DEPUIS JANVIER 2010 N.O.M 61 : « Sionisme et Nazisme : Etudes des Tyrans 1/3 » - Jésuites/Juifs noachides, Illuminati, Franc-maçons, Satanisme
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mars 2013 7 03 /03 /mars /2013 09:54

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux

N.O.M 61 :  

« Sionisme et Nazisme : Etudes des Tyrans 1/3 »  

 Nouvel Ordre Mondial Taghout Injustice 

----------o LE NOUVEL ORDRE MONDIAL OU TAGHOUT MONDIAL o----------

LIVRE 23

Ribaat 1434H-1435H

1er Edition Mars 2013

2ème Edition Février 2014

Sionisme juif et Nazisme fasciste deux entités maléfiques et nuisibles pour l’humanité au service du Nouvel Ordre Mondial du Chao Généralisé. Le Nazisme à disparu, bientôt ce sera aux tours des criminels Juifs Sioniste et l’état colonial « Israël »

PARTIE 1 SUR 3

 

SOMMAIRE

- Introduction

- Des photos qui parlent !!!

- Tentative de judaïser Jérusalem, et construire un Temple Païen.

- Le Projet du Temple Idolâtre des Juifs Décrypté :

  a) Des rituels étranges dans le Temple de l’humanisme.

  b) Des figurines de la période du royaume de Judée retrouvées près de Jérusalem.

  c) Israël: rares vestiges archéologiques.

- Sheikh - Ayman Az-Zawahiri [La Palestine est notre affaire et celle de chaque Musulman]. 

- Sheikh - Oussama Ibn Laden [Au peuple d'Occident].

 - Lettre à l'ambassadeur d'Israël en France. 

- Al-Qaida, les Médias, et le signe de la noix.

- Israël et ses alliés Décryptés en 83 Articles dont 8 Rapports

- La Fin du  « peuple d’Israël » :

  a) Dans le Coran partie 1.

  b) Dans le Coran partie 2.

  c) Dans la Bible.

- Fin Misérable d’Ariel Sharon - Ariol Charogne.

- Conclusion.

 


 

Introduction

Ribaat 1434H / Mars 2013 / Février 2014

Sionisme-et-Nazisme--Etudes-des-Tyrans.jpg   

Lors d’un Interview d’Al-Jazzera à New York le 22 Juin 2002 :

« L'Etat d'« Israël » va certainement finir par cesser d'exister, car « Israël »  est contre Dieu. »  (Rabbin Weiss, mouvement international Neturei Karta)

Allah le Plus Redoutable en Force dit :

« Ceux qui traitent de mensonges Nos enseignements, Nous allons les conduire graduellement vers leur perte par des voies qu'ils ignorent. Et Je leur accorderai un délai, car Mon stratagème est solide! »

Coran : Sourate 7 verset 182-183


Des photos qui parlent !!! 

Forum Ansar al haqq,

Pire-que-le-nazisme--le-sionisme.jpg

Le sionisme est une idéologie criminelle, coloniale, manipulatrice, terroriste, fasciste et raciste. Pire que le nazisme, le sionisme.

Serment nazi : "Je fais devant Dieu la promesse sacrée d’une obéissance absolue au führer du Reich et du peuple allemand, commandant suprême de la Wehrmacht et d’engager ma vie de vaillant soldat au service de ce serment."

Serment sioniste : "Je jure par hashem (dieu juif) que je veux offrir ma loyauté inconditionnelle à l’état juif d’israïl, à ses dirigeants et les commandants de son armée juive. Je suis préparé loyalement, au risque de ma vie, à servir ce serment a tout moment".

Pire que le nazisme, le sionisme !

Commentaire Larme De Martyr, 11 Février 2010

Photos de la Deuxième Guerre mondiale (à gauche) et de la Palestine aujourd'hui (à droite).

Construction de murs et de barrières pour garder la population dans des prisons

Sionisme et Nazisme 1

Sionisme-et-Nazisme-2.jpg

Sionisme-et-Nazisme--3.jpg

Sionisme-et-Nazisme--4.jpg

Sionisme-et-Nazisme--5.jpg

Sionisme-et-Nazisme--6.jpg

Sionisme-et-Nazisme--7.jpg

Sionisme-et-Nazisme--8.jpg

Sionisme-et-Nazisme--9.jpg

 

Check-points pour ne pas laisser à la population la liberté fondamentale de déplacement

Sionisme-et-Nazisme--10.jpg

Sionisme-et-Nazisme--11.jpg

Sionisme-et-Nazisme--12.jpg

Sionisme-et-Nazisme--13.jpg

Sionisme-et-Nazisme--14.jpg

Sionisme-et-Nazisme--15.jpg

Sionisme-et-Nazisme--16.jpg

 

Arrestations et harcèlements

Sionisme-et-Nazisme--17.jpg 

 Sionisme-et-Nazisme--18.jpg 

 Sionisme-et-Nazisme--19.jpg

  Sionisme-et-Nazisme--20.jpg

  Sionisme-et-Nazisme--21.jpg

  Sionisme-et-Nazisme--22.jpg

  Sionisme-et-Nazisme--23.jpg

  Sionisme-et-Nazisme--24.jpg

 

Destructions de maisons et des moyens de subsistance

 Sionisme-et-Nazisme--25.jpg

  Sionisme-et-Nazisme--26.jpg

  Sionisme-et-Nazisme--27.jpg

 

Cadeaux "avec amour" d'enfants épris de paix

Sionisme-et-Nazisme--28.jpg 

  Sionisme-et-Nazisme--29.jpg

  Sionisme-et-Nazisme--30.jpg

  Sionisme-et-Nazisme--31.jpg

  Sionisme-et-Nazisme--32.jpg

  Sionisme-et-Nazisme--33.jpg

  Sionisme-et-Nazisme--34.jpg

  Sionisme-et-Nazisme--35.jpg

 Sionisme-et-Nazisme-36.jpg

Sionisme-et-Nazisme--37.jpg

Sionisme-et-Nazisme--38.jpg

Sionisme-et-Nazisme--39.jpg

 

La machine classique de propagande : vous trouverez cette image en NOIR et BLANC dans tous les livres d'histoire, encyclopédies, bibliothèques, musées des pays d'Amérique et d'autres pays occidentaux... Elle montre un jeune garçon juif avec ses mains levées pendant que des soldats nazis pointent leurs armes sur lui et sa famille pour les expulser de leurs maisons... (Elle est censée attirer votre sympathie vers les victimes et soutenir leur cause pour la justice et une patrie).

