DEPUIS JANVIER 2010 SIGNES ET MIRACLES D’ALLAH (15): « L’Univers Plat » - Jésuites/Juifs noachides, Illuminati, Franc-maçons, Satanisme
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 août 2011 6 27 /08 /août /2011 10:20

Au nom d’Allah le Tout Miséricordieux le Très Miséricordieux

SIGNES ET MIRACLES D’ALLAH (15):

« L’Univers Plat »

L-Univers-Plat.JPG 

La forme de l’Univers d’près les Scientifiques, confirmé par le Coran, qui prouve l’Existence du Parfait Sachant, Allah le Dieu Unique des hommes et des djinns !

1/ l’Univers Plat cité dans le Coran

http://coranmiracles.unblog.fr/lunivers-est-plat/ 

 (11/10/2002) C'est confirmé: l'Univers, tel qu'il se présentait 300 000 ans après sa création, est plat. 

Cette platitude dont parlent les astrophysiciens est celle de la géométrie de l'Univers.

« Dire que l'Univers est plat signifie que sa courbure spatiale est nulle ou très petite. Ce qui indique qu'à l'échelle de l'Univers, la lumière s'y déplace en ligne droite »

A expliqué François-Xavier Désert du laboratoire d'astrophysique de l'Observatoire des sciences de l'Univers de Grenoble, en France. Ce chercheur fait partie d'une équipe internationale, dirigée par Alain Benoît du Centre français de recherche sur les très basses températures. L'hiver dernier, depuis la base de Kiruna, en Suède, les scientifiques ont envoyé à 33 kilomètres de hauteur un télescope doté de détecteurs très sensibles et suspendu à un ballon stratosphérique. Cet instrument, baptisé Archeops, a enregistré le rayonnement fossile pendant 12 heures et sur 30 % du ciel.

Les mesures du rayonnement fossile sont essentielles pour comprendre l'évolution de l'Univers, sa densité et son âge. Même si le Big Bang est survenu il y a 15 milliard d'années, on peut en détecter la trace résiduelle encore aujourd'hui, grâce au rayonnement fossile. Ce dernier est une lumière diffuse, émise 300 000 ans après la naissance de l'Univers mais avant la formation des étoiles et des galaxies. A cette époque, l'Univers, formé de plasma à haute température, était extrêmement lumineux. Cette lumière s'est transformée en micro-ondes, qui constituent, depuis lors, une sorte de bruit de fond ou d'écho de cette époque primitive, le rayonnement fossile.

Les premières observations de ce rayonnement ont été effectuées en 1965. En tentant de mesurer le bruit radio causé par la Voie Lactée, Arno Penzias et Robert Wilson, deux chercheurs des laboratoires Bell, tombent accidentellement sur un signal radio constant ne provenant d'aucune source particulière. Il s'agit du rayonnement fossile. En 1978, ils reçoivent le prix Nobel de physique pour cette découverte qui vient confirmer la théorie du Big Bang.

Archeops a permis de tester avec succès les instruments qui seront ensuite utilisés sur le satellite Planck de l'Agence spatiale européenne (ESA). Prévu en 2007, le lancement de Planck permettra de cartographier complètement le rayonnement fossile.

Aurélie deléglise

Source : http://journal.archeops.org/First_results/Cybersciences/

Ce qu'en dit le Coran :

« Le jour où Nous plierons le ciel comme on plie le rouleau des livres. Tout comme Nous avons commencé la première création, ainsi Nous la répéterons; c'est une promesse qui Nous incombe et Nous l'accomplirons! »Sourate les Prophètes verset 104.

Le ciel est utilisé dans le Coran aussi bien pour désigner l'univers que le ciel, et dans ce verset il fait référence à l'univers puisqu'il s'agit de la fin du monde et de la création .

Ce verset miraculeux décrit la fin de l'univers qui va être comme le pliement d'un registre qui est l'équivalent du mot arabe
السِّجِلِّ “sijil” ِtraduit ici par le rouleau des livres , cette description miraculeuse fait référence à la forme de l'univers qui est plate comme un registre. Encore une preuve que le Coran est une révélation divine.

2/ Le Fameux Rayonnement fossile de l’Univers

Source 1 : http://fr.wikipedia.org/wiki/Fond_diffus_cosmologique 

 

Carte-de-la-sphere-celeste-du-rayonnement-fossile.JPG

Carte de la sphère céleste montrant les fluctuations (ou anisotropie) du fond diffus cosmologique observées par le satellite WMAP (juin 2003)

Le fond diffus cosmologique est le nom donné au rayonnement électromagnétique issu, selon le modèle standard de la cosmologie, de l'époque dense et chaude qu'a connue l'Univers par le passé, le Big Bang. Bien qu'issu d'une époque très chaude, ce rayonnement a été dilué et refroidi par l'expansion de l'Univers et possède désormais une température très basse de 2,726 K (-270,424 °C). Le domaine de longueur d'onde dans lequel il se situe est celui des micro-ondes, entre l'infrarouge et les ondes radio. Plus précisément, les longueurs d'onde et fréquence typiques du rayonnement sont respectivement 3 mm et 100 GHz.

