DEPUIS JANVIER 2010 SIGNES ET MIRACLES D’ALLAH (20): « Le Contenue des Mers » - Jésuites/Juifs noachides, Illuminati, Franc-maçons, Satanisme
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 août 2011 2 30 /08 /août /2011 21:59

Au nom d’Allah le Tout Miséricordieux le Très Miséricordieux

SIGNES ET MIRACLES D’ALLAH (20):

«  Le Contenue des Mers »

Allah-a-cree-les-Cieux-et-la-Terre.JPG

3 Rapports

(Mise à jour Octobre 2012)

 

 

1er Rapport : http://www.miraclesducoran.com

Harun Yahya

 

LES MERS DISTINCTES

 

Photo-satellite-de-Gibraltar.JPG
Une photo satellite de Gibraltar

Une des caractéristiques des mers découverte tout récemment est exprimée dans un verset coranique comme suit :

« Il a donné libre cours aux deux mers pour se rencontrer ; il y a entre elles une barrière qu'elles ne dépassent pas. » (Coran, 55 : 19-20)

Cette propriété des mers, qui convergent sans pourtant se mélanger, n'a été découverte que très récemment par les océanographes. En raison d'une force physique appelée "tension de surface", les eaux des mers voisines ne se mélangent pas. Du fait d'une différence de densité, la tension superficielle empêche les mers de se mélanger, comme si un mur très fin les séparait.64

Ce qui est remarquable, c'est qu'à une époque où l'on n'avait aucune connaissance sur la physique, la tension de surface ou l'océanographie, ce phénomène ait été évoqué dans le Coran.

 

 


Caracteristique-ocean-et-mer.JPG
De grandes vagues, de puissants courants, et des marées existent en mer méditerranée et dans l'océan atlantique. L'eau de la mer méditerranée pénètre dans l'atlantique par le détroit de Gibraltar. Mais leurs températures, salinité et densité ne changent pas, à cause de la barrière qui les sépare.

 

64. Richard A. Davis, Principles of Oceanography (Don Mills, Ontario, Addison-Wesley Publishing Company), pp. 92-93.


 

L'OBSCURITE DES MERS ET LES VAGUES INTERNES

[Les actions des incrédules] sont encore comparables à des ténèbres sur une mer profonde : une vague la recouvre, sur laquelle monte une autre vague ; des nuages sont au-dessus. Ce sont des ténèbres amoncelées les unes sur les autres. Si quelqu'un étend sa main, il peut à peine la voir. Celui à qui Dieu ne donne pas de lumière, n'a pas lumière. (Coran, 24 : 40)

La-mer-reflechie-totalement-la-lumiere.JPG
Des mesures effectuées avec la technologie d'aujourd'hui ont révélé qu'entre 3 et 30% de la lumière solaire est réfléchie à la surface de la mer. Puis, pratiquement toutes les sept couleurs du spectre lumineux sont absorbées, l'une après l'autre, dans les premiers 200 m, sauf la lumière bleue (la photo de gauche). En dessous de 1.000 m, il n'y a pas de lumière du tout (photo ci-dessus). Ce fait scientifique a été souligné dans la sourate an-Nur, verset 40, il y a 1.400 ans de cela.

 

L'obscurité dans les mers profondes et les océans commence à peu près à 200 m et plus. A cette profondeur, il n'y a presque pas de lumière. Au-dessous de 1.000 m, il n'y a plus aucune lumière.65

 

Aujourd'hui, on connaît la constitution générale des mers, les caractéristiques des êtres qui y vivent, leur salinité, leur volume, leur superficie et leur profondeur. Les sous-marins et les équipements spécifiques, développés grâce à la technologie moderne, permettent aux scientifiques d'obtenir ces informations.

Les hommes ne sont pas capables de plonger à plus de 70 m sans l'aide d'équipements spéciaux. Ils ne peuvent pas survivre sans assistance dans les profondeurs des océans, comme à moins de 200 m. Pour ces raisons, les scientifiques n'ont été en mesure de découvrir que tout récemment des informations détaillées sur les mers. Cependant, l'expression "des ténèbres sur une mer profonde" contenue dans la sourate an-Nur a été utilisée il y a 14 siècles. C'est sans doute l'un des miracles coraniques qu'une telle information soit fournie par le Coran à une époque où aucun équipement n'était disponible pour permettre à l'homme de plonger dans les profondeurs des océans.