Les Israéliens utilisent les mêmes tactiques

Sionisme-et-Nazisme-40.jpg

Sionisme-et-Nazisme--41.jpg

L'histoire est censée nous préserver des erreurs du passé ... c'est du moins ce qu'on a toujours appris à l'école, notamment pour aborder et illustrer le thème de la Shoah.

Voilà comment les juifs retiennent ce qu'ils ont subi pendant la deuxième guerre mondiale. Un vrai scandale de la part de ce peuple victime d'une propagande antisémite. Comment peut-on faire subir aux autres ce genre d'atrocités. Quelle exemple laisse les israéliens aux peuples de la Palestine.

Qu'Allah  Sobhana wa Ta’la extermine les ennemies de l'Islam et des musulmans amiin

Source images : http://whatreallyhappened.com/IMAGES/GazaHolo/index.html

__________

07-11-11, 09:47

Abû Muhammad At-Talûchî

As-Salâmou 'Alaykoum Wa Rahmatoullâh

Une simple Remarque :

Il y a beaucoup de similitudes entre les résistants français contre l'occupation Allemande (en France) à l'époque et les résistants musulmans en Afghanistan contre l'occupation Américaine:

1

Les Allemands entre en France

Les Américains entre en Afghanistan.

2

Les Allemands mettent un pseudo président Français : Le Maréchal Pétain

Les Américains mettent un pseudo président Afghan : Hamid Karzaï

3

Le Maréchal Pétain est un sois disant exemple pour la France : Il a fait la première guerre Mondiale.

Hamid Karzaï est un soit disant exemple pour l'Afghanistan : Il a fait la guerre contre les Soviétiques.

4

Dans les journaux officiels, les résistants français étaient considérés comme des Terroristes.

Dans les médias officiels les résistants en Afghanistan sont considérés comme des Terroristes.

5

Toute défense des résistants français était considérée comme un attentat dans les journaux officiels.

Toute défense des résistants en Afghanistan est considérée comme un attentat dans les journaux officiels.

6

Lorsqu'un résistant français était arrêté on l'arrêté comme GAULLISTE ou pour GAULLISME.

Lorsqu'on arrête un résistant musulman on l'arrête comme ISLAMISTE ou pour ISLAMISME.

7

Le Chef des Résistants français (de Gaulle) était recherché pour être tué.

Le Chef des Résistants en Afghanistan était recherché pour être tué.

Wa-s-Salâtou wa-s-Salâmou 'Alâ Rasoûlillâh

__________

07-11-11, 21:25

nantodevison

Ils ont appliqué le talion sur un peuple qui leur avait ouvert les bras au temps où les inquisiteurs les brûlaient en place publique.

Source: http://ansar-alhaqq.net/forum/showthread.php?t=9329


Tentative de judaïser Jérusalem, et construire un Temple Païen

« La judaïsation d'Al-Quds et Jérusalem, un nouveau projet machiavélique ! » 

Projet--Temple-Idolatre--Juifs-Decrypte-1.jpg

Publié le 12/02/2008 Rapport de Palestine Info sur l’Etat Juifs Terroriste, Criminel et Voleur du Taghout Sioniste d’Israël.

 

Al-Quds occupée – CPI

Bien loin de toutes caméras, conférences de presse, négociations, altercations et sans bruits médiatiques, la campagne de judaïsation de la ville d'Al-Quds (Jérusalem) roule à tombeau ouvert.

En effet, la mairie israélienne de la ville et son gouvernement, main dans la main avec des associations de colonisation et des fondations religieuses, tant de l'intérieur que de l'extérieur, ont mis les touches finales à un projet dangereux destiné à judaïser tout l'ancien bourg de la ville occupée d'Al-Quds.

Selon ce plan, dont le Centre Palestinien d’Information (CPI) a pu avoir une copie, le processus débutera en mettant la main sur la bénie mosquée d'Al-Aqsa, le cimetière d'Ar-Rahma, la porte d'Al-Asbatt. L'administration de la mosquée sera donnée à un bureau commun, juif, chrétien et « islamique ». Le but est de laisser la voie libre aux Sionistes pour qu'ils pénètrent dans la mosquée et qu’ils y bâtissent un « temple » symbolique entre le dôme As-Sakhra et la mosquée d'Al-Aqsa.

Une mainmise totale

Le projet a pour but de retirer tous les pouvoirs des Musulmans et des Chrétiens sur leurs lieux saints pour les donner à un bureau nommé « le bureau de l'histoire juive ». Pour l'image extérieure, quelques Chrétiens et Musulmans y seront admis !

Ce bureau aura tout pouvoir sur la mosquée d'Al-Aqsa, les églises et leurs terrains, dans les quartiers d'As-Sawana, d'Al-Jothmania, d'At-Tour, de la porte Al-Asbatt, du cimetière islamique, de la porte Al-Maghariba et sa place, d'As-Saloudha... Jusqu'à la porte As-Sahira à la clôture de la ville sainte.

Encore un tunnel !

Un nouveau tunnel sera creusé à partir de la porte d’Al-Khalil, en dessous de l'ancien bourg, jusqu'à la porte d’Al-Maghariba, au sud. Et une ligne de tramway sera mise en place en collaboration avec l'association coloniale Alaad qui avait déjà mis la main sur des dizaines de maisons.

Objectifs

Parmi les objectifs de ce projet se trouvent :

- Mise en valeur de la vallée historique juive afin d'attirer quelque dix millions de touristes.

- Sensibiliser le peuple juif de ses « droits », même dans la bénie mosquée d'Al-Aqsa.

- Rendre commune l'administration des lieux de culte, et les mettre sous l'égide de l'Entité sioniste.

Les Sionistes dans la mosquée !

Les créateurs de ce projet colossal disent que son but principal sera d'ouvrir et de développer la « vallée historique sacrée » pour les Juifs du monde entier. Ce sera un centre destiné à renforcer le nationalisme juif, un centre tant touristique que religieux. Cela dit, les Sionistes du monde entier auront le droit de se balader dans la bénie mosquée d'Al-Aqsa, comme partout ailleurs !

Le projet assurera, plans et cartes à l’appui, aux Juifs (seulement aux Juifs !), une totale liberté de mouvement, ainsi que pour leurs véhicules !

Il faut, toujours selon le projet, œuvrer de façon à pouvoir éliminer toutes les objections politiques ou nationales afin que tous les lieux et bâtiments soient mis au service de cette « ville juive » !

