DEPUIS JANVIER 2010 SIGNES ET MIRACLES D’ALLAH (3): « L’Ame ou L’Esprit vital » - Jésuites/Juifs noachides, Illuminati, Franc-maçons, Satanisme
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 août 2011 4 25 /08 /août /2011 19:40

Au nom d’Allah le Tout Miséricordieux le Très Miséricordieux

SIGNES ET MIRACLES D’ALLAH (3):

« L’Ame ou L’Esprit vital »

3 Rapports

L-ame-releve-de-Allah.JPG 

RAPPEL DU HADITH SUR L’AME:

SAHIH AL BOUKHARIE TOME 4 PAGE 55 HADITH 549

INSUFLATION DE L’AME  120 JOURS

SOIT AU BOUT DE 17/18 SEMAINES

Voici le Miracle de l’âme humaine, est le devoir de la préservée

 

1/ L’âme est insufflée au 120ème jour:

(Ribaat : L’âme est insufflé au 120ème jour et non pas au 42ème jour)

http://www.sajidine.com/ahadiths/tafsir/index.php

Ibn Mas'ud a dit : L’envoyé d’Allah le sincère et le véridique prononça ces paroles :

"La conception de chacun de vous, dans le ventre de sa mère s’accomplit en quarante jours ; d’abord sous la forme d’une semence, puis sous celle du plasma sanguin pour une même période, puis sous celle d’un morceau de chair, pour une période semblable. Enfin, un ange lui est envoyé, il y insuffle l'esprit vital, et reçoit l’ordre d’inscrire quatre décisions [le concernant], à savoir : ce qui lui est imparti comme bien et nourriture, délai de vie, actes et condition heureuse ou malheureuse. Par Dieu, en dehors duquel il n’y est pas de divinité, l’un de vous accomplit des actes comme en font les gens du Paradis au point qu’il ne reste plus entre lui et le Paradis qu’une coudée ; c’est alors qu’il est devancé par le destin inscrit, et amené à commettre des actes, dignes des gens de l’enfer" [Bukhârî et Muslim]

Explications :

Importance du hadith

Ce hadith est important. Il décrit les diverses étapes de la vie de l’homme, depuis sa création et son arrivée dans ce bas monde, jusqu’à ce qu’il le quitte pour s’établir définitivement, soit dans la demeure du bonheur (le paradis), soit dans celle du malheur (l’enfer), en fonction de ses actes dans la vie d’ici-bas. Et ce conformément à ce que Dieu sait de lui et qu’Il lui a décrété.

Compréhension du hadith et ses bonnes directives :

1. Les étapes du développement de l’embryon :

Ce hadith indique que l’embryon, durant cent vingt jours, traverse trois phases de quarante jours chacune : au cours de la première, il reste sous forme de semence. Dans la deuxième, il se transforme en plasma sanguin, puis en mâchure, dans la troisième. Ensuite, au terme de ces cent vingt jours, l’Ange lui insuffle l’esprit vital et inscrit quatre décisions le concernant. Dieu rappelle, dans Son livre Saint, les transformations que l’embryon subit au cours de ces différentes phases :

« O humains ! Si vous avez quelque doute sur la résurrection, Nous vous avons créés de terre puis d’une goutte de liquide, puis d’une sorte de sangsue, puis d’une chaire mâchée » (Sourate 22, verset 5)

Il dit également : « Nous avons effectivement créé l’homme à partir d’une lignée extraite de l’argile. Puis nous en fîmes un peu de liquide (spermatique) dans un lieu de fixation solidement implanté. Puis nous en fîmes du liquide une sorte de sangsue, fîmes de la sangsue un bol de mastication des os. Nous revêtîmes alors les os de chair, puis Nous en fîmes une autre créature (par l’insufflation de la vie). Béni soit Dieu par Lui-même, le meilleur des créateurs »  (Sourate 23, verset 12 à 14)

Dans ces derniers versets, Dieu (Allah) souligne les quatre étapes citées dans le hadith et leur ajoute trois autres, soit au total sept. Ibn Abbas  disait : « la création du fils d’Adam connaît sept phases » Puis il récitait le verset cité ci-dessus.

Si Dieu le Tout Puissant et Le Très Haut l’avait souhaité, Il aurait créé l’homme, dans son état accompli, sans le faire passer par toutes ces étapes et transformations graduelles. La sagesse qui se dégage de cette création est la suivante :

La création de l’homme et de l’univers immense, suivant une suite de causes et d’effets, d’antécédents et d'aboutissements, est plus à même de rendre évidente la Toute Puissance de Dieu. La création progressive et graduelle de l’homme a pour but aussi d’apprendre aux gens d’être soucieux de la perfection, de faire preuve de patience et de ne pas s’empresser et se précipiter dans leurs affaires. La perfection morale ne peut s’acquérir graduellement, tout comme la perfection physique, puisque la création de l’homme se fait progressivement, étape par étape jusqu’à ce qu’il atteigne la force de l’âge. Autrement dit, l’homme doit, dans son cheminement moral et comportemental, prendre la création divine pour modèle, sans quoi il agira à l’aveuglette.

