DEPUIS JANVIER 2010 SIGNES ET MIRACLES D’ALLAH (106): « Protection et l'Inimitabilité spécifique au Coran » - Jésuites/Juifs noachides, Illuminati, Franc-maçons, Satanisme
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 novembre 2011 4 24 /11 /novembre /2011 21:01

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux

SIGNES ET MIRACLES D’ALLAH (106):

« Protection et l'Inimitabilité spécifique au Coran »

Protection-Inimitabilite-specifique-au-Coran.jpg 

En plus de la preuve Historique du Coran Identique de nos jours à celui des premiers Khalife visible dans un musée en Turquie et au complet, sans une lettre en plus ou en moins, et ce depuis plus de 1432 ans, voici les témoignages de nos contemporains scientifiques sur la Réalité du Coran qui prouve l’Existence d’Allah notre Créateur Tout Miséricordieux

 

ALLAH DIT LA VERITE

Allah –l'Exalté- s'est Lui-même chargé de sauvegarder Son Livre (le Qur'an) :

« Le faux ne l'atteint [d'aucune part], ni par devant ni par derrière : c'est une révélation émanant d'un Sage, Digne de louange » (Sourate Fussilat, verset 42)

« En vérité c'est Nous qui avons fait descendre le Qur'an, et c'est Nous qui en sommes gardien » (Sourate Al Hijr, verset 9).

«  Et la parole de ton Seigneur s'est accomplie en toute vérité et équité. Nul ne peut modifier Ses paroles. Il est l'Audient, l'Omniscient » (Sourate Al An'am, verset 115).

TEMOIGNAGE DES SCIENTIFIQUES ET OCCIDENTAUX SUR LA PROTECTION ET L’INIMITABILITE DU NOBLE CORAN

Professeur Maurice Bucaille :

« Ce qui frappe d’abord l’esprit de qui est confronté avec un tel texte pour la première fois est l’abondance des sujets traités: la création, l’astronomie, l’exposé de certains sujets concernant la terre, le règne animal et le règne végétal, la reproduction humaine. Alors que l’on trouve dans la Bible de monumentales erreurs scientifiques, ici je n’en découvrais aucune. Ce qui m’obligeait à m’interroger: si un homme était l’auteur du Coran, comment aurait-il pu, au VIIe siècle de l’ère chrétienne, écrire ce qui s’avère aujourd’hui conforme aux connaissances scientifiques modernes? » Dr Maurice Bucaille (chirurgien français à la cour des Saud, 1976).

Maurice Bucaille, a aussi indiqué qu'il existe dans les bibliothèques européennes telle que la bibliothèque nationale à Paris, des fragments de manuscrits du Qur'an qui datent, -selon les estimations des experts-, des deuxième et troisième siècles de l'hégire. (Entre environ 1100 et 1200 ans)

Selon Leplois :

« Le Qur'an est aujourd'hui le seul livre divin qui ne comporte aucune modification ». 

Moyer :

« Le Moushaf qui fut assemblé par 'Othman a été retransmis par l'intermédiaire d'un grand nombre de personnes de main à main jusqu'à ce qu'il nous parvienne dénué de toute falsification. Il a été conservé avec un grand soin si bien qu'il n'a subi aucune modification ; bien mieux, nous pouvons affirmer qu'il n'y a jamais eu aucun changement dans d'innombrables copies répandues dans les très nombreux pays islamiques. Il n'y a qu'un seul Qur'an unique pour tous les groupes islamiques qui se disputent. Cet usage collectif du même texte accepté par tous jusqu'à nos jours est considéré comme la plus grande preuve de l'authenticité du Qur'an révélé que nous détenons. »

Dr. Gary Miller :

« Le verset 82 du Sourate An-Nissa' (chapitre “les femmes”) qui indique : « Ne méditent- ils donc pas sur le Coran? S'il provenait d'un autre qu'Allah, ils y trouveraient certes maintes contradictions!»

