DEPUIS JANVIER 2010 SIGNES ET MIRACLES D’ALLAH (107): « Coran et Science armes contre satan » (1/3) - Jésuites/Juifs noachides, Illuminati, Franc-maçons, Satanisme
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 novembre 2011 4 24 /11 /novembre /2011 21:36

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux

 

SIGNES ET MIRACLES D’ALLAH (107):

« Coran et Science armes contre satan »

(1/3)

 Coran-et-Science-armes-contre-satan-copie-1.jpg 

(Mise à jour Décembre 2011)

Voilà Satan déboussolé dans sa Biographie de par les Signes et Miracles d’Allah sans fin dans Son Noble Livre qui traverse le temps et les âges pour avertir et prouver l’Existence d’Allah, quoi qu’en aient quelques répulsion les idolâtres et polythéistes orgueilleux.

Extrait du site :

***

http://biographiedesatan.over-blog.com/ 

« Connaître son ennemi numéro un pour mieux affronter les problèmes quotidiens et avoir l’esprit critique »

 

 

Partie 1/3

 


 

Vendredi 30 mai 2008 5 30 /05 /2008 20:00

 

Le Coran : mon véritable ennemi  

 

Pour moi, Satan, le Coran représente le véritable ennemi et une grande catastrophe.

 

En effet, il vient parachever le message divin et éclairer ce que j’ai obscurci dans l’ancien et le nouveau testament : tous mes efforts d’altération des anciens livres saints risquent de se retrouver anéantis !

 

Il y a 14 siècles, Dieu a fait descendre le Coran et s’est chargé lui-même de sa protection. Résultat : toutes mes tentatives, et celles de mes alliés, de changer la moindre lettre du Coran ont été vaines.

 

Le Coran a en effet deux caractéristiques qui le rendent unique et redoutable contre mes stratégies : il est convainquant pour ceux qui réfléchissent et totalement inaltérable !

 

Convainquant, car au-delà du système moral et social cohérent qu’il construit, Dieu l’a rempli de miracles scientifiques prouvant son origine divine, et lui a donné un style littéraire inimitable défiant tous les experts depuis son apparition.

 

Inaltérable car Dieu s’est chargé lui-même de sa protection et le prouve tous les jours par les codes mathématiques de protection que les hommes y découvrent jour après jour.

 

Le Coran révèle : "Nous leur montrerons Nos signes dans l'Univers et en eux-mêmes, jusqu'à ce qu'il leur devienne évident que c'est cela (le Coran) la vérité". (Coran, 41 : 53)

 

Ce verset indique aux hommes que le Coran renferme des signes convaincants à propos de l’univers et d’autres à propos des humains eux-mêmes.

 

J’ai eu à déplorer à travers ces deux derniers siècles la perte de quelques milliers de scientifiques brillants qui ont rejoint l’Islam à cause de ces signes.

 

Voici quelques uns de ces signes miraculeux (je ne vous parlerai que des 10% que ont été découverts, je ne vais quand même pas pousser le vice jusqu’à vous dévoiler d’autres signes !).

 

Pourquoi Satan vous parlerait-il des miracles contenus dans le Coran ? Eh bien c’est assez simple : depuis les années 50, beaucoup de découvertes scientifiques sont venues corroborer ce qu’annonce le Coran depuis plus de 1400 ans, et depuis les années 80, l’arrivée des ordinateurs puissants a rajouté la découverte des miracles numériques du Coran ! Contre cette évolution inexorable, j’ose aujourd’hui un changement de stratégie, c’est celui de jouer cartes sur table afin de ne vous laisser aucune excuse :

 

-          Ces miracles exposés clairement ne laisseront en effet aucune excuse à ceux qui     nieraient en avoir eu connaissance

 

-          Mon pari étant de réussir à détourner les gens malgré cette connaissance de la vérité (ce qui accroitra leur culpabilité)

 

Les différents miracles contenus dans le Coran sont des faits irrésistibles contre lesquels il est inutile de me battre directement. Mes stratégies pour le combattre s’attaquent donc de préférence au maillon faible : vous les hommes.

 

Le Coran est ses miracles scientifiques

 

Mon problème avec le Coran c’est que dès sa révélation, celui-ci possédait un langage et un ton accessibles à tout le monde et à tous les temps. Dieu parle de ce style dans le Coran :

 

Nous avons facilité ce Coran en vue de sa mémorisation… (Coran, 54 : 22)

 

Ce style incomparable du Coran et la sagesse supérieure qu’il renferme sont des preuves irréfutables qu’il s’agit bien là de la parole de Dieu. Mais bon, tout le monde ne connaît pas la langue arabe (heureusement pour moi !).

Mais malheureusement le Coran possède aussi de nombreux attributs miraculeux prouvant son essence divine : un certain nombre de vérités scientifiques, que seule la technologie des 20ème et 21ème siècles, vous a permis de découvrir, étaient déjà affirmées dans le Coran voici 1.400 ans (même si vous n’en avez découvert que le 10e !).

L’humanité ne pouvait tout simplement pas détenir ces connaissances à l’époque de la révélation du Coran !

 

Je vous rappelle le niveau de la science à l’époque où ce livre a été révélé.

Au 7ème siècle, lorsque le Coran a été révélé, la société arabe comptait de nombreuses superstitions et des concepts scientifiques sans fondement. Ne possédant pas la technologie pour étudier l’Univers et la nature, les Arabes anciens croyaient à des légendes héritées des générations passées et ne les remettaient pas en question. Ils pensaient, par exemple, que les montagnes soutenaient le ciel. Ils croyaient que la Terre était plate et que de hautes montagnes tels des piliers maintenaient la voûte du ciel. Rien que ca !

 

C’est dans cette atmosphère emplie de légendes et de mythes que le Coran a été révélé. Il remplaça l’ignorance par la connaissance et les théories sans fondement par des certitudes. Voici ce que déclare un verset du Coran :

 

"Dieu est Celui qui a élevé [bien haut] les cieux sans piliers visibles." (Coran, 13 : 2)

 

Ce verset a invalidé la croyance selon laquelle le ciel demeure suspendu grâce aux montagnes. Ces superstitions de la société arabe furent éliminées par le Coran. Nombre de vérités, en d’autres domaines, furent apportées à une époque où personne n’aurait pu les connaître. Le Coran, envoyé à une époque où les gens savaient très peu de choses sur l’astronomie, la physique ou la biologie, contient des faits essentiels sur des sujets variés, qui prouvent à travers les âges et les progrès de la science qu’il a été révélé par Dieu. Certains des sujets abordés par le Coran sont la création de l’Univers, la création et le développement miraculeux de l’être humain du stade embryonnaire au stade adulte, la structure de l’atmosphère dans laquelle vous vivez et les équilibres délicats qui rendent possible la vie sur Terre. Afin de mieux comprendre certains de ces points, examinez maintenant quelques-unes des vérités scientifiques révélées dans le Coran.

 

Les signes convaincants (miracles) à propos de l’univers

 

L’origine de l’univers

 

Jusqu’à la moitié du 20ème siècle, l’idée qui prévalait était que l’Univers est infini, qu’il a existé depuis toujours et qu’il ne cesserait jamais d’exister : "le modèle de l’Univers statique".

Cependant, avec les progrès scientifiques et technologiques du 20ème siècle, le modèle de l’Univers statique a été totalement écarté.

Vous êtes maintenant au 21ème siècle. A travers de nombreuses expériences, observations et calculs conduits par certains des plus grands penseurs du monde, la physique moderne a prouvé que l’Univers avait eu en effet un commencement, qu’il avait été créé à partir du néant en un instant et ce à la suite d’une grande explosion. Aujourd’hui, tous ces faits sont admis par la communauté scientifique.

L’origine de l’Univers est décrite dans le Coran dans le verset suivant :

Il est le Créateur des cieux et de la terre à partir du néant... (Coran, 6 : 101)

 

L’univers en expansion

 

Dans le Coran, qui a été révélé il y a 14 siècles et à une époque où l’astronomie était une science qui en était encore à ses balbutiements, l’expansion de l’Univers était décrite en ces termes :

 

Le ciel, Nous l'avons construit par Notre puissance et Nous l'étendons [constamment] dans l'immensité. (Coran, 51 : 47)

 

Le mot "ciel", tel que mentionné dans le verset ci-dessus, est utilisé en divers endroits du Coran. Il fait référence à l’espace et à l’Univers tout entier. Là encore, le mot est utilisé dans ce sens, affirmant que l’Univers est "en expansion".

