DEPUIS JANVIER 2010 SIGNES ET MIRACLES D’ALLAH (152): « Témoignages des scientifiques du monde » - Jésuites/Juifs noachides, Illuminati, Franc-maçons, Satanisme
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 janvier 2012 1 09 /01 /janvier /2012 22:14

Au nom d’Allah le Tout Miséricordieux le Très Miséricordieux
SIGNES ET MIRACLES D’ALLAH (152):
« Témoignages des scientifiques du monde »
1-Temoignage-scientifique-sur-Allah.JPG
6 Rapports !
Qui prouve l’Existence Eternelle du Dieu Unique, jusqu’au temps ou vous sachiez que le Coran est la Vérité

Allah Qu’Il soit Loué dit :
« Nous leur montrerons Nos signes dans l'univers et en eux-mêmes, jusqu'à ce qu'il leur devienne évident que c'est cela (le Coran), la Vérité. Ne suffit-il pas que ton Seigneur soit témoin de toute-chose? »
CORAN- SOURATE 41 VERSET 53

 

 

 

Rapport 1 : « Ces scientifiques qui reconnaissent l’évidence »
Source: http://www.thesigns.fr/ces-scientifiques-qui-reconnaissent-levidence/
25 August, 2011
1 scientifiques croient en Allah
Nous allons voir dans cet article que de nombreux scientifiques de renommée internationale reconnaissent l’évidence qu’il existe un Dieu ou alors l’évidence que le dessein intelligent est tout à fait légitime
De plus en plus de scientifiques croient en Dieu
Alors que certains pourraient essayer de nous faire croire le contraire, il est intéressant de mentionner que de plus en plus de scientifiques croient en l’existence d’un créateur divin. En effet voici ce que dit l’écrivain Jim Holt dans son livre “la science a ressuscité Dieu” :
« Je me rappelle avoir vu il y a quelques mois un sondage dans le magazine scientifique “Nature” qui indiquait que presque la moitié des physiciens, biologistes et mathématiciens américains croyaient en Dieu, et pas seulement en une abstraction métaphysique mais en une entité qui se soucie des affaires humaines et qui entend nos prières, c’est à dire le Dieu d’Abraham, d’Issac et de Jacob »
Alors que le monde scientifique était dominé auparavant en majeure partie par des agnostiques et des athées, les récentes découvertes scientifiques ont amenées certains scientifiques agnostiques à reconnaître que l’idée d’un créateur serait une déduction presque évidente. Suite à ces dernières découvertes, voici ce que quelques scientifiques de renoms ont confessés :
Les aveux de lauréats du prix Nobel
 2-aveux-de-laureats-du-prix-Nobel-sur-Allah.JPG
Commençons par les aveux de Arno Allan Penzias, célèbre physicien américain qui reçut le prix Nobel de physique en 1978 :
3-Physicien-Arno-Allan-Penzias.JPG
« L’astronomie nous mène vers à évènement unique : un univers créé à partir de rien, un univers dont un équilibre parfait dans les lois de la physique est requis afin de permettre la vie et un univers qui est le résultat d’une volonté sous-jacente, ou plutôt supernaturelle »
(Cosmos, Bios, and Theos p. 83)
Autre lauréat du prix Nobel à dire quelque chose de similaire est le Docteur George Wald qui reçut le prix Nobel de médecine en 1967 :
4-Docteur-George-Wald.JPG 
« Lorsqu’il s’agit de l’origine de la vie, il y a uniquement deux possibilités : la création ou la génération spontanée (l’évolution). Il n’y a pas de troisième possibilité. Étant donné que la génération spontanée a été discréditée il y a environ 100 ans maintenant, la seule possibilité est une création surnaturelle mais vu qu’on ne peut pas accepter cela pour des raisons personnelles, on choisit de croire à l’impossible, c’est à dire que la vie est apparue par chance » (cité dans “l’effondrement de l’évolution” de Scott M. Huse, p 3)
5-Physicien-Arthur-H.-Compton.JPG
Restons dans les lauréats du prix Nobel en citant ce que disait Arthur H. Compton, prix Nobel de physique en 1927 :
« Derrière chaque plan il y a une intelligence et l’ordre parfait de l’univers témoigne de la véracité de la plus majestueuse des citations : ‘Au commencement Dieu créa l’univers’ »
Nous avons déjà vu aussi dans la première partie du film ce que pensait Arthur L. Schawlow qui reçut le prix Nobel de physique en 1981 et on pourrait aussi citer William Daniel Phillips qui reçut le prix Nobel de physique en 1997 pour ses recherches sur les refroidissement d’atomes qui a remercié Dieu de nous avoir donné un si bel univers à exploiter. Il y a aussi Elias James Corey (prix Nobel de chimie 1990), Charles Hard Townes (prix Nobel de physique 1967), Ferid Moura (prix Nobel de médecine 1998), Peter Brian Medawar (prix Nobel de médecine 1960)…
Les aveux de célèbres scientifiques du monde entier
6-aveux-celebre-scientifique-sur-Allah.JPG
 7-Astrophysicien-George-Ellis.JPG
 

George Ellis, astrophysicien anglais et vainqueur du prix Templeton en 2004 avoue que l’ajustement si précis des lois de l’univers est un miracle :
« Un ajustement stupéfiant se produit dans les lois de l’univers, rendant la vie possible. En réalisant cela, il est difficile de ne pas utiliser le terme “miracle” sans prendre position sur le statut ontologique de ce monde » (G.Ellis, le principe anthropique, p. 30)
 8-Astronome-Fred-Hoyle.JPG
Fred Hoyle, qui n’est plus à présenté, (astronome anglais qui est à l’origine de l’invention du terme “Big Bang”) avoue que le dessein intelligent est légitime :
« Une interprétation de bon sens des faits suggère qu’une super intelligence interagit avec la physique, la chimie et la biologie, et qu’il n’y a aucune force aveugle dont il serait intéressant de parler dans la nature. Ces faits sont si accablants que cette conclusion n’est presque pas une question à soulever » (F.Hoyle, l’univers : réflexions passées et présentes, 20:16)
9-Astrophysicien-George-S.-Greenstein.JPG
George S. Greenstein, professeur d’astrophysique à l’université d’Amherst dans le Massachusetts arrive à la même conclusion que Fred Hoyle :
« Lorsqu’on survole toutes les preuves scientifiques, la pensée qu’une intelligence a dû être impliquée revient constamment. Est-ce donc possible que soudainement et sans le vouloir, nous sommes tombés sur des preuves scientifiques de l’existence d’un être suprême ? Et est-ce cet être suprême qui a conçut le cosmos judicieusement pour notre propre intérêt ? » (F.Heeren, Montre-moi Dieu, p. 233)
10-Astronome-Nasa-John-O-Keefe.JPG 
John O’Keefe, astronome à la NASA pendant presque 40 ans qui a notamment travaillé pour le programme Apollo reconnait l’évidence que l’univers a été créé dans le but de rendre la vie possible :
« Si l’univers n’avait pas été fait avec cette précision si exacte, on n’aurait jamais pu voir le jour. C’est donc mon opinion que l’univers a été créé pour que les humains puissent y vivre »
(F.Heeren, Montre-moi Dieu, p. 200)
11-Astrophysicien-Paul-Davies.JPG
Citons pour terminer ce que pense Paul Davies, célèbre astrophysicien britannique, vainqueur de deux prix Eureka, prix Faraday en 2002 et Templeton en 1995
« Il y a pour moi des preuves très fortes que quelque chose se passe derrière tout ça…on a l’impression que quelqu’un a ajusté ces nombres des lois de la nature afin de créer l’univers…la sensation d’un dessein intelligent est débordante » (P.Davies, l’empreinte cosmique, p.203.)
12-Cosmologue-et-mathematique-Edward-Arthur-Milne.JPG 
Edward Arthur Milne, cosmologiste et mathématicien britannique, qui reçut la médaille d’or de la société royale d’astronomie en 1935 reconnait que la cause de l’univers peut tout à fait être Dieu :
« Concernant la cause de l’univers, dans le contexte de l’expansion, celle ci reste à être déterminée mais la vue globale de la chose reste incomplète sans Dieu » (F.Heeren, Montre-moi Dieu, p. 166)
13-Mathematicien-et-physicien-Alexander-Polyakov.JPG
Alexander Polyakov, célèbre mathématicien et physicien russe, vainqueur du prix Harvey en 2010 et Lars Onsager en 2011, élut à l’académie nationale des sciences de Russie en 1984 puis à l’académie nationale des sciences des États Unis en 2005 nous dit quelque chose d’assez intéressant dans le magazine américain Fortune :
« Nous savons que la nature s’explique par les meilleurs mathématiques qu’il puisse y avoir parce que c’est Dieu qui l’a créée » ( S.Gannes, 13 Octobre 1986. Fortune. p. 57)
 14-Chimiste-Henry-Fritz-Schaefer.JPG
Henry Fritz Schaefer, chimiste américain, élut meilleur chimiste nord-américain en 1983 (vainqueur du prix Leo Hendrik Baekeland), médaillé de la Société Royale de Chimie de Londres en 1992, vainqueur du prix Joseph O. Hirschfelder en 2005 et membre de la Discovery Institute nous explique pourquoi il attache un si grand intérêt pour la science :
« La joie et l’importance dans ma science provient des moments occasionnels ou je découvre quelque chose et me dit : ”Ah, voila comment Dieu l’a fait !” Mon but est de comprendre comment fonctionne une minuscule partie de la création de Dieu » (J.L Sheler et J.M. Schrof, “La création”, 56-64)
15-Astronautique-Wernher-von-Braun.JPG
Pour finir, citons ce que disais Wernher von Braun, ingénieur allemand considéré comme l’un des pionniers de l’astronautique qui fut directeur du centre de vol spatial de la NASA :
« Je trouve qu’il est aussi difficile de comprendre qu’un scientifique ne reconnaisse pas la présence d’un être supérieur derrière l’existence de l’univers qu’un théologien qui renierait les progrès de la science » (T.McIver, l’enquêteur sceptique, 10:258-276)
Et Allah reste plus Savant…




