas croire »

Avant d’aller plus loin dans ce « mini-traité », revenons brièvement sur la définition du mot taghout :

Le Tâghoût est tout ce qui s’attribue une fonction ou un droit qui n’appartient qu’à Allah.

Si l’on demande aux musulmans de nous citer les cinq piliers de l’Islam, quasiment tous vont bien nous répondre et nous les donner dans l’ordre. Maintenant si l’on prend ces mêmes musulmans et qu’on leur demande de nous expliquer juste le premier d’entre eux, à savoir la chahada, très peu pourront le faire.

Prenons la première partie de la chahada à savoir La ilaha ilallah.


Dans la formule de l'attestation de foi la négation se situe devant l'affirmation, et cela nous montre toute l'importance de « La ilaha » qui veut dire « il n’y a pas de vrai divinité », rien ne doit être adoré, idolâtré, divinisé. Pour réaliser son islam, l'homme devra donc dans un premier temps se désavouer de toute fausse divinité (négation), et c'est seulement une fois ce désaveu réalisé que viendra la foi en Allah (l'affirmation ilallah) et non le contraire. Il faut absolument que vous compreniez que ce n'est pas parce que vous n’adorez pas de statues ou de tombeaux que vous vous êtes désavoués du taghout et que vous êtes à l’abri de l’association. Le taghout a évolué avec notre temps et celui de 2008 n’est plus le même qu’au 7 ème siècle. Celui-ci prend des formes différentes pour des conséquences tout aussi désastreuses.

 

Voyez les deux versets qui suivent. De nouveau, Allah fait passer la négation avant l’affirmation pour appuyer encore une fois son importance :

Allah ‘azzawajal dit : « Pas de contrainte en religion, le bon chemin s’est distingué de l’égarement. Donc quiconque mécroit au taghout tandis qu’il croit en Allah saisit l’anse la plus solide qui ne peu se briser.»

Il dit aussi : « Et a ceux qui s’écartent des taghout pour ne pas les adorer, tandis qu’ils reviennent à Allah, à eux la bonne nouvelle ! Annonce la bonne nouvelle à mes serviteurs. »

Vous devez certainement vous dire que vous n’aimez pas ceux pour qui vous votez. Je reviendrais sur cet argument un peu plus loin.

Dans l'immédiat, ce qui nous intéresse c’est de comprendre pourquoi cette négation vient avant l’affirmation et ce qu’elle implique de notre part.

Tout d’abord celle de la chahada, elle veut dire dans un sens plus général le rejet de tout ce qu’Allah n’aime pas. Ex : Il n’aime pas les péchés donc je ne commets pas de péché (tout du moins je m’y efforce), Il n’aime pas le mauvais comportement envers les parents, la méchanceté, l’orgueil, la vanité, les mécréants…Il est donc de mon devoir de ne pas aimer ce qu’Allah n’aime pas. Tout cela entre dans la première partie de la chahada « LA ILAHA ».
Maintenant la partie « ILALLAH » veut dire l'agrément et l'amour de tout ce qu’Allah aime. Ex : Il aime les bons comportements, les gens pieux, les prophètes, les musulmans…je me dois donc de les aimer.

Quel est le plus grand de tous les péchés, celui qu’Allah n’aime forcement pas et qu’Il ne pardonne pas ?

C’est qu’on lui associe quelque chose ou quelqu’un dans un attribut qui lui est propre. En votant pour une personne, on lui accorde un pouvoir qui est exclusif à Allah, on lui donne d'une manière irréfléchie un associé dans la législation (le fait de faire des lois…).
Ce qui trompe les gens, c’est qu’ils se disent en leur for intérieur, « je sais que c’est Allah qui a tout créé » et cela les pousse à croire qu’ils ont accompli la chahada et qu’à partir du moment où ils ne croient pas en un autre Dieu ils sont sauvés.

La chahada ne consiste pas uniquement à croire qu’Allah a tout créé, mais elle englobe plusieurs paramètres, qui, tous appliqués ensemble rendent votre attestation complète, on appelle ça « LE TAWHID » (robbobiya, oulouhiya isma wa sifat inclus) ».

L’être humain à été créé pour appliquer le tawhid sur terre et tous les messagers depuis Adam ‘alayhi salam jusqu’au prophète Mohammed sallallahou ‘alayhi wa salam ont été envoyé pour appeler les gens à réaliser ce tawhid, et il est impossible que la personne qui aille faire acte de polythéisme à travers le vote parvienne à accomplir son tawhid, ce pour quoi elle a été créée.

Allah ‘azzawajal dit :


« Nous avons envoyé dans chaque communauté un messager pour leur dire : « Adorez Allah et écartez vous du taghout. »

Pour résumer


LA ILAHA : Oblige le musulman à détester ce qu’Allah déteste et surtout à agir en conséquence. Sinon c’est un hypocrite et dans certains cas il devient mécréant.

ILALLAH : Oblige le musulman à aimer ce qu’Allah aime et à agir également en conséquence.

