DEPUIS JANVIER 2010 SIGNES ET MIRACLES D’ALLAH (60): « Preuves Matérielles de Son Existence Immuable » - Jésuites/Juifs noachides, Illuminati, Franc-maçons, Satanisme
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 octobre 2011 1 10 /10 /octobre /2011 21:51

Au nom d’Allah le Tout Miséricordieux le Très Miséricordieux

SIGNES ET MIRACLES D’ALLAH (60):

« Preuves Matérielles de Son Existence Immuable »

 Preuves-Materielles-de-l-Existence-d-Allah.jpg 

Extrait de "Pourquoi croyons-nous à l'Islam ? 

Argument sommaire du Dr. Abd-as-Salâm Hârûn.  (*) Variante de traduction.

« …la présence d’Allah, le Créateur qui - dans le Coran - n'a fait que dévoiler une part des secrets de Son œuvre dans l'Univers…»


1) De la création de l'homme:

Commençons par ce que le Coran dit sur la formation de l'embryon humain, des descriptions qui avaient fait leur apparition il y a plus de 14 siècles...

Il faut tout d'abord rappeler que l'embryologie ne s'est pas reconnue en tant que science toute claire et définie qu'au 20ème siècle, grâce aux radiographies. Au 17ème siècle par exemple, on croyait que la création de l'homme est complètement achevée dans les spermatozoïdes, c'est-à-dire que, si jamais tu examines un spermatozoïde sous le microscope, tu trouveras un être humain complet, et tu verras tous les détails de son corps. L'idée de formation graduelle était hors de question. Au 18ème siècle, avec la découverte de l'ovule, les regards se sont tournés vers la prépondérance du rôle de la femme dans la formation préliminaire du fœtus complet, puisque l'ovule est plus grand. Ainsi, le rôle de l'homme, juste fécondant, a-t-il été marginalisé.

C'était ce que la "science" disait jusqu'au début du 20ème siècle, lorsque les radiographies viennent révéler les détails du séjour de l'embryon dans l'utérus de sa mère et mettre en évidence les phases de la formation de l'être humain.

Mais le saint Coran avait donné son apport là-dessus depuis 14 siècles : il avait décrit en détails les stades du développement du fœtus à l'époque où nul sur Terre n'avait la moindre idée de ce qui se trouve à l'intérieur de la femme enceinte. Les versets concernés portent l'empreinte du Créateur de l'homme... A quelle science pourrait avoir puisé Muhammad (pbAsl) ? Et s'il pourrait, quelle science possédait l'espèce humaine sur ce sujet ?

Le Prophète (pbAsl) - que l'on accuse d'avoir compilé le Coran - aurait-il mit toute sa religion à l'enjeu en "théorisant" sur des énigmes déchiffrables par la postérité ? Non, ce ne sont pas des théories humaines, mais les mots éternels et immuables d’Allah, les mots par lesquels le culte Lui sera rendu et les louanges Lui seront célébrées jusqu'au Jour de la Résurrection. (Ribaat : LOUANGE A ALLAH SEIGNEUR DES MONDES)

Et qu'est-ce que le Coran dit sur les phases embryonnaires ?

Dans Son Livre saint, Allah - à Lui la puissance et la gloire - dit :

"Nous avons certes créé l'homme d'un extrait d'argile puis Nous en fîmes une goutte de sperme dans un reposoir solide. Ensuite, Nous avons fait du sperme une adhérence ; et de l'adhérence Nous avons créé une mudgha ; puis, de cette mudgha Nous avons créé des os et Nous avons revêtu les os de chair. Ensuite, Nous l'avons transformé en une tout autre création. Gloire à Allah le Meilleur des créateurs !" (Sourate 23 - versets de 12 à 14)

L'homme est donc, à l'origine, créé à partir de l'argile. Cette matière première se trouve partout sur le globe. En l'analysant, les biologistes ont découvert que les composants de l'argile - fer, potassium, magnésium,... - sont au nombre de 18, juste le nombre de ceux du corps humain. Et c'est là la première vérité reconnue par les infaillibles calculs scientifiques.