Rapport 2: « Témoignages des scientifiques modernes sur le Coran »
Présenté Par Abdelmajid Zendani, Extrait de son Livre « Ceci est la Vérité, les hommes de Sciences face au Coran » et disponible en Vidéo au lien suivant :

LIVRE-CECI-EST-LA-VERITE.JPG
« SIGNES ET MIRACLES D’ALLAH (65): « VIDEO -Ceci est la vérité- » :
http://le-nouvel-ordre-mondial-illuminati.over-blog.com/article-signes-et-miracles-d-allah-65-video-ceci-est-la-verite-87116522.html

 

 
4-Professeur-Keith-MOORE.JPG
Dr. Keith L. Moore a été le président de l’association canadienne des anatomistes, et de l’association américaine des anatomistes clinique qui l’ont honoré en 1994 du prestigieux grand prix J.C.B ainsi que la médaille d’honneur pour ses contributions brillantes dans le domaine de l’anatomie clinique.

« J’ai travaillé durant trois ans avec le Comité d’embryologie de l’Université du Roi Abdelaziz à Jeddah, et j’ai apporté ma contribution à l’interprétation des données recensées des versets Coraniques et dans les hadiths qui ont trait à la reproduction humaine et au développement du foetus. Dès le début j’ai été stupéfait de l’exactitude de ces données écrites au 7éme siècle alors que la science de l’embryologie n’avait pas encore vu le jour à cette époque ! J’étais passionné également étonné de découvrir la vie grandiose des scientifiques musulmanes et leurs larges contributions au développement de la médecine pendant le 10éme siècle, j’ignorais tout de la religion musulmane et non plus sur la ferveur contenue dans le Coran et la Sounah. »

Au cours d’une de ses conférences au Caire, DR. Moore a présenté une recherche et il a conclu :

« Ça été un immense plaisir pour moi d’aider à clarifier les données du Coran à propos du développement humain. Il est tout à fait évident pour moi que ces informations proviennent incontestablement d’une source divine car elles n’ont pu être découvertes que très récemment. Cela prouve donc que Mohammed est un messager de Dieu (Allah). »

Le professeur Moore ajouta encore :

«…au vu de la difficulté à expliquer les différentes phases du développement de l’embryon , nous nous proposons d’élaborer un nouveau système de classification en utilisant la terminologie mentionnés dans le Coran et les hadiths car c’est un système simple et compréhensif pour présenter la science de l’embryologie. »

« Les études approfondies du Coran et des hadiths pendant une période de quatre ans m’ont permet de comprendre l’importance du système simple de classification de l’embryon tel qu’il a été révélé au 7 éme siècle … cette description telle qu’elle apparaît dans le Coran ne peut pas être le fruit de recherches scientifiques de cette époque. »
7-Docteur-Marchal-JOHNSON.JPG
Le Docteur Marchal Johnson, Professeur et président du département d’anatomie et de développement biologique, il est également directeur de l’institut Daniel Baugh, à l’université Thomas Jefferson, Philadelphie, Pennsylvanie, aux Etats- Unis.

Président fondateur de l’institut de recherches en tératologie, il est Auteur de plus de 200 publications. Au cours de la 7 éme conférence de médecine qui s’est tenue en Arabie Saoudite organisée en 1982, il a commencé à s’intéresser aux miracles scientifiques tels qu’ils sont révélés dans le Coran, à l’invitation du comité de spécialistes chargés d’interpréter le Coran et les hadiths.

Au début, très septique il a refusé catégoriquement de reconnaître que certains versets Coraniques ainsi que des hadiths du prophète Mohammed puissent concorder avec les découvertes scientifiques actuelles. Seulement, après une discussion avec le Cheikh Zindani qui il lui en a apporté les preuves, il a dû confirmer la véracité de ces propos.

A partit de ce moment, il a commencé à concentrer ses recherches sur les phases de développement intra – utérin de l’embryon telles qu’elles sont décrites dans le coran et en est arrivé aux conclusions suivantes sur le développement intérieur et extérieur du fœtus :

« …en résumé, le Coran décrit non seulement le développement de la forme externe mais aussi les étapes interne du développement de l’embryon, sa création et son développement, et en précisant en même temps les événements reconnus par la science contemporaine. En tant que scientifique, je n’accrédite que ce que je vois. Or, je dois bien avouer que les stades du développement du fœtus coïncident très exactement avec la description qui en est fait dans le Coran. Si je devais, en outre, me transposer dans l’ère de Mohammed, en possession de mes connaissances actuelles, il me serait totalement impossible de décrire les faites scientifiques de façon aussi exacte que ne le fait le Coran. Je ne peux donc aller à l’encontre de la thèse selon laquelle cet homme, nommé Mohammed a puisé ses information d’une source…alors je ne vois de contraire qu’une intervention divine est à l’origine de ses écrits. »
18-docteur-T.-V.-N.-Persaud.JPG
Le docteur T. V. N. Persaud est professeur d'anatomie, de pédiatrie, et d'obstétrique-gynécologie et des sciences de la reproduction à l'université du Manitoba à Winnipeg, Manitoba, Canada. Il y a été le président du Département d'anatomie pendant 16 ans. Il est très reconnu dans son domaine. Il est l'auteur ou l'éditeur de 22 manuels et il a publié plus de 181 articles scientifiques. Coauteur du livre intitulé ‘le développement humain’ (5éme édition ; avec keith l.Moore), il reçu en 1991 le prix le plus distingué attribué dans le domaine de l'anatomie au Canada, le J.C.B. Lorsqu'on l'interrogea sur les miracles scientifiques du Coran, qu'il a étudiés, il déclara ce qui suit :
« D'après ce qu'on m'a dit, Mohammed était un homme très ordinaire. Il ne savait pas lire et ne savait pas écrire; c'était un illettré. Et nous parlons d'un homme qui a vécu il y a plus de douze [en fait plutôt quatorze] siècles. Alors vous avez quelqu'un d'illettré qui fait, à propos des sciences naturelles, de profondes déclarations qui sont étonnamment exactes. Et personnellement, je ne vois pas comment cela pourrait relever du simple hasard. Il y a trop d'exactitudes et, comme le docteur Moore, je n'ai pas de difficulté à accepter l'idée que c'est une inspiration divine, ou une révélation, qui l'a amené à faire ces déclarations. »
 9-Docteur-Jely-SIMSON.JPG
Joe Leigh Simpson Professeur de gynécologie et d'accouchement à l'université de North Western à Chicago aux USA.