 

En plus, l'expression dans le 40ème verset de la sourate an-Nur, "comparables à des ténèbres sur une mer profonde : une vague la recouvre, sur laquelle monte une autre vague ; des nuages sont au-dessus..." attire notre attention sur un autre miracle du Coran.

 

Les scientifiques n'ont découvert que récemment qu'il existe des vagues internes qui se forment sur les interfaces de densité entre les couches de densités différentes. Ces vagues internes couvrent les eaux profondes des mers et des océans car l'eau située en profondeur a une densité supérieure à celle de l'eau située au-dessus d'elle. Les vagues internes agissent telles des vagues de surface. Elles peuvent rompre, tout comme les vagues de surface. Les vagues internes ne peuvent être vues par l'œil humain, mais elles peuvent être détectées en étudiant les changements de température ou de salinité à un niveau donné.66


Les déclarations du Coran sont en accord avec l'explication ci-dessus. Il est un fait certain que les recherches effectuées récemment montrent une fois de plus que le Coran est la parole de Dieu.


les-vagues-internes-des-mers.JPG

L'image d'à côté représente les vagues internes à l'interface entre les deux niveaux d'eau de différentes densités. La partie inférieure est plus dense que la partie supérieure. Cette vérité scientifique, présente dans le Coran depuis 14 siècles, a été découverte par les scientifiques de nos jours très récemment.

 

 

 




65. Danny Elder, et John Pernetta, Oceans, (Londres: Mitchell Beazley Publishers, 1991), p. 27.
66. M. Grant Gross, Oceanography, A View of Earth, 6ème éd. (Englewood Cliffs, Prentice-Hall Inc., 1993), p. 205.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

     


 2ème Rapport : http://coranmiracles.unblog.fr/tag/dans-les-mers/ 

Les mers qui se mélangent pas

Mardi 12 mai, 2009

Allah, exalté soit-Il, dit : [ Il a donné libre cours aux deux mers pour se rencontrer ; il y a entre elles une barrière qu'elles ne dépassent pas. Lequel donc des bienfaits de votre Seigneur nierez-vous ? De ces deux [mers] sortent la perle et le corail.] (Ar-Rahmân:19-22)

La Vérité Scientifique :

L'on ignorait que les mers salées n'ont pas une composition homogène jusqu'à ce que cela soit révélé en 1873 par l'expédition de Challenger qui dura trois ans. Et ce n'est qu'en 1942 que l'on eut les résultats de longues études accomplies par des centaines de stations maritimes installées sur les mers et les océans. On trouva que l'Océan Atlantique par exemple, est composé de plusieurs mers et non d'une seule mer bien qu'il soit un seul océan. Raison pour laquelle ses masses d'eaux n'ont ni le même degré de chaleur, ni la même densité, ni la même salinité, ni les mêmes êtres vivants marins et ni la même capacité de dissolution de l'oxygène. Toutes ces disparités qui sont perceptibles dans le même océan, sont encore plus aiguës quand l'on compare plusieurs mers telles que la Mer Méditerranée et l'Océan Atlantique ou telles que la Mer Rouge et le Golfe d'Aden qui se rencontrent à certains détroits. Il faut signaler à cet effet qu'en 1942, l'on sut pour la première fois qu'il y a des mers dans lesquelles des eaux de différentes origines se déversent sans pour autant que ces eaux acquiert des caractéristiques homogènes. En réalité, les eaux de mers ne sont aucunement stables. Elles sont en perpétuel mouvement. Ce qui fait qu'elles s'entremêlent mais tout en gardant leurs spécificités concernant le degré de salinité, de chaleur et de densité. Il va de soi que le flux et le reflux, les courants d'eaux, les vagues et les tornades sont tous des facteurs qui favorisent le mouvement continuel des eaux de mers, mais sans, toutefois, que les masses d'eaux maritimes qui ont chacune des caractéristiques propres à elles ne se diluent les unes dans les autres. Ce qui donne l'impression qu'il y a une sorte de barrière qui sépare entre les mers qui se jouxtent dans un même océan ou un même détroit.

