DEPUIS JANVIER 2010 Réfutation de la conversion au Christianisme d’un musulman (6/10) - Jésuites/Juifs noachides, Illuminati, Franc-maçons, Satanisme
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 avril 2011 1 18 /04 /avril /2011 22:34

Au nom d’Allah le Tout Miséricordieux le Très Miséricordieux

Réfutation de la conversion au Christianisme d’un musulman

(6/10)

Du titre « Apostasie par ignorance » par Ahmed SIMOZRAG

Commentaire Ribaat

  9 site aimer jesus

PARTIE 6 SUR 10

Citation :

Sommaire

 

 

Suite

12/ Les prophéties bibliques sur Muhammad

 

12.1 La prophétie du Deutéronome :

12.1.1 D’après l’auteur :

M. Zerbo affirme (page 20) que la prophétie du Deutéronome 18.15-19 ne s’applique pas au prophète Mohammed (paix et bénédiction d’Allah sur lui), elle s’applique à Jésus.

L’expression « du milieu de leurs frères », précise-t-il, ne renvoie pas aux Arabes comme prétendent les musulmans. Il invoque les arguments suivants :

« D’abord, les juifs sont sans doute de vrais frères entre eux plus qu’avec les Arabes, comme l’a démontré l’histoire, ensuite, cette prophétie va de pair avec une autre semblable concernant le futur roi d’Israël. Dans le Deutéronome 17.14-15, il est écrit : ‘‘Lorsque tu seras entré dans le pays que l’Eternel ton Dieu te donne, lorsque tu le possèderas, que tu y auras établi ta demeure, et que tu diras : je veux mettre un roi sur moi, comme toutes les autres nations qui m’entourent, tu mettras sur toi un roi que choisira l’Eternel, ton Dieu, tu prendras un roi du milieu de tes frères , tu ne pourras pas te donner un étranger, qui ne soit pas ton frère. »

« Plus loin, dans le Livre de Samuel, nous voyons que le Prophète, sur indication de l’Eternel, a effectivement sacré l’un d’eux comme roi, et que celui qu’il a choisi, était un juif, Saül de la tribu de Benjamin » (1 Samuel 10.1).

« L’Apôtre Pierre, prêchant dans le temple, fit allusion à ce passage, parlant de la venue de Jésus qui était au sens plein du terme leur frère : ‘‘ C’est à vous premièrement que Dieu, après avoir suscité Son serviteur, l’a envoyé pour vous bénir, en détournant chacun de vous de ses iniquités » (Actes 3.26).

12.1.2 Réplique :

Pour répondre à M. Zerbo, je commence par relever cette contradiction flagrante qui consiste à considérer Jésus comme Dieu d’une part et à lui appliquer d’autre part la prophétie du Deutéronome.

Jésus est-il Dieu ou Prophète ? M. Zerbo agit comme s’il voulait ajouter à sa foi « authentique » des fausses croyances destinées à plaire à ceux qui sont à l’origine de sa conversion ; il devra donc s’expliquer sur les nombreuses contradictions qui donnent l’impression que son livre a été composé par plusieurs personnes sans se concerter.

A vrai dire, il n’est pas aisé de répondre à quelqu’un qui se contredit, car on ne sait pas à laquelle des affirmations contradictoires il croit.

Avant d’analyser en détail les termes de la prophétie en question, disons qu’elle ne s’applique pas à Jésus pour les raisons suivantes :

D’une part, Il ressort des questions posées à Jean Baptiste par les prêtres et les lévites que les Juifs attendaient à cette époque trois Messagers : le Christ, Elie et le prophète (Jean 1.20-26).

Par ailleurs, la venue de trois personnages, deux Messies et un prophète, est clairement mentionnée dans les documents de la grotte de Qumrân (Mer Morte). Le Prophète étant une personne autre que le Christ, cette distinction entre le Christ (qui est très certainement Jésus) et le Prophète est confirmée dans la parole de Jean (7.40-41) concernant les dires de la foule au sujet de Jésus. Elie étant apparu sous le nom de Jean Baptiste (Matthieu 11.14-15)

Or, le prophète visé par le verset du Deutéronome n’est ni Elie ni Jésus. Qui est donc ce prophète que les Juifs attendaient pendant et après le ministère de Jésus ? Il s’agit bel et bien du Prophète Muhammad (paix et bénédiction d’Allah sur lui).

C’est pourquoi, de nombreux Juifs s’installèrent à Médine pour assister à la venue du prophète Muhammad (paix et bénédiction d’Allah sur lui) et beaucoup d’entre eux crurent en lui et se convertirent à l’Islam. Il en est ainsi de Ka’ab Al Ahbar, Abdullah Ibn Sallâm et bien d’autres.

D’autre part, peu avant la naissance du Prophète Muhammad, (paix et bénédiction d’Allah sur lui) plusieurs caravaniers arabes, dignes de foi, ont entendu des moines chrétiens parler de l’imminence de cet événement. Ainsi, Salmân Al Farissi affirme avoir servi un moine en Syrie qui lui conseilla de rentrer en Arabie parce que « le moment est proche où un Prophète sera envoyé avec la religion d’Abraham ; il s’exilera vers une oasis située entre deux ‘hamadas’. Il a des traits visibles. Il accepte le cadeau mais pas l’aumône et il porte entre ses épaules le sceau de la prophétie. »

L’intéressé déclare avoir constaté ces caractéristiques avant d’embrasser l’Islam.

(Ribaat : Toute l’histoire de Salman Al Farissi (anciennement CHRETIEN) sur son inlassable recherche de la Vérité qui touchera InchaAllah vos cœurs, TEXTE : « LE LONG PARCOURS DE SALMAN AL FARISI, L’ANCIEN CHRETIEN EN QUETE DE VERITE ! IL Y AVAIT 1432H ANS » dans cette même catégorie InchaAllah. Sait un parfait exemple pour notre époque, car contrairement à d’autres chrétiens de son époque, Salman Al Farissi utiliser son intelligence, son savoir, ses recherches sur la Religion Vrai, sa soif de Vérité, sa soif d’apprendre d’avantage, notre Frère monter les escaliers un par un pour atteindre la lumière qui l’attirait : Tout cela pour vous dire qu’il REFLECHISSEZ PAR LUI-MEME, et n’été pas assujettit au propagande de masse des polythéistes, vous Chrétiens vous pouvaient en faire autant, à moins que vous ne préféraient regarder la télé inutile, et accepter tout ce qu’ont vous dit sans faire vos propre recherche, dans ce cas là, la vérité ne viendra jamais à vous !)