L’insufflation de l’esprit vital (L’Ame) :

Tous les savants sont d’accord pour affirmer que l’insufflation de l’esprit, dans l’embryon, se fait quatre mois après le rapport sexuel. L’embryon commence effectivement à bouger dans la matrice à la fin de cette période. C’est sur cette base observée dans la réalité que des règles ont été établies au sujet de la reconnaissance de la paternité et de l'obligation de la pension alimentaire. C’est pour cette raison aussi que le délai de viduité a été arrêté à quatre mois et dix jours. Car cette période permet de s’assurer que la femme n’est pas enceinte. L’esprit vital, c’est ce qui donne la vie à l’homme. C’est une émanation de l’ordre divin, comme l’indique ce verset :

« Et ils t'interrogent au sujet de l'âme, - Dis: "l'âme relève de l'Ordre de mon Seigneur". Et on ne vous a donné que peu de connaissance. ». (Sourate 17, verset 85)

L’Imam An Nawawy a dit, dans son commentaire du Sahih Muslim : « L’Esprit vital est une substance douce qui circule dans le corps humain et s’y mêle comme le fait l’eau avec une branche encore verte ». De son côté, Al ghazali  dans son livre « Revivification des sciences de la religion » l’a défini ainsi : « C’est une substance qui gouverne (dispose du) le corps. »

L’interdiction de l’avortement :

Tous les savants sont d’accord pour déclarer que l’avortement est interdit une fois que l’esprit vital a été insufflé dans l'embryon. Car c’est un crime perpétré contre un être vivant dont la création est achevée. Le prix du sang (Ad-diyya) est exigé lorsque l’embryon avorté meurt à sa sortie du ventre de sa mère, et une amende moins importante s’il meurt avant.

La majorité des juristes considèrent que l’avortement est également illicite, même s’il est provoqué avant l’insufflation de l’esprit. Ils argumentent par des hadiths authentiques qui signifient que la constitution commence dès que la semence se dépose et s’établit dans la matrice. Muslim a rapporté, d’après Hudhayfa Ibn Asid que le prophète a dit : « lorsque la semence passe quarante deux nuits, (dans une autre variante, il est dit après quelques quarante nuits) Dieu envoie un Ange qui, sous Ses ordres, lui donne forme et crée son ouïe, sa vue, sa peau, sa chair et ses os »

Ibn Rajab Al Hanbali  écrit, à la page 42 de son livre «  La somme des sciences et des sagesses » : «  un groupe de juristes (fuqaha) ont autorisé la femme à avorter tant que l’esprit vital n’a pas encore été insufflé. Ils ont assimilé (l'avortement) au ‘azl (le retrait volontaire : coïtus interruptus). C’est la un avis faible, car l’embryon est un enfant déjà conçu et probablement formé. Ce qui n’est pas le cas dans le retrait volontaire, Al- 'Azl, où l’enfant n’existe pas du tout encore; ce moyen empêchant sa conception. Toutefois, lorsque Dieu le veut, l’enfant peut être conçu même en cas de retrait volontaire ».  

Al Ghazaly  dit dans son ouvrage : « Revivification des sciences de la religion ». Cela à savoir le retrait volontaire (Al-'azl) ne peut être assimilé à l’avortement ou à l’enterrement d’une fillette vivante (Al-Wa'd), car ces actes constituent un crime perpétré (jinânya) contre un être déjà existant. L’existence (humaine) passe par différentes phases. Au cours de la première, le liquide de l’homme se dépose dans la matrice de la femme, afin d’être disposé à recevoir le souffle de la vie. A ce stade, l’interruption constitue déjà un délit. A la phase suivante, lorsque la semence (du couple) se transforme en embryon (Mudgha) qui se fixe (aux parois de l’utérus) ('Alaqua), le délit est encore plus grave. Lorsque l’organisme prend forme et reçoit l’esprit vital (Ar-rouh), cette gravité est encore plus grande. Cependant, le comble de la gravité est de tuer l’enfant alors qu’il est né viable (Al-wa'd).

La science de Dieu : 

Dieu connaît les différents états de Sa créatures avant même de les existencier. Qu’il s’agisse de leur foi ou de leur obéissance, de leur impiété ou de leur désobéissance, de leur bonheur ou de leur malheur, rien n’échappe à Sa science et à Sa volonté. Plusieurs textes font allusion à la prédestination.

Ainsi, Al bukhary rapporte d’après Ali Ibn Abi Talib  que le Prophète a dit :

« Dieu a décrété, pour chaque âme créée, sa place au Paradis ou en Enfer, et a décrété sa félicité ou sa misère (sa damnation). Un homme dit alors : « O Messager de Dieu ! Devons-nous nous résigner à ce qui est écrit et abandonner toute action ? ».

Le prophète  répondit : « Agissez, car toute chose est facilitée pour ce à quoi elle a été destinée lorsqu’elle fut créée. Aux gens de la félicité, Dieu facilite l’accomplissement des actes qui leur font mériter la félicité. Quant aux misérables, Dieu leur facilite l’accomplissement des actes qui leur font mériter la damnation.

