DEPUIS JANVIER 2010 SIGNES ET MIRACLES D’ALLAH (33) : « Pulsar et Trou noir Phénoménales » - Jésuites/Juifs noachides, Illuminati, Franc-maçons, Satanisme
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 septembre 2011 6 17 /09 /septembre /2011 06:27

Au nom d’Allah le Tout Miséricordieux le Très Miséricordieux

SIGNES ET MIRACLES D’ALLAH (33) :

« Pulsar et Trou noir Phénoménales »

PULSAR-ET-TROU-NOIR-DANS-LE-CORAN.jpg

  

A Gauche Image composite visible/rayon X du pulsar du Crabe, né de la supernova historique SN 1054, montrant le gaz environnant, la nébuleuse agité par le champ magnétique et le rayonnement du pulsar -Image NASA-. A Droite image synthétisé d’un Trou Noir absorbant une Etoile

Explication de ces deux phénomènes, créatures d’Allah, mentionnés dans le Coran plus de 1400 plus tôt, prouvant sa provenance Divine !

 

1/ Introduction

Source : http://moulindesetoiles.wordpress.com/etoile-a-neutrons-et-pulsar/

Etoile à neutrons et Pulsar

Une étoile à neutrons est le nom donné à un astre principalement composé de neutrons maintenus ensemble par les forces de gravitation. Ce sont les vestiges d’étoiles très massives de plus de 10 masses solaires dont le cœur s’est contracté pour atteindre des valeurs de densité extraordinairement élevées, comparables à celles du noyau atomique. Lorsqu’une étoile massive arrive en fin de vie, elle s’effondre sur elle-même, en produisant une impressionnante explosion appelée supernova. Cette explosion disperse la majeure partie de la matière de l’étoile dans l’espace tandis que le noyau se contracte et se transforme en une étoile à neutrons. Ces objets possèdent des champs magnétiques très intenses (pour les plus intenses, on parle de magnétar). Le long de l’axe magnétique se propagent des particules chargées, électrons par exemple, qui produisent un rayonnement synchrotron. Leur masse est considérable un milliard de tonnes par centimètre cube d’un rayon d’environ 10 à 20 kilomètres seulement. Parfois, le noyau de l’étoile morte est trop massif pour devenir une étoile à neutrons. Il se contracte inexorablement jusqu’à former un Trou noir.

Etoile-a-neutron.jpg 

Photo NASA

Un Pulsar est le nom donné à une étoile à neutrons, tournant très rapidement sur elle-même (période de l’ordre de la seconde, voire de la milliseconde) et émettant un fort rayonnement électromagnétique dans la direction de son axe magnétique.

PULSAR.jpg

Photo NASA

 

2/ Pulsar et Trou noir dans le Coran

Source 1: http://www.miraclesducoran.com/scientifique_37.html

Harun Yahya, du Livre « LES MIRACLES SCIENTIFIQUES DE DIEU  DANS LE CORAN »

PULSARS: ETOILES PULSANTES DANS LA SOURATE AT TARIQ

Allah Qu’Il soit Loué dit :

« Par le ciel et par Attariq ! Et qui te dira ce qu'est Attariq ? C'est l'astre qui perce (les ténèbres). » (Coran, 86 : 1-3)

Le mot tariq, nom de la sourate 86, vient de la racine du mot tarq dont le sens premier est "frapper suffisamment fort pour produire un son", ou "donner un coup". En gardant à l'esprit les significations possibles du mot tels "frapper", ou "frapper fort", cette sourate veut peut-être attirer notre attention sur un fait scientifique important. Avant d'analyser cette information, jetons un coup d'œil sur les autres mots employés dans ce verset pour décrire ces étoiles. Le terme attariq dans le verset ci-dessus désigne une étoile qui perce la nuit, qui perce les ténèbres, qui apparaît la nuit, étoile vive, perçant et poursuivant son chemin, battant, frappant. De plus, le terme wa attire l'attention sur les éléments par lesquels Dieu jure, le ciel et attariq.

