DEPUIS JANVIER 2010 OUVRAGE : Dialogue entre un Chrétien et un Musulman (3/3 FIN) - Jésuites/Juifs noachides, Illuminati, Franc-maçons, Satanisme
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 avril 2011 3 27 /04 /avril /2011 22:10

Au nom d’Allah le Tout Miséricordieux le Très Miséricordieux

OUVRAGE :

Dialogue entre un Chrétien et un Musulman

(3/3 FIN)

Par le Docteur Hassan M. Baagil fervent musulman dans son Ouvrage :

"Dialogue Islamo-Chrétien". 

Mise en ligne en 2007, Par le Frère Medhi du site :

http://dialoguecm.free.fr/spip.php?rubrique2

 

DIALOGUE ENTRE UN CHRETIEN ET UN MUSULMAN

PARTIE 3 SUR 3 FIN

…..

Suite

3/ LE PROPHETE MOHAMMED (PBSL)

- ISAAC ET ISMAEL FURENT BENIS L’UN ET L’AUTRE

- JEREMIE, CRITERE D’AUTHENTICITE DU PROPHETE

- JUSQU’ A LA VENUE DE CHILO

- JUSQU’ A LA VENUE DE CHILO (SCILO)

- "BACA" ET "MEKKAH" NE FONT QU’UN

- LA MAISON DE MA GLOIRE

- L’ATTELAGE D’ANES ET L’ATTELAGE DE CHAMEAUX

- LE PROPHETE A L’IMAGE DE MOISE

- MON SERVITEUR,  MON MESSAGER,  MON ELU

- LE ROI DAVID L’A APPELE "MON SEIGNEUR"

- ES-TU CE PROPHETE ?

- « IL VOUS BAPTISERA AVEC LE SAINT ESPRIT ET AVEC LE FEU »

- « LE PLUS PETIT DANS LE ROYAUME DES CIEUX »

- « BENIS SOIENT LES ARTISANS DE PAIX »

- LE CONSOLATEUR

- REVELATION FAITE AU PROPHETE MOHAMED [P.B.S.L.]

4/ RIBAAT : OUVRAGE EN 118 PAGES GRATUITEMENT CHEZ VOUS

**

 

3/ Le Prophète Mohammed [PBSL]

Dernier ajout – vendredi 16 février 2007.  

- ISAAC ET ISMAEL FURENT BENIS L’UN ET L’AUTRE

vendredi 16 février 2007, par  Medhi

M. Pourquoi Ismaël et Agar sa mère, quittèrent-ils Sarah ?

m. Après qu’Isaac fût sevré, Sarah sa mère, vit qu’Ismaël se moquait de lui, et elle ne voulait plus qu’Ismaïl continuât d’être héritier avec son frère Isaac (Genèse, 21:8 à 10) : "Et l’enfant grandit et fut sevré : et le jour même où Isaac fut sevré, Abraham donna une très grande fête. Et Sarah vit que le fils d’Agar l’Egyptienne, fils qu’elle avait donné à Abraham, se moquait d’Isaac. C’est pourquoi elle dit à Abraham : "Chasse cette esclave et son fils : car le fils de cette esclave ne sera pas héritier avec mon fils, pas même avec Isaac."

M. Isaac avait environ deux ans lorsqu’il fut sevré. Ismaël avait alors seize ans car Abraham avait quatre vingt six ans lorsque Hagar lui donna Ismaël, et il avait cent ans lorsqu’Isaac naquit comme il est dit en Genèse (16:16) : "Et Abraham avait cent ans, quand lui naquit son fils Isaac."
Les versets 8 à 10 du chapitre 21 de la Genèse sont donc en contradiction avec les versets 14 à 21 du même chapitre : dans ce fragment, Ismaël est dépeint comme un bébé porté à l’épaule, il est appelé "garçon" et "enfant", lorsqu’avec sa mère, il quitte Sarah : "Et Abraham se leva de bon matin, prit du pain et une outre d’eau qu’il donna à Hagar, plaçant la charge sur son épaule, [puis, désignant] l’enfant : ’Lève-toi, soulève le garçon et tiens-le dans tes bras [...]’."
C’était le profil d’un bébé et non celui d’un adolescent. Il en ressort qu’Ismaël et Agar sa mère quittèrent Sarah bien avant qu’Isaac ne fut né. Suivant la version islamique, Abraham, afin d’obéir à une injonction divine et répondant à un plan fixé par Dieu, emmena Ismaël et Hagar et établit une nouvelle implantation à La Mecque qui, dans la Bible s’appelle Paran. (Genèse, 21:21)
Hagar fit sept fois en courant le parcours entre les deux collines Safa et Marwa afin de trouver de l’eau. Ce parcours devint alors un rituel islamique : des millions de Musulmans venus du monde entier l’accomplissent lors du pèlerinage à La Mecque. Le puits d’eau [douce] mentionné en Genèse (21:19), existe encore sous le nom actuel de Zamzam. Par la suite, Abraham et Ismaël élevèrent tous deux le saint édifice de la Ka’aba. L’endroit proche de la Ka’aba où Abraham avait l’habitude d’accomplir ses prières existe encore ; on l’appelle maintenant "Maqam Ibrahim", c’est-à-dire la Station d’Ibrahim. Durant la période du Pèlerinage, les pèlerins qui se trouvent à La Mecque et les Musulmans du monde entier commémorent l’offrande d’Abraham et d’Ismaël en sacrifiant du bétail.

m. Cependant la Bible mentionne que c’est Isaac qui devait être sacrifié.

M. Non, la version islamique affirme que l’alliance entre Dieu, Abraham et son fils unique Ismaël fut établie et scellée au moment où Ismaël devait être en principe sacrifié. Et le jour même, Abraham, Ismaël et tous les hommes de leur maison furent circoncis ; à ce moment là, Isaac n’était pas même encore né comme on peut lire en Genèse (17:24 à 27) : "Et Abraham était âgé de quatre vingt dix-neuf ans quand il fut circoncis dans son prépuce. Et Ismaël son fils avait treize ans, quand il fut circoncis dans la chair de son prépuce. Ce jour même, furent circoncis Abraham et son fils Ismaël. Et tous les hommes de sa maison, nés dans la maison, et ceux que l’on avait acquis de l’étranger à prix d’argent, furent circoncis avec lui."
Une année plus tard naquit Isaac qui fut circoncis le huitième jour après sa naissance comme il est dit en Genèse (21:4 et 5) : " Et Abraham circoncit son fils Ismaël âgé de huit jours, comme Dieu le lui avait ordonné. Et Abraham avait cent ans, quand son fils Isaac lui fut né."
Ainsi quand l’alliance - celle de la circonsion et du sacrifice - fut établie et scellée, Abraham avait quatre vingt dix-neuf ans et Ismaël, treize ans. Isaac naquit un an plus tard quand Abraham eut cent ans. Les descendants d’Ismaël, le Prophète Mohamed [P.B.S.E.] ainsi que tous les Musulmans, restent fidèles jusqu’à aujourd’hui à cette alliance marquée par la circoncision.
Dans leurs prières qu’ils accomplissent au moins cinq fois par jour, les Musulmans invoquent Allah pour qu’Il étende Son salut et Sa bénédiction sur Abraham et sur ses descendants, ainsi que sur Mohamed [P.B.S.L.] et sur ses descendants.

m. Mais il est mentionné en Genèse, chapitre 22 que c’est Isaac qui devait être sacrifié.