Jusqu’à l’aube du 20ème siècle, le seul concept qui prévalait dans le monde scientifique était que "l’Univers a un caractère constant et a existé depuis des temps infinis". Cependant, la recherche, les observations, et les calculs effectués grâce à la technologie moderne (20e siècle) , ont révélé que l’Univers a eu, en réalité, un commencement et qu’il est sans cesse en expansion (recherches du physicien russe Alexander Friedmann, du cosmologue belge Georges Lemaître, de l’astronome américain Edwin Hubble et d’Albert Einstein).

 

L’univers aura une fin

 

Les scientifiques disent que lorsque la masse de l’Univers aura atteint un niveau suffisant, cette expansion s’arrêtera à cause de la gravité, provoquant ainsi l’effondrement de l’Univers sur lui-même.

 

On calcule aussi que cet Univers en contraction finira par atteindre une température très intense et un degré de "rétrécissement" élevé. Cette théorie est connue sous le nom de Big Crunch.

 

C’est ainsi que l’hypothèse scientifique du Big Crunch est indiquée dans le Coran :

Le jour où Nous plierons le ciel comme on plie le rouleau des livres. Tout comme Nous avons commencé la première création, ainsi Nous la répéterons ; c'est une promesse qui Nous incombe et Nous l'accomplirons. (Coran, 21 : 104)

Dans un autre verset, cet état des cieux est décrit ainsi :

Ils n’ont pas évalué Dieu à sa juste valeur : Il saisira la terre tout entière au Jour de la Résurrection et les cieux seront ployés dans Sa dextre. Gloire à Lui et exalté soit-Il au-delà de ce qu’ils lui associent ! (Coran, 39 : 67)

 

L’univers créé à partir d’une fumée épaisse

Les scientifiques aujourd’hui peuvent observer la formation des étoiles à partir d’un nuage de gaz chaud. La formation à partir d’une masse gazeuse chaude s’applique également à la formation de l’Univers. La création de l’Univers telle que décrite dans le Coran confirme cette découverte scientifique dans le verset suivant :

Il a ancré les montagnes à sa surface, Il l’a bénie et a déterminé ses richesses en quatre jours exactement, [voilà en réponse] aux curieux. Puis Il S’est établi au ciel alors que celui-ci était de la fumée et lui a dit ainsi qu’à la terre : "Venez à moi bon gré mal gré, "Nous venons [à Toi] de notre plein gré", répondirent-ils. (Coran, 41 : 10-11)

 

Les cieux et la terre se sont séparés

 

Dans un autre verset qui se rapporte aux cieux, vous pouvez lire :

Ceux qui ont mécru, n’ont-ils pas vu que les cieux et la terre formaient une masse compacte ? Ensuite Nous les avons séparés et fait de l’eau toute chose vivante. Ne croiront-ils donc pas ? (Coran, 21 : 30)

Curieusement lorsque vous considérez les premiers instants du Big Bang, vous apprenez que toute la matière de l’Univers était concentrée en un seul point. En d’autres termes, tout ce qui n’était pas encore créé, même les cieux et la terre, était renfermé dans ce point dans un état entrelacé et inséparable. Puis, ce point explosa violemment aboutissant à la séparation de la matière.

 

Le parfait équilibre dans l’univers

 

Celui qui a créé sept cieux superposés sans que tu voies de disproportion en la création du Tout Miséricordieux. Ramène [sur elle] le regard. Y vois-tu une brèche quelconque ? Puis, retourne ton regard à deux fois : le regard te reviendra humilié et frustré. (Coran, 67 : 3-4)

 

Les milliards d’étoiles et de galaxies de l’Univers évoluent dans un équilibre parfait à travers les différentes voies tracées pour elles. Etoiles, planètes et satellites tournent non seulement autour de leurs propres axes mais aussi tous ensemble autour des systèmes dont ils font tous partie intégrante. Quelques fois, des galaxies de 200 à 300 milliards d’étoiles empruntent les voies les unes et des autres. Il est pourtant incroyable qu’aucune collision susceptible de perturber l’ordre de l’Univers ne se produise. Ce miracle devrait vous donner tous à réfléchir compte tenu des vitesses extraordinaires en question (sauf bien sûr si je parviens à vous détourner de toute réflexion).

La vitesse à laquelle la Terre tourne en orbite autour du Soleil est environ 60 fois plus rapide qu’un projectile : 108.000 km/h.

La Voie Lactée, avec ses 200 milliards d’étoiles ou plus, se déplace à 950.000 km/h.

Indubitablement, un risque élevé de collisions dans un système aussi complexe et aussi rapide existe. Pourtant rien de cela n’arrive et vous continuez à vivre en totale sécurité. Tout cela parce que l’Univers fonctionne grâce à l’équilibre parfait mis en place par Dieu. C’est la raison pour laquelle le verset stipule qu’il n’y a aucune "disproportion" dans le système.

L’attention est attirée dans les versets ci-dessus sur la mesure et l’harmonie dans la création de Dieu.

Le terme "réglage minutieux" qui commença à être utilisé à la fin du 20ème siècle, représente cette vérité révélée dans les versets coraniques.

Dans les années 60, certains physiciens se sont rendus compte suite à leurs observations, que l’Univers avait été minutieusement réglé de manière à permettre l’existence de l'humanité.

 

La vitesse d’explosion du Big Bang

 

Si le degré d’expansion une seconde après le Big Bang avait été plus petit, ne serait-ce que d’une infinie fraction, votre Univers se serait effondré avant d’avoir atteint sa taille actuelle.

 

Les bons réglages

 

Si, par exemple, la force de la gravitation était un milliardième de milliardième de fois plus grande, alors votre Univers serait bien plus petit et sa durée de vie bien plus courte. Une étoile moyenne aurait une masse un milliardième de fois plus petite que celle du Soleil et une durée de vie d'un an environ.

D'autre part, si la gravité avait été moins puissante, aucune étoile et aucune galaxie ne se seraient formées.

 

Les distances entre les corps célestes

 

La distance qui sépare les étoiles de votre galaxie est d'environ 48 millions de km. Si ces distances étaient un peu plus courtes, les orbites des planètes seraient déstabilisées. Si, au contraire, ces distances étaient un peu plus longues, les débris dispersés par une supernova seraient distribués de manière si diffuse que des systèmes planétaires comme le vôtre, par exemple, n'auraient jamais pu se constituer.

 

La gravité

 

- Si la force de gravité à la surface était plus puissante, l'atmosphère contiendrait trop d'ammoniac et de méthane, ce qui aurait un effet néfaste sur la vie.

- Si la force de gravité était plus faible, l'atmosphère de la planète perdrait une trop grande quantité d'eau, ce qui aurait rendu la vie sur Terre impossible.

 

La distance de la Terre du Soleil

 

- Si elle était plus grande, la planète serait trop froide pour qu'il y ait un cycle d'eau stable, et elle rentrerait dans un âge glaciaire.

- Si elle était plus proche du Soleil, les plantes se consumeraient, le cycle de l’eau dans l’atmosphère serait irrémédiablement déréglé et toute vie sur Terre serait impossible.

 

L’épaisseur de l’écorce terrestre

 

- Si elle était plus épaisse, un taux d'oxygène excessif serait transféré de l'atmosphère à la croûte.

- Si elle était plus fine, l'activité volcanique qui en résulterait rendrait toute vie impossible.

 

La période de rotation de la Terre

 

- Si elle était plus longue, les différences entre les températures diurnes et nocturnes seraient trop importantes.

- Si elle était plus courte, la vitesse des vents atmosphériques serait trop importante, et les cyclones et les orages rendraient toute vie impossible.

 

Le champ magnétique terrestre

 

- Si le champ magnétique avait été plus puissant, des tempêtes électromagnétiques de forte intensité se produiraient.

- S’il était plus faible, alors la Terre perdrait sa barrière contre les particules nocives émises par le Soleil et connues sous le nom de "vents solaires". Les deux situations rendraient toute vie impossible.

 

L'effet albédo (proportion de rayonnement solaire qui est réfléchi par la surface terrestre)

 

- S'il était plus élevé, une période glacière se développerait très vite.

- S'il était moins élevé, l'effet de serre se développerait de manière très rapide. La Terre serait d’abord inondée avec la fonte des glaciers puis elle brûlerait.

 

L’épaisseur de la couche d’ozone

 

- Si elle était plus importante, la température à la surface de la Terre serait trop basse.

- Si elle était moins importante, la Terre surchaufferait et serait sans défense contre la trop grande quantité de rayons ultraviolets émise par le Soleil.

 

Les tremblements de terre

 

- Si l'activité sismique était plus intense, trop de formes de vie seraient constamment bouleversées.         

- Si elle était moins intense, les éléments nutritifs des fonds océaniques ne diffuseraient pas dans l’eau. Cela aurait un effet dévastateur sur la vie dans les mers, les océans et sur toute vie sur Terre.