Outre les dires des chroniques arabes, certains chercheurs occidentaux ont assuré qu’au début du 6e siècle de l’ère chrétienne, les Juifs et les Chrétiens attendaient la venue d’un dernier messager divin, pour répondre aux attentes des gens. Les Juifs attendaient un Prophète après Jésus et les prophéties bibliques en parlent. Qui est donc ce Prophète sinon Muhammad (paix et bénédiction d’Allah sur lui) ?

Deux mille ans se sont écoulés depuis l’Ascension de Jésus, aucun prophète n’est venu à part le prophète Muhammad (paix et bénédiction d’Allah sur lui).

Examinons maintenant les termes de la prophétie : « L’Eternel, ton Dieu, te suscitera du milieu de toi, d’entre tes frères, un prophète comme moi : vous l’écouterez ! Il répondra ainsi à la demande que tu fis à l’Eternel, ton Dieu, à Horeb, le jour de l’assemblée, quand tu disais : Que je n’entende plus la voix de l’Eternel, mon Dieu, et que je ne voie plus ce grand feu, afin de ne pas mourir. L’Eternel me dit : Ce qu’ils ont dit est bien. Je leur susciterai du milieu de leurs frères un prophète comme toi ; je mettrai mes paroles dans sa bouche, et il leur dira tout ce que je lui commanderai. Et si quelqu’un n’écoute pas mes paroles qu’il dira en mon nom, c’est moi qui lui en demanderai compte. » Dt 18.15-20

D’après cette prophétie, on peut résumer en quatre points les caractéristiques du prophète annoncé, à savoir un prophète comme Moïse, du milieu de leurs frères, Dieu mettra ses paroles dans sa bouche et il parlera au nom de Dieu, c’est le sens de l’expression : ‘‘mes paroles qu’il dira en mon nom’’.

12.1.2.1 Un Prophète comme Moïse :

Jésus est-il un prophète comme Moïse ? Est-ce qu’il y a des ressemblances entre Jésus et Moïse ? On peut d’emblée répondre par la négative. Il n’y a pas l’ombre d’une similitude entre eux.

La distance qui les sépare est la même que celle qui sépare le ciel et la terre.

Jésus diffère de Moïse par la naissance, le mariage, le message, le tempérament, bref par la vie et la mort. Selon les Chrétiens, Jésus était Dieu pour certains, fils de Dieu pour d’autres, alors que Moïse était un Prophète, serviteur de Dieu. Jésus n’est pas mort ou "mort sur la croix", Moïse est mort naturellement. Jésus "descendit en Enfer" pendant trois jours, Moïse n’eut pas à y aller.

Qui est donc ce prophète comme Moïse si ce n’est le prophète Muhammad (paix et bénédiction d’Allah sur lui)?

Il existe de nombreux points communs entre Moïse et Muhammad (paix sur eux). On se contentera d’en citer quelques-uns :

a) Moïse est né d’un père et d’une mère, Muhammad aussi est né d’un père et d’une mère. Mais Jésus est né seulement d’une mère, il n’avait pas de père.

b) Moïse s’est marié et a eu des enfants, Muhammad aussi s’est marié et a eu des enfants, mais Jésus était célibataire pendant toute sa vie.

c) Moïse était polygame, Muhammad aussi était polygame et les deux étaient l’objet de critiques à cause de cela.

d) Moïse appartient à une tribu - de Levi - ayant la charge du service rituel. Les gens de cette tribu étaient des sacrificateurs qui portaient l’arche de l’alliance de l’Eternel. Muhammad aussi descend d’une tribu - Bani Abdu manaf - qui avaient la charge de la gestion de la Ka’ba. (Ribaat : (Ka’ba) La maison reconstruite par Abraham et Ismaël pour Allah, la première fois par Adam)

e) Moïse faisait paître le troupeau, Muhammad aussi faisait paître le troupeau, mais Jésus n’a pas exercé cette profession.

f) Moïse mena des batailles contre les infidèles, Muhammad aussi mena des batailles contre les infidèles, mais Jésus, ayant apporté un message de paix, n’a mené aucune bataille.

g) Moïse est mort d’une mort naturelle, Muhammad aussi est mort naturellement. Mais selon les Chrétiens, Jésus est mort crucifié. (Ribaat : Ou selon la VERITE : Jésus fut élever au ciel VIVANT, Juda le traitre fut crucifier, évènement différent de ceux de Moise et Mohammed (paix sur eux tous)

h) Chacun de Moïse et Muhammad fut enterré après sa mort, mais Jésus, selon les Chrétiens, fut ressuscité au bout de trois jours et monté au ciel. (Ribaat : Ou selon la VERITE : Jésus fut élever au ciel VIVANT, Juda le traitre fut crucifier, puis prochainement InchaAllah d’après les Hadiths de la Fin des Temps Jésus redescendra sur terre et soutiendra MADHI pour la gouvernance mondiale de l’Islam et sa justice pour les peuples, enfin Jésus mourra comme tout le monde, enterrer par ses frères musulmans dans ce futur évènement, qui lui fera la prière mortuaire, tout les musulmans témoigne de l’innocence de Jésus au sujet des flèches calomnieuse à son encontre ! ALLAH EST TEMOIN)

i) Moïse et Muhammad ont apporté à leur peuple des messages fondamentaux avec des lois nouvelles indiquant les droits et les devoirs, ce qui est licite et ce qui est illicite, ce qui est obligatoire et ce qui est facultatif, les infractions et les sanctions applicables à leurs auteurs, mais Jésus n’a apporté qu’un message additif à la Torah, une sorte de code moral destiné à combler le déficit de la Torah sur le plan spirituel. Jésus lui-même l’a dit : « Ne croyez pas que je sois venu pour abolir la loi ou les prophètes ; je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir. » Mt 5.17

j) Moïse et Muhammad étaient tous les deux obéis par leur peuple, ils s’imposèrent comme prophètes et avaient une autorité comparable à celle des monarques ou des chefs d’Etats, alors que Jésus n’avait aucune autorité sur son peuple, bien plus, il était rejeté par son peuple qui s’était révolté contre lui. (Ribaat : De plus, Jésus reçu la proposition d’être roi d’Israël : Jésus n’accepta pas cette offre ! Voir Evangile de Barnabé)

Le Coran déclare clairement que Moïse et Muhammad se ressemblent : « Nous vous avons envoyé un messager pour être témoin contre vous, comme nous avons envoyé un messager à Pharaon » CORAN s73, v15

Ce verset établit à l’évidence la similitude entre Moïse et Muhammad. Avant Muhammad, (paix sur eux) il y eut une multitude de messagers, et pourtant aucun n’a été évoqué sauf Moïse pour souligner la ressemblance entre lui et Muhammad, et ainsi confirmer la prophétie du Deutéronome.