M. Je sais, mais ici la contradiction est évidente : Dans le passage que vous évoquez apparaît l’expression : "ton fils unique Isaac". Ne devrait-on pas y avoir écrit : "ton fils unique Ismaël", puisque, lorsque Ismaël avait treize ans, Isaac n’était pas encore né ?
Après la naissance d’Isaac, Abraham avait donc deux fils. Pour des raisons de chauvinisme, le nom "Ismaël" fut remplacé par celui d’"Isaac" dans tout le chapitre 22 de la Genèse, mais Dieu avait préservé le terme "unique" pour nous montrer ce qui aurait dû être. Les mots "Je multiplierai ta descendance" en Genèse (22:17), ont été appliqués auparavant à Ismaël en Genèse (16:10). L’ensemble du chapitre 22 de la Genèse ne pouvait-il donc s’appliquer à Ismaël ? "Je ferai de lui une grande nation" avait été répété deux fois à propos d’Ismaël en Genèse (17:20) et en Genèse (18:21), mais elle ne s’appliqua absolument jamais à Isaac.

m. Les Juifs et les Chrétiens maintiennent qu’Isaac était supérieur à Ismaël.

M. C’est ce qu’ils disent, mais la Bible déclare en Genèse (15:4) : "Et, voyez, le Seigneur lui [Abraham] adressa la parole et dit : ’Celui-ci [ Eliezer de Damas ] ne sera pas ton héritier, mais celui qui sera issu de tes entrailles sera ton héritier’." Ainsi Ismaël était-il donc aussi son héritier.
Voyez en Genèse (16:10) : "Et l’ange du Seigneur annonça à Hagar : ’Je multiplierai infiniment ta descendance, à tel point que ta postérité ne pourra pas être dénombrée’."
...Et en Genèse (17:20) : "Et pour Ismaël, je t’ai entendue : Vois, je l’ai béni, et je le rendrai fécond, et je multiplierai sa descendance infiniment ; il engendrera douze princes, et je ferai de lui une grande nation."
...Et encore en Genèse (21:13) : "Et aussi du fils de l’esclave je ferai une nation, parce qu’il est ta descendance."
...Aussi en Genèse (21:18) : "Lève-toi, soulève l’enfant [Ismaël], et tiens-le dans tes bras, car je ferai de lui une grande nation."
...Enfin en Deutéronome (21:15 à 17) : "Si un homme a deux épouses, l’une bien-aimée et l’autre haïe, et que l’une et l’autre lui aient donné des enfants, celle qui est aimée et celle qui est haïe, alors, au moment où il transmettra ce qu’il a à ses enfants pour qu’ils en héritent, il ne devra pas avantager le fils de la bien-aimée et le placer avant le fils de celle qui est haïe, celui qui est en vérité le premier né : mais il devra reconnaître le fils de celle qui est haïe comme son premier né, en lui donnant une double part de tout ce qu’il possède : car ce fils représente les prémices de sa vigueur et le droit d’aînesse lui appartient".
L’Islam ne dément pas la bénédiction que Dieu a accordé à Isaac et à ses descendants, mais le fils de la promesse est Ismaël de qui, plus tard, sera issu plus tard Mohamed [ P.B.S.L ], Sceau des Prophètes.

m. Les Juifs et les Chrétiens prétendent pourtant qu’Ismaël était un fils illégitime.

M. C’est ce qu’ils disent, mais non pas ce que la Bible établit. Comment un grand prophète comme Abraham aurait-il pu avoir une femme et un fils illégitimes ! Nous pouvons lire en Genèse (16:3) : "[...] et [Sarah] donna [Hagar] pour femme à son mari."
Si le mariage était légal, comment leur descendance pouvait-elle alors être illégale ? Un mariage contracté entre deux étrangers, un Chaldéen et une Egyptienne, n’est-il pas davantage dans la légalité qu’un mariage entre un homme et la fille de son père (sa demi-soeur) ? Que ce fut ou non un mensonge au sujet d’Abraham, il est dit en Genèse (20:12) : "Et cependant, en vérité, elle [Sarah] est ma soeur ; elle est la fille de mon père, mais non pas celle de ma mère ; et est devenue ma femme".
Le nom "Ismaël" fut également choisi par Allah lui-même : "Et l’ange du Seigneur lui [à Hagar] annonça : ’Sache que tu es enceinte et que tu mettras au monde un fils ; et tu lui donneras le nom d’Ismaël, parce que le Seigneur a entendu [tes pleurs et vu] ton affliction’."
"Ismaël" signifie "Dieu entend". Où, d’ailleurs, est-il écrit dans la Bible qu’Ismaël était un fils illégitime ?

m. Nulle part dans la Bible.

M. Bien longtemps avant qu’Ismaël et Isaac ne fussent nés, Dieu établit, selon la Bible, une alliance avec Abraham (Genèse, 15:18) en disant : "Je donne cette terre à ta postérité, la terre qui s’étend entre le fleuve d’Egypte jusqu’au grand fleuve, l’Euphrate."
La plus grande partie de l’Arabie ne s’étendait-elle pas entre le Nil et l’Euphrate où plus tard s’établirent les descendants d’Ismaël ?

m. Voulez-vous dire qu’aucune terre ne fut promise à Isaac et à ses descendants ?

M. Nous, Musulmans, n’avons jamais nié qu’Isaac eût aussi été béni par Dieu. Voyez en Genèse (17:8) : "Et je te donnerai, et à ta descendance [Isaac] après toi, la terre dans laquelle tu es un étranger, toute la terre de Canaan pour une possession qui ne prendra pas fin ; et je serai leur Dieu."
Notez bien la différence : Abraham est mentionné en tant qu’ "étranger" dans la terre de Canaan, mais non point dans la terre qui s’étend entre le Nil et l’Euphrate. En tant que Chaldéen, il était plus Arabe que Juif.

m. Cependant, suivant Genèse (17:21), l’alliance fut établie avec Isaac : " Mais mon alliance, je l’établirai avec Isaac que Sarah te donnera l’année prochaine à cette époque-ci."

