DEPUIS JANVIER 2010 SIGNES ET MIRACLES D’ALLAH (70): « LIVRE : Secrets cosmiques du Coran et explications scientifiques » (5/5) - Jésuites/Juifs noachides, Illuminati, Franc-maçons, Satanisme
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 octobre 2011 1 31 /10 /octobre /2011 21:15

Au nom d’Allah le Tout Miséricordieux le Très Miséricordieux

SIGNES ET MIRACLES D’ALLAH (70):

« LIVRE : Secrets cosmiques du Coran et explications scientifiques »

(5/5)

 

 VIDEOS ET SITES Zaghloul An-Najjar 

« Quelques Secrets du Coran : Les signes cosmiques dans le Saint Coran et leurs significations scientifiques »

Par: Dr. Zaghloul El-Najjar, Observateur et Spécialiste des Signes du Coran ainsi que d’autres Réflexion au service de LA VERITE : L’ISLAM !

Traduit par: Dar al-Tarjama – La caravane française, AmrKhaled.net

Commentaire et correction Ribaat

 

 

LIEN DE TELECHARGEMENT DU LIVRE EN 110 PAGES :

http://www.hijra.biz/e-book-quelques-secrets-du-coran/

E Book : Quelques Secrets du Coran

5 mars 2010, Share6

 

السلام عليكم ورحمة الله وبركاته

Un Livre à LIRE! (au Format PDF)

 

« Quelques Secrets du Coran : Les Signes Cosmiques dans le Saint Coran et leurs Significations Scientifiques »

 

Par le Docteur ZAGHLOUL EL NAJJAR

 

LIEN DE TÉLÉCHARGEMENT : CLIQUEZ ICI

 

 

IV. « …Nous avons fait de l’eau toute chose vivante. Ne croiront-ils donc pas » (TSC (39), Al-Anbiâ’ (Les Prophètes) :30)

Ce verset miraculeux figure au début du deuxième quart de la sourate mecquoise Al-Anbiâ’ qui compte 112 versets après la Basmalah (40). Son axe principal tourne autour de la question de la doctrine islamique et ses piliers, à savoir la foi en Allah en tant que Dieu, la croyance en Ses anges, Ses livres, au Jour dernier et l’unicité de Sa Majesté (sans Lui attribuer d’associés, d’équivalents, de femme ou de fils et de contestataire à Son autorité).

(39) TSC : Traduction des Sens du Coran. Cette traduction est celle du sens courant le plus connu jusqu'à présent de la sourate sus mentionnée. Lire la TSC ne remplace nullement sa lecture en arabe, la langue de révélation du saint Coran.

(40) Basmalah: “Au nom de Dieu, le Miséricordieux, le très Miséricordieux’ c’est le premier verset du Coran, elle préface toutes les Sourates du Coran sauf le Chapitre 9. (NdT)

Parmi les signes cosmiques dans la sourate Al-Anbiâ’ (Les Prophètes):

Afin de mettre en évidence l’infinité de la puissance divine, Sa créativité et l’unicité du Grand Créateur, la sourate Al-Anbiâ’ a mis en relief les signes cosmiques suivants :

1- La création des cieux et de la Terre en toute vérité selon un système très précis et très ordonné.

2- L’unité de la construction de l’univers assure l’unicité du Créateur (glorifié et exalté-Il).

3- Le fait que les cieux et la Terre aient été une masse compacte avant qu’Allah (exalté soit-Il) ne les sépare.

4- Le fait qu’Allah (glorifié et exalté soit-Il) ait fait de l’eau toute chose vivante.

5- La fait qu’Allah (exalté soit-Il) ait créé les montagnes pour maintenir la Terre stable et qu’Il ait créé sur terre des défilés servant de chemins pour les gens afin de les guider.

6- Assurer le fait qu’Allah (glorifié et exalté soit-Il) ait fait du ciel un toit protégé.

7- Indiquer que la rotation de la Terre autour de son axe devant le soleil produit la nuit et le jour et insister sur le fait que le soleil, la Terre et la lune ont chacun leur rotation : « …chacun voguant dans son orbite ».

8- Souligner la réalité que chaque âme doit goûter la mort.

9- Le fait que l’Homme ait été créé prompt dans sa nature.

10- Indiquer la réalité que la terre est réduite de ses côtés dans un sens figuré inimitable.

11- Indiquer que les cieux seront pliés comme le rouleau des livres et que l’univers reprendra sa forme initiale (une masse compacte avant que les cieux et la Terre ne soient séparés).

Il faut noter que l’un des caractères inimitables du Coran est d’avoir indiqué, dans une même sourate, la façon dont l’univers fut créé, la façon dont il sera anéanti et, entre ce début et cette fin, la façon dont toute chose fut créée. Mais, étant donné que chacune d’entre ces questions nécessite un traitement indépendant, je me contenterai ici de traiter la quatrième question dans la liste ci-dessus et qui se rapporte au verset disant –ce qui peut être traduit comme :

« …Nous avons fait de l’eau toute chose vivante… »

Cependant, avant de ce faire, j’exposerai brièvement la manière dont quelques exégètes –anciens et récents- ont expliqué ce verset.