Aspect Miraculeux:

Les versets coraniques ci-dessus ont trait à deux mers salées avoisinant qui s'entremêlent tout en préservant chacune leurs caractéristiques. Et ce, tout comme s'il y avait une barrière qui les empêchait de se diluer l'une dans l'autre. D'autre part, ces versets font allusion aussi aux perles et aux coraux que l'on ne trouve que dans les eaux salées. Ce qui corrobore le fait que les eaux en question ici sont des eaux salées. Ce qui veut dire que le Coran parle des eaux d'océans et des mers qui sont des eaux salées. Eaux qui, apparemment, forment une seule masse, mais qui sont en réalité des masses avoisinantes avec des caractéristiques différentes.  Oui !

Apparemment, les océans et les mers salés qui se jouxtent forment une seule masse d'eaux qui a des caractéristiques homogènes. Mais en réalité, ce sont des masses d'eaux différentes du point de vue du degré de salinité, de chaleur et de densité. L'on ne put se rendre à l'évidence de cette réalité qu'en utilisant les technologies modernes. Pourtant, le Coran a fait cas de ces mêmes réalités en mettant en exergue les différences caractéristiques de deux mers salées qui s'entremêlent sans pour autant se diluer l'une dans l'autre tout comme s'il y avait une barrière qui empêchait leurs eaux de se mélanger. Cela ne prouve-t-il pas évidemment que le Coran est la parole d'Allah.

Les Embouchures

Mardi 12 mai, 2009

Allah, exalté soit-Il, dit : “Et c'est Lui qui donne libre cours aux deux mers : l'une douce, rafraîchissante, l'autre salée, amère. Et Il assigne entre les deux une zone intermédiaire et un barrage infranchissable. » (Al-Furqan:53)

La Vérité Scientifique :

Le premier ouvrage qui traita d'océanographie parut au dix-huitième siècle, contenant des informations très primaires. Puis l'océanographie commença à se tailler une place au milieu des autres sciences modernes, suite aux expéditions scientifiques du navire britannique Challenger de 1872 à 1876. Après quoi les expéditions scientifiques maritimes se succédèrent. À la fin du vingtième siècle, les gens redoublèrent d'espoir de prospecter encore plus les océans à l'aide des satellites et des images satellitaires. Après balayage de plusieurs embouchures, les chercheurs se rendirent compte que toutes les zones d'embouchures sont des environnements qui ont des caractéristiques naturelles et biologiques différentes des caractéristiques des fleuves et des mers, et ce, malgré l'instabilité et le contact permanent entre ces différentes eaux, malgré le flux et le reflux de la mer et malgré aussi la crue et la décrue des eaux de fleuves. Tout comme s'il y avait une barrière qui séparait entre la zone d'embouchure d'une part, et le fleuve et la mer d'autre part. Barrière qui préserve les spécificités de la zone d'embouchure malgré les facteurs qui favorisent leur mélange tels que le flux et le reflux et tels la crue et la décrue. Et quand l'on essaie de classifier les trois environnements suivant leurs faunes et leurs flores, l'on se rend compte que la zone de l'embouchure a une faune et une flore qui lui sont propre, en ce sens que cette faune et cette flore ne sauraient vivre que dans la zone de l'embouchure qui a ses propres spécificités. En plus de cela, l'on se rend compte que cette zone est interdite à un grand nombre de créatures qui vivent dans la mer ou dans les fleuves, à tel point que ces créatures meurent dès qu'elles entrent dans la zone de l'embouchure, et ce, à cause de l'incompatibilité de leurs caractéristiques.

Aspect miraculeux :

Toute masse d'eau peut se nommer mer en arabe. Ainsi, le fleuve est-il une mer à eau douce tandis que l'océan ou la mer est une mer à eau salée. Suivant ce partage, l'on exclu les eaux des zones d'embouchures qui sont un mélange d'eau douce et d'eau salée. L'on ne saurait qualifier ses eaux ni d'eaux salées et ni d'eaux douces. C'est ainsi que l'on arrive à classifier les trois types de masses d'eaux : eaux fluviales, eaux maritimes, et eaux intermédiaires qualifiées par le Coran de barrière qui empêche la salinité des eaux de mers d'affecter les fleuves, tout comme il empêche la douceur des eaux fluviales d'affecter la mer. Ce verset indique aussi que la zone d'embouchure a une faune qui lui est propre, et qu'il n'est pas permis ni à la faune maritime et ni à la faune fluviale de s'aventurer dans l'embouchure.