M. Cela exclut-il Ismaël ? Où dans la Bible est-il dit qu’Allah ne ferait aucune alliance avec Ismaël ?

m. Nulle part.

 

- JEREMIE, CRITERE D’AUTHENTICITE DU PROPHETE

vendredi 16 février 2007, par  Medhi

 

Ainsi peut-on lire dans le livre de Jérémie (28:9) : "Le prophète qui annonce [l’avènement d’un message] de paix ; quand sa prophétie sera accomplie, alors sera connu en vérité le prophète que le Seigneur a envoyé."
Le mot "Islam" signifie aussi "Tranquillité, Paix", paix entre le Créateur et Ses créatures. La prophétie de Jérémie ne peut pas s’appliquer à Jésus puisque lui-même a affirmé qu’il n’était pas venu pour apporter la paix (Luc,12:51 à 53) : "Pensez-vous que je sois venu pour apporter la paix sur la terre ? Que non, vous dis-je, mais plutôt la division : car désormais, cinq personnes dans une maison seront divisées : trois contre deux, et deux contre trois. Le père sera divisé contre le fils et le fils contre le père. La mère contre la fille, et la fille contre la mère, la belle-mère contre la belle-fille, et la belle-fille contre la belle-mère." Reportez-vous aussi, à ce propos, à Mathieu (10:34 à 36).

 

- JUSQU’ A LA VENUE DE CHILO (SCILO)

vendredi 16 février 2007, par  Medhi

Avant que Jacob ne mourût, tel fut son message à ses enfants : " Et Jacob fit venir tous ses fils, et dit : ’Rassemblez-vous afin que je vous dise ce qui vous arrivera dans les jours à venir [...]’."(Genèse, 49:1) [...] "Le sceptre ne sera pas retiré de Judah, ni l’insigne du législateur d’entre ses pieds, jusqu’à la venue de Chilo ; à ce moment-là, les gens se regrouperont sous son autorité." (Genèse, 49:10).
"Chilo" est aussi le nom d’une ville mais sa véritable signification est "paix, tranquillité, repos", c’est-à-dire, Islam. Dans le verset pré-cité, il ne peut s’agir d’une ville. S’il se rapportait à une personne, il pourrait s’agir d’une corruption du terme "Chalouah" (Elohim), c’est-à-dire, messager (d’Allah). De cela il ressort qu’un terme serait mis à la succession des prophètes issus de la lignée d’Isaac dès que viendrait "Chilo", ce qui concorde avec le Coran, La Vache (2:133) : "Etiez-vous présents lorsque Jacob toucha au terme des ses jours ? Lorsqu’il demanda à ses fils : ’Qui adorerez-vous quand je ne serai plus parmi vous ?’ Ils répondirent : "Nous adorerons ton Dieu [Allah], le Dieu de tes pères, Abraham, Ismaël et Isaac, Dieu l’Unique et à Lui nous ferons notre soumission [dans l’Islam]’."
Une autre nation serait investie du privilège de la prophétie ; telle est la menace exprimée en Jérémie, (31:36) : " Si elle s’écarte de ce que j’ai fixé par mes décrets, alors la descendance d’Israël cessera pour toujours d’être une nation à mes yeux." C’est aussi ce que Jésus a laissé entendre dans l’Evangile de Mathieu (21:43) : " C’est pourquoi je vous le dis, le Royaume des Cieux vous sera retiré, et donné à une nation qui en recueillera les fruits."

 

- "BACA" ET "MEKKAH" NE FONT QU’UN

vendredi 16 février 2007, par  Medhi

La Sainte Ka’aba construite par Abraham et son fils Ismaël se trouve à la Mecque. Le terme Mekkah (La Mecque) a été mentionné une fois dans le Saint Coran, la Victoire Eclatante (48:24). Suivant le dialecte en usage dans les tribus, "Baca" est un autre nom pour "Mekkah". Il en a été fait mention une fois, à nouveau, dans le Coran, La Famille d’Imran, (3:96) : "En vérité, la première demeure assignée à l’humanité [comme lieu d’adoration] fut Baca [Mekkah], source de bénédictions et une guidée pour tous les gens."
Chose absolument stupéfiante, le mot "Baca" a été mentionné par le Prophète David, [P.B.S.L.], dans les Psaumes (84:6) : "La pluie forme aussi des flaques qui s’écoulent par la vallée de Baca se rassemblant en un puits." Ce puits-là est la célèbre source de Zemzem que l’on trouve encore à l’heure actuelle, et toute proche de la Ka’aba.

 

- LA MAISON DE MA GLOIRE

vendredi 16 février 2007, par  Medhi

Isaïe, chapitre 60 : "Lève-toi, resplendis, car ta lumière est venue, et la gloire du Seigneur s’étend sur toi." Comparez avec le Coran, le Revêtu d’un Manteau, (74:1 à 3) : "Ô, toi [Mohammad] ! Le revêtu d’un manteau ! Lève-toi et avertis. Et de ton Seigneur, célèbre la grandeur."
"Car, regarde, l’obscurité s’étendra sur la terre, et une flagrante ignorance [aveuglera] les gens : mais le Seigneur sur toi étendra Sa protection, et Sa gloire t’illuminera [à la vue de tous].". L’avènement du Prophète Mohamed [P.B.S.L.] eut lieu en une période d’obscurité où le monde avait oublié l’unicité de Dieu telle que l’avaient enseignée Abraham et tous les autres prophètes, Jésus inclus [P.B.S.E].
"Et tous les Gentils se dirigeront vers ta lumière, et des rois, à la clarté de ton aurore."
"Lève les yeux aux alentours et regarde : ils se rassemblent tous et viennent vers toi [...]". En moins de vingt-trois ans, l’Arabie dans son ensemble était unie.
"[...] Car la vaste étendue des mers se ralliera sous ton autorité, les forces des Gentils à toi se soumettront.". En moins d’un siècle, l’Islam avait dépassé les limites de l’Arabie pour s’étendre à d’autres pays.
"Progresseront vers toi d’innombrables chameaux, les dromadaires de Madian et d’Ephah ; de Saba, certes ils viendront, ils apporteront l’or et l’encens ; et ils proclameront les louanges du Seigneur."
"Tous les troupeaux de Kedar seront rassemblés sous ta conduite, les béliers de Nebaioth seront à ton service : de leur plein gré, ils avanceront vers Mon autel, et je glorifierai la Maison de Ma gloire." En Arabie, les tribus de Kedar qui, jusqu’alors étaient divisées, furent unies. "La Maison de Ma gloire" se rapporte ici à la Maison d’Allah sise à La Mecque, et non à l’Eglise du Christ comme l’ont pensé les commentateurs chrétiens. Il est un fait certain c’est que les villages de Kedar qui, de nos jours, coïncident au moins avec l’ensemble de l’Arabie Saoudite, forment le seul pays au monde qui demeure impénétrable à la moindre influence de l’Eglise.
"Par conséquent tes portes pour toujours resteront ouvertes : ni de jour, ni de nuit elles ne seront fermées ; afin que [tes] hommes puissent soumettre à ton autorité les forces des Gentils, afin que de ceux-ci les rois se rangent sous ton pouvoir.". Par le fait même, la mosquée qui, à La Mecque, entoure la Sainte Ka’ba est restée ouverte jour et nuit depuis qu’elle fut purifiée par le Prophète Mohamed [qui la débarrassa] des idoles, il y a mille quatre cents ans. Depuis lors, les souverains, aussi bien que leurs sujets, se sont rendus au Pèlerinage.