 

PULSAR-sont-les-vestiges-d-etoiles-en-fin-de-vie-ou-de-sup.jpg

Les pulsarssont les vestiges d'étoiles en fin de vie ou de supernovae qui émettent des "impulsions" ou flux d'énergie constant et ont une vitesse de rotation incroyablement élevée. On pense qu’il y a plus de 500 pulsars dans la Voie Lactée, la galaxie à laquelle notre Terre appartient.

Les recherches menées par Jocelyn Bell Burnell, à l'Université de Cambridge en 1967 ont permis l'identification d'un signal radio régulier. Jusque-là, on ne savait pas qu'un corps céleste pouvait générer une pulsation régulière ou un battement similaire à celui du cœur. Cependant en 1967, les astronomes ont déclaré que, en tournant autour de son propre axe, la matière se densifie dans le noyau, et l'étoile génère ainsi un champ magnétique plus puissant au niveau des pôles, dont l'intensité est un trillion de fois plus élevée que celle de la Terre. Ils rapportèrent qu'un corps évoluant à une telle vitesse et ayant un tel champ magnétique, émet des ondes radios très puissantes, de forme conique, lors de chaque période de révolution. Peu après, on découvrit que la révolution rapide des étoiles à neutrons était à l'origine de ces signaux. Ces étoiles à neutrons, découvertes récemment, sont appelées "pulsars". Ces étoiles, qui deviennent des pulsars suite à l'explosion de supernovae, ont une très grande masse, et sont les corps célestes les plus brillants et les plus rapides de l'Univers. Certains pulsars tournent sur eux-mêmes 600 fois par seconde.51

Le mot "pulsar" vient du verbe "pulse" en anglais. Selon le dictionnaire American Heritage, il signifie palpiter, battre. Le dictionnaire Encarta le définit ainsi : "émettre des battements rythmiques, avancer ou battre à un rythme fort et régulier." Et là encore selon le dictionnaire Encarta aussi, le verbe "pulsate", qui vient de la même racine, signifie se dilater et se contracter avec un battement fort et régulier.

A la suite de cette découverte, on réalisa que ce phénomène décrit dans le Coran comme attariq émettant des battements, recélait une grande similitude avec les étoiles à neutrons appelées pulsars.

Les étoiles à neutrons se forment lorsque le noyau des étoiles géantes s'effondre sous leur propre poids. La matière hautement comprimée et dense ayant l'aspect d'une sphère à rotation rapide, piège et comprime la quasi totalité de la masse de l'étoile ainsi que son champ magnétique. Il a été démontré que le champ magnétique puissant généré par ces étoiles à neutrons à rotation rapide, émet des ondes radios puissantes détectables depuis la Terre.

Dans le troisième verset de la sourate at-Tariq, le terme al-najmou al-thaaqibou signifie étoile perçante, poursuivant son chemin, perforant indique qu'attariq est une étoile brillante qui perce l'obscurité. Le concept du terme adraaka dans le verset "Et qui te dira ce qu'est Attariq ?" se réfère à notre compréhension. Les pulsars, qui se forment suite à la compression d'étoiles mesurant plusieurs fois la taille du Soleil, sont parmi les corps célestes qui sont difficiles à saisir. La question dans ce verset insiste sur la difficulté à cerner cette étoile pulsante.

Comme nous l'avons vu, les étoiles décrites comme attariq dans le Coran présentent une similitude avec les pulsars décrits au 20ème siècle, et nous révèlent un autre miracle scientifique du Coran.

Note :

51. "First Double Pulsar Found", 9 janvier 2004, www.atnf.csiro.au/news/press/double_pulsar/

LES TROUS NOIRS DANS LA SOURATE AL-WAQI’A

Harun Yahya

Le 20ème siècle a été témoin de nombreuses nouvelles découvertes au sujet des phénomènes célestes dans l'Univers. L'une de ces entités, découverte il y a très peu de temps seulement, concerne les trous noirs. Ces derniers se forment lorsqu'une étoile, qui a consommé tout son combustible, s'effondre sur elle-même, se transformant finalement en trou noir avec une densité infinie, un volume nul et un champ magnétique extrêmement puissant. Nous ne sommes pas en mesure de voir les trous noirs, pas même à l'aide des télescopes les plus puissants, parce que la force d'attraction y est si forte que la lumière est incapable d'en échapper. Cependant, une telle étoile contractée peut être observée grâce à l'effet qu'elle produit sur son environnement immédiat. Dans la sourate al-Waqi'a, Dieu attire notre attention sur cette matière, en jurant par la position des étoiles :

