DEPUIS JANVIER 2010 SATAN (8) : Paul et Constantin 1er, Messagers de Satan (1/2) - Jésuites/Juifs noachides, Illuminati, Franc-maçons, Satanisme
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 octobre 2013 1 07 /10 /octobre /2013 02:30

Au nom d’Allah le Tout Miséricordieux le Très Miséricordieux

SATAN (8) :

Paul et Constantin 1er, Messagers de Satan

(1/2)

  Satan 2

----------o SATAN ! IBLIS LE DJINN, CHEF DES DEMONS o----------

LIVRE 37

Ribaat 1434H

1er Edition Octobre 2013

2ème Edition Février 2014


A travers l’Histoire, SATAN LE LAPIDE INSPIRE à l’humanité, divers excréments idéologiques pour nous faire tomber avec lui en Enfer, celle de divinisées des créatures pour les adoraient avec Allah : LA TRINITE, contraire aux enseignements du Prophète Jésus (paix sur lui) qui appelé son peuple au retour à l’adoration de Allah le Dieu Unique sans associé. Pour que les ruses de Satan fonctionnent, il lui fallait des hommes démons afin de maintenir ce polythéisme flagrant qui égarent les hommes et les femmes depuis plus de 2000 ans à cause DU VATICAN, qui maintient d’une main de fer le flambeau satanique.

En espérant que ce Livre délivrera InchaAllah ceux prient au :

PIEGE DE L’EGLISE DE ROME

PARTIE 1 SUR 2 

 

SOMMAIRE

- Introduction.

- Le Prophète Moise (paix sur lui) prophétise l’altération de la Thora.

- Le Prophète Jésus (paix sur lui) prophétise l’altération de son Evangile :

  1) Jésus dit dans l’Evangile de Barnabé. 

  2) L’Authenticité de l’Evangile de Barnabé.

  3) Télécharger l’Evangile de Barnabé Intégrale (222 Chapitres).

- Paul, Messager de Satan.

- Constantin 1er, Messager de Satan :

  1) Le Soleil et Jésus Idolâtrés.

  2) Quand est apparue la Trinité ? 

  3) Les premiers chrétiens croyaient-ils en la doctrine de la « Trinité » et l’enseignaient-ils ? 

  4) Fatwa d’un Ouléma.

- Le Saint Coran innocente le Prophète Jésus (paix sur lui) :

  1) Des Djinns dénoncent Iblis et ses mensonges.

  2) Allah lance la Vérité qui subjugue le mensonge.

  3) Le Coran, Parole inaltérable de Allah, le Dieu Unique.

  4) Télécharger le Saint Coran Intégrale (114 Sourates).

- Le Prophète Mohammed (paix et bénédiction de Allah sur lui) innocente le Prophète Jésus (paix sur lui).

- Le Prophète Mohammed (paix et bénédiction de Allah sur lui) prophétise la conquête de Constantinople.

- Le Prophète Mohammed (paix et bénédiction de Allah sur lui) prophétise la conquête de Rome.

- Sites de Défense du Prophète Jésus (paix sur lui) :

  SITE 1 : Aimer Jésus, en 7 LANGUES !

  SITE 2 : Le Prophète Jésus (paix sur lui) et sa descente sur Terre en 100 ARTICLES !

- Le Prophète Jésus (paix sur lui) au Jour de la Résurrection.

- Conclusion.

 


 

INTRODUCTION

 

Ribaat 1434H / Octobre 2013 / Février 2014


Les-Messagers-de-Satan.jpg

LIVRE 37 : Paul et Constantin 1er, Messagers de Satan.

Dans sa course Fanatique malade, Satan opère ses ruses par l’intermédiaire des messagers du mal : un mensonge sous forme de faux livres rapportés et forcés peut maintenir un groupe ou une population sous la loi d’un dictateur local ou mondial : Ce fut le cas pour le polythéisme chrétien d’orient avec pour capitale Constantinople puis conquise historiquement par les musulmans : sa conquête fut préalablement prophétisé dans les hadiths du Dernier Prophète Mohammed (paix et bénédiction de Allah sur lui). Puis, viendra inchaAllah le tour du Vatican, dont les prophéties dans les hadiths déclarent la future conquête de Rome par le monothéisme pur de l’Islam et sous le retour du Khalifa Al-Mahdi, vers la fin des temps, où se trouve l’Eglise polythéiste des catholiques romains.

Mais la délivrance de ce mal, commence maintenant, notamment par le décryptage des Messagers irrationnels et menteurs de Satan et qui sèment le mensonge sur le Prophète bien aimé Jésus (paix sur lui) et sur Allah le Vrai Dieu Unique.

Si vous désirez mourir sous l’Unicité du Dieu Unique et Son Vaste Pardon, il faut au préalable Réfléchir sur la Vérité qui mène au Paradis.

Ne soyez donc pas piégé par Satan le Lapidé, il a déjà un pied en Enfer, l’autre est pour le Jour de la Résurrection. Chers Chrétiens réfléchissants ! Désirez-vous donc le suivre aussi, et y entrer plein pied avec lui et son armée Perdante en Enfer pour souffrirent ensemble à cause de votre polythéisme ?

Allah le Bien Informé dit :

« Malheur, donc, à ceux qui de leurs propres mains composent un livre puis le présentent comme venant d'Allah pour en tirer un vil profit ! - Malheur à eux, donc, à cause de ce que leurs mains ont écrit, et malheur à eux à cause de ce qu'ils en profitent ! »

Coran, Sourate 2, verset 79.


LE PROPHETE MOISE (PAIX SUR LUI)

PROPHETISE L’ALTERATION DE LA THORA

 

IslamMédia, Etude n°9 : 

BIBLE

« Lorsque Moïse eut complètement achevé d’écrire dans un livre les paroles de cette loi, il donna cet ordre aux Lévites qui portaient l’arche de l’alliance de l’Eternel : Prenez ce livre de la loi, et mettez-le à côté de l’arche de l’alliance de l’Éternel, votre Dieu, et il sera là comme témoin contre toi. Car je connais ton esprit de rébellion et la raideur de ton cou. Si vous êtes rebelles contre l’Éternel pendant que je suis encore vivant au milieu de vous, combien plus le serez-vous après ma mort ! Assemblez devant moi tous les anciens de vos tribus et vos officiers ; je dirai ces paroles en leur présence, et je prendrai à témoin contre eux le ciel et la terre. Car je sais qu’après ma mort vous vous corromprez, et que vous vous détournerez de la voie que je vous ai prescrite ; et le malheur finira par vous atteindre, quand vous ferez ce qui est mal aux yeux de l’Éternel, au point de l’irriter par l’œuvre de vos mains. » (Deutéronome 31 :24)

CORAN 

Allah le Dieu Unique dit :

« On leur a confié la garde du Livre d’Allah, et ils en sont les témoins. » Coran : Sourate 5.verset 44

«Eh bien, espérez-vous qu’ils (les juifs) vous partageront la foi ? Alors qu’un groupe d’entre eux, après avoir entendu et compris la parole d’Allah, la falsifièrent sciemment… Malheur donc, à ceux qui de leurs propres mains composent un livre puis le présentent comme venant d’Allah pour en tirer un vil profit ! Malheur à eux, donc, à cause de ce que leurs mains ont écrit, et malheur à eux à cause de ce qu’ils ont acquis.»
Coran : Sourate 2. Verset 75-79

Vous pouvez remarquer la similitude entre cette prophétie de Moise, et le Coran.