 

L’angle d’inclinaison de la Terre

 

L'inclinaison de l'axe de rotation de la Terre forme un angle de 23° autour de son orbite. C’est cette inclinaison qui permet l’existence des saisons. Si cet angle d’inclinaison était plus ou moins élevé par rapport à aujourd’hui, les différences de température seraient extrêmes, avec des étés trop chauds et des hivers trop froids.

 

La taille du Soleil

 

La Terre gèlerait si le Soleil était une étoile plus petite et elle brûlerait si le Soleil était plus grand.

 

L’attraction entre la Terre et la Lune

 

- Si elle était plus forte, l’attraction puissante de la Lune aurait des effets extrêmement graves sur les conditions atmosphériques, sur la vitesse à laquelle la Terre tourne autour de son propre axe et sur les marées océaniques.

- Si elle était plus faible, elle conduirait à des changements climatiques extrêmes.

 

La distance entre la Terre et la Lune

 

- Si elles étaient un peu plus proches, la Lune s’écraserait sur la Terre.

- Si elles étaient un peu plus éloignées, la Lune se perdrait dans l’espace.

- Si elles étaient ne serait-ce qu’un tout petit peu plus proches, les effets de la Lune sur les marées atteindraient des dimensions dangereuses. Les vagues des océans inonderaient les zones de basse altitude. Cela aurait pour résultat d’entraîner une hausse de la température des océans et nuirait à l’équilibre sensible de la température essentielle à la vie sur Terre.

- Si elles étaient ne serait-ce qu'un tout petit peu plus éloignées, l’intensité des marées diminuerait et les océans deviendraient moins mobiles. Une eau "stagnante" menacerait la vie en mer, et le taux d’oxygène que vous respirez serait également menacé.

 

C’est tout mon génie et mon immense mérite d’être parvenu à vous détourner, en grande partie, de toutes ces évidences).

 

L’univers et les orbites

 

Une autre caractéristique des corps célestes est qu’ils tournent aussi autour de leurs propres axes. Le verset qui dit "Par le ciel qui accomplit ses révolutions" (Coran, 86 : 11) parle de cette vérité.

 

Le déplacement du soleil

 

Les versets du Coran évoquant le Soleil et la Lune soulignent que chacun suit une trajectoire spécifique.

 

C’est Lui qui a créé la nuit et le jour, le Soleil et la Lune, chacun évoluant sur une orbite propre. (Coran, 21 : 33)

Et le Soleil court vers un gîte qui lui est assigné ; telle est la détermination du Tout-Puissant, de l'Omniscient. (Coran, 36 : 38)

 

Ces faits, rapportés par le Coran, ont été découverts seulement aujourd’hui, par l’observation astronomique. Selon les calculs des astronomes, le Soleil voyage à la vitesse extraordinaire de 720.000 km à l’heure en direction de l’étoile Véga, dans une orbite particulière appelée l’apex solaire. Cela signifie que le Soleil parcourt environ 17.280.000 km par jour. Les planètes et les satellites de son système gravitationnel parcourent aussi la même distance.

 

Le cheminement de la lune

 

Et la Lune, Nous lui avons déterminé des phases jusqu'à ce qu'elle devienne comme la palme vieillie. Le Soleil ne peut rattraper la Lune, ni la nuit devancer le jour ; et chacun vogue dans une orbite. (Coran, 36 : 39-40)

 

La Lune ne suit pas une orbite classique telles que les satellites des autres planètes. Comme elle est en orbite autour de la Terre, elle vogue parfois derrière elle et d’autres fois devant elle. Et comme la Lune tourne aussi avec la Terre autour du Soleil, elle suit en réalité un schéma constant dans l’espace ressemblant à la lettre "S". Cette route, tracée par la Lune dans l’espace, est décrite dans le Coran comme ressemblant à la palme vieillie et elle ressemble effectivement à la forme tordue d’une branche de palmier.

 

Le calcul du temps

 

C’est Lui qui a fait du Soleil une clarté et de la Lune une lumière et Il en a déterminé les phases afin que vous sachiez le nombre des années et le calcul [du temps]. Dieu n’a créé cela qu’en toute vérité. Il expose les signes pour les gens doués de savoir. (Coran, 10 : 5)

Et la Lune, Nous lui avons déterminé des phases jusqu’à ce qu’elle devienne comme la palme vieillie. (Coran, 36 : 39)

Dans le premier des versets ci-dessus, Dieu a clairement révélé que la Lune était un moyen de mesure permettant aux gens de calculer le nombre des années.

Dans les temps anciens, le mois correspondait au laps de temps entre deux pleines lunes, ou bien le temps qu’il fallait à la Lune pour tourner autour de la Terre. Selon ces calculs, un mois équivalait à 29 jours, 12 heures et 44 minutes. Ceci est plus connu sous le nom de "mois lunaire". 12 mois lunaires représentent une année, selon le calendrier hijri. Cependant, il existe une différence de 11 jours entre le calendrier hijri et le calendrier grégorien, pour lequel une année équivaut au temps nécessaire à la Terre pour parcourir sa trajectoire autour du Soleil. En effet, un autre verset insiste sur cette différence :

Or, ils demeurèrent dans leur caverne trois cent ans et en ajoutèrent neuf (années). (Coran, 18 : 25)

 

Vous pouvez expliquer le calcul de cette période de temps indiquée par le verset ainsi : 300 ans x 11 jours (la différence qui apparaît chaque année) = 3.300 jours. En tenant compte du fait qu’une année solaire dure 365 jours, 5 heures, 48 minutes et 45,5 secondes, 3.300 jours/365,24 jours = 9 ans. En d’autres mots, 300 ans d’après le calendrier grégorien équivaut à 300+9 ans selon le calendrier hijri. Comme vous pouvezle voir, ce verset se réfère très subtilement à la différence de 9 ans.

 

La terre est ronde

 

Il a créé les cieux et la terre en toute vérité. Il enroule la nuit sur le jour et enroule le jour sur la nuit. (Coran, 39 : 5)

L’information donnée par ce verset au sujet de la nuit et du jour contient une information pertinente au sujet de la forme de la Terre. Ceci ne peut être vrai que si la Terre est ronde. Ceci signifie que le Coran, qui fut révélé au 7ème siècle, indiquait déjà à la rondeur de la Terre.

Cependant, il ne faut pas oublier que l’astronomie de l’époque percevait le monde différemment. On pensait à ce moment-là que le monde était plat et tous les calculs scientifiques et toutes les explications étaient basés sur cette croyance.

 

Le sens de rotation de la terre

 

Et tu verras les montagnes, que tu croyais figées, passer comme des nuages. Telle est l’œuvre de Dieu qui a tout façonné à la perfection. Il est Parfaitement Connaisseur de ce que vous faites ! (Coran, 27 : 88)

La direction du mouvement des principales masses nuageuses situées à 3.500-4.000 m d’altitude va toujours d’Ouest en Est.

La principale raison pour laquelle les masses nuageuses vont d’Ouest en Est est la direction dans laquelle la Terre effectue sa rotation. Comme vous le savez maintenant, votre Terre tourne d’Ouest en Est. Ce fait scientifique, récemment établi par la science, a été révélé par le Coran il y a 1.400 ans de cela, à une époque où l’on pensait que la Terre était plate, et qu’elle se reposait sur le dos d’un éléphant.

 

Les 7 couches atmosphériques

 

C’est Lui qui a créé pour vous tout ce qui est sur la terre, puis Il a orienté Sa volonté vers le ciel et en fit sept cieux. Et Il est Omniscient. (Coran, 2 : 29)

Il S’est ensuite adressé au ciel qui était alors fumée, et lui dit, ainsi qu’à la terre : "Venez tous deux, bon gré, mal gré." Tous deux dirent : "Nous venons obéissants." (Coran, 41 : 11-12)

 

Le mot "cieux", présent dans de nombreux versets du Coran, est employé pour désigner le ciel ainsi que l’Univers tout entier. On comprend alors que le ciel, ou l’atmosphère, est constitué de sept couches.

Or, l’atmosphère est constituée effectivement de sept couches superposées (caractérisées par des critères de composition chimique ou de température) :

1. Troposphère

2. Stratosphère

3. Mésosphère

4. Thermosphère

5. Exosphère

6. Ionosphère

7. Magnétosphère

 

 Le Coran dit : "Il les détermina en sept cieux et révéla à chaque ciel sa fonction." (Coran, 41 : 12) En d’autres mots, Dieu explique qu’Il a assigné à chaque ciel sa propre fonction. Et effectivement chacune de ces couches a un rôle vital pour le bienfait de l’humanité et de celui de tous les êtres vivants sur Terre. Chaque couche possède une fonction particulière, depuis la formation de la pluie jusqu’à la prévention des rayons nocifs, du reflet des ondes radio à la préservation contre l’effet néfaste des météores.

