DEPUIS JANVIER 2010 SIGNES ET MIRACLES D’ALLAH (117): « Le corps de Pharaon épargné et Haman » - Jésuites/Juifs noachides, Illuminati, Franc-maçons, Satanisme
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 décembre 2011 4 08 /12 /décembre /2011 23:06

Au nom d’Allah le Tout Miséricordieux le Très Miséricordieux

SIGNES ET MIRACLES D’ALLAH (117):

« Le corps de Pharaon épargné et Haman »

 1-corps-de-Pharaon-epargne-coran.jpg

Allah Qu’Il soit Loué dit :

« Nous allons aujourd'hui épargner ton corps, afin que tu deviennes un signe à tes successeurs. Cependant beaucoup de gens ne prêtent aucune attention à Nos signes (d'avertissement). »

Sourate Jonas, verset 92 - Saint Coran

2 Rapports

 

 

 

Le corps de Pharaon épargné… le cadavre de Pharaon de nos jours

Extrait du site : http://coranmiracles.unblog.fr/tag/non-classe/

Dimanche 24 mai, 2009

 

Dans son œuvre « Le Coran et la science moderne », le docteur Maurice Bucaille [1] a dévoilé la coïncidence entre ce qui est mentionné dans le noble Coran à propos du sort du Pharaon (à l’époque de Moïse) après sa noyade dans les flots et la réalité de la conservation de son cadavre jusqu’à nos jours afin d’être un signe pour l’univers. Allah (exalté soit-Il) dit- ce qui peut être traduit comme : « Nous allons aujourd'hui épargner ton corps, afin que tu deviennes un signe à tes successeurs…. » (TSC[i], Yoûnous - (JONAS) : 92).

Le Dr. Bucaille affirme : « La version de la Torah à propos de l’Exode de l’Égypte du peuple juif en compagnie de Moïse (Paix sur lui) certifie incontestablement l’hypothèse selon laquelle Mineptah, le successeur de Ramsès II était le Pharaon d’Égypte à l’époque de Moïse (Paix sur lui). Aussi, les études médicales de la momie de Mineptah nous ont-elles permis d’avoir d’autres informations utiles quant aux causes probables du décès de ce pharaon. La Torah mentionne que le cadavre a été englouti dans la mer, sans dire plus de détails à propos de ce qu’il en est advenu plus tard. Quant au Coran, lui, il confirme au verset précédent, que le cadavre de ce maudit pharaon sera repêché des eaux. L’analyse médicale octroyée à cette momie a décelé que ce cadavre n’est pas resté longtemps à l’eau étant donné qu’aucune lésion totale due à la stagnation durable dans l’eau n’a été observée »[2].

Maurice Bucaille a dit ce qui suit : « Les résultats des enquêtes médicales sont venus appuyer l’hypothèse précédente. En 1975, au Caire, une petite lame du tissu musculaire a été prélevée, grâce à l’aide précieuse que le Dr. Michel Durigon a présentée. L’observation microscopique minutieuse témoigne de l’état de conservation totale même aux infimes particules disséquées des muscles, laquelle conservation totale, ne pourrait être concevable si le corps eut resté dans l’eau pendant quelque temps, ou même s’il eut resté longtemps en dehors de l’eau avant de subir les premières opérations d’embaument. Nous avons fait mieux et nous sommes intéressés par la recherche des causes probables de la mort de Pharaon.

Les études médico-légales de la momie ont eu lieu avec l’assistance de Ceccaldi, directeur du laboratoire de l’identité juridique à Paris et le professeur Durigon. Elles nous ont permis d'établir l'existence d'une cause de mort très rapide par plaie cranio-cérébrale ayant laissé une lacune de dimensions importantes au niveau de la voûte crânienne, conjointement avec d'autres lésions traumatiques. Toutefois ces constatations s'avéraient compatibles avec les récits des Écritures mentionnant que le Pharaon mourut lors du retour du flot» [3]Le Dr. Bucaille montre en quoi cet aspect est inimitable en annonçant : « A l’époque où le Coran fut révélé aux gens par le biais de Mohamed (Bénédiction et Paix sur lui), les cadavres de tous les pharaons desquels les gens à l’époque moderne ont douté qu’ils étaient en rapport avec l’Exode (doutes justifiés ou non) sont tous inhumés dans les cimetières de la vallée des rois à Thèbes à l’autre rive du Nil, juste en face de l’actuelle ville de Louxor.
A l’époque de Mohamed (Bénédiction et Paix sur lui), tout était inconnu à ce propos. Ces cadavres ne furent découverts que vers la fin du XIXème siècle [[4]].