Sources :

http://islammedia.free.fr/Pages/Bible/bible.html

« 22 Etudes sur la Bible, à lire sans modération »

http://le-nouvel-ordre-mondial-illuminati.over-blog.com/article-vingt-deux-etudes-sur-la-bible-a-lire-sans-moderation-1-4-71601505.html

 

 

LE PROPHETE JESUS (PAIX SUR LUI)

PROPHETISE L’ALTERATION DE SON EVANGILE

Ribaat 1434H / Octobre 2013

1) JESUS DIT DANS L’EVANGILE DE BARNABE

Extrait :

Chapitre 52 de l'évangile de Barnabé

“ Le jour du jugement de Dieu sera si terrible, je vous le dis en vérité, que les réprouvés choisiraient dix enfers plutôt que d'aller y entendre Dieu en colère parler contre eux. Contre eux aussi témoignera tout ce qui est crée. En vérité je vous le dis, non seulement les réprouvés craindront, mais aussi les saints et élus de Dieu. De sorte que Abraham ne se fiera pas à sa justice et que Job ne se fiera pas à son innocence. Que dis-je, le Messager de Dieu lui-même craindra parce que Dieu, pour faire connaître sa majesté, lui ôtera la mémoire de sorte qu'il ne se rappellera plus que Dieu lui a tout donné.
Je vous le dis en vérité, et en parlant le cœur me tremble, le monde m'appellera Dieu et il faudra que j'en rende compte. Vive Dieu, en présence de qui se tient mon âme, je suis un homme mortel comme sont les autres hommes et bien que Dieu m'ait constitué Prophète sur la maison d'Israël, pour le salut des malades et le redressement des pécheurs, je suis serviteur de Dieu. Vous serez témoins de tout ce que je dis contre les scélérats qui après mon départ du monde détruiront la vérité de mon Evangile par l'opération de Satan. Mais je reviendrai vers la fin, et avec moi viendront Hénoch et Elie. Nous témoignerons alors contre les impies dont la fin sera en malédiction.
Cela dit, Jésus pleura. Alors ses disciples pleurèrent à grand bruit et élevèrent la voix pour dire : “ Pardonne, Seigneur Dieu, et fais miséricorde à l'innocence de ton serviteur!” Jésus répondit : “ Amen! Amen!”

Chapitre 72 de l'évangile de Barnabé

Durant la nuit, Jésus dit en secret à ses disciples : «En vérité, je vous le dis, Satan veut vous passer au crible comme on fait pour le forment. Mais j'ai prié Dieu pour vous, et seul celui qui me tend des embûches périra.» Jésus dit cela pour Judas, parce que l'ange Gabriel lui avait dit comment Judas frayait avec les prêtres et leur rapportait tout ce que disait Jésus.
Celui qui écrit ceci s'approcha de Jésus en pleurant et dit : «Maître, dis-moi qui te trahit!» Jésus répondit : «Barnabé, ce n'est pas encore l'heure que tu le saches, mais bientôt on découvrira le scélérat, car je quitterai ce monde.» Les apôtres pleurèrent alors en disant : «Maître, pourquoi veux-tu nous abandonner? Il vaut bien mieux que nous mourrions plutôt que d'être abandonnés de toi!» Jésus répondit : «Que votre cœur ne se trouble pas et ne s'effraie pas, car ce n'est pas moi qui vous ai créé. C'est Dieu, notre créateur qui vous a créés. Lui vous gardera. Quant à moi, je suis venu dans ce monde pour préparer la voie au Messager de Dieu qui portera le salut au monde.
Mais prenez garde d'être trompés, car beaucoup de faux Prophètes viendront qui pilleront mes paroles et contamineront mon Evangile.» André dit alors : «Maître, dis-nous à quel signe nous le reconnaîtrons!» Jésus répondit : «Il ne viendra pas de votre temps, mais bien des années après vous, quand mon Evangile sera si effacé qu'il ne restera plus qu'à peine trente fidèles. En ce temps-là, Dieu aura pitié du monde.
Alors il enverra son Messager, sur la tête duquel se posera une nuée blanche. Aussi sera-t-il reconnu par un élu de Dieu et il sera manifesté par lui au monde. Il viendra avec une grande puissance contre les impies et il détruira l'idolâtrie sur la terre. Je me réjouis de ce que notre Dieu sera connu et glorifié par lui, et qu'on reconnaîtra que je suis véridique. Alors il tirera vengeance de ceux qui diront que je suis plus qu'un homme. En vérité, je vous le dis, dans son enfance la lune bercera son sommeil et, devenu grand, il la saisira dans ses mains.

 


 

Ribaat : AllahouAkbar : En plus d’avoir reçu les Révélations divine concernant l’innocence de Jésus (paix sur lui) dans le Coran. Le Prophète Mohammed (paix et bénédiction d’Allah sur lui) à Fendu la Lune en Deux partit distinct, par permission d’Allah. Très ressèment, la Nasa confirme les traces distinct d’une fissure de la Lune, comme si elle c’été fendu, puis ressoudée, ils n’ont toujours pas su expliquer scientifiquement le phénomène découverte il y a peu, mais au moins vous savez à présent par qui, il y a de cela plus de 1400 ans ! Et que Jésus a aussi dit la vérité il y a environs 2000 ans.

 


 

Chapitre 96 de l'évangile de Barnabé

Après la prière, le pontife dit à haute voix : «Arrête, Jésus, car, pour la tranquillité de notre peuple, il nous manque de savoir qui tu es.» Jésus répondit : «Je suis Jésus, fils de Marie, de la race de David, homme mortel et craignant Dieu. Je m'emploie à ce que l'honneur et la gloire soient rendus à Dieu.»
Le pontife reprit : «Au livre de Moïse, il est écrit que notre Dieu doit nous envoyer le Messie. Celui-ci viendra annoncer ce que Dieu veut, et il apportera au monde la miséricorde de Dieu. Je te supplie de nous dire la vérité : «Es-tu le Messie de Dieu que nous attendons?» Jésus répondit : «Il est vrai que c'est ce que notre Dieu a promis, mais ce n'est pas moi, car il est fait avant moi et il viendra après moi.» Le pontife reprit : «De toute façon à cause de tes paroles et de tes prodiges, nous croyons que tu es prophète et saint de Dieu; aussi je te supplie au nom de toute la Judée et d'Israël, de nous dire, pour l'amour de Dieu; comment viendra le Messie.» Jésus répondit : «Vive Dieu en présence de qui se tient mon âme, je ne suis pas le Messie qu'attendent toutes les tribus de la terre, comme Dieu l'a promis à notre père Abraham en disant : «Dans ta semence, je bénirai toutes les tribus de la terre!» Mais quand Dieu m'enlèvera du monde, Satan suscitera de nouveau cette maudite sédition : il fera croire aux impies que je suis Dieu et fils de Dieu, et mes paroles et ma doctrine seront si contaminées qu'il restera à peine trente fidèles. Alors Dieu aura pitié du monde et il enverra Son Messager pour lequel il a tout fait. Il viendra du Midi avec puissance et il détruira les idoles avec les idolâtres, car il enlèvera à Satan l'empire qu'il a sur les hommes. Il apportera avec lui la miséricorde de Dieu pour le salut de ceux qui le croiront. Bienheureux qui croira à ses paroles!»

Chapitre 127 de l'évangile de Barnabé

Jésus quitta le désert et entra à Jérusalem. Tout le peuple courut au temple pour le voir. Aussi, après la lecture des psaumes, Jésus monta sur le pinacle à l'endroit où montait le scribe. Ayant de la main réclamé le silence, il dit : « Frères, béni soit le saint nom de Dieu qui nous a créés de la boue de la terre et non d'esprit ardent, car quand nous péchons nous trouvons miséricorde auprès de Dieu, tandis que Satan ne la trouvera jamais puisqu'il est incorrigible dans son orgueil. Il répète toujours qu'il est noble puisqu'il est esprit ardent.