« Non ! Je jure par les positions des étoiles [dans le firmament]. Et c'est vraiment un serment solennel, si vous saviez. » (Coran, 56 : 75-76)

Le terme "trou noir" a été employé pour la première fois en 1969 par le physicien américain John Wheeler. Auparavant, on pensait être capable d'observer toutes les étoiles. Cependant, plus tard, on comprit qu'il existait des étoiles dont on ne pouvait percevoir la lumière, car la lumière des étoiles qui s'effondrent sur elles-mêmes, disparaît. La lumière ne peut s'échapper d'un trou noir en raison de la densité extrême confinée dans un petit espace. L'énorme force gravitationnelle capture même les particules les plus rapides, c'est-à-dire les photons. Par exemple, le terme d'une étoile type, ayant trois fois la masse du Soleil, a lieu lorsqu'elle brûle et implose pour devenir un trou noir de seulement 20 km de diamètre ! Les trous noirs sont qualifiés de "noirs", car dissimulés à toute observation directe. Malgré tout, ils révèlent leur présence d'une manière indirecte, par la formidable aspiration que leur force de gravitation exerce sur d'autres corps célestes. Tout en décrivant le Jour du Jugement, le verset ci-dessous fait peut-être allusion à cette découverte scientifique sur les trous noirs.

TROU-NOIR-provoque-courbure-et-trou-dans-l-espace.jpg

« Quand donc les étoiles seront effacées. » (Coran, 77 : 8)

En outre, on peut aussi percevoir les courbures que causent des étoiles de grande masse dans l'espace. Cependant, les trous noirs ne provoquent pas seulement des courbures dans l'espace mais aussi ils y percent des trous. C'est pourquoi on appelle ces étoiles qui s'effondrent des trous noirs. Le Coran fait peut-être référence à cela dans les versets à propos des étoiles, et c'est un autre point important qui démontre encore une fois qu'il est la parole de Dieu :

« Par le ciel et par Attariq ! Et qui te dira ce qu'est Attariq ? C'est l'astre qui perce (les ténèbres). » (Coran, 86 : 1-3)

VIDEO PULSAR ET TROU NOIR DANS LA SOURATE AT-TAKWIR ET AT-TARIQ :

Source 2 : http://www.belmostafa.com/a-voir-les-miracles-scientifiques-du-coran#more-570

Série Vidéo du Professeur Docteur Zaghloul An-Najjar sur « Les miracles scientifiques du Coran » Publié le 3 janvier 2010 par Abdessamad

Assalam `alaykoum wa rahmatou Allah wa barakatouh,

Il existe plusieurs vidéos et émissions traitant un sujet qui ne nous laisse pas indifférent, que nous soyons musulmans ou non. Ce sujet est bien évidemment les miracles scientifiques du noble Coran.

Nous vous présentons ici l’un des plus forts et plus intéressants épisodes qui abordent ce sujet, d’une manière simple et précise. Cet épisode, qui a été censuré par les médias égyptiens et par l’occident, est animé par le savant éminent le Professeur Docteur Zaghloul An-Najjar.

Allah Qu’Il soit Loué dit :

 « Non!... Je jure par les planètes qui gravitent qui courent et disparaissent! » (Sourate 81 L'obscurcissement (At-Takwir), v15 et 16)

Docteur Zaghloul el Najjar : « Ce sont les Trou noir »…

« Par le ciel et par l'astre nocturne (At-Tariq) et qui te dira ce qu'est l'astre nocturne? C'est l'étoile vivement brillante. » (Sourate 86. L'astre nocturne (At-Tariq), verset 1 à 3)

Docteur Zaghloul el Najjar : « Ce sont les Pulsars »…Avec l’enregistrement du son d’un Pulsar sur la Vidéo en question

 

VOIR DIRECTEMENT LA 3ème VIDEO SUR LE LIEN CI-DESSUS POUR LES EXPLICATION SCIENTIFIQUE !