Sécurité et exécution

Le projet insiste sur la volonté de retirer tous les pouvoirs dont la sécurité des Musulmans et des Chrétiens pour les concentrer aux mains des Israéliens, même dans la bénie mosquée d'Al-Aqsa et dans les églises environnantes.

Après ce retournement du pouvoir, la construction commencera sous la direction sioniste : associations coloniales, institutions sionistes, le Congrès Juif Mondial, en plus de l’Etat d’occupation.

Des institutions gouvernementales, coloniales, religieuses, politiques auront pour charge de sensibiliser le peuple juif pour qu’il fasse des donations à leur « Vallée sacrée », toujours selon ce projet machiavélique.

L'administration de l'exécution du projet sera donnée à un bureau représentant le peuple juif. Il aura la charge de préserver l'héritage juif sur le site, notamment sur la montagne du « Temple » (qui est en vérité la bénie mosquée d'Al-Aqsa)...

Quelle falsification !

« Il faut assurer une position forte pour le peuple juif dans toutes les décisions vitales, quant à l'héritage juif, main dans la main avec l'Etat », incite le projet. Le peuple juif doit avoir le mot haut dans l’administration de la bénie mosquée d'Al-Aqsa !!!

Plusieurs petits sites seront construits autour de la « Vallée sacrée ». Ils seront construits de façon à répandre une vision déformée de l'Histoire. Il y sera mis en avant une vision juive falsifiée au détriment de l'Histoire arabe, islamique et chrétienne.

Des centres de recherches, des salles de projections et des centres d'études universitaires seront, entre autres, mis en places pour exposer une Histoire coupée sur mesures.

Source : http://www.palestine-info.cc/fr

Ya Allah, ces juifs pervers ruses, mais Toi tu à la meilleur des ruses.

« Entre la destruction de Gaza et la judaïsation de Jérusalem ! » 

 

Publié le jeudi 5 février 2009 par Ahmad Y. Al-Qoreï de al-Ahram hebdo en français,

Sur la colonisation de Gaza par l’Etat Juifs Terroriste, Criminel et Voleur du Taghout Sioniste d’Israël

 

Al-Ahram Hebdo, Opinion

 

Tel-Aviv voulait diriger les regards de l’opinion publique internationale vers Gaza tout au long des trois semaines afin d’achever entre-temps son plan de judaïsation de Jérusalem.

L’opération israélienne baptisée « Plomb durci » ciblant Gaza a suscité de nombreuses interrogations. Quelle était la portée de la poursuite des raids terrestres, aériens et maritimes qui ont duré 3 semaines, alors qu’Israël aurait bien pu réaliser son objectif de cette sale opération en quelques jours seulement ? D’autant plus qu’il est doté d’un arsenal d’armes de destruction massive américain des plus sophistiqués. Il est digne de noter qu’Israël ne possédait pas cet arsenal destructif lorsqu’il a mené son agression abjecte sur trois pays arabes en 1967. Malgré cela, il a pu en 6 jours occuper des territoires égyptiens, syriens et jordaniens.

C’est probablement ce paradoxe temporel qui nous amène à nous demander pourquoi Israël a choisi un cadre temporel assez long, d’une durée de trois semaines pour mener son agression sur Gaza. Ce qui d’ailleurs a été déclaré par Aovan Ezéchiel, secrétaire du gouvernement israélien, quelques jours après l’agression. Pour reprendre ses propos, Aovan Ezéchiel a dit que cette opération aurait pu durer longtemps. La position des Etats-Unis, alliés stratégiques d’Israël, a soutenu la volonté de Tel-Aviv, et ce en empêchant la promulgation par le Conseil de sécurité d’une résolution stipulant un cessez-le-feu immédiat, début janvier 2009.

Le même jour, le gouvernement israélien a refusé une proposition française consistant à proclamer la trêve.

Il est clair que nous sommes devant un plan israélien, dont les grandes lignes ont été dévoilées dès la première minute. Tel-Aviv voulait diriger les regards de l’opinion publique internationale vers Gaza tout au long des trois semaines afin d’achever entre-temps son plan de judaïsation de Jérusalem d’une part, et terroriser les habitants arabes de la ville sainte pour les empêcher de déclencher une intifada, d’autre part.

La preuve indéniable du danger de ce plan israélien destructif mené en Cisjordanie et à Jérusalem est cet appel lancé par les habitants arabes de la ville sainte le 21 décembre 2008. Ils ont appelé l’Autorité nationale palestinienne ainsi que l’OLP à placer le dossier de Jérusalem avec ses différents volets à la tête de leur priorité. Ils ont recommandé également d’être soutenus dans les campagnes de boycott qu’ils mènent contre les compagnies occidentales qui investissent à l’intérieur des colonies de Jérusalem. Ils ont appelé également la commission de lutte contre la discrimination dépendant de l’ONU de placer le dossier de Jérusalem en tête de son agenda. (L’ONU QUI MENE EN BATEAU LES PEUPLES)

Avant le déclenchement de l’opération Plomb durci sur Gaza le 27 décembre 2008, le plan d’une judaïsation totale de Jérusalem a été lancé à partir de la confiscation d’un plus grand nombre de terres, la construction de colonies, l’expulsion des Palestiniens de la ville sainte en les remplaçant par les colons juifs tout en prenant soin d’effacer tous les aspects et les traces historiques arabo-musulmans qui caractérisaient la ville sainte. Et les preuves sont nombreuses dans ce sens. Dans un premier temps, le premier ministre israélien Ehud Olmert a effectué le 24 décembre 2008 une tournée d’inspection des sites de la construction du mur de séparation raciste installé dans le quartier du Grand Jérusalem, et au cours de laquelle il a mis l’accent sur la nécessité d’achever la construction avec l’avènement de 2009. D’ailleurs, ce n’est pas un secret que le mur raciste comprend des régions importantes se situant à l’Est de Jérusalem et qu’il avale plus de 85 % de ses territoires.

Le cheikh Tayssir Al-Tamimi, le grand juge de la Palestine, a mis en garde le 23 décembre 2008 contre la multiplication des tentatives menées par les groupes extrémistes sionistes pour imposer une hégémonie israélienne totale sur la mosquée d’Al-Aqsa, afin de la détruire et de construire à sa place le prétendu temple. Le juge des juges a mis en évidence que la ville de Jérusalem faisait l’objet d’une attaque féroce et d’un complot visant sa structure démographique et géographique dans l’objectif de supprimer ses aspects arabo-islamiques et d’expulser ses habitants. Le plan vise à détruire leurs demeures, à confisquer leurs terres, à retirer leurs cartes d’identité, à leur imposer des impôts exorbitants et enfin à les priver d’effectuer la prière dans la mosquée d’Al-Aqsa.