Le verset (le mot 'âya signifie à la fois verset et signe) commence ensuite à décrire les étapes de la création de l'espèce humaine dans l'utérus de la mère :

- "puis Nous en fîmes une goutte de sperme dans un reposoir solide." Par ce reposoir solide, il s'agit de l'utérus.

- Quant à l'étape de "l'adhérence", nous donnerons la parole au professeur Keith Moore, embryologue qui était chef du département d'anatomie et d'embryologie à l'université de Toronto au Canada : "Les premières manifestations de l'embryon prennent la forme d'un ver." Et en comparant la radiographie d'un nouvel embryon à la photo d'un ver, la ressemblance sautait aux yeux. Mais le mot arabe "`alaqa" se définit dans le dictionnaire par : "adhérence", "genre de ver" et "caillot de sang" ! Sur ce, il a commenté, stupéfait : "Ce que le Coran décrit n'est pas seulement la forme de l'embryon, mais aussi sa substance ! A l'étape de l'adhérence, le sang est retenu dans les vaisseaux très fins, comme s'il était coagulé."

- "et de l'adhérence Nous avons créé une mudgha ;" La mudgha  (du verbe madagha : mâcher) veut dire quelque chose mâchée. Voilà un autre terme qui colle parfaitement : la radiographie de l'embryon à cette phase est presqu'une reproduction de la photo d'un morceau d'argile ou d'une mastique mâchés! Qui plus est, l'embryon est sillonné par des marques pareilles aux traces des dents! Dans une autre sourate du Coran, Allah passe de l'apparence extérieure de l'embryon mudgha à ce dont il se compose :

"... une mudgha (normalement) formée aussi bien qu'informe ..."  (CORAN : Sourate 22 - verset 5)

Sous le microscope électronique, on a fait l'anatomie de l'embryon humain - alors ici d'un centimètre de long - et l'on a découvert que certains appareils avaient commencé à se former ("formée" est une traduction possible de l'adjectif "mukhallaqa", du verbe "khallaqa" créer) d'autres, pas encore. Or le Coran - en coordonnant les deux antonymes - ne fait qu'utiliser la seule et plus docte expression pour parler de cette étape de formation où les parties, de création achevée et non achevée, s'enchevêtrent.

- Les autres phases de la formation des os, puis de la chair, comme l'a montré le professeur Canadien sur les radiographies, se rencontraient parfaitement avec les notions figurant dans le Coran :

"Le Messager d'Allah aurait-il pu connaître ces détails sur la création de l'embryon humain?" a-t-on demandé au docteur Keith Moore, qui a répondu :

"Impossible! A ce moment, le monde tout entier ignorait que la formation du foetus passe par des phases, qu'en sera-t-il de la définition de chacune d'elles ? Cette définition qui a embarrassé la terminologie scientifique, au point d'être remplacée aujourd'hui par une classification numérotée inintelligible, avait été faite dans le Coran en toute simplicité et pertinence. Il nous est devenu clair qu'il s'agit là de preuves venues de la part d’Allah, à l'appui de Muhammad (Paix et bénédiction d’Allah sur lui). Cela me prouve que Muhammad est le Messager de Allah.

- "Par conséquent, n'embrasserez-vous pas l'Islam ?" - "Je suis prêt à inclure ces informations dans les prochaines éditions de mes livres!"

Les sens de ces versets ont été lus devant nombre des plus grands embryologistes du monde, et aucun n'osait prétendre qu'il y a contradiction entre le Coran et les découvertes scientifiques les plus modernes sur ce sujet. Quant à lui, le professeur Thaïlandais Tagathat Jasen*, anatomiste, a demandé :

-"Ces mots ont-ils été dits il y a quatorze siècles ?" - "Oui" a-t-on répondu. "Mais ce sont des vérités révélées récemment par la science. Impossible que ce soient les paroles d'un être humain ; mais celles de Dieu le Très-Haut! Il est temps d'attester qu'il n'y a d'autre divinité qu'Allah et que Muhammad est Son Messager!"