Interprétations des exégètes de ces paroles d’Allah (que Son nom soit exalté)

Dans son exégèse, Ibn Kathîr (qu’Allah lui accorde Sa Miséricorde) explique le verset comme suit : « …Nous avons fait de l’eau toute chose vivante » désigne que l’eau est l’origine de tout être vivant. Abû Horayra rapporte ce qu’il dit, un jour, au prophète : « Ô messager d’Allah, quand je te vois, ceci me fait du bien et je me sens dans un état de paix interne. Dis-moi la réalité de toute chose ». Le prophète répondit : « Toute chose fut créée à partir de l’eau ». Abû Horayra reprit : « Dis-moi quelque chose qui me conduit au paradis si je la fais ». Le prophète dit : « Répands le salut (la paix), donne à manger aux pauvres, consolide tes liens avec tes proches, lève-toi pendant la nuit (pour prier) pendant que les autres dorment et c’est ainsi que tu rentreras tranquillement au paradis». (Rapporté par Ahmad Ibn Hanbal)

Dans l’exégèse de Al-Jalâleïn (qu’Allah accorde Sa Miséricorde à ses auteurs) : « …Nous avons fait de l’eau » : descendant du ciel et jaillissant de la terre, «…toute chose vivante » : les plantes et autre ; ce qui veut dire que l’eau est la raison de leur existence. « Ne croiront-ils donc pas ? » : à l’unicité d’Allah.

Et dans l’exégèse de Adhilâl, l’auteur (qu’Allah lui accorde une grande miséricorde) écrit suivant la seconde partie du verset : « …Nous avons fait de l’eau toute chose vivante » affirme une réalité que les savants considèrent comme des plus importantes une fois découverte et confirmée: que l’eau est l’origine de toute chose. » C’est une réalité intéressante mais dont la présence dans le Coran ne nous surprend pas et n’augmente pas notre conviction de la véracité du Coran. Nous croyons à la véracité absolue de tout ce qui y est énoncé du fait qu’il nous provient de la part d’Allah et non parceque les théories et les découvertes scientifiques viennent démontrer ses énoncés. Il y a plus de treize siècles, le Coran attirait l’attention des impies vers les merveilles d’Allah dans l’univers et dénonçait leur mécréance malgré la présence, devant leurs yeux, de ces signes. C’est pour cela que le verset se termine par : « Ne croiront-ils donc pas ? » alors que tout ce qui existe dans l’univers mène à la croyance au Sage Créateur, Administrateur de tout.

Indications scientifiques dans le verset

Parmi les significations que nous pouvons tirer du verset 30 de sourate Al-Anbiâ’, nous citerons les suivants :

Premièrement :

Que la présence de l’eau précède la présence de tout être vivant. Les études géologiques ont prouvé que notre planète est âgée de plus de 4.6 milliards d’années, alors que le plus ancien signe de vie dans les roches de la Terre date de 3.8 milliards d’années ; ce qui veut dire que le processus de préparation de la Terre pour qu’elle soit vivable a duré plus de 300 millions d’années. Il va sans dire qu’Allah (que Son nom soit glorifié et exalté) pouvait, tout de suite, donner Son ordre à la vie de commencer sans attendre ce stade préparatif. Mais Il choisit de créer une suite de longs stades afin d’aider l’Homme à contempler ses signes dans l’univers et à bien les exploiter dans sa vie. Il faut noter que le temps et l’espace, bien qu’ils soient parmi les dimensions de la matière et parmi les obstacles et les limites de l’Homme, sont aussi des créatures d’Allah et le créé ne limite guère le Créateur. Allah (que Son nom soit exalté) est au-delà de tout, y compris la matière, l’énergie, le temps et l’espace. Et pendant ces longs stades, Allah (que Son nom soit exalté) fit jaillir les éruptions volcaniques qui firent, à leur tour, émerger les enveloppes rocheuse, aquatique et aérienne de la Terre mais aussi les chaînes de montagnes qui ont jailli du premier océan inondant la surface de la Terre. Et c’est ainsi que notre planète devint apte à recevoir une vie terrestre.

Deuxièmement :

Que tout signe de vie terrestre fut créé, de prime abord, dans l’eau parce que les milieux aquatiques étaient, au début de la création, les plus convenables à recevoir la vie. En fait, les recherches sur les fossiles au niveau de roches indiquent que la vie aquatique a duré sur Terre pendant environ 3 360 millions d’années (il y a entre 3 800 millions et 440 millions années passées) avant que la première plante ne soit créée sur terre.

Troisièmement :

Les études géologiques ont également démontré que la création des plantes a toujours précédé la création des animaux et que ce processus de création fut couronné par la création de l’Homme. Ainsi, l’existence des plantes aquatiques précède celle des animaux marins et que les plantes terrestres, sur la terre ferme, ont précédé les animaux terrestres et ce, avant même que l’Homme ne soit créé et honoré par Allah (que Son nom soit glorifié et exalté) comme le déclare le Coran –ce qui peut être traduit comme :

« Certes, Nous avons honoré les fils d’Adam… » (TSC, Al-Isrâ’ : 70).

La raison derrière cet ordre est sans doute claire et évidente puisque l’Homme, dans sa nutrition, dépend des plantes et des animaux et parce que l’Homme et les animaux ont tous besoin des plantes. Les plantes jouaient également –et continuent toujours à jouer- un rôle primordial dans l’atmosphère en produisant l’oxygène indispensable pour la vie de l’Homme et des animaux sur Terre.