L’Organisation islamo-chrétienne pour le secours de Jérusalem et des lieux sacrés a lancé une mise en garde indiquant que la ville était exposée à une phase dangereuse et critique de colonisation et de judaïsation qui est probablement la pire de son histoire depuis l’occupation. Selon l’organisation, nombreux sont les facteurs qui prévoient l’approche de cette étape et qui laissent présager que Jérusalem est sur le point d’entrer dans un tunnel obscur menaçant son identité et ses lieux sacrés musulmans et chrétiens. L’organisme a ajouté dans un communiqué que les dernières déclarations de Tzipi Livni, dirigeante du parti Kadima, sur l’expulsion des Palestiniens de 1948 et ceux de Jérusalem vers les régions de l’Autorité palestinienne démontrent qu’elle et les supporters du parti soutiennent avec force l’idée du Grand Israël. Ceci nous donne une idée précise sur l’approche qui sera adoptée par les politiciens israéliens dans l’étape à venir. Pour ce qui est des colonies de Jérusalem en Cisjordanie et à Jérusalem, il est plus que jamais évident que les actes perpétrés par les colons à Hébron et dans le reste de la Cisjordanie au cours des dernières semaines sont d’un mauvais augure, car ils constitueront les auteurs des événements et des crimes qui marqueront la prochaine étape.

L’organisme arabo-musulman a, de son côté, signalé que les actes de judaïsation visent actuellement les quartiers arabes de la ville. Il est question, vraisemblablement, de se débarrasser du plus grand nombre de citoyens originaires de Jérusalem et de changer l’aspect de la ville arabe en les remplaçant par des immeubles et des symboles juifs rénovés partout, surtout dans la vieille ville.

Le phénomène d’épuration ethnique prend de plus en plus d’ampleur à Jérusalem, nous rappelant ce qui a eu lieu dans le quartier de Maghareba qui a vu l’expulsion de ses habitants originaux et le changement de ses aspects authentiques. Parallèlement à la construction du mur de séparation raciste, Israël tend à réduire le nombre de citoyens arabes au sein de Jérusalem à 40 % contre 60 % de colons juifs.

Ainsi, le dernier scénario de judaïsation de Jérusalem a été dévoilé au grand jour avec le début de l’invasion israélienne de Gaza. Israël a tenu à achever ce dernier épisode du scénario avec des flammes de feu qui envahissaient les cieux de Gaza pendant trois semaines.

 

Ahmad Y. Al-Qoreï de al-Ahram hebdo en français

 

« La sainte mosquée d’Al-Aqsa serait bientôt ajoutée à la liste du patrimoine israélien ! »

 

Publié le  27/03/2010, Rapport de Palestine Info sur l’Etat Juifs Terroriste, Criminel et Voleur du Taghout Sioniste d’Israël

 

Al-Khalil – CPI

Le mardi 16 mars 2010, les occupants israéliens ont apporté la Torah à la synagogue Al-Kharab, dans le quartier Al-Chara, à quelques mètres seulement de la sainte mosquée d’Al-Aqsa. Une action parmi beaucoup d’autres pratiquées contre les Palestiniens et leurs lieux saints. Et des milliers d’unités résidentielles sont en train d’être bâties dans la ville d'Al-Quds. Une Intifada, la troisième, prendra bientôt feu en réponse à toutes ces agressions. Et sur le niveau politique comme sur le niveau religieux, les occupants israéliens se préparent à faire barrage à une telle Intifada.

Dans cette atmosphère orageuse, une décision d’annexer la sainte mosquée d’Al-Aqsa à la liste du patrimoine juif ne tardera pas, disent des analystes et des responsables palestiniens. Les occupants israéliens chassent les fidèles et interdisent aux Palestiniens d’atteindre leur mosquée.

Trois portes seulement

Plusieurs fidèles qui se trouvaient dans la mosquée d’Al-Aqsa, vendredi dernier, confirment qu’il n’y avait que quelque cinq mille fidèles. Un nombre très faible par rapport à ce qu’on voit tous les jours. Les forces israéliennes d'occupation déployées en grand nombre ont pu empêcher l’arrivée en masse de Palestiniens des territoires palestiniens occupés en 1948.

En outre, les autorités de l’occupation israélienne n’ont laissé passer les fidèles que par trois portes de la mosquée et seulement pour ceux dont l’âge dépasse les 55 ans et qui portent une carte de la ville d’Al-Quds.

L’interpellation des gardes de la mosquée

Le député Ahmed Atton, représentant de la ville d'Al-Quds, confirme que les occupants israéliens ont arrêté des centaines d’habitants de la ville d'Al-Quds dont cinq gardes de la sainte mosquée d’Al-Aqsa. Et ces occupants font de sorte que l’appel à la prière et les discours des prêcheurs ne soient entendus qu’à l’intérieur de la mosquée.

Les soldats sionistes sont désormais plus nombreux que les fidèles. Ils ont osé empêcher les Palestiniens des territoires de 48 de rejoindre la mosquée d’Al-Aqsa. Ils ont accompli leur prière ailleurs, dans la zone de Wadi Al-Joz et celle de Bab Al-Wad.

Les gardes-frontières israéliens se mettent en civils pour poursuivre les jeunes palestiniens, pour arrêter ceux qu’ils suspectent.

Maintenant, il y a un vrai danger, un danger que la mosquée d’Al-Aqsa soit annexée au patrimoine juif, un pas qui viendra compléter l’annexion du sanctuaire Al-Ibrahimi. Cette annexion a suscité des réactions politiques, populaires et arabes.

Des activités partout dans le monde

Les Israéliens ont fait entrer la Torah dans la synagogue Al-Kharab. Et les Sionistes ont fêté cet événement dans le monde entier.

Ils fêtent, et au même moment ils appliquent un plan démographique et géographique contre les Palestiniens. Ils retirent les cartes d’identité. Ils démolissent les quartiers palestiniens. Ils violent les lieux saints dont le cimetière de Mamanallah. Ils changent les noms arabes de quartiers palestiniens. Le quartier Salouan a pris le nom de village de Daoud, à titre d’exemple. Le gouvernement de l’occupation continue ses plans, sans faire attention aux réactions arabes et islamiques.

Les autorités de l’occupation israélienne ont retiré aux personnalités leurs cartes VIP, dans une volonté de freiner toute réaction palestinienne.