(Ribaat : Que Allah accorde à notre Frère Tagathat Jasen Doué d’Intelligence, les confins du Paradis, avec tout ce qu’il désire, une éternelle jeunesse, et plus encore, amine. Faite vous parti de ceux qui espèrent cette énorme récompense en compagnie d’Allah, notre Créateur plein de Miséricorde, abondant bonne et béni ? Ou Préférez vous entrer en Enfer en compagnie des diables dans un feu ardent plein de rage ? Choisissez judicieusement !)

Et voici un autre miracle sur les aspects anatomiques du corps humain, tiré du verset suivant:

"... Chaque fois que leurs peaux auront été consumées, Nous leur donnerons d'autres peaux en échange afin qu'ils goûtent au châtiment... " (CORAN, Sourate 4, verset 56)

Allah nous dit que les réprouvés de l'Enfer vivront dans la torture éternelle. Mais comment nous faire comprendre cette vérité alors que, d'après notre expérience, lorsque le corps périt, la sensation de douleur disparaît ?

On a découvert que les nerfs sont sous-jacents de la peau ; si celle-ci est brûlée, la douleur n'est plus ressentie. Comment le châtiment promis serait-il donc éternel si la souffrance doit se terminer un jour ? Les rebelles qui refusent de croire, de se soumettre et de s'en remettre à Allah auraient pu faire fi de la menace et se complaire dans leurs illusions de l'impossibilité d'un châtiment éternel. De plus, les évidences scientifiques auraient pu contredire le Coran, lorsqu'il dit :

"Quant aux criminels, ils demeureront éternellement dans le châtiment de l'Enfer, qui ne sera jamais interrompu pour eux et où ils seront en désespoir." (CORAN, Sourate 43 - versets 74 et 75)

"qui ne sera jamais interrompu" ou "qui ne sera jamais allégé". Si la loi de la sensation de douleur ne fut découverte que tout récemment, qui alors l'aurait communiquée au  Prophète Muhammad (Paix et bénédiction d’Allah sur lui) ? Ne sommes nous pas devant l'évidence que Celui qui parle est Lui-même Celui qui crée ?

Et si (le professeur Thaïlandais Tagathat Jasen) l'un des grands anatomistes de notre globe -lui qui a la maîtrise du corps de l'homme - en a trouvé d'autant plus de preuves factuelles de la présence du Grand Dieu Unique qu'il avait déclaré sa conversion à l'Islam dans une conférence générale, ne suffit-ce pas à la croyance de tous les habitants de la Terre ?

2) De la création de l'univers:

Allah - à Lui la puissance et la gloire - fait mention de l'origine une du cosmos lorsqu'Il dit :

"Ceux qui ont mécru, n'ont-ils pas vu que les cieux et la terre formaient une masse compacte? Ensuite Nous les avons séparés et fait de l'eau toute chose vivante. Ne croiront-ils donc pas?"   (CORAN, Sourate 21 - verset 30)

Au cours de la conférence du Miracle Coranique en Arabie Séoudite, le sens de ce verset a été soumis au Dr. Alfred Croner*, le notable géologue, qui s'est exclamé :

-"Impossible ! C'est tout à fait impossible qu'un livre, vieux de quatorze siècles, ait compris ces informations... lesquelles nous venons de découvrir depuis quelques années, tout à l'aide des techniques de pointe et à l'issue de longues et épuisantes études en physique nucléaire ! L'origine unique du cosmos est une vérité inaccessible à un être humain depuis quatorze siècles !!"

Ainsi, les moyens scientifiques de nos jours viennent-ils ajouter foi à ce que Muhammad (pbAsl) disait d'aussi longtemps (Ribaat : Par rapport à la sourate 21, verset 30 révélé à Mohammed pour l’Humanité): l'homme voyage dans la Lune, en relève des échantillons de pierres - de la surface comme des couches sous-jacentes - et les ramène pour examen sur Terre... Conclusion : la composition des pierres lunaires est pareille à celle des pierres terrestres, donc ils proviennent d'une même origine.