Quand il a rencontré le Dr. Zendani, il doutait au début, quand il lui a parlé du Coran et voulait avoir l'assurance qu'il s'agissait bien de textes Coraniques et de textes de la Sunnah.

Une fois rassuré, il prit connaissance des textes relatifs à l'hérédité au cours des 1ères phases lorsqu'il y a une goutte de sperme, et il constate la précision de la description et comment le Coran mentionne que l'homme est créé après la réunion de deux gouttes, mâle et femelle - la création de l'homme étant décidée après cela et ensuite, le code génétique étant déterminant des chromosomes.

Les chromosomes comportent des détails sur l'être humain : couleur des yeux, de la peau, des cheveux, et de nombreux autres détails sont déterminés ici. L'homme est donc déterminé auprès de Dieu au stade de l'embryon.

Allah - Exalté soit-Il - dit :

« Que périsse l'homme! Qu'il est ingrat! De quoi [Allah] l'a-t-Il créé? D'une goutte de sperme, Il le crée et détermine (son destin) » [Sourate 80 : Il s'est renfrogné (Abasa) verset 17 - 18 - 19 ]

Avant et au cours des 40 premiers jours, tous les organes de l'embryon sont assemblés et apparaissent même si cela se fait successivement. Les organes commencent à se formés proportionnés, et l'embryon apparaît replié sur lui-même.

Le prophète - que la Paix et le Salut soient sur lui - dit :

« La création de l'homme dans le ventre de sa mère se fait en 40 jours par la réunion des éléments qui le constituent. »

Le professeur SIMPSON s'est penché sur le hadith et sur celui qui dit :

« Au terme de 42 nuits, Allah envoie à l'embryon un Ange qui le façonne. »

Pour procéder à une comparaison entre les deux et étudier la période qui sépare ces deux phases, il a exprimé au cours d'un Congrès scientifique son opinion sur ce sujet :

« A partir de ce beau hadith, il est possible de lire un calendrier du développement principal de l'embryon avant 40 jours. Le point a été abordé plusieurs fois dans les interventions de cette matinée. Il est évident que ce hadith ne peut être fondé sur des connaissances utilisées à l'époque. Et il s'agit plutôt de hadiths qui traduisent la Connaissance Divine. »

Il affirme que la religion peut guider la science avec succès :

« En conséquences, j'estime qu'il n'y a pas de désaccord entre la connaissance scientifique et la Révélation. Et je considère plutôt que la Révélation est venue renforcer une époque difficile pour les connaissances qui étaient en vigueur à l'époque. Le Coran est venu plusieurs siècles avant cela pour appuyer ce qu'on avait dit, et qu'il s'agissait bien de la parole d'Allah. »
15-Professeur-GORONGER.JPG
Le docteur Gerald C. Goeringer est directeur de programme et maître de conférences d'embryologie médicale au Département de biologie cellulaire de l'École de médecine de l'Université Georgetown à Washington DC, États-Unis. Invité de la Huitième Conférence Médicale saoudienne à Riyadh, en Arabie Saoudite.
Cheikh Abdelmajid A. Zindani a rencontré le professeur Goeringer et lui a demandé si les différentes étapes du développement de l’embryon étaient mentionnées depuis le de l’histoire de l’embryologie ou s’il existait un texte à ce propos au temps du prophète Mohammed (paix et bénédiction soient sur lui)? Et quelle est son opinion sur les termes que le Coran utilise pour décrire les différentes phases du développement du fœtus ? Après de maintes discussions, le professeur Gerald Goeringer a déclaré ce qui suit lors de son exposé sur son travail de recherche:
« Un nombre relativement peu élevé de ayahs (versets coraniques) comprennent une description assez détaillée du développement humain, à partir du moment de l'union des gamètes à l'organogenèse. Aucun autre document aussi clair et complet sur le développement humain, incluant la classification, la terminologie et la description, n'avait existé auparavant. Dans la plupart, sinon dans tous les exemples, cette description précède de plusieurs siècles les rapports écrits sur les divers stades du développement embryonnaire et foetal enregistrés dans la littérature scientifique traditionnelle. »
6-Professeur-Alfred-KRONER.JPG
Le docteur Alfred Kroener est un géologue mondialement renommé. Il est professeur de géologie et président du Département de Géologie à l'Institut des Sciences de la terre de l'Université Johannes Gutenberg à Mainz, en Allemagne. Il a déclaré:
« Quand on sait d'où venait Mohammed... Je crois qu'il est pratiquement impossible qu'il ait pu avoir connaissance de choses comme l'origine de l'univers, parce qu'il n'y a que quelques années que les scientifiques ont découvert, à l'aide de méthodes technologiques très avancées et compliquées, la vérité à ce sujet ».

Il a aussi dit :
« Il y a quatorze siècles, quelqu'un qui ne connaissait rien à la physique nucléaire ne pouvait, à mon avis, être en position de découvrir, rien qu'avec sa raison que, par exemple, la terre et le ciel ont la même origine. »
8-Docteur-Youchedi-KOZANE.JPG
Le docteur Yoshihide Kozai est professeur émérite à l'Université de Tokyo, Japon, et il a déjà été directeur de l'Observatoire astronomique national à Mitaka, Tokyo, Japon. Il a déclaré :

« Je suis très impressionné de trouver des informations astronomiques véridiques dans le Coran. Nous, astronomes modernes, avons concentré nos efforts pour arriver à comprendre de très petites parties de l'univers. Parce qu'en utilisant des télescopes, nous ne pouvons voir que de petites parties du ciel sans avoir une vision générale de l'univers tout entier. Donc, en lisant le Coran et en répondant aux questions, je crois que je peux trouver une nouvelle façon de faire des recherches sur l'univers. »

Il lui a été exposé quelques versets coraniques relatifs à la Création Initiale, à la description du ciel. Lorsqu'il a pris connaissance du sens de ces versets et qu'il a appris que le Coran avait été révélé il y a 1400 ans, il lui a été demandé de traiter de ces vérités énoncées par ces versets. Après chacune de ses réponses, il lui a été exposé le texte Coranique correspondant. Le professeur Kozai a dit :
« Ce Coran voit dans tout l'univers. »

Il a été interrogé sur la période que le ciel a connu lorsqu'il était dans un état autre :
« Les preuves se rejoignent et se multiplient…C’est devenu aujourd'hui visible puisqu'on voit des étoiles se former à partir de cette fumée qui est à l'origine de l'univers. Les étoiles lumineuses étaient d'abord de la fumée, et l'univers tout entier était de la fumée. »

Quand on fit part au professeur du verset qui dit :

« De plus, Il se tourna vers le ciel alors qu'il était fumée et Il Lui dit, ainsi qu'à la Terre, "Venez de gré ou de force" et ils dirent "Nous venons obéissants » Sourate 41 : Les versets détaillés (Fussilat) verset 11.

Certains scientifiques parlant de cette fumée disaient que le terme de brouillard ne correspondait pas à la description de cette fumée, le brouillard étant froid, alors que cette fumée cosmique recèle de la chaleur puis la fumée exprime un état gazeux, densément obscure, avec en suspension des particules solides et cela est l'état gazeux initial de l'univers. Avant la formation des étoiles, l'univers était une masse gazeuse densément obscure et avec des particules solides en suspension. Cet état se trouvait à une température élevée, sa qualification de brouillard est à écarter et la description la plus précise consiste à dire qu'il s'agit de la fumée :

« Je dis que je suis très impressionné par la découverte de la Vérité dans le Coran »
14-Professeur-ARMSTRONG.JPG
Professeur Armstrong l'un des astronautes les plus célèbres aux USA et l'un des plus grand savant de la NASA a dit :

« Je suis sincèrement très ému de voir comment certaines écritures anciennes paraissent conforment à l'astrologie moderne »
10-Professeur-William-HAY.JPG
Le docteur William W. Hay est un scientifique maritime très connu. Il est professeur de sciences géologiques à l'Université du Colorado à Boulder, Colorado, États-Unis. Auparavant, il était le doyen de la Rosenstiel School of Marine and Atmospheric Science à l'Université de Miami, Floride, États-Unis. Le Dr. Zendani lui a soumit des hadiths et versets traitant de phénomènes marins.