Ainsi, le cadavre du Pharaon de Moïse, encore à découvert, constitue un témoignage concret sous forme de corps embaumé ayant connu Moïse (Paix sur lui), renié ses demandes et l’ayant chassé à sa fuite puis mort durant cette poursuite. Allah a conservé son cadavre de la lésion totale pour qu’il devienne un signe pour les gens, exactement comme le noble Coran [[5]] a mentionné.

Cette information historique à propos du sort du cadavre de Pharaon n’était en possession d’aucun être humain lors de la révélation du Coran, et même après sa révélation plusieurs siècles durant. Seulement, elle fut mentionnée dans le livre d’Allah il y a de cela 1400 ans auparavant.

Note :

[1 ]Chirurgien français, parmi les plus célèbres des médecins en France. Il c’est converti à l’Islam après une étude exhaustive du noble Coran et son inimitabilité scientifique.
[2] « Le Coran et la science moderne », par Dr. Maurice Bucaille.
[3] « Le Coran et la science contemporaine », par Dr. Maurice Bucaille, traduction de Dr. Mohamed Ismaïl Bassal et Dr. Mohamed Khaïr Al-Beqaî.
[4] « L’étude des livres sacrés à la lumière du savoir contemporain » par Dr. Maurice Bucaille, p. 269 ; Dar Al-Maârif, ed.4/1977, avec adaptation
[5] La référence précédente


 

 

L’exode de Moise :

Extrait du site : http://oumma.com/Le-docteur-Maurice-Bucaille

Pour mettre en évidence le défi de l’information historique dans le Coran concernant les pharaons, nous allons développer deux points dégagés de la lecture des livres du professeur Bucaille. D’autres points à développer ne sont pas moins frappants et intéressants mais on ne peut tous les reprendre ici et encore une fois, conseillons a ceux qui veulent approfondir la question de lire les livres du Professeur.

Le premier point c’est que :

Le professeur Bucaille à été l’initiateur de nombreuses recherches sur les momies des pharaons, qui ont été rassemblées dans son livre " Les momies des Pharaons et la médecine. Ramsés II à Paris, Le Pharaon et Moise". Un livre qui a été récompensé par deux prix : le prix de l’histoire 1988 de l’académie française et le Prix général de l’Académie de Médecine en 1991, ce qui confère à ce livre ainsi qu’au professeur Bucaille le caractère de référence sérieuse dans ce domaine. Une concordance manifeste est constatée dans les récits Bibliques et Coraniques relatifs au séjour des fils d’Israël en Égypte et a leur sortie du pays. On constate également une concordance de ces récits avec les connaissances modernes dans leurs grandes lignes en faisant abstraction de certains détails cités dans la Bible. Ainsi le Coran et la Bible nous informent que le " Pharaon" et ses soldats qui poursuivaient les Hébreux conduits par Moise sont morts noyés par le retour des flots de la mer ouverte (par Dieu) pour Moise. Relatant cela, Dieu dit dans le Coran :

"Nous fîmes passer la mer aux fils d’ Israël et Pharaon et ses troupes les poursuivirent par (esprit de) rebellions et d’hostilité jusqu’a ce qu’enfin, sur le point d’être englouti (Pharaon) dise : je crois qu’il n’existe nul Dieu si ce n’est Celui en qui ont cru les fils d’lsrael, je suis parmi ceux qui Lui sont soumis".

2-corps-de-Pharaon-epargne-coran.JPG

Mais ce qui a échappé à la Bible ainsi qu’aux connaissances modernes - avant les travaux du professeur Bucaille- c’est que le corps du Pharaon a été repêché des eaux et momifié, ce a quoi le Coran fait allusion dans le verset 92 de la dixième sourate :

"Maintenant (tu crois) ! Alors que tu as désobéi auparavant et que tu fus parmi les semeurs de scandale ! Aujourd’hui, Nous te sauvons, en ton corps (cadavre), afin que tu sois un signe pour ceux qui viendront après toi".

Voila près d’un siècle, en 1898, fut découvert par Loret Thèbes dans la vallée des Rois, le corps momifié du Pharaon Mineptah, fils de Ramsès II, dont tout permit de penser que c’est le Pharaon de l’exode. Il fut transporté au Caire. En juin 1975, Les autorités égyptiennes ont permis au professeur Bucaille de procéder a des examens sur cette momie et sur ses initiatives, des investigations particulières furent faites sur la momie, sur place et à Paris, sur des petites fragment tombés spontanément de la momie. Une étude médico-légale à

" permis d’établir l’existence d’une cause de mort très rapide par plaie crano-cérébrale ayant laissé une lacune de dimensions importantes au niveau de la voûte du crane, conjointement avec d’autres lésions traumatiques. Toutefois ces constatations s’avéraient compatibles avec les récits des Ecritures mentionnant que le Pharaon mourut lors du retour du flot",

et pour plus ample information, se reporter au livre " Les Momies des Pharaons et la Médecine" déjà cité.