 

- L’ATTELAGE D’ANES ET L’ATTELAGE DE CHAMEAUX

vendredi 16 février 2007, par  Medhi

Telle est la vision d’Isaïe et des deux cavaliers en Isaïe (2:7) : " Et il vit un char avec un couple de cavaliers, un char avec un attelage d’ânes, et un char avec un attelage de chameaux [...]"
Qui était le cavalier assis sur un âne ? N’importe quel élève du catéchisme sait qu’il s’agit de Jésus comme il est dit en Jean (12:14) : "Et Jésus, lorsqu’il eût trouvé un ânon s’y assit, ainsi qu’il a été annoncé dans les écritures."
Qui donc est, conformément à la promesse, le cavalier assis sur le chameau ? Les lecteurs de la Bible ont perdu de vue cet éminent prophète. Il s’agit du Prophète Mohamed [P.B.S.L.] ; si elle ne s’applique pas à lui, alors cette prophétie est encore dans l’attente de son accomplissement.
C’est pourquoi Isaïe a mentionné plus loin dans le même chapitre (21:13) : "Le fardeau [qui pèse] sur l’Arabie [...]", ce qui signifie la responsabilité qui incombe aux Arabes musulmans, et naturellement à tous les Musulmans, responsabilité qui consiste à répandre le message de l’Islam.
Citons Isaïe (21:14) : "Les habitants de Tema, à celui qui était assoiffé apportèrent de l’eau, à celui qui avait fui, offrirent pain et protection."
Tema ne fait probablement qu’un avec Médine où le Prophète Mohamed et ses compagnons avaient immigré. Chaque immigrant était adopté comme un frère par un habitant de Médine et recevait asile et nourriture.
Ainsi peut-on lire en Isaïe (21:15) : "Car ils fuirent la menace des épées, des épées brandies hors du fourreau, la menace des arcs bandés, et l’atrocité de la guerre."
Voici qui a trait à l’époque où le Prophète Mohamed et ses compagnons furent persécutés et durent quitter La Mecque pour Médine.
Ainsi est-il dit en Isaïe (21:16) : "Car voici ce que le Seigneur m’a annoncé : ’Encore une année, (comme les) années d’un salarié, et c’en est fait de toute la gloire de Qedar’." La deuxième année de l’Hégire (ou "immigration") exactement, les païens furent vaincus à la bataille de Badr. Finalement, Isaïe conclut en ces termes en (21:17) : "[...] Il ne restera qu’un petit nombre des vaillants archers fils de Qedar, car l’Eternel, le Dieu d’Israël, a parlé."
Kedar est le second fils d’Ismaël (Genèse, 25:13) de la descendance de qui fut issu le Prophète Mohamed [PBSL].
Au commencement, les enfants de Kedar s’attaquaient à Mohamed et à ses compagnons. Or, comme nombre d’entre les assaillants se rallièrent à l’Islam, le nombre de ceux, qui, parmi les enfants de Kedar persistaient dans leur résistance, diminua. Dans quelques versets de la Bible, Qedar est synonyme du mot "Arabe" en général, comme il apparaît dans Ezekiel (27:21) : "L’Arabie et tous les princes de Qedar commerçaient par ton intermédiaire. Chez eux se trouvaient tes fournisseurs d’agneaux, de béliers et de boucs."

 

- LE PROPHETE A L’IMAGE DE MOISE

vendredi 16 février 2007, par  Medhi

Ainsi Dieu s’adressa-t-il à Moïse en Deutéronome (18:18) : "Je leur susciterai du milieu de leurs frères un prophète ; il sera semblable à toi [Moïse] et je mettrai mes paroles dans sa bouche ; et il leur annoncera tout ce que je lui commanderai."
Les frères des Israélites, (qui sont les descendants d’Abraham par leur ancêtre Isaac) sont les Ismaélites (qui sont les descendants d’Abraham par leur ancêtre Ismaël). Jésus, étant israélite, ne peut pas être considéré comme le Prophète à l’image de Moïse ; autrement il eût été écrit : "un Prophète issu d’entre vous."
Mohamed n’est-il pas semblable à Moïse ? Si nous ne l’admettons pas, nous devons considérer que la prophétie d’Isaïe n’a pas encore été accomplie. Le tableau ci-dessous, extrait de la revue "Al-Ittihad" constitue en lui-même une explication. Lui faisant suite, est établie une comparaison entre quelques traits caractéristiques de Moïse, de Mohamed et de Jésus. Une telle comparaison peut permettre de tirer au clair le problème de l’identité de "ce prophète" qui devrait venir après Moïse :

Eléments de comparaison

Moïse

Mohamed

Jésus

Naissance

normale

normale

hors des normes

Vie familiale

marié, des enfants

marié, des enfants

ni mariage, ni enfants

Mort

normale

normale

hors de la norme

(Ribaat : Elever au ciel vivant, descendra à la fin des temps)

Carrière

Prophète
Homme d’Etat

Prophète
Homme d’Etat

Prophète

Forcé d’émigrer à
l’âge adulte

à Médian

à Médine

Ne fut pas contraint
d’émigrer

Confronté à
des ennemis

Ardente poursuite
Batailles

Ardente poursuite
Batailles

Aucune rencontre

Résultats des
confrontations

Victoire matérielle et morale

Victoire matérielle et morale

Victoire morale

Transcription de la
Révélation

Du vivant de Moïse
(Torah)

De son vivant (Coran)

Après sa vie sur
terre (Evangiles)