L'évolution historique de l'océanographie prouve qu'il n'y avait aucune information précise concernant les océans 1400 jadis. Mais déjà, le Coran donnait une description minutieuse des zones d'embouchure, expliquant que ces zones constituent un environnement spécifique qui a des caractéristiques naturelles et biologiques différentes des caractéristiques des fleuves et des mers. En plus de cela, le Coran indiqua que malgré le contact permanent entre ces eaux et l'instabilité qui y règne, chaque type de masse d'eau garde constamment ces caractéristiques intactes. D'où viendraient ces informations consignées explicitement dans le Coran si ce n'est de l'Omniscient Lui-même.

Zones-d-embouchure-ou-barriere-des-mers.JPG

Les ténèbres des mers profondes

Mercredi 6 mai, 2009

La zone pélagique est la partie des mers ou océans comprenant la colonne d'eau, elle est divisée en sous-zones, suivant des différences dans leurs caractéristiques écologiques:

Épipélagique(de la surface jusqu'à 200 mètres) - Espace où la lumière est suffisante pour permettre la photosynthèse,

Mésopélagique (entre 200 et 1000 mètres) - La lumière arrivant à pénétrer ces profondeurs est insuffisante pour la photosynthèse.

Bathypélagique (entre 1000 mètres et 4000 mètres) - À cette profondeur, l'océan est presque entièrement sombre.

Abyssopélagique (de 4000 mètres jusqu'à la croute océanique)- Aucune lumière quelle qu'elle soit ne pénètre à cette profondeur. La plupart des êtres vivants sont aveugles et albinos.

Hadopélagique (les profondeurs des failles océaniques, jusqu'à 15 000 mètres).

D'après cette division on constate qu'à partir de la profondeur de 1000 m les mers sont entièrement sombres. Au facteur de la profondeur s'ajoute les nuages opaques peu translucides qui couvrent plus souvent, les mers et les océans profonds. Ces nuages reflètent une grande partie de la lumière du soleil dont ils ne laissent passer qu'une petite partie.

Qu'est ce qu'en dit le coran:

Allah exalté soit-Il dit : [ [Les actions des mécréants] sont encore semblables à des ténèbres sur une mer profonde : des vagues la recouvrent, [vagues] au dessus desquelles s'élèvent [d'autres] vagues, sur lesquelles il y a [d'épais] nuages. Ténèbres [entassées] les unes au-dessus des autres. Quand quelqu'un étend la main, il ne la distingue presque pas. Celui qu'Allah prive de lumière n'a aucune lumière. ] (An-Nour : 40)

L'homme a longtemps cru à des légendes qui avaient trait à la mer et aux océans. Les marins n'avaient pas alors d'informations scientifiques réelles concernant les mers profondes. Car il y  avait si peu d'informations sur les courants maritimes.

Ce verset indique les ténèbres des mers profondes en qualifiant la mer de profonde et en affirmant que l'obscurité qui y règne est superposée. Les exégètes disent à ce propos que les  ténèbres en question sont l'ensemble des obscurités des nuages, des vagues et de la mer.

Ténèbres qui privent de la vue quiconque y plonge. Les nuages condensés qui sont au dessus de  ces mers reflètent une partie de la lumière du soleil tout comme les vagues de surface reflètent une autre partie de la lumière du soleil. Après quoi les eaux absorbent les couleurs du spectre qui proviennent du soleil, couleur après couleur jusqu'à ce que ces couleurs s'effacent complètement. Puis vient le rôle des vagues internes qui plongent les mers profondes dans une obscurité si noire que même l'on ne pourrait y voir sa propre main. L'expression coranique [Ténèbres [entassées] les unes au-dessus des autres] décrit minutieusement la réalité des mers profondes.

 

La-zone-pelagique-des-mers.JPG

 

3ème Rapport : http://www.merveillescoraniques.net/content/view/131/124/ 


Et par la mer embrasée

Lorsqu'Allah jure par l'une de ses créatures, c'est qu'elle revêt une importance particulière. Cette importance s'accroît, lorsqu'elle renferme un secret resté inaccessible à l'humanité pendant des siècles et que la science moderne vient de mettre au grand jour. 

Dans le domaine des mers et des cours d'eaux, ces merveilles sont nombreuses ; il suffit de se reporter à notre lexique scientifique (lien hyper).