Chapitre 128 de l'évangile de Barnabé 

Mais que dirais-je de la chair et de la sensibilité qui ne désirent que l’iniquité ? Que dirai-je du monde qui ne présente que le péché ? des réprouvés qui, pour servir Satan, persécutent celui qui veut vivre selon la loi de Dieu ? Oui, frères, si l'homme ouvrait les yeux, comme le dit David notre père, il ne pécherait jamais !
S'exalter dans son cœur, ce n'est pas autre chose que fermer la porte à la pitié et à la miséricorde de Dieu pour qu'il ne pardonne pas! Notre père David dit que notre Dieu s'est souvenu que nous sommes poussière et que notre esprit va et ne revient pas". Or, celui qui s'exalte nie qu'il est poussière. Comme il ne reconnaît pas le besoin où il se trouve, il n'appelle pas à l'aide, et il irrite Dieu qui pourrait l'aider. Vive Dieu, en présence de qui se tient mon âme, Dieu pardonnerait à Satan si Satan reconnaissait sa misère et demandait miséricorde à son créateur, qui est béni à jamais !
Or donc, frères, moi, un homme, poussière et boue cheminant sur la terre, je vous dis : faites pénitence et reconnaissez vos péchés ! Je sais, frères, que Satan vous a trompés au moyen de l'armée romaine quand vous disiez que j'étais Dieu.
Gardez-vous donc de les croire : ils sont tombés dans la malédiction de Dieu en servant des dieux faux et menteurs ainsi que notre père David les invectiva : « Les dieux des nations sont d'argent et d'or, couvre de leurs mains : ils ont des yeux et ne voient pas, des oreilles et n'entendent pas, un nez et ne sentent pas, une bouche et ne mangent pas, une langue et ne parlent pas, des mains et ne touchent pas, des pieds et ne marchent pas ! » C'est pourquoi notre père David dit en priant notre Dieu vivant : « Qu'ils leur soient semblables ceux qui les font et qui se confient en eux ! » ils font toutes sortes de scélératesses.

Chapitre 221 de l'évangile de Barnabé

Se tournant vers celui qui écrit, Jésus dit : "Barnabé, fais très attention à écrire mon Evangile sur tout ce qui est arrivé durant mon séjour dans le monde ! Ecris de même tout ce qui est arrivé à Judas, pour que les fidèles soient détrompés et que chacun croie à la vérité !" Celui qui écrit répondit : "Je ferai tout cela, s'il plaît à Dieu, Maître, mais je ne sais pas ce qui est arrivé à Judas, car je n'ai pas tout vu." Jésus répondit : "Jean et Pierre qui ont tout vu sont là, ils te diront comment tout s'est passé."
Puis Jésus nous commanda d'appeler ses fidèles disciples pour qu'ils le voient. Jacques et Jean rassemblèrent donc les sept disciples ainsi que Nicodème, Joseph et un grand nombre de soixante douze et ils mangèrent avec Jésus.
Le troisième jour, Jésus dit : "Allez avec ma mère au mont des Oliviers; c'est de là que je monterai au ciel et vous verrez qui m'emportera au ciel."
Tous s'y rendirent donc, excepté vingt-cinq des soixante-douze disciples qui, par crainte, avaient fui à Damas. Alors que tous se trouvaient en prière, à l'heure de midi, Jésus vint avec une grande foule d'ange qui bénissait Dieu. Tous prirent peur en voyant la splendeur de son visage et tombèrent la face contre la terre. Les ayant relevés, Jésus les réconforta en disant : "Ne craignez pas, je suis votre Maître!" Il en réprimanda beaucoup qui croyaient qu'il était mort et ressuscité : "Nous pensez-vous donc, moi et Dieu, pour des menteurs? Dieu m'a donné de vivre jusqu'aux approches de la fin du monde comme je vous l'ai dit. Je vous le dis, je ne suis pas mort; c'est le traître Judas qui est mort. Prenez garde, Satan fera tout pour vous tromper! Efforcez-vous donc d'être mes témoins partout en Israël et dans le monde entier, témoins de ce que vous avez entendu et vu!"
Cela dit, il pria Dieu pour le salut des fidèles et la conversion des pécheurs. La prière terminée, il embrassa sa mère et dit : "Sois en paix, ma mère, et repose-toi en Dieu, ton créateur et le mien!" Puis il s'adressa aux disciples : "Que la grâce et la miséricorde de Dieu demeurent avec vous! Alors, les quatre anges l'enlevèrent visiblement au ciel.

Chapitre 222 de l'évangile de Barnabé 

Jésus parti, les disciples se divisèrent selon les diverses régions. La vérité haïe par Satan, fut persécutée par le mensonge, comme cela se passe encore aujourd'hui. Quelques mauvais hommes, en effet se prétendant disciples prêchaient que Jésus était mort sans ressusciter ; d'autres prêchaient que Jésus était vraiment mort et ressuscité ; d'autres, et parmi eux se trouve Paul, trompé lui aussi, prêchaient et prêchent encore maintenant que Jésus est le fils de Dieu.
Quant à nous, nous prêchent à ceux qui craignent Dieu tout ce qu'il a écrit pour qu'ils soient sauvés au dernier jour du jugement de Dieu. Amen!

Fin extrait

2) L’AUTHENTICITE DE L’EVANGILE DE BARNABE

Ribaat 1432H/ Mars 2011 (Mise à Jour Avril 2012)

Bienvenue au Six Biographies de l’Evangile de Barnabé Apôtre de Jésus (as).

Les Six Biographies de l’Evangile de Barnabé prouvent par des Recherches, la Réflexion, la Logique, la Raison et la Science, l’Authenticité de ce Livre écrit par l’Apôtre Barnabé à la demande de Jésus paix sur lui.

Cher Communauté Chrétienne, Aimerez-vous la Vérité sur ‘Issa (Jésus, paix sur lui) dans son Evangile ?

Deux Liens : « 6 Biographies de l’Evangile de Barnabé Apôtre de Jésus »

http://l-islam-pour-l-humanite-jusqu-a-la-fin-du-monde.over-blog.com/10-categorie-10877249.html

http://le-nouvel-ordre-mondial-illuminati.over-blog.com/8-categorie-11299665.html

3) TELECHARGER L’EVANGILE DE BARNABE INTEGRALE (222 CHAPITRES)

http://islammedia.free.fr/livres/35_evangile_de_Barnabe.pdf 

http://www.aimer-jesus.com/evangile_barnabe_texte.php

Extrait : « Jésus parti, les disciples se divisèrent selon les diverses régions. La vérité haïe par Satan, fut persécutée par le mensonge, comme cela se passe encore aujourd'hui. Quelques mauvais hommes, en effet se prétendant disciples prêchaient que Jésus était mort sans ressusciter ; d'autres prêchaient que Jésus était vraiment mort et ressuscité ; d'autres, et parmi eux se trouve Paul, trompé lui aussi, prêchaient et prêchent encore maintenant que Jésus est le fils de Dieu. Quant à nous, nous prêchent à ceux qui craignent Dieu tout ce qu'il a écrit pour qu'ils soient sauvés au dernier jour du jugement de Dieu. Amen! »  

(Chapitre 222 de l'évangile de Barnabé)

Et bien voici Paul, Messager de Satan, Décrypté :


PAUL, MESSAGER DE SATAN

IslamMédia, Etude n°1 :

Si l'on se réfère à la Bible, on lit, au sujet de faux-prophètes ou d'antéchrists, l'avertissement de Jésus à ses disciples :

«Prenez garde de vous laisser abuser : plusieurs viendront en mon nom et ils diront : C'est moi, le temps est proche ; Ne les suivez pas.» Luc 21, 8

« Ils en séduiront beaucoup.» Matt 24.5

«Celui donc qui supprimera l'un de ces plus petits commandements, et qui enseignera aux hommes à faire de même, sera appelé le plus petit dans le royaume des cieux.» Mathieu 5.18

Avant de se convertir, Paul s'appelait Saul. Puis il va prendre le prénom Paul qui vient du latin paulus, qui signifie "petit, faible". Car en effet, comme le dit la prophétie, Paul supprime des commandements qu'il considère comme une malédiction :

(Galates 3:13) Christ nous a rachetés de la malédiction de la loi, étant devenu malédiction pour nous (car il est écrit, Maudit est quiconque est pendu au bois),

Paul prétend avoir été illuminé par Jésus :

Il est difficile d'admettre que Jésus, après son départ, soit apparu à Saül, non seulement pour le faire changer d'avis mais aussi pour en faire son principal apôtre en nation païenne. Alors qu'à ses douze apôtres Jésus leur avait interdit d'aller chez les païens, ni même en Samarie (selon Matthieu X 6). Lui-même était venu seulement « pour les brebis perdues de la maison d'Israël » (selon Matthieu), et avait mis près de trois ans à instruire ses disciples, tous Juifs de Judée.