Fayyad, le chef du cabinet de l’autorité de Ramallah, bien qu’il soit parti prier dans le sanctuaire Al-Ibrahimi sous la garde de l’armée israélienne, a reçu des avertissements de l’autorité de l’occupation, pour lui dire qu’il est toujours sous contrôle.

Finalement, les Israéliens arrêtent plusieurs personnalités palestiniennes de la ville d'Al-Quds, pour qu’ils ne participent nullement dans les manifestations de protestation contre les agissements des occupants.

Source : http://www.palestine-info.cc/fr

« Les Etats-Unis et des pays européens participent à la judaïsation d‘al-Qods et de la Cisjordanie »

 

Pubié le 18/01/2011 Discour de Sheikh Raed Salah dirigeant du Mouvement islamique de la Palestine de 48 sur l’Etat Juifs Terroriste, Criminel et Voleur du Taghout Sioniste d’Israël.

Dans l’interview accordée à la chaine du Hamas Al-Aqsa tv, Sheikh Raed Salah, dirigeant du Mouvement islamique de la Palestine de 48, analyse les mécanismes de la judaïsation de la ville d’Al Quds et de la mosquée d’Al Aqsa et plus généralement de la Palestine occupée. Quatre idées majeures ressortent de cette étude pénétrante.

La première idée est que la domination coloniale sioniste et sa pérennisation reposent aujourd’hui sur ce processus de judaïsation qui est au sens fort du terme un processus de purification ethnique. Sheikh Raed Salah insiste sur l’évolution des discours politiques sionistes relatifs à la déportation des Palestiniens de 48 : s’il y a quelques années ces discours avaient une visée électoraliste, aujourd’hui ils font véritablement partie d’un plan. Ainsi la méthode utilisée pour chasser la population d’Al Quds est l’instauration d’impôts exorbitants pour obliger les Palestiniens à vendre demeures et commerces.

Ce plan, et c’est la deuxième idée-force, est mené conjointement par les Israéliens et par les occidentaux. Preuve en est le financement à coup de milliards par les Etats-Unis et l’Europe des colonies et des villes israéliennes en Cisjordanie. L’introduction de la drogue et des armes dans les villes palestiniennes a pour objectif de faciliter la judaïsation en affaiblissant la résistance palestinienne.

Ce que montre en troisième lieu le Sheikh Raed Salah, c’est que malgré les tentatives sionistes de déstructurer la société palestinienne, la résistance pour la défense de la mosquée Al Aqsa, pour la préservation du caractère palestinien, arabe et musulman d’Al Quds et pour la déjudaïsation de la terre de Palestine, devient chaque jour plus forte. Cette résistance est une résistance de tous les jours, humaine, juridique et financière. Mais c’est aussi une résistance globale politique et idéologique à l’instar de l’action menée par Haut comité de suivi des masses arabes en Palestine de 48.

Enfin la dernière idée défendue par Sheikh Raed Salah appelle à la réconciliation inter-palestinienne qui constituerait sans nul doute la meilleure option pour contrer la stratégie de nettoyage ethnique menée par l’alliance israélo-occidentale.

Mercredi 12 janvier 2011

Dans une interview réalisée récemment par la chaîne al-aqsa.tv, sheikh Raed Salah a dénoncé la collaboration américaine et européenne à la judaïsation de la ville d’al-Qods, de la mosquée al-Aqsa et de la Cisjordanie. Il a également défini les moyens de faire face à la judaïsation de la ville sainte, en Palestine et dans les pays arabo-musulmans, tout comme il a insisté sur la nécessité de la réconciliation palestinienne sur les bases militantes et demandé aux peuples et aux régimes arabo-musulmans de ne pas abandonner leurs devoirs en vue de la libération de la Palestine.

Commençant par le rôle du mouvement islamique la société palestinienne de l’intérieur, il a affirmé que le mouvement islamique n’abandonnera jamais la question d’al-Qods et d’al-Aqsa, et que ses efforts se sont multipliés lorsque lui-même se trouvait en prison, car « la mosquée al-Aqsa restera dans nos cœurs, dans le cœur de tout palestinien, tout arabe et tout musulman libres. Et le mouvement islamique est l’avant-garde de notre peuple, il porte la question d’al-Qods et d’al-Aqsa en particulier ». « Si l’occupation israélienne pense qu’elle peut briser notre volonté, elle est stupide. De plus, Al-Qods et la mosquée al-Aqsa ne sont pas des affaires personnelles, mais c’est une question de principe. Le jour où nous abandonnons ce principe, c’est une phase de suicide, individuel et collectif. Pour préserver notre existence et l’authenticité de notre appartenance, nous n’abandonnerons jamais nos constantes, en général, affirmant toujours qu’al-Qods et la mosquée al-Aqsa sont une affaire palestinienne, arabe, musulmane, avec une souveraineté palestinienne arabe et musulmane. Avec l’aide de Dieu, l’occupation s’en ira. »

Il a dénoncé les méthodes « israéliennes » visant la cohésion et la paix sociale interne palestinienne, dans les territoires occupés en 48, affirmant que le danger de la situation interne ne concerne pas spécifiquement le mouvement islamique, mais l’ensemble de la société palestinienne de l’intérieur, disant :

« Nous ne vivons pas aujourd’hui une situation qui menace le mouvement islamique, mais une situation qui menace toute la présence palestinienne à l’intérieur. Nous, en tant qu’individus et groupes, nous sommes menacés par la prison, le meurtre ou la déportation. Il y a vingt ans, il y avait des voix dans la société israélienne qui appelaient à notre déportation, mais d’autres voix les contestaient. Aujourd’hui, la situation a changé. Il y a des appels dans la société israélienne pour nous déporter. Ces appels trouvent un grand soutien de la part des institutions israéliennes, à partir du chef du gouvernement, puis le gouvernement, le ministre des AE, de nombreux partis ayant une influence prépondérante sur la décision politique. Aujourd’hui, l’appel à nous déporter n’est plus un appel politique pour gagner des voix lors des élections, mais c’est un appel qui s’insère dans une stratégie adoptée par des partis influents et des ministres. Nous commençons à entendre même l’élaboration de plans pour son exécution. Il y a eu l’appel à déporter la population de la ville d’Umm al-Fahem, sous des appellations diverses, modification des frontières ou échange de populations. Pour nous, c’est une déportation semblable à ce qu’a vécu notre peuple palestinien au cours de la Nakba de la Palestine. C’est ce qui nous menace, à Umm al-Fahem, à al-Naqab, à al-Jalil et les villes côtières.