Ensuite, le Prophète récita les versets 5 à 11 de la sourate 92 : « A celui qui donne et qui craint (Dieu), à celui qui confirme la plus belle des vérités, Nous lui faciliterons l’accès à la félicité (Le Paradis). A l’avare empli de suffisance, à celui qui conteste la plus belle des vérités. Nous lui faciliterons l’accès au tourment (l’Enfer).»

Il en résulte que la Science de Dieu ne dépouille pas le serviteur de son libre arbitre et de sa volonté de réaliser un dessein. C’est que la Science n’est pas un attribut contraignant. Bien au contraire, Dieu a ordonné aux créatures la foi et l’obéissance. Il leur a interdit l’impiété et la désobéissance. Ce qui est une preuve du libre arbitre du serviteur, sinon les injonctions et les interdictions ne seraient que pure absurdité, ce qui est impossible.

Dieu dit dans la sourate 91, verset 7 à 10 :

« Par un être vivant et ce qui l’a fabriqué dans une harmonie parfaite. Il lui a alors inspiré son immoralité et sa piété. A effectivement récolté le succès celui qui s’est purifié (de la mécréance). Et a effectivement échoué celui qui n’a pas laissé son humanité s’épanouir ».

La protestation contre le destin : 

Dieu nous a ordonné la foi et l’obéissance et nous a interdit l’impiété et la désobéissance. C’est ce dont on a été chargé. Quant à ce qu’il a décrété en notre faveur ou en notre défaveur, nous l’ignorons, et nous n’aurons pas de compte à en rendre. Il s’ensuit que l’auteur de l’égarement, de l’impiété et de l’acte pervers ne peut invoquer le destin arrêté par Dieu et dire que Dieu avait décrété et voulu ce dont il s’est rendu coupable, avant même qu’il n’ait lieu.

Dieu dit : « Dis : Agissez ! Dieu verra votre action de même que Son messager et les croyants ». (Sourate 9, verset 105)

Une fois que ce qui a été décrété se réalise, arguer par le destin est alors chose permise. Car le croyant trouve sa quiétude dans sa soumission au décret divin, décret qui agit dans le sens du bien que celui-ci prenne la forme de la prospérité et du bonheur ou celle de la misère.

Les actes s’évaluent selon leurs dénouements :

Al Bukhary  a rapporté d’après Sahl ibn Sa'd   que le Prophète  a dit : « les actes s’évaluent selon leurs dénouements ». Cela signifie que lorsque Dieu décrète qu’un serviteur mourra dans la foi et l’obéissance, Dieu l’y guide peu avant de temps avant que sa vie n’arrive à son terme, de sorte qu’il meurt en accomplissant une action des gens du Paradis. Même s’il lui arrive, entre temps, de se rebeller contre Dieu et de Lui désobéir. Et que lorsque Dieu décrète qu’un serviteur finira dans l’impiété et la perversion, Dieu le lâche, à la fin de sa vie à cause de ce qu’il a commis volontairement de ses propres mains, de sorte qu’il profère une parole d’impiété et meurt en accomplissant les actes des gens de l’enfer. Même s’il lui arrive, entre-temps, de croire et d’obéir à Dieu.

On ne doit donc ni se faire berner par les apparences des gens, ni en désespérer, car ce qui compte c’est le dénouement de leur vie. Nous prions Dieu pour qu’il affermisse nos pas sur le chemin de la vérité et du bien, et qu’il nous destine à une bonne fin.

Les implorations du Prophète :

Le Prophète disait souvent dans ses invocations : « Ô Toi qui fais retourner les cœurs, établis fortement mon cœur dans Ta religion ». Muslim  a rapporté que le Prophète  a dit : « Les cœurs des fils d’Adam se placent, comme un seul cœur, entre deux des doigts du Miséricordieux, Dieu les gère comme Il veut. »

Ensuite, le prophète  a dit : « Mon Dieu, Toi qui dirige les cœurs amène les nôtres à T’obéir.»

Ibn Hajar Al Haytami  a dit : « La mauvaise issue est causée – que Dieu nous en préserve – par la mauvaise foi cachée au fond du cœur.

Par ailleurs, l’homme peut accomplir les actions des gens de l’enfer, et avoir tout au fond de lui un penchant pour le bien qui prévaudra à la fin de sa vie et lui fera mériter la bonne issue.

On a rapporté qu’Abdelaziz Ibn Dawud  a dit : «J’ai été témoin d’un agonisant à qui on a demandé de répéter l'attestation de foi et qui a répondu qu’il la niait»

Abdelaziz Ibn Dawud  s’est alors renseigné sur lui et on lui a dit qu’il était un ivrogne invétéré. Abdelaziz Ibn Dawud avait coutume de dire : « Préservez-vous des péchés, car se sont eux qui ont causé sa perte ».

2/ L'évidence de l'âme 

http://www.dieu-existe.com/existence-lame.php

 

« Et ils t'interrogent au sujet de l'âme, -Dis : « L'âme relève de l'ordre de mon Seigneur ». Et on ne vous a donné que peu de connaissance ». Sourate 17, Verset 85.