Ajoutons à cela le fait que les plantes vertes constituent des usines divines dans lesquelles sont fabriquées les particules organiques nécessaires à la construction des corps des êtres vivants (plantes, animaux et homme) à l’aide de l’eau contenue dans la substance nutritive que la plante absorbe du sol, du dioxyde de carbone qu’elle prend de l’atmosphère et de l’énergie qu’elle tire du soleil. En fait, la photosynthèse ne peut être accomplie sans la présence de l’eau dont chaque molécule est composée de deux atomes d’hydrogène et d’un atome d’oxygène. La plante reçoit son eau à partir de la substance nutritive qu’elle absorbe à l’aide de ses racines du sol et des roches et tire son énergie de la lumière du soleil à l’aide de la chlorophylle qu’Allah (Exalté et glorifié soit-Il) a mise dans ses cellules, et qui a la faculté de décomposer chaque molécule d’eau en un ion d’hydrogène portant une charge électrique positive et en un autre ion d’hydroxyde portant une charge négative. Par l’union de deux ions d’hydroxyde, une molécule d’eau et un atome d’oxygène se produisent et ce dernier se dirige ensuite vers l’atmosphère pour compenser la consommation par les êtres vivants (par respiration), de ce gaz indispensable à leur vie.

Quant aux ions d’hydrogène résultant de la décomposition de l’eau, ils s’unissent avec les molécules du dioxyde de carbone que les plantes tirent de leur entourage. Cette union produit les molécules organiques nécessaires à la construction des cellules vivantes ; à commencer par les plus simples comme le glucose, les autres saccharides et les glucides (les hydrates de carbone) et à finir par les protéines, les huiles, les lipides, les acides aminés et les acides nucléiques qui marquent le code génétique de tout être vivant.

C’est ainsi qu’une partie de l’énergie solaire est conservée sous forme d’unions chimiques dans lesquelles les ions d’hydrogène, existants dans l’eau, jouent un rôle principal tandis que l’oxygène sortant de l’eau vers l’atmosphère à la suite de la photosynthèse, est respiré par les êtres vivants.

Cette respiration a pour conséquence l’oxydation des matières organiques contenues dans la nourriture provenant elle-même directement des plantes (ou indirectement par les animaux). Ces matières organiques se transforment en dioxyde de carbone et en eau. Et, c’est ainsi que l’atmosphère récupère le dioxyde de carbone que les plantes tirent de l’air et récupère également une partie de l’énergie solaire utilisée par les plantes par le biais de la chaleur produite durant les différentes activités des êtres vivants. Cette énergie peut aussi se transformer en déchets humains qui, à leur tour, s’oxydent et regagnent l’air.

Ainsi, il devient évident que l’eau est indispensable pour la construction des corps des êtres vivants et pour la continuité de leurs activités et fonctions vitales.

Quatrièmement :

L’eau est le meilleur diluant que l’homme ait connu. C’est pour cette raison qu’il constitue le milieu diluant de nombreux éléments et composés qu’il transfère du sol et des roches de la terre vers les différentes parties de la plante ainsi que de la nourriture vers les différentes parties du corps de l’animal ou de l’homme. Ceci pourrait être imputé à son degré de mollesse, sa tension superficielle et sa grande capillarité.

Cinquièmement :

Que l’eau est l’élément principal dans la construction des corps des êtres vivants. Il fut prouvé par les analyses que le pourcentage d’eau dans le corps de l’homme varie entre 71% chez l’adulte et 93% dans le corps d’un foetus, alors que l’eau constitue 80% de la composition du sang de l’homme et plus de 90% des corps de plusieurs animaux et plantes.

Sixièmement :

Que toutes les fonctions vitales et ses réactions diverses comme la nutrition, l’excrétion, la croissance et la reproduction ne peuvent pas s’accomplir en l’absence de l’eau. Cette eau est indispensable pour la photosynthèse, pour le transfert des solutions d’une cellule à l’autre et vers les distances qui les séparent, et ce, grâce à la capillarité des solutions aqueuses qui fonctionnent au niveau des parois des cellules. Elle est également nécessaire pour la construction des cellules et des nouveaux tissus, ce qui à son tour aide à la croissance, à la reproduction et à l’élimination des toxines et des déchets humains par les différentes sécrétions et excrétions.

Ajoutons à cela, la nécessité de l’eau pour avaler, digérer, synthétiser, transférer et distribuer la nourriture mais aussi pour transférer les vitamines, les hormones, les éléments d’immunité et l’oxygène vers les différents organes du corps humain de même que pour éliminer ses déchets et conserver sa température et son humidité, ainsi que toutes les fonctions vitales qui en découlent. Il est donc impossible d’imaginer une vie sans eau.

Certes, il existe quelques êtres vivants qui ont la capacité de se dispenser de l’oxygène alors qu’aucun être vivant ne peut complètement se passer de l’eau. En plus des nombreux bienfaits de l’eau ; tels que son rôle de thermostat du corps humain (puisqu’elle possède une grande capacité calorifique) et de régulateur de la pression sanguine et des degrés d’acidité, son manque assoiffe les cellules et trouble leur fonctionnement. Les tissus risquent de sécher, les articulations de se coller et le sang de se coaguler et de se figer et l’homme risque de périr en cas de manque d’eau. Les symptômes de ce manque sont extrêmement dangereux : si le corps perd 1% de la quantité d’eau qu’il contient, il sent la soif et si cette perte d’eau atteint les 5% de la quantité existante dans son corps, sa gorge et sa langue sèchent, sa prononciation devient difficile et sa peau se ride et il s’effondre. Le danger devient d’autant plus grand au cas où le corps perd 10% de son eau car l’homme risque la mort. En contre partie, l’excès de l’eau dans le corps humain par rapport au niveau normal peut lui être fatal. Cette augmentation peut lui causer le vertige, une faiblesse générale qui peut aboutir à une perte de conscience et finir par la mort.