Actes 9.3 : « Comme il était en chemin, et qu'il approchait de Damas, tout à coup une lumière venant du ciel resplendit autour de lui. Il tomba par terre, et il entendit une voix qui lui disait : Saul, Saul, pourquoi me persécutes-tu ? Il répondit : Qui es-tu, Seigneur ? Et le Seigneur dit : Je suis Jésus que tu persécutes. Il te serait dur de regimber contre les aiguillons. Tremblant et saisi d'effroi, il dit: Seigneur, que veux-tu que je fasse ? Et le Seigneur lui dit : Lève-toi, entre dans la ville, et on te dira ce que tu dois faire. Les hommes qui l'accompagnaient demeurèrent stupéfaits ; ils entendaient bien la voix, mais ils ne voyaient personne. Saul se releva de terre, et, quoique ses yeux fussent ouverts, il ne voyait rien; on le prit par la main, et on le conduisit à Damas. Il resta trois jours sans voir, et il ne mangea ni ne but. »

Actes 22.6 : « Comme j'étais en chemin, et que j'approchais de Damas, tout à coup, vers midi, une grande lumière venant du ciel resplendit autour de moi. Je tombai par terre, et j'entendis une voix qui me disait : Saul, Saul, pourquoi me persécutes-tu ? Je répondis: Qui es-tu, Seigneur? Et il me dit : Je suis Jésus de Nazareth, que tu persécutes. Ceux qui étaient avec moi virent bien la lumière, mais ils n'entendirent pas la voix de celui qui parlait. Alors je dis : Que ferai-je, Seigneur ? Et le Seigneur me dit : Lève-toi, va à Damas, et là on te dira tout ce que tu dois faire. Comme je ne voyais rien, à cause de l'éclat de cette lumière, ceux qui étaient avec moi me prirent par la main, et j'arrivai à Damas. »

On peut remarquer la contradiction de ces deux passages qui sont pourtant dans le même chapitre.

La stratégie et les objectifs de Paul :

Paul était un juif qui persécutait les disciples de Jésus, mais à chaque persécution, il y avait de plus en plus de disciple. Alors il a décidé, avec l'aide de Satan, de diviser et de pervertir le message de Jésus par l'intérieur, avec subtilité et ruse, au lieu de le combattre frontalement.

Malheureusement, il n'arrive pas à convertir les juifs, alors il voyage chez les païens. Il va essayer de ne pas les effrayer avec sa nouvelle religion : ce n'est pas la peine de se circoncire, vous pouvez mangez du porc, la loi est terminé, il vous suffit de croire pour être sauvé...

Ayant peur de se faire rattraper par les vrais apôtres, Paul avertit :

Galates 1.9 : « Si quelqu’un vous annonce un autre Evangile que celui que vous avez reçu, qu’il soit anathème! »

Accusé de mentir, Paul répond :

«Et si mon mensonge ne servait qu'à mieux faire éclater la véracité de Dieu pour sa gloire, pourquoi serais-je encore condamné comme pêcheur ? Pourquoi ne ferions-nous pas le mal afin qu'il en sorte du bien ? » Romains III 8.

Pourtant, il a juré devant Dieu qu'il ne ment point :

« Dieu, qui est le Père du Seigneur Jésus-Christ, et qui est béni éternellement, sait que je ne mens point ! » 2Cor 11.31,32

Paul prétend avoir eu des révélations de Dieu, mais il ne veut pas être orgueilleux :

« Et pour que je ne sois pas enflé d’orgueil, à cause de l’excellence de ces révélations, il m’a été mis une écharde dans la chair, un ange de Satan pour me souffleter et m’empêcher de m’enorgueillir. »  2-Corinthiens 12:7

Les apôtres témoignent sur Paul et ses complices :

«Les Antéchrist sont dès à présent dans le monde. Ils sont sortis de chez nous, mais ils n'étaient pas des nôtres», Premier épître de Jean ch. 2, v.19.

Paul s’est rendu chez les païens mais n’a jamais été disciple de Jésus :

Dans la seconde épître de Pierre, de même : « Ils sont là, égarant les disciples, créant leur secte pernicieuse.(...) Par cupidité, ils vous exploitent avec des paroles pleines de ruse. Plusieurs les suivront et seront cause que la voie de la vérité soit calomniée. » Chap. 2, v. 1-4.

Conséquences des actions de Paul :

L'église de Judée, rassemblée à Jérusalem autour de Jacques le Juste, subit des persécutions et disparut complètement lors du soulèvement des Juifs contre les Romains. La guerre des Juifs se solda en l'an 70 par un terrible massacre, la destruction de Jérusalem, de son temple. La famille et les disciples de Jésus échappèrent à l'apocalypse et allèrent se réfugier à Pella en Arabie (de l'autre côté du Jourdain). Ensuite, sur l'emplacement de la Cité Sainte, les Romains construisirent une nouvelle ville qui fut nommée Aelia, et, dès la fondation d'Aelia,c'est l'église de Paul qui remplaça la première église, celle des apôtres. Elle est appelée par les historiens «l'église des nations» (païennes) ou Grande Église.

Paul va également créer les bases de l'antisémitisme :

« Ce sont ces Juifs, qui ont fait mourir le Seigneur Jésus et les prophètes, qui nous ont persécutés, qui ne plaisent point à Dieu, et qui sont ennemis de tous les hommes » 1 Thessalonic 2:15

On connait la suite, les chrétiens païens vont utilisés ce passage célèbre pour persécuter les juifs dans toute l'Europe. Un dirigeant proposa même « solution finale »......

Sources :

http://islammedia.free.fr/Pages/Bible/bible.html

« 22 Etudes sur la Bible, à lire sans modération »

http://le-nouvel-ordre-mondial-illuminati.over-blog.com/article-vingt-deux-etudes-sur-la-bible-a-lire-sans-moderation-1-4-71601505.html

La récolte amer du mal, semé par Paul, va s’amplifier par un deuxième Messager Satanique, Constantin 1er  :

CONSTANTIN 1er, MESSAGER DE SATAN

 

1) LE SOLEIL ET JESUS IDOLATRES

Ribaat 1434H / Octobre 2013

Constantin-1er-Messager-de-Satan-1.jpg

Constantin 1er avec la croix catholique et le Soleil représenté en cercle entourant sa tête.

C’est l’Empereur Idolâtre Romain Constantin 1er qui a décidé d’imposer de FORCE la Trinité en soutien aux mensonges de Paul. Les premiers fidèles aux enseignements du Prophète Jésus (paix sur lui) à savoir de n’adorer que Allah Seul, furent persécutés et CONDAMNAIENT A MORT. De plus ce païen de Constantin 1er imposa l’objet de son adoration fétiche : la symbolique du SOLEIL sur la tête de Jésus divinisés en idoles. Une des ruses de Satan pour faire tomber l’homme en Enfer avec lui est le brassage des idoles, des fausses-divinités et de la mythologie mythomane dans une même secte notamment le VATICAN.

  Constantin-1er--Messager-de-Satan-7.jpg

Ci-dessus, Jésus (dans leur prétention imaginaire) et le Soleil idolâtrés, innocent de ces mensonges en son nom béni.

2) QUAND EST APPARUE LA TRINITE ?