 « Et avant lui, il y avait le Livre de Moïse comme guide et comme miséricorde. Et ceci est un Livre en langue arabe, confirmant les autres, pour avertir ceux qui font du tort et pour faire la bonne annonce aux bienfaisants. » CORAN (s46, v12) (s6, v154, 155) (s11, v17)

 « Nous avons donné à Moïse et à Aaron le Livre du discernement (la Torah) ainsi qu’une lumière et un rappel pour les gens pieux, qui craignent leur Seigneur bien qu’ils ne Le voient pas, et redoutent l’Heure. Et ceci est un Rappel béni que Nous avons fait descendre. Allez-vous donc le renier ? » CORAN s21, v48-50

Ces deux derniers versets expriment la similitude entre la Torah donnée à Moïse et le Coran révélé à Muhammad.

Paix sur eux tous

12.1.2.2 Du milieu de leurs frères :

Si le prophète annoncé devait être un Juif, la formulation du verset aurait été la suivante : je leur susciterai ‘‘de leur milieu’’ et non ‘‘du milieu de leurs frères ’’ ou ‘‘ un prophète des leurs’’.

Les frères des Juifs ici sont incontestablement les Arabes, parce que le verset : « je leur susciterai du milieu de leurs frères » s’adresse aux Juifs en tant que groupe ethnique descendant d’Isaac, le frère d’Ismaël qui est l’ancêtre des Arabes. Ismaël et Isaac sont les fils d’Abraham. Etant eux-mêmes des frères, leurs enfants sont considérés comme des frères, même si dans le langage courant ils sont appelés cousins. Les Juifs sont les enfants d’Isaac, et les Arabes les enfants d’Ismaël, ils sont de ce fait frères les uns des autres. On lit dans la Genèse à propos d’Ismaël : « Il s’établit en face de tous ses frères » (Gn 25.18)

12.1.2.3 Je mettrai mes paroles dans sa bouche :

Mettre les paroles dans la bouche de quelqu’un, c’est lui dicter un message verbal qu’il doit transmettre. Cela suppose que la personne doit être illettrée, ne sachant ni lire ni écrire. C’est bel et bien le cas du prophète Muhammad (paix et bénédiction d’Allah sur lui) qui ne savait ni lire ni écrire. Dieu a mis Ses paroles dans la bouche de ce dernier. La révélation des premiers versets du Coran dans la caverne de Hirah montre bien comment cette parole fut mise dans la bouche du prophète.

Lorsque l’ange Gabriel apprit à Muhammad (paix et bénédiction d’Allah sur lui) à faire ses ablutions et lui demanda de lire, celui-ci lui répondit : « je ne sais pas lire. » Il le prit dans ses bras et le serra très fort avant de le lâcher et lui demander encore une fois de lire. Muhammad dit : « mais je ne sais pas lire. » L’ange le serra de nouveau et plus fort, puis lui demanda de lire ; et il répondit qu’il ne savait pas lire Il le prit dans ses bras pour la troisième fois, le serra très fortement, puis le relâcha et dit : « Lis par le nom de ton Seigneur qui a créé, qui a créé l’homme d’un caillot de sang ! Lis ! Car ton Seigneur, le Très Noble, c’est Lui qui a enseigné par la plume. Il a enseigné à l’homme ce qu’il ne savait pas. » CORAN s96, v1-5

Ces cinq versets, de même que les autres versets du Coran dont la révélation s’est échelonnés sur une période de vingt-trois ans, ont été mis dans la bouche du prophète Muhammad (paix et bénédiction d’Allah sur lui) par l’intermédiaire de l’ange Gabriel. (Jibril)

A la différence de la Torah, du Psautier et de l’Evangile qui furent respectivement remis sous forme de textes écrits à Moïse, à David et à Jésus, le Coran n’a pas été remis en tant que livre au prophète Muhammad, c’était la parole de Dieu placée dans sa bouche. Lorsque le Coran parle de la Torah, du Psaume et de l’Evangile, il précise qu’il s’agit de livres donnés, c’est-à-dire remis de la main à la main aux prophètes concernés et non révélés ou inspirés. (Paix sur eux tous)

La distinction entre ce qui a été révélé et ce qui a été donné apparaît clairement dans de nombreux versets du Coran et de la Bible, notamment dans les versets suivants : « Dites : nous croyons en Allah, à ce qui nous a été révélé, à ce qui a été révélé à Abraham, à Ismaël, à Isaac, à Jacob et aux tribus ; à ce qui a été donné à Moïse et à Jésus ; à ce qui a été donné aux prophètes de la part de leur Seigneur. » CORAN s2, v136 « Dis : nous croyons en Allah, à ce qui nous a été révélé ; à ce qui a été révélé à Abraham, à Ismaël, à Isaac, à Jacob et aux tribus ; à ce qui a été donné à Moïse et à Jésus et aux prophètes de la part de leur Seigneur. » CORAN s3, v84 « Dis : « Qu’y a-t-il de plus grand en fait de témoignage ? » Dis : « Allah est témoin entre moi et vous ; et ce Coran m’a été révélé pour que je vous avertisse, par sa voie, vous et tous ceux qu’il atteindra. » CORAN s6, v19

« Lorsque l’Eternel eut achevé de parler à Moïse sur la montagne de Sinaï, il lui donna les deux tables du témoignage, tables de pierre, écrites du doigt de Dieu. » Ex 31.18 ; Dt 10.2

Il ressort de ces versets que certains messages ont été donnés, alors que d’autres ont été inspirés. L’expression : « Je mettrai mes paroles dans sa bouche » ne peut donc s’appliquer qu’au prophète Muhammad. (Paix et bénédiction d’Allah sur lui)

12.1.2.4 Il parlera en Mon Nom :

Cette expression n’a nul besoin de commentaire. Elle signifie que le prophète ne parlera pas en son nom propre mais au nom de Dieu. Son rôle se limite donc à transmettre, à prononcer, à dire la Parole de Dieu qui sera mise dans sa bouche. Cette prophétie ne saurait non plus s’appliquer à Jésus pour la bonne et simple raison que les Chrétiens le considèrent comme Dieu ou fils de Dieu et à ce titre il n’a nul besoin de recevoir ni ordre ni révélation. En revanche, cette parole s’applique au prophète Muhammad (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) qui a transmis le Coran tel qu’il lui a été dicté par l’Ange Gabriel.