Ne leur suffit-ce pas comme preuve matérielle ? La théorie de l'origine une des cieux et de la Terre étant confirmée, ne confirme-t-elle pas à son tour la présence d’Allah, le Créateur qui - dans le Coran - n'a fait que dévoiler une part des secrets de Son œuvre dans l'Univers ?

Revenons au verset : Allah y révèle l'une des clés de la vie, à savoir l'eau. Aujourd'hui, l'inhérence eau-vie est devenue tellement évidente que seule la présence d'eau sur telle ou telle planète - présence détectée par les caméras de satellites, navettes spatiales ou appareils installés sur les planètes proches de la Terre - compte le signe fiable de la possibilité des formes de vie. Il est à noter que les photos de ce genre ne sont pas de la précision requise pour décerner quelque créature vivante, et pourtant l'existence, ou non, d'eau tranche décisivement la question aux yeux des savants.

Or, la présence d'eau est une manifestation du pouvoir prévalant d’Allah. Sur Terre, l'eau se trouve et prend son cycle sans aucune intervention humaine ; c'est entièrement une grâce providentielle : évaporation des océans et mers, condensation dans les couches atmosphériques supérieures et alimentation de la Terre à nouveau. C'est ainsi que Allah - à Lui la puissance et la gloire - dit dans la sourate Al-Wâqi`a :

"Voyez-vous donc l'eau que vous buvez ?

Est-ce vous qui l'avez fait descendre du nuage ? ou (en) sommes Nous le descendeur ?

Si Nous voulions, Nous la rendrions salée. Pourquoi n'êtes-vous donc pas reconnaissants?"

(CORAN, Sourate 56 - versets de 68 à 70)

L'eau est donc un don du ciel attribué par le Tout-Puissant. Quiconque conteste doit pour autant nous percer un fleuve au milieu du désert et le remplir d'eau, s'il le peut... mais il ne le saura jamais !

La science a beau attester que la présence d'eau c'est la présence de vie, on reste aveugle vis-à-vis de la mention coranique datant d'une dizaine de siècles ! Si seulement l'on y prête l'oreille... ce sera incontestablement la croyance en Allah, le Créateur, l'Unique qui nous pique la conscience à la fin du verset par l'interrogation : "Ne croiront-ils donc pas?"

Ainsi, se sont-"ils" rendus compte - par la preuve matérielle - que l'origine des cieux et de la Terre est la même et que l'eau représente le secret de la vie, et pourtant ils ne croient pas. La mécréance ainsi conçue tient de l'abominable opiniâtreté et de la dispute ; vices que la torture au feu de la Géhenne est capable de purger... Il est de la justice divine de châtier ceux qui - en dépit des preuves qui leur ont été données pour reconnaître leur Maître - persistent dans l'incroyance et la rébellion. (Ribaat : en devenant sois Athée, sois Polythéiste, sois Idolâtre, sois Satanique, sois Hypocrite, sois Apostats, ce site est là pour vous donnez les preuves irréfutables et à partager pour celui qui veut ce sauver des Flammes de l’Enfer, et dans le même temps réussir sur terre comme dans l’Au-delà en revenant enfin vers Allah et Sa Religion pour l’Humanité : l’Islam rayonnant de science et de justice)

Il convient également de mentionner le verset suivant sur la création des cieux et de la Terre : le Coran défie les incroyants par la précision de ses descriptions et défie l'incertitude des sens par la sûreté de la science divine.