Les versets ci-dessous informent de l’apparition de ces sept couches de l’atmosphère :

N’avez-vous pas vu comment Dieu a créé sept cieux superposés ? (Coran, 71 : 15)

Celui qui a créé sept cieux superposés… (Coran, 67 : 3)

C’est un grand miracle que ces vérités, qui n’auraient absolument pas pu être découvertes sans la technologie du 20ème siècle, aient été explicitement énoncées dans le Coran voici 1.400 ans. Pourtant vous vous entêtez à ne pas vouloir le voir 


Ribaat : Un autre Miracles et les Sept Cieux au delà de l’Atmosphère Terrestre, en effet dans le Coran le Premier ciel est embellie d’étoile, la Science moderne confirme à ce jours le vue des étoiles et ne savent pas ce qu’il y a après, de plus l’Univers et en constante expansion, donc le satellite de la NASA qui court ne rattrapera jamais le deuxième ciel encore moins le troisième, quatrième, cinquième, sixième et septième ciel ! Les Hadiths et le Coran mentionne même sa distance totale ou entre chaque ciel en nombre année qui sont énorme, et le Hadith de l’Ascension Nocturne du Prophète Mohammed (saw) donne encore plus de détaille,

ce Signe d’Allah Qu’Il Soit Loué est déjà expliqué dans les articles précédant dans cette catégorie, en particulier celui-ci : SIGNES ET MIRACLES D’ALLAH (17): « La Création des Sept (7) Cieux »

 

Enfin un Frère Investigateur Kal, nous apporte son article, sur les Sept Cieux, la réflexion y est pousser, à lire aussi au lien suivant : http://universal.model.over-blog.com/article-24585373.html


 

La terre protégée par un bouclier

 

Dans le Coran, Dieu attire l’attention sur un attribut très important du ciel :

Nous avons fait du ciel une voûte protégée, et pourtant ils se détournent de Nos signes. (Coran, 21 : 32)

Cet attribut du ciel a été prouvé par les recherches scientifiques effectuées au 20ème siècle. L’atmosphère entourant la Terre tient une place fondamentale dans la préservation de la vie: tout en détruisant de nombreuses météores, grandes et petites, lorsqu’elles s’approchent de la Terre, elle les empêche d’y tomber, et de nuire à de nombreux êtres vivants.

De plus, l’atmosphère filtre les rayons lumineux provenant de l’Espace qui sont nuisibles pour les êtres vivants. Ce qui est le plus frappant dans cette fonction de l’atmosphère, est qu’elle ne laisse passer que les rayons inoffensifs et bénéfiques – la lumière visible, l’ultraviolet proche et les ondes radio. Tout ce rayonnement est essentiel pour la vie.

La fonction protectrice de l’atmosphère protège aussi la Terre du froid glacial de l’Espace, dont la température est d’environ -270° C.

 

Bref, c’est un système parfait qui fonctionne au-dessus de la Terre. Il enveloppe votre monde et le protège des menaces extérieures. Il y a bien des siècles, le Coran vous informait déjà que l’atmosphère du monde fonctionne comme un bouclier protecteur. Même si vous n’en êtes généralement pas conscients, un grand nombre de météores tombent sur la Terre, tout comme ils tombent sur d’autres planètes. La raison pour laquelle ils provoquent la formation de cratères aussi énormes sur d’autres planètes alors qu’ils n’endommagent pas la Terre provient de la considérable résistance que leur oppose l’atmosphère.

 

 

La fonction de retour du ciel

 

Le 11ème verset de la sourate at-Tariq, dans le Coran, fait référence à la fonction de "retour" du ciel.

Par le ciel doté de retour. (Coran, 86 : 11)

La troposphère, située à 13-15 km au-dessus de la Terre, permet à la vapeur d’eau s’élevant de la surface de se condenser et de retourner vers la Terre sous forme de pluie. La couche d’ozone, à une altitude de 25 km, réfléchit le rayonnement nuisible et la lumière ultraviolette venant de l’Espace, et les renvoie (retour) dans l’Espace.

L’ionosphère absorbe les ondes radio émises depuis la Terre, et les renvoie (retour) vers différentes parties du monde, tout comme un satellite de communication passif : c’est ce qui permet la communication sans fil et l’émission radiophonique et télévisée sur de longues distances. La magnétosphère renvoie les particules radioactives nuisibles émises par le Soleil et les autres étoiles (retour) dans l’Espace avant qu’elles n’atteignent la Terre.

L’affirmation par le Coran de cette propriété des couches composant le ciel, que la science n’a pu découvrir que récemment, est épatante, non ?

 

Les 7 couches de la terre

 

Une information au sujet de la Terre et apportée par le Coran, est sa similarité au ciel composé de sept couches :

C’est Dieu qui a créé sept cieux et autant de terres. Entre eux [Son] commandement descend, afin que vous sachiez que Dieu est en vérité Omnipotent et que Dieu a embrassé toutes choses de [Son] savoir. (Coran, 65 : 12)

Les scientifiques savent aujourd’hui que l’atmosphère terrestre est constituée de différentes couches superposées. De plus, ces couches sont précisément au nombre de sept comme le décrit le Coran. Elles sont décrites ainsi par les scientifiques :

1. Lithosphère (croûte océanique)

2. Lithosphère (croûte terrestre)

3. Asthénosphère

4. Manteau supérieur

5. Manteau inférieur

6. Noyau externe

7. Noyau interne

 

La sortie des métaux lourds du centre de la terre

 

Quand la terre tremblera d’un violent tremblement, que la terre fera sortir ses fardeaux, et que l’homme dira : "Qu’a-t-elle?" Ce jour-là, elle contera son récit. (Coran, 99 : 1-4)

En effet, des recherches menées ces dernières années, ont permis de découvrir l’existence de métaux lourds au centre de la Terre, et qui apparaissent lors des mouvements se produisant en surface.

Durant les tremblements de terre, les substances lourdes sous la surface ont l’opportunité de s’élever à la surface, et la Terre fait ainsi sortir ses lourds fardeaux, comme révélé dans le Coran.

 

Le rôle des montagnes

 

Le Coran attire l’attention sur une caractéristique géologique capitale des montagnes :

Et Nous avons placé dans la Terre des montagnes fermes, afin qu’elle ne s’ébranle pas avec eux. (Coran, 21 : 31)

Ce verset affirme que le rôle des montagnes est d’empêcher la survenue de "chocs" sur la Terre. On ignorait cette fonction à l’époque où le Coran a été révélé. On ne l’a compris que tout récemment, grâce aux découvertes de la géologie moderne.

Autrefois, on pensait que les montagnes étaient simplement des bosses qui se dressaient à la surface de la Terre. Cependant, les scientifiques ont réalisé que ce n’était pas vraiment le cas, et que les "fondations" de ces montagnes s’étendaient sur une profondeur 10 à 15 fois supérieure à leur hauteur visible. Avec de telles caractéristiques, les montagnes peuvent être comparées à un clou ou un piquet maintenant solidement une tente de camping. Par exemple, le Mont Everest, dont le sommet s’élève à près de 9 km au-dessus de la surface de la Terre, développe des "racines" sur une longueur supérieure à 125 km.

De plus, un livre intitulé Earth "(La Terre), écrit par le Dr Frank Press, ancien président de l’Académie Nationale des Sciences, des Etats-Unis, et qui est encore utilisé comme un ouvrage de référence dans de nombreuses universités, affirme que les montagnes sont comme des piquets, enfouis profondément sous la surface de la Terre.

Dans un verset, ce rôle des montagnes est indiqué au moyen d’une comparaison avec les "piquets" :

N’avons-nous pas placé la terre comme un lit, et les montagnes comme des piquets ? (Coran, 78 : 6-7)

Dans un autre verset, il a été révélé que Dieu a fait ce qui suit "et quant aux montagnes, Il les a ancrées." (Coran, 79 : 32). Le mot arsaahaa dans ce verset signifie "enraciner, fixer, ancrer".

Aujourd’hui, les scientifiques ont découvert que la couche rocheuse externe de la surface de la Terre est traversée par des failles et qu’elle est formée de plaques qui "flottent" au-dessus de la lave fondue. Etant donné que la Terre effectue une rotation très rapide autour de son axe, si ce n’était l’effet fixateur des montagnes, ces plaques se déplaceraient constamment. Dans un tel cas, le sol ne s’accumulerait pas à la surface de la Terre, l’eau ne serait plus retenue par le sol, les plantes ne pousseraient pas, et aucune route ni aucune maison ne pourrait être construite. En résumé, la vie sur Terre serait impossible. Cependant, les montagnes sont comme des pieux, et dans une large mesure, empêchent les mouvements des plaques terrestres.