DR Miller indique au sujet de ce verset qu’il y un théorème scientifiques bien connu appelé « le test de falsification ». Cela consiste à prouver l'exactitude d'un théorème en essayant de prouver qu'il ne contient pas d'erreur. Suite à la recherche des défauts, si on n'en trouve aucun, le théorème est considéré comme juste. Et ce qui est étonnant est que le saint Coran invite les musulmans et les non-musulmans à essayer de trouver des erreurs dans ce livre et leur dit qu'ils n'en trouveront jamais !! Dr Miller AJOUTE : « aucun auteur dans le monde n'a le courage d'écrire un livre et de prétendre que son livre est exempte d’erreurs, mais le Coran, au contraire, nous indique qu'il ne contient aucune erreur et nous défit d'en trouver !!!” Dr. Gary Miller (mathématicien et missionnaire canadien).

http://coranmiracles.unblog.fr/tag/non-classe/

Le très célèbre arabisant Hamilton Gibb de l'Université d'Oxford :

« ...Les Mecquois exigeaient toujours de lui un miracle, et avec une assurance et une confiance remarquables, Mohammad (psl) en appela au Coran lui-même, comme preuve suprême de sa mission. Comme tous les Arabes, ils possédaient la connaissance du langage et de la rhétorique. S'il était l'auteur du Coran, alors ils pouvaient rivaliser avec lui. Laisse-les produire dix versets semblables à ceux du Coran. S'ils n'y parviennent pas (et il est évident qu'ils n'y parviendraient pas), alors laisse-les accepter le Coran comme un miracle d'une évidence exceptionnelle. » 259

Hamilton Gibb de l'Université d'Oxford :

« En tant que monument littéraire le Coran parle de lui-même, une production unique dans la littérature arabe, qui n'a pas de précurseur ni de successeur dans son propre idiome. Les musulmans de tous âges s'accordent pour proclamer son inimitabilité pas seulement par rapport à son contenu mais aussi par rapport à son style. » 260 

« L'influence du Coran sur le développement littéraire de la langue arabe a été incommensurable, et s'exerça dans de nombreux domaines. Ses idées, son langage, ses rimes se propagèrent à travers toutes les œuvres subséquentes et ce dans une mesure plus ou moins grande. Ses caractéristiques linguistiques n'ont jamais pu être imitées, que ce soit par la prose des instances du siècle suivant ou dans les textes en proses qui furent écrits ultérieurement. Mais c'était au moins partiellement grâce à la flexibilité transmise par le Coran à l'arabe littéraire idiomatique, que ce dernier put se développer si rapidement et s'ajuster aux nouveaux besoins du gouvernement impérial et à une société en plein essor. » 261

De l'article écrit par Paul Casanova, L'Enseignement de l'Arabe au College de France :

« Chaque fois qu'on lui demandait un miracle, prouvant l'authenticité de sa mission, le Prophète Mohammad (pbsl) leur mentionnait la composition du Coran et son excellence comme preuve de son origine divine. Et en réalité, même pour les non-musulmans, il n'y a rien de plus merveilleux que son langage à la plénitude et au rythme saisissants… L'amplitude de ses syllabes à la cadence grandiose et au rythme remarquable a joué un grand rôle dans la conversion des plus hostiles et des plus sceptiques. » 262

Du livre de Harry Gaylord Dorman, Towards Understanding Islam :

« Il s'agit d'une révélation littérale de Dieu [le Coran], dictée au Prophète Mohammad [pbsl] par l'Archange Gabriel, parfait jusqu'à la moindre lettre. C'est un miracle omniprésent témoin de lui-même et de Mohammad, le Prophète de Dieu [pbsl]. Ses qualités miraculeuses résident en partie dans son style, si parfait et si imposant qu'aucun être humain ni aucun djinn ne pourraient produire ne serait-ce qu'un seul chapitre comparable à sa plus courte sourate, et en partie dans le contenu de ses enseignements, ses prophéties, et ses informations d'une précision étonnante, que [le Prophète] Mohammad [pbsl] n'aurait jamais pu rassembler de lui-même.263

Edward Montet : Traduction Française du Coran :