Revenons maintenant sur le fait de dire "je vote mais je ne les aime pas". Un fait curieusement lié à notre sujet et servant largement de preuve se déroula auparavant, à l'époque où le Prophète saws vit arriver à Médine Hatim, un chrétien (qui se convertira) venu de Syrie avec une croix autour du cou. Le messager d’Allah saws lui demanda de la retirer et lui récita ces versets : « Ils ont pris leurs rabbins et leurs moines, ainsi que le christ fils de Marie comme seigneurs en dehors d’Allah, alors qu’on ne leur a commandé que d’adorer un Dieu unique. Pas de divinité à part Lui ! Il est au dessus de ce qu’ils Lui associent »

Hatim, jusqu'alors chrétien (connaissant donc sont sujet) lui dit : « Nous ne les prenions pas comme divinité en dehors d’Allah! »
-Le Prophète saws lui répondit : « bien sûr que Si ! Ne vous autorisaient-ils pas ce qu’Allah avait interdit, et vous les suiviez dans cela, et vice et versa ? »
-Hatim répondit : « oui ! »
-Il dit : « Et bien, c’est en cela votre adoration »

 

Voyez comme c’est exactement ce qui se passe de nos jours. Les gens nous disent "nous ne les aimons pas" mais vont quand même voter pour eux et leur accorder plus de pouvoir et le messager d’Allah le meilleur des hommes a dit : «Et bien, c’est en cela votre adoration » alors que juste avant Hatim lui dit : « Nous ne les prenions pas comme divinité en dehors d’Allah! »

La voilà la conséquence désastreuse. Celui qui à voté a commis une grande association qui fait sortir son auteur de la sphère de l’Islam et n’a pas respecté sa chahada quand bien même il appliquerait les autres piliers de l’Islam, partirait au Jihad et mourrait dans la voie d’Allah. Il mourrait en tant qu’associateur polythéiste.


Et celui qui meurt dans un tel état aura pour demeure future l’Enfer Eternel quand bien même il priait, car l’Association (le Shirk) est le seul pêché qui n’est pas pardonné par Allah.

Allah dit :
« Certes Allah ne pardonne pas qu’on lui donne quelques associés. En dehors de ce péché, Il pardonne à qui il veut. »

« En effet, il t’a été révélé, ainsi qu’à ceux qui t’on précédé : « Si tu donnes des associés à Allah, ton œuvre sera certes vaine ; et tu sera du nombre des perdants ». » [Sourate Az-Zumar verset 65]

Que celui qui va voter se pose au moins certaines questions:

-La situation de ma religion va-t-elle changer par mon vote ?
-Les élus vont-ils faire appliquer la loi d’Allah sur terre ? Non (vous ne leur en demandiez pas temps)
-Vont-ils en faire appliquer au moins quelques une ? Non même pas
-Vont-ils appliquer des lois contraires au principe islamique ? Oui (vente d’alcool, légalisation des pratiques homosexuelles, la possibilité à l’homme ou à la femme de changer de sexe, l’avortement criminel, la règlementation de la prostitution, l’interdiction de porter le voile (oui je sais c’est seulement dans les écoles, ils sont vraiment trop bons…)

De sa pleine nature, l'homme ne peut cautionner tout ça, alors que dire des musulmans qui donnent leurs voies à de telles propositions électorales?

Le musulman doit se désavouer de toutes ces immondices (On en revient à la négation de la chahada et des versets cités précédemment).

En outre, nul n'est sensé savoir que la foi se manifeste chez l’individu par ces 3 paramètres : croyance, parole, et acte :
-Croyance (se situe au niveau du cœur)
-Parole (elle confirme ce qu’il y a dans le cœur)
-Acte (il confirme les deux précédents)

Exemple : je crois en l’obligation de la prière (c’est dans le cœur), je dis que je prie et j’incite les gens à cela (parole) et je confirme tout cela (par l’action) de prier quand son moment est venu.

Comment appliquer correctement sa chahada? Et bien c’est en leur disant "non je ne vais pas voter pour vous", je vais coordonner ce qu’il y a dans mon cœur et le confirmer par des actes, en l'occurrence celui de ne pas voter.


Les gens maintenant font le contraire. Ils savent que ce n’est pas bien, disent que ce n’est pas bien mais vont quand même voter.

Et à ceux qui se disent : "comment fait-on alors si l'on veut changer les choses?". Si vraiment ils voulaient changer quelque chose ils auraient pu créer diverses associations depuis bien longtemps, mais au lieu de ça ils préfèrent se cacher de manière hypocrite derrière un bulletin de vote en attendant que les pharaons des temps modernes changent les choses pour eux...

Je rappelle qu’Allah a une fois encore humilié les "musulmans" au dernières présidentielles en faisant élire celui qu’ils redoutaient tant au détriment de celle pour qui ils avaient voté. Cela confirme la règle établie que l’on n’obtient pas un bien par un moyen illicite (encore moins en commettant du Shirk).

Qu’Allah nous guide dans le chemin droit.

 

Règles Islamiques sur l'élection (vote) dans un système kafir (mécréant)

Traduit par Abou 'AbdAllah

Le Messager d’Allah (saluts et bénédictions d’Allah sur lui) a dit :

« L’Islam a commencé comme quelque chose d’étrange et il redeviendra étrange. Annoncez d’heureuses nouvelles aux étrangers qui rétabliront la Sounnah après qu'elle se soit corrompue. »  (Tabarani)

La réapparition de l'Ummah Islamique et ses désirs de revivre d’une façon islamique dans toutes ses affaires est devenue évidente pour que tous les gens soient témoins.  Ceci s'est manifesté dans la renaissance de l'Islam comme Deen (religion) politique, qui cherche à affirmer son autorité au-dessus des affaires de l'homme. En effet, le fait que l'Islam est politique et à besoin d’un calife, afin d'appliquer les règles et les lois islamiques qui ont été détaillées dans le Qur'an et la Sounnah, sont des conclusions évidentes. 