Nature des
enseignements

spirituel/ juridique

spirituel/ juridique

Essentiellement spirituel

Acceptation de son
autorité par son peuple

Rejetée, puis acceptée

Rejetée, puis acceptée

Rejetée par la plupart
des Israélites

"Je mettrai mes paroles dans sa bouche." Ainsi la révélation de Dieu fut-elle transmise par l’intermédiaire de Gabriel, sans que fût impliquée aucune spéculation intellectuelle de la part du Prophète Mohamed [P.B.S.L.]. Il en est ainsi en effet pour toute révélation d’origine divine. Mention en est faite spécifiquement en ce qui concerne le Prophète Mohamed [P.B.S.L.] parce qu’elle est comparée à la révélation reçue par Moïse sous forme d’ "écriture sur des tablettes" comme il est rapporté dans la Bible. On peut lire en Deutéronome (18:19) : "Et si quelqu’un n’écoute pas Mes paroles qu’il dira en Mon nom, c’est Moi qui lui en demanderai compte." Dans le Coran, sur 114 chapitres ou "sourates", 113 commencement par cette invocation : "Au nom d’Allah le Miséricordieux, celui qui fait Miséricorde". De la même manière, les Musulmans commencent par ces mots leur travail quotidien. Non pas au nom de "Dieu", mais "en Mon nom", Son propre nom qui est "Allah". Comme il s’agit pas d’un nom propre, il n’est assujetti ni au genre comme "dieu" ou "déesse", ni au nombre comme "dieux", pluriel de "dieu". Or les Chrétiens commencent par ces mots : "Au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit". Il faut noter que ceux qui ne l’écoutent pas ou lui opposent un démenti, seront punis. Voici, en concordance, deux passages du Saint Coran : - "Certes, aux yeux d’Allah, la [véritable] religion est l’Islam." (La Famille d’Imran, 3:9).- "Et quiconque désire une religion autre que l’Islam, n’y sera jamais autorisé, et dans l’autre monde, il sera l’un des perdants." (La Famille d’Imran, 3:85).

 

- MON SERVITEUR,  MON MESSAGER,  MON ELU

vendredi 16 février 2007, par  Medhi

Un accomplissement évident de la prophétie concernant Mohamed [P.B.S.L] se trouve au chapitre 42 du livre d’Isaïe :
"Voici, Mon serviteur, Mon élu, en qui Mon âme se complaît ; sur lui J’ai mis Mon esprit : il révèlera le droit aux nations." Il est aussi appelé "Mon messager" au verset 19. Sans aucun doute, en vérité, tous les prophètes ont été serviteurs, messagers, et élus d’Allah. A aucun des prophètes cependant n’ont été attribués comme à Mohamed [PBSL] ces titres spécifiques en arabe : "Abdouhou oua Rasoulouhoul Moustapha", c’est-à-dire "Son esclave ou Son serviteur et Son messager (élu) Mustafa (autre nom de Mohamed)". La profession de foi d’une personne embrassant l’Islam s’énonce ainsi : " J’atteste qu’il n’y a de divinité qu’Allah, et j’atteste que Mohamed est Son serviteur et Son messager." Cette même formule est répétée cinq fois par jour, comme appel à la prière, du haut des minarets, et à nouveau cinq fois par jour, juste avant le commencement de chaque prière. Puis, on le récite encore neuf fois, au cours des prières, dans le "Tachahoud" (témoignage) durant le minimum de prières obligatoires, et quelques fois supplémentaires si un Musulman accomplit de surcroît les prières surérogatoires qui sont recommandées. Le titre le plus fréquemment énoncé pour le Prophète est "Rassouloullah", c’est-à-dire "Messager d’Allah".
"Il ne criera pas, il n’élèvera pas la voix, et ne la fera pas entendre jusque dans les rues." En ces mêmes termes est évoquée la décence du Prophète Mohamed [PBSL].
" ... Il jugera conformément à la vérité."
"Il ne faiblira pas ni ne s’esquivera, jusqu’à ce qu’il ait établi le droit sur terre, et que les îles s’attendent à sa loi." Ceci doit être comparé avec la mission de Jésus, qui n’a pas prévalu sur ses ennemis et qui fut déçu par le rejet des Israélites.
"Moi le Seigneur, Je t’ai appelé pour la justice, et Je te prendrai par la main, et Je te garderai et Je t’établirai pour faire alliance avec le peuple, pour être la lumière des Gentils." "...et je te garderai" : c’est-à-dire qu’aucun autre prophète ne viendra après lui. En peu de temps, beaucoup de Gentils furent guidés vers l’Islam.
"Pour ouvrir les yeux des aveugles, faire sortir de prison les captifs et de leur cachot, les habitants des ténèbres [...]"."Les yeux des aveugles [...]" dénote ici la vie menée par les païens. "Faire sortir de prison les captifs" a trait à la libération des esclaves, encouragée par l’Islam, et pour la première fois dans l’histoire de l’humanité.
"Je suis le Seigneur : tel est Mon nom : et Ma gloire, Je ne l’attribuerai pas à un autre, ni Mon honneur aux statues." Le Prophète Mohamed est unique parmi tous les prophètes puisqu’il est "le Sceau des Prophètes" et son enseignement, comparé au Christianisme et au Judaïsme, n’a pas été déformé jusqu’à nos jours.
"Chantez au Seigneur un cantique nouveau, et sa louange des confins de la terre, [...]. "Un nouveau chant", comme il apparaît, non pas en Hébreux ou en Araméen, mais en Arabe : la louange de Dieu et de Mohamed son Messager [P.B.S.L.] est chantée cinq fois par jour du haut des minarets de millions de mosquées à travers le monde.
"Que le désert et ses villes, de là, élèvent la voix, ainsi que les villages où habite Qedar ! Que les habitants de Sela éclatent en acclamations. Que du sommet des montagnes retentissent des cris de joie." Du mont Arafat près de la Mecque, les pèlerins chantent chaque année les paroles suivantes : " Me voici venu [à ton service], Ô Seigneur. Me voici venu. Me voici venu. Tu n’as point d’associé. En vérité à Toi est la louange, les bénédictions et la souveraineté. Tu n’as point d’associé." Le chapitre 42 d’Isaïe ne peut pas être appliqué à un prophète israélite étant donné que Kedar est le second fils d’Ismaël. (Voir Genèse, 25:13).
"Qu’on rende gloire au Seigneur, et que dans les îles on publie Sa louange." Et réellement, l’Islam s’est propagé jusqu’à des îles aussi éloignées que l’Indonésie et les Caraïbes.
"[...] il prévaudra sur ses ennemis." En un court laps de temps, le Royaume de Dieu fut établi sur la terre pendant la mission de Mohamed [P.B.S.L]. Ainsi les versets du 42ème chapitre d’Isaïe dépeignent-ils exactement les caractéristiques du Prophète Mohamed [P.B.S.L.]