Le rôle vital des montagnes, qui a été découvert par la géologie moderne et la recherche sismique, a été révélé dans le Coran il y a des centaines d’années.

 … Et Il a enfoncé des montagnes fermes dans la terre pour l’empêcher de basculer avec vous… (Coran, 31 : 10)

 

Déplacement des montagnes

 

Et tu verras les montagnes, que tu croyais figées, passer comme des nuages. (Coran, 27 : 88)

La dérive des continents est un phénomène qui n’aurait pu être observé à l’époque de la révélation du Coran, et Dieu a clairement indiqué comment il fallait le comprendre : "Et tu verras les montagnes, que tu croyais figées". Il a ensuite décrit une réalité, indiquant que les montagnes passaient comme des nuages. Tel que décrit, le Coran attire clairement l’attention sur les mouvements des couches auxquelles les montagnes sont fixées.

 

Le soleil se lève et se couche en différents points

 

Et J’en jure par le Seigneur des Orients et des Occidents, Nous sommes en mesure… (Coran, 70 : 40)

Seigneur des cieux et de la terre et de ce qui les sépare et Seigneur des Orients. (Coran, 37 : 5)

L’axe autour duquel la Terre tourne autour d’elle-même forme un angle de 23° 27’. A cause de cet angle, et de la forme sphérique de la Terre, les rayons du Soleil ne frappent pas toujours la surface au même endroit. Cela signifie que le Soleil se lève en différents endroits à l’Est et se couche en différents endroits à l’Ouest.

 

Erosion aux extrémités de la terre

 

Ne voient-ils pas que Nous frappons la terre et que Nous la réduisons [graduellement] de tous côtés ?... (Coran, 13 : 41)

… Ne voient-ils pas que Nous venons à la terre que Nous réduisons de tous côtés ?... (Coran, 21 : 44)

La Terre est bombardée par des protons, des électrons et des particules alpha provenant du Soleil.

Le verset ci-dessus fait référence à ces 3 phénomènes :

 

1. Grâce à la navette spatiale de la NASA, les chercheurs ont obtenu une preuve concrète que les explosions d’énergie dans le Soleil font que l’oxygène et les autres gaz se dispersent dans l’espace depuis la couche externe de l’atmosphère terrestre. Les scientifiques ont noté pour la première fois les 24 et 25 septembre 1998 que la Terre subit une perte de matière à partir de ses couches externes.

 

2. Aujourd’hui, les glaciers situés dans les pôles sont en train de fondre et le niveau des océans est en train de s’élever. La quantité croissante du niveau de l’eau couvre de ce fait encore plus de terres. Comme les zones côtières sont de plus en plus couvertes par la mer (constamment immergées), la superficie totale de terres non immergées se réduit.

 

3. La recherche a révélé que le diamètre équatorial de la Terre s’étend sous l’effet de la force qui découle de sa rotation, et qu’il se comprime à ses extrémités, c’est-à-dire aux pôles. De plus, étant donné que la Terre est constamment en rotation, ce changement continue à avoir lieu.

 

La fission de la terre

 

Par le ciel doté de retour ! Et par la terre qui se fend ! (Coran, 86 : 11-12)

Les scientifiques ont découvert la structure fissurée de la Terre. La couche rocheuse à la surface externe de la Terre a été ouverte par un très grand nombre de crevasses (failles), sur des dizaines de milliers de km, allant du Nord vers le Sud et de l’Est vers l’Ouest.

A cause de ces fissures et de ces crevasses, la lave coule depuis les volcans jusqu’au fond de la mer. A cause de cette structure fissurée, une quantité significative de chaleur est dissipée, et une grande partie des roches fondues forme les montagnes sous les océans. Si la Terre ne possédait pas une telle structure permettant l’évacuation d’une grande quantité de chaleur depuis l’écorce, la vie sur Terre serait impossible.

 

Le fer : un cadeau miraculeux qui vient du ciel ?

 

Le fer est l’un des éléments évoqués dans le Coran. Dans la sourate al-Hadid, c’est-à-dire "le fer", vous lisez ce qui suit :

Et Nous avons fait aussi descendre le fer, dans lequel se trouvent une force redoutable et des avantages pour les hommes… (Coran, 57 : 25)

Les découvertes astronomiques modernes ont en effet révélé que le fer qui se trouve sur la Terre provient d’étoiles géantes des confins de l’Espace.

Le fer qu’on trouve sur Terre, aussi bien que celui présent dans tout le Système Solaire, vient des confins de l’espace, étant donné que la température du Soleil est insuffisante pour la formation du fer. La température à la surface du Soleil est de 6.000 degrés, et la température du noyau, quant à elle, est à peu près de 20 millions degrés. Ce métal ne peut être produit que dans des étoiles beaucoup plus grandes que le Soleil, où la température atteint plusieurs centaines de millions degrés. Quand la quantité de fer dans une étoile dépasse une certaine concentration, l’étoile ne peut plus l’héberger et finit par exploser en ce que l’on appelle une "nova" ou une "supernova". Ces explosions permettent la dispersion du fer dans l’Univers.

L’astronomie a aussi révélé que d’autres éléments se sont formés en dehors de la Terre. Dans le verset "Nous avons fait aussi descendre le fer", le mot "aussi" fait peut-être référence à cette idée. Cependant, le fait que le verset mentionne spécifiquement le fer est vraiment étonnant, étant donné que ces découvertes ont été faites à la fin du 20ème siècle. Dans son livre Nature’s Destiny, le très célèbre microbiologiste Michael Denton souligne l’importance du fer :

De tous les métaux, aucun n’est plus essentiel à la vie que le fer. C’est l’attraction exercée par la gravité sur les atomes de fer vers le centre de la Terre, durant les premiers âges de la planète, qui a généré la chaleur qui permit la différentiation chimique initiale de la Terre, le dégagement gazeux de l’atmosphère primitive, et aboutissant finalement à la formation de l’hydrosphère. C’est le fer en fusion au centre de la Terre, qui tel un gigantesque dynamo, génère le champ magnétique terrestre, lequel à son tour donne naissance à la ceinture de radiation de Van Allen, formant un bouclier à la surface de la Terre, s’opposant à toute entrée destructive de radiations cosmiques de haute énergie et préservant ainsi la couche d’ozone, zone très cruciale.

De plus, il y a une autre vérité cachée dans le Coran qui attire notre attention sur l’importance du fer : la sourate al-Hadid, verset 25, qui fait référence au fer, et qui contient deux codes mathématiques très intéressants :

"Al-Hadid" est la 57ème sourate du Coran. L’abjad, ou alphabet consonantique du mot al-hadid en arabe, lorsque les valeurs de ses lettres sont additionnées, est aussi 57.

La valeur numérologique du mot hadid seul est de 26, et le chiffre 26 est le numéro atomique du fer.

En outre, des particules d’oxyde de fer sont utilisées depuis 2003 dans le traitement du cancer appelé nanothérapie Magforce. Une équipe dirigée par le Dr Andreas Jordan, au mondialement célèbre Hôpital de la Charité en Allemagne, a réussi à éradiquer des cellules cancéreuses sans endommager les cellules saines à l’aide de cette nouvelle technique.

 

Création en six jours

 

Certes votre Seigneur est Dieu qui a créé les cieux et la terre en six jours puis S’est établi sur le Trône… (Coran, 7 : 54)

Les cosmologues estiment l’âge de l’Univers à près de 16 à 17 milliards d’années. Le Coran stipule que l’Univers entier a été créé en six jours. Ces deux conceptions du temps, qui peuvent paraître contradictoires, sont en réalité incroyablement compatibles.

En 1915, Einstein formula l’idée que le temps était relatif, et que le défilement du temps changeait selon l’espace, la vitesse à laquelle une personne se déplaçait et la force de gravité du moment. Car en prenant en compte la relativité du temps, dans les conditions présentes, un "jour" se réfère uniquement à la période terrestre (mais attention, la terre n’existait pas encore à ce moment là ) qui est de 24 heures.

Durant la première période de l’Univers, le défilement du temps eut lieu d’une manière beaucoup plus rapide que celle que vous connaissez aujourd’hui. La raison en est qu’au moment du Big Bang, l’univers était comprimé en un point très petit. L’expansion de l’Univers et l’augmentation de son volume depuis le moment de l’explosion en ont étendu les limites à des millions d’années-lumière. En effet, l’extension de l’espace, depuis cet instant a donné naissance à de nombreuses ramifications au temps universel.