Septièmement :

De nos jours, l’eau couvre 71% de la surface de la Terre estimée à 510 millions Km2 alors que les continents constituent 29% de cette surface. En fait, la terre est la planète la plus riche en eau dont la quantité est estimée –sur la surface- à 1,4 milliards Km3 en plus des réserves d’eau, au niveau de la marge continentale passive, dont la quantité est estimée au centuple de ce chiffre et qu’Allah (exalté soit-il et glorifié) fait sortir vers la surface par quantités précises avec les éruptions volcaniques. On peut trouver la plupart de cette eau (environ 97,22%) sur la surface de la terre dans les mers et les océans qui couvrent une surface de plus de 362 millions Km2 avec une moyenne de profondeur d’environ 3 800 m, ce qui donne aux mers et aux océans de la Terre un volume qui dépasse de peu les 1 375 millions Km3 d’eau salée.

Ajoutons à cela, une proportion de glace qui couvre les deux pôles de la terre et les sommets des montagnes avec une épaisseur qui varie entre 4 Km dans le pôle Sud et 3 800 m dans le pôle Nord.

Cette neige est constituée de 2,15% de la quantité totale d’eau sur terre. La quantité restante, estimée à environ 0,63% de la totalité de l’eau terrestre, est répartie comme suit : 0,613% dans les roches de la croûte terrestre et 0,017% dans les réservoirs des lacs intérieurs, dans les rivières et les ruisseaux et dans l’humidité de l’air et de la terre. Cette humidité aide les plantes à pousser et joue un grand rôle dans la formation des nuages qui protègent, pendant la journée, la Terre de la chaleur et les rayons nuisibles du soleil et rendent également à la Terre la plupart de la chaleur que ses roches diffusent vers l’atmosphère lorsque le soleil se couche.

Cette distribution miraculeuse de l’eau à la surface de la terre a joué –et continue toujours à jouer un rôle dans l’ajustement du climat terrestre de manière à ce qu’il soit convenable à la vie des êtres vivants. Sans la présence de ces étendues d’eau et de glace, la vie sur Terre aurait été impossible parce que la température au niveau de l’atmosphère aurait pu atteindre plus de 100° C pendant le jour et aurait pu baisser vers -100° C durant la nuit. Et, il va sans dire qu’il aurait existé une grande difficulté, pour la plupart des êtres vivants, de s’adapter à cette grande variance de température.

C’est sans doute la miséricorde divine qui a voulu nous protéger contre ces dangers grâce à la couche aqueuse de la Terre qui régule sa température et ajuste la température de l’air qui l’entoure en répétant le processus de vaporisation de grandes quantités d’eau (environ 380 000 Km3), puis la condensation de ces vapeurs sous forme de nuages, de brouillard et de rosée, ensuite la chute de la pluie, de la neige et des flocons avec tout ce qui les accompagne (les orages et les éclairs) et les composés de nitrogène et d’autres éléments qui descendent pour enrichir le sol et le munir de ce dont les plantes ont besoin. C’est ainsi que la terre est revivifiée après sa mort grâce à la toute puissance du Grand Créateur –ce qui peut être traduit comme :

« Celui Qui a créé et agencé harmonieusement, qui a décrété et guidé » (TSC, Al-‘a’lâ : 2 et 3).

Huitièmement :

L’eau aide à conserver également la température des mers et des océans de manière à garantir la continuité de la vie aquatique. Ceci se fait grâce au mélange qui se fait entre les courants marins froids et tièdes mais aussi grâce à l’absorption par l’eau d’une grande partie des rayons du soleil et de la chaleur produite par les êtres vivants aquatiques pendant leurs activités vitales et à saredistribution. Enfin, l’eau redistribue aussi la chaleur produite par les éruptions volcaniques au fond des océans et des mers et protège les êtres vivants aquatiques contre les changements subits de température surtout lorsque celle-ci tombe à moins de 0° C. 

Ainsi, il nous paraît évident comment cette Puissance Créative a pu jouer un grand rôle en donnant à l’eau des propriétés physiques et chimiques qui n’existent pas dans les autres éléments. Parmi ces propriétés nous pouvons citer celle de sa faible densité lors de la congélation ce qui la rend flottante sur la surface des mers et des océans dans les régions froides et glaciales, au lieu de s’immerger en détruisant tout signe de vie au fond de ces océans. Ces icebergs remplissent également la fonction d’isolateurs entre la température très basse de l’air d’une part et d’autre part, la température relativement plus douce de l’eau et les êtres vivants qui s’y trouvent.

Nous pouvons également ajouter à cela d’autres caractéristiques naturelles et chimiques uniques dont Allah (Exalté soit-Il) a doté l’eau. Parmi les plus importantes, figure sa grande capacité de diluer plusieurs matières solides, liquides et gazeuses, de même que la structure bipolaire de sa molécule résistante à la décomposition et l’ionisation. Nous pouvons ajouter à cela son degré distinct de congélation et d’ébullition, sa température générique élevée et sa haute température latente ainsi que son degré de viscosité et sa tension superficielle supérieurs, mais aussi sa faible densité lors de sa congélation et sa grande aptitude à s’oxyder et à se réduire. Elle peut également réagir avec différents composés chimiques et crevasser le sol et le fendre pour aider la plante à pousser.

Enfin, c’est ainsi qu’Allah (que Son nom soit glorifié et exalté) prépara l’eau à jouer son rôle essentiel dans la vie des êtres vivants (plantes, animaux et homme), ce qui constitue en soi un miracle puisque Allah (que Son nom soit glorifié et exalté) l’annonça, il y plus de 1400 ans, dans Son Noble Livre –ce qui peut être traduit comme :

« …Nous avons fait de l’eau toute chose vivante. Ne croiront-ils donc pas ? ».