La renaissance de l'Islam commencée en tant qu’ « étrange » dans le nouvel ordre mondial est maintenant largement adoptée par l'Ummah Islamique en tant que cause. (Ribaat : La communauté mécréante rêve de nos jours d’un Taghout Mondial sous couverture de Nouvel Ordre Mondial, cependant c’est L’Islam qui prédominera le monde dans la Justice pour les hommes)

Toutefois la confusion existe toujours chez certains éléments de l'Ummah islamique qui, tandis que sincères dans leurs efforts et nobles dans leurs buts, n'ont pas compris l'erreur du chemin qu’ils suivent.

Ils sont ceux qui ne peuvent pas distinguer entre les élections comme un processus de détermination du consentement des masses dans son choix d'un gouverneur légitime et le système démocratique. 

Démocratie: La règle de l'homme contre la règle d'Allah ‘Azza wa Jalla. 

La démocratie en principe signifie que l'homme est libre de choisir des règles et des lois et qu’il les contrôles totalement - il est le maître souverain de lui-même et de son propre destin.  Essentiellement la base principale de la démocratie est le rejet du droit d'Allah,’Azza wa Jalla, de légiférer.  Par conséquent l'homme peut décider de décréter un texte de loi qui le satisfait et satisfait ses caprices.  Ainsi, par exemple, dans certains pays musulmans, y compris l'Indonésie, les boîtes de nuit sont fermées pendant le Ramadhan et réouvrent après le Ramadhan. Dans la législation du Bangladesh légaliser la prostitution est toujours à l'étude et au Pakistan cela a pris des années pour décider si la Riba (usure) est interdite.  En Occident, les politiciens sont plus que tourmentés pour décider s’il faut permettre les rapports homosexuels à l'âge de seize ans  ou de dix-huit ans, et si oui ou non, il faut être élu pour accepter ou rejeter la législation et ainsi de suite et ainsi de suite.

Dans les sociétés démocratiques, on insiste le fait que l'homme a le droit de décider des législations, indépendamment des commandements d'Allah, ‘Azza wa Jalla, qui sont simplement ignorés.  Ainsi l'homme est l’unique arbitre pour accepter des valeurs libérales, mettre fin à la vie d'un fœtus (l’Avortement criminel), exterminer des populations dans des guerres « humanitaires » telles que l'Irak, ou soumettre durement un peuple à la faim comme en Afghanistan (Ribaat : tout en protégeant la production d’opium dans ses terres, gouvernement du taghout afghan et l’armée américaine avec les corrupteurs sur place main dans la main).  Le principe fondamental ici est que l'homme possède le droit de légiférer et de faire des règles et des lois.  Des individus sont nommés dans les parlements et les maisons législatives pour débattre, contrôler et décréter des lois.  La base de la législation est la décision majoritaire de ces personnes choisies, qui voteront selon leurs propres expériences personnelles, selon les lignes de conduite de leur parti, de leurs intérêts financiers (le plus souvent) et leurs préférences. 

La démocratie est donc contradictoire aux bases mêmes de l'Islam et de sa croyance de base qu'Allah,’Azza wa Jalla, est Le maître souverain et Le seul qui puisse déterminer la législation,  les règles et les lois comme Il, ‘Azza wa Jalla,  l’entend et le reste de la création comprenant l'humanité, n'a aucun droit excepté d'écouter et d’obéir aux ordres d'Allah.  Allah, ’Azza wa Jalla, dit : «…Le pouvoir n'appartient qu’à Allah…» Sourate:Yusuf,40. 

Ceci établit clairement qu'Il est le législateur unique. L'Islam, comme un Deen (religion) pur, ne devrait pas être déshonoré en  recherchant la décision majoritaire, que ses lois soient valides ou pas.

Ces lois viennent du législateur Allah, ‘Azza wa Jalla, et exigent l'exécution immédiate. C'est un principe de la 'Aqeedah islamique (dogme fondamental, tawhid), qu'Allah, ‘Azza wa Jalla, est la source de tout les Ahkam (lois). 

En outre, Allah, ’Azza wa Jalla, dit : « Il n'appartient pas à un croyant ou à une croyante, une fois qu'Allah et Son messager ont décidé d'une chose d'avoir encore le choix dans leur façon d'agir…», Sourate Al Ahzab ,36. 

Ainsi il est clair que les humains doivent se soumettre à cette loi, et ne peuvent la contester. 

Allah, ‘Azza wa Jalla, en a fait une question d'Iman : « Non!... Par ton Seigneur! Ils ne seront pas croyants aussi longtemps qu'ils ne t'auront demandé de juger de leurs disputes et qu'ils n'auront éprouvé nulle angoisse pour ce que tu auras décidé, et qu'ils se soumettent complètement [à ta sentence].» Sourate An-Nisa:  65.

De même Allah, Soubhanahou wa Ta’ala, le Très Sage, a statué : « O les croyants! Obéissez à Allah, et obéissez au Messager et à ceux d'entre vous qui détiennent le commandement. Puis, si vous vous disputez en quoi que ce soit, renvoyez-là à Allah et au Messager, si vous croyez en Allah et au Jour dernier.» : Sourate An-Nisa, 59. 