Des questions lui ont ensuite été posées relatives à la mer de surface et notamment aux limites qui séparent la mer de surface de la mer des profondeurs. Il a été également interrogé sur les barrières aquatiques entre les différentes mers (bahr = grande masse d’eau, océan) et sur les barrières aquatiques entre les eaux marines et les eaux fluviales.

Il a précisé que les mers salées n’étaient pas telles qu’elles apparaissaient à l’œil nu : il n’y a pas une seule mer mais des mers différentes de par leur nature, leur degré de salinité et leur densité. Il y a des barrières entre les masses marines, chaque barrière séparant 2 masses marines différentes l’une de l’autre tant au niveau de la température, la salinité, la densité, les organes vivants, la dissolubilité de l’oxygène.

Ceci fut découvert en 1942 et n’a été rendu possible qu’à la suite de l’installation par les scientifiques de centaines de stations aquatiques. Ceci est invisible à l’œil nu, même si l’on a l’impression de voir une eau bleue dans toute les mers et dans tous les océans, on est en présence de barrières invisibles que seules les études et les techniques modernes permettent de percer.

Les Deux mers confluent l’une vers l’autre sur le point de se confondre, mais est établie entre elles une barrière, les deux mers ne pouvant empiéter l’une sur l’autre. En fait, entre deux mers, il y a une barrière aquatique inclinée et par cette barrière, les deux eaux des deux mers passent de l’une vers l’autre mais au cours de ce passage perdent leurs caractéristiques propres et leurs propriétés pour prendre celles de la mer où elles viennent de pénétrer, et c’est dans ce sens qu’aucune mer ne pourra empiéter sur l’autre.

Le Pr. Hay au sujet de ce verset coranique a dit :

« Je trouve très impressionnant qu’il y aie dans les versets du Coran ce type de données. Je n’ai aucune méthode qui me permette de connaître les origines mais je sais qu’il est réellement très impressionnant de rencontrer de telles informations et que le travail se poursuit pour découvrir la signification de certains paragraphes »

On lui pose une question : -Donc vous niez qu’il puisse y avoir une origine humaine, quelle serait donc selon vous la source ou l’origine de telles informations ?

« Je crois que cela ne peut être qu’un Signe venant de Dieu… »
16-Professeur-Derga-RAOU.JPG
Durja Rao de l’Inde, Professeur de Géologie Marine à l'Université du Roi AbdelAziz, Djedda, Arabie Saoudite :
«  Il est difficile d'imaginer que ce type de connaissances existait à l'époque, il y a 1.400 ans. Il pouvait y avoir peut-être quelques idées sans plus, mais cette description avec force détails, est une chose extrêmement difficile à concevoir. C'est pour cela qu'il est certain qu'il ne s'agit pas d'une simple science humaine. Un être humain normal n'était pas en mesure d'expliquer ces phénomènes avec une telle précision. Je pencherais donc plutôt vers l'idée que ces informations sont issues d'une source supra-naturelle. »
13-Professeur-SIAOUIDA.JPG
Saveda Professeur de la géologie marine au Japon. Cheikh Zandani lui a posé des questions portant sur son domaine de spécialisation et l’informa que le Coran et les hadiths ont déjà parlés de ces phénomènes, l’une de ses questions était celle reliée aux montagnes, il s’est demandé si elles sont enracinées dans la terre ? - Quel est votre opinion sur ce que vous venez d’entendre dans le Coran et la Souna à propos des secrets de l’univers que les scientifiques n’ont découvert qu’aujourd’hui ?

Le professeur rétorqua alors :

« Je pense que cela me semble très mystérieux et incroyable !. Vraiment je pense que si ce que vous avez affirmez est vrai, je suis d’accord avec vous que le livre (le Coran) est réellement un livre remarquable, je suis avec. »




Rapport 3 : « Le Scientifique Français Dr. Maurice Bucaille »
Rassemblement de divers témoignages du Français Doué d’Intelligence Dr Maurice Bucaille sur l’Existence d’Allah et le Coran,
Décembre 2011,
Dr-MAURICE-BUCAILLE.JPG
Né en 1920, fondateur de la chirurgie clinique à l’université de Paris , il s’intéresse depuis longtemps aux études comparatives entreprises dans le domaines des écritures saintes et des connaissances issues de la science profane actuelle.

Auteur du célèbre livre ‘la bible, la science et le Coran’ (1976), ses études des livres révélés et sa profonde connaissance des langues y compris l’Arabe. Lui ont valu de se faire remarquer en tant que médecin de grand renom. l’académie française et l’académie nationale française de la médecine lui ont d’ailleurs remis un prix et la médaille d’honneur en récompense de son ouvrage ‘les momies du Pharaons et l’investissement de la médecine moderne-’(st.Martins Presse,1990) , il est également connu pour son brillants travaux :‘ quelle est l’origine de l’homme’ (éd. Seghers,1988) , ‘moise et pharaon,les hébreux en Égypte’,(NTT Médiascope inc,1994) ainsi que‘réflexions sur le Coran’ ( de Maurice Bucaille, éd . Seghers, 1989), écrit avec la collaboration de Mohammed talbi.

Après des études qui ont duré dix ans, précisément en 1976, le DR. Maurice a focalisé l’attention de l’académie française de médecine sur la description coranique des stades de l’embryologie et a finalement déclaré :

« …notre connaissance de telles révélations nous pousse à nous demander comment ces informations si précises ont pu être révélées dans le Coran alors qu’elles ne furent découvertes qu’à notre époque. »
Il déclare sur le Coran et la science :
 « Transcrits du vivant du Prophète, mais aussi récité par cœur par ses premiers fidèles et plus tard par de nombreux croyants autour de 1ui, tous ces éléments ont été rassemblés après sa mort (632 de l’ère chrétienne) en un livre appelé depuis lors le Coran. Il contient la Parole de Dieu, à l’exclusion de tout apport humain. La possession de manuscrits du 1er siècle de l’ère Islamique authentifie le texte actuel. »
« Les toutes premières traductions sont marquées par de très grandes libertés prises avec le texte, les auteurs ayant plus le souci de (combattre l’hérésie) que d’être fidèles au contenu du Coran.... les traductions qui circulent de nos jours sont le plus souvent inutilisables. Lorsque je connus suffisamment l’arabe littéraire... je m’aperçus que nombre d’auteurs étaient passés complètement a coté du sens,... celui qui méconnais l’arabe littéral... et ne peut recourir qu’a des traductions est complètement incapable d’avoir une opinion valable sur le sens d’un verset coranique offrant des allusions a des connaissances profanes.. ».
« .. Exemptes de tous les détails fantaisistes qui accompagnent ces croyances, et marqués au contraire par la sobriété verbale de leur énoncé et par leur concordance avec les données modernes de la science. Ainsi caractérisés, les énoncés coraniques sur la création, pour avoir été exprimés il y a près de quatorze siècles, ne paraissent pas pouvoir recevoir une explication humaine. »
« La encore, lorsque l’on confronte le texte coranique et les données modernes, comment n’être pas impressionné par les précisions dont on ne peut Supposer qu’elles aient émané de la pensée d’un homme qui vécut il y a près de quatorze siècles. »
Comparant le récit Biblique et le récit Coranique, constatant que ce dernier comporte des données qui ne sont pas présentes dans la Bible et qui concordent avec les données modernes, il termine ce chapitre par cette phrase :
« Si des facteurs humains ne peuvent expliquer les changements dans les récits s’opérant dans le sens de la concordance avec les connaissances modernes, il faut accepter une autre explication : Une Révélation postérieure a celle contenue dans le Bible. »
Il déclare aussi :
« Ce qui frappe d’abord l’esprit de qui est confronté avec un tel texte pour la première fois est l’abondance des sujets traités: la création, l’astronomie, l’exposé de certains sujets concernant la terre, le règne animal et le règne végétal, la reproduction humaine. Alors que l’on trouve dans la Bible de monumentales erreurs scientifiques, ici je n’en découvrais aucune. Ce qui m’obligeait à m’interroger: si un homme était l’auteur du Coran, comment aurait-il pu, au VIIe siècle de l’ère chrétienne, écrire ce qui s’avère aujourd’hui conforme aux connaissances scientifiques modernes? » (à la cour des Saud, 1976).
Enfin il pose une question pertinente à tous :
« Mais j’aimerais surtout attirer l’attention sur le point précis suivant : est-ce une attitude raisonnable de soutenir que le Coran fut composé de main humaine ?.. »