 

Notre identité personnelle 

 

Nombreux sont les matérialistes qui nient l'existence de l'âme humaine , prétendant que l'être humain est réduit à un amas de matière, et que la conscience, la raison, et l'intellect humaine n'ont pour origine que des "réactions chimiques" à l'intérieur du cerveau humain .Cependant , cette allégation est complètement renversée par les observations et découvertes scientifiques modernes .La science a prouvé que la conscience humaine ne peut être réduite à de la matière et que cette conscience ne peut être expliquée en terme de fonctions du cerveau . Aujourd'hui, de nombreux chercheurs sont convaincus que la conscience humaine est due à une source inconnue au-delà des neurones du cerveau et des atomes inconscients qui le forment.
Dans son livre : "the Mystery of the mind" , le neurochirurgien canadien Wilder Penfield fait la conclusion suivante :

 

Wilder-Penfield-CONFIRME-L-EXISTANCE-DE-L-AME.JPG

Wilder Penfield

"Après des années d'efforts pour expliquer la raison uniquement sur la base des actions du cerveau, je suis arrivé à une conclusion : il serait plus simple (et plus logique) d'adopter l'hypothèse que notre être consiste en deux éléments fondamentaux (cerveau et pensée[ ou âme] ). car il est certain qu'il sera toujours impossible d'expliquer la conscience sur la base des actions neuronales du cerveau. Je suis forcé à choisir l'hypothèse que notre être est basé sur deux éléments fondamentaux " (Wilder Penfield, The Mystery of the Mind: A Critical Study of Consciousness and the Human Brain, Princeton, New Jersey, Princeton University Press, 1975, p. 80.

 

 

Deux autres évidences soutiennent cette conclusion : d'une part l'ensemble des cellules du cerveau humain sont détruites régulièrement, et remplacées par d'autres cellules, si l'on suit l'hypothèse matérialiste : toutes nos mémoires, nos souvenirs, nos idées, notre identité devraient disparaitre au bout de sept années ( toutes les cellules de notre corps sont remplacées chaque sept ans maximum ) , or l'être humain garde avec lui ses souvenirs et son identité tout au long de sa vie , ce qui rejette complètement l'hypothèse matérialiste, d'autre part si l'on considère le cerveau humain et une brique, et qu'on remplace chaque électron dans le cerveau humain par un électron qu'on récupère de la brique et vice versa , que vas t il se passer ? La brique devient elle consciente ? L’homme perdra t il sa conscience ? la réponse est évidente : la brique ne deviendra jamais consciente car la conscience ne dois pas son origine aux atomes ou électrons inconscients, mais à l'existence d'une âme consciente qui perçoit, réfléchit et décide.
Le célèbre physicien britannique Roger Penrose explique ces faits dans son livre The Emperor's New Mind :

"Qu'est ce qui donne à une personne particulière son identité individuelle? S’agit-il des atomes qui composent son corps ? Son identité dépend elle d'un choix particulier d'électrons, protons et autres particules composant l'atome ? Il existe au moins deux raisons pour que ce ne soit pas vrai. D'une part, il y a un changement continu dans la

Roger-Penrose-sur-l-ame.JPG

Notre identité invividuelle est elle dependante des Atomles qui composent notre corps, se demande Roger Penrose .

matière de tout corps vivant, cela s'applique particulièrement aux cellules du cerveau. Malgré le fait qu'aucune nouvelle cellule n'est produite après la naissance, la grande majorité d'atomes de toute cellule vivante (Incluant chaque cellule de cerveau) et ainsi toute la matière de nos corps a été remplacée plusieurs fois depuis notre naissance.
la seconde raison vient de la physique quantique ... si un électron dans le cerveau d'un humain fut obligé d'être échangé avec un électron d'une brique, l'état du système sera exactement le même qu'avant, aucune différence, la même chose pour les protons et toute autre particule, atomes, molécules...si le contenue matériel d'une personne fut échangé avec celui qui y correspond dans les particules des briques d'une maison, rien ne se passera " (Roger Penrose, The Emperor's New Mind, Penguin Books, 1989, pp. 24-25,

Le rôle du cerveau

Dans l'optique de ce qu'on vient de voir, une question se pose quant au vrai rôle du cerveau, lorsqu'on découvre par la voie de l'imagerie médicale que certaines parties du cerveau sont sollicitée pour une fonction donnée ( l'ouïe , l'odorat..) certains se précipitent de conclure que c'est bien une preuve que c'est le cerveau qui perçoit cette

Le-cerveau-transmet-l-info-elle-n-est-pas-la-raison--Ackerm.JPG

Le cerveau n'est ici qu'un outil de transmission, exactement comme fait un ordinateur qui transmet les ordres qu'on lui écrit et les affiche sur un écran

fonction, ce qui est complètement absurde, le scientifique évolutionniste Thomas Huxley, malgré son acharnement pour le darwinisme ( au point ou l'on l'appelle le Bull Dog de Darwin) avoue :
"Comment une chose aussi remarquable que l'état de conscience puisse résulter d'un irritant tissu nerveux, c'est aussi incrédible que l'apparition de Génie lorsque Aladin frotta sa lampe" Steven Pinker, How The Mind Works.
Le cerveau n'est ici qu'un outil de transmission, exactement comme fait un ordinateur qui transmet les ordres qu'on lui écrit et les affiche sur un écran , l'être qui perçoit est celui qui se trouve devant cet écran , et non pas l'ordinateur en lui même .
Diane Ackermann a décrit ce qu'est la conscience en utilisant ces mots :
" le cerveau est silencieux, obscur et bête. Il ne sent rien, ne voit rien. Le cerveau peut se jeter à travers des montagnes ou à travers l'espace. Il peut imaginer une pomme et l'expérimenter comme étant réelle. Cependant le cerveau connait à peine la différence entre une pomme imaginaire et une pomme observée…Le cerveau n'est pas la raison, cette dernière est comme un fantôme dans une machine". Ackermann, An Alchemy Of Mind , p. 5