La preuve de cette vérité est établie par le Coran lui-même, exemple : Chaque Sourate du Coran commence par la formule : « Au nom d’Allah le Clément, le Miséricordieux », à l’exception de la neuvième Sourate. C’est la preuve formelle que Muhammad (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) a parlé au nom de Dieu, exactement comme l’avait annoncé la prophétie.

L’impératif du verbe dire (Dis) est répété 333 fois dans le Coran. La prophétie affirme : « et il leur dira tout ce que je lui commanderai.» Il ne fait pas de doute que la prophétie s’accomplit parfaitement en Muhammad (Paix et bénédiction d’Allah sur lui); c’est incontestablement lui qui a transmis au nom de Dieu, la parole de Dieu mise dans sa bouche.

Le Coran dit : « Ceux qui suivent le Messager, le prophète illettré qu’il trouve mentionné chez eux dans la Torah et l’Evangile. Il leur ordonne ce qui est convenable ; il leur interdit ce qui est blâmable ; il déclare licite, pour eux, les excellentes nourritures ; il déclare illicite, pour eux, ce qui est mauvais et leur ôte les jougs et les carcans qui les accablaient. » CORAN s7, v157

Enfin, la confirmation du Coran de la prophétie du Deutéronome a pour objet de sceller la certitude de cette réalité tangible et constamment vérifiable. Cependant, la Bible contient d’autres prophéties concernant le prophète Muhammad (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) On peut se contenter d’en citer quelques-unes :

12.2 La prophétie des Psaumes :

« Tu es le plus beau des fils de l’homme, la grâce est répandue sur tes lèvres, c’est pourquoi Dieu t’a béni pour toujours. Vaillant guerrier, ceins ton épée, ta parure et ta gloire ! Sois vainqueur, monte sur ton char. Défends la vérité, la douceur et la justice. Et que ta droite se signale par de merveilleux exploits ! Tes flèches sont aiguës ; des peuples tomberont sous toi [...] Le spectre de ton règne est un spectre d’équité. Tu aimes la justice, et tu hais la méchanceté [...] Des filles de rois sont parmi tes bien-aimées... Ecoute, ma fille, vois, et prête l’oreille ; oublie ton peuple et la maison de ton père. Le roi porte ses désirs sur ta beauté ; puisqu’il est ton seigneur, rends-lui tes hommages. Et, avec des présents, la fille de Tyr, les plus riches du peuple rechercheront ta faveur [...] Tes enfants prendront la place de tes pères ; tu les établiras princes dans tout le pays. Je rappellerai ton nom dans tous les âges : aussi les peuples te loueront éternellement et à jamais. » Ps 45.3-18

Ce texte trace le portrait d’un personnage dont la fonction, les qualités et les exploits s’identifient à celles du prophète Muhammad (Paix et bénédiction d’Allah sur lui). On se contentera d’un bref commentaire, étant donné la clarté des termes de la prophétie.

En matière de beauté, Muhammad est décrit par ses compagnons comme étant d’une beauté extraordinaire. Sa beauté et son charme sont l’objet d’une multitude de poèmes et de chants inspirés de différents témoignages de ses contemporains.

« Nous n’avons jamais vu quelqu’un de plus beau que le prophète » disent les uns, « quand on le regarde, on croirait voir le soleil se mouvoir dans son visage » témoignent les autres.

« La grâce est répandue sur tes lèvres » Muhammad était plein de grâce. Il avait le don de la parole et la force de la persuasion ; son éloquence particulière était reconnue par tout le monde y compris ses ennemis. « C’est pourquoi Dieu t’a béni pour toujours. » Le Prophète Muhammad a les bénédictions de Dieu, des anges et des centaines de millions de Musulmans. (Paix et bénédiction d’Allah sur lui)

A chacune des prières quotidiennes et chaque fois que son nom est mentionné dans une conversation, une réunion, un sermon ou un écrit, Muhammad reçoit la bénédiction et le salut des Musulmans. (Paix et bénédiction d’Allah sur lui)

Aucun autre prophète n’est l’objet d’autant de louanges et de bénédictions. Il en est ainsi parce que Dieu exhorte les croyants à prier pour le prophète (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) et à lui adresser des salutations : « Allah et ses Anges bénissent le prophète ; ô vous qui croyez, priez sur lui et adressez lui vos salutations. » CORAN s33, v56

A l’évidence, ces bénédictions sont l’accomplissement le plus parfait et le plus indéniable du verset ci-dessus des Psaumes qui dit « Je rappellerai ton nom dans tous les âges : aussi les peuples te loueront éternellement et à jamais. »,

« Vaillant guerrier » Muhammad (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) est bien connu pour ses qualités de vaillant guerrier. Il a mené plusieurs batailles contre les païens de la Mecque qui avaient déployé tous les moyens pour l’empêcher d’accomplir sa mission. Il combattait au nom de Dieu pour la vérité et la justice.

L’esclavage battait son plein à la Mecque, les puissants écrasaient les faibles, les filles n’avaient pas droit à la vie, on les tuait au berceau, les guerres tribales faisaient des ravages, l’idolâtrie était à son paroxysme, Muhammad (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) avait combattu ces fléaux et rétabli la justice.