Le deuxième point choisi est :

Le Coran a fait mention du nom Hâmân qui est une personnalité de l’entourage du Pharaon :

" Et Pharaon dit : O notables, je ne connais pas de divinité pour vous autre que moi. Hâmân, allume-moi du feu sur l’argile puis construis-moi une tour peut être alors monterai-je jusqu’au Dieu de Moise. Je pense plutôt qu’il est du nombre des menteurs" (s28/v38).

Et dans un autre verset, Dieu dit :

" Et Pharaon dit : Hâmân, bâtis-moi une tour peut être atteindrai-je les voies.." (s40/v36).

Voulant savoir si ce nom n’aurait pas été mentionné dans les Hiéroglyphes conservés, il n’avait d’autre choix pour authentifier sa conclusion que de contacter une autorité scientifique dans le domaine : il expose alors à un égyptologue français le mot Hâmân sans pour autant l’informer d’ou il tirait le mot. Le Dr Bucaille lui pose la question si ce mot datait du 7ème siècle, la réponse de l’égyptologue était de dire que pas un texte hiéroglyphique de la longue période d’oubli ne pouvait mentionner un nom jusqu’alors inconnu, l’égyptologue propose au docteur Bucaille de consulter le Dictionnaire des noms de personnel du Nouvel Empire de Ranke, en lui dessinant hiéroglyphement ce nom. A la stupeur du Dr Bucaille, il trouve ce nom avec une note " Chef des ouvriers des carrières", signalant que cette inscription remonte au Nouvel Empire, et nous savons bien que c’est l’époque dans laquelle s’inscrit Moïse. Par ailleurs une approche est faite avec la nature des ordres du Pharaon à Hâmân, qui dans les versets précédents demandent la construction d’une tour par deux fois Devant la clarté du signe

« ..Nous te sauvons, en ton corps (cadavre), afin que tu sois un signe pour ceux qui viendront après toi.. » (Coran s10/v92).

Le Docteur Bucaille conclut :

« Mais j’aimerais surtout attirer l’attention sur le point précis suivant : est-ce une attitude raisonnable de soutenir que le Coran fut composé de main humaine,.. »

C’est beau, et plus encore il y a quatorze siècles :

Hâmâm.. Construits-moi une tour !

Hamam !!! est-ce un prénom, un grade, fonction... il n’a y ni plagia dans la bible ni dans l’environnement de Mohamed - sur Lui la Grâce et la paix- ni dans un langage quelconque.. quatorze siècles plus tard et ".. afin que tu sois un signe pour ceux qui viendront après toi.." (Coran s10/v92). Un chercheur d’or (vérités) à l’est (orient) armé de la science et du courage doublés d’une grande honnêteté intellectuelle fait une découverte :

Hâmân est une désignation qui a bel et bien existé. Il signifie : Chef des ouvriers de carrières. Ainsi la phrase de pharaon : (Ô Hâmân, bâtis moi une tour... prend sens et devient : Ô Chef des ouvriers de carrières, construis moi une tour.. !!)

Ceci nous incite à faire preuve de beaucoup d’humilité intellectuelle devant les informations précieuse qu’on trouve dans le saint Coran. Et cela dans tous les cas : que l’on en cerne le sens ou pas encore.

Ainsi le Docteur Bucaille donne, par le résultat, de ces recherches une bonne adresse pour les chercheurs de vérité : le Coran.

 

 

LOUANGE A ALLAH QUI GUIDE QUI IL VEUT VERS UN DROIT CHEMIN

Suite

SIGNES ET MIRACLES D’ALLAH (118):

« L’Estomac première chose à pourrir »

 

Partager cet article

Repost 0

Presentation

  • : LE NOUVEL ORDRE MONDIAL ILLUMINATI / DEPUIS JANVIER 2010
  • LE NOUVEL ORDRE MONDIAL ILLUMINATI / DEPUIS JANVIER 2010
  • : RIBAAT: Derrière la Démocratie se cache les lieutenants Sataniques/lucifériens Illuminati et Franc-maçons des hauts degrés. Cependant un chef CACHE donne les ordres : LES JÉSUITES/JUIFS NOACHIDES AU VATICAN A ROME ! Ces derniers veulent illusoirement conquérir le monde sous le vocal d’un Nouvel ordre mondial ; c'est-à-dire un monde sans foi ni loi en Allah notre Créateur !
  • Contact

Recherche