L’énergie, au moment du Big Bang, a ralenti l’écoulement du temps 1012 (un million de millions) de fois. Lorsque l’Univers fut créé, la vitesse du temps universel était un million de millions de fois plus grande que le temps que vous connaissez aujourd’hui. En d’autres mots, un million de millions de minutes sur Terre équivalent à une minute du temps universel.

Lorsqu’une période de temps de 6 jours est calculée selon la relativité du temps, elle équivaut à 6 millions de millions (6 trillions) de jours, car le temps universel s’écoule un million de millions de fois plus vite que le temps sur Terre. Calculés en terme d’années, 6 trillions de jours équivalent à 16,427 milliards d’années, et ce chiffre correspond à l’âge approximatif de l’Univers.

6.000.000.000.000 jours/365,25 = 16.427.104.723 années

Par ailleurs, chacun des six jours de création correspond à des périodes de temps très différentes, selon votre perception du temps. La raison en est que la vitesse d’écoulement du temps diminue proportionnellement à l’expansion de l’Univers. Depuis le Big Bang, la taille de l’Univers a doublé, alors que l’écoulement du temps s’est divisé par deux.

* Considéré depuis le moment où le temps commença, le premier jour de la création (première phase) a duré 24 heures. Cependant, cette période est équivalente à 8 milliards d’années sur Terre.

* Le deuxième jour de la création (seconde phase) dura 24 heures. Toutefois, cette période dura moitié moins de temps que la période précédente, selon notre perception du temps, c’est-à-dire 4 milliards d’années.

* Le troisième jour (troisième phase) dura moitié moins de temps que le jour précédent, en d’autres mots 2 milliards d’années.

* Le quatrième jour (quatrième phase) dura 1 milliard d’années.

* Le cinquième jour (cinquième phase) dura 500 millions d’années.

* Et le sixième jour (sixième phase) dura 250 millions d’années.

Conclusion : Lorsque les six jours que dura la création, c’est-à-dire les six phases, sont additionnées, le chiffre qui en résulte est de 15 milliards 750 millions d’années. Ce chiffre indique un parallèle important avec les estimations des temps modernes.

Cette conclusion est l’un des faits révélés par la science du 21ème siècle !

 

Les paires dans la création

 

Louange à Celui qui a créé tous les couples, de ce que la terre fait pousser, d’eux-mêmes, et de ce qu’ils ne savent pas ! (Coran, 36 : 36)

Bien que le concept de "paire" ou de "couple" désigne généralement le mâle et la femelle, l’expression "de ce qu’ils ne savent pas" a des implications plus larges. Aujourd’hui, vous connaissez l’une de ces implications. Le physicien britannique Paul Dirac, qui a montré que la matière était créée par paire, reçut le prix Nobel de physique en 1933. Cette découverte, appelée "parité", révèle la dualité de la matière avec son opposé, l’antimatière.

Un autre exemple de dualité dans la création se trouve chez les plantes. Les botanistes n’ont découvert qu’il existait deux genres distincts, le mâle et la femelle, il y a seulement une centaine d’années de cela. Pourtant le fait que les plantes soient créées par paire a été révélé dans le Coran il y a 1.400 ans de cela.

Il a créé les cieux sans piliers que vous puissiez voir ; et Il a enfoncé des montagnes fermes dans la terre pour l’empêcher de basculer avec vous ; et Il y a propagé des animaux de toute espèce. Et du ciel, Nous avons fait descendre une eau, avec laquelle Nous avons fait pousser des plantes productives par couples de toute espèce. (Coran, 31 : 10)

C’est Lui qui vous a assigné la terre comme berceau et vous y a tracé des chemins ; et qui du ciel a fait descendre de l’eau avec laquelle Nous faisons germer des couples de plantes de toutes sortes. (Coran, 20 : 53)

De la même manière, les fruits sont aussi de type mâle ou femelle :

Et c’est Lui qui a étendu la terre et y a placé montagnes et fleuves. Et de chaque espèce de fruits Il y a établi deux éléments de couple [le mâle et la femelle]. Il fait que la nuit couvre le jour. Voilà bien là des signes pour des gens qui réfléchissent. (Coran, 13 : 3)

Le mot zawdjaïni traduit par "deux éléments de couple" vient du mot zawdj, signifiant un élément d’une paire. Comme vous le savez les fruits sont le produit final de plantes arrivées à maturité. L’étape avant le fruit est la fleur. Les fleurs ont aussi des organes mâles et femelles. Lorsque le pollen est transporté vers la fleur et que la fécondation se produit, elles commencent à porter des fruits. Le fruit mûrit graduellement et commence à libérer ses graines. Le fait que les fruits aient des genres spécifiques est une autre information scientifique donnée par le Coran.

 

L’atome et les particules plus petites que l’atome

 

Suite au développement de la théorie de l’atome par le philosophe grec Démocrite, le monde pensait que la matière était composée de particules minuscules, indivisibles et indestructibles, connus sous le nom d’atomes. Cependant, les progrès dans l’étude des atomes ont réfuté cette notion. Aujourd’hui, la science moderne a révélé que l’atome, que l’on pensait être la plus petite particule, peut en réalité être fractionné. Ce fait a émergé seulement au siècle dernier, mais a été révélé dans le Coran il y a plus de 1.400 ans.

[Mon Seigneur] le Connaisseur de l’inconnu. Rien ne lui échappe fût-il du poids d’un atome dans les cieux comme sur la terre. Et rien n’existe de plus petit ni de plus grand, qui ne soit inscrit dans un livre explicite. (Coran, 34 : 3)

Ce verset se réfère à "l’atome", de même qu’aux particules plus petites.

Un autre point digne d’intérêt dans ces versets est l’attention particulière portée sur le poids de l’atome. En fait, on a découvert que les protons, les neutrons et les électrons formant l’atome sont les composants qui donnent sa masse à l’atome. Par conséquent, c’est aussi un autre miracle scientifique que le Coran attire l’attention sur le poids d’un atome plutôt que sur sa taille ou sur une autre caractéristique.

 

Les trous noirs

 

Les trous noirs se forment lorsqu’une étoile, qui a consommé tout son combustible, s’effondre sur elle-même, se transformant finalement en trou noir avec une densité infinie, un volume nul et un champ magnétique extrêmement puissant.

Non ! Je jure par les positions des étoiles [dans le firmament]. Et c’est vraiment un serment solennel, si vous saviez. (Coran, 56 : 75-76)

Il existe des étoiles dont on ne pouvait percevoir la lumière, car la lumière des étoiles qui s’effondrent sur elles-mêmes, disparaît. La lumière ne peut s’échapper d’un trou noir en raison de la densité extrême confinée dans un petit espace. L’énorme force gravitationnelle capture même les particules les plus rapides, c’est-à-dire les photons.

Malgré tout, ils révèlent leur présence d’une manière indirecte, par la formidable aspiration que leur force de gravitation exerce sur d’autres corps célestes.

Quand donc les étoiles seront effacées. (Coran, 77 : 8)

 

Les pulsars

 

Par le ciel et par Attariq ! Et qui te dira ce qu’est Attariq ? C’est l'astre qui perce (les ténèbres). (Coran, 86 : 1-3)

Le mot tariq, nom de la sourate 86, vient de la racine du mot tarq dont le sens premier est "frapper suffisamment fort pour produire un son", ou "donner un coup".

A la suite de cette découverte, on réalisa que ce phénomène décrit dans le Coran comme attariq émettant des battements, recélait une grande similitude avec les étoiles à neutrons appelées pulsars.

Les étoiles à neutrons (pulsars) se forment lorsque le noyau des étoiles géantes s’effondre sous leur propre poids. La matière hautement comprimée et dense ayant l’aspect d’une sphère à rotation rapide, piège et comprime la quasi totalité de la masse de l’étoile ainsi que son champ magnétique. Il a été démontré que le champ magnétique puissant généré par ces étoiles à neutrons à rotation rapide, émet des ondes radios puissantes détectables depuis la Terre.

Les pulsars, qui se forment suite à la compression d’étoiles mesurant plusieurs fois la taille du Soleil, sont parmi les corps célestes qui sont difficiles à saisir. La question dans ce verset insiste sur la difficulté à cerner cette étoile pulsante.

 

L’étoile sirius

 

L’étoile Sirius, mentionnée dans la sourate an-Najm, verset 49 :

… Et c’est Lui qui est le Seigneur de Sirius. (Coran, 53 : 49)

Le fait que le mot arabe chi'râ, l’équivalent de l’étoile Sirius, apparaît seulement dans la sourate an-Najm, verset 49, et signifie "étoile" est particulièrement frappant. Tenant compte de l’irrégularité dans le mouvement de Sirius, l’étoile la plus brillante du ciel, étant considéré comme le point de départ, les scientifiques ont découvert qu’il s’agissait d’une étoile double. Sirius est en effet un couple d’

étoiles, Sirius A et Sirius B. La plus grande des deux, Sirius A, est aussi la plus proche de la Terre et la plus brillante étoile visible à l’œil nu. Quant à Sirius B, elle ne peut être observée sans télescope.