« La croyance en la trinité a émergé des siècles après le Prophète Jésus (psl) »

Article de Harun Yahya

14 Octobre 2010

Les Chrétiens croient en la Sainte Bible qui se compose de l’Ancien Testament (la Torah) et du Nouveau Testament (l’Evangile). Bien que ces textes aient été corrompus, on peut encore y trouver quelques faits sur le Christianisme, les règles sur la façon dont les Chrétiens doivent vivre, et des exemples de valeurs morales chrétiennes. Cependant, aucun passage biblique ne mentionne la croyance en la trinité, et ni ce mot ou un autre qui pourrait lui ressembler n’apparaît dans l’Evangile. La New Catholic Encyclopedia (Nouvelle Encyclopédie Catholique) déclare que la trinité était inconnue des premiers Chrétiens, et a seulement pris forme au cours du quatrième siècle :  

« Il est difficile, dans la seconde moitié du 20ème siècle, d’offrir un compte-rendu clair, objectif et franc de la révélation,... et l’élaboration théologique du mystère de la trinité. Les débatteurs de la trinité, les Romains Catholiques, et d’autres personnes, présentent une silhouette quelque peu instable ... Les théologiens et exégètes bibliques, ainsi qu’un grand nombre de plus en plus important de Romains Catholiques, ont reconnu qu’on ne devrait pas parler de trinitarisme dans l’Evangile sans de sérieuses qualifications. D’autres personnes ont étroitement reconnu en parallèle que lorsque l’on parlait sans réserve du trinitarisme, on passait de la période des origines chrétiennes, c’est-à-dire, au dernier quadrant du quatrième siècle. C’est seulement à partir de ce moment-là que l’on peut appeler le dogme trinitaire définitif “Un Dieu en trois personnes” et dire que celui-ci s’est complètement intégré à la vie et à la pensée chrétienne. »  (1)

Constantin-1er--Messager-de-Satan-2.JPG

Grégoire de Nysse

Le trinitarisme est seulement devenu le dogme de l’Eglise au quatrième siècle. Avant cela, il y avait eu de longs débats entre ses partisans et ses détracteurs. Ces débats ont été le point culminant au Concile de Nicée en 325.  

Le Concile de Nicée (325), le plu grand rassemblement de représentants de l’Eglise en ce temps, a réuni plus de 300 membres du clergé de Rome, d’Asie Mineure, de Syrie, de Phénicie, de Palestine et d’Egypte. Ces membres ont été appelés par l’Empereur Romain Constantin 1er qui a voulu mettre fin à ce débat séparatiste pour la sécurité et le futur de Byzance. Lors de ce Concile, la croyance, qui constituait la base du Christianisme, a été définie pour la sécurité de l’Empire, selon une décision prise par des êtres humains. Grégoire de Nicée décrit les débats suivants en ces termes (Allah est bien au-dessus des expressions employées dans cet extrait) :  

« De nombreux débats circulaient à travers chaque recoin de Constantinople : les rues, la place du marché, les magasins pour changer la monnaie, les fournisseurs ... Demandez à un marchand combien il veut d’oboles pour un certain article dans sa boutique, et il se lance dans un discours sur l’être engendré et non engendré. Demandez le prix du pain aujourd’hui et le boulanger vous dit : “Le fils est subalterne au père”. Demandez à votre serviteur/servante si le bain est prêt et il/elle vous répond : “Le fils a surgi du néant”. “Grand est le seul Engendré”, déclare les Catholiques, et les Ariens reprirent : “Mais plus grand est Celui qui engendre”. »  (2)  

Constantin Ier a permis aux Chrétiens de l’Empire une liberté considérable de croyance et de culte, malgré le fait qu’il n’était pas Chrétien, et a continué à protéger les croyances païennes traditionnelles de Rome. Dans sa quête pour promouvoir les intérêts de l’Empire, il a travaillé sur un compromis entre les différentes religions, notamment le culte de Sol Invictus, basé sur l’adoration du Soleil, et le Christianisme. Préoccupé par la façon dont les Chrétiens s’étaient embarqués sur un débat théologique interne au moment même où il essayait de réunir les religions, il a rassemblé ce concile. D’un côté, on trouvait ceux qui croyaient que le Prophète Jésus (paix sur lui) était Allah fait de chair sur Terre (Allah est bien au-dessus de cela). Le chef de ce groupe était Athanase, un évêque d’Alexandrie. De l’autre côté était le célèbre prêtre égyptien Arius.  

Constantin-1er--Messager-de-Satan-3.JPG

Arius était le fils d’une famille égyptienne d’origine libyenne qui a grandi à Alexandrie, une des villes les plus importantes à l’époque, et qui a rejoint l’Eglise et devenu prêtre en 312. Arius croyait en l’Unicité d’Allah et prêchait que l’Eglise s’était trompée au sujet que le Prophète Jésus (paix sur lui) était Allah. Il disait que le titre “le fils d’Allah” utilisé pour décrire le Prophète Jésus (paix sur lui) était une métaphore et n’avait rien à voir avec sa supposée divinité. Pour le prouver, il a cité ce passage biblique : « Heureux les pacifistes, puisqu’ils seront appelés fils de Dieu. » (Matthieu 5:9). Il a souligné que ce titre s’appliquait à tous ceux qui se comportaient selon les désirs d’Allah et ne pouvait donc pas se limiter uniquement au Prophète Jésus (paix sur lui). Dans une de ses œuvres, Arius a écrit : « Nous pouvons tous devenir les fils de Dieu. » (3)

Il a également souligné les prières du Prophète Jésus (paix sur lui) dans l’Evangile qui commençaient par « Mon Dieu », et disait que de telles prières prouvaient que le Prophète Jésus (paix sur lui) se consacrait à Allah et, comme les autres, était Son serviteur impuissant. Arius a également noté que dans l’Evangile, le Prophète Jésus (paix sur lui) s’appelait souvent lui-même comme le fils de l’homme, et que ceci indiquait la nature humaine du Prophète Jésus (paix sur lui). 

En tant que prêtre dans sa résidence à Baucalis, un quartier d’Alexandrie, Arius communiquait ses idées à un large public. En raison de la cohérence et de la nature convaincante de ce qu’il disait, ainsi que pour son style modeste et simple, ceux qui l’écoutaient ont facilement accepté ses idées. Cependant, l’évêque Alexandre d’Alexandrie, qui était fidèle à l’Eglise de Rome qui revendiquait que le Prophète Jésus était le fils d’Allah, non pas dans le sens métaphorique, mais comme une vraie divinité (Allah est bien au-dessus de cela), s’est senti mal à l’aise avec de telles idées. N’ayant pas réussi à convaincre Arius de changer ses idées, il a lancé un assaut féroce contre lui. Il a décrit cela dans ses propres écrits :  

 Constantin-1er--Messager-de-Satan-4.JPG

« Ce mouvement s’est propagé de plus en plus loin, dans toute l’Egypte, la Libye et Thèbes (Haute-Egypte). A cette époque, nous avons aussi rencontré les évêques de l’Egypte et de la Libye, et avons maudit ce mouvement et tous ses partisans à une assemblée d’une centaine de personnes... » (4)

La condamnation n’a pas été uniquement verbale. En 318, Arius et ses disciples ont été excommuniés. Arius, ses deux plus proches assistants (les évêques Theonas et Secundus), et 12 prêtres ont été exilés en Palestine. Avant de partir en exil en Palestine, Arius a rassemblé ses idées dans un livre lyrique appelé Thalie.  

Cependant, ici aussi, Arius a trouvé des sympathisants. Et c’est ainsi que son mouvement, qui s’est fortement opposé à plusieurs idées de l’Eglise Romaine, a continué à se propager. Lorsque cela a été rapporté à Constantin 1er, qui avait pris l’Eglise de Rome sous sa protection pour établir l’unité religieuse, il s’est rendu compte qu’il avait affaire à un problème majeur : la division interne de l’Eglise. Il a donc décidé de rétablir l’unité sans perdre davantage de temps. C’est pourquoi il a mis en place le Concile de Nicée, l’un des tournants importants du Christianisme. 

Constantin 1er a dans un premier temps cherché à résoudre le conflit en envoyant des lettres aux deux parties leur expliquant que l’unité était plus importante que toute autre chose. Lorsqu’il a constaté que ses lettres n’avaient pas l’effet désiré, il a décidé, suite à la suggestion de l’évêque Ossius, de convoquer toutes les Eglises du monde pour un grand Concile, ou synode, à Nicée, afin de donner une définition exacte de la trinité. Ceux qui ont rejeté cette croyance ont été déclarés comme des hérétiques. 