Dans le présent article, nous allons examiner l'une d'elle ; il s'agit d'un phénomène sous-marin que personne ne soupçonnait avant le début du XXème siècle ; le Coran l'a mentionné il y a plus de 14 siècles !

En effet ce n'est qu'après la construction des sous-marins de profondeur au lendemain de la guerre mondiale, que les scientifiques ont réussi à descendre à des profondeurs supérieures à 4000m qu'on a pu voir et photographier ce qui est convenu d'appeler aujourd'hui : les volcans sous-marins.

Voyons d'abord comment le Coran a-t-il fait allusion à ces volcans sous-marins :

« Je jure par le (Mont) Tor, par un livre écrit en lignes sur un parchemin déployé, par la Mosquée peuplée, par le plafond surélevé, et par la mer embrasée, le châtiment de ton Seigneur tombera sans doute ! » (S52-V1/7)

Dans ce groupe de Versets Allah jure par le Mont Tor sur lequel Il s'est révélé et a adressé sa parole à Moïse (AS), par la Mosquée peuplée qui serait Al-Qouds à Jérusalem ou la Kaaba à la Mecque, et le plafond surélevé ou érigé qui serait le ciel, selon les exégètes. Disons au passage que cet ensemble cohérent du sermon divin, constitue une merveille historique du Coran qui a précédé les dernières découvertes archéologiques en Egyptologie et sur l'histoire de Moïse. Pour en savoir plus, vous pouvez vous reporter au recueil historique "La Perle et la Braise" de Mohamed Messen (Ed. Publibook).

Quant à la "Mer" embrasée, le Coran utilise ici la forme adjective au singulier; ceci suggère que la mer est actuellement embrasée. Dans les lignes qui vont suivre, nous verrons ce que les dernières découvertes ont révélé.

Il est très intéressant de signaler à ce propos que certains exégètes classiques ont bien compris qu'il s'agissait de "mer en feu". Mais, n'ayant jamais soupçonné que les mers et les océans étaient actuellement embrasées, ils ont donné libre cours à leurs interprétations. Certaines semblent logiques comme celles qui se sont référées à l'apocalypse de la Dernière Heure, mais d'autres semblent complètement fantaisistes. Aujourd'hui, l'interprétation est certaine : le fond des mers est en feu !

Continuons à tourner les pages du Livre Saint de l'Islam et voyons d'autres Versets qui parlent de la mer embrasée :

"Lorsque le soleil sera réduit en boule, lorsque les étoiles se seront ternies, lorsque les montagnes seront mises en marche, lorsque les chamelles à leur dixième mois de grossesse seront mises à terme, lorsque les animaux sauvages seront rassemblés, lorsque les mers seront embrasées, …, lorsque l'Enfer sera mis en feu, lorsque le Paradis sera embelli, …". (S81-V1/12)

Ici, l'embrasement de toutes les mers (au pluriel), est clairement annoncé pour la Dernière Heure.

Dans le chapitre suivant, le Coran parle de l'explosion de toutes les mers :

« Lorsque le ciel se fendra, lorsque les astres s'éparpilleront, et lorsque les mers seront explosées … » (S82-V1/3)

Ce sera ce que les astrophysiciens de nos jours appellent le Big-Crunch. (Voir notre article : Les Trois Livres de l'Univers) (lien).

Nous allons voir dans le volet scientifique qui suit, que cette explosion est latente et certaine. Le Coran n'a jamais menti et ne s'est jamais trompé.

Revenons donc au phénomène actuel des brasiers sous-marins et voyons ce que nous en savons aujourd'hui.

Volcan sous-marin

 Pillow-lavas-volcan-sous-marin.JPG

Pillow lavas formés par un volcan sous-marin.

Repartition-volcan-sous-marin.JPG

Répartition du volcanisme sur Terre dont les volcans sous-marin (traits rouges).

Les volcans sous-marins sont des fissures dans la croûte terrestre, obligatoirement immergées, d'où jaillit du magma. On estime que les volcans sous-marins produisent environ 75 % de la quantité totale de magma produite chaque année. La grande majorité de ces volcans sont situés dans des zones où se déroule une activité tectonique, connues sous le nom de dorsales océaniques. Bien que la plupart des volcans sous-marins soient situés dans les profondeurs des océans, certains existent aussi en eaux peu profondes et peuvent projeter des matériaux dans l'air pendant leur éruption. Des cheminées hydrothermales, où l'activité biologique est importante, ne sont pas rares à proximité des volcans sous-marins.