Nous assistons à des tentatives de démanteler et affaiblir notre société : au moyen de la drogue, les vendeurs de drogue sont libres d’agir dans notre milieu, mais aussi par la diffusion des armes dans l’intérieur palestinien ; cette situation est très inquiétante car la propagation des armes et de la drogue se fait parmi les jeunes et moins jeunes, et une situation d’anarchie très dangereuse menace la paix sociale à l’intérieur de notre société. Cela est étudié et conçu, et je le dis fermement, quand nous voyons comment l’institution israélienne traite la question de la drogue, par exemple, dans la ville de Khdayra (judaïsée presque entièrement), ce qui est très différent de la façon de la régler dans Umm al-Fahem, cela veut dire que l’appareil officiel israélien doit être accusé à ce propos. Lorsque nous voyons comment le même appareil sécuritaire traite la question des armes dans la colonie-ville Karma’il, et dans la ville arabe de Nasra, nous ne pouvons qu’accuser cet appareil. Il y a une tentative de la part des appareils officiels de faire entrer la drogue et les armes dans la société palestinienne, avec pour résultat de faire exploser la société palestinienne de son intérieur même. »

Concernant la situation d’al-Qods et de la mosquée al-Aqsa, sheikh Raed Salah a insisté sur le fait que leur tragédie est due à l’occupation, qui est « le danger le plus grave » car « tant qu’il y a occupation, il y a judaïsation d’al-Qods, et domination sur la mosquée, pour bâtir un temple mythique » . « Ce danger existe dès les premiers instants où l’occupation d’ al-Qods a eu lieu. Avec le temps, ce danger s’est accru et les moyens hostiles se sont accélérés ». « L’occupant s’est tout autorisé pour judaïser al-Qods, dominer al-Aqsa et bâtir un temple mythique. Il se permet de confisquer des terres appartenant à notre peuple à al-Qods, à démolir les maisons de notre peuple, à s’emparer des maisons et à déporter. Des députés sont menacés mais ils défendent leur présence dans leur ville. Adnan Ghayth de Selwan, également, est menacé de déportation, Abou Tayr a été déporté par la force des armes de la ville d’al-Qods. Des chiffres sont exposés publiquement, comme un défi à la nation arabo-islamique. Ils veulent, avant 2020, judaïser toute l’ancienne ville d’al-Qods et avant 2050, judaïser toute la zone d’al-Qods, vers Bethlehem, Ramallah, Ariha, et ils ne veulent aucune présence palestinienne dans ces lieux. Jusqu’à présent, de jour comme de nuit, sur le sol et sous le sol, dans tous les domaines de la vie, tous leurs actes sont dirigés vers un seul objectif: judaïser al-Qods, expulser notre peuple et procéder à un nettoyage ethnique. C’est la tragédie d’al-Qods ».

Concernant la vie quotidienne des maqdisis, et les difficultés auxquels ils font face, du fait de l’occupation, sheikh Raed Salah a donné en exemple le problème des impôts, qui ne sont pas conçus seulement pour financer l’occupation, mais surtout pour expulser et hâter le nettoyage ethnique. La collecte des impôts par les services de l’occupation, dont la police, est un acte de guerre des plus hideux. Elle vise à ruiner les Palestiniens : quand le Palestinien ne peut payer, « il propose sa maison à la vente aux enchères pour payer ses impôts, il reste sans maison et est alors menacé de déportation à tout instant. Je sais qu’il y a des hôtels madqdisis, qui étaient prospères, qui participaient à la vie économique. Ils sont menacés de la vente aux enchères, à cause des impôts qui ont été imposés. Partout, les gens ne peuvent plus rester dans la ville à cause des impôts. La protection de la ville est menacée par la vente aux enchères due aux impôts. Notre devoir est d’adopter un plan stratégique pour permettre à notre peuple dans al-Qods de rester dans leur ville, leur pays, en soutenant leur vie économique, éducative, médicale, et cela immédiatement. »

Pour protéger la ville d’al-Qods et sa population et la mosquée al-Aqsa et les lieux saints, sheikh Raed Salah a définit plusieurs cercles de soutien. Il y a d’abord les actions et la fermeté dans la ville même puis « les Palestiniens de l’intérieur, ceux de Cisjordanie et Gaza, les peuples arabes et musulmans et les régimes. Nous tous avons un rôle et il faut rassembler nos efforts et nos rôles. Nos rôles sont différents en fonction de notre situation ».

Ce qu’il faut, d’après sheikh Raed Salah, c’est d’abord expliquer la situation de la ville et faire connaître aux peuples du monde que l’occupation sioniste est responsable de toute cette injustice qui se déroule. Il faut montrer également la dimension palestinienne, arabe et musulmane d’al-Qods car elle est « une question palestinienne, arabe et musulmane, et qui va vaincre, avec l’aide de Dieu. Comme elle a vaincu les envahisseurs par le passé, elle va vaincre aujourd’hui et demain, s’il le faut. C’est cette voix que nous devons élever. Dans l’intérieur palestinien, nous devons aider notre peuple à demeurer et à se fixer dans al-Qods, par tous les moyens dont nous disposons : financiers, juridiques, présence humaine, les visites al-Bayariq, nous devons également assurer une présence quotidienne pour les prières de l’aube et du soir car la mosquée al-Aqsa est menacée par des individus et des groupes. Elle a besoin de cette protection humaine. Nous assurons ce rôle mais il faut être plus nombreux et plus forts, en coopération avec la population d’al-Qods. C’est notre stratégie.

Concernant le rôle de notre peuple en Cisjordanie et Gaza, il doit être constamment en éveil par rapport à cette question. Cet éveil a constitué une dissuasion à la politique de l’occupation et il faut qu’elle soit de nouveau opérante, une dissuasion politique, médiatique et populaire, en Cisjordanie et Gaza. Cela aidera à restreindre l’expansion de l’occupation dans al-Qods et la mosquée al-Aqsa. Mais cela ne pourra sa réaliser, de manière parfaite, qu’avec la réconciliation palestinienne. »