 

3/ Allah crée se qu’Il veut !

http://www.cieletespace.fr/node/7724

Une planète de diamant autour d’un pulsar

 Pulsar-accompagne-d-une-naine-blanche-ou-d-une-planete-de.jpg

Vue d'artiste d'un pulsar accompagné d'une naine blanche ou d'une planète de diamant. Crédit: S. Numazawa/APB/Ciel et Espace Photos

L'étrange corps céleste qui gravite autour du pulsar PSR J1719-1438 est une ancienne étoile devenue planète. Par sa masse (environ 300 fois celle de la Terre), il équivaut à Jupiter, la plus grosse planète du Système solaire. Par sa taille (cinq fois le diamètre de la Terre), il correspond à une énorme planète tellurique. Sa masse volumique révèle qu'il s'agit d'une sphère extrêmement compacte composée exclusivement de carbone et d'oxygène. Bref, pour l'essentiel, c'est un gigantesque diamant.

Un pulsar chronométré

La découverte, publiée dans la revue Science, revient à une équipe internationale d'astronomes (1) qui étudiait les pulsars à l'aide de radiotélescopes. Ces astres compacts, seuls vestiges d'étoiles massives ayant explosé en supernovae (2), sont des sphères de 20 à 30 km de diamètre pour une masse supérieure à celle du Soleil (plus de 300000 fois celle de la Terre). On les nomme aussi étoiles à neutrons.

Par leurs pôles, elles émettent de puissants jets de matière aisément détectables en radio. En tournant sur elles-mêmes, elles balayent l'espace de ces jets, ce qui donnent l'impression aux observateurs qu'elles pulsent (d'où leur nom de pulsar).

C'est en mesurant très précisément la période de rotation du pulsar PSR J1719-1438, situé à 4000 années-lumière (3) de la Terre dans la constellation (4) du Serpent, que les astronomes ont décelé la présence d'un corps gravitant autour de lui.

Une ex-naine blanche (5)

De nombreuses observations menées avec des radiotélescopes et des télescopes optiques ont permis aux astrophysiciens de calculer qu'un corps de 60000 km de diamètre pour une masse de 300 fois celle de la Terre est satellisé autour du pulsar. Situé à 600000 km de l'astre compact, il met seulement deux heures et dix minutes à boucler une révolution.

Ce corps aux mensurations étonnantes a toutes les caractéristiques d'une naine blanche, sauf sa masse bien trop petite. Les scientifiques en déduisent donc qu'il s'agit d'une naine blanche à laquelle le pulsar a arraché beaucoup de matière, au point de la transformer en un objet de masse planétaire.

La vidéo ci-dessous permet de visualiser les caractéristiques de ce système stellaire étonnant.(6)

http://www.youtube.com/watch?v=ylGwsIIyZf0&feature=player_embedded#!

Diamant inaccessible

La planète de diamant qui accompagne le pulsar binaire PSR J1719-1438 peut faire rêver... Mais seulement rêver. Car outre son éloignement, le milieu dans lequel elle se trouve est extrêmement nocif. En effet, le pulsar émet de grandes quantités de rayonnements X et gamma parfaitement hostiles susceptible d'irradier mortellement tout être vivant. Enfin, la surface de la planète est très vraisemblablement surchauffée (comme l'est une naine blanche), ce qui rend impossible tout atterrissage...

Philippe Henarejos, le 26 août 2011

Note:

(1)http://www.mpifr-bonn.mpg.de/public/pr/pr-pulsar-august2011-en.html

(2) http://fr.wikipedia.org/wiki/Supernova

(3) Une année-lumière est la distance que parcourt la lumière en un an, soit 9460 milliards de kilomètres.