« Tous ceux qui sont familiers avec le Coran en langue arabe s'accordent à louer la beauté du livre de cette religion, sa grandeur de forme si sublime qu'aucune traduction dans aucune des langues européennes ne permettrait de l'apprécier à sa juste valeur. »264

Du livre de John Naish, The Wisdom of the Qur'an :

« Le Coran dans sa parure originale arabe a… une beauté et un charme qui lui sont propres. Conçu avec un style concis et exalté, ses phrases brèves, chargées de sens, souvent rimées, possèdent une force d'expression et une énergie explosive, qu'il est très difficile de rendre par une traduction littérale. » 265

Du livre de George Sale, The Koran: The Preliminary Discourse :

« Il est universellement admis que le Coran est écrit avec l'élégance la plus extrême et une pureté de langage, dans le dialecte de Qoreich, le plus noble et le plus raffiné de tous les dialectes arabes... Le style du Coran est beau et fluide... et en de nombreux endroits, particulièrement ceux où la majesté et les attributs de Dieu sont décrits, sublime et magnifique... Il a tant de succès, et a une manière si étrange de captiver l'esprit de son audience, que plusieurs de ses contradicteurs pensaient être sous l'effet d'une magie et d'un enchantement. »266 

Du livre du Rev. R. Bosworth Smith, Mohammed and Mohammedanism :

« Un miracle de pureté de style, de sagesse et de vérité. »267

Du livre d'Alfred Guillaume, Islam :

« Le Coran a un rythme d'une beauté particulière et une cadence qui charme l'oreille. De nombreux Arabes chrétiens parlent de son style avec une chaleureuse admiration, et la plupart des Arabisants reconnaissent l'excellence de son style... En effet, on peut affirmer que dans la littérature arabe, considérable et féconde aussi bien dans le domaine de la poésie que dans celui de la prose, rien ne lui est comparable.» 268

Du livre de Laura Veccia Vaglieri, Apologie de I'Islamisme :

« Dans l'ensemble nous y trouvons une collection de sagesses qui peuvent être adoptées par les plus intelligents des hommes, les plus grands philosophes et les plus habiles des politiciens... Mais il y a une autre preuve de l'origine divine du Coran, c'est le fait qu'il soit resté intact à travers les âges depuis l'époque de sa révélation jusqu'à aujourd'hui... Lu et relu par le monde musulman, ce livre ne suscite pas de lassitude, bien au contraire, à travers les répétitions, il est plus aimé encore chaque jour. Il donne naissance à un sentiment profond de crainte et de respect chez celui qui le lit ou l'écoute... Par conséquent, par-dessus tout, ce qui permit cette grande et rapide diffusion de l'Islam est le fait que ce livre... soit le livre de Dieu... » 269

Du livre de John William Draper, A History of the Intellectual Development of Europe:

« Le Coran abonde en excellentes recommandations morales et préceptes, sa composition est si fragmentaire qu'on ne peut tourner une page sans trouver des maximes que tous les hommes doivent approuver. Cette construction fragmentaire génère des textes, des leitmotivs, et des règles absolues en elles-mêmes, qui conviennent à l'homme, quel qu'il soit, à n'importe quel moment de sa vie. » 270

De la préface du Coran, traduit de l'arabe par le Rev. J. M. Rodwell :

« On doit reconnaître, aussi, que le Coran mérite les plus grands éloges pour sa conception de la nature divine en référence aux attributs de pouvoir, de connaissance, de providence universelle et d'unité - que sa foi et sa confiance en l'Unique, Dieu des cieux et de la terre, est profonde et fervente - et qui... incarne beaucoup du noble et de la profonde gravité morale, et de sagesse prophétique solennelle, et a prouvé qu'il renferme des éléments sur lesquels de puissantes nations et des ... empires conquérants peuvent être bâtis. » 271

Une déclaration du Dr Steingass, citée dans Dictionary of Islam de T. P. Hughes' :