Constantin-1er--Messager-de-Satan-5.JPG

Le prêtre égyptien Arius qui s’est opposé à la croyance en la trinité

Bien que les membres du Concile aient cherché à donner l’impression de participer à un forum démocratique, en réalité, l’Empereur avait une énorme pression à supporter par rapport aux participants. En effet, et comme on pouvait s’en douter, le côté qu’il supportait, l’Eglise de Rome, est sortie victorieuse. Sur les 300 prêtres environ qui ont participé, une vingtaine seulement était proche d’Arius. La raison pour laquelle il y avait peu de prêtres de l’Eglise Orientale (les partisans d’Arius) est que le Concile de Nicée, initialement prévu à Ankara, a été déplacé à Nicée pour que cela soit plus favorable. (5) En outre, le Concile a pris place à Nicée dans le palais utilisé l’été par l’Empereur. De cette façon, l’Empereur a pu assister à toutes les séances du Concile, et son autorité s’est naturellement reflétée dans les décisions prises.  

Le Credo de Nicée, l’expression la plus claire et la plus concrète de la déification alléguée au Prophète Jésus (paix sur lui) indique (Allah est bien au-dessus de toutes les expressions suivantes) : 

« Nous croyons en un seul Seigneur, Jésus-Christ, le Fils unique de Dieu, né du Père avant tous les siècles, Lumière issue de la Lumière, vrai Dieu issu du vrai Dieu, engendré et non créé, consubstantiel au Père et par qui tout a été fait ; qui pour nous les hommes et pour notre salut, est descendu des cieux et s'est incarné du Saint-Esprit et de la vierge Marie et s'est fait homme. Il a été crucifié pour nous sous Ponce-Pilate, il a souffert et il a été mis au tombeau ; il est ressuscité des morts le troisième jour, conformément aux Ecritures ; il est monté au Ciel où il siège à la droite du Père. De là, il reviendra dans la gloire pour juger les vivants et les morts, et son règne n'aura pas de fin. Ceux qui diront : il fut un temps où Il n’était pas, et qu’Il ne l’était pas avant qu’Il soit engendré, et qu’Il a été fait à partir de rien, ou qui soutiennent qu’Il est d’une autre hypostase ou d’une autre substance [que le Père], ou que le Fils de Dieu a été créé, ou a muté, ou a été sujet à se transformer, seront anathématisés par l’Eglise Catholique. » (6)

Le premier paragraphe nie clairement l’Arianisme. L’Eglise de Rome, qui s’est attribuée le titre d’Eglise (Universelle) Catholique, a déclaré les Ariens et ceux qui partageaient les mêmes opinions comme des hérétiques. 

Désormais, le Credo de Nicée est devenu la base de la foi chrétienne et ceux qui s’y sont opposés ont été considérés comme des hérétiques. L’Eglise Catholique Romaine a déclaré que « Dieu a manifesté Sa volonté au cours de ce Concile », et c’est pour cela que le Credo de Nicée a été considéré comme un texte sacré et infaillible, tout comme une révélation. Mais en réalité, ce n’était rien de plus qu’une affirmation de la volonté de l’Eglise de Rome.  

Constantin-1er--Messager-de-Satan-6.JPG

Le Concile de Nicée s’est terminé en faveur des Trinitaires après que l’Empereur Constantine 1er ait appuyé leur cause.

Après le Concile, l’Arianisme a été confronté à une énorme pression, et les partisans d’Arius, qui ont refusé de signer le Credo de Nicée, ont été anathématisés. Cependant, ils ont continué à préconiser pendant environ 50 ans, avant de se retirer progressivement de l’étape de l’histoire vers la fin du quatrième siècle suite à la répression continue de l’Eglise. Pourtant, des objections au Credo de Nicée officiel ont continué, que d’autres Conciles ont dû avoir lieu pour débattre sur ces nouvelles idées mises en avant. Toutefois, en dépit de tous les arguments, la croyance superstitieuse “Trois en un” et “Un en Trois” n’a jamais été attaquée. (Cette croyance superstitieuse se référait à un Dieu ayant trois identités différentes, qui étaient égales, infinies, et en commun). Pendant le règne de Constantin 1er, de telles croyances comme le Credo de Nicée ont augmenté, et l’Evangile a également pris sa forme définitive telle que nous le connaissons aujourd’hui. De nos jours, aucune version complète de l’Evangile que nous possédons n’est plus ancienne que la période de Constantin 1er. (7)  (Ribaat : L’Evangile de Barnabé Apporte de Jésus, écrit en son temps vient contrer les mensonges de Constantin 1er, de Paul et de leur évangile fabriqué. Enfin le Coran et la dernière Révélation de Allah faisant référence ultime. Le Coran confirme, corrige et abroge les anciennes écritures)

Une autre question importante se pose : comment la croyance en la trinité a été proposée la première fois ?  

D’un point de vue des Chrétiens, la croyance en la trinité est généralement considérée comme étant difficile et impossible à comprendre, mais qui doit être absolument acceptée. La raison de cela est que les partisans de la trinité prétendent être des monothéistes. Pourtant, il est clair qu’aucun Chrétien n’a jamais pu expliquer comment le trinitarisme et le monothéisme peuvent coexister. Les questions qui se sont posées dans l’esprit des gens n’ont pas reçu de réponses satisfaisantes. Cela n’a pas lieu d’être. Par conséquent, ils soutiennent que la trinité est un article de foi sur lequel il ne faut pas penser, ne pas réfléchir et ne pas comprendre. (8) Depuis des centaines d’années, cela a empêché toute discussion sérieuse sur les erreurs et les contradictions évidentes de cette croyance. Pour résumer, la croyance en la trinité est une question de foi aveugle au sujet de laquelle tout débat ou discussion est interdit.

Source : http://harunyahya.fr/fr/Articles/32576/la-croyance-en-la-trinite

Note :   

[1] The New Catholic Encyclopedia, 14:295,
[2] Muhammed Ata'ur Rahim et Ahmad Thomson, Jésus Prophet of Islam, rev. ed. (Londres : Ta-Ha Publishers Ltd., 1996), 93
[3] Fazal Ahmad, "Arius: The Trinity Controversy in the Church," The Review of Religions (Londres) (Septembre 1996)
[4] Athanas., Hist. Tr.; P. Johnson, History of Christianity (Pelican Books: 1976), 89
[5]Ahmad, "Arius."
[6] “The First Council of Nicaea," The Catholic Encyclopedia (The Encyclopedia Press, Inc.: 1913)
[7] Michael Baigent, Richard Leigh, et Henry Lincoln, The Messianic Legacy (Londres: Corgi Books, 1991), 66
[8] Mahmut Aydin, Isa Tanri mi Insan mi?, Dinler Arasi Diyalog Baglaminda Isa-Mesih'in Konumu Sorunu, Iz Yayincilik, 47

3) LES PREMIERS CHRETIENS CROYAIENT-ILS EN LA DOCTRINE DE LA « TRINITE » ET L’ENSEIGNAIENT-ILS ?