Et ce verset vient directement après celui qui raconte le processus de création des cieux et de la terre et de leur séparation que l’on considère comme étant l’un des plus grands miracles divins.

Ce verset s’adresse essentiellement aux impies et c’est pour cette raison qu’il finit par une interrogation désapprobatrice, blâmante : « …Ne croiront-ils donc pas ? ».

Il s’agit de réalités que l’homme n’est parvenu à découvrir que vers la moitié du vingtième siècle. Le fait que le Saint Coran les ait citées aussi précisément et brièvement tout en étant global et général, est une preuve tranchante qui atteste que le Coran est bien la parole d’Allah et que Mohammad est Son dernier messager que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur lui, ainsi que sur sa famille, ses compagnons et tous ceux qui suivent son droit chemin et s’engagent à transmettre son message jusqu’au jour du Jugement Dernier. Et qu’Allah, le Seigneur des univers, soit loué.

V. "Nous avons certes créé l'homme d'un extrait d'argile" (TSC (41), Al-Mu’minûn : 12)

Ce verset béni est cité au début du 2ème dixième de la sourate Al-Mu’minûn, une sourate Mecquoise qui compte cent dix-huit versets après la Basmalah (42). Elle porte ce nom en éloge aux croyants comme elle contient la description de leurs nobles qualités. Le sujet principal de la sourate tourne autour de la foi en Allah comme Dieu, Un et Unique, le Seul à être imploré, qui ne saurait ressembler à l'une de Ses créatures et ne partage Son royaume avec nul autre. Et personne ne Lui dispute Sa royauté. Ainsi que la négation de toute qualification qui ne saurait être digne de Lui.

(41) TSC : Traduction des Sens du Coran. Cette traduction est celle du sens courant le plus connu jusqu'à présent de la sourate sus mentionnée. Lire la TSC ne remplace nullement sa lecture en arabe, la langue de révélation du saint Coran. (NdT)

(42) Basmalah: “Au nom de Dieu, le Miséricordieux, le très Miséricordieux’ c’est le premier verset du Coran, elle préface toutes les Sourates du Coran sauf le Chapitre 9. (NdT)

Parmi les signes cosmiques dans la sourate Al-Mu’minûn:

1. L'indication que l'homme est créé d'un extrait d'argile

2. La description exhaustive et minutieuse des différentes étapes de l'évolution du fœtus et la description de l’utérus et des glandes comme un reposoir solide.

3. L'indication sur la création des sept cieux et ce qui les sépare.

4. La descente de l’eau du ciel avec mesure et son maintien sur la terre qui nous révèle que l'eau contenue dans les strates terrestres vient du ciel.

5. La confirmation du lien étroit entre le phénomène de la descente de l'eau du ciel et celui de la poussée des végétaux, et la création des jardins de palmiers, des vignobles et des différents arbres fruitiers, des différentes plantes des récoltes telles que les fruits, les légumes, les feuilles, les tiges et les racines.

6. La description de l'olivier en particulier celui qui pousse au mont de Sinaï comme produisant l’huile à oindre et graissant le pain des mangeurs

7. La description des bestiaux dont la création est un sujet de méditation pour les êtres doués de pensée. Ce qui sort d'elles comme le lait et leur viande dont on se nourrit. Comme on s'en sert dans nos déplacements terrestres comme moyen de locomotion à l'image des navires dans la mer, etc.

8. L’indication que la création de l'ouïe précède celle de la vue et du cœur. Comme l'ont attesté les études ultérieures en anatomie.

9. La révélation implicite et délicate du phénomène de la rotation de la terre autour de son axe devant le soleil à travers la mention de l'alternance du jour et de la nuit.

Tous les points évoqués précédemment exigent une analyse à part pour expliquer leurs significations scientifiques. C'est pourquoi, je me contenterai de traiter le premier point de la liste, à savoir la création de l'homme d'un extrait d'argile, tel que révélé dans le douzième verset de la sourate Al-Mu’minûn. Et avant tout commencement, je me vois obligé d'évoquer les propos des commentateurs et exégètes à propos de l'explication de ce verset.

Interprétations des exégètes de ces paroles d’Allah (que Son nom soit exalté)

"Nous avons certes créé l'homme d'un extrait d'argile" (TSC, Al-Mu’minûn) (12)

- Ibn Kathîr (que Allah lui accorde Sa miséricorde) cite ce que nous résumons en ceci : Allah (que Son nom soit exalté) nous révèle en nous instruisant sur le début de la création de l'homme, Adam en l'occurrence, qu'Il a créé d'une argile crissante extraite d'une boue malléable. Ibn Djarir commente cela : le nom d'Adam est associé à l'argile parce qu’il en est issu. Et Qatâda dit : Adam est issu de terre glaise et c'est une créature de terre. Le messager (saw) a dit : " Allah a créé Adam d'une poignée contenant toutes les terres. Les fils d'Adam ont été formés en conséquence. On compte parmi eux le noir, le blanc, le rouge et celui qui en est un mélange. Comme on compte parmi eux le bon et le mauvais tout comme la terre." Cité par Ahmed, Abou Daoud et Tirmidhi. (Ce dernier le cite comme un hadith notoire vrai)

- On peut lire dans Safwat at-Tafassîr (que Allah récompense de Ses bienfaits son auteur) ceci : …lam (la lettre lam contenu dans le mot laqad au début du verset) est une réponse à un serment; par Allah nous avons créé l'espèce humaine d'un cru issu de terre. Ibn Abbas dit : il est Adam (43) parce qu’il est issu de terre.