 



Rapport 4 : « Commentaires sur le Coran par différents savants »
Sélection de témoignages et commentaires des scientifiques du monde
http://www.harunyahya.fr/livres/foi/miracles/Miracles_Coran_06.php
Certains commentaires sur l'excellence littéraire et l'inimitabilité du Coran
 « ...Les Mecquois exigeaient toujours de lui un miracle, et avec une assurance et une confiance remarquables, Mohammad (psl) en appela au Coran lui-même, comme preuve suprême de sa mission. Comme tous les Arabes, ils possédaient la connaissance du langage et de la rhétorique. S'il était l'auteur du Coran, alors ils pouvaient rivaliser avec lui. Laisse-les produire dix versets semblables à ceux du Coran. S'ils n'y parviennent pas (et il est évident qu'ils n'y parviendraient pas), alors laisse-les accepter le Coran comme un miracle d'une évidence exceptionnelle. » 259 (Le très célèbre arabisant Hamilton Gibb de l'Université d'Oxford)
« En tant que monument littéraire le Coran parle de lui-même, une production unique dans la littérature arabe, qui n'a pas de précurseur ni de successeur dans son propre idiome. Les musulmans de tous âges s'accordent pour proclamer son inimitabilité pas seulement par rapport à son contenu mais aussi par rapport à son style. » 260 (Hamilton Gibb de l'Université d'Oxford)
« L'influence du Coran sur le développement littéraire de la langue arabe a été incommensurable, et s'exerça dans de nombreux domaines. Ses idées, son langage, ses rimes se propagèrent à travers toutes les oeuvres subséquentes et ce dans une mesure plus ou moins grande. Ses caractéristiques linguistiques n'ont jamais pu être imitées, que ce soit par la prose des instances du siècle suivant ou dans les textes en proses qui furent écrits ultérieurement. Mais c'était au moins partiellement grâce à la flexibilité transmise par le Coran à l'arabe littéraire idiomatique, que ce dernier put se développer si rapidement et s'ajuster aux nouveaux besoins du gouvernement impérial et à une société en plein essor. » 261 (Hamilton Gibb)
« Chaque fois qu'on lui demandait un miracle, prouvant l'authenticité de sa mission, le Prophète Mohammad (pbsl) leur mentionnait la composition du Coran et son excellence comme preuve de son origine divine. Et en réalité, même pour les non-musulmans, il n'y a rien de plus merveilleux que son langage à la plénitude et au rythme saisissants… L'amplitude de ses syllabes à la cadence grandiose et au rythme remarquable a joué un grand rôle dans la conversion des plus hostiles et des plus sceptiques. » 262 (De l'article écrit par Paul Casanova, L'Enseignement de l'Arabe au College de France)
« Il s'agit d'une révélation littérale de Dieu [le Coran], dictée au Prophète Mohammad [pbsl] par l'Archange Gabriel, parfait jusqu'à la moindre lettre. C'est un miracle omniprésent témoin de lui-même et de Mohammad, le Prophète de Dieu [pbsl]. Ses qualités miraculeuses résident en partie dans son style, si parfait et si imposant qu'aucun être humain ni aucun djinn ne pourraient produire ne serait-ce qu'un seul chapitre comparable à sa plus courte sourate, et en partie dans le contenu de ses enseignements, ses prophéties, et ses informations d'une précision étonnante, que [le Prophète] Mohammad [pbsl] n'aurait jamais pu rassembler de lui-même. » 263 (Du livre de Harry Gaylord Dorman, Towards Understanding Islam)
« Tous ceux qui sont familiers avec le Coran en langue arabe s'accordent à louer la beauté du livre de cette religion, sa grandeur de forme si sublime qu'aucune traduction dans aucune des langues européennes ne permettrait de l'apprécier à sa juste valeur. » 264 (Edward Montet : Traduction Française du Coran)
« Le Coran dans sa parure originale arabe a… une beauté et un charme qui lui sont propres. Conçu avec un style concis et exalté, ses phrases brèves, chargées de sens, souvent rimées, possèdent une force d'expression et une énergie explosive, qu'il est très difficile de rendre par une traduction littérale. » 265 (Du livre de John Naish, The Wisdom of the Qur'an)
“Il est universellement admis que le Coran est écrit avec l'élégance la plus extrême et une pureté de langage, dans le dialecte de Qoreich, le plus noble et le plus raffiné de tous les dialectes arabes... Le style du Coran est beau et fluide... et en de nombreux endroits, particulièrement ceux où la majesté et les attributs de Dieu sont décrits, sublime et magnifique... Il a tant de succès, et a une manière si étrange de captiver l'esprit de son audience, que plusieurs de ses contradicteurs pensaient être sous l'effet d'une magie et d'un enchantement. » 266 (Du livre de George Sale, The Koran: The Preliminary Discourse)
«  Un miracle de pureté de style, de sagesse et de vérité. » 267 (Du livre du Rev. R. Bosworth Smith, Mohammed and Mohammedanism)
 “Le Coran a un rythme d'une beauté particulière et une cadence qui charme l'oreille. De nombreux Arabes chrétiens parlent de son style avec une chaleureuse admiration, et la plupart des Arabisants reconnaissent l'excellence de son style... En effet, on peut affirmer que dans la littérature arabe, considérable et féconde aussi bien dans le domaine de la poésie que dans celui de la prose, rien ne lui est comparable. » 268(Du livre d'Alfred Guillaume, Islam)
« Dans l'ensemble nous y trouvons une collection de sagesses qui peuvent être adoptées par les plus intelligents des hommes, les plus grands philosophes et les plus habiles des politiciens... Mais il y a une autre preuve de l'origine divine du Coran, c'est le fait qu'il soit resté intact à travers les âges depuis l'époque de sa révélation jusqu'à aujourd'hui... Lu et relu par le monde musulman, ce livre ne suscite pas de lassitude, bien au contraire, à travers les répétitions, il est plus aimé encore chaque jour. Il donne naissance à un sentiment profond de crainte et de respect chez celui qui le lit ou l'écoute... Par conséquent, par-dessus tout, ce qui permit cette grande et rapide diffusion de l'Islam est le fait que ce livre... soit le livre de Dieu... « 269 (Du livre de Laura Veccia Vaglieri, Apologie de I'Islamisme)
 « Le Coran abonde en excellentes recommandations morales et préceptes, sa composition est si fragmentaire qu'on ne peut tourner une page sans trouver des maximes que tous les hommes doivent approuver. Cette construction fragmentaire génère des textes, des leitmotivs, et des règles absolues en elles-mêmes, qui conviennent à l'homme, quel qu'il soit, à n'importe quel moment de sa vie. » 270 (Du livre de John William Draper, A History of the Intellectual Development of Europe)
«  On doit reconnaître, aussi, que le Coran mérite les plus grands éloges pour sa conception de la nature divine en référence aux attributs de pouvoir, de connaissance, de providence universelle et d'unité - que sa foi et sa confiance en l'Unique, Dieu des cieux et de la terre, est profonde et fervente - et qui... incarne beaucoup du noble et de la profonde gravité morale, et de sagesse prophétique solennelle, et a prouvé qu'il renferme des éléments sur lesquels de puissantes nations et des ... empires conquérants peuvent être bâtis. » 271(De la préface du Coran, traduit de l'arabe par le Rev. J. M. Rodwell)
« On ne saurait donc, évaluer ses mérites en tant qu'oeuvre littéraire, suivant des règles préconçues, nées d'un goût esthétique et subjectif, mais plutôt par rapport aux effets qu'il eut sur les contemporains et les compatriotes du [Prophète] Mohammad [pbsl]. S'il a choisi un ton aussi austère et convaincant pour s'adresser aux coeurs de ses auditeurs, pour souder des éléments centrifuges et antagonistes en un ensemble compact et bien structuré, animé par des idées jusqu'alors inconnues de l'intellectuel arabe, alors son éloquence était parfaite, du simple fait d'avoir transformé des tribus sauvages en une nation civilisée. » 272 (Une déclaration du Dr Steingass, citée dans Dictionary of Islam de T. P. Hughes')
 « Voulant par la présente tentative... proposer quelque chose qui saurait faire résonner, quoique faiblement, la rhétorique sublime du Coran en arabe, j'ai éprouvé toutes les peines à maîtriser les rythmes complexes et magnifiquement variés qui, outre le message lui-même, permettent au Coran de compter incontestablement parmi les plus grands chefs-d'oeuvre littéraires à la disposition de l'humanité... Cette caractéristique particulière... a été presque totalement ignorée par les traducteurs précédents ; ainsi, on ne s'étonne guère de constater que ce qu'ils ont écrit paraît terne et plat par rapport à un original, somptueusement orné. » 273 (Du livre d'Arthur J. Arberry, The Koran Interpreted)