Chacune des étoiles du couple Sirius décrit une ellipse autour d’un centre de gravité commun. La période orbitale de Sirius A & B autour de leur centre de gravité commun est de 49,9 ans (départements d’astronomie des Universités de Harvard, d’Ottawa et de Leicester).

Le point qui requiert votre attention est la forme en arc de l’orbite des deux étoiles. Cependant, ce fait scientifique, dont l’exactitude n’a été établie qu’à la fin du 20ème siècle, a été miraculeusement indiqué dans le Coran, il y a 1.400 ans. Lorsque les versets 49 et 9 de la sourate an-Najm sont lus ensemble, le miracle devient apparent.

… Et c’est Lui qui est le Seigneur de Sirius. (Coran, 53 : 49)

… à une distance de deux portées d’arc – ou moins encore. (Coran, 53 : 9)

Cette description dans le verset 9 de la sourate an-Najm décrirait également comment ces deux étoiles s’approchent l’une de l’autre dans leurs orbites.

 

Une quantité précise de pluie

 

Une autre information que fournit le Coran à propos de la pluie, est le fait qu’elle est envoyée sur Terre "avec mesure". Ceci est mentionné dans la sourate az-Zukhruf ainsi :

 

Celui qui a fait descendre l’eau du ciel avec mesure et avec laquelle Nous ranimons une cité morte [aride]. Ainsi vous serez ressuscités. (Coran, 43 : 11)

 

Cette quantité de pluie définie a été mesurée par la recherche moderne. On estime qu’en moins d’une seconde, environ 16 millions de tonnes d’eau s’évaporent de la Terre, soit 513 trillions de tonnes d’eau par an. C’est aussi la quantité de pluie qui tombe sur la Terre chaque année. Ainsi, l’eau circule continuellement selon un cycle équilibré, une "mesure". La vie sur Terre dépend de ce cycle de l’eau. Même si toute la technologie disponible dans le monde devait être employée dans cet objectif, ce cycle ne pourrait être reproduit artificiellement.

Même une légère déviation de cet équilibre entraînerait vite un déséquilibre écologique qui provoquerait la fin de toute vie sur Terre.

 

La formation de la pluie

 

Pendant longtemps, la formation de la pluie constituait un grand mystère pour les hommes. Ce n’est seulement qu’après l’invention de radars météorologiques qu’il a été possible de comprendre son mécanisme.

D’après cette découverte, on compte trois étapes : tout d’abord, "la matière première" de la pluie monte vers le ciel ; puis, des nuages se forment; enfin les gouttes de pluie apparaissent.

Ces étapes sont clairement définies dans le Coran depuis des siècles :

Dieu, c’est Lui qui envoie les vents qui soulèvent des nuages, puis Il les étend dans le ciel comme Il veut ; et Il les met en morceaux. Tu vois alors la pluie sortir de leurs profondeurs. Puis, lorsqu’Il atteint avec elle qui Il veut parmi Ses serviteurs, les voilà qui se réjouissent. (Coran, 30 : 48)

Examinons maintenant les trois étapes mentionnées dans ce verset :

Première étape : "Dieu, c’est Lui qui envoie les vents... "

Les innombrables bulles d’air qui se forment à la surface des océans sont soulevées vers le ciel. Ces particules, riches en sel, sont alors emportées par les vents et se rejoignent dans l’atmosphère où elles flottent. On les appelle aérosols. Elles forment alors des nuages sous forme de gouttelettes infimes constitués de toute la vapeur d’eau émanant des mers, par un mécanisme appelé "piège à eau".

Deuxième étape : "… qui soulèvent des nuages ; puis Il les étend dans le ciel comme Il veut ; et Il les met en morceaux."

Les nuages sont donc formés à partir de la vapeur d’eau qui s’est condensée autour des cristaux de sel ou autour des particules de poussière de l’air. Comme les gouttes d’eau piégées à l’intérieur des particules sont très petites (leur diamètre est compris entre 0,01 et 0,02 mm), les nuages restent suspendus dans l’air et s’y étalent. C’est ainsi que le ciel se couvre de nuages.

Troisième étape : "Tu vois alors la pluie sortir de leurs profondeurs."

Dans cette étape, les particules d’eau qui entourent les cristaux de sel et les particules de poussière prennent petit à petit du volume. C’est ainsi que les gouttes se forment et, alors devenant plus lourdes que l’air, se détachent des nuages et commencent à tomber sur Terre sous forme de pluie.

Dans un autre verset, on trouve d’autres indications sur la formation de la pluie :

N’as-tu pas vu que Dieu pousse les nuages ? Ensuite Il les réunit et Il en fait un amas, et tu vois la pluie sortir de son sein. Et Il fait descendre du ciel, de la grêle (provenant) des nuages (comparables) à des montagnes. Il en frappe qui Il veut et l’écarte de qui Il veut. Peu s’en faut que l’éclat de son éclair ne ravisse la vue. (Coran, 24 : 43)

Les scientifiques qui étudient les catégories de nuages ont découvert des résultats étonnants à propos de la formation des nuages de pluie. Ces derniers sont formés selon des processus et des étapes bien définis. Les étapes de la formation des cumulo-nimbus, type de nuage porteur de pluie, sont les suivantes :

Première étape : ils sont poussés. Les nuages sont entraînés, c’est-à-dire poussés par le vent.

Deuxième étape : ils se rejoignent. Ensuite, les petits nuages (les cumulus) entraînés par le vent se réunissent, pour former une plus grande masse nuageuse.

Troisième étape : ils forment un amas. Quand les petits nuages s’assemblent, les courants dans le grand nuage augmentent. Les courants situés près du centre sont plus forts que ceux près des bords. Ces courants accroissent le corps du nuage dans le sens vertical ; ainsi le nuage forme un amas. Cette croissance verticale pousse le nuage à s’étendre vers des régions plus froides de l’atmosphère, où des gouttes d’eau et de grêle se forment et deviennent de plus en plus importantes. Quand ces gouttes d’eau et de grêle deviennent trop lourdes pour être soutenues par les courants, elles commencent à s’échapper des nuages sous forme de pluie, grêle etc.

Vous devez vous rappeler que les météorologues n’ont que tout récemment eu connaissance détaillée sur la formation, la structure et la fonction des nuages, en utilisant des équipements développés tels des avions, des satellites, des ordinateurs, etc. Il est évident que Dieu a donné une information qui ne pouvait être connue il y a 1.400 années.

 

Les pluies qui ramènent à la vie des terres mortes

La capacité de la pluie à "faire revivre une terre morte" tel qu’indiqué dans plusieurs versets coraniques :

… Nous fîmes descendre du ciel une eau pure et purifiante, pour faire revivre par elle une contrée morte, et donner à boire aux multiples bestiaux et hommes que nous avons créés. (Coran, 25 : 48-49)

En plus d’apporter de l’eau, un besoin essentiel pour les êtres vivants, et pour la terre, la pluie a aussi une propriété fertilisante. Les gouttes de pluie qui s’évaporent de la mer et atteignent les nuages contiennent certaines substances qui "régénèrent" un sol mort. Ces gouttes de pluie qui ont ces propriétés revitalisantes sont appelées "gouttes de tension de surface". Elles se forment à partir de la couche supérieure de la surface de la mer, appelée la micro couche par les biologistes ; sur cette couche externe, de moins d’un dixième de millimètre d’épaisseur, existe une grande quantité de déchets organiques formée par la décomposition d’algues et de zooplanctons microscopiques. Certains de ces déchets s’accumulent et absorbent des éléments tels que le phosphore, le magnésium et le potassium, que l’on trouve rarement dans de l’eau de mer, ainsi que des métaux lourds tels que le cuivre, le zinc, le cobalt et le plomb. Les graines et les plantes terrestres reçoivent une grande quantité de sels minéraux et d’éléments nécessaires à leur croissance à partir de ces gouttes d’eau. Le Coran se réfère à cela en ces termes :

Et Nous avons fait descendre du ciel une eau bénie, avec laquelle Nous avons fait pousser des jardins et le grain qu’on moissonne. (Coran, 50 : 9)

Ces sels apportés par la pluie sont des exemples en miniature de fertilisants utilisés traditionnellement pour augmenter la productivité (calcium, magnésium, potassium etc.). Les métaux lourds de cette sorte trouvés dans les aérosols produisent des éléments qui augmentent le rendement durant la croissance et la production des plantes. En résumé, la pluie est un important fertilisant.