On trouve dans les autres livres d'exégèse des explications similaires à celles que nous avons évoquées, alors nul besoin de les mentionner.

(43) L’étymologie du mot Adam met en évidence son lien avec la terre

Les significations linguistiques du verset :

Attîn (argile) : c'est de la terre mélangée avec de l'eau, en cela Allah (exalté soit-Il) dit –ce qui peut être traduit comme : "…Et Il a commencé la création de l'homme à partir de l'argile"(TSC, as-sajda : 7) "C'est lui qui vous a créés d'argile…" (TSC, Al-Anaam : 2) "…Me prosternerai-je devant quelqu'un que Tu as créé d'argile?" (TSC, Al-isrâ : 61) "d'un extrait d'argile" (TSC, Al-Mu'minûn) "Hâmân, allume-moi du feu sur l'argile" (TSC, Al-Qasas : 38).

Le verbe que l'on tire de tîn est tân, et certains ne l'admettent pas. Et attîna c'est le tempérament ou la complexion.

Istâla (Extraire) : c'est retirer de quelque chose avec délicatesse, et isoler et séparer quelque chose d'une autre. Et on dit inselâ, il s'est éclipsé ou s'est retiré sans se faire remarquer. Et tasallelâ de même, et sellâ quelque chose veut dire la retirer d'un ensemble. Le sallîl veut dire le fils, et on dit sallilâ pour la fille.

Ettourâb (terre) : est la matière qui couvre le sol de la Terre. Sèche et dur, elle se compose de grain très fin tel les particules de l'argile de poterie (1/16 du millimètre le diamètre d'un seul grain ou 0.0062 mm). Comme les grains de terre sont si fins, le vent les transporte sur de longues distances surtout lors des tourbillons et pour de longues durées jusqu'à ce qu'elles retombent à la baisse de la vitesse du vent.

La terre se forme à travers l'effritement des roches de la terre durant les différents processus d’érosion. Entre autre la désagrégation chimique des minéraux du sol. La terre se forme aussi à partir des éruptions volcaniques, des embruns des sels de mer, les graines de fécondation végétales, des bactéries, de la fumée des différentes combustions et des particules de cendres.

Comme il arrive aussi que se mêlent à la terre des particules cosmiques fines provenant du dehors du champ cosmique terrestre, telle la poussière cosmique et la poussière des comètes.

Indications scientifiques dans le verset

Premièrement : La composante chimique du corps humain démontre son lien avec la terre.

Le corps de l'homme se compose essentiellement de 54 à 70% d'eau. En plus des protéines (entre 11% et 17%), des graisses (entre 14% et 26%), et un nombre d'éléments et leurs composants non organiques (entre 5% et 6%).

En analysant la composition chimique des éléments primaires constitutifs du corps humain on remarquera qu'il se compose de :

Oxygène 65%

Carbone 18%

Hydrogène 10%

Nitrogène 3%

Calcium 1,4%

Phosphore 7%

Comme il contient des éléments relativement rares tels que : l'iode, le fluore, le brome, le fer, le cuivre, le manganèse, le zinc, le chrome, le cobalt, le nickel, le molybdène, l’étain, le vanadium, la silicone et l'aluminium. Tout aussi rares que sont ces éléments, le moindre déséquilibre de leur présence en manque ou en excès, peut provoquer la maladie de l’être humain.

Les éléments du corps humain ressemblent dans leur ensemble à la composition chimique de la terre mélangée avec de l'eau (l'argile). La terre se compose généralement des minerais argileux constitués de silicates d’aluminiums hydrolysés. Et elle compte un peu plus de dix minerais, qui diffèrent les uns des autres selon le degré d'hydrolyse, leur taux de composition en aluminium et silicone, ou la présence de l'un des éléments tels que le magnésium, le potassium ou autre.

Se mélangent aux minéraux argileux des quantités variables de grains de sable (quartz), de feldspath, de mica et d’oxydes de fer. Ainsi que quelques minerais lourds, un peu de cendre éruptive, les particules des embruns de mer, du calcaire, des particules de cendre résultant des différentes combustions et les poussières de fumée qui les accompagnent. Se mélangent à la terre aussi les graines de fécondation, les restes des végétaux, des bactéries et toutes les particules des restes de micro-organismes, quelques traces de poussière cosmique et poussière des comètes, et d'autres matières organiques provenant de la décomposition du monde vivant.

Ce qui rend la terre mélangée à l'eau (argile) très proche de l'homme de par sa composition chimique.

La terre se forme donc à partir des sédiments résultant des différents processus d'effritement.

Des sédiments aux grains très fins dont le diamètre ne dépasse pas 1/256 du millimètre, ainsi que quelque grain de granite (dont le diamètre des grains se situe entre 1/16 du millimètre et 1/256 du millimètre) et quelques grains de sable (dont le diamètre ne dépassant pas 1/14-1/16 du millimètre). Les sédiments argileux à la formation récente représentent des degrés de porosité allant de 70% à 80%, tandis que cette porosité diminue à 13% dans les roches sédimentaires argileuses anciennes surtout celles de type "marne" d'entre elles. Ce taux élevé de porosité dans les sédiments argileux récents s'accentue avec les effets de dénudation et leur transformation en terre. Ces pores se remplissent d’ions de différents éléments, d'eau, d'air et les fines particules des restes des vivants. Cette terre se transforme en argile à l'augmentation d'eau en elle. Les éléments de la terre et ses composants qui se diluent dans l'eau contenue entre les pores des ces minerais argileux constituent l'extrait à partir duquel Allah a créé l'homme