« Une analyse purement objective du Coran à la lumière des connaissances modernes, nous amène à reconnaître l'harmonie existant entre eux, ainsi qu'on l'a fait ressortir à maintes reprises. On a du mal à s'imaginer qu'un homme du temps de Mohammed ait pu être l'auteur de telles affirmations, compte tenu du niveau intellectuel de l'époque. De telles considérations expliquent en partie la place exceptionnelle qu'occupe la Révélation Coranique et contraignent le scientifique impartial à admettre son incapacité à fournir une explication fondée uniquement sur la logique matérialiste. » 274 (Dr Maurice Bucaille, Ancien chef de la Clinique Chirurgicale, Université de Paris)
«  ... [L]e Coran a invariablement maintenu sa place en tant que point de départ fondamental... Un crédo si précis... si accessible à la compréhension ordinaire, si dénué de toute complexité un merveilleux pouvoir pour se frayer un chemin dans la conscience des hommes. » 275 (Edward Montet, Intellectuel français)
«  ... Nous avons un livre absolument unique de par son origine, sa préservation... concernant l'autorité substantielle sur laquelle personne n'a jamais pu émettre un sérieux doute. » 276 (Extrait du livre du Rev. Bosworth Smith, Mohammed and Mohammedanism)
«  ... Le Coran est explicite dans le soutien qu'il apporte à la liberté de conscience. » 277 (De l'article écrit par James Michener, Islam: The Misunderstood Religion)
 « L'une des plus belles aspirations de l'Islam est la justice. En lisant le Coran, j'y ai rencontré une doctrine de vie dynamique, non une éthique mystique, mais une éthique apte à mener à bien une vie quotidienne et convenant au monde entier. » 278 (D'une conférence sur "The Ideals of Islam", texte cité dans Speeches And Writings de Sarojini Naidu)
«  Nous ne devons pas être surpris de trouver dans le Coran la source des sciences. Le moindre sujet lié au ciel ou à la terre, à la vie humaine, au commerce et à différents échanges commerciaux est abordé et cela a donné lieu à la production de nombreuses monographies traitant de certaines parties du livre saint. Ainsi le Coran a donné lieu à beaucoup de discussions, et indirectement fut responsable du merveilleux développement de toutes les branches de la science dans le monde musulman... Cela n'affecta pas seulement les Arabes mais permit également aux philosophes juifs de modifier leur approche des questions d'ordre métaphysique et religieux en adoptant celle des Arabes. Enfin, il est inutile de discuter plus longuement sur l'apport de la théosophie arabe à la scolastique chrétienne. Une fois l'activité spirituelle stimulée à l'intérieur des frontières musulmanes, elle ne s'est pas cantonnée uniquement aux spéculations théologiques. Les connaissances acquises à travers les écrits grecs dans les domaines de la philosophie, des mathématiques, de l'astronomie et de la médecine ont conduit à la poursuite de ces recherches. Dans le texte de la révélation, [le Prophète] Mohammad [pbsl] attire constamment l'attention sur le mouvement des corps célestes, comme faisant partie des miracles de Dieu mis au service de l'homme et par conséquent ne devant pas faire l'objet d'une adoration. La façon avec laquelle les musulmans de toutes races ont poursuivi avec succès l'étude de l'astronomie est démontrée par le rôle dominant qu'ils ont joué durant des siècles dans le cadre de cette discipline. Même de nos jours, de nombreux noms arabes attribués à des étoiles et à des termes techniques sont encore en usage. Les astronomes européens de l'époque médiévale étaient les élèves de leurs homologues arabes. De la même manière, le Coran a donné une impulsion aux études médicales et a recommandé l'observation et l'étude de la Nature en général. » 279 (Tiré du livre du Prof. Hartwig Hirschfeld, New Researches into the Composition and Exegesis of the Qur'an)
“Le Coran occupe, de l'aveu général, une position importante parmi les plus grandes écritures religieuses du monde. Bien qu'étant la dernière-née des œuvres inoubliables de ce type de littérature à faire date, aucune d'elles ne la surclasse dans le merveilleux impact qu'elle a su créer sur une multitude d'hommes. Elle a donné naissance à un concept de pensée humaine au caractère complètement nouveau. D'abord elle convertit de nombreuses tribus hétérogènes des déserts de la péninsule arabe en une nation composée de héros, et fonda par la suite les grandes institutions politico-religieuses caractéristiques du monde musulman, et qui constituent l'une des forces majeures avec lesquelles l'Europe et l'Orient doivent aujourd'hui compter. » 280 (Extrait de l'introduction de G. Margoliouth au Coran, traduit de l'arabe par le Rev. J. M. Rodwell)
« A chaque fois que nous le [le Coran] lisons... , il nous séduit, nous étonne et finit par forcer notre révérence. Son style, en harmonie avec son contenu et son objectif est... grandiose, à jamais sublime. Ainsi ce livre continuera à exercer une forte influence sur les temps à venir. » 281 (Citation de Goethe tirée du livre de T. P. Hughes, Dictionary of Islam)
Certains commentaires faits par des scientifiques au sujet du Coran
« Le Coran est apparu il y a quelques siècles, pour confirmer ce que nous avons découvert. Cela indique que le Coran est la parole de Dieu. » 295 (Prof. Joly Sumson, Professeur en Gynécologie et Obstétriques)
«  Il [le Coran] parle du passé, du présent et du futur. J'ignore quel était le niveau culturel qui prévalait au temps de [Prophète] Mohammad [pbsl], j'ignore également à quel niveau scientifique ils étaient parvenus. Si la connaissance scientifique était effectivement faible, c'est-à-dire telle que nous la connaissons, à cette époque ancienne, et que la technologie était absente, alors nul doute que la science que nous lisons aujourd'hui dans le Coran est une lumière de la science divine révélée au [Prophète] Mohammad [pbsl]. Il l'a inspiré au [Prophète] Mohammad [pbsl]. J'ai effectué des recherches relatives à l'histoire des premières civilisations du Moyen-Orient afin de savoir s'il existait des informations d'une aussi grande précision que celle-ci. S'il n'existait pas d'autres informations du même genre que celles du Coran à cette période, cela renforce la croyance que Dieu a envoyé [le Prophète] Mohammad [pbsl] ; Il a transmis à travers lui une grande quantité de Sa vaste science, que nous n'avons découvert que récemment. Et nous aspirons à un dialogue permanent en ce qui concerne la science de la géologie dans le Coran. » 296 (Prof. Palmar, l'un des plus grands géologues américains)
 «  La force du Coran vient du fait qu'un musulman ou qui que ce soit d'autre, peut l'ouvrir à n'importe quelle page et tomber sur un message qui a rapport au sens de la vie. » 302 (Le très célèbre théologien John Esposito)
Note :
(Beltsville, Maryland, USA, Amana Publications, 2000), p. 13.
259. H. A. R. Gibb, Islam-A Historical Survey (Oxford University Press, 1980), p. 28.
260. H. A. R. Gibb, Arabic Literature-An Introduction (Oxford at Clarendon Press, 1963), p.36.
261. Ibid., p.37.
262. Paul Casanova, "L'Enseignement de I'Arabe au College de France", Leçon d'ouverture, 26 avril 1909.
263. Harry Gaylord Dorman, Towards Understanding Islam (New York: 1948), p. 3.
264. Edward Montet, Traduction Française du Coran, Introduction (Paris, 1929), p. 53.
265. John Naish, M. A. (Oxon), D. D., The Wisdom of the Qur'an (Oxford, 1937), préface 8.
266. George Sale, The Koran: The Preliminary Discourse (Londres & New York, 1891), p.47-48.
267. Rev. R. Bosworth Smith, Mohammed and Mohammedanism, www.ndirect.co.uk/~n.today/disc160.htm
268. Alfred Guillaume, Islam (Penguin Books, 1990 [Reprinted]), pp. 73-74.
269. Laura Veccia Vaglieri, Apologie de I'Islamisme, pp. 57-59.
270. John William Draper, A History of the Intellectual Development of Europe I (Londres, 1875), pp. 343-344.
271. Rev. J. M. Rodwell, M. A., The Koran (Londres, 1918), p. 15.
272. Dr Steingass, cité dans le livre Dictionary of Islam de T. P. Hughes, p. 528.
273. Arthur J. Arberry, The Koran Interpreted (Londres, Oxford University Press, 1964), p. 10.
274. Maurice Bucaille, The Qur'an and Modern Science, 1981, p. 18.
275. Edward Montet, Paris, 1890, cité par T. W. Arnold dans le livre The Preaching of Islam (Londres, 1913), pp. 413-414.
276. Rev. Bosworth Smith, Mohammed and Mohammedanism, (Londres, 1874).
277. James Michener in "Islam: The Misunderstood Religion," Reader's Digest, mai 1955, pp. 68-70.
278. Lectures on "The Ideals of Islam", Speeches and Writings of Sarojini Naidu (Madras, 1918), p. 167.
279. Hartwig Hirschfeld, Ph. D., M. R. AS., New Researches into the Composition and Exegesis of the Qur'an (Londres, 1902), p. 9.
280. G. Margoliouth, introduction de  The Koran de J. M. Rodwell  (New York, Everyman's Library, 1977), p. 7
281. Goethe, cité dans le livre Dictionary of Islam de T. P. Hughes, 526.
295. Ibid.
296. Ibid.
302. John Esposito, cité dans le livre de Jacqueline Blais People Want to Know, So Koran is