Le fond diffus cosmologique est une conséquence des scénarios des théories de Big Bang et son existence a été prédite dans ce cadre-là. Sa prédiction remonte à la fin des années 1940, par Ralph Alpher, Robert Herman et George Gamow. Sa découverte, quelque peu fortuite, a été l'œuvre de deux chercheurs des laboratoires de Bell, Arno Allan Penzias et Robert Woodrow Wilson, en 1964. Tous deux ont été récompensés du Prix Nobel de physique en 1978.

En 2010, le fond diffus cosmologique est un sujet de recherche extrêmement actif du fait qu'il donne un aperçu de l'Univers tel qu'il était très peu de temps après le Big Bang (environ 380 000 ans plus tard). En particulier, ce rayonnement présente d'infimes variations de température et d'intensité selon la direction, qui permettent d'obtenir quantité d'informations sur l'Univers jeune et sur son contenu actuel. Les premières fluctuations de température du fond diffus cosmologique ont été mises en évidence par le satellite artificiel Cosmic Background Explorer en 1992 et ont valu au responsable de l'instrument ayant permis cette découverte, George Fitzgerald Smoot le Prix Nobel de physique 2006, qu'il partagea avec le responsable d'un autre instrument du satellite, John C. Mather.

Ce faible rayonnement est aussi connu sous le nom de « rayonnement fossile » ou « rayonnement à 3 K » (en référence à sa température). Aucun de ces noms ne correspond exactement à sa traduction anglaise de Cosmic Microwave Background Radiation ou désormais Cosmic Microwave Background (littéralement « (rayonnement) micro-onde de fond cosmique »). En français, l'abréviation la plus couramment utilisée pour le nommer est CMB, issu de l'anglais. On trouve également les abréviations anglaises CMBR et françaises FDC (plus rarement).

Source 2 : http://public.planck.fr/la-mission/objectifs-mission 

Le projet Planck a pour objectif de mesurer avec grande précision un certain rayonnement présent dans l’Univers : le rayonnement fossile.

Comme son nom le suggère, il s'agit du rayonnement le plus ancien qui ait été émis dans l'Univers. Son observation joue un rôle crucial en astrophysique car elle permet de reconstituer avec précision le contenu ainsi qu'une grande partie de l'histoire de l'Univers.

Source 3 : http://coranmiracles.unblog.fr/le-rayonnement-fossile/ 

Le rayonnement fossile est un rayonnement observé dans toutes les directions d’observations et quelques soit le point de l’espace où l’on se trouve. Son existence avait été prédite théoriquement comme une conséquence du Big Bang. Pendant les 380 000 ans qui ont suivi l’explosion originelle, l’univers est très chaud et très dense, à un tel point que les atomes n’existent pas encore. Aussi, la lumière n’arrive pas à se propager dans cette soupe de protons et électrons que constitue l’univers primordial. On parle de “nucléosynthèse primordiale”. Peu après il y eu la recombinaison, période dans laquelle l’univers s’est dilué et refroidi jusqu’à ce que les premiers atomes se forment et que la lumière puissent se propager librement. Le premier rayonnement fossile fut découvert par deux Américains presque par hasard. En 1965 deux ingénieurs américains Arno Penzias et Robert Wilson, avaient conçu une antenne micro-onde destinée à communiquer avec le premier satellite de télécommunication Telstar. Dès les premiers essais un signal imprévu est capté. Faisant penser à du bruit il est présent dans toutes les directions d’observations. Après vérification approfondie de tout l’appareillage, le signal parasite persistait. L’explication leur vint finalement lorsqu’ils entendirent parler des travaux de deux astrophysiciens américains, Robert Dicke et James Peebles : leur antenne ne captait pas un bruit parasite, mais bien le rayonnement fossile. Les mesures montrent alors qu’il s’agit d’un rayonnement à 3 degrés Kelvin. Grâce à cette découverte Penzias et Wilson reçurent le prix Nobel en 1978.

Allah exalté soit il dit : [ Par le ciel qui fait revenir ! ] (Sourate At-Târiq : verset 11)

Le ciel dans le coran a deux significations; ciel de la terre (atmosphère) ou l'univers.

Dans ce verset si l'on interprète le mot ciel par univers ce verset parlerait du rayonnement fossile qui se répercute dans toutes les directions de l'univers et qui se comporte comme une sorte de trace qui date du début de la création de l'univers.

Louange à Allah.

 

L-Evolution-de-l-Univers.JPG

 

LOUANGE A ALLAH SEIGNEURS DE L’UNIVERS

Suite 

SIGNES ET MIRACLES D’ALLAH (16):

« Le Big Crunch, Fin du Monde avant la Résurrection »

Partager cet article

Repost 0

Presentation

  • : LE NOUVEL ORDRE MONDIAL ILLUMINATI / DEPUIS JANVIER 2010
  • LE NOUVEL ORDRE MONDIAL ILLUMINATI / DEPUIS JANVIER 2010
  • : RIBAAT: Derrière la Démocratie se cache les lieutenants Sataniques/lucifériens Illuminati et Franc-maçons des hauts degrés. Cependant un chef CACHE donne les ordres : LES JÉSUITES/JUIFS NOACHIDES AU VATICAN A ROME ! Ces derniers veulent illusoirement conquérir le monde sous le vocal d’un Nouvel ordre mondial ; c'est-à-dire un monde sans foi ni loi en Allah notre Créateur !
  • Contact

Recherche