 

- LE ROI DAVID L’A APPELE "MON SEIGNEUR"

vendredi 16 février 2007, par  Medhi

Psaume (110, 1) : "Le Seigneur a dit à mon Seigneur :’Assieds-toi à ma droite, tes ennemis, j’en ferai l’escabeau de tes pieds’."
Dans ce verset, il est fait mention de deux Seigneurs. Le premier, celui qui parle, est Dieu, le second, celui dont il est fait mention, ne peut pas être Dieu également, car David ne connaissait que Dieu l’Unique. Aussi faut il comprendre : "Dieu a dit à mon Seigneur, ..." Qui donc David appelait-il "mon Seigneur" ? L’Eglise répondrait "Jésus". Mais c’est ce qui a été démenti par Jésus lui-même en Mathieu (22:45), Marc (12:37) et en Luc (20:44). Jésus lui même ne s’est pas arrogé ce titre étant donné qu’il est considéré comme fils de David. Comment David pouvait-il l’appeler "mon Seigneur" s’il était son fils, dit Jésus lui même ? Jésus dit en Luc (20:42 à 44) : "Comment peut-on dire que le Christ est fils de David ? Alors que David lui-même a dit dans le livre des Psaumes : ’Le Seigneur a dit à mon Seigneur, Assieds-toi à ma droite, jusqu’à ce que je fasse de tes ennemis ton marchepied’. David, par conséquent, l’appelle "Seigneur" ; comment peut il donc être son fils ?"
Jésus a certainement donné une réponse qui n’a pas été rapportée dans les quatre évangiles canoniques, mais qui a été mentionnée explicitement dans l’évangile de Barnabé : "La promesse a été faite à la maison d’Ismaël, et non pas à celle d’Isaac".
Ainsi de David, Mohamed [P.B.S.L.] est-il le Seigneur qu’il a vu en esprit. Aucun prophète n’a accompli davantage que Mohamed [P.B.S.L.]. L’œuvre même de tous les autres prophètes ensemble est limitée comparée à ce que Mohamed [P.B.S.L.] a réalisé dans l’intervalle d’une courte période de 23 années, et qui est resté inchangé jusqu’à présent.

(Ribaat : Voici l’Evangile de Barnabé pour ceux qui AIME JESUS :  

http://www.aimer-jesus.com/evangile_barnabe_texte.php /  

http://islammedia.free.fr/livres/35_evangile_de_Barnabe.pdf / 

http://islammedia.free.fr/Pages/barnabe.html) 

 

- ES-TU CE PROPHETE ?

vendredi 16 février 2007, par Mehdi

Les Juifs envoyèrent à Jean-Baptiste des prêtres et des Lévites afin qu’ils cherchent à savoir qui réellement il était (Jean, 1:20-21) : "Et il (Jean Baptiste) répondit ouvertement sans nier quoi que ce soit, déclarant au contraire : ’Je ne suis pas le Christ.’ Et ils lui demandèrent : ’Qui donc es-tu ? Es-tu Elie ?’ Et il dit :’Non pas’. ’Es-tu ce prophète ? ’ Et il répondit : ’Non’." Et là est la question cruciale : "Es-tu ce prophète ? " Qui donc était le prophète si longtemps attendu après l’avènement de Jésus et de Jean-Baptiste ? N’était-il pas le prophète semblable à Moïse dont il est parlé en Deutéronome (18:18), lequel est Mohamed [P.B.S.L.] ?

 

- « IL VOUS BAPTISERA AVEC LE SAINT ESPRIT ET AVEC LE FEU »

vendredi 16 février 2007, par  Medhi

Voyez Mathieu (3:11) : "Moi certes, je [Jean-Baptiste] vous baptise avec l’eau pour que vous fassiez pénitence : mais celui qui viendra après moi est plus puissant que moi, celui dont je ne suis pas digne de porter les sandales : il vous baptisera avec le Saint Esprit et avec le feu."
Si, à ce moment-là, Jean Baptiste avait fait allusion à Jésus, il ne se serait pas à nouveau retiré pour vivre dans le désert, mais se serait attaché à lui afin d’être l’un de ses disciples, ce qu’il ne fit pas. C’est donc à un puissant prophète, autre que Jésus, qu’il est fait allusion dans ce passage. Celui qui viendrait après Jean-Baptiste ne pouvait pas être Jésus puisque ces deux derniers étaient contemporains. Là encore, Jean-Baptiste ne faisait-il pas allusion au prophète Mohamed [PBSL] ?

 

- "LE PLUS PETIT DANS LE ROYAUME DES CIEUX"

vendredi 16 février 2007, par Mehdi

Telles sont les propres paroles de Jésus dans Mathieu (11:11) : "En vérité, je vous le dis, parmi tous ceux qui sont nés de femmes, il ne s’en est pas levé plus grand que Jean-Baptiste. Cependant le plus petit dans le Royaume des Cieux est plus grand que lui."
Peut-on croire que Jean-Baptiste est plus grand qu’Adam, Moïse et bien d’autres prophètes ? Combien de païens Jean-Baptiste a t-il convertis et combien de disciples avait-il ? Mais là n’est pas le point principal. La question est : qui, dans le Royaume des Cieux, étant le plus petit, était plus grand que Jean-Baptiste ? Non pas Jésus, certes, puisqu’en ce temps-là, le Royaume des Cieux n’était pas encore formé ; Jésus, lui-même, n’a jamais prétendu être le plus petit, c’est-à-dire le plus jeune. Le Royaume des Cieux consiste en Dieu, en tant qu’Etre Suprême, et tous les prophètes. Le plus petit, ou le plus jeune, est, en ce cas le Prophète Mohamed [P.B.S.L.].

 

- "BENIS SOIENT LES ARTISANS DE PAIX"

vendredi 16 février 2007, par Mehdi

Telles sont en Mathieu (5:9), les paroles de Jésus dans son sermon sur la montagne : "Heureux les artisans de paix, car ils seront appelés fils de Dieu."
Or "Islam" signifie également "Paix" : paix entre le Créateur et celui qui fait acte d’adoration. Jésus ne pouvait pas définir sa mission comme celle d’un artisan de paix puisqu’il n’est pas venu apporter la paix. (Mathieu 10:34 à 36). " ne pensez-pas que je sois venu pour apporter la paix sur la terre : Je ne suis pas venu pour apporter la paix mais l’épée. Je suis venu pour mettre un homme en désaccord avec son père, dresser la fille contre la mère, et la belle-fille contre la belle-mère. Et un homme trouvera ses ennemis dans sa propre maison." Voir également Luc (12:49 à 53).