Rapport 5: « Le Coran Livre d’Allah »
Selon Leplois: « Le Qur'an est aujourd'hui le seul livre divin qui ne comporte aucune modification ».  
Moyer a dit : «  Le Moushaf qui fut assemblé par 'Othman a été retransmis par l'intermédiaire d'un grand nombre de personnes de main à main jusqu'à ce qu'il nous parvienne dénué de toute falsification. Il a été conservé avec un grand soin si bien qu'il n'a subi aucune modification ; bien mieux, nous pouvons affirmer qu'il n'y a jamais eu aucun changement dans d'innombrables copies répandues dans les très nombreux pays islamiques. Il n'y a qu'un seul Qur'an unique pour tous les groupes islamiques qui se disputent. Cet usage collectif du même texte accepté par tous jusqu'à nos jours est considéré comme la plus grande preuve de l'authenticité du Qur'an révélé que nous détenons. »
Maurice Bucaille a indiqué qu'il existe dans les bibliothèques européennes telle que la bibliothèque nationale à Paris, des fragments de manuscrits du Qur'an qui datent, -selon les estimations des experts-, des deuxième et troisième siècles de l'hégire. (Entre environ 1100 et 1200 ans)

 

 



Rapport 6: « SIGNES ET MIRACLES D’ALLAH (113): « La nature originelle de l’Homme »
Par des Frères et Sœurs sur le sujet d’un forum : « Quelques signes de l'existence de Dieu »
Mars 2006, extrait :
Par Ibn-Mohamed al maghribi  
1. Dans une étude parue dans la revue Le Cosmos de l'année 1893, le professeur Mominia écrit, concernant l'existence d'Allah :
« Si, nous supposons, en raison