"Il S'est ensuite adressé au ciel qui était alors fumée et lui dit, ainsi qu'à la terre: 'Venez tous deux, bon gré, mal gré'. Tous deux dirent: 'Nous venons obéissants'." (CORAN, Sourate 41 - verset 11) (Ribaat : Voilà une belle image de ce qu’est l’Islam, en effet, le ciel et la terre se sont soumis de bon gré en venants obéissants et ont répondu à l’appel de leur Créateur, ils sont donc soumis et en arabe c’est musulman « muslim » comme l’enseigne tout les Prophètes et le dernier Mohamed -paix sur eux tous-)

A la lecture de l'interprétation de ces mots, prof. Yuchidi Kosai*, directeur de l'observatoire de Tokyo, a voulu couper court à la discussion en attestant :

"Le monde n'est arrivé que tout récemment au fait que le ciel fut de la fumée. Les navettes et satellites conquièrent aujourd'hui l'espace pour nous transmettre les photos d'une étoile naissante : c'est un amas de fumée dont le centre est occupé par la partie radieuse de l'étoile en formation et tout autour se voit une auréole rouge, signe de l'élévation de température."

"Depuis quelques années déjà, a-t-il ajouté, nous avions la conviction que le ciel fut du brouillard. Ce qu'avaient récusé les acquis scientifiques d'aujourd'hui ... Le brouillard est inerte et froid tandis que la fumée, c'est la chaleur et le mouvement ; et sur ce, le ciel doit avoir été de la fumée. Je suis très impressionné de rencontrer cette vérité dans le Coran !"

Jetons dans la suite le regard sur un autre témoignage célèbre rendu aux conférences du Miracle Coranique, celui du Dr. Astrokh*, de l'agence spatiale NASA :

"Nous avons effectué, dit-il, tant de recherches sur les métaux de la Terre, et pourtant, le fer en reste le seul point d'interrogation pour les savants ; c'est un métal à haute potentialité, de composition singulière..."

De fait! Les électrons et neutrons dans un atome de fer requièrent à leur union une quantité énorme d'énergie, soit le quadruple du potentiel d'énergie de notre système solaire tout entier ! Ainsi, s'avère-t-il impossible que le fer ait été composé sur terre, c'est plutôt un élément qui lui avait été apporté. Lorsqu'on a soumis au Dr. Astrokh la traduction du sens de ce verset :

"... Et Nous avons fait descendre le fer, dans lequel il y a une force redoutable, aussi bien que des utilités pour les gens, ..." (CORAN, Sourate 57 - verset 25)

Il a dit : "Ces mots ne peuvent point être ceux d'un homme !"

Laissons de côté les cieux et leurs secrets pour plonger dans les mers...

Il est établi aujourd'hui que les mers de notre planète ne sont pas de composition standard ; mais elles diffèrent selon la température, le degré de salinité, la densité, ou encore le taux d'oxygène dans chacune d'elles. Les caméras des satellites artificielles nous ont montré les mers en couleurs : l'une est d'un bleu foncé, l'autre noire, une troisième jaune, ... etc. ; variété due aux décalages de température.

 Lisons à ce sujet dans le Livre d’Allah :

"Il a donné libre cours aux deux mers pour se rencontrer ; il y a entre elles une barrière qu'elles ne dépassent pas." (CORAN, Sourate 55 - versets 19 et 20)

La "barrière" en question apparaît aujourd'hui claire et nette, et l'expression "qu'elles ne dépassent pas" s'explique par le fait que l'eau, en passage d'une mer à l'autre, acquiert les caractéristiques de sa destination de sorte que chaque mer préserve enfin ses conditions et se refuse au changement.

"Ce n'est qu'après installation de centaines de stations maritimes et prise de photos par les satellites que ces vérités ont été découvertes", a confessé Prof. Schroder* spécialiste Allemand, qui avait dit déjà au début : "A mesure que la science avance, la religion doit reculer." Les versets en examen l'ont d'autant plus confondu qu'il a déclaré : "Impossible qu'un homme ait dit cela !"