Questionné à propos de l’unité d’action qui caractérise l’intérieur palestinien, sheikh Raed Salah a souligné que face aux lois racistes et aux pratiques de l’occupation, qui visent l’étouffement des Palestiniens de l’intérieur, au présent et pour l’avenir, les Palestiniens sont unis dans la lutte et leur refus de toutes ces mesures coloniales. Il a rappelé le rôle du haut comité de liaison des masses arabes dans lequel sont représentés tous les partis politiques arabes ainsi que les comités et associations présentes sur le terrain. « Notre réponse, c’est l’adoption par le haut comité de liaison dirigé par Mohammad Zaydan d’une stratégie de résistance et de défi pour rester dans notre terre, nos maisons et nos lieux sacrés. Nous sommes déterminés à demeurer et à ne pas recommencer la scène de la Nakba en 1948. C’est sur cette base que nous nous appuyons tous ensemble, dans l’unité. Nous devons également défier l’oppression, ne pas accepter la confiscation de nos terres, de nos lieux saints et la démolition de nos maisons, ni notre poursuite par les services sécuritaires ou notre enfermement dans les prisons sionistes. Nous faisons un effort pour avoir une vision claire, une détermination forte et une coopération entre nous dans l’intérieur. C’est pourquoi nous disons que nous resterons tant que resteront le thym et l’olivier. »

A propos de la réconciliation palestinienne, sheikh Raed Salah a rappelé qu’il y a quelques jours, une délégation du haut comité de suivi des masses arabes a été reçue à Ramallah par le premier ministre Fayyad afin de lever les obstacles à la réconciliation nationale. « Des discussions ont duré pendant des heures et nous sommes convaincus que la réconciliation passe par trois phases, qui sont : d’abord circonscrire le conflit, ensuite passer à une coordination sur le terrain entre la Cisjordanie et la bande de Gaza, et instaurer un climat propice en réglant la question des prisonniers politiques en Cisjordanie et Gaza et l’adoption d’un discours médiatique éloigné des tensions. Nous pensons qu’il est nécessaire de commencer par une coopération pratique et sérieuse pour soutenir par exemple les prisonniers, al-Qods et le droit au retour des réfugiés ».

Concernant l’impasse politique du règlement de la question, sheikh Raed Salah a mis en cause les Etats-Unis, surtout, les accusant de participer directement à la judaïsation de la ville d’al-Qods. « Je pense que la partie intéressée par la judaïsation d’al-Qods, ce n’est pas seulement l’occupation israélienne, mais également les Etats-Unis qui veulent également judaïser la Cisjordanie. Je peux fournir des indices, l’exemple ce sont les milliards dépensés pour judaïser la Cisjordanie et financer les colonies qui sont devenues de grandes villes, au point qu’elles deviennent l’essentiel du paysage, et dans peu de temps, nous apparaîtrons comme une minorité. Ces milliards de dollars, ce sont des financements américains. Donc, quand j’entends les Etats-Unis dire qu’ils s’opposent à la construction de colonies, mais d’autre part, ils soutiennent et financent, je conclus qu’ils mentent, et ce sont des menteurs. J’ai le droit de le dire. Il y un plan, le plan « Zamoch » qui se déroule aujourd’hui dans la vieille ville d’al-Qods et la mosquée al-Aqsa. Ce plan concerne l’extension de la judaïsation financée par des milliards de dollars, dont la source est occidentale, européenne ou américaine. Cela se passe dans al-Qods, il n’y a pas seulement un plan israélien pour judaïser al-Qods ou la Cisjordanie, ou la construction d’un temple sur la mosquée al-Aqsa. Il s’agit d’un plan occidental, européen et américain, tout est lié. Je pense que la meilleure réponse à ce plan qui est en train d’être exécuté, c’est la réconciliation autour d’une position unique qui demande la levée du blocus contre Gaza, qui soutient la Cisjordanie et refuse sa judaïsation, qui soutient al-Qods et refuse sa judaïsation, et le refus de tout abandon, même d’une pierre, de la mosquée al-Aqsa, que ce soit de son mur occidental, oriental, au sud ou au nord, dans son sous-sol ou ses places ».

Avant de clore cette importante interview, sheikh Raed Salah a adressé deux messages, l’un concernant le blocus de Gaza, où il a considéré que les sionistes ont aujourd’hui découvert que c’est Gaza et sa population qui encerclent l’ennemi sioniste, même si le blocus matériel se prolonge contre la bande de Gaza, tout en annonçant que des milliers de personnalités du monde entier vont prochainement venir à Gaza et briser le blocus.

L’autre concerne la nécessité de soutenir al-Qods et sa population et la mosquée al-Aqsa. S’adressant aux peuples arabo-musulmans, il a déclaré : « Ô musulmans, arabes, dirigeants et dirigés, Al-Qods vous interpelle, la mosquée al-Aqsa vous interpelle. Votre soutien est un devoir. Nous serons questionnés à ce propos, par les générations futures, mais aussi par Dieu. Préparons notre réponse, qui n’est valable qu’avec la fin de l’occupation ».

Source : http://www.comiteactionpalestine.org/modules/news/article.php?storyid=175

 

Le Projet du Temple Idolâtre des Juifs Décrypté

Ribaat 1434H

 

Il y a surement un lien entre ce projet de Temple Idolâtre des sionistes juifs et le Temple de la maçonnerie car nous savons de source sur que la maçonnerie et les sionistes sont de pairs, avec la pyramide Illuminati collé au toit de la Cour Suprême du Taghout d’Israël, fondé par les Rothschild, à Jérusalem occupé.

 

Voici un extrait du texte « LA FRANC-MAÇONNERIE MONDIALE: REMONTE A L’EGYPTE ANTIQUE ! RAPPORT 2 »

 

Dans la catégorie  du site -LES ILLUMINATI SES ALLIES ET LES CHEFS JESUITES- :

 

Extrait de Harun Yahya : 

a) Des rituels étranges dans le Temple de l’humanisme

Projet Temple Idolâtre Juifs Décrypté 2

Les maçons veulent faire du monde entier un "temple". Mais, le temple dont ils rêvent n'est pas le temple de la religion vraie, mais celui de l'humanisme. Leur rêve est celui d'un monde dans lequel l'humanité est idolâtrée, où les gens ont complètement rejeté la vraie religion et la philosophie évolutionniste est considérée comme la seule vraie philosophie.

Dans un texte maçonnique, une étrange cérémonie organisée dans ce but est décrite ainsi :
Aujourd'hui, une religion universelle est en train de naître, aussi lentement que cela puisse paraître, qui puisse satisfaire la conscience dans toute son acception… Parallèlement à cette religion universelle, une moralité sera établie à la mesure d'une vision mondiale… Une telle religion unira les êtres humains dans l'univers. C'est la MAÇONNERIE. Cette religion passera de cœur en cœur. Les temples de cette religion seront les temples de l'humanité. Parmi les hymnes chantés dans ce temple la 9ème symphonie de Beethoven, la composition musicale la plus noble qui n'ait jamais jailli d'un esprit humain, peut trouver sa place...