« Des peuples tomberont sous toi »

En effet, Muhammad a changé la face du monde. Il a fait tomber des empires et rallié à sa cause les peuples de trois continents. Il importe de citer dans ce contexte le témoignage d’Alphonse de Lamartine qui dit :

« Jamais homme ne se proposa volontairement ou involontairement un but plus sublime, puisque ce but était surhumain : saper les superstitions interposées entre la créature et le Créateur, rendre Dieu à l’homme et l’homme à Dieu, restaurer l’idée rationnelle et sainte de la divinité dans ce chaos de dieux matériels et défigurés de l’idolâtrie. Jamais homme n’entreprit, avec si faibles moyens, une œuvre si démesurée aux forces humaines, puisqu’il n’a eu, dans la conception et dans l’exécution d’un si grand dessein, d’autre instrument que lui-même, et d’autres auxiliaires qu’une poignée de barbares dans un coin du désert. Enfin jamais homme n’accomplit en moins de temps une si immense et si durable révolution dans le monde, puisque moins de deux siècles après sa prédication, l’islamisme prêché et armé régnait sur les trois Arabies, conquérait à l’unité de Dieu la Perse, le Khorasan(1), la Transoxiane, l’Inde occidentale, la Syrie, l’Egypte, l’Ethiopie, tout le continent connu de l’Afrique septentrionale, plusieurs des îles de la Méditerranée, l’Espagne et une partie de la Gaule. Si la grandeur du dessein, la petitesse des moyens, et l’immensité du résultat sont les trois mesures du génie de l’homme, qui osera comparer humainement un grand homme de l’histoire moderne à Mahomet ? Les plus fameux n’ont remué que des armes, des lois, des empires : ils n’ont fondé (quand ils ont fondé quelque chose) que des puissances matérielles écroulées souvent avant eux. Celui-là a remué des armées, des législations, des empires, des peuples, des dynasties, des millions d’hommes sur un tiers du globe habité ; mais il a remué de plus des autels, des dieux, des religions, des idées, des croyances, des âmes ; il a fondé sur un Livre dont chaque lettre est devenue loi une nationalité spirituelle qui englobe des peuples de toute langue et de toute race, et il a imprimé, pour caractère indélébile de cette nationalité musulmane, la haine des faux dieux, et la passion du Dieu Un et immatériel. »

« Le spectre de ton règne est un spectre d’équité. Tu aimes la justice, et tu hais la méchanceté »

(Note Ribaat : (1) « le Khorasan » : Là d’où émergeront les bannières noires de la fin des temps pour le second et final évènement de l’Islam qui sera MONDIALE contre l’Injustice des Tyran de ce monde (HADITHS).  

Muhammad (paix et bénédiction d’Allah sur lui) a fondé à Médine un Etat de droit et de justice, basé sur une constitution qui fut la première constitution écrite dans le monde entier. Cet Etat a servi d’exemple à plusieurs autres sociétés. Grâce à lui, le monde arabe est passé de la barbarie à la civilisation et de l’ignorance au savoir.

On ne saurait mieux décrire cette mutation qu’en rapportant la plaidoirie de Ja’far ibn Abi Taleb devant le Négus d’Abyssinie où il dit : « O roi, nous étions ignorants : nous adorions les idoles, commettions les péchés charnels, opprimions les faibles, et faisions tout ce qui est abominable, jusqu’à ce que Dieu nous envoyât Son messager, l’un d’entre nous. Nous le connaissions parfaitement, sa véracité, sa chasteté, toutes ses vertus depuis toujours. Il nous a appris de nous abstenir à faire mal à autrui, à n’adorer que le Dieu unique, à prier, à donner les aumônes, à jeûner, et à pratiquer tout ce qui est bien. Cela nous plut, et nous commencions à le pratiquer ; mais vint tout de suite la persécution de nos compatriotes, qui nous a contraints à quitter notre patrie et à nous réfugier dans ton pays ; et nous t’avons préféré à tous autres dans notre choix, car nous espérions que personne ne nous opprimerait chez toi. »

« Des filles de rois sont parmi tes bien-aimées »Le prophète Muhammad (paix et bénédiction d’Allah sur lui) épousa des filles de grands Chefs de tribus, considérés comme des rois par leurs peuples. Ce fut le cas de Juwairiyah, fille d’al-Hârith de la tribu des Banu’l-Mustaliq ou d’Umm Habîbah, fille d’Abû Sufyân, Chef de la tribu des Banû Umaiyah, ou encore le cas de la Juive Safiyah, fille de Huyaïy ibnu Akhtab, Chef de la tribu des Banû Nadhir. Celle-ci était une jeune veuve, elle avait une tache verte sur la joue. Le prophète (paix et bénédiction d’Allah sur lui) l’interrogea sur cette tache, elle lui dit : il y a quelques temps, j’avais vu en rêve que la lune se détachait de sa place et tombait dans mon sein ; et lorsque j’en fis part à mon mari, il me dit : Tu veux te marier avec ce roi de Médine (et je ne savais rien sur toi à cette époque) et il me donna une gifle dont subsiste la trace sur ma joue !

On peut en conclure que ces prophéties sont loin de s’accomplir en un personnage comme Jésus. On ne peut qualifier de vaillant guerrier quelqu’un comme Jésus qui n’a jamais fait de guerre, ni porté l’épée. De même qu’on ne peut lui attribuer la fondation d’un gouvernement ou d’un empire pour lui appliquer la prophétie concernant le règne de justice. Plus loin de Jésus encore, les filles de rois qui seront parmi les bien-aimées du personnage de la prophétie, étant donné que Jésus n’a jamais eu de compagne ni en mariage ni en concubinage.

12.3 Les prophéties d’Esaïe :

12.3.1 le prophète illettré :

Esaïe a prophétisé la réponse de Muhammad (paix et bénédiction d’Allah sur lui) dans la caverne de Hira à l’injonction de l’Archange Gabriel. Lorsque l’Archange apparut pour la première fois à Muhammad (paix et bénédiction d’Allah sur lui) et lui ordonna de lire, celui-ci lui répondit : « Je ne sais pas lire. » Cette réponse est l’accomplissement de la prophétie d’Esaïe qui dit : « Ou comme un livre que l’on donne à un homme qui ne sait pas lire, en disant : Lis donc cela ! Et qui répond : Je ne sais pas lire. » Es 29.12 Lorsque l’ange Gabriel demanda à Muhammad (paix et bénédiction d’Allah sur lui) de lire, ce dernier a prononcé à deux reprises l’expression : « je ne sais pas lire. » Comme nous l’avons déjà mentionné plus haut, Muhammad (paix et bénédiction d’Allah sur lui) est ce prophète illettré dont parle le Coran aux versets 157 et 158 de la Sourate 7.

Notons qu’il n’y avait pas de Bible traduite en arabe au temps du prophète Muhammad (paix et bénédiction d’Allah sur lui), c’est-à-dire au septième siècle de notre ère. La Bible ne fut traduite en arabe qu’au dixième siècle après J.C.