Ce verset ordonne clairement aux musulmans de se référer seulement à Allah, Soubhanahou wa Ta’ala, et à Son Messager salallahu ‘aleyhi wa salam, dans toutes les affaires.  Ces Ayah sont venus sous une forme (générale) et incluent tous les sujets.  Par conséquent chaque affaire quel quelle soit, petite ou grande, a une loi d'Allah, Soubhanahou wa Ta’ala. 

Allah, Soubhanahou wa Ta’ala, dit aussi dans la Sourate Al-Ma-idah, 44 : «Et ceux qui ne jugent pas d'après ce qu'Allah a fait descendre, les voilà les mécréants. »  

Ibn Abbas, (qu’Allah soit satisfait de lui), a dit dans son Tafsir à propos de ce verset que quiconque nie un jugement définitif d'Allah contenu dans la Shari'ah est un kafir (mécréant).  Ibn Jarir At-Tabari, (qu’Allah lui fasse miséricorde) a dit que ceci fait l'objet d'un accord général par l’Ijma’ (la totalité des savants). Ibn Abbas (qu’Allah soit satisfait de lui) poursuit en disant que quiconque dit que la loi d'Allah, Soubhanahou wa Ta’ala, ne doit pas être établie est alors un kafir.  Celui qui dit que la loi de l'homme est meilleure que la loi d'Allah, Soubhanahou wa Ta’ala, est donc un kafir.  Celui qui dit que les lois de l'homme sont aussi bonnes et justes que les lois d'Allah, Soubhanahou wa Ta’ala, est un kafir.  Ibn Abbas (qu’Allah soit satisfait de lui) a également dit que celui qui ne nie pas les Hukm d ‘Allah (ordres) mais croit qu'il est permis de légiférer par autre que ce qu’Allah, Soubhanahou wa Ta’ala, a révélé est un kafir parce qu'il renie que le droit de légiférer est seulement pour Allah, Soubhanahou wa Ta’ala. C’est comme s’il disait que la loi d’Allah, Soubhanahou wa Ta’ala, est meilleure que la loi qu'une telle personne met en application. 

Cependant, si quelqu'un juge avec les lois de koufr, et ne croit pas en elles mais plutôt les déteste et croit que ce qu'il fait est un péché majeur - alors une telle personne a commis un koufr dun koufr (un koufr qui est moindre que le koufr) - un péché majeur qui est définitivement  haram (interdit) mais qui ne le

rend pas kafir. 

At-Tabari a partagé cette opinion et c'est à notre avis, la position la plus juste.  Allah, Soubhanahou wa Ta’ala, a dit : «Ceux qui ne croient pas en Allah et en Ses messagers, et qui veulent faire distinction entre Allah et Ses messagers et qui disent: ‹Nous croyons en certains d'entre eux mais ne croyons pas en d'autres›, et qui veulent prendre un chemin intermédiaire (entre la foi et la mécréance), les voilà les vrais mécréants! Et Nous avons préparé pour les mécréants un châtiment avilissant. » Sourate An-Nisa:  150-151. 

Al-Hafiz Ibn Kathir (qu’Allah lui fasse miséricorde) dans son Tafsir, à propos de ces versets, a fait référence aux tatars de son temps et a indiqué : « Qu’ils ont assemblé un livre de lois extrait de différentes lois, des juifs, des chrétiens et du Deen de l'Islam.  Il contient également beaucoup de lois prises seulement de leur propre avis et selon leurs propres désirs et qui plus tard, est devenu un système de loi suivi par des gens et à qui la priorité est donnée au-dessus du livre d'Allah et de la Sounnah de Son Messager - ainsi celui qui gouverne avec ces lois (des tatars), est un kafir. » [Tafsir al Qur'an Al Adzhim] 

Ceci devrait indiquer clairement que voter ou participer aux  élections dans un système démocratique ou pour un quelconque de ces partis de koufr est quelque chose qui est au moins un interdit majeur (haram) indépendamment de l'avantage (Maslaha) ou des gains que l’on peut en tirer en les faisant.  C'est quelque chose dont les principes sont en directe opposition avec le véritable Iman (foi) des musulmans. 

Il a été porté à notre attention qu'il y a en a beaucoup qui ont aujourd'hui perdu la passion pour l'Islam et ses victoires.  Au lieu de cela, comme le poulet sans tête, ils s’en vont frapper aux portes des maisons des kouffar, pour chercher quelques petits intérêts et pour s’assurer quelques avantages.  Nous avons également observé chez de telles personnes, pour justifier leurs positions, l'utilisation de preuves faibles, mauvaises et non prises de Mujtahideen fiables par un Ijtihad correct.  Ils arguent du fait que les « objectifs généraux » de la Shari'ah peuvent être réalisé en soumettant leur volonté aux kouffar et que ces derniers les rejoignent (dans l’Islam).  Par conséquent ils disent que participer au gouvernement des koufar est acceptable. 

Allah, Soubhanahou wa Ta’ala, a dit : « Est-ce donc le jugement du temps de l'Ignorance qu'ils cherchent? Qu'y a-t-il de meilleur qu'Allah, en matière de jugement pour des gens qui ont une foi ferme? » Sourate Al-Ma-idah, 50. 