Au lieu de la viande et du sang d'un taureau dans les cérémonies de Mitras, nous célébrons cette naissance en mangeant du pain et en buvant du vin rouge. Ici nous nous unissons dans une foi commune qui a le caractère d'une communion. Au cours d'une nouvelle année, je veux baptiser notre combat sacré et le poursuivre jusqu'à la fin : mangez encore un morceau de pain, mes frères, vous êtes les missionnaires de cette religion, laissons ces saints qui partagent ce pain être des amis. Mes frères, pour être frères de sang, prenez une autre gorgée de votre verre de vin. (Maçon, Année : 29, No. 40-41, 1981, pp. 105-107)

Fin de l’Extrait

Enfin ce ne sont pas les laqués des parties laïque et hypocrites qui gouverne la Palestine, qui arrangeront cette affaire, seul la résistance Islamique des Moudjahidin avec l’aide d’Allah éradiquera les criminels sioniste juif et leur état fantôme.

 

L’ETAT D’ISRAEL RAPPORT 3 : « La judaïsation d'Al-Quds pour construire un Temple idolâtre! »

 

http://le-nouvel-ordre-mondial-illuminati.over-blog.com/article-l-etat-d-israel-rapport-3-la-judaisation-d-al-quds-et-jerusalem-un-nouveau-projet-machiavelique-66073552.html

b) Des figurines de la période du royaume de Judée retrouvées près de Jérusalem

Par AFP, publié le 26/12/2012 à 15:49

TEL MOTZA (Israël) - Des archéologues israéliens ont découvert un temple et des figurines probablement utilisés dans le cadre d'une pratique religieuse idolâtre il y a plus de 3.000 ans, a annoncé mercredi le département israélien des Antiquités.

Anna Eirikh, archéologue montre le 26 décembre 2012 des figurines retrouvées à Tel Motza, à quelques kilomètres à l'ouest de Jérusalem

rites idolatres juif jerusalem

afp.com/Menahem Kahana

Les vestiges ont été découverts à Tel Motza, à quelques kilomètres à l'ouest de Jérusalem, lors de fouilles archéologiques menées avant des travaux sur l'autoroute reliant Jérusalem à Tel-Aviv.

"Le bâtiment de culte de Tel Motza est une découverte surprenante et inattendue car il n'y a pratiquement pas de vestiges de lieux de culte pour la période du royaume de Judée", ont déclaré les directeurs des fouilles dans un communiqué.

Cette découverte est une preuve rare des pratiques religieuses en dehors de Jérusalem pendant l'ancienne monarchie du royaume juif de Judée, a

précisé à l'AFP Anna Eirikh, qui a co-dirigé les fouilles.

Les vestiges datent du 9e ou 10e siècle avant J.C., à l'époque du premier Temple à Jérusalem. Ils semblent montrer que les juifs de cette époque ont conservé certaines pratiques religieuses idolâtres parallèlement à la pratique dominante du judaïsme dans le temple de Jérusalem, a précisé Mme Eirikh.

"C'est très intéressant de voir ces objets religieux et ce temple si près de Jérusalem", a-t-elle ajouté.

Les objets, découverts à proximité d'un autel, comprennent des poteries, des fragments de calices et des animaux.

Source : http://www.lexpress.fr/actualites/1/culture/des-figurines-de-la-periode-du-royaume-de-judee-retrouvees-pres-de-jerusalem_1203115.html

c) Israël: rares vestiges archéologiques

AFP Mis à jour le 26/12/2012 à 19:16 | publié le 26/12/2012 à 19:07

Des archéologues israéliens ont découvert un temple et des figurines probablement utilisés dans le cadre d'une pratique religieuse idolâtre il y a plus de 3.000 ans, a annoncé aujourd'hui le département israélien des Antiquités.

Les vestiges ont été découverts à Tel Motza, à quelques kilomètres à l'ouest de Jérusalem, lors de fouilles archéologiques menées avant des travaux sur l'autoroute reliant Jérusalem à Tel-Aviv. "Le bâtiment de culte de Tel Motza est une découverte surprenante et inattendue car il n'y a pratiquement pas de vestiges de lieux de culte pour la période du royaume de Juda", ont déclaré les directeurs des fouilles dans un communiqué.

Cette découverte est une preuve rare des pratiques religieuses en dehors de Jérusalem à l'époque de ce royaume juif (-931 à -587 avant JC), a précisé à l'AFP Anna Eirikh, qui a co-dirigé les fouilles. Ce royaume a été créé après la mort du roi Salomon, qui a provoqué un schisme parmi les douze tribus d'Israël, dix d'entre elles formant le nouveau royaume d'Israël (dans le nord) tandis que celles de Juda et Benjamin se rassemblaient autour de Jérusalem pour constituer le royaume de Juda.

Les vestiges datent du 9e ou 10e siècle avant l'ère chrétienne, à l'époque du premier Temple à Jérusalem. Ils semblent montrer que les juifs de cette époque avaient conservé des pratiques religieuses idolâtres, parallèlement à la pratique dominante du judaïsme dans le temple de Jérusalem, a précisé Mme Eirikh. "C'est très intéressant de voir ces objets religieux, et ce temple si près de Jérusalem", a-t-elle ajouté en soulignant le caractère "massif" de l'autel et des murs du temple de Tel-Motza.

 

Divers objets ont été découverts aux alentours, notamment des poteries décorées, des fragments de calices et des figurines d'hommes et d'animaux, dont un cheval.

Source : http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2012/12/26/97001-20121226FILWWW00435-israel-importants-vestiges-archeologiques.php

 

Suite 

 

N.O.M 61 : « Sionisme et Nazisme : Etudes des Tyrans 2/3 »

Partager cet article

Repost 0
Ribaat Ribaat - dans ISLAM OU NOUVEL ORDRE MONDIAL

Presentation

  • : LE NOUVEL ORDRE MONDIAL ILLUMINATI / DEPUIS JANVIER 2010
  • LE NOUVEL ORDRE MONDIAL ILLUMINATI / DEPUIS JANVIER 2010
  • : RIBAAT: Derrière la Démocratie se cache les lieutenants Sataniques/lucifériens Illuminati et Franc-maçons des hauts degrés. Cependant un chef CACHE donne les ordres : LES JÉSUITES/JUIFS NOACHIDES AU VATICAN A ROME ! Ces derniers veulent illusoirement conquérir le monde sous le vocal d’un Nouvel ordre mondial ; c'est-à-dire un monde sans foi ni loi en Allah notre Créateur !
  • Contact

Recherche