Lis donc cela ! Cet ordre vient de Dieu par la voix de son prophète Esaïe. Le même ordre fut intimé au prophète Muhammad (paix et bénédiction d’Allah sur lui) treize siècles après par l’Archange Gabriel : Lis ! Et Muhammad (paix et bénédiction d’Allah sur lui) de répondre : « Je ne sais pas lire. » L’Archange lui ordonne une deuxième fois : Lis ! ...Je ne sais pas lire ! Il le prit dans ses bras pour la troisième fois, le serra très fortement, puis le relâcha et dit :

« Lis par le nom de ton Seigneur qui a créé, qui a créé l’homme d’un caillot de sang ! Lis ! Car ton Seigneur, le Très Noble, c’est Lui qui a enseigné par la plume. Il a enseigné à l’homme ce qu’il ne savait pas. » CORAN s96, v1-5

12.3.2 Le serviteur élu :

« Voici mon serviteur que je soutiendrai, mon élu, en qui mon âme prend plaisir. J’ai mis mon esprit sur lui ; il annoncera la justice aux nations. Il ne criera point, il n’élèvera point la voix, et ne la fera point entendre dans les rues. Il ne brisera point le roseau cassé, et il n’éteindra point la mèche qui brûle encore ; il annoncera la justice selon la vérité. Il ne se découragera point et ne se relâchera point, jusqu’à ce qu’il ait établi la justice sur la terre, et que les îles espèrent en sa loi [...] Moi, l’Eternel, je t’ai appelé pour le salut, et je te prendrai par la main, je te garderai, et je t’établirai pour traiter alliance avec le peuple, pour être la lumière des nations, pour ouvrir les yeux des aveugles, pour faire sortir de prison le captif, et de leur cachot ceux qui habitent dans les ténèbres. » Es 42.1-8

Cette prophétie d’Esaïe comporte également beaucoup de signes correspondant au prophète Muhammad (paix et bénédiction d’Allah sur lui). Elle parle d’un serviteur sur lequel, Dieu a mis son Esprit. La mise de l’Esprit sur ce serviteur est une incidence, un événement contingent, créé. En revanche, l’Esprit par rapport à Jésus est une chose innée, naturelle. S’il s’agissait de Jésus, Dieu aurait dit : « Voici mon Esprit » ou « Voici mon Verbe » et Il n’aurait nullement besoin de mettre son Esprit sur lui parce que Jésus était déjà formé d’Esprit. Jésus a dit : « Ce qui est né de la chair est chair, et ce qui est né de l’Esprit est esprit. » Jn 3.6-7

Ce serviteur « annoncera la justice aux nations. » Le mot ‘‘justice’’ implique des lois et des règles destinées à régir les rapports humains. Il ne saurait y avoir de justice sans qu’il existe des lois et des règles qui la définissent et qui indiquent les droits et les devoirs, ce qui est permis et ce qui est prohibé, ce qui est juste et ce qui est injuste, de manière à appliquer cette justice. Le Message de Jésus n’est rien de plus qu’un code moral, venant compléter une loi (la Torah) qui existait déjà. Le Coran constitue, par contre, un code de lois nouvelles annonçant la justice aux nations, aux peuples. (Ribaat : C’est la SHARIA D’ALLAH, avec bien sur, la Sunnah du Prophète Mohammed (paix et bénédiction d’Allah sur lui). Les Tyrans chez le Taghout, font tout pour qu’elle ne resurgisse plus depuis la chute programmé du Khalifa vers 1926 pendant que ce dernier vivait en paix avec tout les peuples sous PLUS DE 1400 ANS D’AFFILER. Depuis NOUS subissons l’Injustice de ce Taghout sur le plan, moral, économique, éthique, etc…plus que hier. Cependant conformément au BONNE NOUVELLE des Hadiths, c’est un passage, avant l’avènement du second et dernier ordre de l’Islam en deux particularité : 1/ Elle sera Mondiale et Définitive, 2/ Elle sera Précédé de la Fin des Temps enfin le Jour de la Résurrection jettera l’encre ! La Justice d’Allah en serait-elle autrement ?)

« Il ne criera point, il n’élèvera point la voix, Et ne la fera point entendre dans les rues » Es 42.2 Le prophète Muhammad (paix et bénédiction d’Allah sur lui) n’a jamais élevé la voix contre quelqu’un.

Anas ibn Malik témoigne à ce propos : « J’ai servi le messager de Dieu pendant dix ans, il ne m’a jamais apostrophé, ni adressé le moindre reproche sur ce que j’ai fait ou ce que je n’ai pas fait. Il avait le meilleur caractère du monde. Je n’ai jamais touché ni velours ni soie plus doux que sa main, ni senti un musc ou un parfum à l’odeur plus agréable que la sueur du prophète. »

Son épouse Aïcha raconte : « Il ne parlait jamais du mal de quiconque. Au lieu de rendre le mal pour le mal, il avait l’habitude de pardonner ceux qui l’offensaient. Il ne supportait pas l’iniquité et ne pensait jamais à se venger. Il ne frappa jamais une servante, un serviteur ou un esclave, même une créature muette. Il ne refusait jamais une requête raisonnable à quiconque la lui demandait. »

Ali ibn Abi Taleb dit : « Le prophète était d’humeur toujours gaie, il était bienveillant et avait un intérieur limpide. Affable et courtois, il ne se montrait jamais rude envers quelqu’un, il gardait ordinairement le silence au lieu de lui répondre brutalement ou d’accéder à sa demande inacceptable. Ceux qui connaissaient ses habitudes, comprenaient ce que son silence veut dire. Il n’aimait faire de la peine à personne, plutôt il les rassurait car il était plein de gentillesse et de compassion. Il était d’une bienveillance et d’une générosité extrêmes, aimant la vérité et la bonté. C’était un plaisir d’être en sa compagnie. »

Toujours au sujet du prophète Muhammad, Hind, fils de Khadija rapporte : « Il avait bon cœur, il était doux et d’humeur agréable. Il n’aimait offenser personne. Il se montrait toujours reconnaissant pour la moindre faveur. Il acceptait de bonne grâce toute nourriture qu’on plaçait devant lui. Il ne se montrait jamais furieux pour toute offense à sa propre personne, ni ne songeait à se venger ou à trahir. »

« Il ne se découragera point et ne se relâchera point, jusqu’à ce qu’il ait établi la justice sur la terre. »

Le ministère de Jésus n’a duré que trois ans ; cette période n’est pas assez longue pour que l’on puisse parler de relâchement ou de découragement, bien qu’il eût rencontré lui aussi d’énormes difficultés dans sa mission.