Volcan sous-marin dans le détroit de Bransfield dans l'Antarctique

La présence d'eau peut grandement altérer les caractéristiques d'une éruption volcanique. En effet, la conductivité thermique supérieure de l'eau va transformer le magma en verre beaucoup plus rapidement que lors d'une éruption terrestre. De plus, la pression sous l'eau peut atteindre plus de 250 fois la pression standard. Cela diminue de manière importante le phénomène de bouillonnement explosif et la réaction entre le magma et l'eau de mer. La réduction de la capacité explosive, ajoutée à la distance importante séparant les hydrophones, rend les volcans sous-marins difficiles à détecter.

La lave formée par les volcans sous-marins est différente de la lave « terrestre ». Au contact avec l'eau de mer, une couche solide se forme autour de la lave. Ces coussins de lave ainsi formés sont appelés pillow lavas (pillow signifiant « oreiller » en anglais).

Les scientifiques ont encore beaucoup à apprendre sur la situation et l'activité des volcans sous-marins. Le volcan Kolumbo, situé dans la mer Égée, fut découvert en 1650 quand il entra en éruption et tua 70 personnes sur l'île de Santorin. Plus récemment, l'Office of Ocean Exploration de la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA) a créé des missions pour explorer les volcans sous-marins. En utilisant des véhicules commandés à distance, les scientifiques étudient les éruptions sous-marines, les nappes de soufre fondues, les cheminées hydrothermales, la faune et la flore marine qui ont su s'adapter dans cet environnement hostile.

Volcan-sous-marin-1.JPG

Au plus près d'un volcan sous-marin

Des scientifiques américains ont filmé, une cinquantaine d'heures durant, une éruption volcanique sous-marine. Le volcan en question, le West Mata, "culmine" à 1 200 mètres sous la surface de l'océan pacifique, près des îles Samoa.

En mai, les géologues ont embarqué une caméra haute-définition sur Jason, un sous-marin télécommandé, qui a pu atteindre ces grandes profondeurs pour capturer la scène. L'opération est (presque) inédite

Les volcans sous-marins jouent un rôle clé dans la diminution des émissions de CO2

17/03/2010 12:30 (Par Sandra BESSON)

volcan-sous-marin-et-CO2.JPG

Les volcans sous-marins jouent un rôle clé dans la diminution des émissions

D'après une nouvelle étude, les volcans sous-marins seraient une source majeure de fer, ressource indispensable pour les phytoplanctons, qui jouent un rôle important dans l'absorption des émissions de CO2 depuis l'atmosphère dans les océans.

Les océans absorbent près d'un quart des émissions de CO2 rejetées par les hommes, du fait de la combustion des carburants fossiles et de la déforestation notamment ; et l'Océan Antarctique, situé entre l'Australie et l'Antarctique, représente le plus grand « puits de carbone » océanique.

ocean-absorbe-CO2.JPG

Les volcans sont dispersés le long des dorsales profondes dans les océans, qui marquent la frontière entre deux plaques tectoniques de la croûte terrestre.

Admirons ces scènes féériques captées par des caméras sur sous-marins téléguidés :

http://www.xena.ad/lcf/brian/volcansmarins/volcanismesousmarin.htm

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRXVQZZ0UabkVArw4CUhiSEIOk9FxwXr2XWQ3Nzg_WSvxjc0PmA

Volcan-sous-marin-2.JPG

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRWtXhn6xDHV3iNO0g6okHRLdBerCP-0Pb_rNnmnj0YCrEAq-qVdw

Volcan-sous-marin-3.JPG

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQXdMUDpynkP24SEzxlYlKle4_fJ2S4Z1QZVVbOZ2xi3BgFK1B7

Volcan-sous-marin-4.JPG

http://soluce.jeuxactu.com/IMG/test-steel-diver-3ds-001.jpg

Image-3D-volcan-sous-marin.JPG

Une immense chaîne de volcans sous marins actifs découverte près des îles Sandwich

Notre planète recèle encore bien des surprises … Certaines surfaces restent inexplorées. Dernièrement, la lumière a été faite sur l'une de ces zones d'ombre, près des îles Sandwich du sud, dans l'Océan Atlantique, où une chaîne inconnue de volcans actifs a été découverte.