« On ne saurait donc, évaluer ses mérites en tant qu'oeuvre littéraire, suivant des règles préconçues, nées d'un goût esthétique et subjectif, mais plutôt par rapport aux effets qu'il eut sur les contemporains et les compatriotes du [Prophète] Mohammad [pbsl]. S'il a choisi un ton aussi austère et convaincant pour s'adresser aux coeurs de ses auditeurs, pour souder des éléments centrifuges et antagonistes en un ensemble compact et bien structuré, animé par des idées jusqu'alors inconnues de l'intellectuel arabe, alors son éloquence était parfaite, du simple fait d'avoir transformé des tribus sauvages en une nation civilisée. » 272

Du livre d'Arthur J. Arberry, The Koran Interpreted :

« Voulant par la présente tentative... proposer quelque chose qui saurait faire résonner, quoique faiblement, la rhétorique sublime du Coran en arabe, j'ai éprouvé toutes les peines à maîtriser les rythmes complexes et magnifiquement variés qui, outre le message lui-même, permettent au Coran de compter incontestablement parmi les plus grands chefs-d'oeuvre littéraires à la disposition de l'humanité... Cette caractéristique particulière... a été presque totalement ignorée par les traducteurs précédents ; ainsi, on ne s'étonne guère de constater que ce qu'ils ont écrit paraît terne et plat par rapport à un original, somptueusement orné. » 273

Edward Montet, Intellectuel français :

« ... [L]e Coran a invariablement maintenu sa place en tant que point de départ fondamental... Un crédo si précis... si accessible à la compréhension ordinaire, si dénué de toute complexité un merveilleux pouvoir pour se frayer un chemin dans la conscience des hommes. » 275

Extrait du livre du Rev. Bosworth Smith, Mohammed and Mohammedanism :

« ... Nous avons un livre absolument unique de par son origine, sa préservation... concernant l'autorité substantielle sur laquelle personne n'a jamais pu émettre un sérieux doute. »276

Extrait de l'introduction de G. Margoliouth au Coran, traduit de l'arabe par le Rev. J. M. Rodwell :

« Le Coran occupe, de l'aveu général, une position importante parmi les plus grandes écritures religieuses du monde. Bien qu'étant la dernière-née des œuvres inoubliables de ce type de littérature à faire date, aucune d'elles ne la surclasse dans le merveilleux impact qu'elle a su créer sur une multitude d'hommes. Elle a donné naissance à un concept de pensée humaine au caractère complètement nouveau. D'abord elle convertit de nombreuses tribus hétérogènes des déserts de la péninsule arabe en une nation composée de héros, et fonda par la suite les grandes institutions politico-religieuses caractéristiques du monde musulman, et qui constituent l'une des forces majeures avec lesquelles l'Europe et l'Orient doivent aujourd'hui compter. » 280

Citation de Goethe tirée du livre de T. P. Hughes, Dictionary of Islam :

« A chaque fois que nous le [le Coran] lisons... , il nous séduit, nous étonne et finit par forcer notre révérence. Son style, en harmonie avec son contenu et son objectif est... grandiose, à jamais sublime. Ainsi ce livre continuera à exercer une forte influence sur les temps à venir. »281

Yusuf Islam [Cat Stevens], ancien chanteur britannique :

« Tout était si logique. C'est la beauté du Coran ; il vous demande de réfléchir et de raisonner. Lorsque je suis allé plus loin dans la lecture du Coran, j'ai noté qu'il parle de la prière, de la bonté et de la charité. Je n'étais pas encore un musulman, mais je sentais que la seule réponse qui me convenait était celle que m'offrait le Coran et Dieu me l'a envoyé. » 298

Saifuddin Dirk Walter Mosig :

J'ai lu les écritures sacrées de chaque religion, et nulle part je n'ai trouvé ce que j'ai découvert dans l'Islam : la perfection. Le Saint Coran, comparé à n'importe quelle autre Ecriture que j'ai lue est tel le Soleil comparé à une allumette. Je suis persuadé que quiconque lit la parole de Dieu avec un esprit qui n'est pas complètement fermé à la vérité, deviendra musulman.301

Le très célèbre théologien John Esposito :

« La force du Coran vient du fait qu'un musulman ou qui que ce soit d'autre, peut l'ouvrir à n'importe quelle page et tomber sur un message qui a rapport au sens de la vie. »302