(4) Dessin d'étoiles aléatoire dans le ciel nocturne produit par des alignements d'étoiles de différentes luminosités, et située à des distances différentes. Il y a 88 constellations - 48 étaient connues des anciens Grecs, et les 40 autres ont été ajoutées après 1600.

(5) Une naine blanche est un soleil dont le cœur s'est éteint après avoir dispersé son enveloppe dans l'espace. Mais cette fin spectaculaire ne signifie pas forcément la mort des planètes qui entouraient ces astres. Des milliards de systèmes planétaires subsisteraient autour de ces petites étoiles compactes de la Galaxie.

(6) Une étoile avec ses planètes, lunes, asteroïdes, comètes et la poussière qui gravitent autour.

Découverte d'un pulsar X à éclipse

http://www.cieletespace.fr/node/5731

Le-pulsar-J1749-absorbe-la-matiere-d-une-etoile-et-rayonn.jpg 

Le pulsar J1749 absorbe la matière d'une étoile et rayonne en X. Crédit : Nasa/GSFC

Le satellite à rayons X de la Nasa RXTE vient de découvrir un objet bien étrange, dans le Sagittaire, à 22 000 années-lumière de la Terre. Plus massif que le Soleil mais à peine plus grand que Paris, ce phare à rayons X tourne sur lui-même 518 fois par seconde. Cette étoile à neutrons baptisée J1749 est accompagnée par une étoile qui vient l'éclipser toutes les 8 heures.

Une première pour un pulsar X

« C'est la première fois que nous détectons en rayons X les éclipses d'un pulsar rapide qui accrète du gaz » précise l'astrophysicien américain Craig Markwardt, l'un des auteurs de la découverte.

L'astre compact arrache régulièrement de la matière à l'étoile. Celle-ci ne chute pas directement mais s'enroule autour de lui pour former un disque d'accrétion. Ce disque, lorsqu'il devient instable, propulse de la matière vers les pôles magnétiques de l'étoile à neutron, ce qui les fait briller en X (si nous ne percevons qu'un clignotement, c'est parce que les pôles magnétiques d'un pulsar ne sont pas identiques aux pôles géographiques ; les premiers tournent autour des seconds et nous ne les voyons donc que lorsqu'ils passent dans notre ligne de visée !).

PULSAR-SWIFT-J1749-experience-relativite-generale-d-Ein.jpg

Un pulsar pour tester la relativité générale

Grâce à J1749, les astronomes ont déjà pu déterminer que le rayon de l'étoile compagne était 20% plus important que ce qu'il devrait être, compte-tenu de sa masse et de son âge. « Nous pensons que la surface de l'étoile est dilatée par le rayonnement du pulsar, qui n'est éloigné que d'un peu moins de 2 millions de kilomètres » explique Craig Markwardt. Mais d'autres résultats sont attendus. En particulier, J1749 doit permettre de tester certains effets prédits par la théorie de la relativité générale d'Einstein.

Pour en savoir plus: (site en anglais) : http://heasarc.gsfc.nasa.gov/docs/xte/xtegof.html

David Fossé, le 18 août 2010

 

LOUANGE A ALLAH SEIGNEUR DES ETOILES PULSAR ET TROU NOIR

Suite

SIGNES ET MIRACLES D’ALLAH (34) :

« Atome, Electrons et Quark »

Partager cet article

Repost 0

Presentation

  • : LE NOUVEL ORDRE MONDIAL ILLUMINATI / DEPUIS JANVIER 2010
  • LE NOUVEL ORDRE MONDIAL ILLUMINATI / DEPUIS JANVIER 2010
  • : RIBAAT: Derrière la Démocratie se cache les lieutenants Sataniques/lucifériens Illuminati et Franc-maçons des hauts degrés. Cependant un chef CACHE donne les ordres : LES JÉSUITES/JUIFS NOACHIDES AU VATICAN A ROME ! Ces derniers veulent illusoirement conquérir le monde sous le vocal d’un Nouvel ordre mondial ; c'est-à-dire un monde sans foi ni loi en Allah notre Créateur !
  • Contact

Recherche