nant par l'absurde, que l'univers a pris existence sans l'intervention d'un Etre capable d'agir, doué de volonté et libre de choisir ; et si nous supposons que les hasards répétés sont parvenus à faire un homme, est-il pensable que ces mêmes hasards créent un autre être lui ressemblant parfaitement dans sa forme apparente et différent de lui dans sa conformation interne : à savoir la femme, et ce dans le but de peupler la terre par les humains et d'en perpétuer l'espèce ? ! »
Il ajoute : « Est-ce que cela ne suffit-il pas pour prouver l'existence d'un Créateur Tout-Puissant, doué de volonté, qui a créé les êtres sans modèle précédent. Il en a fait des espèces diverses, a implanté dans chaque espèce des instincts appropriés, et l'a doté de dons naturels, sur lesquels repose son existence et qui lui permettent de se perfectionner ? »
Le professeur Mohammad Farîd Wajdî a dit, en commentant ce témoignage :
« Nous disons à propos de cet argument sur lequel le professeur Mominia croit être le premier à attirer l'attention, qu'il est, en fait, extrait de cette Parole de Dieu - Exalté soit-Il - :
« Parmi Ses signes, Il a créé pour vous, issues de vous-mêmes, des épouses auprès desquelles vous trouvez quiétude et calme. Et Il a établi entre vous des liens de tendresse et de compassion. Il y a là des indices certains pour qui sait y réfléchir ! » [ Sourate 30, « Les Byzantins », verset 21 ]
2. Quant à Descartes, il prouve l'existence du Créateur, par le raisonnement suivant :
« ...Pour m'expliquer en un mot, qui fut Dieu. A quoi j'ajoutai que puisque je connaissais quelques imperfections que je n'avais point, je n'étais pas le seul être qui existât, mais qu'il fallait, de nécessité, qu'il y en eût quelque autre plus parfait, duquel je dépendisse, et duquel j'eusse acquis tout ce que j'avais. Car, si j'eusse été seul et indépendant de tout autre, en sorte que j'eusse eu, de moi-même, tout ce peu que je participais de l'être parfait, j'eusse pu avoir de moi, par même raison, tout le surplus que je connaissais me manquer, et ainsi être moi-même infini, éternel, immuable, tout connaissant, tout-puissant, et enfin avoir toutes les perfections que je pouvais remarquer être en Dieu. Car, suivant les raisonnements que je viens de faire, pour connaître la nature de Dieu, autant que la mienne était capable, je n'avais qu'à considérer de toutes les choses dont je trouvais en moi quelque idée, si c'était perfection, ou non, de les posséder, et j'étais assuré qu'aucune de celles qui marquaient quelque imperfection, n'était en Lui, mais que tous les autres y étaient. »
Il a dit encore :
« ....Je voyais bien que, supposant un triangle, il fallait que ses trois angles, fussent égaux à deux droits ; mais je ne voyais rien pour cela qui m'assurât qu'il y eût au monde aucun triangle. Au lieu que, revenant à examiner l'idée que j'avais d'un être parfait, je trouvais que l'existence y était comprise, en même façon qu'il est compris en celle d'un triangle que ses trois angles sont égaux à deux droits, ou en celle d'une sphère que toutes ses parties sont également distantes de son centre, et que par conséquent, il est pour le moins aussi certain que Dieu, qui est cet Etre parfait, est ou existe, qu'aucune démonstration de géométrie le saurait être. »
Descartes n'est arrivé à ces vérités qu'après s'être débarrassé de cet ensemble incohérent de croyances et de traditions héritées, et il a construit sa conviction sur des vérités scientifiques immuables.
3. Newton (1642-1727), était le plus grand astronome et physicien anglais de son siècle. On le considérait comme l'un des cerveaux exceptionnels apparus dans le monde. C'est lui qui a découvert la loi de l'attraction universelle (en 1687). Il inventa le télescope (1672), il trouva les bases du calcul différentiel ainsi que d'autres lois astronomiques. Une fois qu'il fut réputé pour sa finesse d'esprit et sa puissance de persuasion, les gens lui demandèrent de leur avancer un indice prouvant l'existence de Dieu et qui soit à la portée de leurs sens. Voici ce que fut sa réponse :
« Ne doutez pas de l'existence du Créateur ! Il est, en effet, impensable que ce soit la nécessité seule, qui dirige l'univers ! Car une nécessité aveugle, et échappant à tout changement, on ne peut imaginer qu'elle soit à l'origine de ce monde avec toute sa diversité et l'harmonie et l'ordre qui la caractérisent, et ce malgré le changement des temps et des lieux ! Disons plutôt que tout cela ne peut provenir que d'un Etre éternel doué de sagesse et de volonté. »
Puis il dit :
« Il est indéniable que les mouvements actuels des planètes ne peuvent naître de la seule action de l'attraction universelle, car cette force pousse les planètes vers le soleil. Mais pour que ces mêmes planètes tournent autour du soleil, il faut qu'il y ait une « Main » divine qui les maintienne sur la ligne de leurs orbites. »
Puis il dit :
« Il est tout à fait évident, qu'il n'y a aucune cause naturelle qui soit capable d'orienter toutes les planètes et leurs satellites pour qu'ils tournent dans une seule direction et sur un même niveau sans la moindre variation notoire. L'observation de cet ordre prouve l'existence d'une sagesse régnant sur le tout... Aucune cause naturelle n'est capable de donner à ces planètes et à leurs satellites ces degrés de vitesses minutieusement proportionnées à leurs distances par rapport au soleil et au centre du mouvement.
Ces proportions sont indispensables pour que ces corps célestes se déplacent suivant des orbites ayant toutes un même centre commun. Mais pour qu'un tel ordre se trouve entre tous leurs mouvements, il faut qu'il existe une « Cause » qui connaisse ces substances, et compare les quantités de matières présentes dans les divers corps célestes, comprenne la force d'attraction terrestre émanant de chacun d'eux, évalue les distances entre les planètes et le soleil, entre leurs satellites et Saturne, Jupiter et la terre, et enfin fixe la vitesse selon laquelle ces planètes et leurs satellites peuvent tourner autour de corps célestes pouvant leur servir de centre de révolution.
Donc l'existence harmonieuse de tous ces éléments, l'ordre qui les régit, malgré leur diversité, tout cela témoigne de lu nécessité de l'existence d'une « Cause », qui n'est ni aveugle, ni un contingent né du hasard. Il s'agit d'une « Cause » connaissant parfaitement les sciences de la cinétique et de la géométrie. »
Il dit ensuite :
« Cela n'est pas tout ! Car Dieu est indispensable pour faire tourner ces corps célestes les uns autour des autres (c'est une chose qui ne peut provenir de la simple force d’attraction !).
Dieu est indispensable aussi pour déterminer l'orientation de ces rotations, afin qu'elles concordent avec la rotation des planètes (Nous voyons cela dans le cas du soleil et des planètes avec leurs satellites, alors que les comètes tournent dans n'importe quelle direction).»
Puis il ajoute :
« Une autre chose concerne la constitution des corps célestes. Comment les atomes dispersés ont-ils pu se diviser en deux catégories : la partie éclairante d'entre eux s'est assemblée en un endroit pour constituer les corps éclairants par eux-mêmes, à l'exemple du soleil et des étoiles.
La partie obscure s'est assemblée dans un autre endroit pour former les corps sombres, comme les planètes et leurs satellites. On ne saurait concevoir un tel résultat en l'absence d'une intelligence infinie ! »
Il dit encore :
« Comment les corps des animaux ont-ils été faits avec tant de perfection ? Par quelle finalité a-t-on ainsi organisé les différentes parties de leurs corps ? Peut-on concevoir que l'on puisse fabriquer l'œil qui voit sans une connaissance préalable de l'optique et de ses lois ?
Peut-on concevoir que l'on puisse fabriquer l'oreille sans connaître les lois de l'acoustique `? Comment les mouvements des animaux se renouvellent-ils par leur volonté, et comment ont-ils acquis cette intuition innée ?... »
Newton conclut :
« Toutes les créatures vivantes, qui sont conformes aux modèles les plus beaux et les plus parfaits, ne sont-elles pas un indice prouvant l'existence d'un Dieu absolu, exempt de toute similitude avec tout être ! Un Dieu vivant, sage, voyant par Lui-même l'essence même de toute chose ! »
[ Source : René Descartes, Discours et Méthodes, p 496 - 497 ]
4. Le très grand savant anglais (d'origine allemande) Sir William Herschel (1738-1822), fondateur de l'astronomie stellaire, entre autres a dit :
" Plus le domaine de la science s'étend, plus nombreux deviennent les arguments puissants et irréfutables prouvant l'existence d'un Créateur éternel à la puissance illimitée et infinie. Les géologues, les mathématiciens, les astronomes et les naturalistes ont tous collaboré à bâtir l'édifice de la science, qui est, en vérité, le socle de la Grandeur suprême de Dieu l'Unique "
[ Source : René Descartes, Discours et Méthodes, p 503 ]
5. Le grand physiologiste français Linier a dit :
« Dieu cet Etre éternel, Grand, Omniscient et Omnipotent S'est révélé à moi à travers les merveilles de Sa création au point que je fus saisi d'ébahissement et de perplexité ! Quelle puissance, quelle sagesse et quelle force d'invention sont-elles plus merveilleuses que celles qui ressortent des œuvres de Sa « Main », aussi bien les plus petites que les plus grandes ?!
Les profits que nous tirons de ces créations témoignent de l'immensité de la Miséricorde de Dieu qui les a soumises à notre service. De même que leur beauté et leur harmonie indiquent l'étendue infinie de Sa sagesse. Leur préservation de tout anéantissement et leur renouvellement continu confirment la Majesté et la Grandeur de Dieu. »
[ Source : René Descartes, Discours et Méthodes, p 504 ]
6. Le professeur Camille Flammarion, astronome français (1842-1925) a dit :
« L'athéisme est trop méprisable pour se réclamer de la science ou de la raison ou pour mériter le nom d'une quelconque idéologie ! Il est trop insignifiant et trop petit pour avoir droit de cité ! L'athéisme n'est qu'une illusion suggérée à des esprits prédisposés à recevoir les injonctions sournoises des démons !
Le sentiment de la foi se confond dans le coeur de l'homme plus que tout autre sentiment. Celui qui la renie n'en est pas moins sensible que tout autre ! Bien au contraire, il se peut que son simulacre de refus et de négation soit une preuve parlante qu'il est l'homme le plus sensible à son influence, mais il a perdu la voie droite, pourtant bien claire, si bien que sa perplexité l'a jeté dans les labyrinthes inextricables des théories, qui ne sont, en vérité, que des couches superposées de ténèbres.
Pour fuir la foi, il se réfugie dans les spéculations abstraites et les sophismes qu'il aurait certainement jetés au rebut s'il les avait soumis au jugement de sa saine nature. Il aurait, de même, compris que ses véritables sentiments et ce que lui dicte son imagination sont diamétralement opposés. Si un jour, on nous demandait: « quel est l'homme qui se ment le plus à lui-même'? » Nous dirions, sans aucune hésitation : «C'est l'athée !»
http://le-nouvel-ordre-mondial-illuminati.over-blog.com/article-signes-et-miracles-d-allah-113-la-nature-originelle-de-l-homme-91367112.html

 

 

 

 

 

LOUANGE A ALLAH SEIGNEUR DES SAVANTS
Allah Qu’Il soit loué dit :
« N'as-tu pas vu que, du ciel, Allah fait descendre l'eau? Puis nous en faisons sortir des fruits de couleurs différentes. Et dans les montagnes, il y a des sillons blancs et rouges, de couleurs différentes, et des roches excessivement noires. Il y a pareillement des couleurs différentes, parmi les hommes, les animaux et les bestiaux. Parmi Ses serviteurs, seuls les savants craignent Allah. Allah est, certes, Puissant et Pardonneur. »
CORAN Sourate 35, verset 27 et 28
 

 

Suite
SIGNES ET MIRACLES D’ALLAH (153):
« Conversions des scientifiques du monde »

Partager cet article

Repost 0

Presentation

  • : LE NOUVEL ORDRE MONDIAL ILLUMINATI / DEPUIS JANVIER 2010
  • LE NOUVEL ORDRE MONDIAL ILLUMINATI / DEPUIS JANVIER 2010
  • : RIBAAT: Derrière la Démocratie se cache les lieutenants Sataniques/lucifériens Illuminati et Franc-maçons des hauts degrés. Cependant un chef CACHE donne les ordres : LES JÉSUITES/JUIFS NOACHIDES AU VATICAN A ROME ! Ces derniers veulent illusoirement conquérir le monde sous le vocal d’un Nouvel ordre mondial ; c'est-à-dire un monde sans foi ni loi en Allah notre Créateur !
  • Contact

Recherche