Deuxièmement : La croissance de l'homme en s'alimentant des plantes de la terre confirme son lien avec l'extrait de l'argile de cette même terre :

Les plantes absorbent à travers les racines les éléments de la terre et ses composants dilués dans l'eau contenue entre ses grains, et produisent les fruits et récoltes dont se nourrit l'homme, et beaucoup d'autres animaux herbivores et mêmes les espèces qui s'alimentent d'herbe et de viande comme l'homme et les animaux carnivores. Toutes ces espèces vivent et grandissent en s'alimentant de ce mélange d'éléments de la terre et ses composants que les racines des plantes soutirent des pores séparant les grains d'argile constituant la terre; cette même terre qui se transforme en argile après l'irrigation. Allah (que Son nom soit exalté) a voulu par Sa sagesse que les plantes soient créées avant les hommes pour que justement ces plantes puissent extraire les éléments de la terre pour les transformer en une chaîne alimentaire dont se nourrissent l'homme et l'animal. Exalté le nom de Allah qui dit la vérité dans Son livre révélé il y a de cela 1400 ans –ce qui peut être traduit comme :

"Nous avons certes créé l'homme d'un extrait d'argile" (TSC, Al-Mu’minûn : 12).

"Qui a bien fait tout ce qu'Il a créé. Et Il a commencé la création de l'homme à partir de l'argile" (TSC, As-Sajda : 7).

"C'est d'elle (la terre) que Nous vous avons créés, et en elle Nous vous retournerons, et d'elle Nous vous ferons sortir une fois encore" (TSC, Ta-Ha : 55).

"Et c'est Allah qui, de la terre vous a fait croître comme des plantes, puis Il vous y fera retourner et vous en fera sortir véritablement" (TSC, Nûh : 17 et 18).

Et le verset où Allah (que Son nom soit exalté) fait dire à Son serviteur et messager Salîh (la paix sur lui) –ce qui peut être traduit comme :

«… Ô mon peuple, adorez Allah. Vous n’avez point de divinité en dehors de Lui. De la terre Il vous a créés, et Il vous l’a fait peupler (et exploiter)… » (TSC, Hûd : 61).

Et dans ce sens le messager (que la bénédiction et le salut d’Allah soient sur le dernier des prophètes et sur tous les prophètes qui l'ont précédé) a dit que l'origine à partir de laquelle l'homme est créé sur terre se trouve dans le coccyx au bas des vertèbres. Et le prophète l'a appelée âjab adhênb et l'a décrit comme ayant la taille d’un grain de moutarde, et qui ne s'use jamais et ne se décompose pas dans la terre qui ensevelit le mort. Et les études scientifiques récentes ont prouvé cette vérité (Hans Spemann 1935). Le prophète ajoute que Allah (exalté soit-Il) fera tomber du ciel le jour du jugement une pluie, et les gens renaîtront à partir de ce grain comme pousse le légume de sa graine. (Cité par Al Boukhârî, Mouslim, Abou Daoud, Al-Nissâ'i, Ahmed, Ibn Maja, Ibn Haban, Malîk et d'autres).

Troisièmement : Après la mort, les corps humains se décomposent et se transforment en un extrait d'argile avant de disparaître dans la terre :

Nous avons vu que le lien qui existe entre le corps humain et la terre et son eau (terre argileuse) est confirmé à travers le rapprochement qui réside dans leurs compositions chimiques respectives. Ainsi que le fait que la croissance de l'homme (de l'état fœtal à l'âge adulte) est assurée justement en s'alimentant des quelques éléments de la terre et ses composants dilués et stockés dans les graines d'argile qui forment la terre et que les plantes (par la force divine) se chargent de transformer en fruits et récoltes diverses qui nourrissent l'homme et assurant ainsi sa vie. Ou bien même des animaux herbivores qui se nourrissent des plantes et les transforment en viandes à travers une chaîne alimentaire remarquable dans laquelle les plantes jouent le rôle principal et qui se termine dans cet extrait d'éléments et de composants absorbés par les racines des plantes de l'argile de terre, et se confirme ainsi la vérité coranique à propos de laquelle Allah (que Son nom soit exalté et glorifié) dit –ce qui peut être traduit comme :

"Nous avons certes créé l'homme d'un extrait d'argile" (TSC, Al-Mu’minûm : 12).

Cette vérité se trouve affermie aussi après la mort de l'homme, lorsque son corps se décompose et redevient terre dans un processus inverse de celui de la création qui a commencé d'une terre imbibée d'eau et devenue argile. L’eau a ensuite dissout les éléments et les composants de cette argile susceptibles d’être dissouts. Et ainsi fut extraite une lignée d’argile (extrait d’argile).

L'évaporation de ces solutés a entraîné une sédimentation de ses composants entre les graines des minéraux argileux de cette terre qui devient par là une boue malléable. Après le séchage graduel de cette terre, elle est devenue noircie et puante (une boue collante). Après que le séchage soit complet, elle est devenue une argile sonnante comme de la poterie, et Allah (le Très Haut) lui a insufflé une âme et l'homme (Adam) fut.

Après que l'âme quitte le corps humain, il durcit et devient comme une statue en pierre (une argile crissante). Après son inhumation, il se décompose graduellement par le fait des bactéries, des champignons, des parasites et des virus qu'il a portés durant sa vie et qui se trouvent dans la terre dans laquelle il est inhumé, sa couleur alors change et son odeur puera et il deviendra comme une boue malléable. Après, le corps se décomposera totalement et deviendra comme une boue collante. L'eau qui était en lui s'évaporera et il se transformera alors en terre et se perdra en elle sauf âjab adhênb qui sera préservé grâce à Allah (exalté soit-Il) et duquel il renaîtra le Jour du Jugement.