Muhammad (paix et bénédiction d’Allah sur lui) a prêché le message pendant vingt trois ans sans relâche et sans découragement malgré les rudes épreuves qu’il subît. A sa mort, le message de l’Islam était en passe d’atteindre les extrémités de la terre.

12.3.3 le Cantique nouveau :

« Chantez à l’Eternel un cantique nouveau, Chantez ses louanges aux extrémités de la terre, Vous qui voguez sur la mer et vous qui la peuplez, Iles et habitants des îles ! Que le désert et ses villes élèvent la voix ! Que les villages occupés par Kédar élèvent la voix ! Que les habitants des rochers tressaillent d’allégresse ! Que du sommet des montagnes retentissent des cris de joie ! Qu’on rende gloire à l’Eternel, Et que dans les îles on publie ses louanges ! » Es 42.10-12

Le cantique nouveau est le Coran. Il est psalmodié partout dans le monde, jusqu’aux extrémités de la terre. Le désert est le désert d’Arabie ; les îles sont celles formant la péninsule arabique. Kédar est le fils d’Ismaël, ancêtre du prophète Muhammad (paix et bénédiction d’Allah sur lui). La mention de Kédar recouvre et confirme trois réalités : le message, le lieu et le messager. Le message étant le Coran (le cantique nouveau) ; le lieu est l’Arabie, désignée par les termes désert, îles ; le messager est Muhammad, descendant de Kédar. (paix sur eux)

12.3.4 Le peuple aveugle :

« Je ferai marcher les aveugles sur un chemin qu’ils ne connaissent pas... Je changerai devant eux les ténèbres en lumière. Et les endroits tortueux en plaine : Voilà ce que je ferai, et je ne les abandonnerai point. Ils reculeront, ils seront confus, ceux qui se confient aux idoles taillées, Ceux qui disent aux idoles de fonte : Vous êtes nos dieux ! » Es.42.16, 17

Le peuple insensé, aveugle fut bel et bien le peuple arabe avant d’être guidé vers la lumière, le savoir et la gloire de l’Islam. Parce que ce sont eux, les Arabes « qui se confient aux idoles taillées... qui disent aux idoles de fonte : Vous êtes nos dieux ! » Es 42.17

Ce sont eux « la nation insensée » que Dieu a juré de promouvoir pour exciter la jalousie des Juifs. Cf. Dt 32.21

12.3.5 Le messager aveugle et sourd

« Qui est aveugle sinon mon serviteur, Et sourd comme mon messager que j’envoie ? Qui est aveugle comme l’ami de Dieu, Aveugle comme le serviteur de l’Eternel ? » Es 42.19

De toute évidence, cette prophétie vise un messager qui ne sait ni lire ni écrire. Jésus n’était pas illettré ; il savait lire et écrire, il est appelé « Esprit de sagesse et d’intelligence » Es 11.2.

De ce fait, il ne pouvait être qualifié ni d’aveugle ni de sourd « Il (Jésus) se leva pour faire la lecture, et on lui remit le livre du prophète Esaïe. L’ayant déroulé, il trouva l’endroit où il était écrit : l’Esprit du Seigneur est sur moi, parce qu’il m’a oint pour annoncer une bonne nouvelle aux pauvres... » Lc 4.17-18.

Par contre, Muhammad (paix et bénédiction d’Allah sur lui) était illettré, le Coran le qualifie comme tel : « Ceux qui suivent le messager, le prophète illettré qu’ils trouvent mentionné chez eux dans la Torah et l’Evangile » CORAN s 7, v 157

Dieu a voulu que son dernier messager soit illettré afin de le mettre à l’abri de tout soupçon quant à la production et à l’écriture du Coran.

« Et c’est ainsi que Nous t’avons révélé un esprit (le Coran) provenant de notre ordre. Tu n’avais aucune connaissance du Livre ni de la foi ; mais nous en avons fait une lumière par laquelle Nous guidons qui nous voulons parmi nos serviteurs. » CORAN s42, v 52

L’histoire a aussi témoigné ainsi que les contemporains de Muhammad (paix et bénédiction d’Allah sur lui), y compris ses ennemis, qu’il ne savait ni lire ni écrire.

Ce serviteur aveugle et sourd est l’ami de Dieu. Ce qualificatif s’applique également à Muhammad (paix et bénédiction d’Allah sur lui). Jésus est sans doute plus qu’un ami par rapport à Dieu. Le titre d’ami de Dieu ne peut s’appliquer au verbe ni à L’Esprit de Dieu.

A l’instar d’Abraham et de Moïse, Muhammad est l’ami de Dieu (paix sur eux). Comment en serait-il autrement dès lors que Dieu accorde son amour à ceux qui le suivent :

« Dis : si vous aimez vraiment Allah, suivez-moi, Allah vous aimera alors et vous pardonnera vos péchés » CORAN s3, v31

Dieu lui a déclaré son amour à plusieurs reprises par l’intermédiaire de l’ange Gabriel. Lors du voyage céleste, tous les anges qu’il avait rencontrés l’ont appelé ainsi et Dieu aussi l’a appelé : ‘‘Mon ami’’.

12.3.6 La loi grande et magnifique :

« Tu as vu beaucoup de choses, mais tu n’y as point pris garde ; On a ouvert les oreilles, mais on n’a point entendu. L’Eternel a voulu, pour le bonheur d’Israël, publier une loi grande et magnifique. » Es 42.20-21

Ces derniers versets s’adressent aux Juifs. Dieu a voulu les sauver par cette loi grande et magnifique qui n’est autre que le Coran, étant entendu que l’Evangile, encore une fois, n’est pas une loi ; c’est un supplément à caractère spirituel de la Torah. Tandis que le Coran représente une loi -grande et magnifique- au sens propre et juridique du terme. Mais en dépit du fait qu’ils l’ont vue et entendue, ils n’y ont pas cru et ne l’ont pas suivie. C’est sur cette même loi et son impact sur les îles qu’Esaïe a prophétisé en d’autres occasions :

« Car la loi sortira de moi, Et j’établirai ma loi pour être la lumière des peuples, Ma justice est proche, mon salut va paraître, Et mes bras jugeront les peuples ; Les îles espéreront en moi, Elles se confieront en mon bras. » (Es 51.4-6)

La nouvelle loi susmentionnée est le Coran. Elle ne sera pas l’apanage ou le monopole du peuple d’Israël comme la loi de Moïse, mais une lumière pour tous les peuples du monde. Elle prend appui sur le pouvoir islamique qui symbolise le pouvoir de Dieu ou ‘‘les bras de l’Eternel’’. « Car les îles espèrent en moi » Es 60.9 Les îles en question sont les pays de la péninsule arabique où règnent sans partage les lois de l’Islam.