Imam Shatibi (qu’Allah lui fasse miséricorde) a dit dans son « Al-Muwafaqat fi Usul al-Ahkam » que : « L'objectif derrière la Shari'ah est de libérer l'individu de ses désirs afin d'être un vrai serviteur d'Allah et c'est la véritable Maslaha (avantage).  Violer la Shari'ah sous le prétexte de suivre les objectifs de base ou les valeurs (Maqadis) de la Shari'ah est comme celui qui s'inquiète de l'esprit sans le corps, et puisque le corps sans esprit est inutile, donc l'esprit sans corps est inutile aussi. » [ page 25] 

En outre, ils disent que si l'intention est pure l'action n’a pas d’importance.  Ils citent les nobles mots du Messager d’Allah (saluts et bénédictions d’Allah sur lui) quand il (saluts et bénédictions d’Allah sur lui) a dit : « les actions ne valent que par les intentions. » Sahih Al Boukhari.  Avec ceci, ils justifient la participation au gouvernement des koufars, partageant la puissance avec eux, votant pour eux et s'alliant avec les partis politiques de mécréance (koufr). 

Imam Ghazali (qu’Allah lui fasse miséricorde) a dit : « Les péchés ne changent pas leur nature par l’intention.  Ainsi les ignorants comprennent  cela de la généralité de son (saluts et bénédictions d’Allah sur lui) dire : « les actions ne valent que par les intentions. »  Ils  pensent qu'un péché peut être transformé en obéissance par (une bonne intention ), telle la personne qui calomnie un homme pour faire plaisir à d'autre, de nourrir une personne dans le besoin avec l’argent d’un autre ou de construire une école, une mosquée ou un camp militaire avec de l'argent illicite, son intention étant de faire le bien. C'est toute l'ignorance;  et l'intention n'a aucun effet en éliminant une injustice par une autre injustice, une agression et un péché.  En fait son intention de faire le bien par un mal signifie – opposition aux exigences de la Shari'ah - est un autre mal...  En fait les choses qui causent ceci au coeur sont le plaisir caché et le désir intérieur…Par conséquent son énonciation que : « les actions ne valent que par les intentions »  est confinées…à l’obéissance de choses permises (Mubahaat) mais pas de péchés.  C'est parce que l'obéissance peut être transformée en péché par la (fausse) intention. De même, le Mubaah (permis) peut-être transformé en péché par la (fausse) l'intention En revanche, un péché ne peut jamais être transformé en obéissance par (la bonne ) intention. Imam Al Ghazali : « Ihya-'ulum-ud-Deen » Vol.4. 

Les élections. 

Par conséquent, voter pour n'importe quel parti politique qui fonctionne dans un cadre démocratique et voter pour ou contre la législation dans un parlement indépendamment des avantages apparents est Haram (Interdit).  Voter pour un parti dans les systèmes occidentaux, indépendamment d'un but noble et de l'exactitude de l'intention, est quelque chose qui contredit les bases de ce que « être un musulman » implique est sans l’ombre d'un doute Haram.

Ceci ne signifie pas que, en principe, les élections ne sont pas autorisées.  Plutôt les élections sont valables afin de gagner le consentement de l'Ummah ou la représentation des musulmans en général en choisissant le Majlis de l'Ummah (dans un califat légitime). De même, les élections pour élire un calife (Khalifah), le chef des musulmans, sont également valables.   

La Bay’at ul Harb (l'allégeance (Bay'at) de guerre) qu’a institué le Prophète sallallahu ‘aleyhi wa salam en pouvoir dans al Madinah démontre ce point.  Selon les récits d'Ibn Hisham authentifiés par Ibn Kathir (qu’Allah leur fasse miséricorde), le Messager salallahu ‘aleyhi wa salam, a demandé aux tribus de Aws et de Khazraj de : « Désigner pour lui douze représentants parmi vous. »  Ils ont alors nommé leurs douze Nuqabah (représentants) qui ont donné au Prophète salallahu ‘aleyhi wa salam leur appui (Nusrah) et allégeance au nom du reste du peuple.  Ainsi c'est un modèle autorisé pour utiliser des élections comme mécanisme pour nommer un Khalifah en tant que chef des musulmans. 

En effet il  est plus que probable l’un des mécanismes, que le Khilafah, dont le retour est imminent (Al-Madhi) par la volonté d'Allah, Soubhanahou wa Ta’ala, utiliserait, car il facilite l'expression de l'opinion des masses.

L’Imam Mouslim (qu’Allah lui fasse miséricorde) rapporte dans son Sahih que pendant son califat, ‘Umar Ibn al-Khattah (qu’Allah soit satisfait de lui),  revenant d'une expédition, a surpris les musulmans dire que quand  'Umar passerait, ils nommeraient untel et untel. Ainsi il a appelé à une réunion de tous les musulmans comprenant les Sahabas (qu’Allah soit satisfait d’eux) et leur a dit que concernant celui qui nomme quelqu'un dans l'autorité sans consulter les musulmans : « tuez le et tuez ceux qui l’ont nommé ! » 

C'était quelque chose que tous les musulmans y compris les Sahabas (qu’Allah soit satisfait d’eux) ont témoigné pourtant bien qu'il ait sanctionné le débordement du sang musulman ils ont reconnu la vérité du rapport, qui a démontré l'Ijma’ (consensus) des Sahabas.  Ceci prouve clairement que les masses doivent choisir les gouverneurs et non pas qu’ils soient nommés par une faction minoritaire. 