 

Les vents fécondants

 

Un verset du Coran mentionne la fonction fécondatrice des vents et la formation de la pluie qui en résulte.

Et Nous envoyons les vents fécondants, puis Nous faisons descendre du ciel une eau dont Nous vous abreuvons… (Coran, 15 : 22)

Ce verset souligne que le premier stade de la formation de la pluie est le vent. Jusqu’au début du 20ème siècle, la seule relation que l’on connaissait entre le vent et la pluie était que le vent poussait les nuages. Mais les découvertes de la météorologie moderne ont démontré le rôle "fécondant" des vents dans la formation de la pluie.

Comme on l’a vu, les vents "fécondent" la vapeur d’eau flottant dans l’air avec les particules qu’ils transportent depuis la mer, et finalement contribuent à la formation des nuages de pluie.

Si les vents ne possédaient pas cette propriété, les gouttelettes d’eau ne se formeraient jamais dans la haute atmosphère et la pluie n’existerait pas.

Le point le plus important à retenir ici, c’est le rôle crucial des vents dans la formation de la pluie, affirmé il y a des siècles dans le Coran, à une époque où les gens ne savaient que très peu de choses des phénomènes naturels…

Des informations complémentaires sont contenues dans le verset au sujet de la propriété fécondante du vent, à savoir son rôle dans la pollinisation des fleurs. De nombreuses plantes sur Terre dispersent leur pollen grâce au vent afin d’assurer la survie de leur espèce.

 

Comment le procédé de photosynthèse commence dès le matin

Par la nuit quand elle survient ! Et par l’aube quand elle exhale son souffle ! (Coran, 81 : 17-18)

Lorsque les plantes procèdent à la photosynthèse, elles captent le dioxyde de carbone (CO2) contenu dans l’air, qui est un gaz dangereux pour les êtres humains, et dégagent ensuite de l’oxygène. L’oxygène que vous respirez, à la base de votre vie, est le principal produit de la photosynthèse. Environ 30% de l’oxygène contenu dans l’atmosphère est émis par les plantes terrestres, et le reste, c’est-à-dire 70%, est produit par les plantes et les êtres unicellulaires vivant dans les mers et les océans.

La productivité de la photosynthèse se mesure par rapport au niveau d’oxygène libéré. Le pic de production a lieu le matin, lorsque les rayons du Soleil sont le plus concentrés. A l’aube, les feuilles commencent à transpirer, et la photosynthèse augmente en conséquence.

Ce verset met l’accent sur la production d’oxygène dès le matin, et sur le taux d’oxygène, essentiel à la vie, qui est libéré à ce moment-là (la photosynthèse, qui fait partie des plus grandes découvertes du 20ème siècle).

 

Les mers qui se touchent sans se mélanger

 

Une des caractéristiques des mers découverte tout récemment est exprimée dans un verset coranique comme suit :

Il a donné libre cours aux deux mers pour se rencontrer ; il y a entre elles une barrière qu’elles ne dépassent guère. (Coran, 55 : 19-20)

Cette propriété des mers, qui convergent sans pourtant se mélanger, n’a été découverte que très récemment par les océanographes. En raison d’une force physique appelée "tension de surface", les eaux des mers voisines ne se mélangent pas. Du fait d’une différence de densité, la tension superficielle empêche les mers de se mélanger, comme si un mur très fin les séparait.

 

L’obscurité des mers et les vagues internes

 

[Les actions des incrédules] sont encore comparables à des ténèbres sur une mer profonde : une vague la recouvre, sur laquelle monte une autre vague ; des nuages sont au-dessus. Ce sont des ténèbres amoncelées les unes sur les autres.... (Coran, 24 : 40)

Les hommes ne sont pas capables de plonger à plus de 70 m sans l’aide d'équipements spéciaux. Ils ne peuvent pas survivre sans assistance dans les profondeurs des océans, comme à moins de 200 m. Pour ces raisons, les scientifiques n’ont été en mesure de découvrir que tout récemment des informations détaillées sur les mers. Cependant, l’expression "des ténèbres sur une mer profonde" contenue dans la sourate an-Nur a été utilisée il y a 14 siècles.

Par ailleurs, les scientifiques n’ont découvert que récemment qu’il existe des vagues internes qui se forment sur les interfaces de densité entre les couches de densités différentes. Les vagues internes agissent telles des vagues de surface. Les vagues internes ne peuvent être vues par l’œil humain, mais elles peuvent être détectées en étudiant les changements de température ou de salinité à un niveau donné.

 

Le point le plus bas de la terre

 

« Les Romains ont été vaincus dans le pays voisin, et après leur défaite ils seront vainqueurs dans quelques années. C'est à Dieu qu'appartient l'ordre, avant comme après. » (Sourate ar-Roûm, 1-4)

Ces versets furent révélés vers l'an 620 de l'ère chrétienne, près de sept ans après la défaite cinglante infligée par les Perses aux chrétiens de Byzance, où les Byzantins perdirent Jérusalem. Pourtant, ces versets disaient que les Byzantins seraient bientôt victorieux.

En fait, Byzance avait alors subi de telles pertes qu'il semblait impossible qu'elle puisse même continuer à exister, et encore moins à connaître à nouveau la victoire.

Bref, tout le monde s'attendait à ce que l'Empire byzantin soit anéanti. C'est à ce moment-là que les premiers versets de la sourate ar-Roûm ont été révélés, annonçant que Byzance triompherait à nouveau dans quelques années. Cette victoire semblait tellement impossible que les polythéistes arabes avaient osé se moquer de ces versets. Ils pensaient que la victoire annoncée dans le Coran n'aurait jamais lieu.
Environ sept ans après la révélation des premiers versets de la sourate ar-Roûm, en décembre 627 de l'ère chrétienne, une bataille décisive eut lieu à Ninive entre Byzance et l'Empire perse. Cette fois, à la surprise générale, l'armée byzantine vainquit les Perses. Quelques mois plus tard, ces derniers durent conclure un accord avec Byzance, les obligeant à rendre les territoires qu'ils lui avaient pris.
En fin de compte, la "victoire des Romains" proclamée par Dieu dans le Coran s'était miraculeusement réalisée.
Il est un autre miracle révélé dans ces versets: l'annonce d'une réalité géographique qui ne pouvait être connue à cette époque.
Dans le troisième verset de la sourate ar-Roûm, vous apprenez que les Romains ont été vaincus dans la région la plus basse de la Terre. Cette expression, "adnâ al-ard" en arabe, a été interprétée dans la plupart des traductions comme signifiant "un endroit voisin". Cependant, ce n'est pas le sens littéral de l'expression, mais plutôt une interprétation au sens figuré. Le mot ‘adnâ’ en arabe est dérivé du mot ‘dânî’ qui signifie bas, et ‘ard’ signifie la Terre. Donc, l'expression ‘adnâ al-ard’ signifie "l'endroit le plus bas de la Terre ".
Il est très intéressant de constater que des batailles cruciales de la guerre entre l'Empire byzantin et les Perses, où les Byzantins avaient été vaincus et avaient perdu Jérusalem, se sont réellement déroulées à l'endroit le plus bas de la Terre.

Cette région est le bassin de la mer Morte, qui se situe à l'intersection de territoires appartenant à la Syrie, à la Palestine et à la Jordanie. La mer Morte, s'étendant à 395 mètres au-dessous du niveau de la mer, est la région la plus basse de la Terre. Cela signifie que les Byzantins furent vaincus à l'endroit le plus bas du monde, exactement comme l'affirme le verset.
Le plus intéressant est que l'altitude de la mer Morte n'a pu être mesurée que grâce aux techniques modernes impliquant les satellites. Auparavant, il était impossible à quiconque de savoir que c'était la région la plus basse sur la surface de la Terre.


Suite partie 2

SIGNES ET MIRACLES D’ALLAH (107):

« Coran et Science armes contre satan »

(2/3)

 

Partager cet article

Repost 0

Presentation

  • : LE NOUVEL ORDRE MONDIAL ILLUMINATI / DEPUIS JANVIER 2010
  • LE NOUVEL ORDRE MONDIAL ILLUMINATI / DEPUIS JANVIER 2010
  • : RIBAAT: Derrière la Démocratie se cache les lieutenants Sataniques/lucifériens Illuminati et Franc-maçons des hauts degrés. Cependant un chef CACHE donne les ordres : LES JÉSUITES/JUIFS NOACHIDES AU VATICAN A ROME ! Ces derniers veulent illusoirement conquérir le monde sous le vocal d’un Nouvel ordre mondial ; c'est-à-dire un monde sans foi ni loi en Allah notre Créateur !
  • Contact

Recherche