D'autre part, le géologue Prof. Durgarua* jette un peu de lumière sur les profondeurs des mers... La science vient, paraît-il, saluer la pertinence de la description Coranique à l'illustration des ténèbres de la mécréance :

"(Les actions des mécréants) sont encore semblables à des ténèbres sur une mer profonde: des vagues la recouvrent, (vagues) au-dessus desquelles s'élèvent (d'autres) vagues, sur lesquelles il y a (d'épais) nuages. Ténèbres (entassées) les unes au-dessus des autres. Quand quelqu'un étend la main, il ne la distingue presque pas. Celui qu'Allah prive de lumière n'a aucune lumière." (CORAN, Sourate 24 - verset 40)

"Auparavant, à défaut d'équipements, on ne pouvait jamais plonger dans la mer pour plus de 20 mètres. Mais aujourd'hui, les plongeurs vont plus loin, et ils rencontrent, à 200 mètres de fond, une obscurité totale."

Voyons ce que l'on a découvert aujourd'hui au sein d'une "mer profonde" :

Les sept couleurs du spectre - rouge, orange, jaune, ... - disparaissent respectivement, chacune laissant à sa disparition une nuance d'obscurité. Le rouge est le premier à s'évanouir, succédé de l'orange, puis du jaune, ... Le violet ne se voit plus à 200 mètres de fond. Et c'est là l'obscurité totale. Ne s'agit-il donc pas ici des "ténèbres (entassées) les unes au-dessus des autres" ?

La description divine "(vagues) au-dessus desquelles s'élèvent (d'autres) vagues," est d'autre part mise scientifiquement en évidence : On a prouvé que le fond de la mer est une partie distincte de la couche superficielle et séparée d'elle par des vagues. Ainsi, se trouve-t-il deux genres de vagues, l'un invisible couvrant les profondeurs obscures de la mer, et l'autre visible s'étalant sur la surface.

Prof. Durgarua en a déduit- lui aussi - de l'impossibilité d'une provenance humaine de ces mots.

Le suivant Signe Divin mérite également d'être souligné :

"'Alif, Lâm, Mîm. Les Romains ont été vaincus, dans le pays voisin, et après leur défaite ils seront les vainqueurs,"

On a traduit "fî 'adna-l-'ard " par "dans le pays voisin" (voisin de l'Arabie) vu l'ancienne interprétation de cette expression ; une traduction littérale aurait pu paraître ambiguë : "le plus bas de la Terre". Toutefois, les dernières cartes géologiques viennent montrer que l'endroit où s'est déroulée la bataille en question dans le verset fait justement partie de la région la plus basse du globe terrestre.

Pour conclure, il faut rappeler que les aspects miraculeux dont on a parlé sont tirés d'un nombre de recherches débattues par les Conférences du Miracle Coranique (Ribaat : Voir Vidéo et Livre « Ceci est la Vérité » de Abdelmasjid Zendani), conférences auxquelles ont pris part de grands savants - d'ailleurs incroyants, récalcitrants pour la plupart - mais qui ont attesté tous que les versets Coraniques dont ils ont entendu l'interprétation ne peuvent qu'être inspirés par Allah, le Créateur de notre univers. Allah - à Lui la puissance et la gloire – met, et le croyant et l'incroyant, au service de l'affirmation de Sa présence, dans le grand monde et dans le Coran.


LOUANGE A ALLAH MAITRE ABSOLU DE LA SCIENCE ET TOUTE VERITE

Suite

SIGNES ET MIRACLES D’ALLAH (61):

« Pour ceux qui réfléchissent »

Partager cet article

Repost 0

Presentation

  • : LE NOUVEL ORDRE MONDIAL ILLUMINATI / DEPUIS JANVIER 2010
  • LE NOUVEL ORDRE MONDIAL ILLUMINATI / DEPUIS JANVIER 2010
  • : RIBAAT: Derrière la Démocratie se cache les lieutenants Sataniques/lucifériens Illuminati et Franc-maçons des hauts degrés. Cependant un chef CACHE donne les ordres : LES JÉSUITES/JUIFS NOACHIDES AU VATICAN A ROME ! Ces derniers veulent illusoirement conquérir le monde sous le vocal d’un Nouvel ordre mondial ; c'est-à-dire un monde sans foi ni loi en Allah notre Créateur !
  • Contact

Recherche