O Musulmans !  O vous à qui Allah, Soubhanahou wa Ta’ala, a donné la force avec l'Islam! 

L'appel de l'intégration est un appel pour une soumission supplémentaire de la volonté des musulmans.  Les occidentaux ont consolidé leur équilibre dans le monde islamique, en nommant beaucoup de chefs, des marionnettes qui favorisent les systèmes démocratiques et autocratiques dans nos terres, et en appliquant l'exécution de tout ce qui est autre que l'Islam.  Comme un serpent, les têtes du koufr occidental, ont répandu leur poison dans nos terres et dans nos esprits.  Cet appel doit être rejeté, parce que c'est un appel pour emporter la clarté de notre vision, l'exactitude de notre appel, la pureté du notre Deen et la sincérité de nos coeurs.  C'est un appel pour coloniser nos esprits avec les  fausses idées occidentales de la démocratie et de ce qui y ressemble. 

O vous Imams! 

Vous êtes bien informés des plans des kouffar et de leurs agents.  Vous voyez, tout comme nous, que l'application des valeurs démocratiques, corrompent les pensées, les morales et les actions du peuple.  Prouvez à l'Ummah que vous êtes les héritiers des prophètes, et parlez de la vérité (de Haqq).  Ne pas laisser votre Da'wah porter les ordres du jour étroits des kouffar et de leurs agents.

Appeler plutôt le peuple à quelque chose qui leur donnera la vision de l'Islam. Car en effet, les paroles véridiques gagnent le plaisir d'Allah, Soubhanahou wa Ta’ala,... et les paroles mensongères attirent Son courroux. 

Aujourd'hui, les prisons sont pleines de musulmans sincères qui travaillent et essayent d'obtenir le plaisir d'Allah de rétablir l’Islam.  De l’Ouzbékistan à l'Egypte, du Pakistan à la Palestine, l'appel pour l’Islam a pris racine. 

L’Imam al-Ghazali (qu’Allah lui fasse miséricorde) écrivant à propos des conséquences de la perte du Khilafah a dit : « Les juges sont suspendus, les wilayahs (autorités) sont annulées... (et) les décrets de ces autorités ne peuvent pas être exécutés et tous les humains sont sur le bord du Haram. » [ page 240 de son livre « Al Iqtisad fil' Itiqad ». 

O Musulmans! 

Ne désespérez pas ! Faites de votre mieux pour le retour de l'Islam dans le champ de bataille quotidien de la vie, pour la reprise de la façon de vivre islamique et pour porter l'appel au monde. Nous vous disons cherchez les dalils islamiques concernant le vote dans un système de koufr, et ne suivons pas les nafs (désirs).  Et nous vous demandons de persévérer patiemment pour le retour de l’Islam qui sera un guide pour toute l’humanité. Ne laissez pas le désespoir emporter le meilleur de vous et vous maintenir silencieux au sujet des régimes de koufr, à les accepter ou d’essayer de leur faire plaisir, à faire des compromis et à les flatter.  Bientôt nous serons témoin des grandes victoires de l'Islam, et votre faible position sera renversée, et tout ce que nous avons vu de pauvreté, de déshonneur et d’humiliation vous seront ôtés. Sachez que la victoire vient avec la patience.  Et la patience ici doit se limiter aux ordres d'Allah, Soubhanahou wa Ta’ala. 

Allah, Soubhanahou wa Ta’ala, a dit:

« Et Allah est souverain en Son Commandement: mais la plupart des gens ne savent pas. » Sourate Yusuf, 21. 

Et Allah est le plus Savant.


Shaykh Mohammed : Le fait de gouverner par des lois forgées

Epître du Cheikh Mohammed Ibn Ibrahim Ibn 'Abdel-Latif Al ach-Cheikh. Traduit par Ansaar Publications, revue et corrigé par l’équipe du Forum Al-Mourabitoune.

Posté le 19 juillet 2004 à 22:26:09

Il s'agit bien de mécréance majeure et claire que de donner aux maudites lois forgées la même considération qu'on devrait donner à ce qu'a transmis l'Esprit fidèle l’Ange – Gabriel  – sur le cœur de Mohammed  pour qu'il soit entre tous un avertisseur en langue arabe claire, et ceci en jugeant par elles (les lois forgées) et en s'en remettant à elles en cas d'un quelconque conflit. Agir ainsi est une pure contradiction et une opposition aux paroles divines suivantes:

« Si vous vous disputez en quoi que ce soit, déférez le à Allah et au Messager, si vous croyez en Allah et au Jour Dernier. Cela sera meilleur pour vous et de plus belle incidence » [Sourate An-Nisa 4:59]

 

Allah  a jugé dépourvus de foi ceux qui ne prennent pas le Prophète  pour juge dans toute dispute. Cette négation de foi est accentuée par les deux formes de négation (non et ne) et le serment (par ton Seigneur!) dans les paroles divines suivantes:

« Non!... Par ton Seigneur! Ils ne seront pas croyants aussi longtemps qu'ils ne t'auront demandé de juger de leurs disputes et qu'ils n'auront éprouvé nulle contrariété intime pour ce que tu auras décidé, et qu'ils se soumettent complètement [à ta sentence]. » [Sourate An-Nisa 4:65].

Allah  n'a pas accepté d'eux le simple fait de prendre le messager d'Allah  pour juge, ils doivent en plus n'éprouver aucune contrariété intime – haraj – à l'égard de ce jugement, leurs poitrines doivent être larges et exemptes de toute angoisse et de toute suspicion.