Carte-3D-chaine-volcan-sous-marin.JPG

Carte 3D du plancher océanique et des volcans découverts près des îles Sandwich

La British Antartic Survey (BAS) a découvert, près de l'antarctique, une chaîne de volcans jusqu'ici inconnus. Le plus grand dôme de la chaîne s'élève à 3 kilomètres au dessus du plancher océanique. Un sérieux concurrent pour le Mont Etna (Italie). Selon Philip Leat, chef d'expédition de l'équipe BAS et volcanologue, cette chaine est particulièrement dense et active.

L'équipe a donc enregistré et découvert douze nouveaux volcans sous marins, dont sept seraient toujours actifs aujourd'hui. « Cet endroit est le seul de l'océan Antarctique à avoir une chaîne de volcans actifs », indique Philip Leat. Cependant, les cônes se trouvent très loin des populations humaines, les risques d'éruptions ne laissent donc rien à craindre. Pourtant, ces volcans font peser une autre menace.

A la vue de ces images captivantes et de ces découvertes inouïes, on comprend parfaitement mieux que nos ancêtres la signification scientifique du Verset Coranique par lequel Allah a encore juré :

« Et le ciel à retour et la terre à craquelures, c'est une parole définitive et ce n'est point une plaisanterie … » (S86-V11-14)

Si la signification de « la Terre à crevasses est maintenant bien claire, « le Ciel à retour » reste, autant pour les exégètes que pour les scientifiques, une notion obscure : s'agit-il du cycle hydrologique du ciel ; vents/nuages/pluies/vaporisation, s'agit-il des parcours sans cesse répétitifs de tous les corps célestes qui suivent des circuits révolutionnaires répétitifs depuis leur création il y a des milliards d'années ou encore des renouvellements des cycles étés/hivers, jours/nuits, levers/couchers …etc. de tous les astres.

Volcans, tsunamis et vie aquatique …

L'équipe de recherche a également découvert dans cette zone volcanique, plusieurs cratères d'un diamètre d'environ 5 kilomètres chacun, certainement causés par l'effondrement des volcans et qui témoignent de leur activité passée.

Lorsque les volcans terrestres s'effondrent, ils provoquent des glissements de terre capables de dévaster des paysages entiers. S'ils sont proches de la mer, ou bien sous-marins, ces glissements de terre peuvent créer des tsunamis. C'est ce qui s'est produit lors de l'éruption du Mont Etna, il y a de ça 8500 ans, ce qui détruisit plusieurs villages néolithiques dans l'est de la Méditerranée.

"Cette nouvelle chaîne volcanique a clairement, dans le passé, généré des tsunamis et il est probable que cela se reproduise dans le futur", déclare Philip Leat. "Nous ignorons encore tellement de choses sur l'activité des volcans sous-marins – il est probable que ces derniers soient constamment en éruption et s'effondrent

Finalement, le potentiel destructeur des volcans est moindre par rapport à la vie qu'ils aident à maintenir. Durant leur surveillance, l'équipe BAS a découvert une série d'évents hydrothermaux propices au développement d'organismes sous marins. Dans ces sanctuaires des profondeurs, la vie prospère. « Il doit sans doute y avoir de nombreuses nouvelles espèces autour de ces volcans, attendant d'être découvertes », dit Leat. La Terre n'a pas fini de nous surprendre.

Marie Dias-Alves.

Sources : Newscientist, Popular Mecanics

Photo : British Antarctic Survey

20 juillet 2011 – 11:57

National Geographic France

Il est actuellement très difficile de savoir le nombre de volcans sous-marins. Rien que pour l'océan Pacifique, on estime qu'il y en a 120 000. Ils sont tous répartis le long de fissures dans la croûte terrestre; donc, il y a un volcan dès qu'il y a rejet de magma. On estime que les volcans sous-marins rejettent à eux seuls 75% du magma terrestre. Ils sont donc plus actifs et plus nombreux que les grands volcans terrestres que nous connaissons.