Le fantôme dans la machine dont parle Ackermann n'est autre que l'âme que dieu a octroyé à ses créatures vivantes , le corps n'est qu'une enveloppe de chair , notre identité et notre conscience sont définies par l'âme que dieu nous as donné . (Ribaat : Extrait http://le-nouvel-ordre-mondial-illuminati.over-blog.com/6-categorie-11299668.html: « Lorsque Allah a crée Adam, il l'a laissé un certain temps sans vie, sous forme de statue, puis il lui a insufflé de sa propre « âme », tel que Allah le dit dans ce verset dans lequel il s'adresse aux anges :‘’Quand Je l' aurai bien formé et lui aurai insufflé de Mon Esprit, placez-vous devant lui, prosternés".(Sourate 38 Sad verset 72) Un hadith nous détaille les différentes étapes de la création d'Adam: La vie a pénétré Adam d’abord par la tête. Son premier signe de vie était d'avoir éternué et les anges lui ont dit : « Dis : El Hamdou lilah ( dis : je remercie Dieu, sous entendu de m'avoir donné la vie ». Alors Adam a remercié Allah. Et Allah lui a répondu : « Ton seigneur t'a fait miséricorde (rahimaka rabouk) ».

 

Lorsque l'âme quitte le corps

D'autres expériences permettent de déceler l'évidence de l'âme, par exemple l'expérience du sommeil. Après chaque journée d'activités nous nous retrouvons avec un corps fatigué et exténué, un rituel obligatoire doit avoir lieu : aller se coucher. Lorsque nous dormons c'est notre corps qui se repose, les fonctions vitales reprennent des forces, les cellules mortes sont remplacées par des nouvelles, à l'instar d'une batterie que l'on recharge. C'est la face biologique. Mais qu'en est-il de la face spirituelle ? Physiologiquement, à l'approche de notre «évanouissement», la température du corps diminue ainsi que le rythme cardiaque. Lorsque l'on parle à la personne endormie, elle ne répond pas comme si elle était occupée ailleurs, dans un autre monde. Si on crie, l'âme revient dans le corps et la personne revient à elle exténuée comme après avoir effectué un long périple. Comme l'atteste Dieu dans le Coran, nos âmes quittent nos corps chaque nuit de sommeil puis y reviennent , tandis que notre corps est allongé, quasiment inerte sur le lit, notre âme elle se retrouve dans un autre monde, vivant d'autres expériences, ce qui explique un peu le phénomène des rêves prémonitoires, lorsqu'on voit dans le rêve quelque chose et que le lendemain , ca se passe exactement comme dans le rêve, ceci est inaccessible aux simples fonctions du corps :

« Et la nuit, c'est Lui qui prend vos âmes, et Il sait ce que vous avez acquis pendant le jour. Puis Il vous ressuscite le jour afin que s'accomplisse le terme fixé. Ensuite, c'est vers Lui que sera votre retour, et Il vous informera de ce que vous faisiez. » Sourate 6, Verset 60.

A Quoi ressemble l'âme ?

Plusieurs questions pourraient être posées lorsqu'il s'agit de l'âme, à quoi ressemble t-elle, s'agit il d'une forme d'air, est elle formé de feu? De lumière ?
Tout les hommes qui ont essayé de décrire l'essence de l'âme se sont retrouvés dans des spéculations illogique, toute cela pars qu'ils n'ont pas respecté les limites de la connaissance humaine, il est certes facile de démontrer l'existence de l'âme, mais comme l'âme relève du métaphysique , il n'est possible de connaitre son essence qu'à travers ce que Dieu nous en dit par la voie de ses prophètes (tel est le cas pour toutes les connaissances au delà de la perception humaine comme la description de l'enfer, du paradis, des anges...) , qu'en dis donc Dieu ? Une pareille question (sur ce qu'est l'âme) fut posée au prophète Mohammed Paix sur lui, c'est alors que le Coran descendit avec la réponse suivante:

"Et ils t'interrogent au sujet de l'âme, -Dis : « L'âme relève de l'ordre de mon Seigneur ». Et on ne vous a donné que peu de connaissance ». Sourate 17, Verset 85.

Les animaux possèdent ils une âme ?

Une autre question qui pourrait se poser, les animaux et les insectes, possèdent ils une âme ? La réponse est oui ! Se basant sur les paroles du prophète Mohammed (psl), les érudits musulmans sont unanimes que les animaux aussi possèdent des âmes, c'est aussi visible par la simple observation, puisqu'on voit que les animaux partagent avec l'être humain cette conscience (quoi que différente de ce que possède l'homme) qui les anime et leur permet de mener à bien leur existence. 