Aussi Allah  n'est pas satisfait d'eux tant qu'ils ne joignent pas à cela le taslim qui est la soumission au jugement du Prophète  de telle sorte qu'ils se débarrassent de toute passion de l'âme à son encontre, et se soumettent totalement au jugement vrai, c'est pour cela qu'Il a ajouté le nom d'action (taslima: soumission) pour donner plus de force au verbe de la même racine (youssallimou = ils se soumettent), ce nom d'action démontre qu'il ne faut pas se contenter d'une simple soumission mais plutôt d'une soumission totale.

Médite donc sur le premier verset: « Si vous vous disputez en quoi que ce soit, déférez-le à Allah et à l'Envoyé si vous croyez en Allah et au Jour Dernier. Cela sera meilleur pour vous et de plus belle incidence » [Sourate An-Nisa 4:59] dans lequel Allah  a mis le terme indéterminé – chay (en quoi que ce soit) – dans un mode conditionnel – siyyaq ach-chart – : Si vous vous disputez en quoi que ce soit (chay) qui exprime une signification générale – al ‘oumoum – englobant tout ce qui fait l'objet de dispute qualitativement et quantitativement, et remarque comment Il a mis cela comme condition pour acquérir la foi en Allah et au Jour Dernier en disant: Si vous croyez en Allah et au Jour Dernier. Puis, Allah  a dit: Cela sera meilleur et ce qu'Allah a qualifié de meilleur nul mal ne peut le toucher que ce soit à court ou à long terme.

Puis Il (Qu’Il Soit Glorifié) a dit: « et de plus belle incidence » (ta'wil) c'est à dire belle incidence dans ce monde et dans l'au-delà. Le sens implicite (de ce passage du verset) consiste à dire que le fait de ne pas s'en remettre au Messager  lors d'un désaccord est la cause du malheur dans ce bas monde et dans l'au-delà, contrairement à ce que prétendent les hypocrites: « Nous ne sommes que des réformateurs » [Sourate Al Baqarah 2:11] et Allah leur a répondu: « certes, ce sont eux les véritables corrupteurs, mais ils ne s'en rendent pas compte » [Sourate Al Baqarah 2:12], ce qui infirme l'argument qu'avancent ceux qui forgent des lois en prétendant que le monde (actuel) a besoin (voir est même dans la nécessité) de ces nouvelles lois (qanûn)… Or ceci relève de la mauvaise idée qu'ils ont sur le Messager d'Allah, de la qualification du message d'Allah et de Son Envoyé de dérisoire et d'insuffisant pour que les gens se réfèrent à lui lors du désaccord, et donc, à leur avis, si on applique le message d'Allah, on aura une mauvaise fin dans ce monde et dans l'au-delà !

Médite aussi sur la signification générale du deuxième verset: de ce qui fait entre eux conflit car le pronom relatif "ce" avec la phrase qui lui est liée expriment la généralité selon les ussulis et autres (juristes), et cette généralité englobe toute sorte d'affaire judiciaire et toute quantité de la chose qui fait l'objet de dispute, il n'y a donc pas de différence entre une affaire et une autre tout comme il n'y a pas de différence entre une petite quantité et une grande quantité de la chose qui est la cause du conflit.

Allah  a jugé dépourvu de foi quiconque s'en remet à une loi autre que celle apportée par l'Envoyé d'Allah, Allah  dit:

« N'as-tu pas vu ceux qui prétendent croire à ce qu'on a fait descendre vers toi et à ce qu'on a fait descendre avant toi? Ils veulent prendre pour juge le Taghût, alors qu'on leur a commandé de le renier. Mais Satan veut les égarer très loin dans l'égarement » [Sourate An-Nisa 4:60].

Lorsqu'Allah  dit qu'ils "prétendent" cela signifie qu'Allah nie la foi qu'ils présument avoir, car le cœur du serviteur d'Allah ne peut absolument pas réunir la volonté de recourir à une loi autre que celle apportée par le Prophète  et la foi, l'une est opposée à l'autre.

Le Taghût vient du mot tûghiane qui est le dépassement des limites, or quiconque a jugé par une loi autre que celle apportée par l'Envoyé  ou s'en est remis à elle, a finalement jugé par le Taghût et s'en est remis à lui.

Donc chacun de nous a le droit de juger uniquement par ce qu'a apporté le Prophète , et non pas par ce qui lui est contraire, de même on a le droit de ne s'en remettre qu'à ce qu'a apporté le Prophète , et celui qui juge par ce qui lui est contraire a certainement dépassé les limites d'Allah et devient ainsi un Taghût.

Médite sur l'évidence divine suivante:  ..alors qu'on leur a commandé de le renier pour que tu comprennes mieux l'obstination des "Qanûniyyounes" (ceux qui mettent en place des lois forgées) et leur volonté opposée à la volonté divine à ce sujet. Ce qu'Allah  a voulu d'eux par Sa volonté religieuse est qu'ils se désavouent du Taghût au lieu de recourir à lui mais les transgresseurs substituèrent à ces paroles autres que celles qui leur avaient été prescrites [Sourate Al Baqarah 2:59].