 


 

Ribaat : Le meilleur Témoignage pour la fin :

L'Empereur français Napoléon Bonaparte :

 « J'espère que le moment ne tardera pas où je pourrai réunir tous les hommes sages et instruits du pays, et établir un régime uniforme, fondé sur les principes du Coran, qui sont les seuls vrais et qui peuvent seul faire le bonheur des hommes. » 303

http://www.harunyahya.fr/livres/foi/miracles/Miracles_Coran_06.php

259. H. A. R. Gibb, Islam-A Historical Survey (Oxford University Press, 1980), p. 28.

260. H. A. R. Gibb, Arabic Literature-An Introduction (Oxford at Clarendon Press, 1963), p. 36.

261. Ibid., p.37.

262. Paul Casanova, "L'Enseignement de I'Arabe au College de France", Leçon d'ouverture, 26 avril 1909.

263. Harry Gaylord Dorman, Towards Understanding Islam (New York: 1948), p. 3.

264. Edward Montet, Traduction Française du Coran, Introduction (Paris, 1929), p. 53.

265. John Naish, M. A. (Oxon), D. D., The Wisdom of the Qur'an (Oxford, 1937), préface 8.

266. George Sale, The Koran: The Preliminary Discourse (Londres & New York, 1891), p.47-48.

267. Rev. R. Bosworth Smith, Mohammed and Mohammedanism, www.ndirect.co.uk/~n.today/disc160.htm

268. Alfred Guillaume, Islam (Penguin Books, 1990 [Reprinted]), pp. 73-74.

269. Laura Veccia Vaglieri, Apologie de I'Islamisme, pp. 57-59.

270. John William Draper, A History of the Intellectual Development of Europe I (Londres, 1875), pp. 343-344.

271. Rev. J. M. Rodwell, M. A., The Koran (Londres, 1918), p. 15.

272. Dr Steingass, cité dans le livre Dictionary of Islam de T. P. Hughes, p. 528.

273. Arthur J. Arberry, The Koran Interpreted (Londres, Oxford University Press, 1964), p. 10.

275. Edward Montet, Paris, 1890, cité par T. W. Arnold dans le livre The Preaching of Islam (Londres, 1913), pp. 413-414.

276. Rev. Bosworth Smith, Mohammed and Mohammedanism, (Londres, 1874).

280. G. Margoliouth, introduction de  The Koran de J. M. Rodwell  (New York, Everyman's Library, 1977), p. 7

281. Goethe, cité dans le livre Dictionary of Islam de T. P. Hughes, 526.

298. "What they say about Islaam, the Qur'aan and Muhammad", www.al-sunnah.com/call_to_islam/articles/what_they_say_about_islaam.html

301. Ibid.

302. John Esposito, cité dans le livre de Jacqueline Blais People Want to Know, So Koran is Best Seller, USA Today, 27 novembre 2001.

303. Napoleon Bonaparte, cité dans le livre de Christian Cherfils Bonaparte et l'Islam, (Paris, France: 1914), p. 125.

 

LOUANGE A ALLAH PROTECTEUR DU CORAN INEGALABLE ET INIMITABLE

Suite

SIGNES ET MIRACLES D’ALLAH (107):

 « Coran et Science armes contre satan »

Partager cet article

Repost 0

Presentation

  • : LE NOUVEL ORDRE MONDIAL ILLUMINATI / DEPUIS JANVIER 2010
  • LE NOUVEL ORDRE MONDIAL ILLUMINATI / DEPUIS JANVIER 2010
  • : RIBAAT: Derrière la Démocratie se cache les lieutenants Sataniques/lucifériens Illuminati et Franc-maçons des hauts degrés. Cependant un chef CACHE donne les ordres : LES JÉSUITES/JUIFS NOACHIDES AU VATICAN A ROME ! Ces derniers veulent illusoirement conquérir le monde sous le vocal d’un Nouvel ordre mondial ; c'est-à-dire un monde sans foi ni loi en Allah notre Créateur !
  • Contact

Recherche