12.3.7 Les îles, le désert et Kédar :

« Iles et habitants des îles ! Que le désert et ses villes élèvent la voix ! Que les villages occupés par Kédar élèvent la voix ! Que les habitants des rochers tressaillent d’allégresse ! » (Es 42.11)

Les habitants de ces lieux désignés par les termes « déserts », « îles », « rochers », bref les populations arabes ne cessent de rendre hommage à Dieu pour l’immense grâce de l’Islam. Les îles et leurs habitants élèvent la voix, à la louange de Dieu (Ribaat : Par ailleurs, Le Muzzin de la mosquée élève la voix 5 fois par jour pour la prière quotidiennes). La Mecque est située dans une vallée rocheuse, en plein désert, c’est le lieu où va naître le prophète attendu (paix et bénédiction d’Allah sur lui). Toutes les villes d’Arabie ressemblent à une presqu’île désertique. De plus, la prophétie précise que le pays du prophète attendu (paix et bénédiction d’Allah sur lui) est le pays de Kédar. Celui-ci est le fils d’Ismaël qui habitait en Arabie avec ses frères (Gn 25.13-16).

« Que du sommet des montagnes retentissent des cris de joie ! Qu’on rende gloire à l’Eternel, Et que dans les îles on publie ses louanges. » (Es 42.11-12)

L’expression « et que dans les îles on publie ses louanges », montre qu’il s’agit bel et bien de la Mecque où le Nom de Dieu est invoqué en permanence par des millions de pèlerins qui s’y rendent continuellement pour le petit et le grand pèlerinage. (Omra, et le Hajj)

« ils reculeront, ils seront confus, ceux qui se confient aux idoles taillées, ceux qui disent aux idoles de fonte : vous êtes nos dieux ! » (Es 42.17)

Les ennemis du prophète attendu (paix et bénédiction d’Allah sur lui) étaient des idolâtres et des polythéistes. Tout le monde sait que la Mecque était la capitale des idoles. Il y avait, autour de la Ka’ba, des centaines d’idoles, représentant les divinités des tribus de l’Arabie. Dans les fresques à l’intérieur de la Ka’ba, il y avait des tableaux représentant, entre autres, Abraham et Ismaël. Le prophète Muhammad (paix et bénédiction d’Allah sur lui) avait purifié ce lieu saint, vaincu les idolâtres et détruit les idoles.

« L’Eternel s’avance comme un héros, Il excite son ardeur comme un homme de guerre ; Il élève la voix, Il jette des cris, Il manifeste sa force contre ses ennemis. » (Es 42.13)

Il est clair que la prophétie évoque les grandes batailles de l’Islam. Menées au nom de Dieu et sur son ordre, ces batailles avaient pour but de repousser la violence des incroyants :

« Combats dans le sentier d’Allah, tu n’es responsable que de toi-même, et incite les croyants (au combat). Allah arrêtera certes la violence des incroyants. Allah est plus redoutable en force et plus sévère en punition. » (Coran s4.v84)

(Ribaat : Et voici l’Amérique impie et ses alliée barbares et terroristes, qui tuent sans droit les musulmans d’Irak, d’Afghanistan et d’autres pays, face à leurs échecs cuisante malgré un renforcement dictée par Obama et autre Alliés sauvages, les moudjahidines sont en phase d’en finir, par permission d’Allah, avec les ennemies de l’Islam et des peuples. Les mécréants ne comprennent pas les avertissements : En Afghanistan, l’empire soviétique démoniaque et l’empire britannique pervers ont subie auparavant un échec cuisant et amer ! Ne Voyez vous pas le lien des Bannières noir Instopable du Khurassan de la Fin des Temps qui planteront leur drapeau à Jérusalem avec les multiples guerres de colonisation de l’Afghanistan échoué par la communauté mécréante et leur milliards partis en poussière ?)

Effectivement, c’était Dieu qui conduisait le combat et qui ‘‘s’avance comme un héros’’.

Le Coran dit : «  Ce n’est pas vous qui les avez tués : mais c’est Dieu qui les a tués. Ce n’est pas toi qui lançais les traits quand tu les lançais, mais c’est Dieu qui lançait…  » CORAN (s8.v17)


Ribaat : Autre Traductions de Mohammad Hamidoulallah (2000/2001)

Allah dit :

17. Ce n'est pas vous qui les avez tués: mais c'est Allah qui les a tués. Et lorsque tu lançais (une poignée de terre), ce n'est pas toi qui lançais: mais c'est Allah qui lançait, et ce pour éprouver les croyants d'une belle épreuve de Sa part! Allah est Audient et Omniscient

 

18.Voilà! Allah réduit à rien la ruse des mécréants.

CORAN (s8.v17 et 18)

 

ALLAH DIT LA VERITE

 

Suite page suivante,

« Réfutation de la conversion au Christianisme d’un musulman (7/10) »

Partager cet article

Repost 0

Presentation

  • : LE NOUVEL ORDRE MONDIAL ILLUMINATI / DEPUIS JANVIER 2010
  • LE NOUVEL ORDRE MONDIAL ILLUMINATI / DEPUIS JANVIER 2010
  • : RIBAAT: Derrière la Démocratie se cache les lieutenants Sataniques/lucifériens Illuminati et Franc-maçons des hauts degrés. Cependant un chef CACHE donne les ordres : LES JÉSUITES/JUIFS NOACHIDES AU VATICAN A ROME ! Ces derniers veulent illusoirement conquérir le monde sous le vocal d’un Nouvel ordre mondial ; c'est-à-dire un monde sans foi ni loi en Allah notre Créateur !
  • Contact

Recherche