Médite encore sur l'évidence suivante: Satan veut les égarer pour comprendre qu'il s'agit bien d'un égarement, tandis que ces Qanûniyyounes voient que c'est le droit chemin. De même le verset montre que ces lois inventées – qanûn – émanent de la volonté de Satan contrairement à ce qu'imaginent ces Qanûniyyounes qui prétendent être loin de Satan et que ces lois sont dans l'intérêt de l'humanité.

Donc, à leur avis, ce que veut Satan est bénéfique pour l'humanité et en conformité avec la volonté divine, quant au message pour lequel le meilleurs fils d'Adam  a été envoyé, il est loin de ces qualificatifs et exclu de leurs préoccupations.

D'ailleurs, Allah  a blâmé cette catégorie de gens en affirmant qu'ils aspirent au jugement du paganisme – jahiliyya – et qu'il n'y a pas de jugement meilleur que le Sien: « Est-ce donc le jugement du temps de l'Ignorance (Jahiliyya, paganisme) qu'ils cherchent? Qu'y a-t-il de meilleur qu'Allah, en matière de jugement pour des gens qui ont une foi ferme? » [Sourate Al-Mâ'ida 5:50], médite donc sur ce verset pour comprendre qu'il n'y a que deux sortes de jugement et qu'en dehors du jugement d'Allah  il n'y a que le jugement du paganisme.

Désormais, les Qanûniyyounes font partie des païens de la période anté-islamique, qu'ils le veuillent ou non, voir même pires qu'eux et plus mensongers qu'eux en discours car les païens de la période anté-islamique ne se contredisaient pas avec eux-mêmes à ce sujet. Quant aux Qanûniyyounes (ceux qui mettent en place des lois forgées), ils se contredisent avec eux-mêmes en prétendant croire en ce qu'a apporté le messager d'Allah  puis le contredisent et essaient en même temps de se frayer un chemin entre eux (entre le message du Prophète  et leur lois forgées); Allah  dit à propos de cette catégorie de gens: « les voilà les vrais mécréants! Et Nous avons préparé pour les mécréants un châtiment avilissant » [Sourate An-Nisâ' 4:151]

Vois-tu comment Allah  infirme les lois que vantent ces Qanûniyyounes, qui ne sont d'autres que des idées ordurières élaborées par leurs cerveaux et ce que forgent leur imagination, par le verset suivant: « Qu'y a-t-il de meilleur qu'Allah, en matière de jugement pour des gens qui ont une foi ferme?. » Dans l'explication de ce passage du verset, Al Hafedh Ibn Kathir  a dit:

"Le Très-Haut blâme ainsi celui qui est sorti de la législation d'Allah si sage si parfaite, comportant toute sorte de bien et proscrivant tout mal, et qui en a dévié vers d'autres néologismes fabriqués par l'homme sans nullement se baser sur la législation d'Allah (Shari'ah), à l'instar des gens du paganisme (jahiliyya) qui se basaient dans leur justice sur l'erreur et la sottise insensées que leurs inspiraient leurs propres opinions et leurs passions.

Ils jugeaient à la façon des tatars qui appliquaient les règles politiques du règne qu'ils avaient héritées de leur roi Gengis Khân qui leur a rédigé leur livre intitulé "Al Yaciq" qui représentait un recueil de règles qu'il a sans doute puisé dans des législations diverses comme celle du judaïsme, du christianisme, de l'Islam et d'autres parmi lesquelles plusieurs ont été inspirées par son seul jugement et par sa passion.

Ses descendants en firent une législation qu'ils préféraient à celle du livre d'Allah et la Sunna du Messager d'Allah.

Quiconque agit ainsi est un mécréant qu'on doit combattre par les armes jusqu'à ce qu'ils reviennent à la législation d'Allah et de Son messager et qu'ils n'appliquent plus aucune autre législation. Allah  dit: « est-ce donc au jugement du paganisme qu'ils recherchent? » c'est à dire ils le désirent et se passent du jugement d'Allah, « Qu'y a-t-il de meilleur qu'Allah, en matière de jugement pour des gens qui ont une foi ferme? » c'est à dire qui est plus juste qu'Allah en matière de jugement pour celui qui a bien compris la religion d'Allah, a eu foi en elle et certitude, sait qu'Allah est le plus juste des justiciers et plus miséricordieux envers Ses créatures que la mère envers son enfant? Car Allah  est l'Omniscient, l'Omnipotent, l'Equitable dans toute chose" [fin du propos d'Ibn Kathir Voir son Tafsir Vol. 2/67]

   

Suite

N.O.M 60 : « Les Idéologies de l’Enfer à désavouer sur terre 4/7 »

Partager cet article

Repost 0
Ribaat Ribaat - dans ISLAM OU NOUVEL ORDRE MONDIAL

Presentation

  • : LE NOUVEL ORDRE MONDIAL ILLUMINATI / DEPUIS JANVIER 2010
  • LE NOUVEL ORDRE MONDIAL ILLUMINATI / DEPUIS JANVIER 2010
  • : RIBAAT: Derrière la Démocratie se cache les lieutenants Sataniques/lucifériens Illuminati et Franc-maçons des hauts degrés. Cependant un chef CACHE donne les ordres : LES JÉSUITES/JUIFS NOACHIDES AU VATICAN A ROME ! Ces derniers veulent illusoirement conquérir le monde sous le vocal d’un Nouvel ordre mondial ; c'est-à-dire un monde sans foi ni loi en Allah notre Créateur !
  • Contact

Recherche