 

- LE CONSOLATEUR

vendredi 16 février 2007, par Mehdi

Lisons en Jean (14:16) : "Et moi je prierai le Père et il vous enverra un autre Consolateur qui puisse demeurer près de vous pour toujours."
Nous ne connaissons pas exactement le mot d’origine qui en Araméen, correspond à "Consolateur", utilisé par Jésus. En d’autres Bibles, apparaissent les termes "défenseur", "secours", et dans les bibles grecques, le terme "Paraclet" dont il existe diverses explications : l’Esprit saint, le verbe, une personne, etc...
Le Saint Coran affirme dans la sourate (61:6), que Jésus a explicitement mentionné le nom "Ahmed" :

"Et [Rappelez-vous] quand Jésus le fils de Marie a dit :’Ô, enfants d’Israël ! Je suis l’Apôtre d’Allah, qui vous a été envoyé pour vous confirmer la Torah [qui est venue] avant moi, et pour vous annoncer la bonne nouvelle d’un Apôtre qui doit venir après moi, et qui aura pour nom "Ahmed" ’(c’est-à-dire l’autre nom du Prophète Mohamed [P.B.S.L.], et qui signifie littéralement "Celui qui, plus que d’autres, rend louanges à Allah)."
"Consolateur", "défenseur", "secours" ou "Paraclet" ? Quel que soit le terme à retenir, nous pouvons conclure que Jésus a laissé une œuvre inachevée et que quelqu’un devait lui succéder afin de compléter cette mission.
Voyons si, à la lumière de la Bible, ce "Consolateur" ou "Paraclet" concorde exactement avec le caractère du Prophète Mohamed [P.B.S.L.] :
"Un autre Consolateur" : ceci implique que de nombreux consolateurs étaient déjà venus et qu’un autre devait venir.
"Qui puisse demeurer près de vous pour toujours" : étant donné qu’il était le Sceau de tous les prophètes, il n’était nullement besoin qu’un autre vînt après lui. Cet enseignement durera pour toujours, et restera intact. En fait, le Saint Coran et tous les enseignements qu’il contient, sont demeurés inchangés depuis 1400 ans.
"Du monde il extirpera le péché" (Jean, 16:8) : tous les prophètes, même Abraham, Moïse, David et Salomon sanctionnèrent leurs voisins et leur peuple pour leurs péchés, mais n’agirent pas au niveau des nations du monde comme le fit Mohamed [P.B.S.L.]. Non seulement, en l’espace de 23 ans, il extirpa l’idolâtrie qui avait cours en Arabie, mais il envoya aussi des émissaires à Héraclius, aux souverains des empires de Perse et de Rome, au Négus, Empereur d’Ethiopie, et à Muqauqis, gouverneur d’Egypte. Il réprimanda les Chrétiens parce qu’ils mirent en cause l’Unicité de Dieu en élaborant le dogme de la Trinité, et parce qu’ils élevèrent Jésus au rang de Fils de Dieu et Dieu lui-même. Ce fut lui qui condamna les Juifs et les Chrétiens pour avoir falsifié leurs écritures. Il mit en évidence le droit d’aînesse d’Ismaël [P.B.S.L.], et lava les prophètes de toutes accusation d’adultère, d’inceste, de viol et d’idolâtrie.
"Le prince de ce monde est jugé" (Jean, 16:11) : il s’agit de Satan comme il est spécifié en Jean (12:31) d’une part, et en (14:30) d’autre part. C’est ainsi que le Prophète Mohamed [PBSL] est venu châtier le [prince de ce monde] conformément au jugement [annoncé dans l’évangile de Jean].
"L’Esprit de Vérité" (Jean, 16:13) : depuis son enfance, le Prophète Mohamed [PBSL] était appelé "Al-Amin", c’est-à-dire le probe, le véridique et "en toute chose il vous guidera dans la vérité [...]" (Jean, 16:13).
"Car ses paroles ne viendront pas de lui-même, mais il annoncera tout ce qu’il aura entendu." (Jean, 16:13). Le Saint Coran est la parole de Dieu. Pas un seul mot du Prophète Mohamed [P.B.S.L.] ou de ses compagnons n’y fut inclus. L’ange Gabriel en délivrait la lecture au Prophète qui le mémorisait, alors que ses scribes en faisaient immédiatement la transcription. Les dires et enseignements du Prophète lui-même furent rapportés dans les Ahadith (pluriel du mot "Hadith" ou tradition prophétique). Comparons avec ce qui est dit en Deutéronome (18:18) : "[...] et [Je] mettrai Mes paroles dans sa bouche ; et ils leur annoncera tout ce que Je lui commanderai." Ce passage correspond au Coran, (53:2 à 4) : "Votre compagnon [Mohamed] n’est ni égaré ni mal dirigé. Et ce qu’il dit n’émane pas de son propre désir. Il s’agit de l’inspiration qui lui est insufflée."
"et il vous montrera les choses à venir" (Jean, 16:13). Toutes les prophéties du Prophète Mohamed [P.B.S.L.] ont été accomplies.
"Lui me glorifiera, parce qu’il prendra de ce qui est à Moi et vous l’annoncera." (Jean, 16:14). Le Saint Coran et les paroles du Prophète Mohamed [P.B.S.L.] dénotent un plus grand respect à l’égard de Jésus [P.B.S.L.] que la Bible et les Chrétiens ne le font eux mêmes. Et voila bien ce que les paragraphes ci-dessous mettent en évidence :
Croire en la mort de Jésus sur la croix jette le discrédit sur sa mission prophétique conformément au Deutéronome (13:5) : "Et ce prophète, ou ce rêveur de rêves, oui, certes, il sera mis a mort [...]".Cette allégation formulée par les Chrétiens, équivaut à la flétrissure de la malédiction (qu’Allah nous en préserve !) suivant Deutéronome (21:22-23) : "[...] car celui qui est pendu est un objet de malédiction auprès de Dieu [...]".
Mathieu (27:46) : "[...] mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ?" Selon toute probabilité, ce cri ne fut-il pas proféré par quelqu’un d’autre que Jésus ? Quiconque, quand bien même ne fût-il pas prophète, sourirait dans son agonie sachant que son trépas lui vaudrait d’être couronné des palmes du martyre. Accuser Jésus [P.B.S.L.] d’un tel manque de foi en Allah, n’est-ce pas le charger d’une insulte ?
Nous, Musulmans, ne pouvons pas croire que Jésus ait taxé les Gentils de "chiens" et de "pourceaux" et se soit adressé à sa mère en l’interpellant comme suit : "Jésus lui [à Marie] dit : ’Femme, qu’ai-je à faire avec toi ?’." Le Saint Coran affirme au contraire dans la sourate (19:32) : "Et obéissant à ma mère [c’est-à-dire Marie], et [Allah] ne m’a pas créé violent et arrogant."