Ils sont également moins spectaculaires puisque les éruptions sous-marines ne sont pas forcément visibles en temps réel. Soit les volcans sont très profonds et donc leur activité ne se ressent pas, soit leur activité est énorme et l'on ne ressent que les effets qui sont sous la forme de tsunami. Ce sont d'énormes vagues créées par l'onde de choc de l'expulsion des matières en fusion.

Certains volcans se trouvent tout de même près de la surface et l'on voit donc les jets de matière en l'air. Il y a même des volcans dans l'Océan Arctique. Toutes ces éruptions sous-marines produisent de la chaleur et l'on pense que la vie a pu voir sa création à partir de ces zones. En effet, la chaleur de l'eau a permis à de nombreux animaux de tous ordres de croître. On a ainsi découvert des vers marins géants, mais aussi des crustacés et des éponges qui croissent dans des températures très chaudes.

Alors, l'océan est-il l'incubateur de la vie sur Terre? En tout cas, tout porte à le croire.

Le Coran dit bien :

« Et c'est Lui qui a assujetti la mer afin que vous en mangiez une chair tendre, et que vous en extrayez des parures que vous portez. Et tu vois les bateaux voguer en fendant sa surface, pour que vous partiez en quête de Sa grâce et afin que vous soyez reconnaissants. » (S16-V14)

Conclusion

A la vue de ces photos et des résultats encore modestes des études sur les volcans sous-marins, on ne peut que s'émerveiller devant ce phénomène qui illustre parfaitement les Versets coraniques cités ci-dessus. Plusieurs remarques peuvent être déduites :

1- La carte de répartition des volcans démontre parfaitement que le nombre de ces brasiers (traits rouges) dans les mers et les océans est de loin plus important que leur nombre sur terre. Si Allah a juré par la mer embrasée, c'est qu'il savait et voyait depuis la création de la terre, ce que les hommes n'ont su et vu que depuis des décennies.

2- Ceci prouve sans aucune équivoque, que le Coran est une vérité émanant du Créateur et non d'un homme aussi savant et intelligeant soit-il. Il est encore moins l'œuvre du Messager analphabète Mohamed (paix et bénédiction d’Allah sur lui).

"Nous allons leur montrer nos merveilles dans les horizons et dans leur être, jusqu'à ce qu'il leur apparaisse clairement que le Coran est vérité". (S41-V53)

3- L'existence de ces brasiers à très haute température, peut un jour provoquer l'explosion des mers, sous l'effet d'une émission d'oxygène et d'hydrogène. La haute pression de la colonne d'eau par-dessus, estimée actuellement à des kilomètres (centaines de Bars), empêche cette réaction et cette explosion. Et si Allah prévoit l'embrasement global et l'explosion des mers, tel que nous l'avons lu plus haut, c'est que cette fatalité est latente et n'attend que la grande secousse de la Dernière Heure. Ce sera alors le Big-Crunch.

Par : Mohamed Messen

Bibliographie :

- La Terre, introduction à la Géologie Naturelle par Tarbook et Lotgens ; Edition OPU

- Revue Ijaz N°1 Mai 2011 : Aspects de défi scientifique du Coran dans le domaine marin - Amin Mustapha Ghit : Professeur des dépôts sous-marins ; Faculté des sciences océanographiques, université du Roi Abdelaziz – Arabie Saoudite.

- Google

Vidéo NSF – www.nsf.gov

Wikipedia – En quête de sciences 21/12/2009 Par JonatouPrienté

 

 


Allah a assujetti la mer pour l'homme

 

 

LOUANGE A ALLAH SEIGNEUR DES MERS

Suite 

SIGNES ET MIRACLES D’ALLAH (21):

« Montagnes et Nuages »

Partager cet article

Repost 0

Presentation

  • : LE NOUVEL ORDRE MONDIAL ILLUMINATI / DEPUIS JANVIER 2010
  • LE NOUVEL ORDRE MONDIAL ILLUMINATI / DEPUIS JANVIER 2010
  • : RIBAAT: Derrière la Démocratie se cache les lieutenants Sataniques/lucifériens Illuminati et Franc-maçons des hauts degrés. Cependant un chef CACHE donne les ordres : LES JÉSUITES/JUIFS NOACHIDES AU VATICAN A ROME ! Ces derniers veulent illusoirement conquérir le monde sous le vocal d’un Nouvel ordre mondial ; c'est-à-dire un monde sans foi ni loi en Allah notre Créateur !
  • Contact

Recherche