Ces trois constatations confirment la vérité coranique que Allah (que Son nom soit exalté et glorifié) a révélé dans Son livre en disant –ce qui peut être traduit comme :

"Nous avons certes créé l'homme d'un extrait d'argile" (TSC, Al-Mu’minûn : 12).

Ceux qui sont fascinés par la théorie de l'évolution organique renvoient cette argile au début de la création, à savoir la première cellule qui fut sur terre qui, comme le prétend cette théorie, s'est divisée et multipliée et a donné naissance à des millions de forme de vie et des milliards d'êtres qui ont peuplé cette terre et qui se sont transformés à travers des étapes différentes à l'homme.

Mais le coran nous révèle que Allah (exalté soit-Il) est le créateur de tout. Car le code génétique et la complexité de sa structure confirme la vérité de la création de chaque espèce d'être vivant à part. De plus, la division des deux parties de l'acide désoxyribonucléique (ADN) confirme que si l’on remontait dans le stock génétique de milliards d’individus qui peuplent la terre actuellement et ceux qui l’ont peuplée avant et ceux qui la peupleront par la suite, on s'apercevra qu'il finira dans un seul code, celui de notre père Adam lors de sa création.

Aussi, les récentes études en biologie moléculaire ont démontré qu’il est aujourd'hui possible de retracer et suivre la généalogie des espèces biologiques grâce notamment à l'acide nucléique des mitochondries, qui sont des organelles se trouvant dans le cytoplasme cellulaire et qui fournissent l'essentiel de l'énergie cellulaire et dont l’acide nucléique n'entre pas dans la fusion des gènes des parents lors du processus de la méiose car il est pris seulement de l'ovule de la mère. Ainsi, nous pouvons suivre les ascendances de la mère aux arrières grand-mères jusqu'à la première mère (Eve que la paix soit sur elle), car cet acide nucléique propre à la mère ne change qu'à travers les mutations génétiques transmises par la lignée des mères aux générations postérieures. En suivant cela, on s'aperçoit que tous les humains ont cet ADN mitochondrial qu'ils tiennent tous d'une arrière grand-mère unique qui est la mère de l'humanité et qui aurait vécu il y a deux cent mille ans environ. Ce qui réfute l’utopie de l'évolution et celle de la diversité des origines proclamées par certains scientifiques occidentaux et qui ont failli détruire l'homme moderne dans les différents conflits raciaux et ethniques qui se sont inspirés de ces idées diaboliques occidentales.



Ribaat : Les Livres d’Histoires, vos recherches d’investigation, le fait que vous n’avalez pas ce que dit la télé-illuminati-maçonnique-jésuite des médias manipulé et contrôlé, et ces deux sites sont là pour vous en rafraichir la mémoire : http://les-tyrans-de-ce-monde.over-blog.com/, http://le-nouvel-ordre-mondial-illuminati.over-blog.com/


 

Très véridique est la parole de Allah (Haut et Glorifié soit-Il) qui a révélé dans son livre il y a de cela mille quatre cents ans –ce qui peut être traduit comme :

"Et c'est Lui qui vous a créés à partir d'une personne unique (Adam). Et il y a une demeure et un lieu de dépôt (pour vous). Nous avons exposé les preuves pour ceux qui comprennent." (TSC, Al-An’âm : 98).

Une vérité que les sciences acquises n'ont pu découvrir que durant les deux dernières décennies.

Aucune autre raison n'aurait pu lui trouver de source outre qu'Allah- exalté soit-Il- qui a révélé le Coran sur Son messager le sceau de Ses prophètes et messagers et a su le préserver par Son soin dans la même langue (arabe) dans laquelle il fut révélé il y a quatorze siècles ou plus et jusqu'à ce que Allah héritera de cette terre ce qui s’y trouve.

Louange à Allah pour la grâce du Coran, louange à Allah pour la grâce de l’Islam, louange à Allah qui a envoyé parmi nous le sceau des prophètes et des messagers (saw). Louange à Allah qui préserve Son message par Son soin jusqu'au jour du jugement pour qu'il soit la voix d’Allah sur terre et une preuve à charge pour toutes Ses créatures. Paix et bénédiction d’Allah sur Son messager et sur sa famille et ses nobles compagnons et tous ceux qui suivent son exemple et appellent à son chemin jusqu’au jour du Jugement Dernier, et la dernière de nos invocations est Louange à Allah seigneur des Univers.

 

LOUANGE A ALLAH NOUS NE SERONS DENOMBRER TOUT SES BIENFAITS POUR NOUS !

Suite

SIGNES ET MIRACLES D’ALLAH (71):

« LIVRE : Le Coran, Le Miracle des Miracles » 

Partager cet article

Repost 0

Presentation

  • : LE NOUVEL ORDRE MONDIAL ILLUMINATI / DEPUIS JANVIER 2010
  • LE NOUVEL ORDRE MONDIAL ILLUMINATI / DEPUIS JANVIER 2010
  • : RIBAAT: Derrière la Démocratie se cache les lieutenants Sataniques/lucifériens Illuminati et Franc-maçons des hauts degrés. Cependant un chef CACHE donne les ordres : LES JÉSUITES/JUIFS NOACHIDES AU VATICAN A ROME ! Ces derniers veulent illusoirement conquérir le monde sous le vocal d’un Nouvel ordre mondial ; c'est-à-dire un monde sans foi ni loi en Allah notre Créateur !
  • Contact

Recherche