2 / L’AVORTEMENT EST UN CRIME ABOMINABLE

(Ribaat : Après toute ses preuves évidentes vous n’aurez aucune excuse au Jour de la Résurrection concernant le meurtre, l’assassina, le crime, la tuerie, des BEBES VIVANT COMME NOUS ET INNOCENTS DANS LES VENTRES, STOP A CES MASSACRES DE MASSES !)

Citation :

L’Islam et l’avortement, 2 décembre 2001

Tout d'abord, il est nécessaire de rappeler que la vie du foetus, à l'instar de la vie humaine en général, est sacrée en Islam. A ce titre, elle se doit d'être gardée et protégée dans la mesure du possible. On peut se faire une idée de l'importance reconnue au foetus lorsqu'on considère le fait que la jurisprudence musulmane autorise à la femme qui est enceinte et qui craint pour la santé du futur bébé de ne pas jeûner durant le mois de Ramadhân (et de remplacer les jours ainsi manqués plus tard) ... alors que la pratique du jeûne du Ramadhân compte parmi les cinq piliers les plus connus de l'Islam...

Plus révélateur encore : A l'époque du Prophète Mouhammad (sallallâhou alayhi wa sallam), une femme ("Al Ghâmidiya") était tombée enceinte après avoir commis l'adultère... Comme elle était venue se dénoncer devant le Prophète (sallallâhou alayhi wa sallam), celui-ci prit la décision d'appliquer la peine prévue, mais pas avant que la femme en question n'eut accouché et complété la période d'allaitement...

C'est pourquoi, comme le souligne Cheikh Qaradâwi r.a., la règle de base en Islam par rapport à l'avortement, c'est l'interdiction. Néanmoins, cette interdiction peut être plus ou moins sévère, en fonction des circonstances et surtout en fonction du moment où a lieu l'interruption de la grossesse... (Réf : "Fatâwa Mou'âsirah" - Volume 2 / Page 547)

L'avortement après l'insufflation de l'âme ("Nafkh our roûh") :

Dans un certain nombre de Hadiths authentiques où sont détaillés les différentes étapes du développement embryonnaire, le Prophète Mouhammad (sallallâhou alayhi wa sallam) affirme que l'âme est insufflée ("nafkh our roûh") dans le fœtus au terme du quatrième mois de grossesse (120 jours).(1)

C'est justement en raison de ce genre de Hadiths que les savants musulmans considèrent unanimement que, passé la limite de quatre mois (120 jours), l'avortement est strictement interdit. Avorter dans un tel cas de figure est considéré comme étant un acte d'infanticide et est assimilé à un crime en Islam. Allâmah Ibné Taymiyyah r.a. écrit dans une de ses Fatâwa que cet acte relève du "wa'd" (enterrement d'un enfant vivant), à propos duquel Allah dit sur un ton d'avertissement dans le Qour'aane (Coran):

"Et lorsqu'on demandera à la fillette enterrée vivante, pour quel péché elle a été tuée". (Sourate 81 - Versets 8/9)

(Réf : Madjmou'oul Fatâwa - Volume 4 / Page 217)

Cependant, si le fait de conserver ce fœtus met la vie de la mère en danger, et qu'il ne soit pas possible de la sauver sans le retirer, dans ce cas, certains oulémas affirment que l'avortement est toléré, même si la vie a déjà été insufflée, en vertu de la règle en Islam, qui veut que, lorsqu'on est obligé de choisir entre deux maux, on doit opter pour le moindre des deux. Dans ce cas précis, il est évident que la mort de la mère est une perte beaucoup plus grande que celle du fœtus. Qui de plus est, la vie de la mère est une réalité, alors que la naissance du futur enfant n'est encore, à ce stade, qu'espérée... (Réf : "Fatâwa Mou'âsirah" - Volume 2 / Page 547 ; il est à noter que certains savants ont interdit l'avortement même dans ce cas... C'est ce qui est mentionné dans les références hanafites suivantes : "Al Bahr oul Râïq" - Volume 8 / Page 233 et "Fatâwa Qâdhi Khân" - Volume 4 / Page 385.)

L'avortement avant l'insufflation de l'âme ("Nafkh our roûh")  :

Ecole hanafite . : Si l'âme n'a pas encore été insufflée et le futur enfant se trouve encore à l'état embryonnaire, selon l'école hanafite, la femme peut avorter dans un cas de grande nécessité (réelle et reconnue) et pour une raison valable. Si une femme avorte sans raison valable alors que les membres et les organes de foetus avaient déjà commencé à se former, elle aura le péché d'avoir commis un crime, comme le mentionne explicitement Ibné Âbidine Châmi r.a. dans son ouvrage de référence de l'école hanafite, "Raddoul Mouhtâr" (Volume 5 - Page 519). Et même si les membres et organes du fœtus n'ont pas encore commencé à se former, il n'est pas permis de procéder à un avortement sans raison valable. Cependant, si une femme le fait quand même, elle n'aura pas autant de péchés que si elle avorte après que les membres aient commencé à se former.(2)

Les raisons valables pour un avortement peuvent être de deux types :

-Les facteurs qui sont en rapport avec le fœtus.