IslamMédia, Etude n°2 :  

1883 Gibbon, Edward (1737-1794). Histoire du Christianisme : y compris tout ce qui a trait au Progrès de la Religion Chrétienne dans « Histoire du Déclin et de la Chute de l’Empire Romain, » et une Défense de Quelques Passages des 15e et 16 Chapitres, avec la Vie de l’Auteur, une Préface, et des Notes de l’Editeur, Incluant diverses notes par Guizot, Wenck, Milman, “Un Homme d’Eglise Anglais,” et d’Autres Erudits. (New York : P. Eckker, 1883), préface. BR170 .G4 / 32-030333 :

« Si le Paganisme a été conquis par le Christianisme, il est tout aussi vrai de dire que le Christianisme a été corrompu par le Paganisme. Le Déisme pur des premiers chrétiens… fut substitué, par l’Eglise de Rome, par le dogme incompréhensible de la Trinité. De nombreux principes païens, inventés par les Egyptiens et idéalisés par Platon, furent conservés comme étant dignes de foi. »

1963 Dictionnaire Biblique. Hastings, James (1852-1922), Editeur. Edition révisée par: Grant, Frederick Clifton (1891-1974) et Rowley, Harold Henry (1890- ?). (New York: Scribner, 1963), pp. 337, 338. BS440 .H5 1963 / 62-021697 :

« Vigilants comme l’étaient les Juifs à propos du monothéisme, il est intéressant de remarquer que nulle part dans le Nouveau Testament les opposants Juifs n’ont taxé les Chrétiens de mouvement trithéisme ou de polythéisme, une critique juive pourtant devenue courante plus tard. »

1969 Henderson, Ian (1910- ?), Université de Glasgow. Encyclopédie Internationale.20 vols. (New York : Grolier, 1969), « Trinité », p. 226. AE5 .E447 1968b / 69-010050 :

« La doctrine de la Trinité ne faisait pas partie intégrante de la prédication des apôtres, comme cela est rapporté dans le Nouveau Testament. »

1969 Dawe, Donald G. ( ?- ?). Pas d’orthodoxie, mais la Vérité. Vue d’ensemble de la Théologie Protestante.(Philadelphie : Westminster Press, 1969), p. 21. BX4805.2 .D34 / 69-10424.

« Dans sa forme définitive, la doctrine trinitaire est allée au-delà des écrits bibliques tant dans le fond que dans la forme. Elle était grandement tributaire de la pensée philosophique et religieuse de l’antiquité Gréco-Romaine, tout comme l’était le dogme Christologique. »

1978 Buckley, J.A. ( ?- ?). L’orthodoxie du Deuxième Siècle.(1978), pp. 114-15.

« Jusqu’à la fin du deuxième siècle au moins, l’Eglise universelle est restée unie dans un sens fondamental ; tous reconnaissaient la suprématie du Père. Ils voyaient tous Dieu le Père Tout-Puissant comme le seul suprême, immuable, indicible et sans commencement… Avec le temps et l’influence des écrivains et des dirigeants du deuxième siècle, l’Eglise en est venue doucement mais sûrement au stade où, lors du Concile de Nicée, le point culminant de l’érosion progressive de la foi originelle fût atteint. A cette occasion, une petite minorité versatile a imposé son hérésie à une majorité consentante, et avec l’appui des autorités politiques, a contraint, à force de cajoleries et d’intimidations, ceux qui s’efforçaient de conserver la pureté virginale de leur foi sans tâche. »

1833 Norton, Andrews (1786-1853). Des Raisons de ne pas Croire aux Doctrines des Trinitaires, au Edité par Ezra Abbot (1819-1884), d.d, ll.d. (Cambridge : Brown, Shattuck, et Cie ; Boston : Hilliard, Gray et Cie, 1833), p. 38, 39. BX9841. N7 1833/ink83-14874.

« ... à l’époque des apôtres, les juifs non-croyants s’opposaient au Christianisme avec passion et la plus grande véhémence. Toutes les raisons étaient bonnes pour protester. C’est dans son essence même qu’il faut chercher ce qui faisait que les juifs croyants ne pouvaient pas accepter cette doctrine. Les épîtres sont remplies de déclarations, d’explications et de controverses relatives à des questions qui ont leur origine dans les préjugés et les passions des juifs. Cependant, en ce qui concerne cette doctrine [la trinité], que, si elle avait effectivement été enseignée, les juifs croyants auraient reçus avec réticence, et envers laquelle les juifs non-croyants auraient manifesté une flagrante opposition, - en ce qui concerne cette doctrine, on ne trouve nulle trace d’une quelconque controverse à son sujet. Par contre, si elle avait bel et bien été enseignée, elle aurait constitué le point central de controverse entre les opposants et les partisans du christianisme. Elle n’est expliquée nulle part. Pourtant, plus que tout autre doctrine, elle aurait nécessité d’être expliquée, illustrée, et imposée ; car elle semble non seulement opposée à la doctrine de l’unité de Dieu, mais également à celle de l’humanité de notre Sauveur (Ribaat : En Islam celui qui Sauve c’est Allah Seul) ; et ces deux doctrines auraient du y être étroitement liées. Il aurait donc fallu l’exposer le plus clairement possible, la montrer sous toutes ses facettes, et éviter le plus possible qu’elle cause d’éventuelles fausses inquiétudes dans chaque camp. La prudence aurait été notamment de rigueur afin d’éviter les écueils dans lesquels les Gentils polythéistes récemment convertis auraient pu tomber. Or, loin d’une telle clarté d’enseignement et d’une quelconque véritable explication, la langue même du Nouveau Testament à ce sujet est… une série d’énigmes sur la supposition de sa véracité. Cette doctrine n’est donc jamais défendue dans le Nouveau Testament, alors qu’elle aurait immanquablement été l’objet d’attaques, et [aurait constitué] le plus grand problème dans le système chrétien si tel avait été le cas. Elle n’est jamais expliquée, alors qu’aucune autre doctrine n’aurait mérité l’être autant. Au contraire, sur la supposition de sa véracité, les apôtres s’expriment eux-mêmes de telle manière que si leur but était d’assombrir et de rendre difficile d’accès une telle doctrine, ils ne s’y seraient pas pris autrement. Qui plus est, elle n’apparaît nulle part comme un article de foi, bien qu’elle soit représentée par ses défenseurs comme étant un fondement du christianisme. »

1860 Lamson, Alvan (1792-1864), d.d. L’Eglise des Trois Premiers Siècles. (London : British and Foreign Unitarian Association, 1860), pp. 52, 70, 71, 76, 284, 341. BR165 .L3 1860 / unk81-037404.

« Nous maintenons que la doctrine de la Trinité fut énoncée de façon graduelle et comparativement tardive, que son origine venait d’une source entièrement étrangère à celle des Ecritures Juives et Chrétiennes ; qu’elle grandit et fût greffée au Christianisme par les mains des Pères Platoniciens ; qu’au temps de Justin, et longtemps après, la nature distincte et inférieure du Fils était universellement enseignée ; et que seuls les premiers contours indistincts de la Trinité étaient devenus visibles par la suite… L’infériorité du Fils était généralement, sinon uniformément soutenue par les Pères anté-Nicéens… Qu’ils considéraient le Fils comme distinct du Père ressort à l’évidence du fait qu’ils affirmaient clairement son infériorité… Ils le considéraient comme distinct et subordonné… La doctrine populaire moderne de la Trinité… ne trouve aucun écho dans le langage de Justin [Martyr] : et cette observation peut être étendue à tous les Pères anté-Nicéens ; c’est-à-dire tous les écrivains chrétiens des 3 siècles qui ont suivi la naissance du Christ. Il est vrai qu’ils parlent du Père, du Fils et du Prophétique ou Saint Esprit, mais pas comme co-égaux, pas comme d’une seule essence numérique, pas comme Trois en Un, dans aucun sens actuellement admis par les Trinitaires. L’inverse est un fait établi. La doctrine de la Trinité, comme expliquée par ces Pères, était essentiellement différente de la doctrine moderne. Nous déclarons ceci comme un fait aussi susceptible d’être reconnu comme preuve que tout autre fait dans l’histoire des opinions humaines… Ils utilisaient occasionnellement une phraséologie qui, dans la bouche des Trinitaires modernes, impliquerait une croyance selon laquelle le Fils est d’une seule essence numérique avec le Père. Mais ils n’ont jamais pensé affirmer une telle chose. Tout au plus voulaient-ils affirmer que le Fils, engendré par le Père est d’une certaine façon de la même nature spécifique (c’est-à-dire de nature divine), tout comme un individu de notre race est de la même nature ou essence (c’est-à-dire humaine) que le parent dont il descend. De la même manière ils enseignaient qu’il était relativement inférieur au Père de qui il était issu, et il n’avait droit de ce fait qu’à un hommage inférieur…Nous mettons au défit quiconque de produire un seul écrivain d’une quelconque note qui, pendant les trois premiers siècles, défendait cette doctrine de la Trinité dans le sens moderne.