(Ribaat : l’Evangile de Barnabé vous en donnera preuve à part, pour ceux qui AIME JESUS : http://www.aimer-jesus.com/evangile_barnabe_texte.php /

http://islammedia.free.fr/livres/35_evangile_de_Barnabe.pdf /

http://islammedia.free.fr/Pages/barnabe.html)

 

- REVELATION FAITE AU PROPHETE MOHAMED [P.B.S.L.]

vendredi 16 février 2007, par Mehdi

La première révélation d’Allah à l’adresse de Mohamed [P.B.S.L.] par l’intermédiaire de l’ange Gabriel fut le mot "Iqra" qui signifie "Lis" dans la sourate (96, 1 à 5). Comme il était analphabète, Mohamed répondit : "Je ne sais pas lire". La prophétie relative à cette première révélation réside en Isaïe (29:12) : "Et le livre lui est transmis, à lui qui n’est pas instruit, [il lui est transmis] avec cette injonction : ’Lis ceci, je te prie’ et il dit :’ Je suis illettré’."
L’ordre dans lequel se succédèrent les révélations n’est pas celui que l’on peut voir dans le Coran. En d’autres termes, la première partie révélée ne correspond pas à la première page, non plus que la dernière partie révélée ne corresponde à la dernière page. Le fait que ces révélations s’échelonnèrent dans le temps et furent insérées dans le Coran suivant un certain ordre fixé par Allah, fut aussi mentionné dans le Livre d’Isaïe (28:10-11) : "Ordre sur ordre, ordre sur ordre, règle sur règle, règle sur règle, un peu ici, un peu là : car c’est avec des lèvres balbutiantes et dans une autre langue qu’il parlera à son peuple." Il faut comprendre ici une langue autre que l’Hébreux ou l’Araméen, c’est-à-dire l’Arabe.
Pour s’adresser à Dieu tant dans leurs prières qu’au cours du pèlerinage, et pour se saluer les uns les autres, les Musulmans dans le monde entier, utilisent une seule langue qui est l’arabe. La réalisation de cette unité linguistique a été également prophétisée dans le livre de Zephaniah (3:9) : "Car alors Je formerai à l’usage des gens une langue pure, afin qu’ils puissent tous invoquer le nom du Seigneur, pour que, d’une même âme, ils Le servent."
La vérité a été révélée en langue arabe,- hélas, cependant, pour certains- qui attendent encore le Prophète Jésus [P.B.S.L], de sorte qu’il puisse, lors de sa seconde venue, apprendre aux gens à adorer Allah dans une seule et unique langue.

Nous, Musulmans, sommes sûrs que le Prophète Jésus, lors de sa seconde venue, se joindra aux Musulmans dans leurs mosquées du fait qu’il est lui-même, comme tout autre Musulman, circoncis, s’abstenant de manger la viande de porc, et accomplissant ses prières, après avoir fait ses ablutions, se tenant debout, s’inclinant et se prosternant.

4/ RIBAAT : OUVRAGE EN 118 PAGES GRATUITEMENT CHEZ VOUS

Fin de l’extrait du Livre de Docteur Hassan M. Baagil musulman dans son  Ouvrage : "Dialogue Islamo-Chrétien". Sur la Bible, Données Scientifiques du Coran et questions/réponses pertinentes.

- Partie de l’Ouvrage non publié :

- Verdict des non-musulmans sur le Prophète Mohammed (PBSL)

- Données scientifiques et questions / réponse  pertinentes :

* EMBRYOLOGIE

* EMPREINTES DIGITALES

* ASTRONOMIE (THEORIE DU BIG BANG)

* OCEANOLOGIE

* BOTANIQUE

* DECOUVERTES MEDICALES

* LA PEAU ET LES RECEPTEURS DE LA DOULEUR

- Epilogue 

- OUVRAGE Complet et Livré Gratuitement en 118 PAGES sur Simple Demande en langue Française et Autres:

Par Mohamed Taha un correspondant en Egypte, Mohamed comprend le français, l’anglais et l’arabe.

Il vous faut, pour cela, faire la demande par email en indiquant votre nom et adresse à :

MOHAMEDTAHA2004@YAHOO.COM OU MOHCIMS@HOTMAIL.COM 

Ou bien adresser une lettre postale à :

MOHAMED TAHA P.O.BOX : 834 ALEXANDRIA, EGYPT

 

- OUVRAGE Complet en Téléchargement


36 - Dialogue entre un musulman & un chrétien  

http://www.islamic-invitation.com/lang_show.php?langID=3 

 

Dans les nombreux Ahadiths, le Prophète Mohammed prophétises la venue de Jésus au coté de Madhi (dernier Kalifa de l’Islam) (paix sur eux tous) à la fin des temps, Jésus Tuera l’antéchrist (AD DAJJAL BORGNE) de son épée, tuera le porc, cassera la croix, abolira le tribut, et répandra :

L’ISLAM DANS LE MONDE ENTIER : L’AGE D’OR SUR TERRE, A-T-ELLE POINT QUE LES VIVANTS SOUHAITERAIENT QUE LES MORTS PUISSENT LES REJOINDRES !

QUAND BIEN MEME QUE SES MOMENTS SUR TERRE NE SONT RIEN COMPARER AU PARADIS APRES LE JOUR DE LA RESSURECTION !

DONC CROYAIENT EN ALLAH DIEU UNIQUE SEUL SANS ASSOCIE

CROYAIENT EN MOHAMMED

CROYAIENT EN JESUS

(Paix sur eux)

ACCOMPLISSAIENT LA SALAT ET LA ZAKAT

PROPAGAIENT L’ISLAM

OEUVRAIENT ET CONCURRENCAIENT VOUS DANS LES BONNES ACTIONS POUR VOTRE COMPTE PENDANT QUE VOUS ETES VIVANTS !

QUE LA PUISSANCE D’ALLAH SOIT AVEC NOUS AMINE !

 

LOUANGE A ALLAH SEIGNEUR DE L’UNIVER

Partager cet article

Repost 0

Presentation

  • : LE NOUVEL ORDRE MONDIAL ILLUMINATI / DEPUIS JANVIER 2010
  • LE NOUVEL ORDRE MONDIAL ILLUMINATI / DEPUIS JANVIER 2010
  • : RIBAAT: Derrière la Démocratie se cache les lieutenants Sataniques/lucifériens Illuminati et Franc-maçons des hauts degrés. Cependant un chef CACHE donne les ordres : LES JÉSUITES/JUIFS NOACHIDES AU VATICAN A ROME ! Ces derniers veulent illusoirement conquérir le monde sous le vocal d’un Nouvel ordre mondial ; c'est-à-dire un monde sans foi ni loi en Allah notre Créateur !
  • Contact

Recherche