Exemples : une malformation décelée du fœtus ; la présence chez lui d'une déficience importante ; le fort risque qu'il soit atteint par une maladie génétique grave héritée des parents. Néanmoins, dans ce genre de cas, la décision éventuelle d'une interruption de grossesse devra être basée sur un diagnostic médical fiable et digne de confiance, et non pas sur de simples suppositions... (3)

-Les facteurs qui sont en rapport avec la mère.

Exemples : la présence du fœtus met en danger la vie ou la santé mentale de la future mère ; la femme étant handicapée physiquement ou mentalement, elle ne pourra pas élever correctement un éventuel enfant, et il n'y a personne non plus de sa famille pour le faire à sa place ; la femme est tombée enceinte à la suite d'un viol et elle ne désire pas garder cet enfant. (Réf : "Al Halâl wal Harâm" de Cheikh Khâlid Sayfoullâh - Pages 309 / 310)

Ecole hambalite : Selon le rapport de Cheikh Wahbah Az Zouheïli, l'avis de l'école hambalite sur cette question est similaire à celle de l'école hanafite. (Réf : "Al Fiqh oul Islâmiy" - Page 2648)

Ecole châféïte : Il y a principalement trois avis qui sont rapportés de l'école châféite concernant l'interruption de la grossesse avant l'insufflation de l'âme :

-Une opinion est assez proche de celle des hanafites. (C'est là l'avis qui a la préférence du juriste châféite, Al Ramali r.a.).

-L'autre avis est qu'il est permis mais déconseillé ("Makrouh") d'avorter avant 40 jours de grossesse. (Si cela devait se faire, l'accord des deux époux serait nécessaire.) Après 40 jours, l'avortement est strictement interdit. (Réf : "Al Fiqh oul Islâmiy" - Page 2648)

-L'avortement est interdit depuis le moment où a lieu la fécondation. Cette troisième opinion est celle qui a été retenue par l'Imâm Abou Hâmid Al Ghazâli r.a." (Voir "Ihyâou ouloûmi dîne", Volume 2 - Page 47).

Ecole mâlékite :L'avis le plus fiable au sein de l'école mâlékite est que l'avortement est interdit depuis le début même de la grossesse. (Réf : "Al-Qawaaneen al-Fiqhiyyah" de Ibn Djizzi - Page 141 - "Al Fiqh oul Islâmiy")

Il est à noter que, sur cette question, bon nombre de savants contemporains ont adopté une position qui, finalement, va dans le sens de celle qui a été définie par les experts de l'école hanafite...

Cheikh Wahbah Az Zouheïli écrit ainsi :

"Et je donne préférence (à l'avis stipulant) l'interdiction de l'avortement depuis le début de la grossesse, sauf en en cas de nécessité ou dans le cadre d'une raison valable (...)" (Réf : "Al Fiqh oul Islâmiy" - Page 2647)

Cheikh Qaradâwi affirme pour sa part :

"La règle de base en ce qui concerne l'avortement est l'interdiction. Cette interdiction prend de l'ampleur en fonction de l'état d'avancement et de développement du foetus. Ainsi, durant les quarante premiers jours de grossesse, l'interdiction est la plus légère. C'est pourquoi, l'avortement sera autorisé dans ce cas pour des raisons valables. Après la période de quarante jours, l'interdiction devient plus forte ; l'avortement ne sera alors toléré que pour des motifs plus graves (par rapport à l'étape précédente), motifs qui seront déterminés par des personnes versées dans le "Fiqh". Et l'interdiction continuera ainsi à prendre de l'ampleur (...)" (Fatâwa Mou'âsirah - Volume 2 / Page 547)

Wa Allâhou A'lam ! Et Dieu est Plus Savant !

Notes :

(1)- Il existe une différence entre l'insufflation de l'âme réelle ("roûh rabbâniy" ou "roûh haquiqui", comme le désigne certains oulémas), qui se fait donc au quatrième mois de grossesse, et l'apparition des signes de la vie (que ces mêmes savants appellent "roûh haywâni") au sein du fœtus. En effet, les signes de la vie font leur apparition chez l'embryon bien avant que l'âme réelle ne soit insufflée (le cœur bat déjà à partir de la quatrième semaine de développement, et au cours du troisième mois, le foetus commence à bouger)...

Il convient de souligner également qu'il existe un Hadith authentique (rapporté par l'Imâm Mouslim) qui mentionne que l'embryon reçoit la visite d'un ange lorsque 42 nuits de grossesse sont passées (6 semaines) : Celui-ci est notamment chargé de "modeler" ("taswîr") l'embryon par la formation de certains organes sensoriels...

(2)- Certaines références hanafites (comme "An Nawâdir" par exemple) mentionnent la permission de mettre un terme à la grossesse si les membres du fœtus ne sont pas encore formés... Néanmoins, les experts de l'école hanafite affirment que cette permission ne concerne que les cas où l'interruption de grossesse serait justifiée par une raison valable (Voir à ce sujet les écrits de Ibn Âbidine, dans son "Radd oul Mouhtâr" - Volume 3 / Page 176)

(3)- Une Fatwa, émise par "The Islamic Fiqh Committee of the Muslim World League" lors de sa 12ème session qui s'est déroulée à Makkah le 10 Février 1990, stipule que, s'il est établi de façon certaine par un comité de médecins digne de confiance que le fœtus est malformé, et que cette malformation ne pourra être traitée par la suite par les spécialistes, l'avortement est permis avec l'accord des parents et dans la limite des 120 jours de grossesse.