Sources :

http://islammedia.free.fr/Pages/Bible/bible.html

« 22 Etudes sur la Bible, à lire sans modération »

http://le-nouvel-ordre-mondial-illuminati.over-blog.com/ar

ticle-vingt-deux-etudes-sur-la-bible-a-lire-sans-moderation-1-4-71601505.html

4) FATWA D’UN OULEMA

Islam Q&A, Sheikh Muhammed Salih Al-Munajjid,

Extrait d’une Fatwa : 

L’évocation par Allah de la montée de Jésus constitue un démenti des juifs qui prétendent l’avoir tué. A quoi le Très Haut rétorque : « (Nous les avons maudits) à cause de leur rupture de l'engagement, leur mécréance aux révélations d'Allah, leur meurtre injustifié des prophètes, et leur parole: "Nos cœurs sont (enveloppés) et imperméables". En réalité, c'est Allah qui a scellé leurs cœurs à cause de leur mécréance, car ils ne croyaient que très peu. Et à cause de leur mécréance et de l'énorme calomnie qu'ils prononcent contre Marie, et à cause de leur parole: "Nous avons vraiment tué le Christ, Jésus, fils de Marie, le Messager d'Allah"... Or, ils ne l'ont ni tué ni crucifié; mais ce n'était qu'un faux semblant! Et ceux qui ont discuté sur son sujet sont vraiment dans l’incertitude : ils n'en ont aucune connaissance certaine, ils ne font que suivre des conjectures et ils ne l'ont certainement pas tué, mais Allah l'a élevé vers Lui. Et Allah est Puissant et Sage. » (Saint Coran : Sourate 4, verset 155 -158)

Jésus (paix sur lui) n’est donc pas mort, mais il a été élevé vers Allah, quand les juifs ont voulu le tuer. Il redescendra à la fin des temps et jugera les affaires de la terre conformément à l’Islam et vivra le temps qui lui sera destiné par Allah puis il mourra, et les Musulmans lui feront la prière des morts. Ibn Kathir dit : « Le pronom dans l’expression avant sa mort » renvoie à Jésus (paix sur lui) c’est-à-dire que tous les gens du livre croiront à Jésus quand il redescendra sur terre avant le jour de la résurrection, selon ce que nous expliquerons plus bas.

C’est alors que les Gens du livre croiront tous à lui, car il annulera la dîme et n’acceptera de leur part que l’Islam. Les propos du Très Haut : « wa mutahhirouka » signifient en vous élevant vers le ciel et « wa djailou ». C’est exactement ce qui s’est passé. Car, quand Jésus fut élevé au ciel par Allah, ses compagnons se divisèrent après lui ; certains crurent en la mission dont il était investi par Allah et le considèrent comme le serviteur d’Allah et Son messager fils de son serviteur ; d’autres adoptèrent une attitude extrémiste et firent de lui le fils de Dieu ; d’autres encore déclarèrent qu’il était Dieu, d’autre encore soutinrent qu’il était le troisième d’une trinité. Allah a relaté et récusé ces différentes thèses dans le Coran.

Cependant ils maintinrent pendant près de 300 ans.  Puis surgit en leur sein un roi du nom de Constantin qui se convertit au christianisme pour, selon certains, le détruire car il était philosophe, et, pour d’autres, par ignorance. Toujours est-il qu’il altéra la religion de Jésus en y ajoutant des éléments et en supprimant d’autres. Il établit des trois notamment « la responsabilité majeure » qui n’est, en fait, que la méprisable trahison.

Il leur rendit licite la consommation du porc, et ils commencèrent (sous son inspiration) à se diriger vers l’Est au moment de la prière, décorèrent les lieux de culte et prolongèrent de dix jours la durée de leur jeûne à cause, prétendaient-ils, d’un pêché qu’ils avaient commis. Aussi la religion du Christ était redevenue celle de Constantin. Celui-ci poursuivit son action et construisit pour les chrétiens plus de 12000 lieux de culte et édifia la ville de Constantinople. Une de leurs sectes se rattacha à lui. Tout cela se passait alors qu’ils étendaient leur domination sur les juifs. Allah lui avait apporté son soutien contre eux car il était plus proche de la vérité qu’eux, même s’ils sont tous mécréants (puisse Allah les damner !).

Quand Allah envoya Mohammad (paix et bénédiction d’Allah soient sur lui), il fallait pour celui qui voulait croire en lui, croire en même temps à Allah, à Ses anges, à Ses livres à tous les prophètes (paix sur eux tous). Allah Très Haut sait mieux.

Source : http://www.islam-qa.com/fr

Quand Allah le Dieu Unique, prit l’âme de son bien aimé Prophète Mohammed (paix et bénédiction de Allah sur lui), des siècles plus tard les musulmans sous le Khalifa, conquirent Constantinople qui représentait l’Empire Chrétien Orientale (une Prophétie dans les hadiths réalisé !). A la fin des temps les musulmans sous le dernier Khalifa Al-Mahdi conquerront Rome ou siège le Vatican qui représentent les catholiques du monde, puis le Prophète Jésus (paix sur lui) viendra détromper les Chrétiens aux mensonges des Eglises, en autre Jésus cassera la croix. Ces générations futures croiront tous en lui et l’Unicité de Allah le Vrai Dieu.

Après ces preuves sur l’innocence du Prophète Jésus (paix sur lui), voici la dernière révélation d’Allah et Preuve Ultime : Le Saint Coran Inaltérable jusqu’à la fin des temps :

 

LE SAINT CORAN INNOCENTE LE PROPHETE JESUS (PAIX SUR LUI)

Ribaat 1434H / Octobre 2013

1) DES DJINNS DENONCENT IBLIS ET SES MENSONGES

Allah le Témoin de toute chose dit dans Son Livre, Le Saint Coran : Sourate 72 Al-Jinn (Les Djinns) verset 1 à 5 :

1. Dis: ‹Il m'a été révélé qu'un groupe de djinns prêtèrent l'oreille, puis dirent: ‹Nous avons certes entendu une Lecture [le Coran] merveilleuse,

2. qui guide vers la droiture. Nous y avons cru, et nous n'associerons jamais personne à notre Seigneur.

3. En vérité notre Seigneur - que Sa grandeur soit exaltée - ne S'est donné ni compagne, ni enfant !

4. Notre insensé [Iblis] disait des extravagances contre Allah.

5. Et nous pensions que ni les humains ni les djinns ne sauraient jamais proférer de mensonge contre Allah.

Allah dit la Vérité

Et de ce fait, le terme « fils de dieu » attribué par tromperie sur Jésus (paix sur lui) innocent de ce mensonge et une des ruses de IBLIS LE DJINN MALEFIQUE QUI EST SATAN pour faire tomber l’homme dans l’idolâtrie et les flammes de l’Enfer. Non seulement sa rage fanatique attaque l’homme, mais en plus IBLIS MENT contre ses frères de la communauté des Djinns pour qu’ils tombent aussi mécréants comme lui !

Que Allah nous protège contre Satan le Lapidé, amine.

 

Suite et fin page suivant

SATAN (8) :

Paul et Constantin 1er, Messagers de Satan

(2/2)

Partager cet article

Repost 0

Presentation

  • : LE NOUVEL ORDRE MONDIAL ILLUMINATI / DEPUIS JANVIER 2010
  • LE NOUVEL ORDRE MONDIAL ILLUMINATI / DEPUIS JANVIER 2010
  • : RIBAAT: Derrière la Démocratie se cache les lieutenants Sataniques/lucifériens Illuminati et Franc-maçons des hauts degrés. Cependant un chef CACHE donne les ordres : LES JÉSUITES/JUIFS NOACHIDES AU VATICAN A ROME ! Ces derniers veulent illusoirement conquérir le monde sous le vocal d’un Nouvel ordre mondial ; c'est-à-dire un monde sans foi ni loi en Allah notre Créateur !
  • Contact

Recherche