Texte provenant du site Muslimfrrepris avec l’aimable autorisation de Mouhammed PATEL (qu’Allah le récompense)

Fin Citation

Ribaat : Cher futurs maman, ne laissé pas les lobby-démon assoiffés d’argent, ses gens sans foi en Allah, vous donner des leçons de « savoir vivre sanguinairement », en tuant vos bébés innocents en échange de leur salaire qui se transformera InchaAllah en feu de l’Enfer pour ses assassins non repentit et adorateurs de divinités multiples inventé ou athée.

Après toutes les preuves d’Allah notre Créateur puis confirmé par la science, car l’Islam c’est aussi la science, VOUS ETES RESPONSABLE DE VOTRE BEBE, et de ce fait vous commettrez un crime contre l’humanité en pratiquant l’Avortement Abominable de votre Bébé déchiqueté par des outils de fer, froid, amer et sans pitié par les mains des Bourreaux de l’Hôpital payé pour cela, (ses vidéos monstrueuse circulent sur le net) :

Allah notre Créateur dit :

« C'est pourquoi Nous avons prescrit pour les Enfants d'Israël que quiconque tuerait une personne non coupable d'un meurtre ou d'une corruption sur la terre, c'est comme s'il avait tué tous les hommes. Et quiconque lui fait don de la vie, c'est comme s'il faisait don de la vie à tous les hommes. En effet Nos messagers sont venus à eux avec les preuves. Et puis voilà, qu'en dépit de cela, beaucoup d'entre eux se mettent à commettre des excès sur la terre ». (Coran, 5 : 32)

De plus Allah assigne dans chaque fœtus la subsistance de l’enfant durant toute sa vie, donc l’excuse de la pauvreté est à rejeté,

Enfin sachez que la majorité des Habitants de l’Enfer sont des…Femmes selon un Hadiths Authentique !

Voulez vous donc faire partie de ces élus de l’Enfer pour l’Eternité au Jour de La Résurrection, ou bien préférez vous écouter Allah et gagner son Paradis Eternelle ?!

« Ils voudront sortir du Feu, mais ils n'en sortiront point. Et ils auront un châtiment permanent. » (Coran, 5 : 37)

Sans comptez le châtiment des séquelles physique et psychologique dues à l’Avortement Démoniaque pendant votre vie sur terre! Ce crie d’Alerte s’adresse à toute ses femmes qui veulent passer à l’acte interdit, LES NAZIS N’ONT JAMAIS EFFECTUES CELA, VOULEZ VOUS DEPASSER LES NAZIS EN HORREUR ET FAIRE PARTIE DES LIVRES D’HISTOIRE ? SANS COMPTEZ L’INSCRIPTION DE CES ACTES DESTRUCTEUR DANS VOTRE LIVRE AU JOUR DE LA RESSURECTION ?

SAUF CEUX QUI SE REPENTENT A ALLAH, ET NE RECOMMENCE PLUS JAMAIS CE CRIME CONTRE L’HUMANITE ? ALLAH EST ACCUEILLANT  AU REPENTIR ET AIME PARDONNER !

 

 

AU NOM D’ALLAH

VOUS ETE TOUTE AVERTIENT !!  VOUS ETE TOUTE AVERTIENT !! VOUS ETE TOUTE AVERTIENT !! VOUS ETE TOUTE AVERTIENT !! VOUS ETE TOUTE AVERTIENT !! VOUS ETE TOUTE AVERTIENT !! VOUS ETE TOUTE AVERTIENT !

 

URGENT FAITE PASSER CE TEXTE ET CETTE VIDEO DES MASSACRES DES BEBES INNOCENTS A METTRE DANS TOUT VOS SITES ET AILLEURS

CE MESSAGE D’ALERTE

http://www.youtube.com/watch?v=ZGLG4nzc_pM

http://www.wat.tv/video/massacre-bebes-3wf65_2gyqx_.html

 

Sourate 7 verset 40 RETRIBUTION DES CRIMINELS
 

LOUANGE A ALLAH TEMOIN ET SEIGNEUR DES MONDES

 

Suite 

SIGNES ET MIRACLES D’ALLAH (4):

« Le Cœur Intelligence Humaine »

Partager cet article

Repost 0

Presentation

  • : LE NOUVEL ORDRE MONDIAL ILLUMINATI / DEPUIS JANVIER 2010
  • LE NOUVEL ORDRE MONDIAL ILLUMINATI / DEPUIS JANVIER 2010
  • : RIBAAT: Derrière la Démocratie se cache les lieutenants Sataniques/lucifériens Illuminati et Franc-maçons des hauts degrés. Cependant un chef CACHE donne les ordres : LES JÉSUITES/JUIFS NOACHIDES AU VATICAN A ROME ! Ces derniers veulent illusoirement conquérir le monde sous le vocal d’un Nouvel ordre mondial ; c'est-à-dire un monde sans foi ni loi en Allah notre Créateur !
  • Contact

Recherche